JOURNAL DES CISTEURS N°136
Parution du 01/12/2017
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
... par Cst73
 

image de Philippe d'Euck

 

Alors que l'ambiance de Noël s'est doucement voire précocement installée dans villes et campagnes,

foyers et jardins, commerces et marchés,

l'hiver, lui, fait son trou insidieusement, il raccourcit les jours

d'autant de minutes qu'il augmente les nuits !

Autant de temps en moins pour chasser les boîtes, autant de temps en plus pour décoder au chaud

et pour écrire sa lettre au Père Noël :

et oui, le Cisteur est rêveur et a gardé son âme d'enfant...

 

LETTRE AU PÈRE NOËL
 
... par Isopacesi, Rochelle et Sardam
 

"Cher Petit Papa Noël Cisteur, j'ai été bien courageux(se), j'ai crapahuté à droite, à gauche, en haut, en bas, du nord au sud, d'est en ouest, sous le vent glacial, la pluie cinglante, la neige glissante ou le soleil ardent...
Alors je t'envoie ma liste de souhaits de cadeaux à mettre dans mes chaussures de rando le soir du 24 décembre :
- des super gants pour fouiller dans les châtaignes, les ronces, les orties avec des digimachintrucs au bout des doigts pour pouvoir surfer sur Androciste sans devoir les enlever quand il fait -5°...
- un détecteur de serpents (avec une option "araignées")
 -un résolveur automatique de codes incompréhensibles
- un décapsuleur-multifonctions pour cistes résistantes
- des lunettes para-cistiques pour voir à travers les murs ou les souches
- une paire de bottes de 7 lieues avec crampons rétractables
- la cape d'invisibilité d'Harry Potter pour échapper à l'œil des moldus
- des boules puantes pour les faire fuir lorsqu'ils s'incrustent
- un écran A3 pliable pour pouvoir consulter Geoportail à trois
- sinon un jeu complet des cartes IGN du monde, parce que le papier des cartes, c'est quand même un sacré plaisir, avec rouleau de scotch incorporé pour les cartes qui partent en lambeau !
- une chaufferette à énergie pédestre de marque MPF
- un APN haute définition qui fait des photos pesant moins de 100 Ko avec poseur de flèches jaunes automatique
- un détecteur de doublons (qui peut être associé au détecteur de serpents)
- et pour terminer un sifflet efficace qui fait taire les chiens qui aboient à proximité des spots !
Voilà ce n'est déjà pas mal, et sûrement plus facile à réunir qu'à fabriquer la nouvelle V2 !
J'attends avec impatience le soir de Noël. Et je te souhaite bon voyage cette nuit-là à travers le monde cistique ... Ne prends pas froid et ne t'arrête pas en chemin pour cister sinon tu ne seras pas à l'heure...
Gros bisous des MPF "

 

RETROUVAILLES 2017 A LIEGE, ON FAIT SAUTER LES BOUCHONS !
 
... par Monkassel
 

Les cistes, c'est comme le champagne ou comme la Jupiler à Luik, hic... il faut savoir les déboucher !
XIII nocturnes qui avait lancé l'invitation et parfaitement organisé cette chouette rencontre cistique n'avait pas oublié les décapsuleurs ni les bouteilles encore moins les boîboîtes !
Le Belge est ingénieux.

Et ce samedi 9 septembre fut une grande journée, une très belle journée, une fois !
Arrosée de l'eau du ciel... quelquefois, le soleil dans les cœurs, toutefois.
"Faites comme à Liège, laissez pleuvoir..."
Voilà un proverbe wallon joyeusement illustré par une bande de Cisteurs heureux de découvrir la magnifique cité wallonne. Au fil de la Meuse et de quartiers typiques, d'artères urbaines en passages secrets, de rues pavées en volées d'escaliers, ils furent gâtés !
Le Belge est endurant.

Because l'eau qui arrose, le rassemblement fut proposé chez notre hôtesse à une heure où l'on arrose les gosiers déjà secs d'avoir avalé des kilomètres non sans avoir picoré quelques cistes banlieusardes au passage.
La maison avec ciste de bienvenue était grande ouverte à la petite vingtaine de cisti-voyageurs des Flandres, de Wallonie, des Ardennes et d'Ile-de-France, excusez du peu !
Et donc, la malette belge, le pique-nique franchouillard ou l'auberge espagnole bénéficièrent du meilleur confort qui soit et se déroulèrent dans l'ambiance enjouée d'une équipe de Cisteurs en Retrouvailles autour de leurs spécialités régionales : pâtés et andouilles de pays, fromages et bières d'abbaye, cakes aux légumes et tourtes salées...
Comme chez Devos-Lemmens "plus qu'on a de sauc-issons, plus qu'on rit" !
Le Belge est de bonne humeur.

Après le café... pas arrosé -le soleil nous clignait de l'œil pour la sortie- l'on se mit en route pour la balade cisti-touristique : un chemin de saints autant qu'une promenade de santé !
De Saint-Vincent à Saint-Léonard, le circuit en disait long sur l'histoire et la géographie de l'ancienne principauté épiscopale.
Le Belge est guide et conteur.


Le départ fut donné entre deux ponts, sur les rives de l'Ourthe et de la Meuse en confluence, devant un monument de poids : Zénobe Gramme, le dynamique électricien belge aux idées lumineuses y tourne sa bobine.
Sur l'un des ponts, l'on vit danser des anges dorés... et courir plus vite les Cisteurs pressés (une jeune recrue cisti-motivée ne lâchait rien aux vétérans) vers la première ciste au pied de l'église au dôme cuivré : St Vincent de Fétinne !
S'en suivit un circuit citadin qui, de Cathédrales en Citadelle, de Parcs en Palais, de Gare en quais, de Tour cybernétique en Tour Paradis (fiscal ? hum, hum) de ruelles en impasses (et leurs chapelles potales) de Bois Vert en coteaux, de musées en couvents, dans le sillage de grands hommes et au cœur du pays mosan..., retint l'attention des touri-cisteurs béats (hi, hi, private joke !) béats d'admiration donc, devant des trésors d'art et d'architecture.
Le Belge est bâtisseur.

Cependant, il faut s'attarder sur une "surprise" devenue mascotte du folklore estudiantin liégeois :
"Li Torè" œuvre d'art de Léon Mignon (!) médaillée d'or au Salon de Paris en 1880 néanmoins belle bête robuste et bien montée et qui a une histoire. En effet, les jeunes universitaires chaque année après leurs "guindailles" ont l'humour de repeindre en couleurs les parties mêmes qui choquaient en son temps les grenouilles de bénitier - celles-ci, pour le coup en oubliaient de vouloir se faire aussi grosses que le bœuf...
Le Belge est coquin.

Le clou de la visite fut, sans nul doute, la halte au café du "Pot au Lait" ancien "Trou Perrette" - cela ne s'invente pas quand on sait qu'il succédait à un ancien couvent ! Dans cet établissement remarquable, se croise une foule éclectique et conviviale.
Oufti, quel endroit typique !


Le café et son décor changent au fil des époques : Branchée, marginale, militante, Baba, Artiste, jeune, moins jeune, la faune accueillie trouvera ouvert, du matin au matin, ce Bar aux cent cinquante décors, boissons ou thèmes musicaux. Et les Cisteurs... d'ouvrir grand leurs mirettes en savourant une pinte.
Le Belge est fabuleux.


Sans oublier un grand fou-rire au milieu de hurlements : la capture d'une "ciste à la mygale" par une Cisteuse aventureuse et téméraire - arachnophobes, frémir et s'abstenir ! Dans une anfractuosité, une belle et grosse araignée velue veillait sur le trésor...
Le Belge est blagueur.

 


C'est dire que la balade - qui valait le détour - fut riche de découvertes en tous genres et de cistes en particulier.
Comme chez Devos-Lemmens "plus qu'on a de spots, plus qu'on rit" !

Le retour cisti-motorisé se fit en voiture-balai et bus citadin à grande vitesse affrété par la GO herself- un autre souvenir !
D'aucune se plaignait dans la rue de n'avoir eu de la fameuse gaufre liégeoise que le fumet mais rien n'était perdu pour attendre car à l'heure du "souper" chez notre généreuse hôtesse, nous attendait un authentique boulet-frites, plat belge traditionnel servi de main de chef par Jean-Michel et Emelyne. De goûteuses pâtisseries suivirent - la tarte au riz, miam !, le tout arrosé de breuvages bien choisis et des blagues qui fusaient.
Comme chez Devos-Lemmens "plus qu'on a de scones, plus qu'on riz" !
Le Belge a la frite !

Au temps de saison où les cistes s'apprêtent à hiberner et les Cisteurs frileux à tempo-cister, comment ne pas se rappeler avec plaisir et amusement ce bon moment de fin d'été ?
Et remercier encore la Liégeoise pour sa B.A. (hi, hi... bis)
Le Belge est "amitieux".

Espérer un nouveau millésime ?
A la satisfaction générale, rendez-vous est déjà pris en septembre 2018.
Le Belge est génial !

Etaient présents et ravis d'y être :
XIIInocturnes, Aramis 1956 et MissBricola, cazar08, Bobichon (avec Chelsea - la chienne fidèle de Vadrouille) - clennf, indiana chti, jeff7829, lagouille (2 + un Bas-Rouge), la séoube (2), luna lovegood, Mondéka et monkassel, verakarpovna, yulrich.

Les absents ont toujours tort sinon une bonne raison, une fois !
Parions que cette histoire belge en appâtera d'autres qui n'hésiteront plus en 2018 à franchir la frontière du grand Nord en cistomobile ou en wagon (prononcer ouagon).
Liège Together !


Nos félicistations à Cazar08 qui a cueilli sa 100ème ciste à Luik.

 

 

 

PODIUMS & NUMÉROS SPÉCIAUX
 
... par Cléapotre
 

Malgré un nombre de départements inactifs toujours élevé (41 ce mois-ci, 44 en octobre), et une progression moyenne de seulement 0,36% du nombre de cistes en circulation, le mois de novembre enregistre quelques passages de caps intéressants, aussi bien au niveau régional que départemental. Parmi les douze régions découpant aujourd'hui la France continentale, deux viennent ainsi de franchir un nouveau palier et, clin d'œil du hasard, ce sont celles situées aux deux extrémités de l'échiquier cistique : la plus densément peuplée, l'Occitanie, peut désormais s'enorgueillir de plus de 18000 boîtes, la dernière en date, "La ciste cablée 7/9", ayant été cachée dans l'Hérault le 03/11/2017 par Jps34, un Cisteur du cru. Quant au Centre-Val-de-Loire, appliquant le fameux adage "qui veut voyager loin ménage sa monture", il accueille plus modestement sa 4000e boite, déposée dans l'Eure par Gromomo le 10/11/2017 ("La ciste du petit cheval").

Sur le plan départemental, deux passages de caps sont également à signaler : le Vaucluse , tout d'abord, Emile depuis le 29/10/2017, et qui ne doit qu'à mon manque de vigilance d'avoir dû attendre ce numéro de décembre pour recevoir les lauriers qu'il mérite. Quel comble tout de même, alors que la Cacheuse de cette 1000e ciste ... fait partie de la rédaction du Ciste-Thématique ! Merci en tout cas à Cst73 de nous avoir ainsi conté cette "surprenante cavale d'Emile-Doigts de fée" et notamment sa cinquième et dernière étape "les figues de la liberté". L'autre Emile primé en ce mois de novembre (le 05/11/2017, très exactement) est le département du Tarn, grâce, là encore, à la dernière étape d'une série, la "balade autour d'Illa d'Albiges 10/10 : 1779-1831". Il faut dire que le département s'est bien étoffé en boites, à l'occasion de la dernière rencontre cistique régionale en date, initiée par Crocor et Lolo-09. Il décroche d'ailleurs en parallèle, la plus haute marche du podium du mois, avec +4,97% de progression (soit 48 boites), devançant l'Indre (+3,44% et 33 nouvelles cistes) qui n'est portée que par le seul Clipperton, bien méritant au demeurant. Avec 29 créations, soit +2,04% de mieux, la Loire complète ce podium qui lui échappait depuis mars 2016. Belu et Hin-ciste auront été les deux principaux artisans de ce succès, même s'ils ont emprunté des approches opposées, le premier privilégiant la "capitale" et l'autre la "campagne"...

Plusieurs des Cacheurs cités ci-dessus ont également profité du mois pour étoffer leur propre palmarès : ainsi, le 05/11/2017, Lolo-09 et Crocor ont respectivement posé leur 800e et 500e ciste personnelle, dans le cadre, toujours, de l'organisation de la rencontre albigeoise, tandis que, le 15/11/2017, Clipperton enregistrait, avec sa "ciste de la chapelle sans nom", sa 400e réalisation. Le même jour, les Broussards s'octroyaient "leur" cap 500, au beau milieu de leur série consacrée à l'épopée du billard. A un niveau plus bas, mais tout autant digne d'éloges, le beau Nicolas offre à Domi13 de franchir le cap 200, le jour de la Toussaint. Ce même cap, Thimar voulait aussi "lavoir", et il l'a eu, mais il lui a fallu pour cela patienter jusqu'au 19/11/2017.

Etonnamment, les franchissements de caps ont été moins nombreux parmi les Trouveurs, puisque je n'en dénombre cette fois-ci que trois. Et encore, l'intronisation des Gihel comme 415e Emile (voir dans ce numéro le portrait détaillé qui leur est consacré), a-t-elle été enregistrée sur octobre, le 28. Du coup, les seuls réels lauréats de novembre sont Maya et son Cri-cri (6000 enregistrements officiels depuis le 01/11/2017) et Ingmar, devenu le lendemain le 193e Vincent du jeu.  Avec tous ces objets glanés au cours de leurs recherches, nul doute qu'ils pourront, dans moins d'un mois maintenant, assurer eux-mêmes la livraison des cadeaux de Noël ...

 

 

... par Cst73
 

 
 

FORUM NEWFOREZ ET CISTES.NET
 

 Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons régulièrement des messages concernant le forum Newforez, mais pour tout problème rencontré avec son utilisation, voilà, selon la nature de la difficulté rencontrée, à qui faire appel pour vous aider :

- s'il s'agit d'un problème d'accès et de connexion au forum, merci de vous adresser à ses féroces administrateurs, le Docteur Jekyll ou Philéas, en leur écrivant à "newforez_admin@cistes.net".

- et pour tout autre problème (pseudo, mot de passe, messagerie, etc.), ou toute autre question, et donc quand vous y êtes connecté(e), merci de vous adresser aux non moins sanguinaires Modérateurs régionaux, en cliquant sur leur pseudo couleur Or (ben tiens, on ne se refuse rien), ce qui vous ouvrira l'espace pour pouvoir leur exposer vos petits soucis... soucis qui, vu leur réactivité et leurs grandes compétences, seront résolus en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Encore un grand merci à Docteur Jekyll, Philéas, et à tous les Modos pour leur bénévole disponibilité, gentillesse, écoute, et bons conseils qu'ils sauront toujours vous donner pour vous aider !

Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le premier numéro.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 


 
 
 "Mais qu'est ce que ça f***t là ??" - Locotwister
 
 
 
 
 

QUATRE IMAGES POUR UNE CISTE
 

Les règles sont simples : chaque énigme contient 4 images qui, associées, vous font deviner le titre d'une ciste. Mais laquelle ?
Tandis qu'une des 4 images donnera la localisation, les 3 suivantes vous orienteront vers le Cacheur et le titre de la ciste.

2 énigmes d'Adopeste :

 
  ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
 
 
 

QUIZZ
 
... par Cst73
 

 
C'est joli, mais c'est quoi?
 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS
 
... par Gihel
 

J'ai découvert le jeu des cistes... dans un train, tout seul, en lisant un court article sur ce nouveau jeu d'énigmes, dans la revue de la SNCF. J'aime les jeux, les énigmes et les balades également. Alors, de retour à mon domicile, je me suis empressé de m'inscrire, en choisissant un pseudo tout à fait original : Gihel, pour les initiales de Jean-Luc ! Mais ceci est de l'histoire fort ancienne puisque mon inscription à cistes.net date de fin 2002 et la première énigme, que j'ai récupérée le 12 octobre 2002, est la n°31 "la ciste romantique", en Ille et Vilaine, hélas disparue avant que je puisse la chercher, en 2005...
Avant d'aller plus loin, sachez que Gihel, c'est Gihel et Gihelle (mais rien à voir avec les initiales de son prénom, qui est Catherine). Il me faudra patienter jusqu'en août 2005, lors de vacances dans l'Aveyron, avant de réussir à entraîner Catherine pour de bon sur la piste des cistes. J'avais imprimé et amené avec moi une sélection d'énigmes de la région, sans les décoder, au cas où j'arriverais à intéresser la petite famille pour une chasse aux trésors. Et ça a accroché tout de suite. "On" m'a même reproché de n'avoir pas davantage insisté dès le début ! Cette première expérience sur le terrain a été excellente et nous avons réalisé que les énigmes nous faisaient visiter des endroits fantastiques, loin de la foule, que nous n'aurions jamais connus autrement. Nous avons ainsi découvert par exemple une grotte dont l'entrée était cachée dans des buissons sur un plateau près de Millau et donnant accès à flanc de colline du côté du viaduc. Magique !
Après ces débuts très motivants, chercher les cistes lors de nos vacances nous a paru être une très bonne manière de découvrir une région en sortant des guides touristiques. Et il ne nous a pas échappé non plus que des trésors étaient également à découvrir près de chez nous !

Magnifique point de vue sur les bords de la Rance découvert lors d'une balade ciste  

L'organisation pour les recherches est très vite passée du stade artisanal (simple impression des énigmes avant de partir à la chasse), à quelque chose de plus abouti où chacun trouve son rôle : Catherine récupère et décode les énigmes avant de partir en balade, et je l'aide à ne pas se perdre sur le terrain ! Habitant près de Rennes à cette époque, Catherine a entrepris de récupérer et de décoder tranquillement à la maison toutes les cistes de Bretagne et de la Manche. Autant dire que ce qui a été possible dans les années 2005 à 2008 n'est aujourd'hui plus envisageable en raison de l'augmentation incroyable du nombre de cistes (ce qui pose d'autres problèmes dont nous reparlerons plus tard). Nous devons désormais cibler la récupération des cistes pour les lieux où nous prévoyons de séjourner, et c'est là que les "cartocistes" s'avèrent extrêmement utiles.

A peine avions nous commencé à chasser les petites boîtes que déjà une occasion de rencontrer d'autres Cisteurs s'est présentée à nous, sous la forme d'une "bolée party", organisée à Rennes en septembre 2005. Notre palmarès d'une quinzaine de cistes trouvées nous a paru un peu léger pour oser franchir le pas et y participer. Nous n'étions pas prêts... Nous avons donc attendu la rencontre cistique d'Huelgoat, en août 2006, avec une centaine de cistes à notre compteur, pour oser nous frotter à ces mystérieux Cisteurs dont nous ne connaissions que les pseudos. Journée mémorable dans un cadre enchanteur, qui nous permettra également de goûter à la cistelle de Yaco.

Journée à Bertheaume dans le Finistère  

Il faut avouer que c'est assez fun de partir en bande à la recherche de petites boites, et avec un esprit de compétition exacerbé par les rivalités entre équipes. Nous apprécions particulièrement lors de ces rencontres, de faire la connaissance de nouveaux Cisteurs en mettant un visage sur les pseudos, et de revoir ceux que nous connaissons déjà. Sans compter les recherches à mener ensemble, qui nous en apprennent beaucoup sur les techniques des uns et des autres. Soulignons également le remarquable travail de préparation et la logistique que les organisateurs doivent prendre en charge. Je pense notamment à Pathfinder avec ses "Randobleau" et aux rencontres chez Boudicca, auxquelles nous avons participé lorsque nous avons habité en Ile de France. Chapeau !

Déjà 12 années de recherche de cistes, avec une moyenne d'une centaine de trouvailles par an les premières années, qui a fléchi quand mon activité professionnelle nous a amenés à nous installer en région parisienne. Non pas que nous ayons baissé le rythme des sorties, du moins au début, mais sur ce nouveau terrain de chasse, plutôt urbain (Paris et sa proche banlieue), le rendement cistes cherchées/cistes trouvées a dramatiquement chuté. A tel point que pour de nombreuses sorties, bien que sûrs d'avoir trouvé les "spots", nous n'avons rien ramené : cistes disparues... encore et encore..., de quoi nous décourager un peu quand même. Les cistes en ville posent un vrai problème de pérennité, surtout quand les caches sont exposées au public. De mon point de vue, que ce soit en ville ou ailleurs, le choix de l'endroit où cacher la boîte est très important dans mon appréciation de la qualité d'une ciste. Je n'apprécie pas vraiment les caches situées à un endroit trop exposé aux regards, surtout si l'énigme (et/ou la photo-indice) ne permet pas de localiser précisément et rapidement la boîte. A tel point qu'il nous est arrivé de renoncer si nous avions à fouiller un endroit sous le regard des passants ou d'un habitant à sa fenêtre. Outre l'entretien systématique des lieux par les services municipaux, l'exposition de la ciste à des regards curieux conduit très rapidement à sa disparition. Il me paraît plus pertinent de faire relever des indices sur le point d'intérêt lui-même et de choisir une cache discrète dans les parages, sauf si l'endroit se prête à un arrêt naturel comme un banc public, par exemple. Nous savons qu'en cherchant des cistes en ville, nous risquons d'être frustrés par de trop nombreuses disparitions. Je préfère nettement une bonne promenade en campagne !
Une ciste, c'est une énigme et l'ambiance qu'elle peut créer, l'endroit (voire les endroits parfois) où l'énigme nous entraîne, et le lieu de la cache lui-même (boîte comprise), comme évoqué ci-dessus. Une "bonne" ciste doit réussir à rendre intéressant chacun de ces trois aspects. C'est l'occasion de citer l'une de celles que nous avons le plus appréciées ("Sur la trace de la bête" de Bob d Artois), qui a nous conduit à vivre une soirée un peu "magique" en forêt de Brocéliande. Cela avait commencé par un défi lancé aux Cisteurs par le Cacheur sur le "forum", car en un an, seul Troanis avait trouvé cette ciste. Il ne faut pas provoquer Catherine deux fois ! Cette belle énigme, qui a certainement demandé un énorme travail à Bob, était déjà résolue depuis un moment, et 3 jours plus tard l'échange était effectué dans la forêt de Brocéliande. Et comme, suite à son défi, Bob avait lancé une invitation à se rendre sur le lieu de la ciste pour une soirée fondue (et non une soirée de fondus, quoique...), nous avons répondu à l'appel et nous avons ainsi fait la connaissance de Bob d'Artois, Wawoga et Takiko, au fin fond de cette forêt légendaire.

Comme quoi une très bonne ciste s'apprécie aussi par les échanges qu'elle génère entre Cisteurs ! On peut même parler dans ce cas de ciste de légende... Après quelques boites trouvées, il est possible de repérer certains Cacheurs qui sortent du lot. Bob d Artois en fait partie, comme l'exemple précédent le montre. Il sait créer l'ambiance par des énigmes complexes et extrêmement bien documentées, et une fois sur le terrain, on est plongé dans l'histoire qu'il nous raconte. Nous vous conseillons également sa série "Opération Koumak" et suivantes. Lors de vacances dans d'autres régions, nous avons découvert d'autres Cacheurs proposant des cistes intéressantes, Curiosus en Bourgogne par exemple. A défaut d'un système de notation des cistes qui permettrait de mettre en valeur les plus appréciées, certains Cacheurs sont pour nous des valeurs sûres !

Parmi nos souvenirs marquants, il y a aussi, dans un autre genre, la recherche d'une ciste cachée dans une ancienne mine en Bourgogne. Après avoir marché quelques temps en pleine nature, dans un site plutôt isolé, sans avoir prévenu quiconque de l'endroit où nous nous rendions, l'énigme nous a conduits à l'entrée d'une mine abandonnée. Pour trouver la ciste, il fallait y aller ! Bon, l'entrée n'était pas murée (ou ne l'était plus), mais pas très engageante non plus... Après un moment d'hésitation, nous nous sommes quand même décidés à entrer dans ce monde souterrain. Avançant à la lueur de nos lampes, et jugeant l'état de la galerie suffisamment sûr, nous avons progressé suffisamment pour avoir des frissons en nous retournant et en constatant que la seule sortie n'était plus qu'un petit point de lumière au loin. Mais il fallait continuer encore davantage et bifurquer, en perdant de vue notre seule issue ... Et nous avons finalement trouvé la ciste ! On apprécie ce genre de cache (et sa discrétion !) qui sort de l'ordinaire, tout en espérant que le Cacheur ne nous entraîne pas sur un terrain dangereux !

A l'évidence, avec nos trois cistes cachées, nous sommes plutôt Chercheurs que Cacheurs. Cacher une ciste et suivre ensuite l'intérêt qu'elle suscite est très motivant, mais je ne me résous pas à mettre en ligne une ciste que ne jugerais pas d'un bon niveau. Trouver un endroit intéressant n'est pas le plus difficile. L'enjeu est de proposer une énigme de qualité. Donc trois cistes cachées, c'est peu. Notre première a été cachée en 2005, l'été où nous avons commencé à cister dans l'Aveyron. Nous l'avons fait avec les moyens limités de notre lieu de séjour (accès Internet à l'office du tourisme notamment), sans l'exigence de qualité que nous aurions aujourd'hui. La deuxième m'a permis de faire découvrir un lieu de vacances de mon enfance en Bretagne. Enfin, la troisième nous a été inspirée en 2008 lors de vacances en Bourgogne, par une personne rencontrée sur place, et qui nous a raconté l'histoire du lieu que nous visitions. Nous nous sommes dit que ce serait une bonne idée de pérenniser cette histoire en en faisant la base d'une énigme. Entre 2006 et 2008, nous avons posé deux boîtes en des endroits intéressants mais sans jamais mettre l'énigme en ligne. Pour l'une d'entre elles, nous avons été contactés par un Chercheur qui l'avait découverte mais, pour cause, ne pouvait retrouver l'énigme (toujours pas en ligne d'ailleurs). Pour la deuxième boîte cachée en attente d'énigme, nous avons été pris de court par Azertuyiop qui a utilisé le même arbre que nous pour cacher une de ses cistes "la ciste près de l'ancienne ville des Géants !". Comme quoi certains lieux sont de véritables aimants à cistes : calvaires, chapelles, points de vues... Comme nombre d'entre vous sans doute, nous avons découvert lors de nos recherches des cistes qui n'étaient pas celles dont nous avions les énigmes. Une fois même, du côté de Cherbourg, nous nous sommes dit, en voyant un lieu "cistique", qu'il pourrait bien y en avoir une. Et effectivement, c'était le cas, pile à l'endroit où nous avons cherché ! Il nous est arrivé aussi de chercher une ciste cachée dans un mur, et d'y trouver deux autres caches, mais pas celle qu'on voulait !... Dans ces cas-là, on fait quand même un échange en relevant les indices, puis on fait de la "rétro-ingénierie" pour retrouver le Cacheur et l'énigme, si le carnet dans la boîte ne les a pas mentionnés.

Pour notre 1000ème, nous avions envie de trouver une ciste de Bob d'Artois. Mais une fois arrivés à la 999ème, nous nous sommes rendus compte qu'il n'y en avait pas de vraiment proche, ou alors pas encore décodée. Nous avons finalement choisi une ciste de Brossard56, que nous avions déjà tenté de trouver 2 ans auparavant "La Route du vent Solaire". Pas de photo pour cette trouvaille, on a juste fêté ça en rentrant à la maison !
Et maintenant ? Si j'osais, je dirais "c'était mieux avant !" : dans les premières années, quand il n'y avait que quelques dizaines de milliers de cistes, j'ai l'impression qu'elles étaient de meilleure qualité que maintenant. Un ressenti dû au fait que leur nombre a explosé ces dernières années et, hélas, également le nombre de cistes sans véritable intérêt ou qui ont très vite disparu. Notre retour en province - mieux en Bretagne ! - cette année, va nous permettre de donner un deuxième souffle à notre activité de Chercheur, et d'étoffer aussi le palmarès des cistes que nous avons cachées. J'aimerais créer une ciste avec une énigme complexe, dont la résolution se mérite, un lieu de cache qui en vaut la peine, avec une vraie boîte aux trésors ! En tout cas, nous continuerons à chercher, pour le plaisir, pas pour le chiffre ...

 

L'avatar Gihel, qui sert à signer les carnets entre autres, s'inspire d'un motif polynésien, souvenir d'un long séjour dans les îles... Nous avons des objets personnalisés qui sont des "gihel" sous la forme de billes de verres plates avec le motif Gihel stylisé. Il en existe des numérotés, beaucoup plus rares.

 

 
 

À VOS AGENDAS
 
... par Crevette
 

Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.

Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

- Dimanche 21 janvier : Nouvelle rencontre Galette-Ciste (forum Rhônes-Alpes)

 

Si vous participez à une rencontre cistique, prenez des notes et des photos et adressez-nous un petit (ou grand) article... Nous le publierons afin de partager avec un maximum de Cisteurs..

 

STATISTIQUES
 
Octobre 2017 Cistes cachées : 498, Nb d'échanges : 8926 (sur 4987 cistes différentes), Nb d’inscrits : 279
 

SACS DE NOEUDS
 
... par Butterfly91
 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Adopeste, Gihel, Isopacesi, Locotwister, Monkassel, Rochelle, Sardam, Cleapotre, Crevette76, Cst73, Domisoleil, Ovive34, Philippe d'Euck, Triacon et Butterfly91.

 Pour tous les articles, adressez vos courriers au Ciste-Thématique.


Solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique :  CLIC !

~~~~~~

Pensez à nous écrire avant le 25 pour une publication le mois suivant.


 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation