JOURNAL DES CISTEURS N°98
Parution du 01/06/2014
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
Cinq ans ! par Ovive34
 

Cinq années se sont écoulées depuis le Ciste-Thématique n° 43, "notre" première publication !
Cinq années à raconter vos histoires, montrer les perles de vos albums photos et les bijoux de vos boîtes à trésors.
Cinq années à vous tirer le portrait, vous divertir...
Et c'est pour moi toujours un plaisir de "mener" cette revue !

Cette édition de juin vous permettra de découvrir le portrait de trois Emile interviewés par Cleapotre.
Iris renouvelle sa belle initiative et ouvre sa boîte à outils, fournissant aux nouveaux Cisteurs quelques clés pour décoder les énigmes.
Crevette, qui est partie à la pêche, a rapporté dans son épuisette de jolis cailloux et le récit d'une rencontre en Auvergne...
Comment ça ? Qui a dit que je racontais des âneries ? C'est pas moi ! C'est notre Diva qui, tout comme Cardinette, nous relate la deuxième rencontre limousine.

Bonne lecture et merci à tous ceux qui depuis cinq ans participent, de près ou de loin, à la fabrication du Ciste-Thématique.

À ces remerciements, j'ajoute une pensée émue pour Claudine, Madame Allo.hc, qui vient de nous quitter et qui nous avait offert notre premier calendrier de l'Avent constitué de dingbats.
 
 

LA BOÎTE À OUTILS
 
Cod cod cod... codez ! par Iris39
 

Il m’est souvent arrivé de constater que certains Cisteurs sont complètement réfractaires aux énigmes comportant un codage. Il faut dire que les codes sont si variés que ça décourage d’essayer de s’y plonger.

On peut avoir l’impression que la seule solution, c’est d’essayer au hasard des types de codes et/ou des mots clés. Si c’était le cas, ce ne serait effectivement pas très intéressant.

Et pourtant, certains codes sont faciles à identifier et amusants à utiliser.

Essayez certains d’entre eux avec vos enfants ou petits enfants : vous verrez, ils vont en redemander !

Je vais commencer par vous exposer quelques codes simples et facilement reconnaissables.

Petit à petit, au fur et à mesure des articles, le nombre de codes que vous maîtriserez augmentera progressivement.

Petite précision : je ne suis pas moi-même une experte en codes, mais je compte bien m’améliorer aussi grâce à la préparation des articles !

Article n° 2 : Deux codes à base de signes géométriques

Code des templiers

Le Temple était un ordre de moines fondé au XIIe siècle, dont la mission première était d'assurer la sécurité des pèlerins en Terre Sainte.
Cependant, les templiers s'enrichirent de façon si importante qu'ils devinrent les trésoriers de plusieurs souverains.

Ils codaient les lettres de crédit qu'ils échangeaient en remplaçant les lettres de l'alphabet par des figures géométriques inspirées du dessin de la croix de Malte.

 

 

Dans ce code, la lettre J n'existe pas et est usuellement remplacée par I.

 

 

 

 

Code pig pen (ou code des francs maçons ou parc à cochons)

Ce code a été utilisé par les francs maçons au XIIe siècle.
C'est une variante du code des templiers... en plus simple !

En effet, il est plus facile à la fois de dessiner les figures, et aussi de les mémoriser.

Pour coder un message selon ce code on utilise 4 "grilles" permettant de placer les 26 lettres de l'alphabet :
- une grille à 9 cases pour les lettres A à I,
- la même grille avec des points pour les lettres J à R,
- une grille en croix pour les lettres S à V,
- la même avec des points pour les lettres W à Z.

(Ces grilles sont faciles à mémoriser car les lettres sont placées en allant du haut vers le bas et de la gauche vers la droite, ce qui correspond au sens classique de lecture)

Chaque lettre est ainsi déterminée par ses "bordures", et la présence ou l'absence de point.

Exemples :


Le site "dcode" vous aide à décoder ou encoder ces deux sortes de codes.
Sur la page d'accueil du site, il suffit de taper à gauche un mot clé approprié (par exemple "templiers" ou "pigpen") puis de choisir le code voulu parmi ceux proposés.
Dcode affiche les différents caractères qui composent le code. Il suffit de cliquer successivement sur les caractères adéquats pour reproduire le message à déchiffrer. On clique alors sur "décoder" et le tour est joué !

Exemple de message encodé grâce à l'outil "chiffre des templiers" de dcode :


 

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
Asymptote par Cleapotre
 

Racontez-nous votre parcours de Chercheur...
Je suis arrivé sur la piste des cistes grâce à une collègue, Sylou, qui y était déjà accro depuis plusieurs années. Je cherchais la chouette d'or depuis longtemps pour ma part et, de fil en aiguille, elle m'a parlé des cistes.
Au début, je partais un peu vite. Sur une intuition par exemple... Mais on se casse vite les dents. Depuis, je fais plus attention aux détails, je cherche à valider mes hypothèses.
Quant à mes sorties cistiques, j’ai appris à les optimiser au maximum : les énigmes sont regroupées par zones, et compilées dans des fichiers pour n'imprimer que l'essentiel. Je les note d'une croix sur une carte globale pour visualiser le parcours, mis en parallèle de la liste des cistes ciblées. Ça me permet de visiter plein de jolis coins sur une sortie, même si souvent je manque de temps pour tout faire. Selon les endroits, je prends ou pas le VTT.

Cistez-vous seul/à deux/en famille ?
Ça dépend des sorties en fait. Si la balade est jolie et tranquille, femme et enfants m'accompagnent volontiers. Si elle est plus "sportive", et/ou multi-zones, ou trop longue, ils sont moins motivés !

Quel est votre type d'énigme préféré ?
J'aime bien les énigmes cryptées, logiques, historiques, mais c'est justement la variété des constructions des Cacheurs qui fait tout l'intérêt de la recherche. En revanche, j'ai beaucoup plus de mal avec celles qui font appel aux devinettes.

Quelle partie du jeu préférez-vous ? Le rôle du Cacheur, celui du Chercheur ?
J'aime bien les deux, mais ce sont des activités difficilement comparables : le plaisir est différent ! En tant que Cacheur, j'ai un lien sentimental avec les cistes pour lesquelles j'ai construit une énigme un peu originale, elles me plaisent davantage. Par exemple "La ciste morcelée de tatie Valentine", "LLAA CCIISSTTEE" ou "La ciste de l'araignée". Je trouve sympa de faire des séries aussi, mais ça nécessite d'avoir beaucoup d'objets sous la main ! Et comme Trouveur, je suis particulièrement fier de la ciste "Le tour de France du Cycliste", que je suis allé chercher pour ma 500e. Une ciste mythique, à l'énigme complexe.

Quelle est pour vous la plus belle ciste ?
Celle qui commence par une belle énigme, vous fait découvrir un endroit magnifique (la Bourgogne en est pleine, c’est une très belle région... que je découvre de plus en plus grâce aux cistes) et contient de jolis objets. Certains Cisteurs ont placé (voire fabriqué !) des objets à mon attention, et ça c'est très émouvant. Ceux-là, je les garde !

Avez-vous une anecdote à partager avec les lecteurs du Ciste-Thématique ?
En revenant d'une sortie avec mes enfants, je me suis fait contrôler par les policiers de la BAC ! Une voisine s'était inquiétée de me voir prendre et remettre une boîte dans un mur. Cela dit, j’aurais été un très mauvais dealer : accompagné de mes enfants, et garant devant la cache une voiture avec mon nom dessus...

En vous rendant à votre première rencontre cistique : vous y avez plutôt foncé les yeux fermés en sachant que vous y rencontreriez des gens passionnés ? Où vous avez fait un détour par l’église du coin pour y allumer un cierge en priant que cela ne soit pas une secte ?
Quelle première rencontre ? Je suis un Chercheur sauvage... Par contre, il m'est arrivé de croiser d'autres Chercheurs au détour d'une balade, tous très sympathiques.

Avez-vous déjà réveillé votre conjointe en pleine nuit parce que vous veniez (enfin) de comprendre le sens d’une énigme où d’un cryptage ?
Vous ne connaissez pas ma femme !

Vous est-il déjà arrivé d’être en retard au boulot parce que vous vouliez absolument trouver une ciste avant les autres Cisteurs ?
Non, quand même pas. De toutes façons, ça ne me serait pas possible d’être en retard, car j'ai des horaires libres... Mais, généralement, je décrypte et je ne vais chercher la boîte que bien plus tard, quand l'occasion se présente, quand je passe dans le coin ou que je la prévois dans une sortie. Les seules fois où j'ai voulu passer vite, c'était lorsqu'il y avait de vieilles pièces parmi les objets (j'ai un fils collectionneur).

Fort de votre expérience, quels conseils donneriez-vous à de nouveaux Cisteurs ?
Pour ne pas se décourager, cibler dans un premier temps les cistes évaluées faciles (même si ça reste très subjectif, selon les connaissances et l'expérience de chacun) et faire attention aux détails des énigmes pour éviter les fausses pistes.

Le passage du cap 1000 : presque un hasard, ou un moment longtemps rêvé, planifié de longue date, préparé dans les moindres détails ?
Un passage tout à fait par inadvertance : Je n'ai pas le culte du nombre, et je ne sais où j'en suis que par la gestion de mes fichiers dans le dossier "trouvés". Ça n'est vraiment pas l'essentiel. Et j’entends poursuivre avec la même philosophie. Mais peut être pas sur le même rythme, car maintenant je dois aller plus loin, donc avoir plus de temps... et puis, il y a une vie à côté des cistes !



 

 

 

RENCONTRE EN HAUTE-VIENNE
 
À la recherche de Bernard ! par Cardinette
 

Rendez-vous le 17 mai à 14 heures chez les Neela dans un petit village limousin...

Chacun arrive avec ses provisions solides ou liquides pour les repas à venir.

Il fait beau, les anciens se remémorent le temps exécrable de l'an dernier. Les campeurs s'installent au camping à la ferme exceptionnellement ouvert pour l'occasion entre le poulailler et le clapier.



Mme Neela distribue les copies avec les énigmes et nous covoiturons pour nous rendre au départ de la balade "La ciste prend le tram" minutieusement concoctée par nos hôtes, neuf cistes sur un parcours d'environ sept kilomètres.

 





La jeune classe part en éclaireur et trouve rapidement la première boîte, nous poursuivons.









 

Tout à coup une interrogation est lancée à la cantonade : " Il est où Bernard ?"

Personne ne répond.


Nous atteignons le second spot et à nouveau...

"Il est où Bernard ?"

Et ainsi, régulièrement, la question est renouvelée.

 

 

Bizarre, je me demande qui est Bernard. Je me dis que les Cisteurs limousins ont peut-être inventé un nouveau concept : "la ciste orale" !

Je fouille dans ma mémoire pour voir s'il n'y aurait pas un Bernard qui pourrait être le sujet d'une ciste dans la région.


Bernard Lavilliers ? Son camp de base est Saint-Etienne.
Bernard Pivot ? Lui c'est plutôt Lyon.
Bernard Tapie ? Sur son yatch à Marseille...

Petite mise au point pour la prochaine destination.
Passage difficile dans la boue

 

Bernard Henri Levy ? Je vois plutôt un Riad à Marrakech.
Saint Bernard ? Je n'ai pas repéré d'abbaye cistercienne dans la région.
Le chien Saint-Bernard ? Franchement peut-on en avoir besoin avec son petit tonnelet réconfortant ici ?

Cette fois Ptit Gibus a été plus rapide que les enfants !

 

J'arrive au bout de mes connaissances Bernardiennes, j'invoque Saint Wikipedia et Saint Géoportail qui restent sourds à mes prières.

Petite restauration sur le pouce

 

 

Tout à coup... 

"Tiens voilà Bernard !!!

 

 

En fait il s'agit de Mr Neela !

Immédiatement la question fuse : "Où étais-tu Bernard ?"

 

Il semble atteint de surdité et ne répond pas.
La question revient encore et encore, il élude, esquive, se dérobe et ne dit rien.

 

 

 

 

 

 

Fleur d’un marronnier qui abrite une ciste
Quelques objets de la 4e ciste bonus

Nous rentrons au camp de base, contents de notre balade. Nous nous installons sous la tonnelle pour un repos bien mérité.
Mais que nenni, Mr Bernard Neela arrive avec une liasse de feuillets. Nous comprenons enfin pourquoi il ne nous a pas accompagnés cet après-midi. Il a posé quatre cistes bonus. Nous devons nous répartir en trois groupes afin d'aller chercher trois cistes et ramener un indice permettant de trouver la 4e (en toute modestie je n'insisterai pas sur la rapidité des mamies Scilgaétan et moi-même).





Enfin c'est le moment de se restaurer avec un super barbecue.

Nous disons au revoir aux Fannynat 13, aux Ehule et à Clipperton et nous préparons à accueillir Castafiore et Chachouninou demain matin.

 

 

 

Âne, anisé, asinerie ! par Castafiore
 

Âne, anisé, asinerie ! Cherchez l'erreur dans cette déclinaison de mots !

Dimanche 18 mai 2014 était la date de la nouvelle édition de la fête des ânes à Saint-Paul où nos chers Neela avaient amoureusement préparé un circuit cistique de six kilomètres à la découverte du bourg et de ses chemins dans la campagne. Après les retrouvailles et les nouvelles rencontres de Cardinette et de FBaillargeaux nous commençons la randonnée vers 10 heures du matin.

Première opération : bombardement photographique par FBaillargeaux et moi-même du toit de l'église recouvert de bardeaux de châtaigniers. Nous prenons du retard sur le groupe et sommes accostés par un homme d'une soixantaine d'années qui nous demande de lui expliquer comment faire fonctionner son appareil photo. Il sort d'un vieux carton un appareil antédiluvien et le tend à FBaillargeaux qui lui explique qu'il faut faire rouler la mollette jusqu'à ce qu'un déclic se produise puis prendre la photo. Mais notre homme insiste laissant échapper des effluves anisées, nous finissons par le quitter après avoir immortalisé cette rencontre par une photo que nous ne vous montrerons pas pour respecter l'anonymat de notre sympathique personnage bien allumé dès le matin !

Nous rejoignons le groupe et là nous nous interrogeons sur le sens du mot "tabellion" que nous trouvons dans une énigme, nous émettons des hypothèses toutes infirmées par la découverte sur l'Androïd dernier cri de FBaillargeaux du véritable sens du mot... Séquence "Entre tradition et modernité" !
Les rues du village commencent à s'animer : fête foraine, étals de nombreux commerces ambulants, nous sentons débuter la fête dès que nous entendons les braiments de ces "ânes si doux marchant le long des houx..." et nous découvrons des ânes partout et de toute race, ils nous suivent du regard et nous avançons vers le cimetière pour rechercher un autre trésor. Soudain Scilgaetan pâlit et m'explique que l'énigme dédiée à Neela par sa soeur Fannynat13 devait la conduire à cet endroit précis et que la ciste de remplacement est dans sa poche or devant l'emplacement un énorme camion de chaises s'est installé ne laissant pas le moindre passage ! Séquence consternation ! Nous nous demandons si nous allons faire déplacer le camion ou si nous allons acheter toutes les chaises ! Nous décidons d'abandonner et poursuivons notre route sur un délicieux chemin au bord du lac passant devant une asinerie que nous appelons tous une "ânerie" tellement cela nous paraît évident ! Mais le panneau indique bien "asinerie", nous faisons le lien avec l'asinus latin et comprenons notre ânerie en rigolant !

Ma collection de fèves s'enrichit de ciste en ciste, j'ai même honte d'échanger mes maigres coccinelles contre ces jolies fèves que je convoite dès que je les vois ! Travers de favophile bien connu ! Ceux qui le sont se reconnaîtront !

Par monts et par vaux nous traversons la campagne d'un vert profond sous un soleil de plomb. Puis nous arrivons devant un four à pain construit au centre d'un carrefour de quatre routes. Ptit Gibus comme d'habitude se précipite le premier suivi de la favophile en chef ! Encore une ! Et je ne me bats même pas avec les enfants qui ne prennent pas d'objets car ils sont les Cacheurs !

Nous apercevons la merveille de 4,60 mètres de haut que vous découvrirez si vous venez faire la balade.
Sur le chemin du retour nos Neela se prennent par la main et nous sentons un ange passer déposant l'émotion pure dans nos coeurs déjà ensoleillés par ce couple chaleureux et ses deux adorables enfants. Nous sommes Boulevard des Amoureux. Que c'est beau l'amour lorsqu'il irradie vers les autres ! Séquence émotion !

 


Nouvelle traversée du village où nous découvrons que le camion de chaises est parti ! Silgaetan retrouve son beau sourire ! Nous formons alors une muraille de nos corps pour échapper aux regards inquisiteurs des marchands installés sur les côtés et nous arrivons à trouver la fausse ciste dédicacée à Neela pour la remplacer par la ciste qui nous est destinée. Après un tour de manège de nos deux petites mascottes nous rentrons au bercail pour manger un délicieux repas sans saucisson d'âne (et je salue l'initiative des organisateurs de la fête d'en avoir interdit le commerce !). Je brûle d'envie de découvrir l'énigme de Peldegat. Elle avait déjà fait l'objet des réflexions collectives la veille et j'ai la primeur des résultats et n'ai qu'à accompagner le groupe pour la décapsuler et pour y trouver... une superbe fève Idéfix !

 

Vous l'aurez deviné impossible de partir de chez nos amis Neela, et nous avons terminé l'après-midi en regardant toutes les photos de cette inoubliable journée. J'attends l'année prochaine avec impatience car ils nous ont suggéré que cette rencontre serait incontournable désormais en Haute-Vienne.

 

 

RENCONTRE AUVERGNATE
 
RCA 2014 par Brindacier
 

Comme l’an dernier sur le forum en début d’année, j’avais sollicité les Auvergnats pour l’organisation d’une rencontre. De toute évidence, personne ne voulait s’en occuper et après quelques échanges, je décidai de l’organiser moi-même en fixant une date et viendrait qui pourrait !
Je sélectionnai un week-end court, doublé d’une obligation de présence (les élections) et pour ne pas gêner ce devoir citoyen, le samedi 24 mai 2014 à 9 heures mais avec l’inconvénient du travail des uns et des scolarités ou activités des autres, plus jeunes.
L’idée était de cacher un petit nombre de cistes sur place et de chercher celles déjà cachées et non trouvées dans les alentours en réservant le plus de temps possible pour la convivialité et les échanges en tous genres.
Et pour apporter un brin de nouveauté, j’eus l’idée de faire découvrir le lieu de rendez-vous dans l’énigme de la première ciste de la mini-série "Varenne et Pisé".
Quelques semaines avant nos retrouvailles, j’étais allée sur le terrain et j’avais caché quatre autres cistes et pour que personne ne décapsule la n° 1 avant l’heure, j’avais décidé de la garder avec moi sur le point de rassemblement.
Quelques Cisteurs avaient déjà confirmé ou infirmé leur présence mais je demeurais dans l’incertitude car sur les seize inscrits, tout le monde ne s’était pas exprimé. Combien viendraient au final ?
Dans le doute, j’avais préparé deux cakes rhum-raisins, du café et amené du jus de fruit pour l’accueil des participants. Puis avant de partir, j’avais annoncé le lieu de rendez-vous : Orléat.
Quand j'arrivai quinze minutes d’avance, je reconnus de suite la voiture d’Uguetta qui m’avait précédée et qui ne tarda pas à apparaître sur le parking.
Nous commençâmes à bavarder, manger et boire en attendant les autres et c’est ainsi que Pev arriva, ce qui me fit plaisir car il était encore indécis la veille. Je leur distribuai le dossier des quatre énigmes de cistes à résoudre accompagné d’une mini-carte IGN.

Image
Au premier plan : Nanocil, Uguetta, Miss Ladybird. Derrière Pev, Flea.

Nous reprîmes nos discussions et cela fit venir Flea et miss Lady Bird. Après les traditionnels échanges de bonjour, nous reprîmes les parlotes et je leur donnai aussi un dossier.
Quand chaque participant eut résolu les énigmes, ils décidèrent de partir tous ensemble en co-voiturage pour les décapsuler et nous convînmes de nous retrouver pour déjeuner au même endroit.


Image
La famille Nanocil 


Pendant ce temps, je partis à la recherche de la ciste du bord de l'étang. Mais sans la photo cela s’avéra bien difficile car le texte dit : "A un moment du chemin, dans le fond, regarder le beau point de vue sur l’île puis se retourner et se diriger vers le grand chêne." Hélas, des grands chênes, il n’y avait que ça et en plus, l’herbe avait été bien tondue tout autour. Je cherchai un peu à chaque pied rencontré mais nulle cache !

Puis, j’entendis mon téléphone portable sonner et en écoutant le message, je découvris l’arrivée de la famille Nanocil sur le parking où je les rejoignis rapidement.
Je retrouvai également les autres Cisteurs qui avaient terminé le décapsulage des quatre cistes. Je donnai les énigmes aux Nanocil puis nous décidâmes de commencer notre déjeuner, pique-nique, dans l’herbe tendre tout à côté.

Ce fut l’occasion d’échanges culinaires et cistiques dans la bonne humeur jusqu’à l’arrivée de Miki63 et sa compagne Kti avec qui nous reprîmes du dessert, de bons clafoutis aux cerises et pêche qu’elle nous avait cuisinés et qui étaient bien réussis, ma foi.

Image

Nous discutâmes une grande partie de l’après-midi avec de bruyants éclats de rire parfois, faisant une grande concurrence en décibels à une bande d’ados de l’autre côté du pré.
Puis nous décidâmes d’aller sur le spot d’une ciste que j’avais cachée bien avant, la ciste Entre Dore et Allier n° 2 ( voir le forum Auvergne).

À 17 heures, l’heure du départ pour moi, je laissai la compagnie, la bonne et sympathique compagnie à la recherche d’autres cistes et finir ensemble cette belle journée.

Image
(photos : Miki63) 


Une journée que nous referons, peu de cistes cachées, beaucoup de convivialité, c’est la bonne recette et une excellente ! À très bientôt les copains et copines Cisteurs(ses) !

 

 

 
Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C'est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore.

À vous de les reconnaître !

 

BAMBIN MYSTÈRE
 

 

 

 

 

A votre avis, bambin ou bambine ?

Amusez-vous à essayer de reconnaître cet enfant et postez vos suggestions ICI

 

 

PODIUMS & NUMÉROS SPÉCIAUX
 

Depuis le temps qu’on nous promet "inversion de la courbe" et autre "retournement"… J’ai le grand plaisir de vous annoncer la très forte reprise, en mai, du nombre de cistes posées, puisque, pour la première fois depuis près de  trois ans, et exception faite des mois d’août, traditionnellement fertiles, la barre des 1000 cistes mensuelles vient d’y être allègrement franchie ! Influence passagère des nombreux "ponts" (il est vrai que ceux-ci, à l’instar des calvaires, chapelles, pigeonniers et autres moulins, ont toujours inspiré l’imagination des Cacheurs…) ou tendance de fond à confirmer ? L’avenir le dira !

Toujours est-il que, du fait de cet engouement, il fallait en vouloir, ce mois-ci, pour décrocher une des places du podium des départements les plus dynamiques. C’est la Réunion qui aura le mieux tiré son épingle de ce petit jeu, grâce aux neuf cistes (dont une rando-balade bien alléchante) posées par Pouchie en vacances, et qui lui assurent +13,64% de progression d’un mois sur l’autre. Malgré ses +9% et plus de 50 nouvelles boîtes proposées par Neela et Ehule, la Haute-Vienne ne se hisse finalement qu’à la seconde place, devançant cependant la Guyane (+7,55%), où l’exilé volontaire Vulcain67 a pu – enfin – chercher autant de cistes (déposées par une Semele de passage) qu’il en a cachées lui-même.
L’Aude, qui occupait cette troisième place en avril, est restée cette fois au pied du podium (+6,33%, soit 60% boîtes) en dépit des efforts conjugués de Jacou9, de Payofre (récent Emile dont vous avez pu lire le portrait dans le Ciste-Thématique d’avril), et de Maya et son Cricri. Ces derniers ont tout de même assuré l’essentiel, à savoir la pose de la millième ciste du département, le 24/05/2014, coïncidant avec l’ultime boîte de leur série "De tour en tour". Un joli butin pour la butineuse…

Si de nombreuses cistes ont été déposées depuis mon point précédent, on ne relève étonnamment que peu de nouveaux caps franchis par des Cacheurs. Saluons tout de même la 300e réalisation de Crocor ("La ciste du parapentiste", cachée dès le 29/04/2014) ainsi que les 200e des Duboscq (cf. leur portrait dans le présent numéro), auteurs de "la ciste voyageuse", enregistrée le 08/05/2014) et des Laurali (nouvelle variation sur le thème des "petites bêtes"), qui les ont imités cinq jours plus tard.

Du côté des Trouveurs, par contre, ces dernières semaines auront été exceptionnellement bénéfiques avec, notamment, pas moins de huit nouveaux élus chez Emile : à l’instar des Duboscq, 318e membre dès le 28/04/2014, Asymptote (320e le 05/05) et MimiD1+ (321e le 08/05, conjointement avec Ginette04) vous proposent de les découvrir davantage dans ce Ciste-Thématique. Il faudra par contre attendre un mois de plus pour (peut-être) connaître un peu mieux les autres Emile de mai : Les Syluc, "nés" le 04/05 "sous le signe des nymphéas", Goban21 (323e membre le 18/05), Mavijo (23/05) ou son presque homonyme Ymajo, baptisé le 24/05 quelque part dans "la vallée du lin".
Signalons enfin les performances d’Asmodé, qui comptabilise trois fois plus de cistes qu’eux à son compteur personnel depuis le 30/04/2014 (63e dans sa catégorie), ainsi que de Gribouille35, ma bien affectueusement surnommée "reine des idiotes" qui, moins de deux mois après son roi, l’aura rejoint le 05/05/2014 au Panthéon des Camille (34e).

A toutes et tous, ici nommés ou provisoirement simples lecteurs, chacun à votre rythme, je vous souhaite un mois de juin tout aussi riche de nouvelles réalisations, en attendant, probablement, de pouvoir vous révéler avant l’été la 10000e ciste de la Région Rhône-Alpes…

(Statistiques établies pour l'essentiel sur la période du 27/04 au 29/05)

 

 

MARABOUT'FICELLE
 
par Syluc
 

 "Marabout, bout de ficelle, selle de cheval..."

 10 avatars de cisteurs s'enchaînent les uns aux autres sans interruption phonétique... et la boucle est bouclée ! 

 

 

 

LE CALENDRIER DE L'APRÈS
 
Quatre images, une ciste !
 

Voici 3 énigmes proposées par Touseg, Syluc et Butterfly :
 
 
 
*****
 
 
*** **
 
 Comme elles, n'hésitez pas à nous proposer des jeux ! 
Adressez vos réponses au  Ciste-thématique
 
 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
MimiD1+ par Cleapotre
 

Qui se cache derrière votre pseudo ?
Derrière MimiD1+ se cachent une maman (Myriam) et sa fille (Alizée). Le pseudo Mimi étant déjà pris, j'ai tenté MimiD sans succès. Il a donc fallu trouver… un peu plus.

Image



Comment êtes-vous arrivées sur la piste des cistes ?
Totalement par hasard ! Grâce à un autre Cisteur, Fred6868, qui avait trouvé une boîte en fouillant un rocher et qui m'a appelée pour savoir si je connaissais ce jeu. Pour en savoir plus, je me suis inscrite mais, ensuite, je suis partie en vacances sans plus trop y penser. Au retour, lors d'une randonnée, j'ai retrouvé Fred6868 sur les crêtes. Il venait de dégoter une boîte et, du coup, c'est devenu une petite compétition entre nous : c'était à celui qui en trouverait le plus, sauf que Fred6868 avait toujours un coup d'avance sur nous. Jusqu'au jour où, enfin, on a réussi à le rattraper et le laisser sur place !

Cistez-vous seule/à deux/en famille... ?
ImageIl m'arrive de cister seule, avec ma fille, ou avec d'autres Cisteurs, ce qui est toujours plus agréable et rigolo. Je ciste aussi régulièrement avec Pouchie, jeune retraitée dont j’ai fait la connaissance fin janvier 2013. On s'est très vite trouvé des points communs : on partage la même montagne, chacune son versant ; mes grands-parents ont habité dans la même rue qu'elle, mais pas à la même période ; mes cousines sont allées dans le même collège... Le plus compliqué est qu'elle en est à plus de 2100 cistes trouvées, ce qui réduit d'autant la liste de celles à rechercher ensemble.


Pour le partage du travail, chacune, de son côté, décode un maximum d'énigmes sur la région. Ensuite, on définit un secteur, on prépare la liste des cistes de la zone délimitée, on y ajoute celles qui se trouvent sur le chemin et on met en commun nos décodages. On reprend ensuite la liste des cistes non décodées du secteur, ce qui permet souvent, en associant nos réflexions, de rajouter une ou deux boîtes sur le parcours.
L'une ou l'autre cartographie la liste et on s'en va les récupérer. Pour nous, pas de perte de temps : c'est sandwich tout en marchant entre deux cistes. Notre objectif : faire carton plein à chaque sortie. Et si notre chemin croise un lieu intéressant et qu'on n'y a rien décodé, on adopte le mode "sanglier", on ne sait jamais !

Quel est votre type d'énigme préféré ?
En toute franchise, mes énigmes préférées sont… les plus simples. Mon emploi du temps est trop chargé, et il m'arrive d'écarter certaines cistes cryptées par manque de temps pour le décodage. Je reprendrai les plus compliquées le jour où j'aurai toutes les autres !

En tant que Cacheuse, de quelle ciste personnelle êtes-vous la plus fière ?
Ma série préférée est "la balade du lapinou": c'est une promenade pas trop fréquentée, accessible sur une après-midi avec des enfants de 5 – 6 ans, avec 1/3 de montée dès le départ, 1/3 de chemin plat et pour finir 1/3 de descente ; de beaux points de vue et quelques bancs pour se reposer. Il y en a même un qui est plus intéressant que les autres...

Sur la piste, quelle a été votre plus belle découverte ?
J’ai un petit faible pour le sentier "Mémoire de pierre" du Revermont, initié par Provi, dans l'Ain. C'est un endroit que j'ai beaucoup aimé et que je conseille aux débutants (mais attention aux serpents...). Mais, bien plus qu’une ciste, ma plus belle découverte a été… la cartociste (dont la version alsacienne a été redécoupée depuis par les Liloo2) qui a révolutionné ma façon de m’organiser autour du jeu.

Quelle est la ciste que vous êtes la plus fière d'avoir trouvée et pourquoi ?
ImageJe suis très contente d'avoir enfin décodé les cistes FLNCM. J'en avais compris le principe depuis longtemps, mais j'avais beau retourner les énigmes dans tous les sens, impossible de trouver la solution. Je les ai mises de côté durant quelques temps et puis, un soir, en les reprenant, ce fut une évidence... "Honneur et Cornichons", ça se mérite !




Quelques autres cistes remarquables ?
La plus jolie boîte que j'ai trouvée à ce jour est la @68@101783@, dans la série des "ricochets de lumière" de Pouchie.

Image


Quant à la plus ingénieuse, c’est sans doute la ciste "Bricolage et suspension", qui ressemble à tout sauf à une ciste ! Pour les non initiés, disons qu’elle pourrait s’apparenter à une station de mesure ou quelque chose du genre. Quant au spot où je reviendrais avec le plus de plaisir, je pense que ce serait l'Îlet de la Mère, ciste que j’ai posée en Guyane, et où les singes, qui vivent en liberté totale, étaient prêts à tout pour piquer la boîte !

Image



L'objet le plus beau ou le plus émouvant... que vous ayiez trouvé dans une boîte ?
C'est peut-être la petite "borne Touby". Mais je garde, en principe, tous les objets personnalisés. Dommage qu'il n'y en ait pas plus.

Image

Avez-vous une anecdote à partager avec les lecteurs du Ciste-Thématique ?
Un souvenir parmi tant d'autres est l'accueil que nous avons eu chez Denise et Gérard au "Murmure des Buis" à Corveissiat. C’est avec l'aide du propriétaire des lieux, qui connaissait le jeu des cistes mais qui ne ciste pas (à moins que depuis...), que nous avons enfin pu résoudre deux énigmes et comprendre à quel "gros félin" elles faisaient référence. On s’en souviendra !

À l’inverse, me reviennent en mémoire deux situations plus stressantes : la première concerne une des cistes de la série "La nature et l'homme". Une grosse couleuvre y siestait, enroulée sur le pot de confiture, et ne comptait pas aller plus loin malgré la pointe du bâton qui tentait de la faire dégager. Le pire a été de remettre la boîte à sa place, sous la bestiole ! La seconde remonte au jour où j'ai entrepris d'aller au bagne des Anamites, dans la jungle guyanaise, pour récupérer une boîte : un sentier boueux par endroits à peine visible, des bruits et des cris étranges, pas un seul randonneur, et une liane venue me frôler le bras au moment où je ramassais la ciste convoitée, au fond d'une cellule sombre. Je vous laisse deviner l'effet que ça peut faire... Rien que d'en parler, j'en ai encore la chair de poule !

En vous rendant à votre première rencontre cistique : vous y avez plutôt foncé les yeux fermés en sachant que vous y rencontreriez des gens passionnés ? Où vous avez fait un détour par l’église du coin pour y allumer un cierge en priant que cela ne soit pas une secte ?
Je n'ai pas eu trop d'appréhension en allant à ma première rencontre. J'étais en compagnie d'Alizée et de Pouchie et je fêtais en même temps ma première centaine. Le détour par l'église du coin n’était pas utile, le rendez-vous étant au Saint-Pierre (nom de la brasserie) !

Vous est-il déjà arrivé d’être en retard au boulot parce que vous vouliez absolument trouver une ciste avant les autres Cisteurs ?
Non jamais. Ce serait très mal perçu. Par ailleurs, je ne fais pas non plus la course au décapsulage.

Quand vous avez trouvé votre première ciste, pensiez-vous un jour arriver à décrocher la millième sans vous lasser ?
Je ne me suis jamais posé cette question. J'ai toujours su que c'était possible, car tous les Cisteurs encore actifs que j’ai rencontrés sur mon secteur y sont parvenus : 17 Cisteurs (ou couples) de notre région figurent au classement des 200 premiers, au premier rang desquels Eurekamou, quatrième. Par contre, j'ai trouvé ma dernière centaine particulièrement longue à réaliser. Peut-être la hâte d'arriver à 1000, mais certainement aussi le mauvais temps qui n'en finissait pas. Et puis tout à coup, c'est allé très vite. J'en étais à 998. C'est à ce moment-là que je me suis demandé quelle allait être ma 1000e boîte. Après réflexion, je me suis dit que la "boîte à l’Emile" de Cigogneau (ciste spéciale contenant des objets personnalisés de chaque Trouveur) pourrait être parfaite... L’objet que j’y ai moi-même laissé est peut-être aussi le seul collector 1000 qui soit arrivé dans sa boîte.

Avec l’expérience acquise, quel(s) conseil(s) donneriez-vous à de nouveaux Cisteurs ?
Le meilleur conseil à donner serait d'utiliser la cartociste, de décoder un maximum d'énigmes sur la même zone afin d'optimiser le voyage. Pourquoi se déplacer plusieurs fois pour une ou deux boîtes si on peut en récupérer 10, 15 ou 20 en une seule fois ?

Et maintenant, comment voyez-vous la suite ? Faire une pause bien méritée, poursuivre sur le même rythme, ou vous tourner vers de nouveaux défis (et lesquels) ?
Nullement blasée, mon nouvel objectif est maintenant d’atteindre Vincent. On verra si je fais mieux ou moins bien que pour Emile… Mais, sachant qu'entre le Haut-Rhin, le Bas-Rhin et les Vosges, il y a près de 4600 cistes enregistrées, même si on en déduit 1000, disparues ou non décodées, il y a moyen d'en trouver au moins 3600… Encore de beaux jours cistiques en perspective, sans trop s'éloigner !

 

C'EST BEAU !
 
Les Pazkaplouk par Pazkalou
 

Voici les photos des Pazkaplouk qu'il me reste, les autres étant dans des cistes ou chez des Cisteurs suite à échange.

Au départ, ils étaient 45.
Comment m'est venue l'idée ?

A force d'échanger des billes, des jetons de chariot, des mini-pinces à linge multicolores ou autres fossiles, j'ai remarqué que je préférais trouver, dans les boîtes, des objets inédits ou faits maisons (ça semble logique...).
Les objets Fimo des Micanaloo ou les jolies Rebebètes de Rebeti (proposées à l'occasion du picniciste bourguignon l'an dernier) m'ont encouragé à créer mes propres objets.

Il fallait trouver une idée originale, et c'est au détour d'une allée d'un magasin de loisirs créatifs que j'ai remarqué ces petits yeux en plastique avec une pastille noire, mobile, à l'intérieur. Il en existait de différentes tailles.
J'avais à la maison des mini-galets récupérés lors d'un séjour en Bretagne.
Un peu de peinture de différentes couleurs et le tour était joué.

Restait à nommer ces jolies créatures, avec un nom qui rappelle mon pseudo de Cisteur... mêlé à un qualificatif des plus intéressants, vous en conviendrez...

Image
Voilà l'histoire des Pazkaplouk !

 

 

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

STATISTIQUES
 
Avril 2014 Cistes cachées : 790, Nb d'échanges : 14355 (sur 8398 cistes différentes), Nb d’inscrits : 818.
 

FORUM NEWFOREZ & CISTES.NET
 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, le redoutable Docteur Jekyll et Phileas ou aux modérateurs régionaux.


Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

 
Le défi-rimes de notre dernière édition était : tampon,crampon, marqueur, chargeur.
 
Sur les quatre quatrains soumis au vote, voici les trois qui sont arrivés en tête et le pseudo de leur auteur(e).
 
1er : Cleapotre
N'enfile pas les cistes comme on vide un chargeur,
Ce jeu n'est pas qu'une liste que l'on biffe au marqueur !
Prends ton temps, apprécie où te portent tes crampons,
Et d'avance merci pour ce joli tampon.

2e ex-aequo : Cst 73
Dans le sac: le piolet, la corde et les crampons
Le GPS réglé, pas besoin de chargeur
"La ciste du goulet" repérée d'un marqueur
Le carnet inviolé... Vite un coup de tampon...

2e ex-aequo : Chamix
En Cisteur obstiné il a mis les crampons.
Pour signer les carnets s'est doté d'un tampon.
Enigmes décodées, surlignées au marqueur.
La veille a bien gardé le Tom-tom sur chargeur.

L'autre participant était : Locotwister.

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Cleapotre et Cst 73.
Tout le monde joue avec : fontaine, centaine, scutigère, bergère.

Petit rappel de la règle : comme pour "le bout rimé" de Newforez dont ce jeu s'inspire, les vers doivent être des octosyllabes, décasyllabes ou alexandrins. L'ordre des rimes est laissé libre.

Ce n'est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage.

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage.
Délai maxi : 15 juin 2014 

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant ! Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

Adressez vos oeuvres poétiques au Ciste-Thématique.

 

SONDAGE
 
... par Ovive34
 

Dans notre sondage du mois de mars, à la question "Y a-t-il selon vous des rubriques actuellement absentes, que vous aimeriez (re)trouver dans le CT ? Lesquelles ?", vous nous avez suggéré d'ouvrir une rubrique consacrée aux "cistes introuvées aux énigmes complexes", de "reparler des anciennes boîtes" ou encore de parler "des anciens Cisteurs qui ne cistent plus".

Alors... alors j'ai pensé à une énigme ancienne, jamais trouvée, cachée par un ancien qui ne ciste plus... Une énigme qui en a fasciné plus d'un. 

Comment parler d'une énigme que je n'ai regardée que de loin, une énigme jamais trouvée et dont le Cacheur ne joue plus ? Difficile le "TP" du mois, mais pourquoi pas ! J'ai décidé de faire appel à des amis ! Trois Chercheurs ont répondu à mon appel... le Cacheur, un jour, peut-être !

Retrouvez-les dans la rubrique "Le coin du voile" !

 

 

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
Duboscq par Cleapotre
 

Qui se cache derrière votre pseudo ?

Les quatre membres de la famille : Christophe, Laurence, et nos deux enfants, même si chacun d’eux a aussi son pseudo propre (Juvama et Magero).

 

 Sur la piste des cistes bretonnes et Juvama et Magero devant le château de Mickael Jackson.



Comment êtes-vous arrivés sur la piste des cistes ?
La première approche a eu lieu au cours d'un dîner avec un couple d'amis (Marrob), qui nous en ont parlé. On a ensuite complètement oublié, jusqu’à tomber, quelques années après, sur un livre où il était question des cistes. Nous avons alors repensé à Marrob et par curiosité, nous nous sommes inscrits. Comme par hasard, une ciste venait d'être déclarée dans le département où nous devions aller quelques jours plus tard (Deux-Sèvres, Marais Poitevin) et l'énigme nous a tout de suite "parlé" car nous connaissions le coin. Le hasard a ainsi voulu que nous fassions prem's pour notre première ciste : les habitués ont dû faire une drôle de tête !

Comment organisez-vous vos sorties cistiques ?
Curieux par nature, nous apprécions tous les types d‘énigmes. Nous les décodons à deux, via Internet, selon le temps dont nous disposons, et, selon les énigmes, nous n'avons pas forcément la même façon de chercher. Après localisation à l’aide de Géoportail et Google Street View, nous enregistrons dans la tablette avec Androciste (merci pour l'info, Aldaval ! Que de papier et d'encre économisés !), puis mettons au point le parcours pour optimiser les kilomètres.
Christophe ciste quelquefois seul (vers son lieu de travail), Laurence plus rarement. Ou bien, quand les enfants sont chez les grands-parents (avec qui ils cistent aussi), nous sortons alors à deux. Mais, la plupart du temps, c’est à quatre que nous nous rendons sur le terrain avec, généralement, Christophe ou les enfants qui décapsulent et Laurence qui gère Androciste. Il arrive d’ailleurs que les enfants trouvent les boîtes avant nous : on est encore en train de lire le final et l'un d'eux revient avec la boîte dans les mains ...
Concernant les échanges, on garde systématiquement les objets perso (un de chaque pseudo, en tous cas), et on remet les autres objets en service dans les cistes suivantes.

Quelle partie du jeu préférez-vous ? Le rôle du Cacheur, celui du Chercheur ?
Les deux ! Mais nos cistes du Loir-et-Cher manquent un peu de visiteurs, ça ne motive pas trop pour y cacher. Nos cistes du Cher ou del'Indre sont heureusement beaucoup plus visitées. Cisteurs, n'hésitez pas : Notre département est très beau, VENEZ !!! En plus, nos énigmes y sont très simples, ce qui n'est pas toujours le cas dans les autres départements... Il en faut pour tous les goûts.

Quelle est pour vous la plus belle ciste ?
Celle qui, à la fois, nous fait rêver à la maison puis, une fois sur place, nous donne envie de rester sur le spot...
En matière de spots, justement, nous pensons naturellement aux châteaux proposés par Clipperton, comme celui de Mickaël Jackson dans l'Indre. Il est vraiment beau ce château ! Clipperton nous a fait découvrir un magnifique lieu. Toute la famille était sous le charme. Nous avons aussi énormément apprécié les lieux découverts au travers des cistes de Bretagne et, en Midi-Pyrénées, les paysages étaient tellement beaux que nous avons décidé d'y retourner dès l'été prochain, un tout petit peu plus au sud cette fois.
Côté boîtes, c’est toujours un plaisir, également, de trouver les celles de Colombane (qui cache essentiellement dans le Cher), tant tout est recherché : la boîte, les objets, le carnet. Sa ciste de Noël, par exemple, ne contient que de belles décorations. Elle propose aussi une ciste avec des bijoux...
Enfin, nous sommes particulièrement fiers d’avoir résolu la ciste du FLNCM, tant elle nous a donné du fil à retordre : Après une énième soirée de recherche, nous nous sommes couchés tard et là, le flash ! Nous nous sommes alors relevés pour aller vérifier sur l’ordinateur si notre hypothèse était plausible ! Ce fut difficile, le lendemain, pour aller travailler, mais nous étions contents !

Quelle est la ciste qui vous a donné le plus de frayeur ?
Une ciste dans un château en ruines. J'étais seule (ce qui est rare) pour cister. Un ouvrier était stationné juste à côté de la ciste. Déjà, il fallait prendre discrètement la ciste à un moment où il ne regardait pas dans son rétroviseur. Puis, pour ouvrir la boîte je me suis mise sur un appui de fenêtre donnant sur l'une des tours du château. Ce que je n'avais pas prévu, c'était de déranger des pigeons. L'envolée fut rapide, bruyante et très près de moi, je ne m'y attendais pas du tout. J'ai crié intérieurement, il y avait toujours le monsieur dans son camion... et j'ai finalement fait mon échange en posant les objets au sol. Il restait encore à remettre la ciste en place aussi discrètement. Merci aux Anetlose pour cette ciste, elle nous en a fait autant voir pour la résoudre que pour la décapsuler !

Avez-vous une autre anecdote à partager avec les lecteurs du Ciste-Thématique ?
De passage près de Melle (dans les Deux-Sèvres), nous nous sommes dit que nous allions soulever quelques pierres au passage, au cas où... Dibi ayant mis tellement de cistes dans la ville, nous aurions peut-être de la chance, même si nous n'avions rien décodé. Malheureusement, nous n'avons trouvé qu'une géocache. Discrètement, nous regardions derrière les pierres qui bougeaient, les pancartes... Une dame nous regardait depuis sa voiture. Nous avons donc lâché l'affaire et sommes remontés dans notre voiture garée à côté de la sienne. En montant, Christophe constate qu'elle a des feuilles dans les mains... des feuilles avec des numéros, des textes ... On redescend de voiture, on frappe à sa vitre. C'était Mme Bernuche, rejointe par son mari. En plus, ce sont les Cacheurs de notre première ciste trouvée !

Quel est votre plus beau souvenir sur la piste ?
Les rencontres, d’une façon générale ! C'est un moment que nous apprécions beaucoup. Nous avons participé à notre première rencontre dans la région Centre, l'occasion pour nous de faire la connaissance des gérants des cartocistes de l'Indre et du Cher. Puis une seconde, chez Boudicca (que de Cisteurs !). Nous avons alors organisé notre propre manifestation en région Centre : waouh, des anciens, des nouveaux, que du bonheur, ce fut une très belle journée ! Ensuite, à nouveau chez Boudicca...
Et puis, il y a aussi des rencontres sur la piste, avec les Nanougat, Afad35 ; des Cisteurs qui viennent à la maison (Vega78, les Aldaval, Dibi, Colombane), d’autres que l'on rencontre au restaurant ou dans un café, comme Ericrugby86, FBaillargeaux, les Marmottes, Brindacier, Uguetta, Tchamallow, mais aussi des amis à qui l'on a fait découvrir le jeu. Sont arrivés de cette façon sur la piste : Les Sorbiers dans les Deux-Sèvres, les Punta dans les Côtes-d'Armor, Lora et Chloé dans la Vienne, Jerem36, Faby36, Jagi36 et les Anetlose dans l'Indre. Cela nous fait un nouveau centre d'intérêt à partager avec eux ! Que du bonheur !
Ces rencontres sont pour nous des moments d'échanger avec des gens que l'on ne connaît pas forcément au départ, d'avoir tout de suite quelque chose à partager, d'apprendre grâce aux autres, mais aussi de transmettre.

Avez-vous souvenir d'un moment de votre vie cistique où vous vous êtes dit plus particulièrement "je suis complètement fêlé !" ?
La découverte d'une ciste dans Paris où je (Christophe) me suis fait surprendre par des riverains, le bras enfoncé dans un mur, en en ressortant un sachet de plastique noir... imaginez ce qu'ont pensé les gens ! Je suis allé les voir pour leur expliquer le jeu.

 

 

Objet DUB1000 spécial 1000e et Mr Duboscq qui récupère une ciste...



Quand vous avez trouvé votre première ciste, pensiez-vous un jour arriver à décrocher la millième sans vous lasser ?
La 1000e paraissait bien loin et puis petit à petit ... Le principal est de ne pas chercher à aller trop vite, pour ne pas se dégoûter. Pour nous, c’est vers la 700e trouvée (après une journée à près de 50 cistes, la seule fois où nous en avons trouvé autant en si peu de temps, d'ailleurs) que le cap ne nous est plus apparu si inaccessible que cela.
Plus récemment, nous nous sommes donné le double objectif d’avoir décapsulé cette 1000e boîte et d'avoir déclaré 200 cistes cachées, avant la rencontre cistique prévue le 7 juin. Objectifs atteints ! Par contre, nous pensions devenir Emile en Bretagne, mais finalement, ayant pas mal marché pour dénicher les cistes (que c'était beau d'ailleurs !), nous en avons trouvé moins que prévu. Ce fut donc dans l'Indre qu’il nous revenait de passer le cap, et là, ce fut un vrai choix. Si ça devait être dans ce département, il fallait que ce le soit sur une ciste de Clipperton, Cisteur historique de l'Indre (dans le Cher, ça aurait été une ciste de Colombane)… En plus le spot était super (château en ruine), ce qui ne gâche rien !

Avec l’expérience acquise, quels conseils donneriez-vous à de nouveaux Cisteurs ?
Y aller à son rythme, ne pas hésiter à demander des conseils, ne pas cacher trop vite sa première ciste, et accepter les choux-blancs, ils font partie du jeu.
Quant à nous, nous allons continuer tranquillement à décapsuler, dénicher de nouveaux spots pour cacher, essayer de rédiger de belles énigmes (qui fassent faire des efforts, mais pas trop). Et bien sûr, rencontrer de nouveaux Cisteurs !

 

 

ILS VOIENT DES CISTEURS PARTOUT
 
 

 

Gribouille par Brossard56, Tequila par Chamix

 

 

Woodpecker par Cst73

 

A VOS AGENDAS
 


Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

- Cist'Oise 2014, le 7 juin 2014 (forum Picardie)

- Rencontre 2014 région Centre : le 7 juin 2014 (forum Centre)

RCJ 2014, les 7 et 8 juin 2014 (forum Franche-Comté)

- Cist'en Folies 2014, les 7, 8 et 9 juin 2014 (forum Midi-Pyrénées)

- Rencontre Hérault, le 15 juin 2014 (forum Languedoc (Hérault))

- Selciste14, les 23 et 24 août 2014 (forum Pays-de-la-Loire)

- Retrouvailles 2014, le 13 septembre 2014 (forum Belgique)

 

 

 

Après une cérémonie dans une relative intimité, les forums Rhône-Alpes/Alpes et Ain et Rhône-Alpes/Vallée du Rhône et Loire ont pris congé et ont le plaisir de vous annoncer la naissance de leur petit "Rhône-Alpes" (déjà bien grand) .

Vous êtes conviés à la réception officielle qui aura lieu le dimanche 12 octobre 2014 quelque part en Isère Rhodanienne... Sujet à suivre ICI 

 

 

  

Vou s participez à une rencontre cistique ? Prenez des notes et des photos.
Nous publierons votre article afin de prolonger le plaisir avec un maximum de Cisteurs...

 

L'ESSENTIEL
 


Dans quelques mois paraîtra le centième numéro du Ciste-Thématique !

Pour cette occasion, l'équipe de rédaction vous met aujourd'hui à contribution...
Envoyez-nous une photo de ciel, peut-être deux... le ciel à toute heure, sous toutes les conditions météo, à toute saison...

Et pour le numéro cent... nous les publierons, les 100 ciels !

 

Plus de cinquante Cisteurs nous ont déjà adressé leurs clichés...

À vos objectifs !
 
 
 

LE COURRIER DES LECTEURS
 

Notre sondage du mois de mars vous donnait l'occasion de nous écrire en répondant, notamment, à la question suivante : "D'une façon générale, pouvez-vous nous dire ce qui pourrait, selon vous, contribuer à améliorer l'intérêt et l'appréciation porté au CT ?"

Voici quelques "courriers" et nos réponses.

 

  • "Moins de jeux, recettes, etc. et plus de choses se rapportant aux cistes
Si, à l'occasion d'une rencontre cistique, vous avez préparé un gâteau, une salade, une boisson et si tout le monde s'est régalé, si l'on vous a demandé votre recette, adressez-nous la et nous la publierons !
Seules les recettes partagées dans ces belles occasions seront publiées. Adieu choucroutes et veaux marengo...
Quant aux jeux, il n'y en a pas tant ! Trois en moyenne, ils font le bonheur de certains lecteurs et de leurs concepteurs. Les jeux sont généralement disposés à la fin de notre journal ((la richesse du présent numéro en fait une exception) afin de ne pas trop déranger ceux qui ne les essaient pas. 
  • "Bonjour à tous,
    Je suis déçu du CT.
    Autrefois, c'était avec plaisir que je le lisais. Mais maintenant, on y voit toujours les mêmes personnes, sûrement un club très restreint de puristes.
    "
  • "La participation de plus de Cisteurs à l'élaboration du CT.
    Plus le nombre de participants sera élevé... plus l'intérêt global des lecteurs sera élevé...
    "
ôôô Au clair de la lune, mon ami Pierrot, prête-moi ta plume... ô♫♫ Ce message s'adresse aux lecteurs plus qu'aux rédacteurs... Nous ne pouvons publier que les articles qui nous sont adressés, qu'ils soient spontanés ou que nous les ayions sollicités. Pour plus de diversité, n'hésitez pas à nous écrire ! 
  • "J'ai envoyé plusieurs photos qui n'ont jamais été publiées..." 
Certains mails ne nous arrivent jamais (c'est un constat que l'on a pu vérifier à l'occasion de nos calendriers de l'avent l'hiver dernier), d'autres sont bien arrivés mais nous avons mis les photos de côté afin de les regrouper par thèmes et ne les avons pas encore publiées... Si vous pensez vos photos "perdues", envoyez-les de nouveau...
  • "Beaucoup de travail.. .pour combien de lecteurs ?"
C'est une bonne question à laquelle nous ne savons pas répondre. Espérons qu'avec la nouvelle version de cistes.net nous pourrons le savoir ! Sachez qu'il y a près de 250 abonnés à la Newsletter et  que 99 d'entre vous ont répondu au sondage !

 

 

A SUIVRE !

 

 

 

 

 

 

À propos du Soldat Ryan par Colargoll
 

Le 24/01/2006, Monglane mettait en ligne sur cistes.net "Le trésor du soldat Ryan" en Isère. Au vu de la difficulté de l’énigme et après un an et dix mois sans trouveur, le 24/11/2007 à 14:37 je lançai le collectif Ryan sur Oldforez (ça rajeunit pô).

Depuis, 60 membres constituent le collectif mais beaucoup moins de membres sont toujours actifs. Je fais partie de ceux qui ne décrochent pas et qui replongent régulièrement dans les énigmes, espérant un jour déterrer cette satanée ciste.

Le collectif Ryan c’est bien sûr, rassembler des neurones pour résoudre une énigme du niveau chouette d’or (dixit Max), mais pour moi c’est bien plus que ça, c’est rassembler des individus et agir dans un même but, réussir ensemble.
Certains membres du collectif m’ont fait part de leur doute : "et si un membre du collectif trouvait la solution grâce à nos indices et allait chercher la ciste tout seul ?" à cela je répondrais simplement que pour ce Cisteur ce sera une "victoire" avec bien peu d’honneur.

Par contre : partager ses compétences, échanger des idées, des pistes, rebondir sur la piste d’un autre, s’aider mutuellement pour arriver ensemble… ça ce sont de vraies valeurs.
Alors oui, j’espère qu’un jour le collectif se donnera rendez-vous quelque part en Isère pour ouvrir cette boîte tant recherchée. Ce jour-là je serai fier d’être présent et d’avoir participé à cette aventure humaine.
Si cet esprit d’équipe vous parle, n’hésitez pas à rejoindre le collectif. C’est simple, il suffit juste de le demander.

Message à Monglane :
Bon Monglane ! On l’admet… elle est top ton énigme… mais il faut relativiser maintenant… c’est juste une ciste quand même ! Alors euh… si jamais tu hésites encore à donner quelques indices, je te rassure… tu peux ! allez, steu plait !  

 
 

 

Une énigme particulière par Micky38
 

Cette énigme est particulière car il s'agit d'un film.

Cela pose le problème de savoir ce qui est important ou non pour la découverte de l'énigme. Une autre difficulté est de se replacer dans le contexte (1944) et donc de n'utiliser que les moyens disponibles à cette époque, et considérer que le terrain a changé depuis. Il faut imaginer que la ciste est là, enterrée à un endroit où il n'y a pas eu de "travaux" ni de modifications depuis 1944.

L'auteur semblait penser qu'il était facile de la trouver, mais depuis toutes ces années personne ne l'a fait, bien que le collectif regroupe beaucoup de monde. Ce collectif mis en place était une bonne idée. Plusieurs centaines de personnes y sont inscrites* mais la majorité ne partage pas... peut-être qu'ils s'en servent pour utiliser les idées des autres, ayant sûrement l'espoir de découvrir la solution en premier. C'est donc peut-être un collectif d'individualistes et je ne suis pas certain qu'une fois la ciste découverte nous aurons la solution sur le collectif.
Pour moi, peu importe qui la trouve, j'espère après toutes ces années, et tout ce temps passé à chercher, avoir un jour la solution.

*NDLR : plusieurs centaines de Cisteurs sont effectivement inscrits sur l'énigme... la liste des participants inscrits au collectif (une soixantaine de personnes) se trouve sur la première page de ce sujet.

Quelques réflexions par Cybermamette
 

La ciste... 

C'est une ciste difficile, type "chouette", mais intéressante dans le sens où elle fait appel à toutes les techniques: cartographie, crypto, observation, association d'idées, recherches historiques, etc.

Contrairement aux "CistEnigmatiques", le Cacheur est avare d'indices supplémentaires (il ne les donne que quand on les a déjà trouvés).

Le collectif...

La collaboration n'est pas facile, car chacun tient à "sa" piste.

Mais la critique de certains permet d'éliminer des fausses pistes.

De nombreux collaborateurs semblent avoir abandonné, mais de nouveaux s'inscrivent, quelques uns avec des idées neuves.

 
 
Kangouvert par Enzo 
 

 

 Un lieu-dit pas banal ! par Brindacier

 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Asymptote, Brindacier, Brossard56, Cardinette, Colargoll, Cst73, Cybermamette, Duboscq, Enzo, Iris39, Micky38, Miki63, MimiD1+, Pazkalou, Syluc, Touseg, Adopeste, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Domisoleil, Philippe d'Euck, Woodpecker et Ovive34.

  


Les solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique sont sur Newforez.

C'est ICI !

 

 

 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation