JOURNAL DES CISTEURS N°101
Parution du 01/10/2014
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
Ce soir, j'ai envie de pousser un cri ! par Ovive34
 

Un cri contre la réforme, devrais-je dire "déforme" (pour moins d'ambigüité), de l'orthographe...
Des mots collés, des accents perdus, d'autres trouvés, des trémas qui déménagent...

Hier "événement", aujourd'hui "évènement"... Oui enfin, peu importe me direz-vous...
Consultez notre agenda et participez à ces fêtes, ces belles rencontres cistiques, quel que soit l'accent, je suis sûre que vous vous régalerez...

Vous pensiez y aller un week-end, eh bien vous irez un weekend !
Que voulez-vous y faire ?
Chanter à capella pour la musiciste ?
Jouer à cachecache dans une cahutte ?
Cister clopinclopant intramuros ?
Ouvrir des boîtes ? Que nenni ! Vous devrez ouvrir des boites sans chapeau...

Cette simplification de l'orthographe n'a de simple que le nom !
Alors, si d'aventure nous laissons un couvercle sur une boite, vous penserez peut-être : "ils se sont laissé aller" (eh oui), "ils ont pris le contrepied", "n'ont pas assez buché"...
D'avance, veuillez nous en excuser.


Curiosus, tu vas bientôt franchir le seuil de notre salle de rédaction... Ne prends pas peur et sois le bienvenu parmi nous !

 

STATISTIQUES
 
Août 2014 Cistes cachées : 927, Nb d'échanges : 22602 (sur 10772 cistes différentes) , Nb d’inscrits : 1613.
 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
Les Py
 

 

Nous sommes deux retraités, résidant à Montargis, dans l'est du Loiret. C'est l'une de nos filles qui nous a parlé de ce jeu, début 2006, l'ayant elle-même découvert lors de vacances en Bretagne. J'avoue l'avoir écoutée un peu distraitement au début, avant de finalement me dire... "Mais oui, pourquoi pas ?". Notre première ciste fut "la ciste du rocher". Je me souviens encore du plaisir un peu étonné éprouvé devant la petite boite et ses trésors. L'intérêt était né !

Notre premier terrain de jeu fut la forêt de Montargis, quelques km² bien délimités et bien balisés sur lesquels ont été cachées environ 70 boites. Ce fut un excellent apprentissage, avec des énigmes très diversifiées : géographiques, historiques, chantées, cryptées, celles sous forme de rébus, d'anagrammes... dont certaines très subtiles. Ensuite, nous avons tout naturellement étendu nos recherches au reste du Loiret, puis aux départements limitrophes. Nous cistons également dans le sud de la région parisienne et en Loire-Atlantique, et puis, bien sûr, au hasard de nos déplacements. Par contre, nos essais à l'étranger ont rarement été couronnés de succès...

Nos premières rencontres cistiques se sont déroulées également en forêt de Montargis : des pique-niques très joyeux, parfois sous la pluie, mais qu'importe ! Nous avons tout de suite été séduits par la bonne ambiance et la convivialité. Il y a eu ensuite les "Randobleau", plus sportives, dans les rochers de la forêt de Fontainebleau, la réunion du 11/11/11 en Essonne qui s'est terminée en hibou dans un brouillard à couper au couteau...

 

... et celle dans le Boischaut en 2013, commencée sous un vent glacial, mais vite réchauffée par la convivialité des participants. Nous n'oublierons pas non plus la rencontre dans un café parisien pour la signature du livre d'or de Duluoz. Et puis, tout récemment, la "selciste 2014" du côté de Guérande, un weekend mémorable qui nous a permis de faire bondir notre score de +79, et d'atteindre par la même occasion les mythiques 1000, grâce à la ciste "Giselle Garou Ginette... et Arsène, l'arroseur arrosé", cachée par Dudu44. C'est dire si nous étions en bonne compagnie pour passer ce cap, même si nous n'avons pas spécialement choisi cette ciste précise. Pourtant, jamais, à nos débuts nous n'aurions pensé arriver à ce nombre ! Nous avions déjà été étonnés et fiers de notre première centaine. Et puis, notre score a augmenté doucement, tranquillement et c'est au passage des 900 que nous avons commencé à viser plus impatiemment notre entrée chez Emile.

Tout au long de notre parcours cistique, nous avons bien sûr engrangé pas mal d'anecdotes.
Ainsi, alors que nous étions à la recherche d'un moulin en Brière, nous avons emprunté un chemin caillouteux-herbeux-humide sur environ un kilomètre, où la voiture s'est finalement embourbée. Nous avons eu beau tirer, pousser, mettre branchages et feuillages sous les roues, rien à faire. Nous avons dû nous faire remorquer par le tracteur du fermier le plus proche... avant de découvrir qu'il y avait une route goudronnée qui menait au fameux moulin...
Autre souvenir : nous cherchions une boite proche d'un pied de la Tour Eiffel, le nez par terre, et nous nous sommes retrouvés encadrés par deux militaires en armes (il faut dire que nous étions en plein plan "vigipirate"). Nous nous sommes expliqués et ils se sont mis à chercher avec nous dans les bosquets et sous les pierres, toujours mitraillette au côté. C'était un peu surréaliste. Nous n'avons pas trouvé la boite et nous nous sommes éclipsés le plus vite possible.
Enfin, dans un bois essonnien, à la tombée de la nuit, nous essayions de repérer un "alignement d'arbres" à la lampe électrique lorsque nous fûmes abordés par un promeneur et son chien. "Je sais ce que vous cherchez, c'est là, au pied de cet arbre", nous annonce-t-il - C'était vrai ! - avant de poursuivre "et il y en a une autre, là-bas, je vous emmène". Ah bon ? Super ! Celle-là, nous ne l'avions pas prévue !

Vous l'aurez compris, nous sommes plus Chercheurs que Cacheurs, même si nous avons effectivement une soixantaine de boites à notre actif jusqu'à présent, cachées pour la plupart dans notre région, où nous sommes à peu près sûrs de ne pas faire de doublons. Celle dont nous sommes les plus fiers est sans conteste "la ciste boutonneuse" qui est à Prague. En plus d'être associée à un bon souvenir de séjour, nous avons la satisfaction de voir qu'elle est trouvée régulièrement depuis avril 2007.

Comme Chercheurs, nous aimons bien sûr découvrir de beaux sites, mais également des arbres remarquables, ou encore le petit patrimoine d'une région. C'est aussi un bonheur supplémentaire que de trouver des cistes très anciennes. Une des plus belles que nous ayons trouvées fut peut-être la "ciste double" ("1- Les dames" et "2- Les rois", cette dernière aujourd'hui disparue). Les boites étaient cachées dans un vieux camion américain abandonné sous la végétation, que l'on atteignait en traversant une large étendue de sol recouvert d'émaux de Briare. De minuscules grenouilles sautaient devant nous. Magique !

 

Notre ciste la plus difficile à déchiffrer, et en même temps la plus étonnante, est peut-être la "ciste de l'escargot", dont la boite volumineuse contenait entre autres une demi-bouteille de Champagne et une pantoufle du Cacheur Denis le Vrai, un spécialiste des énigmes ardues !

Le Chercheur doit parfois faire preuve d'une grande patience pour attraper la boite. Je pense aux bancs occupés par des passants peu pressés, à l'arbre au bord d'une rivière sous lequel s'abrite un pêcheur ou, plus particulièrement, à ce site en Bulgarie, juste sous le tapis d'un vendeur de souvenirs, que nous n'avons pu approcher qu'à deux heures du matin. Par contre, nous délaissons les cistes qui demandent quelques acrobaties, à flanc de montagne ou trop en équilibre au-dessus d'un cours d'eau ! Du coup, nous n'avons jamais connu de réelle frayeur, mais avons tout de même sursauté lorsque, près d'une cabane de cantonnier, nous avons fouillé un tas de feuilles mortes duquel se sont échappées plusieurs musaraignes. Qui a eu le plus peur ?

Comme beaucoup, sans doute, nous aimons trouver de jolies choses dans les boites, et sommes déçus lorsque le contenu se résume à une capsule de bière, un caillou (fut-il joli) et un ticket de métro (utilisé). En ce qui concerne les énigmes, nous apprécions un peu tous les genres, mêmes si les codées nous résistent souvent plus longtemps que les écrites ; il n'est pas désagréable de se creuser un peu les méninges, et quelle satisfaction d'avoir tout d'un coup l'illumination après des heures, voire des semaines de recherches, quelquefois au milieu de la nuit, d'ailleurs. Nous aimons les beaux textes (par exemple, celui de la "ciste de la papamobile"), mais nous avons un faible pour les énigmes concises et cependant complètes. Par contre nous nous décourageons devant les longueurs qu'on ne sait pas par quel bout prendre, et nous n'aimons pas les énigmes qui ne précisent pas clairement l'endroit de la cache sur le site. Notre plus grande déception, c'est d'être sur le bon spot, de ne pas trouver la ciste, d'être persuadés qu'elle a disparu... et de découvrir qu'elle continue à être dénichée par d'autres Cisteurs. Il ne reste plus alors qu'à y retourner !

Après la 1000e, il est hors de question d'en rester là, c'est... en route pour la 2000e mais, à notre rythme, tranquillement.

 

 

RENCONTRE EN CHARTREUSE
 
Les pieds dans l'eau ! par Cst73 et Triacon
 

Les membres du groupe MPF (Même Pas Froid) l'attendaient cette rando cistique, depuis un an posée et sans Trouveur encore.
Et pour cause... il fallait oser !

Ils attendaient une météo favorable. Ils attendaient qu'il fasse enfin chaud. Ils attendaient que le torrent soit traversable à pied hors des crues d'orage et autre fonte des neiges... Bon, on était début septembre mais le MPF savait parfaitement comme la météo, chez nous dans les Alpes, peut être capricieuse.
Enfin, ils attendaient de rassembler un maximum de leurs adeptes pour affronter les eaux tumultueuses du plus Vif des torrents de Chartreuse.

 

 

Ils étaient pourtant prévenus que c'était un circuit sportif : "un peu dur si talons hauts" qu'il disait le monsieur... Ils allaient vite apprendre ce qu'était l'équation E = mG2 , l'indication de la relativité selon Geracole ! 

 

Ils étaient prévenus que la pente était raide et glissante à descendre... mais pas prévenus que c'était tout aussi raide et griffu à remonter... 

Et si l'heure était aux exclamations, aux rires et aux cris dans la descente... la remontée qualifiée d' "assez raide" fut largement plus silencieuse, on ne sait pourquoi. Mais eux ils le savent et s'en souviennent encore ! 

Ils étaient pourtant prévenus qu'il aurait fallu se déchausser pour traverser deux fois à pied le torrent plus Vif que Mort. Mais ça, c'était le moment qu'ils attendaient... ce pourquoi ils étaient tous venus, petits (le plus jeune : 8 ans) et grands (le plus vieux : un peu moins de 77 ans), en ce dimanche après-midi du 7 septembre 2014...

Tous venus avec leurs mascottes Arch-Léo, Babette et Tiléo qui ont su apprécier la qualité du terrain qui leur était proposé ainsi que Saturnino et son cousin Rocamaron de passage dans la région.
Et c'est dans l'enthousiasme général que la Grande Traversée sous le Désert eut lieu dans un sens puis forcément dans l'autre !

 

L'estomac bien calé de diverses spécialités solides et liquides, apportées par chacun pour un pique-nique improvisé chez l'initiateur de ce randocistocircuit hors des sentiers battus destiné à leur faire découvrir, eux les MPF, que l'eau du Vif n'était Même Pas Froide... ils se sont mis en route vers leur destin et en sont revenus RAVIS !


Un arrosage naturel était prévu en cours de route à l'onde pure et claire d'une cascade moussue... 

Un autre arrosage ponctua cette aventureuse après-midi : celui des 400e cistes posées par Cst73, Triacon et Geracole, membres assermentés et assez remontés du MPF !

Un grand merci aux Geracole pour leur accueil et pour cette pittoresque sortie dans cette belle Chartreuse, ce jour-là plus verte que jaune...

 

 

 


 

RENCONTRE DANS LE GERS
 
à Lectoure. par Crocor
 

 

 Samedi 20 septembre, la sortie organisée par Crocor a permis de rencontrer de nouveaux Cisteurs et de retrouver la plupart des fidèles.

 

      photo de groupe

(CLIC pour agrandir

 

 

Sitôt après le petit déjeuner, c'est séance d'étirement pour aller récupérer une ciste en haut d'un belvédère. 

 
 
 
Il n'est pas désagréable de déambuler dans les ruelles de la ville... sans omettre de réfléchir à l'endroit où il faut aller.

 
Au pique-nique du midi, Lolo-09 pour son anniversaire gagne un joli parapluie.
Mais elle n'aura pas besoin de s'en servir pour l'après-midi ! 
 
 
 
 
La rando-ciste fait découvrir ensuite le beau paysage lectourois, avec la cathédrale juchée sur la hauteur...
 
 
Quelques efforts sont parfois nécessaires pour atteindre des cavités souterraines, riches en secrets. 
 
 
Et la journée se termine par une dernière petite séance photo, où on ne se lasse pas d'admirer l'imposante cité des lactorates.
 

 

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
Indiana Chti
 

 

C'est une famille de Cisteurs bretons, les "Ex-islais exilés" qui nous a inoculé, en 2007, un virus cistique dont nous n'avons jamais réussi à guérir...

Ils nous avaient présenté la photo du spot de la "ciste de la Leie" (cachée en 2004 par Mondeka), un spot qui me semblait facile à trouver car nous habitions à proximité. Je l'ai pourtant cherché longtemps, de jour comme de nuit, à vélo le long de la rivière, explorant tous les environs et retournant en vain l'énigme dans tous les sens. Je suis en fait passé devant à plusieurs reprises mais, à vouloir brûler les étapes dès ma première énigme chargée sur le site, j'ai finalement cherché bien plus longtemps que j'aurais dû cette ciste (si simple quand on lit bien entre les lignes). A croire que le fait de connaître un peu les lieux n'est pas un avantage pour moi !

Au moins cette première ciste m'a-t-elle obligé à me trouver un pseudo : j'ai failli opter pour "Mike Giver", quand il s'est agi de le choisir, dans l'urgence, pour pouvoir télécharger l'énigme. Mais j'ai finalement préféré conjuguer "Indiana", pour le côté aventurier, et "Chti", pour le côté cocasse.

Mon épouse et moi nous partageons les résolutions d'énigmes, et on s'y met à deux dès qu'elles deviennent trop compliquées. C'est notamment le cas avec les énigmes à codes, qui ne sont pas trop mon truc, ou bien les différentes versions de la CDD ("Ciste qui Démange et qui Déménage" - Ciste mobile du Nord) avec tellement d'indices que ça finit par m'embrouiller, ou encore ces cistes sans texte, avec juste une photo, comme j'en découvre maintenant.

Les Cacheurs aussi évoluent avec le temps : Aux Boocvans, Club des trois ou Baum-family de nos débuts, ont succédé Sibiville (pour le Pas-de-Calais), Clennf et Monkassel (pour le Nord), et tant d'autres. Je ne peux pas les citer tous, mais je voudrais dire merci et chapeau à tous ces Cacheurs, dont les énigmes bien faites et les histoires qu'elles véhiculent vous transportent dans la campagne et ses chemins de traverse...
Avec l'expérience, et les outils dont on dispose, nous arrivons désormais à résoudre et identifier 80% des spots au mètre près mais, du coup, je trouve que la magie est moindre, la montée d'adrénaline est moins forte, que quand on découvrait nos premières boites, sans être tout à fait sûrs du spot jusqu'au dernier moment.

 

En tant que Cacheur, j'avoue faire parfois preuve de fainéantise : par deux fois, j'ai caché des boites sans faire immédiatement l'énigme : l'une d'elles est restée trois ans sans disparaître. L'autre, ce n'est qu'après un an, quand un Cisteur m'a contacté pour me dire qu'il l'avait trouvée par hasard, que je me suis enfin décidé à élaborer et mettre en ligne l'énigme... Mais certaines autres me tiennent aussi à cœur, comme ma "ciste des Gamelles et des Bidons", aujourd'hui disparue, qui mettait en valeur un joli spot, nostalgique pour beaucoup de gens du nord. Dans l'énigme, on pouvait lire "Cette fois-ci, il faudra bien que tu prennes le temps de t'y arrêter", et tous les messages laissés par les Trouveurs sur le carnet traduisaient la même nostalgie : "Depuis le temps !". Dommage que le spot soit désormais à l'abandon, suite au départ des propriétaires...

 

Parmi mes bons souvenirs, je repense à la première CDD que j'ai pu décapsuler, et qui avait été cachée au Mont des Cats par Mondéka. Je cistais depuis peu, et j'avais constaté sur Newforez qu'une dizaine de Cisteurs chevronnés s'y intéressaient déjà de très près. J'ai eu le déclic à minuit et, sans plus attendre, je suis parti à sa recherche. Pas très rassurant de se retrouver ainsi dans un bois, en pleine nuit, par zéro degré, sans savoir vraiment l'endroit final ! Mondéka le précise sur le blog dans sa résolution : "En refaisant le trajet cet après-midi, je me disais qu'Indiana Chti s'était montré bien aventurier pour cette recherche, digne de son presque homonyme ". Mais quel plaisir que l'adrénaline de la découverte (Hummmm !) même si, de suite, vient le poids de faire une énigme digne de ce nom.

 

Et puis, il y a ces lieux qui récompensent largement des efforts déployés, comme en Ardèche, vers la fin des Gorges, où, une fois rejoints ces spots haut perchés qu'il faut vraiment avoir envie d'aller chercher, la vue qui s'offre alors à nous est proprement imprenable.

A l'inverse, il y a des cistes qui tombent sans effort dans notre escarcelle, comme lors de ce déplacement en Bretagne où, alors que nous commencions à quitter les lieux après avoir trouvé une ciste, je vois un arbre couché sur le chemin. Je me dis que ce serait vraiment gonflé de poser une boîte là, mais je regarde quand même et... il y en avait bien une, la deuxième sur ce spot, en plein milieu de ce chemin d'accès à la chapelle voisine !
Autre anecdote, sur Arras cette fois : nous trouvons une boite après une heure de recherche dans le parc mais, bizarrement, ni les Trouveurs, ni les objets ne correspondaient. Après avoir contacté le Cacheur, nous avons compris qu'il s'agissait de la boite originale, censée être disparue. En fait, je n'avais pas chargé la nouvelle énigme qui, sinon, m'aurait amené tout droit sur la nouvelle boite !

 

Mais quand on s'appelle Indiana, il faut aussi s'attendre à être confronté à des situations plus stressantes : Ainsi, cette année, après une soirée passée en leur compagnie, je propose à mon fils et mon beau-fils, qui voulaient découvrir le jeu, d'aller chercher une ciste cachée dans un bois, sur le chemin du retour. Dans mon esprit, il ne devait pas y avoir de difficultés, puisque j'avais préalablement repéré les lieux sur Street View. Et nous voilà à chercher dans le noir, éclairés par une seule lampe de poche, les jeunes, emportés par leur fougue, fouillant un peu partout. Au bout de 25 minutes de recherches infructueuses, mon fils s'arrête car, sans lampe, ça lui semble dangereux. Je m'approche alors de lui et je constate avec une angoisse rétrospective qu'il était sur un vieux pont, juste à un pas du vide, caché par la verdure...
Une autre fois, j'ai fait moi-même les frais de ces situations dangereuses : pendant ma pause déjeuner, je vais faire un SAV sur une de mes cistes, située en contrebas d'un petit pont. Tout en remontant, je glisse une première fois et je tombe dans le ruisseau, mouillé jusqu'aux genoux. Je tente de remonter et, à peine me suis-je dit "Attention ! Là, c'est pire !" que je ressens une très grande douleur. Je rentre chez moi, précautionneusement, diagnostiquant une déchirure dont j'espère qu'elle passera avec un simple strapping. Mais cinq jours plus tard, la douleur restant toujours aussi vive, je me résous à passer une radio, qui révèle une phlébite, consécutive à la déchirure ! Depuis ce jour, je réfléchis un peu plus et suis moins téméraire !

Moins téméraire, peut-être, mais je reste souvent un peu fêlé, au point d'arriver en retard au boulot, simplement parce que je voulais trouver telle ciste avant de reprendre... Ou de réveiller ma femme en pleine nuit, quand l'obscurité et le sommeil remettent le cerveau en place jusqu'à apporter la solution à laquelle on ne croyait plus ! Cela dit, apparemment, je ne suis pas seul dans ce cas, alors je me dis que ça va et que ce jeu nous permet de rencontrer des gens extraordinaires et aussi fêlés que nous. Comme me le disait quelqu'un de ma connaissance : "Heureux sont les fêlés et, ensemble, laissons passer la lumière !"

 

Jamais je n'aurais cru à l'époque, quand j'ai trouvé mes premières cistes, que j'atteindrais un jour ce cap 1000... Et à mi-parcours, entre 500 et 700 cistes trouvées, nous avons même franchement levé le pied, ne cistant plus que quelques week-end par an. Mais à partir de 790-800, la mise en ligne de nombreuses énigmes de Sibiville, Clennf et Monkassel nous a donné un coup de fouet salutaire et nous avons retrouvé l'envie d'avancer. Le bout du "tunnel" n'était plus si loin, même si je n'ai pas compté, ni choisi précisément quelle serait la millième.
Et nous voilà aujourd'hui Emile, avec toujours l'envie de continuer. Mais à notre rythme, car c'est en allant doucement qu'on va loin !

 

LA BOITE À OUTILS
 
Un code M.A.S très classique : le code César par Iris39
 

Voilà un code largement utilisé par les Cisteurs !

Il s'agit encore d'un code Mono Alphabétique de Substitution, mais cette fois à base de lettres de l'alphabet.
Il suffit simplement de décaler les lettres d'un certain rang, toujours le même.
Un décalage de 3, par exemple, transforme le A en D, le B en E, le C en F et ainsi de suite...

Pour compliquer le décryptage, il est souvent d'usage de ne pas respecter les espaces.
Le texte est donc présenté soit d'un seul tenant, soit découpé généralement en groupes de cinq lettres, ce qui permet de mieux repérer où on en est dans la lecture du message.

Voilà ce que donnent les deux premières phrases de cet article codées par un César avec décalage 12 :

UXEMS UFQZO ADQPG ZOAPQ YAZAM XBTMN QFUCG QPQEG NEFUF GFUAZ YMUEO QFFQR AUEMN MEQPQ XQFFD QEPQX MXBTM NQFUX EGRRU FEUYB XQYQZ FPQPQ OMXQD XQE XQ FFDQE PGZOQ DFMUZ DMZSF AGVAG DEXQY QYQ

Les codes présentés jusqu'à maintenant étaient faciles à identifier.
Il n'en est pas de même pour celui-ci, car tout texte incompréhensible utilisant les lettres de l'alphabet n'est pas forcément un code César !

Alors, comment savoir si c'est ou non un code César ?

Premier indice : on voit bien que ce ne sont pas les "bonnes" lettres : dans l'exemple ci-dessus il y a bien trop de "Q" et pas assez de voyelles ! Les lettres ne sont donc pas juste mélangées, elles sont remplacées par d'autres.

Deuxième indice : faites une analyse de fréquences à l'aide de Dcode. Vous constaterez que les fréquences des différentes lettres sont très variables.
Le Q est très fréquent (17%) alors que d'autres lettres apparaissent très rarement (S, T, V, C) ou pas du tout (H, I, J, K, L, W).

 

Vous pouvez alors soupçonner qu'il s'agit d'un code M.A.S et que le Q représente le E.
S'il s'agit d'un César le décalage est donc de 12.

Pour vérifier s'il s'agit ou non d'un César tapez le texte codé sur Dcode, choisissez "décalage 12" et cliquez sur décoder.
Le texte décodé apparaît à gauche de l'écran (sans les espaces, qui seront à replacer au bon endroit).

 

 

 

Si le texte est court il devient difficile d'identifier un César, et a fortiori on ne connaît pas le décalage.

Tapez quand même le texte codé sur Dcode, ne remplissez pas la case "décalage" et cliquez sur BRUTE-FORCE.
Le logiciel va présenter toutes les solutions possibles en faisant varier le décalage, en plaçant en premier les solutions les plus probables. (dont les fréquences des lettres correspondent le mieux aux fréquences des lettres de la langue française)
Dans notre exemple, c'est bien le décodage avec décalage 12 qui apparaît en premier...

 

Imaginons maintenant que les personnes en présence du message codé ne puissent pas avoir accès à Dcode (par exemple s'il s'agit d'enfants en train de faire un jeu de piste...)

L'auteur du message peut alors suggérer la valeur du décalage à effectuer grâce à un "mot indice".

Exemples :
Avocat : le A vaut K (décalage 10)
Hergé : le R devient G
Déesse : le D devient S
Œufs pourris : E pour I, donc le E devient I
Etc.

Et si les deux indices cités dans l'article laissent présumer un code César mais que ça ne colle pas ?
On en parle dans le prochain numéro !

 

LES CENT CIELS
 
Clin d'oeil par Mam21
 

PODIUMS & NUMÉROS SPÉCIAUX
 
par Cleapotre
 

Mais qu'est-ce qu'ils nous ont fait, ce 28/08/2014, ces facétieux Cacheurs savoyards que sont Geracole, Triacon et Cst73 ? Apparemment, ils ont choisi une façon bien originale de faire coïncider leurs passages de caps respectifs (600, 500 et 400 cistes cachées) en s'enregistrant ensemble et en affublant leur dernière-née d'un même libellé "4, 5, 6 cueillir des cicistes : ma X00ème" (cf les @73@117588@ et suivantes).
Un cran en-dessous, on retrouve Duluoz, le créateur du "Livre d'Or" aux actuelles 290 dédicaces, qui vient, le 26/09/2014, de faire coup double avec sa dernière série des "3 petits cochons", une vraie-fausse histoire en 12 chapitres, encore inviolés à ce jour, dont le troisième protège à jamais la 2000e ciste héraultaise, tandis que le douzième offre au Cacheur son cap 300 personnel...
Quant aux Zhéros, il faudra désormais faire précéder leur pseudo d'un 2, en référence au cap qu'ils ont atteint le 15/09/2014, en cachant la troisième des sept boites de leur dernière série "La ciste de la balle perdue 3/7".
A ce même stade, il me reste enfin à citer la "La 200ème de Goldocluny", dont le titre est, je pense, suffisamment explicite pour que je n'ajoute rien de plus... sinon qu'elle a été cachée le 28/09/2014.

Du côté des Trouveurs, on remarque aussi l'originale Lolly, qui, manifestement, aime bien passer ses caps sur des cistes symboliques : ainsi, après être devenue Emile avec la ciste "Millième", puis avoir atteint le cap 3000 sur la ciste n°... 3000, elle récidive le 05/09/2014 en franchissant le cap 4000 grâce à la ciste "Les quatre Emile", cachée par Yugladan. Une manière subtile de devenir la 38e Camille de l'histoire du jeu. Alors, si vous avez dès à présent connaissance de cistes en rapport avec 5000, signalez-les au journal, qui transmettra...
Pour le reste, septembre a été bien calme autour des caps, et seuls Alamiche (69e joueur à atteindre les 3000 boites, le 29/09), un nouveau Vincent (Galluis, 139e membre depuis le 23/09) et deux Emile (Vivi7251, dès le 01/09, et Hexamight, le 05/09, respectivement 339 et 340e) se sont révélés ce mois-ci.

On a déjà évoqué la 2000e de l'Hérault mais celui-ci n'a pas été seul à atteindre ce cap. Il s'est même fait griller la politesse, de deux jours, par son (presque) voisin des Bouches-du-Rhône. C'est Doiz qui, le 24/09/2014, a en effet offert aux Chercheurs bucco-rhodaniens une nouvelle ciste symbole, grâce au troisième et dernier opus (bien nommé) de sa courte série "C'est une histoire de K - K2000".

N'allez pas croire pour autant qu'il n'y a que dans le Sud que les seuils tombent ainsi : la région Picardie vient par exemple d'enregistrer sa 5000e boite et, pour une fois, je ne pourrai pas dire que son Cacheur l'a posée en méconnaissance de cause : son titre, sobrement mais efficacement intitulé "5000 !!!", atteste que cette ciste cachée par Tarzoon le 13/09/2014, et dont le cryptage résiste encore aux assauts des Chercheurs, est le résultat d'une surveillance discrète, mais efficace, de l'évolution des compteurs des trois départements picards...
Un Cacheur d'Ile-de-France saura-t-il relever le même type de challenge et surveiller de façon similaire les huit départements de sa région, pour poser à bon escient la 10 000e ciste francilienne ? Un petit coup de pouce : à l'heure où j'écris ces lignes (29/09), onze cistes seulement manquent pour toucher ce cap...

Enfin, le zoom habituel sur les départements les plus dynamiques du mois. Et l'occasion de saluer les premiers podiums du Calvados et du Cantal depuis la création de ces statistiques, il y a près de cinq ans ! Le département normand s'adjuge la première place, avec +5,07% de progression et 21 nouvelles cistes, dont les quinze posées par Usha tout au long de sa "balade champêtre" (@14@118200@ et suivantes). Le Cantal, quant à l...ui, voit son cheptel croître de 3,96% (+19 cistes) grâce aux divers essaimages de Al15, tandis que le Gers profite de l'organisation, par Crocor, du rassemblement cistique du 20/09 près de Lectoure (voir article dédié dans ce numéro), pour s'octroyer la troisième place, avec +3,20% de cistes nouvelles. Gageons que la prochaine rencontre, prévue le 11/11 à Auvillar, sera le prétexte, pour le Tarn-et-Garonne, cette fois, de venir titiller le podium...

 

 

 

LE CALENDRIER DE L'APRÈS
 
Quatre images, une ciste !
 

 

 
Voici trois énigmes proposées par Touseg, Syluc et Woodpecker : 
 
Enigme Touseg

 

 

Enigme Syluc


 


 

 

Comme elles, n'hésitez pas à nous proposer des jeux !
Adressez vos réponses au Ciste-thématique 

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
Dodo09
 

Nous sommes un couple de Cisteurs trentenaires, mais c'est ma compagne qui a fourni à elle seule l'essentiel de la "matière" pour la conception de notre pseudo : "Dodo" pour Doris, son prénom, et "09" pour son jour de naissance...


Si, pendant l'année scolaire, je ciste principalement avec un collègue, la famille (madame et notre fille) me rejoint dès qu'arrivent les vacances. On peut même dire que les cistes rythment nos vacances : nous choisissons une destination, je me mets au décryptage, je prépare le circuit et hop, on monte dans le camping-car pour aller cister... Bon, c'est vrai, il n'y a que moi qui décode à la maison (il faut dire que j'ai le temps... je suis prof ;-)), mais quand on ciste en famille, les filles prennent vraiment plaisir à décapsuler les boites !

C'est par l'intermédiaire de deux collègues de boulot, que j'ai découvert les cistes : Les Kilos Tests, très investi à l'époque, même s'il s'est éloigné du jeu depuis juin 2008, et DiBi, mon barbu grincheux du Mellois, un vrai furieux au niveau des cistes, qui dépasse allègrement les 7000 aujourd'hui... Apprenant que j'aimais la course d'orientation, ceux-ci m'avaient parlé des cistes comme d'un concept proche, et donné des énigmes plutôt simples à décrypter, pour faire mes premières armes. C'est comme cela que je me suis pris au jeu. Au début, on peut dire que j'étais en mode complètement "amateur", résolvant boite par boite, et jamais je n'aurais imaginé alors atteindre un jour le cap des 1000. Puis, en jouant, on apprend progressivement et on s'équipe : grâce à une application de localisation sur mon téléphone, je positionne les coordonnées des cistes que j'ai décodées et prépare ainsi mes virées.

De mes 44 cistes cachées, ma préférence va au "traîneau du Père Noël", une ciste mobile "gag", cachée avec l'aide d'un collègue dans la voiture de Dibi, pour le taquiner. A l'époque, celui-ci se moquait gentiment des autres Cisteurs qui se retrouvaient avec une ciste dans leur voiture, alors on a saisi l'occasion d'un apéro pour lui rendre discrètement la pareille et l'intégrer, à son insu, dans ce "club"...
Quand à mes cistes trouvées, si mon meilleur souvenir reste bien évidemment attaché à ma première découverte ("la ciste de la Guirande", cachée par Chrisgad), j'ai aussi une tendresse particulière pour "Fortifiée !", la très jolie ciste d'Ulysse38 qui nous a permis, l'an dernier, de découvrir un beau petit village et sa superbe église, au fin fond du département de la Dordogne (avec en prime un petit parking gratuit pour y poser le camping-car pour la nuit...)

C'est à partir de notre 500e ciste trouvée que nous avons commencé à nous projeter vers une possible 1000e. Nous n'avions pas planifié une boite précise pour y passer ce cap mais, depuis avril 2014, j'avais dans l'idée que cela se passerait pendant nos vacances dans le Morbihan, et j'avais adapté mon rythme en conséquence. Et c'est finalement autour de la chapelle de Kergroix, un magnifique endroit totalement approprié, que nous avons fêté l'évènement...

Et maintenant... en route pour la 2000e !

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le premier numéro.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

FORUM NEWFOREZ ET CISTES.NET
 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, le redoutable Docteur Jekyll et Phileas ou aux modérateurs régionaux.


Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

 

Pour cette nouvelle édition de notre jeu "Acrostichez-moi! ", il fallait jouer avec "PARTAGER" et placer
dans le texte "ORATOIRE".


Le sondage a donné le classement suivant :

1er : Chamix 

"Passé le petit pont, rejoignez l'ORATOIRE,
Avancez sur la rue en suivant le trottoir.
Regardez sur la droite cette porte cochère,
Tout près de son entrée, caché par une pierre,
Abrité sous l'auvent se cache le trésor.
Grattez pour y trouver sa boîte bicolore."
Enigme fantaisiste créée pour l'occasion,
Respecter l'acrostiche en était la raison!

2e : Locotwister

Partir au petit jour les textes dans le sac
Arriver sur les lieux avec un peu de trac
Rencontrer des  Cisteurs pour la première fois.
"T'as trouvé l'ORATOIRE, juste en sortie du bois ?"
Au cours du pique-nique, un p'tit indice ou deux...
(Génial, tous ces visages, après tant de pseudos !)
Etaler le parcours et partir en rando
Rentrer chez soi très tard, épuisé mais heureux !

3e : Cst73

Parce qu'il faisait beau, en montagne il partit.
Arrivé tout en haut, au but de sa sortie,
Repéré l'ORATOIRE, mais autour... quelle foule!!!
Tragique comme histoire! "Et ma boîte? C'est pas cool!"
Alors, il eut un doute, sa montre il regarda:
Grrr! On est le 15 août... d'où la pieuse armada!
Eh bien que croyez vous qu'il fit attendant l'heure?
Râler? Mais pas du tout! Il était beau joueur...


Dans la suite du classement se trouvent les acrostiches de : Martie60, Picpoul et Alix25.

Ce mois-ci, nous jouons donc avec les mots proposés par Chamix : CACHETTE ( à "acrosticher") et par Locotwister : ANNIVERSAIRE ( à placer dans le texte ).

Les acrostiches reçus avant le 15 du mois seront soumis au sondage ( choisis par ordre d'arrivée au cas où les limites du sondage seraient dépassées).

Pensez à joindre un mot ( entre 4 et 12 lettres )
Le mot du 1er sera le "mot acrostiche" et celui du 2e le "mot placé" pour le mois suivant    

Adressez vos oeuvres poétiques au Ciste-Thématique.

 

 

A l'occasion d'une retraite (qui n'était pas celle de Russie), je suis montée dans le Doubs.

Alors que je déjeunais chez Munshine, j'ai aperçu dans la cuisine l'emballage cartonné d'une fameuse truite fumée des Pyrénées, la truite Ovive. Madame Munshine me dit : "Tiens, c'est pour toi, il te garde cet emballage depuis un moment". Je suis donc repartie chez moi avec le carton, rangé dans la pochette de mon ordinateur... ou plutôt celui du boulot car j'avais une contrainte professionnelle ce week-end là...

Trois semaines plus tard, nouvelle astreinte... Au moment de ranger l'ordinateur dans sa pochette et devant mes collègues, je découvre l'emballage de poisson...

Sacré Munshine !  

 

À VOS AGENDAS
 


Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

- Weekend cistique dans l'Orne les 4 et 5 octobre (forum Basse-Normandie)

- Hérault - 10 ans ça se fête !!! Les 11 et 12 octobre (forum Languedoc-Roussillon

 

 

 

Après une cérémonie dans une relative intimité, les forums Rhône-Alpes/Alpes et Ain et Rhône-Alpes/Vallée du Rhône et Loire ont pris congé et ont le plaisir de vous annoncer la naissance de leur petit "Rhône-Alpes" (déjà bien grand) .

Vous êtes conviés à la réception officielle qui aura lieu le dimanche 12 octobre quelque part en Isère Rhodanienne... Sujet à suivre ICI 

 

 

 

- Resto-ciste en Bourgogne, le midi du 19 octobre (forum Bourgogne)

- Rencontre cistique dans le 82 à Auvillar, le 11 novembre (forum Midi-Pyrénées)

Si vous participez à une rencontre cistique, prenez des notes et des photos et adressez-nous un petit (ou grand) article... Nous le publierons afin de partager avec un maximum de Cisteurs...

 

ILS VOIENT DES CISTEURS PARTOUT...
 
Il n'y a pas de hasard... par Baltazar
 

 

Balthazar par Baltazar

 

 

C'EST BEAU !
 
Les Rosalies par MimiD1+
 

Coucou !

Voici enfin mes nouvelles créations.
Après avoir longuement cherché quelque chose de sympa à fabriquer, je me suis remise à la "pâte à modeler" !

Quelques boules de différentes tailles et couleurs, certaines écrasées ou transformées en boudin, puis roulées et voici le résultat :

Toutes différentes, elles étaient au nombre de 20 au départ, chacune numérotée.

 

Restait à leur trouver un nom. Le diminutif du prénom de ma fille étant Alie, elles sont devenues tout simplement des Rosalies.

Certaines d'entres elles ont déjà trouvé preneur, d'autres attendent sagement de rejoindre une boite ou d'être recueillies par un Cisteur...

Je les place volontairement dans des endroits accessibles au plus grand nombre et de préférence dans des cistes qui n'ont pas encore eu beaucoup de visites.

  

 

PETITES ANNONCES
 

Si vous aimez les mots et la langue française,  vous êtes fort en rédaction, grammaire, orthographe... Vous saurez alléger, retourner dans tous les sens... les phrases des articles qui nous sont proposés...

Si vous aimez écrire...

Si vous êtes un expert de l'image et savez réduire, alléger une image, regrouper des images pour une mise en page plus agréable...

Si vous avez un humour grinçant et vous sentez capable d'illustrer les articles que nous publions...

Si vous êtes concepteur de jeu de mots, de casse-têtes... et vous avez plein d'idées à nous proposer...

Si HyperText Markup Language et vous ne font qu'un...

Si vous êtes prêt à vous engager à donner de nombreuses heures en fin de mois, alors ces annonces sont peut-être pour vous !

 

Contactez l'équipe du Ciste-Thématique pour proposer votre candidature !

 

C'EST BEAU !
 
Tiens pour tes cistes ! par Hin-ciste
 

En cistant au mois de juin dans un autre département nous avons découvert pas mal d'objets personnalisés et nous nous sommes dit "pourquoi pas nous, c'est une idée sympa ! Mais voila... Que faire ?"

Puis un jour, une personne est arrivée avec un grand bocal rempli de galets de verre. "Tiens, pour tes cistes !"

Plus tard, une autre personne est venue vers nous à son tour avec une feuille de petits objets autocollants. "Tiens, pour tes cistes !"

Nous avons décidé de les marier... Pas les personnes, les objets !

Pour ce faire, c'est tout bête.

Il faut rassembler :

 

 

  • une main droite,
  • une main gauche,
  • un objet autocollant,
  • un galet de verre,
  • du vernis à ongles.
Prendre le galet dans la main gauche, l'objet autocollant dans la main droite, déposez-le, en centrant, sur le galet, appuyez fortement. 
 
Ensuite, badigeonnez le tout avec du vernis pour retarder les méfaits de l'humidité quand le nouvel objet sera dans une ciste.
 
Et voila !
 
 
 

Les deux même personnes (sans rire) nous ont fait parvenir l'une de jolies pierres, l'autre des feuilles supportant des "tatouages" du style de ceux que les enfants se font sur les bras...

Et nous avons décidé de les marie... Pas les per... bref !

Et voila !

 

Attention ! Les pierres tatouées, c'est plus délicat car beaucoup plus fragile, nous en avons raté plusieurs !

 

NDLR : Hin-ciste aurait des amis... hin-cistants ? 

 

UNE RUSE DE SIOUX
 

Voici les logos que je place dans les cistes pour qu'elles ne soient pas confondues avec des géocaches.

 

Je les copie en bandes sur une feuille de texte, avec éventuellement une taille plus petite (pour les petites boîtes), je les imprime, plastifie la feuille.

Puis je découpe les bandes que je colle sur une face de l'adhésif double face et je découpe ensuite les vignettes que je n'ai plus qu'à coller, au gré des tailles des couvercles, en ôtant la pellicule de l'autre face adhésive.

Et voilà !

 

 

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
Nauplius
 

Il y a fort longtemps et bien avant les cistes, étant dans l'obligation de trouver un pseudo pour m'inscrire sur un forum, j'ai demandé quelques suggestions à ma moitié, qui m'a proposé : Bopyre ou Nauplius ... Merci les études de biologie marine ! Du coup, entre le parasite et la larve le choix a été vite fait... Et depuis, ce pseudo me suit partout, avec quelques variantes.

Début septembre 2004, je suis tombée sur un article de la Gazette de Montpellier, qui traitait des cistes. L'idée a fait son chemin et j'ai finalement découvert ma première ciste le 27/11/2004. Presque dix ans déjà ! Au début, j'avais encore un accès bas-débit, je faisais plus de recherches dans les guides de randonnées de l'Hérault et sur cartes IGN que sur internet. Je ciblais les cistes des alentours et partais sur le terrain en sortant du boulot... Premières cistes trouvées, mais après trois échecs à chercher la même boiboite sous une pierre au milieu d'un champ de pierres, j'ai supplié ma moitié pour qu'elle vienne à ma rescousse : ont alors débuté nos balades cistiques à huit pattes... Pendant ces premières années, très calmes, le compteur est resté un peu grippé !

 

 

 Aujourd'hui, le rythme s'est un peu accéléré mais, comme j'ai tendance à tout faire au dernier moment, j'ai beau évoquer, dès le début de semaine, une éventuelle sortie pour le weekend suivant, je ne commence souvent les recherches que le vendredi à 22h pour le samedi matin... Du coup, certaines sorties tombent à l'eau car deux heures de route pour quatre cistes, ça craint un peu ! Ce n'est pourtant pas faute d'en avoir déjà pas mal de résolues, mais comme je change régulièrement mon système de classement, j'ai un peu de mal à m'y retrouver... Autrement quand tout roule c'est journée cistique avec pique-nique, et s'il y a une jolie balade à la clé, c'est le top !

Nous cistons essentiellement à deux et avec notre chienne, même s'il nous arrive de cister à plusieurs.
Dans le binôme, il n'y a qu'une seule "mordue" et c'est donc moi qui fais tout le travail de résolution. Il m'arrive même de me relever la nuit, en silence, pour aller noter ma trouvaille avant que le sommeil ne l'emporte avec lui ! Et, contrairement au boulot, les cistes sont capables de me faire lever très tôt pour essayer de faire prem's ! Sur le terrain, ma moitié daigne m'aider quand elle voit que les choses traînent en longueur et qu'elle aimerait bien pique-niquer ou ne pas rentrer à la lueur de la frontale ! Ah j'oubliais : elle est aussi volontaire désignée d'office pour toute cavité où la pauvre claustro que je suis ne s'aventure pas trop...
Question motivation, je ne suis jamais en manque, et à partir du moment où nous sommes dans la nature, j'arrive à faire suivre l'attelage.


En matière d'énigmes, je n'ai pas vraiment de préférence : c'est la variété qui fait l'intérêt du jeu, mais c'est aussi sympa d'en trouver de temps en temps des faciles, après s'être trituré les méninges avec des cryptos dont je ne raffole pas particulièrement. Et même si certaines énigmes restent complètement hermétiques pour moi, alors que notées relativement "faciles" par d'autres, heureusement l'inverse est aussi vrai ! Et au final, toutes les cistes sont belles dès lors qu'elles me font dire "Wouah, quel paysage !"
Ah si, quand même, un petit détail, mais qui a son importance : avoir un final explicite (descriptif ou photo), car il n'y a rien de plus énervant que d'être au bon endroit et de faire chou-blanc... Mais pour le reste, j'apprécie tous les Cacheurs qui me font découvrir de jolis coins et m'emmènent sur de belles balades. Moi, je n'ai pas le talent de certain(e)s pour raconter de belles histoires, alors je me cantonne presque exclusivement dans le rôle du Chercheur, et je ne trouve déjà pas assez de temps pour cette seule activité !

En dix ans de cistes, on accumule forcément quelques anecdotes : ainsi, en période de chasse, nous avons toujours des gilets fluo pour nous signaler mais, cette fois-ci, nous n'avions rien vu de suspect dans le coin, c'était même plutôt très silencieux. Heureusement, d'ailleurs, car cela nous a permis de remarquer que la clochette de la chienne semblait démultipliée et d'entendre un "grognement" qui venait vers nous. Après quelques secondes, le temps de réaliser ce qui se passait, nous avons récupéré la chienne et sommes montées très vite nous percher sur le premier rocher accessible, non sans avoir eu le temps de voir le sanglier et sa suite, trois chiens et deux chasseurs, passer sur le chemin que nous venions de quitter. Après avoir récupéré notre souffle, préférant éviter de redescendre, nous sommes montées tant bien que mal à travers une végétation dense pour aller pique-niquer au soleil sur un rocher plus en hauteur, avant de retrouver la route forestière. Maintenant que j'y pense il me reste encore trois cistes à faire sur cette série...

Une autre fois, c'est la gendarmerie qui a du venir me récupérer, à quelques kilomètres de mon point de départ, trempée et frigorifiée, parce que j'étais partie essayer de faire prem's sur une série de ClubDquatre, en ce samedi 15/10/2005 où l'Hérault était en alerte orange... Bien qu'étant partie sans carte, ni boussole, ni guide de randonnée, restés dans la voiture, j'avais bien trouvé la n°1, puis les spots des n° 2 et 3, mais impossible de trouver les caches. Persuadée que le sentier faisait une boucle, j'ai préféré continuer plutôt que de rebrousser chemin, et suis joyeusement partie à l'opposé de mon point de départ. En trouvant une signalétique GR, je me suis dit qu'il n'y avait pas trop à s'inquiéter même si j'étais dans un brouillard à couper au couteau. A la nuit tombante, ma moitié, qui avait refusé de m'accompagner, est descendue frapper à la porte de la gendarmerie pour expliquer la situation. Ceux-ci parviennent à me joindre par téléphone, mais je ne peux pas les aider à me localiser, ne sachant pas du tout où je suis, et je finis par éteindre mon téléphone, pas très vaillant lui non plus. Encore vingt minutes et le GR arrive enfin sur une route, je repère un panneau à moitié effacé : je rappelle les gendarmes, qui reconnaissent le coin et viennent me chercher. J'avais l'air tellement pitoyable qu'ils ne m'ont même pas sermonée. Depuis, je pars toujours avec carte et boussole, et je reste bien au chaud chez moi quand il y a une alerte météo ! Et je suis retournée faire les deux cistes manquantes, quinze jours plus tard, au soleil...

Quant à la progression de mon compteur de cistes trouvées, elle a été pour le moins chaotique : si le cap 100 fut atteint en un peu plus d'un an, ce qui, pour l'époque (2004-2005), me semblait déjà bien, je ne me posais pas vraiment la question du cap 1000 qui, lui, apparaissait fort lointain ! Par la suite, et pour diverses raisons, la chasse aux cistes, qui était un passe-temps parmi tant d'autres, resta en arrière plan, voire régressa, alors même que je continuais à décrypter des énigmes, mais ces résolutions ne se traduisaient que rarement en sorties terrain. Je n'ai décidé de reprendre "sérieusement" la piste qu'à la fin des vacances d'été 2010 (j'avais alors 252 cistes au compteur) en visant le cap 500, que j'atteignis quinze mois plus tard, en octobre 2011. A partir de là, le cap 1000 a commencé de me paraître accessible, et mes vacances sont devenues plus cistiques qu'avant ! Puis est arrivée 2014 : la débutant avec un compteur à 933, et même si je prévoyais de disposer de peu de temps pour les cistes d'ici l'été, je voyais le cap 1000 se profiler à l'horizon, avec un passage probable vers la fin des vacances dans le Doubs/Jura.
Finalement, quelques sorties imprévues plus tard, ce passage de cap s'est fait à mon insu : à cause d'une ciste non notée sur mon petit carnet, j'étais persuadée d'avoir terminé la journée à 999. Mais, en faisant mes échanges le soir, j'ai retrouvé la ciste oubliée, et réalisé que j'étais Emile... Cette millième, le bonus de l'excellent "Petit rallye citadin" d'Iris39, je n'ai même pas mis la main dessus en premier : trop occupée à chercher la photo du spot sur mon téléphone, je suis passée devant sans la repérer et c'est Touseg qui l'a découverte ! Mais peu importe, après deux jours à regarder la pluie tomber sans discontinuer, je venais de passer le cap 1000 sous le soleil jurassien, et en très bonne compagnie avec Iris39, Touseg et Seri02.

Et maintenant en route pour la 2000e ! A quel rythme ? L'avenir nous le dira, le score n'est pas une fin en soi, le principal étant de se faire plaisir... mais j'espère quand même y arriver avant 2024 !
Mon futur gros travail sera de regrouper toutes mes infos, trouver le système de classement qui me convient et m'y tenir : vaste programme...

Et pour finir, quelques conseils pour les nouveaux, si je peux me permettre : pour éviter de se décourager sur des boites disparues, miser sur des cistes récentes ou trouvées récemment. Bien lire les énigmes et ne pas vouloir à tout prix voir un indice imaginaire là où il n'y en a pas ! Et prendre un circuit dans le bon sens plutôt qu'en sens inverse, c'est toujours plus simple !
Pour les deux derniers conseils c'est du vécu,... et pas qu'une fois !

 

 

 

 

 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Baltazar, Crocor, Cst73, Dodo09, Hin-ciste, Indiana Chti, Iris39, Les Py, Mam21, MimiD1+, Nauplius, Sioux, Syluc, Touseg, Triacon, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Domisoleil, Philippe d'Euck, Woodpecker et Ovive34.

  


Solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique :  CLIC !

~~~~~~

Pensez à nous écrire avant le 25 pour une publication le mois suivant.

 

 

 
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation