JOURNAL DES CISTEURS N°9
Parution du 01/02/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
Editorial
 
HELP ! par Philippe d'Euck
 

Comme nous le faisons régulièrement - pardon : comme nous sommes obligés de le faire régulièrement - je lance un appel : envoyez-nous vos anecdotes ! Il n’y a que lorsque nous vous faisons cette prière que nous en recevons... et encore, au compte-gouttes et pas longtemps !

Or, nous savons très bien qu’il vous arrive des trucs marrants, puisque nous les découvrons sur le forum ! Sauf exception, nous ne pouvons pas les reprendre dans Ciste-thématique car ce ne serait pas très intéressant pour vous de les lire deux fois, ni très fair-play pour Newforez. Alors, s’il-vous-plaît, de temps en temps, envoyez-nous un scoop ou une exclusivité ! Merci d’avance.

Et merci à ceux qui l’ont fait, particulièrement en novembre, décembre et janvier.

Bonne lecture de ce numéro 9 !

Traits & Portraits
 
YACO ET YACA POSSEDENT LES CLES DU PARADIS
 

Yaco, figure emblématique chez les Cisteurs, a 59 ans et il est marié à Yaca ("Pour le meilleur", précise-t-il). Ils ont deux enfants et trois petits enfants. Sa devise : "Mon plaisir, c’est de faire plaisir !"

Ancien commerçant (boucher, charcutier, traiteur), Yaco (Palmarès) est à la retraite depuis le premier septembre 2004. A la retraite mais pas au repos, puisqu’il est maire de Saint Pierre-de-Plesguen (dit "Le Paradis") depuis 2001, après deux mandats d’adjoint. Cela fait donc seize ans qu’il est au service de ses concitoyens. De plus, il est vice-président d’une communauté de communes, ce qui ne lui laisse pas autant de temps qu’il le voudrait pour cister. En 2006, il ne chômera pas : cette communauté lui a demandé d’organiser une chasse au trésor sur tout le territoire, soit 24 communes !!!

- J’ai découvert les cistes par mes enfants qui étaient tombés par hasard sur le site de Max. Donc, depuis février 2003 - et après avoir trouvé la ciste que mes enfants avaient cachée à Dinan, ainsi que la N°31, "La Ciste romantique" - j’ai caché la ciste du Paradis dans la foulée. C’était une ciste à tiroir et à jeu de mots, principe que j’utilise beaucoup pour mes énigmes. Pour ce qui est de la recherche de cistes, Yaka et moi y consacrons une partie de nos vacances, en composant un itinéraire en fonction des énigmes.

Une de ses cistes préférées est la ciste n° 425 "Par Monts et par Vaux" de Baykus, à la fois parce que le spot est magnifique, que l’énigme était particulièrement originale, et... parce qu’il a été le premier à la décapsuler, ce qui laisse toujours de bons souvenirs !

- Mes Cacheurs privilégiés (j’en ai beaucoup, milles excuses à ceux qui ne sont pas cités) sont Jmlv, Bob d’Artois, Boudicca, Lonesloane, Baykus, AZ, etc.

Pour ce qui est des anecdotes, il a trouvé une ciste d’Absolut (sans avoir l’énigme) en voulant en cacher une, et il a trouvé une ciste de King, "La ciste à décapsuler", en en cherchant une autre dans la forêt de Fontainebleau.

Autres anecdotes :

-- En cherchant une ciste dans les Alpes-Maritimes auprès d’une chapelle, j’ai suivi les indications de l’énigme et au lieu de trouver la boiboîte, je suis tombé sur la clé qui ouvre la chapelle. Après l’avoir visitée - très jolie d’ailleurs - j’ai remis la clé à sa place et me suis aperçu qu’en fait je m’étais trompé de chapelle ! (J’en ai profité pour cacher une ciste, mais à l’opposé de la clé. On ne sait jamais ! :)) Autre gag : dernièrement, dans les environs de Rennes, j’étais en train de chercher une ciste, lorsque j’ai senti quelque chose derrière moi. Je me suis retourné, et j’ai vu un gros chien avec un dossard "N°4" sur le dos. Puis j’ai avisé deux dames qui venaient à ma rencontre. Après les salutations d’usage, elles m’ont demandé pourquoi je farfouillais dans le talus, et je leur ai expliqué que "je cherchais un trésor". Puis je leur ai expliqué le principe des cistes, en terminant par : "Vous VOYEZ ce que je veux dire". Alors l’une des dames m’a répondu : "Pas très bien, mais c’est normal pour moi". Et là, j’ai compris que le chien était un chien d’aveugle. L’autre dame, constatant ma gêne soudaine, m’a demandé de lui donner l’énigme pour qu’elle la lise à son amie. Après avoir fourni quelques précisions, je leur ai communiqué l’adresse du site, car elles semblaient très intéressées par la démarche. Le clou, c’est que le n°4 du dossard était le même numéro que celui inscrit sur l’arbre où se trouvait la ciste (La ciste au "4" orange). Je ne sais pas si elles sont devenues Cisteuses, mais j’ai trouvé la rencontre fort sympa !

Yaco et Yaca apprécient ce genre d’aventures, car elles permettent de faire d’agréables rencontres. Ils ont souvent croisé des Cisteurs sur le terrain : treize à ce jour. Mais, n’étant jamais mieux servi que par soi-même, ils suscitent également ces rencontres directement : c’est ainsi que, chaque année au mois d’août, ils organisent une "chasse au Paradis". La manifestation est très courue, puisqu’elle réunit en général une cinquantaine de Cisteurs ! La première, en 2003, s’intitulait "La Sauciste d’or". En 2004 c’était "Le Cisteur d’or", et en 2005 il s’agissait de "La Cistéthon". Cette dernière a permis de réunir 400€ pour le Téléthon, auxquels sont venus s’ajouter les 200€ du concours organisé par Ciste-thématique (Ndlr. Voir N° 4 et 8) .

Pour finir, nous avons redemandé à Yaco le secret de la Cistelle, breuvage qu’il concocte en grand secret, et dont il fait profiter les Cisteurs qui lui rendent visite. Cette boisson a la réputation de rendre gai, intelligent, beau, talentueux, spirituel et amoureux (Ndlr. Voir Ciste-thématique N°1).

- Euh, hum... eh bien, il s’agit d’un mélange de vrai jus d’orange (pas de concentré), de rhum blanc, de Pisang Ambon, de crème de pêche, de sirop de canne, de curaçao bleu (juste pour la couleur verte)... et de potion magique qui, si elle était mal dosée, pourrait rendre aveugle, faire pousser des poils sur les gencives des hommes et allonger les oreilles des jolies femmes ! :))

Bon. Il faut se rendre à l’évidence : l’homme ne lâchera rien, il est plus têtu qu’un Breton !

FLEUR & FLEURIST, COOPERATION CISTIQUE EUROPEENNE
 

Fleur et Fleurist ont un double palmarès, puisqu’ils trouvent les cistes sous le nom Fleur et en cachent sous le nom Fleur et Fleurist.

Fleur est Française et Fleurist est Hollandais. Ils sont collègues de travail et sont appelés à se déplacer une semaine sur deux, ce qui explique pourquoi Fleurist se trouve aussi souvent en France.

Fleurist parle de leurs débuts :

- Nous avons commencé à chercher des cistes après avoir vu un reportage sur France 3. Et ça a commencé justement par une anecdote. Pour cette première journée cistique, nous nous sommes rendus à Paris Porte de Versailles, et nous nous sommes intéressés à "La ciste paysanne" (N°172). Après deux minutes de recherche seulement, nous avons effectivement trouvé la boîte. Alors nous sommes retournés à la voiture (à cette époque pas encore nommée fusée :)) pour effectuer l’échange au calme. A peine installés, nous avons vu arriver un autre véhicule, dont les occupants, un jeune couple, ont commencé à fouiller les bosquets. Il se trouve qu’eux aussi avaient vu le reportage télé sur France 3, et, pour leur première ciste, ils avaient jeté leur dévolu sur la même ciste que nous !

Fleur et Fleurist sont très vite montés au palmarès, mais disent franchement que cela ne les intéresse pas.

- Nous ne cistons pas pour établir des records, mais plutôt pour établir des contacts amusants et enrichissants avec d’autres Cisteurs. C’est dans cette optique que nous avons organisé le premier Rallye des cistes aux Vaux de Cernay dans les Yvelines, en collaboration avec Globul, Jmlv et Lonesloane.

Fleur et Fleurist ont particulièrement aimé les énigmes de Lonesloane, et ont admiré ses animations en Flash, tout particulièrement pour la "da Vinci". Ils tirent également un grand coup de chapeau à Jmlv pour le soin avec lequel il rédige ses énigmes, compose ses boîtes et choisit ses spots. Autre grand moment : leur raid à Düsseldorf, en compagnie de Globul, Lonesloane et Oskar78, et la traversée des parcs allemands en rollers, pour y dénicher les cistes de Napoléon.

Fleurist conclut :

- Les cistes nous ont fait rencontrer des gens formidables avec lesquels nous avons lié de solides amitiés. Et elles m’ont même permis de rencontrer ma future femme. (Non, je l’ai pas trouvée dans une boîte, et non, je ne l’échangerai pas !)

GENTILHOME, CISTOREPORTER
 

GentilHome (Palmarès) est un jeune préretraité de France Télécom. Son emploi lui a permis de sillonner et de connaître le Nord-Est de la France.

Il a découvert les cistes en lisant un article sur le Geocaching. Le soir même, il a fait une recherche sur Internet et est tombé sur Cistes.net. Il a trouvé ça sympa, et hop !

Première sortie seul pour chercher la 1835, puis en famille avec deux de ses filles.

- Ensemble, nous avons trouvé une centaine de cistes. Maintenant je ciste à nouveau seul, car elles sont mariées. Parfois, ma femme m’accompagne (bien quelle n’ait pas vraiment mordu à l’hameçon), ou alors je ciste avec Elektron.

Un jour de 2004, il a téléchargé la 1787 qui se trouve dans l’Aisne. Première surprise en constatant que l’énigme était sous forme de bande dessinée. Deuxième surprise : il a ressenti une impression de déjà vu, car il avait fait récemment une photo qui ressemblait à l’un des dessins de cette BD.

- J’ai vérifié, et effectivement, l’auteur de cette BD avait posé son chevalet exactement à l’endroit où j’ai pris ma photo ! Même les deux arbres y sont ! La ciste, trouvée sur place, est signée King, et elle est magnifiquement décorée.

Depuis, Gentilhome a visité de nombreuses caches dans le 02, 08, 10, 51, 52, 55, 60. Certaines valaient vraiment le déplacement, comme la 4351, qui offre un superbe point de vue, ou la 4827, qu’il qualifie de "très émouvante". Toutefois son coup de cœur a été pour la 5000 de Blackrat (à laquelle il a collaboré), à la fois pour son originalité et son exclusivité. (Ndlr : voir Ciste-thématique N°6). Il la recommande à tous.

Mais parfois, les cistes se montrent peu coopératives.

- Il y en a une qui me résiste après quatre passages. Il s’agit de la 1945, dans la Marne. Pourtant je connais très très bien l’endroit : c’est chez moi !!!

Gentilhome a caché quatre boîtes pour le plaisir des Cisteurs : Les 6140 (10), 7707 (52), 7881 (02), et 8565 (51). Il a participé aux repas des Cisteurs de Champagne-Ardenne en 2004 et 2005 afin de rencontrer des passionnés. Hormis les cistes, il a d’autres centres d’intérêts comme le bricolage, les randonnées dans les bois, la photo, et tout ce qui vole :

- Les oiseaux, les avions, les ovnis, les fantômes, etc. Mais pour le moment, c’est l’hiver. Alors je surfe, non pas sur les vagues, mais sur le Net, ce qui est une autre façon de voyager. Longue vie a Cistes.net et Newforez !

Le site de Gentilhome est visible ICI.

Quand un gendarme rit, toute la gendarmerie rit
 
CROCUS JUNIOR EGARE SON ECHARPE. ET ALORS... ET ALORS...
 

Petit Crocus a perdu son "écharpe Batman" en allant cister avec sa maman. Cette écharpe a été retrouvée par un autre Cisteur, lequel l’a déposée à la gendarmerie. C’est là que Crocus l’a retrouvée, sous la forme ci-dessous.

Preuve que les gendarmes - qu’ils soient eux-mêmes Cisteurs ou pas - sont de braves gens, qu’ils sont soigneux, et surtout... qu’ils ont le sens de l’humour !

Photos insolites
 
AIMERIEZ-VOUS Y HABITER ?
 

En haut à gauche, une photo signée Pathfinder : un panneau proche de la ciste 7068. A droite, un cliché fait pas Sioux (qui n’a pas précisé le lieu). En dessous, deux clichés signés Oviv34. A gauche, un panneau délirant sur la piste de la ciste N°6226. Enfin, à droite un panneau avec un texte joliment troussé, découvert en allant chercher la ciste N°5871.

Si vous voulez faire profiter les Cisteurs de vos photos les plus cocasses ou les plus étranges, envoyez-les à : David GILLE. Seule obligation : ces photos doivent avoir été prises pendant la recherche de cistes.

Photos du mois
 
DEUX POUR LE PRIX D'UNE !
 

Cerambyx a pris cette étonnante photo près d’une retenue d’eau complètement gelée sur plusieurs centimètres. Les bulles de gaz remontant à la surface ont été prises au sein de la glace au fur et à mesure de la congélation, donnant cet aspect extraordinaire que l’on retrouve chez quelques verriers contemporains

La superbe photo ci-dessus a été faite par Sioux dans les Vosges, sur la piste d’une ciste de Stamfort. On dirait un tableau. Mais aucun peintre au monde ne pourrait rivaliser avec les couleurs que nous propose la nature...

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Le coin gastronomique
 
 

Ce mois-ci, Groussay nous propose un apéro "vin et fruits", puis une somptueuse salade landaise, et enfin un grand classique : la galette des Rois.

J’aimerais vous présenter un superbe apéritif, le Lillet, mélange de vin et de fruits. Depuis 1872, le Lillet est l'apéritif bordelais par excellence, et hors de cette région, il mériterait vraiment d’être (re)découvert. Ce vin aromatisé est élaboré à Podensac (33720), dans les Graves, à partir de vin fortifié et aromatisé. Il en existe deux versions, une à base de vins blancs et une à base de vins rouges. Cet apéritif était autrefois très marqué par son amertume, due à la présence de quinquina. Sa recette a été revue avec succès et remise au goût du jour, plus sucrée et moins amère. Le Lillet se caractérise par ses arômes d'agrumes pour le blanc, d'orange, de fruits rouges ou de vanille pour le rouge. Un grand nombre de chefs ont élaboré de succulentes recettes à base de Lillet. On le trouve dans les grandes surfaces et magasins spécialisés. Il est à apprécier avec les yeux sur le site web LILLET... Mais surtout avec les papilles, dans un verre (avec une saine modération) !

Après avoir laissé le Lillet vous exciter gentiment le palais, voici le moment de déguster la salade landaise. Préparation : 30 minutes, cuisson : 15 minutes. Pour 4 personnes : 1 salade (laitue ou chicorée), 150 g de trévise, 1 magret de canard fumé, une douzaine de gésiers de canards confits, 4 tranches de foie gras de canard, 4 tranches de jambon cru, 1 cuillère à soupe d'huile, 3 cuillères à soupe de vinaigre de vin, sel et poivre (du moulin). Effeuiller la salade, la laver et bien l'essorer. Procéder de même avec la trévise. Couper très finement le magret de canard dans le sens de la longueur. Nettoyer les gésiers, les couper en fines lamelles et les placer dans une sauteuse, à feu doux (les gésiers doivent cuire dans leur propre graisse). Les retirer, les égoutter et les remettre au chaud dans la sauteuse. Poêler les lamelles de magret à feu vif. Poêler les 4 tranches de foie gras, mais cette fois à feu doux et sans s'attarder. Préparer la vinaigrette et assaisonner la salade dans un récipient approprié. Préparer 4 assiettes et y répartir la salade assaisonnée. Y ajouter les lamelles de gésiers, le jambon cru, les morceaux de magret et, en tout dernier, la tranche de foie gras. Terminer en donnant quelques tours de moulin à poivre. Servir immédiatement.

La galette des Rois. Ingrédients pour 6 personnes : 30g de beurre, 120g de sucre semoule, 1 œuf, 1 cuillère à café de rhum, quelques gouttes d’extrait d’amande amère, 100g d’amandes en poudre, 500g de pâte feuilletée, 1 œuf, 1 dl de sirop composé de 60g de sucre, 5 cl d’eau, 2 gouttes d’alcool ou arôme au choix. Porter l’eau et le sucre à ébullition, puis laisser cuire 3 minutes. Retirer du feu et ajouter l’alcool ou l’arôme choisi). Préparation : fouettez le beurre ramolli avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux. Ajoutez l'œuf à température ambiante, puis le rhum et l’extrait d’amande amère et finissez par la poudre d’amandes. Abaissez la pâte feuilletée sur 3 mm d’épaisseur. Découpez 2 disques de 25 cm de diamètre et déposez-en un sur une plaque à pâtisserie humide. Répartissez la crème d’amandes à l’intérieur (jusqu’à à 5 cm du bord) et déposez une fève près du bord. Dorez le bord, recouvrez avec l’autre, abaissez et soudez les bords. Dorez à l'œuf battu et laissez reposer 15 minutes au frais. Dorez à nouveau et faites plusieurs trous avec la pointe d’un couteau, puis des entailles superficielles et régulières formant un quadrillage. Cuisez votre galette des rois au four à 200°C (th 6-7), pendant 30 minutes environ. Passez le sirop au pinceau sur la galette dès sa sortie du four. Servez votre galette tiède ou froide.

Bon appétit !

GROUSSAY

Franchement bizarroïdal
 
SANS DOMICILE FIXE
 

Depuis trois ans, nous nous attendons à voir quelqu’un s’inscrire sur le site en communiquant, à la place de son adresse mail, une adresse postale :))

Le 2 janvier, nous avons reçu une plainte d’une nouvelle Cisteuse qui, s’étant enregistrée le 19 décembre, n’avait toujours pas reçu l’énigme treize jours plus tard. Ensuite, elle nous a encore fait parvenir plusieurs relances.

Après une enquête poussée, nous avons découvert la raison de ce retard scandaleux :)). Lors de son inscription, cette Cisteuse, sans doute très attachée à son anonymat, avait communiqué une adresse mail uniquement composé d’astérisques, que nous reproduisons fidèlement ici :

********************

Franchement glauque
 
CISTÔMAS A ENCORE FRAPPE
 

Dans le numéro 7 de Ciste-thématique, nous évoquions déjà les facéties de Cistômas, le fantôme qui rode au cimetière du Père Lachaise à Paris. On sait qu’il s’empare des cistes puis attend qu’elles soient déclarées disparues pour les remettre en place. Ça dure depuis des mois.

Ses dernières victimes sont "Ciste es-tu là ?" (N°12525), "La ciste des ondes" (N°12496) et "La ciste de la pierre qui parle" (N°12492). La disparition de ces cistes (et de plusieurs autres) avait été dûment constatée, mais elles ont mystérieusement réapparu quelque temps après.

Nous aimerions que Môôôssieur Cistômas cesse ses âneries, car il nous donne du travail inutile. Qu’il joue plutôt aux osselets pour passer le temps.

Franchement malin
 
TRUFFE D'OR
 

On connaissait déjà les avions et les bâtons renifleurs, les radars détecteurs d’excès de vitesse, les poêles à frire, les cochons truffiers, les sourciers détecteurs d’eau, les rats détecteurs d’explosifs, les dauphins démineurs, les chiens d’avalanche, les chiens détecteurs de drogue, de bombes et de métaux précieux, les fourmis annonciatrices de séismes, et les Polyvalents détecteurs de fraude fiscale. Voici maintenant les chiens détecteurs de cistes.

Dans son livre "Le parfum", Patrick Süskind nous apprend que tout objet possède une odeur. Pour s’en convaincre, il suffit de sentir une pièce de tissu, un morceau de métal ou une feuille de papier. Si l’être humain est capable de percevoir ces odeurs, alors pourquoi un chien ne pourrait-il pas détecter un Tupperware, hein ?

C’est en tout cas ce que pensent les Jlucbzh, qui ont adopté à la SPA le nommé "Max", chien de pure race "Goupillon" (croisement entre un goupil et un chien papillon :))

Sur les photos ci-dessous, Max se prépare à détecter sa première ciste. Nous vous tiendrons informés des résultats.

Franchement choquant
 
DISPARITIONS D'OBJETS : ENFIN, LA VERITE ?
 

Les photos ci-dessus nous ont été envoyées par un Cisteur, et, d’après lui, elles fourniraient des indices expliquant l’étrange disparition d’objets dans certaines cistes.

Toujours d’après l’expéditeur de ces documents saisissants (qu’il certifie non truqués :)), ces personnalités afficheraient un goût certain pour l’innommable kitschissime, et, de ce fait, n’hésiteraient pas à envoyer leurs sbires sur place pour piller des boîtes innocentes et sans défense.

Franchement chic
 
LES CISTES DANS LE WIKIPEDIA
 

Grâce à Oby1, les cistes viennent de faire leur entrée dans l’encyclopédie Wikipédia.

Lorsqu’on effectue une recherche sur Wikipédia avec le mot "ciste", c’est maintenant cistes.net et un descriptif du jeu qui arrivent en tête de liste, ce qui est quand même plus agréable que d’y lire : "Les cistes sont des arbrisseaux dicotylédones de la famille des cistacées". Nous prions les cistacées de nous excuser, mais il faut avouer qu’on s’amuse moins avec un ciste (plante) qu’avec une ciste (boîte en plastique avec des trucs dedans) !

Voir : Wikipédia.

Statistiques
 
Janvier 2006. Cistes cachées : 490. Nb d'échanges : 3716.
 

Voici les statistiques depuis le lancement du site. En jaune, le nombre de cistes trouvées, en rouge, le nombre de cistes cachées. On constate que la courbe des cistes trouvées est une amplification de la courbe des cistes cachées. Il existe bien sûr une corrélation entre le nombre de cistes cachées et le nombre de personnes qui vont y faire des échanges, mais pas seulement : l’activité cistique est aussi tributaire d’autres facteurs, beaucoup plus basiques, comme la période de l’année et des conditions météo.

En 2005, c’est au mois d’août que l’activité a été la plus forte : 1008 cistes cachées et 7540 échanges.

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Un Cisteur cherchait une boîte sur un talus, lorsqu’une voiture s’est arrêtée. Un type en est descendu, et, sans voir notre Cisteur pourtant tout proche, s’est dirigé droit vers un arbre contre lequel il a soulagé sa vessie. Puis il est reparti, toujours sans jeter le moindre regard à notre Cisteur. Ce dernier souriait intérieurement en se remémorant l’anecdote relatée dans le N°6 de Ciste-thématique (un Cisteur qui avait arrosé les chaussures d’un promeneur) en se disant qu’il aurait pu lui arriver la même chose. C’est alors qu’une autre voiture s’est arrêtée, un bonhomme a mis pied à terre et, chose extraordinaire, il s’est dirigé vers le même arbre pour y faire la même chose que le précédent, lui aussi sans remarquer notre Cisteur figé à quelques pas de là ! On se demande si les Cisteurs ne deviendraient pas transparents quand ils se promènent dans la nature...

Dans l’Oise, les deux nièces d’un Cisteur ont élevé au biberon un marcassin nommé Bouchon. Bouchon, qui pèse aujourd’hui dans les 60 kg, les suit comme un toutou lorsqu’elles vont se balader, reniflant les fourrés et les talus à la recherche d’un truc à manger, car il est très gourmand. Elles se promenaient ainsi le long d’une petite route de campagne, lorsqu’une voiture s’est arrêtée à leur hauteur. Le conducteur, affolé, leur a dit : "Mesdemoiselles, ne vous retournez pas, vous êtes suivies par un gros cochon !" :))

En décembre, un Cisteur de l’Est de la France est allé cacher une boîte sous une souche alors qu’il neigeait. Sur le chemin du retour, ayant trouvé dans sa poche le crayon qu’il pensait avoir mis dans la ciste, il est retourné sur ses pas, mais n’a plus reconnu l’endroit. En trente minutes, la neige avait tout recouvert, y compris ses repères et ses propres traces. Notre Cisteur a donc fait demi-tour mais s’est trompé de chemin. Frigorifié et transi, il a retrouvé sa voiture par hasard, après deux heures d’errance dans un véritable blizzard, alors que la nuit tombait. Il a passé le réveillon sous la couette, avec un grog et des Kleenex. Son commentaire : "J’attendrai le printemps pour retourner sur place. D’ici là, je ne veux plus entendre parler de cistes !" :))

Une autre victime des intempéries : en janvier, un Cisteur a glissé dans un ruisseau, et ses chaussures se sont remplies d’eau. Il était à 5 km de sa voiture, et il gelait à pierre fendre...

Encore une : ce Cisteur, qui adore se balader quand le thermomètre descend en dessous de zéro, a été appelé sur son portable par sa femme. Elle lui a demandé s’il n’avait pas trop froid. Voulant faire un bon mot, il a pastiché la pub Damart en répondant : "Froid ? Moi, jamais ! Je porte mon Dam..." A cet instant, une énorme masse de neige humide est tombée d’un sapin. Bien sûr, il a pris la quasi totalité dans son col. :))

Même mésaventure toujours, mais arrivée à un tiers. Lors d’un échange aigre-doux entre des chasseurs et une famille de Cisteurs, ces derniers ont eu la joie de voir 50 kg de neige s’effondrer sur le plus virulent des nemrods, lequel prétendait les empêcher de se promener "parce que c’était dangereux".

Les "mots d’enfants" peuvent être la pire des choses. Mais parfois, ils sont vraiment irrésistibles. Exemples. Alors que cette Cisteuse et ses enfants étaient en voiture pour se rendre sur le spot d’une ciste, Doudounne voit un panneau "Virages dangereux". Elle avertit sa maman : "Attention de ne pas écraser les serpents !". Plus loin, des corbeaux se promènent sur la route. Nouveau conseil de Doudounne : "Attention de ne pas écraser les pingouins !". Plus tard, Jamy, son frère, pointe son doigt en direction de la vallée, où cette Cisteuse a garé sa voiture, et dit à sa sœur : "Tu vois, la voiture, elle est là, juste en dessous de mon doigt !" :)) Plus tard encore, notre Cisteuse les invite à monter dans un donjon, mais Doudounne refuse, car elle a peur des chevaliers et des monstres. Sa maman tente de la calmer en lui disant que tout ça, c’est dans la tête des enfants. Doudounne, de moins en moins rassurée : "Dans ma tête ??? Mais... comment ils ont fait pour y entrer ?" :))

Toujours sur le thème de l’éducation des enfants, ce Cisteur raconte : "Je cherchais la ciste (...) qui se trouve dans le bois de (...), près de (...) avec mon fils, quand nous avons entendu le chant d’un oiseau. Nous sous sommes arrêtés et j’ai imité tant bien que mal le sifflement pour épater le fiston. L’oiseau m’a répondu et je lui ai répondu à mon tour. Il a encore répondu et j’ai fait de même. J’ai inventé des variantes avec des trilles et l’oiseau les a parfaitement imités ! Ça a bien duré une ou deux minutes, mon fils était aux anges et moi aussi, car c’était la première fois que je réussissais un coup pareil. J’étais fier de moi ! Puis nous avons avancé d’une cinquantaine de mètres en contournant une pile de bois coupé et avons découvert un promeneur assis sur une grosse bûche, content comme tout, persuadé qu’un oiseau lui répondait quand il sifflait !" :))

Dans Ciste-thématique N°7, nous avions raconté la farce de deux Cisteurs qui avaient fait sonner un portable au fond du trou quand un autre Cisteur s’était penché pour prendre une boîte. (Ils avaient choisi une sonnerie reproduisant le beuglement d’une vache.) Deux Cisteurs, inspirés par cette anecdote, on fait le même coup à un copain, en faisant sonner leur portable dans les mêmes conditions. Cette fois, la sonnerie était une voix de femme mimant l’orgasme. (La fin de la célèbre scène du restaurant, extraite du film "Quand Harry rencontre Sally"). Le Cisteur victime de cette plaisanterie a, paraît-il, prestement retiré sa main :))

L’été dernier, une Cisteuse est entrée dans la pharmacie d’un village, afin de se renseigner sur une croix mentionnée dans une énigme. La pharmacienne lui a demandé si elle cherchait une ciste :)) Quelques mois plus tard, cette Cisteuse a rapporté l’anecdote à une autre, habitant justement dans ce village. Celle-ci, intriguée, a donc décidé d’aller faire un tour à la pharmacie. Elle y a découvert que si la pharmacienne savait si bien ce qu’était une ciste, c’était parce qu’elle-même était une Cisteuse ! Or, que font deux Cisteuses concitoyennes quand elles se rencontrent ? Elles parlent de cistes. La pharmacienne a raconté à sa visiteuse que, pendant ses vacances, elle avait cherché en vain une ciste dans le Gard. Le gag est que cette ciste dans le Gard... c’est justement sa visiteuse qui l’avait cachée ! :))

Si vous connaissez des anecdotes amusantes, dignes de figurer dans cette rubrique, merci de nous les envoyer afin que tous les Cisteurs en profitent.

Courrier des lecteurs
 
 

De Evyncke :

La Belgique a trois langues officielles, et ajouter une interface en néerlandais ou en allemand sur le site serait intéressant.

Pourquoi pas ? Mais pour l’instant, la fréquentation par les Belges non francophones (ou les Allemands et les Hollandais) n'est pas assez importante pour que nous dupliquions le site en deux autres langues. Nous avons rajouté une version en anglais pour que les non-francophones puissent jouer.

Mais, ce qui serait vraiment bien c'est de pouvoir spécifier la ou les langues de l'énigme, afin de permettre les recherches des cistes en anglais par exemple.

Nous ne voulons plus rajouter d’autres éléments "à cliquer", car ceux qui sont en ligne génèrent déjà pas mal d’erreurs. Enfin, le fait qu’une ciste porte un nom anglais (ou autre), que la description de la boîte et des objets soit dans une langue autre que le français, cela donne déjà une bonne indication quant à la langue probablement utilisée dans l’énigme. Sans compter que la localisation géographique de ces cistes est une autre bonne indication...

Ce qui serait aussi sympa, c'est de mettre deux types de difficultés : résolution de l'énigme et localisation sur place.

Sur le site, le Cacheur peut déjà indiquer le degré de difficulté sur le terrain, et les Trouveurs (qui sont les mieux placés pour le faire) peuvent indiquer le degré de difficulté de l’énigme. Donner la possibilité au Cacheur de juger de la difficulté de sa propre énigme, c’est une "fausse bonne idée" : aussi paradoxal que cela puisse paraître, le Cacheur est la personne la moins bien placée pour cela. Nous le savons par expérience !

Et le problème n°1 : pouvoir contacter le Cacheur par e-mail lorsque plusieurs Chercheurs se sont déplacés sur place sans rien trouver. En effet, tous les Cacheurs ne sont pas sur le forum ou ne le lisent plus.

Comme vous le savez, il est interdit de communiquer les adresses mail à quiconque. Bien sûr, nous pourrions réaliser une interface automatique et agir comme un "tampon" entre les Cisteurs, mais nous ne pouvons pas le faire non plus, car cela reviendrait à favoriser l’expédition de mails non sollicités, et ce serait donc du spam. En effet, un Cisteur ne peut être autorisé à écrire à un autre Cisteur que si ce dernier a clairement manifesté son accord. Cela ne peut donc se faire que via le forum Newforez. Nous sommes bien conscients que tout le monde ne lit pas le forum, mais nous faisons ce que nous pouvons pour les y inciter : bandeau défilant sur la page d’accueil de cistes.net, et rappel dans tous les mails d’énigmes. Il n’y a hélas pas d’autre solution.

 

oOo

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Sa modératrice est la charmante Laetitia2Monterant, et c’est à elle que vous devez vous adresser.

Site web
 
CO TO JEST CISTA ?
 

Pixi vient de mettre en ligne sur son site une rubrique consacrée aux cistes, en français et en polonais. Une version italienne suivra bientôt.

Pour visiter le site de Pixi, cliquez ICI.

Minimaliste
 
ENTRE DEUX MOTS, IL FAUT CHOISIR LE MOINDRE
 

Le 5 janvier dernier, Vargo a caché une ciste simplement appelée "N", qui ne contient qu’un seul objet. Pour la trouver, il suffit de résoudre une énigme d’une étonnante concision :))

Voir : N°13207.

Traits & Portraits
 
EVYNCKE : "POUR NOUS, CISTER EST UNE AFFAIRE DE FAMILLE"
 

Evyncke (Palmarès) est Consultant en sécurité informatique pour une société américaine basée à Bruxellestout. Il habite au nord de Liège avec son épouse et ses deux fils (Pvyncke et Tibounet), tous Cisteurs.

- Pour nous, cister est une affaire de famille. Mais la passion des cistes chez les enfants dépend fortement du climat, de la distance. Dur, dur, de chercher avec des enfants quand il y a cinq centimètres de neige après une heure de route ! Le pire est évidemment de ne pas trouver la ciste : disparition ou énigme peu précise quant à la localisation sur place...

Mais Pvyncke et Tibounet ont de quoi se consoler. Avec un papa informaticien, il était normal d’attraper le virus : malgré leur jeune âge, ils ont leur propre site web, sur lequel ils manifestent leur intérêt pour Dragon Ball ou Harry Potter...

Evyncke a découvert les cistes grâce au père d'un ami de son fils (Croc-dur) au printemps 2005. Depuis lors, il y a une compétition amicale entre les deux familles, un peu comme la compétition qui fait rage dans la province du Luxembourg ! Ce qui les séduit, c’est le mélange l’effort intellectuel nécessaire pour la résolution des énigmes et les promenades. Le tout avec un petit parfum de Philippe de Dieuleveult. Egalement, il trouve très sympa l'échange de messages entre Cisteurs via le forum.

Evyncke pense avoir parcouru environ 1000 kilomètres en voiture.

- Si on ajoute les 100 ou 200 pages d'énigmes et autres cartes imprimées, le bilan écologique n'est probablement pas positif ! Par contre, cela fait aussi un nombre élevé de kilomètres à pied, ce qui est bien mieux. Ainsi, pour la ciste 12569 de Chokini ("La ciste en vélo, voiture, pieds ou dos de cochon d'Inde") , nous avons même dû louer un cochon d'Inde pour l'atteindre ! :)) En tous les cas, nous avons aussi fait la fortune de l'IGN belge en achetant moult cartes topographiques : mais rien de tel pour trouver la localisation des croix et autres chapelles.

Sa ciste préférée est "La ciste des quatre vents", de Pouillon (N°12803).

- La technique utilisée pour la cache est vraiment surprenante, cela vaut le déplacement !

Evyncke aime beaucoup les énigmes difficiles, rédigées en bon français ("car parfois, ça craint !", dit-il), mais qui ne nécessitent aucune connaissance locale, et qui ne sont pas ambiguës une fois sur place. Ses Cacheurs préférés sont Baykus (découvert à l'île de Ré et retrouvé à Orval en Belgique) et Meriadoc. Mais beaucoup d'autres font aussi de superbes énigmes.

Pour lui, le coin le plus spectaculaire trouvé grâce aux cistes est la N°6625, "La Ciste de la grille du château" de Pasclé, qui lui a fait découvrir un village médiéval tout proche de chez lui, et dont il ignorait jusqu’à l’existence !

Evyncke dit s’être fait une spécialité du déplacement vain, finissant sur une frustration :

- En effet, notre spécialité, c’est l'identification précise de l'endroit d'une ciste, le déplacement sur place (souvent assez loin, en plus !), la recherche pendant 15 minutes sur le spot, sans rien trouver. En désespoir de cause, nous photographions alors l'endroit et contactons le Cacheur, lequel nous confirme que la localisation était la bonne. Et bien sûr, cette ciste est en général trouvée par quelqu’un d’autre deux jours plus tard ! :))

OVIVE34, UNE HISTOIRE D'EAU (ET DE CISTES)
 

Ovive34 (Palmarès) se présente ainsi :

- Je chante ! Je chante soir et matin, je chante sur les chemins… :)) Je nage… J’aime nager dans les rivières pour découvrir des paysages étonnants, braver les pentes d’un torrent. Et quand je me promène, je rêve ! Toujours à l’affût d’une étrange silhouette faite de roc, de pierre ou d’ombres ! Je jongle avec les mots et sur la piste des cistes, j’ai enfin trouvé des lecteurs ! Ah oui, j’oubliais… depuis un an, je pique les jouets de mes enfants, je m’achète des gadgets aux puces, j’arrive à dépasser ce que je croyais être mes limites, à condition bien sûr qu’il y ait une boîte ou un bocal à la clé. Depuis cette même date, je suis passée de "muette comme une carpe" à la qualité de "Haut Membre de l’Ordre de la Pie" !

Comme de nombreux Héraultais, son mari a découvert le jeu suite à l’article paru dans La Gazette de Montpellier en septembre 2004. Avec l’emploi du temps chargé de cette période de rentrée, ils avaient remis à plus tard leur première recherche. C’est en janvier 2005, dès leur première trouvaille, que la cistéite a réellement touché Ovive34.

· Même lorsque nous cistons en famille - c’est-à-dire Lapeste (mon mari), Suzonnette (11 ans ½) et La Gazelle (9 ans ½)] - c’est toujours moi qui prépare le travail de décodage. Et quand je cache, j’y vais seule !

C’est principalement pendant les vacances qu’ils cherchent des cistes. Quelquefois également le week-end, mais ils sont souvent très pris par leurs activités aquatiques.

- Au début, dit-elle, cister en famille, c’était un peu comme la valse à mille temps de Jacques Brel :

Au premier temps de la valse

Toute seule je souris déjà,

Au premier temps de la valse

Je suis seule et je l'aperçois…

Et l’mari qui bat la mesure

L’mari qui mesure notre émoi

Et l’mari qui bat la mesure

Me murmure, murmure tout bas…

Quelquefois, en trois temps,

On s'offre encore le temps,

On s'offre encore le temps,

De s'offrir des détours,

Et revenir un jour…

Mais de plus en plus, Ovive34 ruse ! Pour le circuit de Parménion qu’elle a fait récemment, elle avait organisé un concours photos entre sœurs. Les deux sont venues et ont, semble-t-il, apprécié l’activité.

En dehors des rencontres de cisteurs, elle ne fait pas de grands détours pour aller cister. Mais quand la famille se rend quelque part, elle emporte quelques énigmes, et si la région est peu pourvue en cistes, elle en cache une.

· De toutes les cistes que vous avez trouvées, laquelle est votre préférée ?

- Allez, ce n’est pas un scoop : j’adore suivre les traces de Laserlaser. Il m’a dédié la ciste 6344 appelée "La tête de lézard" (voir ci-contre) et m’a mise au défi de retrouver le rocher photographié dans un village vauclusien que je pensais connaître très bien, le village de mon enfance… Depuis ma demeure héraultaise, j’ai sondé ma mémoire, parcouru en rêve tous les chemins. Une fois dans ce village, j’ai cherché, interrogé mes amis. Ce "lézardlézard" me narguait ! :)) Il fallait avoir l’œil et je n’ai pas été la plus rapide…

· Quelle était l'énigme qui vous a le plus plu ?

- J’ai adoré l’énigme des 2 Statisticisteurs (ciste 8441) des Bahia. De Bahia aussi, pour le plaisir de lire, la trilogie Harry Potter (cistes 6312 à 6314). Et puis le cadavre exquis vauclusien : Aeria et la colline de safre... un bijou concocté par Crocus. Et bien sûr celles de Laserlaser, et plus récemment, de Padr3.

Le coin le plus spectaculaire découvert par Ovive34 a été celui du spot de La Ciste du Parc: un tas de pierres, un amas de rocs, une petite ouverture… Et au final une grande salle, une jolie grotte qui cachait la ciste 7674 de Pablo107s. Comme on le sait, l’Hérault recense de nombreux Cisteurs amateurs de spéléologie, et de nombreuses grottes.

Son anecdote préférée :

· C’était lorsque nous sommes allés à la recherche d’une ciste de Zorg (n° 10402). Le point de départ de l’énigme était une église. Je suis rentrée dans l'église, mais je n'ai rien vu. Nous avons fait le tour de l'édifice pour photographier les détails architecturaux, gargouilles, portes, quand un homme s'est avancé vers nous, heureux de raconter l'histoire de son église. Il a commencé à nous expliquer qu’elle était en cours de restauration et... qu'il était heureux, car il pouvait enfin redécouvrir les détails à l’intérieur du bâtiment, privé d'électricité depuis 20 ans : il venait de rétablir le courant au moment où nous arrivions ! :o)) Puis nous sommes montés dans le clocher en utilisant des échelles chancelantes. C’est évidemment à cette instant précis que les cloches se sont mises à sonner ! :))

Modop
 
COMMENT REDUIRE VOS PHOTOS par Evyncke
 

Certains Cisteurs ne sont pas encore bien familiarisés avec les possibilités graphiques de leurs ordinateurs, et rencontrent des difficultés lorsqu’ils veulent afficher leurs photos sur cistes.net. Ce texte va essayer d'expliquer comment réduire la taille des fichiers de vos photos ou autres éléments graphiques sans perdre trop de leur qualité.

Il faut tout d'abord expliquer les trois techniques principales pour les fichiers graphiques.

Quel format choisir ?

En aucun cas, il ne faudra choisir le format BMP ou TIFF, car ils sont beaucoup trop volumineux. Ces formats sont en général utilisés par Microsoft Paint ou par un scanner.

Pour des raisons techniques, toutes les images créées sur ordinateur (Powerpoint, Paint, …) ou un dessin bien géométrique scanné, seront de préférence mises sous format à compression sans perte. En effet, avec ce format, la seule perte de qualité vient du nombre de couleurs (en général limitées à 256). Pour un dessin en noir et blanc (genre grille de mots croisés) cette limitation des couleurs ne pose aucun problème.

En revanche, les photos seront de préférence sous format à compression avec perte, afin de garder les nombreuses couleurs et avoir une taille correcte.

Les IMAGES générées sur ordinateur sont à sauver sous GIF

Voici un exemple d'images générées sur ordinateur et sauvées sous format GIF et JPEG (en variant la qualité du JPEG afin d'avoir la même taille que le GIF). Il est clair que le format JPEG, à droite, est flou et qu'il y a des fantômes/auréoles autour des lettres.

Les PHOTOS sont à sauver sous JPEG

Voici un exemple de photo sauvées sous format JPEG (très haute qualité) et GIF. Pour arriver à la même qualité, la taille du fichier GIF est le double du format JPEG !

Conversion

Il existe heureusement des logiciels gratuits qui permettent de convertir les images d'un format à un autre. Par exemple, IrfanView qui est disponible sur Internet : ICI.

Ce logiciel a aussi un module français qui rend son utilisation plus aisée.

Conversion d'un dessin vers GIF

Il faut tout d'abord démarrer Irfanview et ouvrir votre fichier via Fichier/Ouvrir.

Via l'option Image/Retailler, vous avez la possibilité de changer la taille de votre image afin que ses dimensions soient bonnes pour une page web par exemple.

Le plus simple est de cliquer sur Moitié ou Double. Sinon, il faut vérifier que l'option Garder les proportions est bien sélectionnée (comme sur l'image ci-dessus) et vous pouvez alors changer la largeur (resp. la hauteur) et la hauteur (resp. la largeur) afin qu’elles soient automatiquement ajustées en évitant toute distorsion de votre dessin.

Il reste alors à sauver votre image sous format GIF via la commande Fichier/Enregistrer sous…

Il est conseillé de sélectionner Afficher les options qui permet l'affichage d'une fenêtre supplémentaire :

Les deux options pour GIF sont normalement non sélectionnées.

Voilà, le tour est joué : vous avez un petit fichier avec votre image en qualité excellente.

Conversion / réduction de photos en JPEG

La taille du fichier JPEG dépend :

  • du type d'image : un champ de neige sur fond de ciel bleu (donc peu de détails) prendra beaucoup moins de place qu'une photo d'une classe d'élèves portant des tenues bigarrées (beaucoup de détails)
  • de la compression effectuée, la compression (c-à-d la réduction de la taille du fichier) consiste à enlever des détails du fichier de départ => pour une forte compression, il faudra perdre des détails
  • de la taille en pixels de l'image sur l'écran.

Pour sauver convenablement votre photo, il faut donc changer la taille de la photo sur l'écran pour qu'elle soit de bonnes dimensions (en général entre 200 et 400 pixels en largeur) puis de faire plusieurs essais de compression jusqu'à atteindre la taille désirée.

La réduction de la taille de la photo s'effectue exactement comme pour un fichier GIF. Il reste alors à sauver la photo avec la compression souhaitée : Fichier/Enregistrer sous…

Il est important de sélectionner Afficher les options afin que la fenêtre des options JPEG apparaisse :

Pour avoir le plus petit fichier possible, il est conseillé de ne pas sélectionner la conservation des données EXIF, IPTC et autres commentaires JPG (comme ci-dessus).

D'après le type de photo, il faut alors choisir une qualité quelconque (la moins bonne = plus petite taille de fichier), sauver le fichier, vérifier la taille et éventuellement recommencer plusieurs fois jusqu'à avoir la taille de fichier souhaitée. Voici quelques exemples de la même photo en variant la qualité et la taille des photos (examiner le détail des feuilles) :

Il est donc parfaitement possible d'avoir une photo grande sur l'écran (inutile de faire des timbres poste !) pour une taille inférieure aux 10 kBytes de www.cistes.net.

Rédigé par eric (à) vyncke.org. Janvier 2006.

Journée cistique
 
LES CISTEURS GARDOIS SUR LE CIRCUIT DE PARMENION
 

Sur une bonne idée de Dr Phil, approuvée par Tintin34000, les Cisteurs gardois ont décidé de se rencontrer. Il fallait choisir une date, un lieu. Pas de doute, le parcours de Parménion, héros d’une série de quinze énigmes rédigées par Lallementp, serait idéal pour cette première rencontre gardoise : le long de l’aqueduc romain qui transportait l’eau d’Uzès (source de l’Eure) à Nîmes, en passant par le célèbre Pont du Gard.

Outre le côté superbe de la balade, Lallementp et sa dame nous avaient concocté une série d’énigmes chiffrées, cryptées, codées… de véritables casse-tête ! Cette balade, il fallait la mériter !

Finalement, ni Dr Phil, ni Tintin34000 n’ont pu se rendre au rendez-vous donné le 15 janvier à 10 heures sur le petit parking de la Ratade, près de Vers-Pont-du-Gard ! Mais l’équipe crocussienne était déjà sur la plate-forme, café et gâteaux maison de M. Crocus à portée de main, prêts à insuffler du courage à la troupe qui arrivait en rangs serrés.

Nous étions quinze, venus du Gard et d'ailleurs : quatre Crocus, dont Bluedragon, Bernardjsv Maya30 et Babounette, Mesdames Glub, Lallementp et sa dame, Ovive34 en famille : Lapeste, La Gazelle et Suzonnette.

Le plan de bataille était prêt : de la n° 7 à la n° 15 en passant par trois autres "satellitales", nous avions un objectif précis : toutes les trouver. Bernardjsv avait même pensé à laisser une voiture à l’arrivée pour ramener les chauffeurs au départ, et gagner beaucoup de temps !

Nous voilà en mouvement, non sans avoir réfléchi longuement sur le devenir des galettes encore toutes chaudes (en réserve pour l’après-midi). Un carnet de multiples feuilles en main : l’histoire en plusieurs épisodes, le décodage, la liste des objets, l’itinéraire. Bientôt, une ribambelle d’objets étaient étalés sur l’étroit sentier.

- Qui n’a pas marqué un petit mot dans le carnet ?
- Moi je veux la grenouille !
- Je mets un dragon mais je prends la tortue de Glub
- Moi je prends le dragon et je mets un scoubidou
- Euh… Qui a mis quoi ?

Puis les GPS ont fait surface. Là, le groupe s’est scindé en deux. D’un côté, les "nous, on préfère les énigmes" : les femmes. De l’autre, le GPS, les hommes et Ovive34. La technique est venue au secours d’un petit lézard abandonné par mégarde dans une ciste, et qui cherchait à réintégrer un nid géocaché. Ce qui fut fait quand Bluedragon découvrit avec son légendaire "nez-cistique" le nid en question.

La pause repas réconfortante a remis la troupe face à ses réalités, la mission étant loin d’être terminée. Lallementp s’est alors aperçu de l’oubli de sa machette ; la jungle était là avec ses dangers :

- perte temporaire d’un Apache nommé Bernardjsv, de Babounette13 (malgré sa veste spéciale travaux autoroute) et Bluedragon (qui n’avait pas eu là un bon nez).

- disparition de Lapeste qui faisait en fait un repérage minutieux d’une canalisation oubliée, avec La Gazelle, Suzonette et Bluedragon.

L’expédition arrivait presque à sa fin, mais il restait un travail important : la résurrection de "la ciste d’Auguste". Le dilemme était le suivant : fallait-il déplanter un arbuste ou un panneau pour ne pas modifier l’énigme ?

Enfin les tunnels… Panne de lampe d’Ovive, hyperactivité de Gazelle, Bluedragon, Suzonnette et Crocussette (quatre allers-retours dans le noir des tunnels). Pour la dernière de la série, Suzonnette s’assoit négligemment, bouge une pierre et… trois mois de recherche de Bernardjsv et Maya30 se concrétisent sous leurs yeux éberlués : la ciste était en fait juste…. chut ! faut pas le dire !

Le soleil baillait. La troupe fit alors un repli stratégique autour des galettes et de quelques bulles !

Mission réussie !

Nous avons trouvé 9 cistes du circuit de Parménion [8604 à 8612] (Lallementp), 2 cistes plus anciennes de Laserlaser [6221] et Ovive34 [6631], restauré une très ancienne [260] cachée par Misol.

Suzonnette et La Gazelle, envoyées spéciales du National Geographic ou d’Ushuaïa (je ne sais plus) ont couvert l’événement par une série de photos visibles ICI (A gauche, cliquez sur "Album photos".)

 

Carton
 
CHEROKEE CHIEF SIGNE LE 90 000ème ECHANGE SUR LE SITE !
 

Le 19 janvier, cistes.net enregistrait son 90 000ème échange. Il était le fait de Cherokee Chief, lequel, dans la ciste "Joyeux anniversaire : 13ème bougie" (la bien nommée !) de Jmlv, a pris un pompier sauveteur et a mis une fève vache. Heureusement que nous sommes entre initiés : imaginez la perplexité d’un non-Cisteur en lisant la phrase précédente ! :))

Humeur & humour
 
COUP DE GUEULE par PC Junior
 

En réponse à un texte paru sous la signature de Quiquidam dans le numéro 5 de Ciste-thématique, rubrique "Coup de Gueule, j’ai été étonné de découvrir qu'elle qualifiait le bocal en verre "d'hérésie cistique", la boiboîte en plastique étant selon elle la seule vraie voie. Dès ma première lecture, j'ai eu envie de m'élever contre cette affirmation, mais je n’avais point le temps sur le moment, et après, j'ai oublié. Mais comme il m'arrive de relire les anciens Ciste-thématique, je me suis de nouveau trouvé nez à nez avec cet article et je me suis dis que, cette fois, il fallait que j’écrive tout ce suite.

Je suis un Cisteur local. J'entends par là que je ne cours pas la France à la manière de nombreux Cisteurs comme Sioux, Azertyuiop, Yaco ou les Titbinous - que je remercie au passage d'avoir fait un petit tour par chez nous. Reviendez quand vous voulez, vous z'êtes toujours les bienvenus, et les autres aussi d'ailleurs :) - c'est-à-dire que je reste assez cantonné sur ma région, et que les escapades loin de mon antre appartiennent à la famille des exceptions plutôt qu'à celle de l'habitude. Où veux-je en venir avec cette phrase kilométrique ? A ce que je ne connais guère les cistes cachées ailleurs que dans le Sud-est. Et dans le Sud-est, justement, le bocal en verre est la règle, la boiboîte en plastique est l'exception qui la confirme.

Voilà pourquoi cette qualification "d'hérésie" m’interpelle et m'interroge. Serions-nous une province hérétique sans le savoir ? Pourquoi ce sympathique récipient est il ainsi conspué ? Parce qu'il casse ? La boiboîte en plastique aussi. Si, par mégarde, mes kilos et moi-même marchions sur une ciste en plastique (attention, c'est juste un exemple, je n'ai nulle intention de le faire !), je doute qu'elle survive. La grande majorité de mes cistes sont en verre (oui oui, même la Ciste de l'Oncle Matthias (@06@4372@ comme dirait Bob d'Artois !).

Mais j'avoue, j'ai déjà eu de la casse. Je vous raconte : j'en étais à mes débuts et j'avais encore un espoir quant à la survie des cistes urbaines (il y avait peu de chercheurs à cette époque dans le 06 et les disparitions n'avaient pas encore été remarquées). J'avais caché une ciste en ville, bien en ville (les trouveurs pourront en témoigner !). Un dimanche, Zorg a décidé de la visiter. Bravant la foule, il est parvenu jusqu'à la boîte, mais, pendant l'échange, il a été dérangé par une habitante acariâtre : elle pensait qu'il lui volait la terre de son olivier. Ne pouvant recacher la boîte (le bocal, devrais-je dire), il s’est résolu à l'embarquer et, le chemin du retour passant près de mon domicile, il me l’a rapportée, à charge pour moi de la remettre en place. Pas de problème, pensais-je, je l'ai mise une fois, je peux recommencer. Le lendemain soir, je me suis rendu sur le site et, au moment de sortir la ciste de mon sac, je me suis aperçu que, dans mes tribulations de la journée, les cahots subis par mon sac avaient été fatals au pauvre bocal. J'étais bon pour un remplacement, et un nouveau retour sur le spot.

Voilà donc l'histoire de l'unique ciste en verre que j'ai cassée, en la transportant ! (Pour ceux que ça intéresse, cette ciste a continué sa vie, une fois le bocal remplacé. Ça me fait penser que je devrais aller jeter un coup d’œil pour voir si elle est toujours là). Pour les nombreux autres bocaux, jusqu'à présent, tout va bien. Les risques d'incendie ? Pour qu'un récipient en verre joue les loupes, il faut qu'il soit au soleil. Or, jusqu'à preuve du contraire, une ciste est dissimulée à l'abri des regards indiscrets, donc accessoirement aussi à celui de Râ (ou Ré, au choix). De plus, contrairement à une ciste en plastique qui risque de fondre à la chaleur (vous imaginez : si le couvercle et la boîte sont fondus ensemble, on peut trouver la ciste mais on ne peut plus l'ouvrir), le bocal en verre résiste mieux. J'ai fais l'expérience : une de mes cistes était sur le passage d'un incendie, elle a survécu et est toujours fidèle au poste ! (le spot, lui, présente moins bien, on a l'impression que, là bas, la nature broie du noir. Heureusement il reste la vue).

Pour conclure (il serait temps, je vais finir par m'égarer dans mon propre texte), je m'insurge contre cette dépréciation des bocaux en verre comme récipient à ciste, car ici, dans le Sud-est, nous en sommes grands utilisateurs. Et jusqu'à présent, tout se passe très bien. Ils sont étanches (ou tout du moins assez pour notre climat), solides, résistants sur la durée, et issus du recyclage !

Donc, vive les cistes en bocal !

PC Junior, doux rêveur et grand chasseur de chimères

P.S. : ce texte contient de l'humour, consommez-le avec modération et ne dépassez pas la dose prescrite ;)

A l'affiche
 
TROIS CISTES QUI CREVENT L'ECRAN !
 

Voici trois cistes que l'on pourrait qualifier de "cinématographiques". En effet, elles font largement appel aux images animées : film pour les deux premières, animation graphique de très haute qualité pour la troisième.

La première, qui a maintenant trois mois d’existence, Je m' voyais déjà... Bollywood Prod., est un petit chef-d'œuvre d’humour kitsch parfumé au curry. Elle est signée Romarin.

La seconde est Le Trésor du soldat Ryan, de Monglane. Nous avions longuement relaté le tournage (très professionnel) de cette énigme dans le N°8 de Ciste-thématique. Le résultat est à la hauteur des espérances ! Celle-là est plutôt parfumée à la ration K, à la brillantine "Lucky Tiger" et à la graisse de fusil !

Enfin, Le Brevet de Minette, de Lonesloane. Un véritable exploit graphique, parfumé cette fois à la Dramamine :)) Dans le prochain numéro de Ciste-thématique, Minette, le malheureux factotum de Lonesloane, nous expliquera comment cette énigme fut réalisée :)

RAPPEL : LES ANCIENS NUMEROS DE CISTE-THEMATIQUE SONT CONSULTABLES EN CLIQUANT SUR "ARCHIVES" EN HAUT DE CETTE PAGE.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation