JOURNAL DES CISTEURS N°111
Parution du 01/09/2015
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
... par Cst73
 

Rangés pour les juilletistes et les aoûtiens, jusqu'à l'année prochaine, les maillots pour certains et les chaussures de randonnée pour d'autres. Heureux êtes-vous septembristes qui partez seulement, laissant les affres de la rentrée tenailler ceux qui en ont terminé avec les plages et les sommets !
Les récits qui vont suivre, donnent un bref aperçu des allées venues des uns et des autres et des sympathiques rencontres organisées ou imprévues qu'elles ont suscité à travers l'hexagone cistique, Morbihan, Vercors, Vosges...
Que cet été fut riche en découvertes patrimoniales, paysagères, en retrouvailles familiales ou amicales, en passages de cap, il aura toujours été source de souvenirs émotionnels, photographiques ou anecdotiques.

Bonne rentrée et bonne lecture !

 

 

 
 

BALADE PANTOUFLARDE DANS LE MORBIHAN
 
... par Locotwister
 

On était là pour quoi au fait ? Suivez le guide

 
Nous sommes en 2015 après JC, le 19 juillet précisément. Toute l'Armorique a chaussé ses bottes pour affronter l' "entrée maritime prévue par l'Ouest", autrement dit la belle série d'averses prévue ce dimanche-là. Toute ? Non !! Une poignée d'irréductibles Cisteurs (Brossard56, Touseg, les Aldaval, Larevelliere, PtitLoupblond, les Cardinette, Madame Pervenche, Gribouille35, Baltazar, les Ginix, Isamax56, Couiky, Colène, Locotwister) venus de Bretagne et d'Anjou, (il ne manquait, pour être au complet, qu'une ou deux Charentaises ...) ont pour leur part décidé de se parer de leurs plus belles Pantoufles pour participer à la balade de 14 km organisée par Majordomi et sa Majordomette, Grands Pantouflards de leur état, dans un village « anagrammatiquement éponyme » du Morbihan.

On prend des forces ... AVANT la rando. Quel humour, ces Cisteurs !! 

Après un "vrai-faux départ", pantoufles aux pieds, et un pique-nique convivial sorti du sac où se côtoyaient les quiches, framboises et autres Chaussons, l'assemblée indifféremment composée de Cisteurs courageux ou un peu plus traîne-Savates, a chaussé des souliers de randonnée et pris son courage à deux ... pieds pour entamer la série de treize boîtes autour du village, sous l'œil bienveillant du cacheur de la série, qui ne manquait pas de prendre bonne note des différentes doléances émises en cours de route par les immanquables têtes de Mules. Ce qui eut le mérite de clarifier certaines hésitations pour ceux qui se lanceront individuellement sur les "noirs" à suivre, les "Y" hasardeux ou les latéralisations approximatives...

T'as des sabots ? Tu ne fais pas la rando !

Isamax se protège comme elle peut ... 

Les conditions climatiques n'entamant pas la bonne humeur de la troupe, celle-ci abordait de manière similaire chaque étape.
A l'arrivée sur "zone", les plus hardis s'égosillaient à (ba)Bouche-que-veux-tu : "La ciste il faut chercher , allez ! Allez ! Allez !! La ciste on va trouver, allez ! Allez ! Allez !!" (bis). Refrain repris le temps passant, avec plus ou moins d'entrain. Pour avoir une idée de la musicalité des paroles, se référer au refrain dans le "lien suivant" (NDLR)
De toute façon, ils se fichaient bien de chanter faux, il pleuvait déjà ....

 Soit le Cacheur est très grand, soit Touseg n'a pas bien compris le but de la rando. Et soit Aldaval a vu une grosse araignée, soit il est déjà TRES fatigué ...

Les presque cinq heures de balade ont ainsi pu se dérouler sans accroc, malgré une dernière étape un peu plus "physique" que les autres, où les organismes et les godillots ont été mis à rude épreuve (avis aux suivants ...) , et se sont clôturées par un frugal goûter où les participants ont pu échanger à chaud leurs premières impressions, et pour que chacun puisse réintégrer ses pénates sans dalle !!

 Le marchand de chaussons a mis la clé sous la porte il y a fort longtemps ... Point de situation avec le Grand Pantouflard 

 

DOUCE BALADE CÂBLÉE DANS LES HAUTES-VOSGES
 
... par Cst73
 

"Ce sont de doux sommets, faits comme des mamelles"
Albert Mérat

Pas si "douces" que ça les pentes vosgiennes !
Ils étaient quelques-uns ce matin chaud de juillet, prévu caniculaire dans la vallée, à espérer un peu de fraîcheur en altitude sur les chaumes pelés du Hohneck : Ginter, les Kamous, Lestambois, et leurs touristes invités, nous, les Cst73 !


Ah, ils n'ont pas été déçus les savoyards ! Tout y était pour leur montrer que les relatives "douces" pentes de leur massif, valaient bien celles des sommets alpins. Les vosgiens n'avaient pas lésiné sur la marchandise : câbles, passerelles, mains courantes, échelles... iIs ont même poussé le raffinement en creusant un tunnel!

Tout ça pour épater leurs visiteurs savoyards en mal de sensations fortes ! Bouquet final de ce sentier pas comme les autres, la ettorg: haaaaaaaaaaa du frais, enfin !... Mais il fallait encore grimper, grimper... Oh, un joli lac émeraude, bien trop bas hélas, pour espérer l'atteindre et s'y tremper les pieds surchauffés !

Le sommet enfin et une vue imprenable sur les "douces" formes girondes à perte de vue... Mais déception : la foule et après un bref tour d'horizon, pas l'ombre d'une ombre !
Ah... si là-bas, deux sapins et miracle, personne dessous ! Vite, à table, on a faim !

La descente fut cependant plus "douce", il est vrai, que la montée. Et si propice au papotage qu'on en loupe la dernière ciste et qu'il faut (encore) y remonter.

Mais les vosgiens n'en ont pas terminé avec nous : la soirée s'annonçait festive ! C'est qu'on ne se laisse pas abattre après une telle journée physique, rien de tel pour se retaper qu'un bon repas marcaire dans une ferme auberge d'altitude, avec les bons produits naturels : charcuterie, pommes de terre, tourtes, fromages, pâtisserie et une chantilly, mes aïeux !! Une tuerie !! Qui appelait un rab, et pas des moindres ! Merci patron!

 

 

L'astre solaire qui nous avait tant fait suer durant le jour, se couchait, nimbant de ses couleurs les plus vives les "doux" sommets... faits comme des mamelles...

Merci pour cette belle journée d'été !

 

 

ILS VOIENT DES CISTEURS PARTOUT
 
... par Jumbo82, M.lanie, Muriellejn, Locotwister et Ovive
 

  
 
 Jumbo82
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
 
 M.lanie a vu "Jps34"
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
 
Locotwister
 
 ~~~~~~~~~~~~~ ~~~~~~~~~~~~~~~
 
Muriellejn a vu Butterfly
 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
 

 Ovive a vu "Cherokee Chief"
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
 

FORUM NEWFOREZ ET CISTES.NET
 

 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, le redoutable Docteur Jekyll et Phileas ou aux modérateurs régionaux.


Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le premier numéro.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

LA BOÎTE À OUTILS
 
... par Iris39
 

Article 15 : codes de transposition : scytale / carré de César

Continuons avec les codes de transposition, c'est à dire les codes dans lesquelles les lettres ne sont pas remplacées par d'autres mais juste mélangées.

La scytale
La scytale est un mode de cryptage très ancien, utilisé par les spartiates à usage militaire dès le Vème siècle avant JC.
Une scytale est un bâton de bois sur lequel on enroule une bande de parchemin ou de papier. On écrit le message sur la bande enroulée.

Quand on la déroule, on obtient une succession de lettres sans signification.

 

 

Le destinataire du message doit posséder un bâton de même diamètre : il peut alors enrouler de nouveau la bande de papier sur le bâton et lire le message en clair.


Le carré de César
Le principe de ce code consiste à écrire le message dans un tableau de n colonnes, en le remplissant ligne par ligne, puis de ré-écrire ensuite le message en procédant par colonnes.
Une fois le nombre n de colonnes choisi, le nombre de lignes sera déterminé par le nombre de caractères du message.
Exemple :
On veut coder le message suivant « UNE SCYTALE EST UN BATON SUR LEQUEL ON ENROULE UNE BANDE DE PARCHEMIN OU DE PAPIER » en utilisant un tableau à 5 colonnes (n = 5).
Comme cette phrase contient 67 caractères, on prévoit alors 14 lignes au tableau, ce qui fera 70 cases. Les 3 cases vides de la fin seront remplies par un caractère neutre (x ou - ou autre...)
On obtient ceci:

On écrit ensuite le message en procédant colonne par colonne :
UYEBSQNUEERIEENTSAUUELBDCNPREATTRENEAEHOAXSLUOLLRUNPEUPXC ENNEOONDAMDIX
Pour déchiffrer, il suffit à l'inverse d'écrire le message dans un tableau à n colonnes (le nombre de lignes sera donné par le nombre de caractères du message) en le remplissant colonne par colonne. Puis on lit ligne par ligne.
(Remarque : il existe une certaine analogie entre la scytale et le carré de César. Dans les deux cas il s'agit en quelque sorte de sélectionner un caractère tous les n caractères)
"dCode" permet un déchiffrement automatique du carré de César, et même une "attaque par force brute" si on ne connaît pas le nombre "n" choisi.
Essayez la force brute avec le message ci-dessous !
SAREUETIANITIIRECSZLNUTEVEVRCECQETXSXONOIESOUCEDCIURUVMTN EORIOSSASEEQSCUEFDTAIESSUIAPSFEEVSTASEDVDSESNEOELAVEAEERQTZ NSIGORUSREUEBX

 

 

 

 

Pour tous les jeux qui suivent, adressez vos solutions au Ciste-Thématique.

 

QUATRE IMAGES POUR UNE CISTE
 

Voici trois énigmes à résoudre...

Celle de Touseg :

 

 Celle de Woodpecker :

 Et celle de Butterfly91 :

 

MARABOUT'FICELLE
 
... par Butterfly91
 

"Marabout, bout de ficelle, selle de cheval..."


Les mots, suggérés plus ou moins directement, s'enchaînent les uns aux autres sans interruption phonétique... et la boucle est bouclée !

 

 

 

PETITE BALADE EN CHARTREUSE
 
... par Cst73 et Tafaloulou
 

Dimanche matin, grand beau temps et envie de faire une petite marche.

 


Nous partons en Chartreuse. Balade cool prévue, tout va bien.
Nous rentrerons manger chez nous, les sacs sont légers.

Mais voilà, nous entendons des pierres qui dévalent de la falaise.
Alors, curieux, nous prenons un chemin de traverse pour surprendre un chamois ? Un chevreuil ?
Non, une randonneuse qui descend. Renseignement pris, nous grimpons jusqu'au plateau.
Tiens, des moutons !
Puis nous traversons le plateau jusqu'à la croix.
Splendide panorama, à 360°, avec le Mont Blanc bien dégagé.
Il doit y avoir une " ciste ici ", ce n'est pas possible autrement.
Zut, je n'ai rien comme renseignement.
A moins que... mon téléphone passe seulement au pied d'un sapin.
Certains ont besoin de Super Nany, pour moi ce sera CST : Cisteuse Sait Tout.


Miracle, Cst me dit: "Oui, en contrebas de la croix contre un rocher, je crois".

OK, nous cherchons, et grâce à nos 4 yeux, nous trouvons.
Tant mieux, car je ne suis pas sûre d'y retourner !

Retour par le plateau, et nous aiguillons un couple qui se perdait.
Ils nous ont partagé leur pique-nique, et ce fut une belle rencontre.

Balade pas si cool : 5h de marche. (article de Tafaloulou)

Pour ceux qui auraient des difficultés avec le mot "sangle": illustration, mais ce n'était pas là le passage le plus difficile 

*********************************************************

Il est des cistes que l'on n'oublie pas ! Et pour cause !

Cette "balade" géracolienne sur une de ces mythiques cistes qui jalonnent son ZYXWaire Chartrousin, faite il y a quatre ans. J'en ai encore des sueurs froides !
Car si Tafaloulou a abordé ce fameux plateau par la face Est, je l'ai quant à moi, abordé côté falaise.

Ne jamais croire les descriptifs des blogs qui foisonnent sur Internet : l'un d'entre eux décrit, je cite, "Un cheminement particulièrement ludique alors qu'un autre parle d'un sentier où la prudence est requise". Certes mais aucun ne parle de vires et sangles vertigineuses à faire pâlir, verdir, blanchir une Cst qui au final s'effondra en pleurs, sans aucune honte dans les bras de son accompagnateur de mari, qui lui disait : "Allez, encore 5 mètres", quand il en restait encore 50 ! Impossible de faire demi-tour, il m'aurait fallu pour cela, redescendre et affronter du regard, le... vide !

J'aime autant vous dire que le retour se fit par les joyeux éboulis de la face Est, à l'instar de l'itinéraire de Tafaloulou !
Il n'est donc pas étonnant que pour une fois, quatre ans après, je me souvienne encore de l'endroit où était la ciste ! Mais, je ne suis pas sûre non plus de vouloir y remonter.
Balade pas si cool en effet! (réponse de Cst73)

 

 

*********************************************************

 
image de Dix-Neuf
 

LES CHOUETTES DU NORD
 
... par Les Fêlés de la Pleine Lune
 

Quid des "Fêlés de la Pleine Lune" ?
Mais ce qui suit ne saurait être, et en aucun cas, un curriculum vitae encore moins une autobiographie.

Peut-être un simple rapport au sujet d'une scène de cisti-crime rituel et périodique ?
Fautif activement recherché, journaliste en quête de révélation, détectives fouineurs et agités (du bocal à cistes ?), tous un peu tordus et fêlés pour le moins, sont les protagonistes aux noms fleuris d'un Cluedo magi-cistique.

Et qu'expliquer de plus quand l'objet du délit a été déposé dans un endroit improbable, caché à la sauvette et laissé tel un appât à l'insatiable curiosité du joueur aventurier sous la lumière sélénique.
L'énigme devient grimoire ; l'enquête, obsessionnelle et la chasse au trésor, quasi mystique.

Les Fêlés qui tirent les cartes ne sont, certes pas, innocents : eux qui attirent les purs et les meilleurs dans la gueule du Loup !
Ne seraient-ils pas un rien flagorneurs ?
Sans doute... mais tellement joueurs itou.
Et cette idée d'errer sous la Pleine Lune... seuls, les loups solitaires...
En tout cas, une chouette idée pour stimuler le désir, activer la pulsion, relancer la quête et ils n'en sont pas peu fiers, les gars !

C'est que le Jeu initié par le grand Max, ne date pas d'hier et qu'il continue à faire des adeptes, jeunes et vieux : d'aucuns se sont endormis, d'autres renaissent comme le phénix (des hôtes de ces bois... et au clair de lune !). Certains se rencontrent et font la fête tandis que d'autres vivent dans l'ombre, cachés et sans doute heureux ?
Il en est également, d'une autre espèce, qui se targuent d'avoir été les premiers et qui titillent leurs cousins inspirés : sans hésiter parfois à semer la zizanie et c'est la "guerre des boîtes à boutons"...
Encore que, à coordonner leurs efforts, G O et Cisteurs pourraient s'entendre...
Mais là, rien de bien nouveau sous la Lune !
Les Fêlés, quant à eux, restent à couvert : solitaires quand, éclairés par la lumière cendrée, ils sortent de leur tanière pour accomplir leur méfait.

Les énigmes ?
Tordues, à l'évidence :
Un jeu de chiffres et de lettres ; une valse de mots chantés, rimés ; une litanie de termes croisés, énumérés, un embrouillamini de petites phrases sibyllines !

Leur terrain de jeu, les Flandres, n'a de limites que la mer du Nord et les collines d'Artois.
C'est là, toute une Histoire dont les énigmes Fêlées, parfois, se souviennent...
Et le Cisteur-chercheur qui, sans façon, franchit la frontière - dans un sens ou dans l'autre - devient contrebandier : pour un instant, un instant seulement...
Dans le Plat Pays, il n'est de chouette que de Chouette en Nord.
Et le Loup, le Loup Garou, toujours fascine, attise les passions.
La féerie se mêle au conte, l'imaginaire au jeu.
Gardons-nous de rompre le charme...

Sait-on jamais : qui est qui et qui sommes-nous ?
Les Fêlés vivent sous la loi de l'attraction lunaire et, puisant leur énergie à l'astre d'argent, se laissent porter par les vibrations... pourvu qu'elles soient bonnes.
Solitaires ou en meute, (le ou) les délirants conteurs remplissent le vide de possibles et entretiennent le mystère pour le bon plaisir de joueurs impénitents : la faim justifiant les moyens !
Bien le bonsoir à vous !

"Je suis l'amoureux de la lune...
Mon cœur qu'un vain rêve importune
Est fleur qui ne s'épanouit
Que sous la lune et dans la nuit...
Il n'est de rêve qu'âme une..." Fernando Pessoa

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à consulter " leurs énigmes " ou le site Internet de " Newforez ".

 

 

À VOS AGENDAS
 
... par Crevette
 

Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

Pizza party au bord de la piscine chez Muhuju, 20 septembre (forum Rhône-Alpes)

- Koh Lanta 2, le retour des héros, 19 et 20 septembre (forum Rhône-Alpes) avec une nocturne samedi soir.

Dates à confirmer : 

- Rencontre géocistique - sortie Parmenion, juillet ou septembre 2015 ? (forum Languedoc-Roussillon)

- Fêtons le début de l'automne, 19/20 ou 26/27 septembre ? (forum Midi-Pyrénées)

Si vous participez à une rencontre cistique, prenez des notes et des photos et adressez-nous un petit (ou grand) article... Nous le publierons afin de partager avec un maximum de Cisteurs...

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
... par Ingmar
 

Lorsque nous avons débuté, nous étions une famille de 5 personnes. C'était à l'occasion des vacances d'été 2006, près de la ville de Le Thor : comme nous allions tous les ans dans le Vaucluse et que nous pensions commencer à "tout" connaître, nous nous sommes inscrits pour voir d'autres paysages sous d'autres formes. Mes enfants (ma fille notamment, qui a aujourd'hui son propre pseudo, Fagaju) marchaient bien ! Maintenant nous ne sommes plus que 2, mais nous avons commencé la formation de la génération suivante, puisque notre petit fils de 2 ½ ans nous accompagne dès que cela est possible... Quant à notre pseudo, c'est à un autre "membre" de la famille que nous le devons : Ingmar était le nom... de notre deuxième lapin nain !


Quand nous décidons de partir cister, je choisis tout d'abord la zone que nous voulons visiter, puis y repère en priorité les séries de cistes, ou les thèmes. Je cherche où cela se passe, puis mon époux affine avec "google maps". Et finalement, c'est le bulletin météo qui va nous donner le top départ car, trop souvent, nous nous sommes retrouvés bloqués par la neige, ou pris sous les orages et les pluies abondantes pendant les parcours !...
Ensuite, on glisse le pique-nique dans le sac à cistes (où il va cohabiter avec boussole, gants, boites d'échange, cartes, produits anti-moustiques, crème solaire et autres pansements... ) et c'est parti ! Sur place, pour les petites "boiboites", nous travaillons à deux : l'un ou l'autre peut découvrir la ciste, mais ensuite c'est mon époux qui écrit sur le carnet (quand il ne perd pas ses capuchons sur place...) pendant que je choisis l'objet à échanger. Les pinces coccinelles et les petites voitures (pour mon petit fils) ont ma préférence, tout comme les captors et animalias suisses !

Nous aimons beaucoup les séries à thème telles que puisards, croix du Vexin, lavoirs, statues de Vierge..., ainsi que celles que Bigbrozeur nous concocte, ou encore celles de Redzora sur l'Ile de Ré (coucou, Redzora !). Parmi les autres Cacheurs de nos mille premières cistes, nous voulons particulièrement remercier (désolés pour ceux que nous oublions) Jéripat, Koalito, Martie60, Fleur2009 ou encore Tarzoon, pour leur couverture de la grande région parisienne, Ovive et Indien84 pour le Vaucluse et, pour la Suisse, où l'un de nos fils travaille désormais, nous pensons bien amicalement à Lyta, les Zheros, Khalidor, Belphegor et Papyweb, ou encore Alger, sans oublier bien sûr nos amis Bolet (coucou, tous les deux !).
Nous avons par contre un gros problème avec les cistes cryptées !!! Elles nous résistent de (trop) longs moments, et ce sont bien souvent nos nerfs qui "craquent" avant le code. Alors, au besoin, nous nous résolvons à faire appel à ma fille, ou bien nous envoyons un MP de demande d'indice... Parfois, c'est la nuit, en plein sommeil, que nous vient la révélation. Alors, on rallume la lumière et on fonce à l'ordinateur pour aller voir si on a raison. De vrais fous ! Il m'est même arrivé d'ouvrir une nouvelle fenêtre sur l'ordinateur pendant mon travail... mais chut !

Il est difficile de dire laquelle de nos 1000 cistes nous a le plus marqués car, en fait, elles nous font découvrir à chaque fois de nouveaux endroits que nous n'aurions jamais eu l'idée d'aller voir. Je retiens cependant, la "balade du chemin des sorcières" (et suivantes) comme la plus effrayante pour moi : il nous a fallu en effet traverser de multiples ponts en bois au dessus de petites rivières déchaînées, nous balader juste à côté de torrents impétueux... or j'ai le vertige au dessus de l'eau !
Je rêve par contre de revenir cister celles de Nouvelle Calédonie ! J'ai tellement aimé ces vacances-là !...

Autre ciste marquante, celle du Vaucluse que nous avons failli, tous ensemble, laisser tomber alors que nous étions juste à côté. Il a fallu que mon époux et l'un des garçons fassent preuve d'encore un peu de courage et d'opiniâtreté, pour enfin découvrir la grotte et la ciste à quelques pas de nous ! Un endroit merveilleux, mais sous une chaleur !... La météo, encore, mais cette fois hivernale, nous a aussi obligés à renoncer (provisoirement) à une autre ciste. C'était fin mai, en Suisse, et la neige était tellement épaisse qu'elle envahissait l'intérieur de nos chaussures de randonnée... mais nous n'avons pas dit notre dernier mot !

Bien sûr, beaucoup d'anecdotes sont venues se greffer sur notre piste : je pense notamment à cette fois où nous cherchions une ciste à côté d'une croix pattée du Vexin à Gouzangrez (Val d'Oise). Nous attendions impatiemment qu'une dame avec son chien quitte les lieux, car elle était quasiment assise sur la ciste. Elle nous demande alors "Vous cherchez le trésor?", puis "Il est là !", en nous montrant gentiment la cache. Elle, qui venait tous les jours se promener là, avait vu, la veille, un autre Cisteur venir également la chercher...
Lors de notre venue en Suisse, cette année, nous étions sur la piste de plusieurs cistes et venions de découvrir la première : grâce au carnet, nous remarquons alors que d'autres Cisteurs l'avaient découverte juste avant nous. A hauteur de la seconde ciste, nous apercevons devant nous, à quelques mètres, un couple (dont nous apprendrons ensuite que ce sont les Bolets) qui tournaient autour d'un arbre semblant correspondre à notre spot. Nous restons un moment interdits, puis la dame nous lance "Vous êtes à la recherche des boîtes ?" Du coup nous nous sommes présentés, et avons fait ensemble le reste de la série, le pique-nique et une deuxième série l'après-midi. Le lendemain, nous nous sommes mis d'accord pour refaire deux nouvelles séries ensemble, entérinant la naissance d'une belle amitié !

Dans le Val d'Oise aussi, nous avons fait une autre belle rencontre, en croisant inopinément Gabj95 et Yves1378, juste avant de toper une boîte de la série "Les envahisseurs", série que nous avons ensuite poursuivie ensemble. Cette rencontre m'a remis un peu de baume au cœur, car je venais, juste avant, de chuter sur du fil de fer barbelé (ce qui m'a occasionné six mois de problèmes avec mon dos et mon bras droit) ...
Nous gardons par contre le regret de n'avoir encore jamais pu faire de rencontres cistiques organisées dans le Val d'Oise où nous habitons. Nous ne sommes pas au courant des rencontres à temps, et nous ne savons même pas si elles existent dans ce département.

Que de chemin parcouru depuis notre première ciste : quelle joie quand nous l'avons trouvée ! A l'époque, nous n'imaginions pas atteindre un jour les mille cistes. Nos enfants grandissant, nous ne savions même pas si nous allions continuer. Mais c'est comme pour le jeu, c'est une addiction : lorsqu'on y a goûté, c'est difficile de s'en passer !... Aujourd'hui, nous profitons même des "Smarbox" pour en faire : une drogue, vous dis-je ! Et nous venons de faire une "addicte" de plus : ma collègue, en Auvergne (Capucin03).

C'est lorsque nous avons atteint les 900 boîtes que nous nous sommes dits que nous pourrions augmenter notre rythme de recherche pour aller à l'Émile. Nous avions décidé de passer le cap en Suisse, à l'occasion de la naissance de notre petite fille. Mais celle-ci est née en avance. Alors, cet été, avec le beau temps, nous sommes partis toute une journée, avec notre fille et notre petit fils, faire des cistes dans le Val d'Oise. Nous n'avions pas prévu que la 1000ème serait celle-là alors, pris de court, nous avons "fabriqué" à la va-vite un galet de l'Ile de Ré avec le "I" de Ingmar et "1000ème" ajouté au feutre rouge et, pour la photo souvenir, une feuille A4 pliée en deux, simplement griffonnée du "1000ème". Il faut dire que nous commencions à désespérer d'atteindre l'Emile ce jour-là, et étions prêts à laisser tomber, après trois choux blancs successifs !...

Aujourd'hui, nous avons bien l'intention de continuer les cistes un peu partout en France et ailleurs (nous regrettons d'ailleurs que celle de l'Ile de Pâques soit disparue) et commençons à avoir l'intention d'en cacher quelques unes. Nous nous sentons en effet coupables de "profiter" des Cacheurs à sens unique, mais en même temps, nous sommes un peu inquiets à l'idée de "mal faire".

Un conseil, pour finir, à l'attention des nouveaux Cisteurs : faites vos premières armes près de chez vous, vous aurez l'avantage du terrain. Choisissez une ou plusieurs cistes trouvées récemment et... foncez !

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS...
 
... par Captainchoc
 

Tout a commencé en 2008 je crois, lorsque je me suis laissée embarquer dans le monde un peu étrange des Cisteurs. Au début, c'était juste quelques balades avec Babet, collègue de travail et Cisteuse émérite, qui s'est avérée être un recruteur hors-pair au fil du temps ! Je ne suis en effet pas sa seule victime, n'est-ce pas Barbouillou, Bricoltou, Piosou, Tic et Tac, ou Speedoo ? Mon âme d'enfant s'est vite reconnue dans cette chasse au trésor, qui concentre tout ce que j'aime : réfléchir aux énigmes, chercher sur le terrain, trouver la p'tite boite... Je ne sais plus trop comment m'est venu le pseudo de Captainchoc, sans doute une inspiration enfantine et gourmande (rappelez-vous ces excellents gâteaux aux pépites de chocolat !), et le pressentiment que ça n'allait pas être de la tarte tous les jours, et que des pouvoirs de "superhéros" me seraient bien utiles ! Et me voilà, cachée derrière cette identité masculine, un peu mystérieuse...

Je suis une Chercheuse qui ne cherche pas seule... C'est pourquoi il m'a fallu toutes ces années pour arriver au club d'Émile, tranquillement, sans y penser. J'ai bien essayé une fois, sur une petite série qui s'appelait RLâne, mais quel ennui ! Non pas à cause de la série, très jolie, mais le plaisir pour moi, définitivement, est dans le partage. Les cistes sont un prétexte pour marcher, découvrir, vivre des aventures, rigoler, pique-niquer... Et à deux ou à plusieurs, c'est tellement mieux ! Ils sont quelques-uns, parmi mes amis, à m'avoir ainsi suivie sur le terrain, juste pour me faire plaisir, un peu moqueurs, mais finalement conquis. Avec eux, il ne faut cependant pas trop s'acharner à trouver la boite ! Non, ça, c'est avec Babet justement, on peut rester des heures pour arriver au but. Les ronces, les échelles, les barbelés, la nuit, la pluie, la neige, rien ne nous arrête...


Je suis moins persévérante sur les énigmes, que j'aime pourtant décoder, mais point trop n'en faut. Les corsées, je les laisse un peu de côté... J'ai découvert la cryptographie, je m'amuse comme une petite folle à essayer tous les codes possibles et imaginables lorsque l'occasion se présente. J'aime aussi les énigmes historiques ou culturelles qui m'apprennent plein de choses (merci Wikipédia). L'air de rien, on emmagasine pas mal de mots nouveaux et de connaissances sur le monde qui nous entoure. Moi qui n'ai jamais vraiment fréquenté les offices de tourisme, je deviens incollable ! J'aime aussi les jeux de mots, même si la pensée de certains Cacheurs est parfois difficile à suivre!

 Je ne suis malheureusement pas une bonne Cacheuse. Cette partie du jeu m'intéresse moins, et même, me stresse un peu : je mets des heures à pondre une énigme, à craindre une erreur, un malentendu, j'imagine les Cisteurs se perdre en forêt à cause de moi, me maudire et me jeter de vilains sorts... Ok, il faudrait juste que je me mette un peu moins de pression, et que je me lance vraiment. Je vais y réfléchir, promis ! Mes héros de la cachette sont, sans hésiter, Baliseuse et Belu : leurs énigmes sont la plupart du temps claires, précises, et au service de balades et de spots de toute beauté. Parce qu'on est d'accord, le but du jeu, c'est que le maximum de monde puisse en profiter, non ? Merci à eux, en tous cas, et à tous ceux que j'oublie !

Sur la piste des cistes, je ne saurais être très précise concernant mes plus belles trouvailles. C'est plutôt un sentiment général de bonheur, des souvenirs heureux rappelés par un nombre de photos impressionnant ! J'adore plus que tout visiter un pays ou une ville par le biais des cistes, car je découvre souvent des coins oubliés ou sauvages, que tout touriste n'a pas l'occasion de voir. Un voyage de quinze jours en Irlande, à chercher vieux forts et vieilles croix celtiques, sous le soleil ou sous la pluie, les beaux cimetières, les chevaux sauvages, les plages... Un week-end de quatre jours à Venise, à arpenter les canaux et vieilles ruelles, à sonder l'âme profonde de cette ville, à explorer les quartiers animés et ceux plus oubliés. Mais aussi toutes ces villes de France, avec leurs merveilles de patrimoine : je n'aurai jamais vu autant de croix, de vierges, de calvaires, de moulins, de lavoirs, de châteaux, que depuis que je ciste ! Dans la Drôme, de superbes balades au milieu des champs de lavande et un concours de poèmes au château de Grignan, écrits à la plume et encre noire. A Vichy, des cistes cachées dans les panneaux de signalisation, avec l'obligation de se faire la courte échelle (bonjour la discrétion, mais quelle rigolade !). Dans le Jura, ça grimpe, mais que de beaux paysages, des lacs bleus à perte de vue, des pins à l'odeur entêtante, des cascades rafraichissantes. Rien que d'en parler, j'ai envie d'y retourner ! Je pourrais vous faire une liste sans fin de tout ce que j'ai aimé grâce aux cistes. Le seul problème, maintenant, c'est qu'on ne peut plus me faire marcher sans une petite boite au bout, désolée !!

Justement, en parlant de boite, je fais partie de ceux qui aiment trouver de jolis objets, sans prétention, mais plus avenants que des trombones ou des cuillères de pique-nique. Je sais que le sujet est polémique, mais voilà, c'est dit, pour moi ça fait partie du jeu. Il y a quelques objets particulièrement rigolos ou jolis que je garde pour ma collection personnelle : un poussin à la drôle de tête, une lune en verre, une fève hibou... et tous les objets personnalisés des Cisteurs : un champignon d'Aldaval, une mosaïque de Belu, une souris de Grain de Souricette, une pierre d'Iris39, sans oublier un Babet pailleté rose, trop beau, de ma copine Cisteuse ! J'en oublie, mais j'en ai beaucoup, merci à vous, Cisteurs pleins d'imagination... J'ai même croisé la route d'Émile le dromadaire et de Camelle la chatte, une chouette rencontre ! Ma plus belle boîte était un coffret en bois, genre trésor de pirate, ça en jetait ! Il y a aussi des Cacheurs qui doivent être pharmaciens, tellement on trouve de tubes de médicaments ! Je n'ai pas encore essayé les cistes naturelles, mais j'avoue que la petite boite me manquerait, alors j'hésite...

Je n'ai pas encore eu l'occasion de participer à une réunion cistique, mais ça me ferait plutôt envie. Mettre des visages sur ces pseudos que je découvre dans les petits carnets, partager les anecdotes et la bonne bouffe, ça oui, c'est alléchant ! Mais comme je travaille les week-ends et en horaires découpés, je n'ai encore pas pu réaliser cette expérience. Un jour peut-être... J'ai rencontré une seule fois un couple de Cisteurs sur un spot, c'est peu finalement. Ils m'ont abordée en me disant : on voudrait bien la même chose que vous (je tenais l'objet du délit dans mon dos - discrétion, quand tu nous tiens...). On a fait connaissance, puis chacun est reparti suivre sa propre piste. Avec l'expérience, un Cisteur se repère d'assez loin, finalement : on voit rarement des gens sains d'esprit tourner autour de rochers, fouiller au pied des arbres, ou faire dix mille photos d'un lavoir pour faire diversion... Franchement, parfois, on se dit qu'on est un peu fêlé ! Pour moi, il y a eu quelques situations délicates, surtout quand on se fait surprendre par la nuit. Avec Babet, on a fini une série en mode hibou, avec une lampe dynamo qui faisait un bruit d'enfer. Malgré la nuit et les barbelés, je l'ai trouvée, cette fichue dernière ciste, au milieu de la boue. Non mais des fois, on n'a pas idée ! Ma plus grande frayeur, ce fut pour une série nommée "nyctalope" je crois, où il fallait repérer les cistes de nuit grâce à un ruban fluorescent, en haut des arbres. L'idée était sympa, mais vraiment, ça m'a fichu la trouille, avec toutes les branches qui craquaient, au milieu des bois. On ne les a pas trouvées et, pour une fois, ça m'était vraiment égal ! Sauve qui peut ! Il y a aussi eu quelques randonnées qui ont failli mal tourner, à cause d'indications fantaisistes, mais tout s'est toujours bien fini. La balade "Sur la piste de Winnie" restera un grand souvenir, on s'est retrouvées à monter une pente presque à la verticale, perdues au milieu de la forêt, avant de retrouver le chemin par hasard, mues par une inspiration divine, certainement... On se dit aussi qu'on est un peu fêlé quand on revient au bercail couvert de piqures d'insectes, de ronces et d'orties, tout ça pour une petite boite en plastique remplie de pacotille ! Ne cherchez pas à comprendre !

 

Des anecdotes, il y en aurait plein à raconter, mais j'en retiens surtout une qui m'a fait bien rire : on cherchait une grotte assez mal indiquée, on s'arrête pour questionner une famille qui mangeait dehors sur sa terrasse. Ils nous demandent pourquoi on cherche cette grotte, on répond que des amis nous l'ont indiquée. Et eux de répliquer : changez d'amis, alors ! A l'évidence, chercher cette grotte était grotesque pour eux ! On a bien ri... Il y en a eu quelques autres, des rencontres avec des gens un peu surpris qu'on puisse porter autant d'intérêt pour un lieu ou un monument. On a eu aussi maille à partir avec un couple d'agriculteurs qui croyaient qu'on venait voler dans leur grange, le mari avait sorti le fusil et le chien de chasse. Oups ! Une autre fois, on a dû convaincre des religieuses que, si, si, on adorait regarder les croix et les statues de leur couvent, et que non, on n'allait pas vandaliser les lieux. On ne pouvait quand même pas leur dire qu'on attendait qu'elles s'éloignent pour pouvoir reposer la ciste ! On s'est fait houspiller par des gars qui pensaient qu'on abîmait leurs murets et leurs croix, ils trouvaient que depuis un certain temps, il y avait bien du monde à s'intéresser à leur croix. Il a fallu parlementer pour qu'ils nous laissent en paix. Que de malentendus sur la piste des cistes !


La millième ciste m'a longtemps paru inaccessible, et puis, les années passant, elle s'est discrètement et tranquillement rapprochée. Ma passion des sorties cistiques ne s'est pas affaiblie, malgré des passages à vide (tiens, l'hiver, comme c'est bizarre !). Si, à un moment donné, je pensais faire la course avec Babet, j'ai vite compris que ce ne serait pas le but à atteindre (elle avait trop de complices !). Alors, je l'ai laissée venir à son rythme, cette millième ciste : je ne pouvais pas la faire sans Babet, et on a choisi la série "Circuit des vieux ponts", de Baliseuse, en Haute-Loire. Encore une petite merveille, et des vues à couper le souffle. J'avais préparé une petite feuille pour marquer le coup, avec un avatar qui est mon portrait craché...

Quant à la suite, désormais, rien de défini, même s'il est sûr que ma route va se poursuivre sur la piste des cistes. Ca fait trop de bien ! Il m'est arrivé parfois de dénicher par accident des géocaches, donc pourquoi pas un jour tenter l'aventure... mais je ne pense pas avoir encore fait le tour des cistes...



Aux nouveaux Cisteurs, je souhaite en tous cas le même bonheur. Ne pas se prendre la tête, car cela reste un jeu avant tout, un prétexte à de beaux rapports humains, à un enrichissement personnel, à une ouverture de l'esprit et du cœur. L'aventure est toujours au rendez-vous, comment savoir de quoi la journée va être faite, c'est tout le charme de ce jeu pour moi. Longue vie à nous !...

 

 

 

RANDO ÉTÉ EN VERCORS
 
... par Triacon
 

  Samedi 8 août : ça me dit, oui...où ?

Où ? Dans le Dauphiné, au-dessus de l'Isère avec le Vercors comme décor. C'était l'invitation au voyage cistique lancée par Cst73, son appel du 24 juin (elle devait être prise à autre chose le 18) pour une randonnée estivale, afin de l'aider à passer un cap difficile... Que dis-je, c'est un cap ? C'était un pas, une peine su'l marché !

 

 
 
 

 

Départ des sept ascètes (mais où est le septième?)


Car, tandis que du parking nous partîmes à sept ascètes à sec, c'est par ce prompt renfort que Cst se vît 4000 en arrivant à l'oratoire, où elle eut droit à sa couronne, couverte des épines de sa phobie, qu'elle porta courageusement tout au long de son chemin de croix cistique. Mais laissons la parole à l'araigne, euh la reine, du jour :
-Sur ce "long chemin", il n'y eu "point de chute" ! Un "premier pas" sage , et quelques difficultés dans la montée pour la moitié du groupe qui n'était "pas de taille", à suivre ceux qui avaient un "trop plein" d'énergie, (dont un en particulier qui se reconnaîtra). Et ce fut sans "détour" que chacun arriva au "but" qu'il s'était fixé au départ : revenir au parking, sec et sauf !

 

la Néfertiti du jour

 
Après cette magnifique balade, une vraie ballade géracolienne, nous fîmes halte en chambres d'hôtes pour une soirée roborative à base de saucisses de taureau et de pâtes au fromage de chèvre du Vercors, en attendant les désormais habituelles agapes cistiques du lendemain, qui bien que nous soyons de vrais lions Cisteurs, s'annonçaient sous le signe du Verseau...

 

de plus en peluches...


Et oui, ce signe ne trompa pas et bien que par un prompt renfort nous partîmes quatre à quatre, quatre de plus, sans compter l'autre renfort en peluche qui se fît neuf, il advint que les vingt que nous fûmes furent arrosés, et pas que de vin rosé ou à bulles fêtant la reine de la veille, mais aussi de l'eau du ciel qui ne s'arrêtait de tomber que lorsque nous étions à l'abri : dans nos véhicules ou dans les lieux que nous offrit le terrain.

 

Même pas Peur de la Flotte 

Et ainsi, d'abri sous roche en abri bus, ce fut encore une rencontre réussie malgré les éléments contraires, qui en MPF aguerris que nous sommes, ne nous contrarient plus guère au fil des aventures cistiques. Remercions donc tous les participants : Cst73 (et Cst73 le géocacheur), Foinduloup, Hexamight, Filloux et Lidof, Mcjm femme et mari, Pipallon, Triacon et madame

 

ciste sous abri, abris d'alpage ou de bus

 

 

 

PODIUMS & NUMÉROS SPÉCIAUX
 
... par Cléapotre
 

L'outremer et le sud-ouest sont cet été à l'honneur du podium des départements les plus dynamiques : ainsi, Vulcain67 continue d'assurer le (re)peuplement cistique de la Guyane, engagé il y a maintenant trois ans. Sa nouvelle série, "Un amour malheureux" (et suivantes) offre à l'enclave sud-américaine une nouvelle première place sur ce podium (12,86%, soit 9 cistes nouvelles), et la propulse également à la tête des DOM les plus fournis. Plus près de nous, le Lot-et-Garonne accroche pour sa part son 4e podium consécutif, avec +8,44% et 62 cistes. Si Scytale continue d'y cacher l'essentiel des nouvelles boîtes, Eliph et Teroco ont essayé, plus modestement, de lui prêter main forte. Enfin, sa voisine, la Dordogne, monte elle aussi sur le podium, avec +5,16% de progression (21 boîtes), soutenue notamment par Kukurambe et sa "Balade verte" en Périgord blanc. Une série déconseillée aux Cisteurs daltoniens ...

Sans être sur ce podium, deux autres départements ont fait aussi leur petite actualité, en décrochant le cap des 1000 cistes cachées : la Sarthe, avec "24 heures dans la Sarthe", une ciste apparemment collégiale, cachée le jour de la Fête Nationale. A l'inverse, mise en ligne quelques jours plus tôt, la 1000e du Puy-de-Dôme (124353) semble davantage le fruit du hasard, cachée le 05/07/2015 par Miki63 au milieu de sept autres. Je sais bien que la 1000e départementale est toujours un évènement à marquer d'une croix mais là, elles sont huit à remplir cet office !...

Comme chaque année, les deux mois d'été ont fourni à un nombre plus conséquent de Cisteurs le temps, météorologique comme chronométrique, de s'adonner à leur passe-temps préféré. On retrouve donc, très naturellement, une profusion de passages de caps, notamment chez les Emiles, avec pas moins de dix nouveaux Trouveurs (les 360 à 369e) à atteindre ce cap toujours mythique : on citera, dans l'ordre d'entrée dans leur nouvelle famille les Fouines Rieuses (12/07/2015), Brt (16/07), les Ex-Islais Exilés (28/07), Ingmar et Guybrush Threepwood (29/07), Carnikg (30/07), Kobyone (07/08), AF133 (09/08), B.E.S.T (13/08) et Couiky (26/08). De futurs portraits en perspective pour les mois prochains ? Chez les Vincent, c'est également l'euphorie, avec l'arrivée des 156 à 159e membres : Khalidor avait montré l'exemple dès le 05/07, suivi de MimiD1+ et Geracole fin juillet (respectivement les 28 et 30), tandis que Toutankhamon, le Cisteur du Sud Ouest, complétait le tableau le 07/08/2015. Au cap suivant, c‘est presque aussi actif, avec trois passages identifiés pendant l'été : Akmonbou-Spicea, 84e à le franchir le 20/07/2015, avait porté son dévolu sur la Fashion Flower, seule ciste cachée par le normand Raboliot sur ses terres mainoligériennes. Pouchie et Cherve lui ont emboîté le pas, en d'autres lieux, les 28/07 et 25/08. De son côté, ce n'est pas le 4, mais le 9 août 2015 que Cst73 est devenue la 44e Cisteuse à atteindre les 4 000 cistes. Un cap depuis longtemps dépassé pour Dudu44, qui visait plutôt d'entrer chez les Sibille (16e membre, depuis le 11/07/2015), ou encore Platdetain et Brossard56, qui ont atteint à quelques jours d'écart (16 et 21/8/2015) le cap des 7000 boîtes trouvées. Sans doute porté par la préparation de la 1000e ciste sarthoise, Platdetain a, au passage, établi un nouveau record de vitesse à ce stade (301 jours pour passer de 6000 à 7000 cistes). Enfin, depuis le 22/07/2015, ils sont désormais quatre, avec Dibi, à avoir à leur compteur plus de 8000 cistes trouvées.

Du côté des Cacheurs, ils sont cinq à matérialiser par un nouveau cap le fait de s'être décarcassés pour permettre à cette armée de Chercheurs de trouver matière à réfléchir et arpenter le terrain. Merci donc (entres autres) à Mariedolly (cap 900 le 21/07/2015) avec la 124732, Boudicca (124232) et Acai (12568) pour leur cap 600 atteint respectivement les 28/06/2015 et 27/08/2015, Crocor (400e cachée le 06/07/2015 - 124413) et Locotwister (idem le 10/07/2015 - 124487), ou encore Gaszel (124112, le 06/08/2015 pour son cap 200), d'avoir essaimé aux quatre coins de la France et au-delà, pour notre plus grand plaisir.

 

RUBRIQUE BESTIAIRE
 
... par Triacon
 

Comme me dit mon copain Hamster Jovial: "Je ne sais pas jusqu'à où ira cette rubrique à braques !".
En tout cas, celui dont il est question aujourd'hui pourrait bien aller loin...
Mais commençons par le laisser se présenter :

"Bonjour les Cisteuses et les Cisteurs,
Je m'appelle Trompanfic, et je suis un petit éléphant à la recherche de l'arrière-train de mes grands cousins de Chambéry, les quatre-sans-cul.
Pour ce faire, je voudrais faire beaucoup de voyages en passant de cornac en cornac, au gré des bonnes âmes qui voudront bien me recueillir et m'emmener dans les rencontres cistiques où les participants pourront me donner des indices pour trouver les arrière-trains disparus et s'inscrire sur mon carnet.".

Apparu lors d'une rencontre organisée en Savoie en 2014, la galette-cistes, Trompanfic était venu jouer le roi mage au milieu d'un aréopage d'éminents Cisteurs Rhône-Alpins.


Notre ami est donc très sociable et il ne change d'hébergeur que lors de rencontres cistiques. C'est ainsi qu'il est déjà passé en maintes contrées: Ardèche, Dauphiné iséro-drômois pour la rencontre en bleu , Var pour une St Matthias, Haute-Garonne pour une Cistes en folies, Loire Atlantique au long d'une Sel'cistes, Drôme pour une "RCD" lidofienne, et ben voui l'Oise au sein d'une Cist'Oise... Et sa quête n'est pas terminée!

Il cumule ainsi à ce jour 95 Cisteurs lui ayant fait des papouilles :

 ELEPHANTESQUE, n'est-il pas ?

 

 

 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Adopeste, Captainchoc, Dix-Neuf, Ingmar, Iris, Locotwister, M.lanie, Muriellejn, Tafaloulou, Touseg, Woodpecker, Cleapotre, Crevette76, Cst73, Domisoleil, Ovive34, Philippe d'Euck, Triacon et Butterfly91.

 Pour tous les articles, adressez vos courriers au Ciste-Thématique.


Solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique :  CLIC !

~~~~~~

Pensez à nous écrire avant le 25 pour une publication le mois suivant.


 

STATISTIQUES
 
Juin 2015 Cistes cachées : 757, Nb d'échanges : 12165, Nb d’inscrits : 324.
Juillet 2015 Cistes cachées : 678, Nb d'échanges : 12495, Nb d’inscrits : 603.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation