JOURNAL DES CISTEURS N°112
Parution du 01/10/2015
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
... par Cst73
 

 

Aérez-vous cisteurs ! De l'arrière saison
Appréciez le meilleur ! Ressortez le blouson,
Profitez des couleurs ! Et du matin brumeux
Aux dernières lueurs, cistez, soyez heureux !

1er octobre : les champignons embaument les sous-bois, les cerfs éperdus brament à leurs belles dans les bois roussis par l'automne, les brumes matinales se lèvent sur un soleil de plus en plus fainéant, dans les cuves se mitonnent les millésimes prometteurs, les araignées rentrent dans les maisons...

Mais ce n'est pas l'hiver encor.
Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l'air tout rose,
On croirait qu'il neige de l'or.(François Coppée)


Sur vos tablettes :
-Prochaine pleine lune : 27 octobre
-Passage à l'heure d'hiver : dans la nuit du 24 au 25 octobre

Bonne lecture !

 
 

GÉDÉON À FAVEROLLES EN BERRY
 
... par Sévy28
 

 

 

 

 

Ce jour-là, Gédéon s'était levée de fort bon matin. Où dirigeait-elle ses pas ?
Un groupe de Cisteurs : Clipperton, Balcrest, Kasan, Faby36, Anetlose, Fbaillargeaux, Jagi36, Duboscq, Ulie, Jerem36, Colombane, Sevy28, Gyme36, Tagada36, Berrysère, Mag, Cbuffel et Fitnéo, réunis chez le Patu pour colporter je ne sais quelles histoires, le virent gagner le village de Faverolles en Berry, dans l'Indre.
- Que diable peut-elle bien avoir à faire dans ce village ? Se demandèrent les Cisteurs curieux par nature.
Mais Gédéon n'était pas de celles qui livrent facilement ses secrets. La bonne poule avait depuis longtemps, une idée qui lui trottait dans la tête : cacher ses œufs aux regards des curieux. Elle laissa tout de même aux courageux Cisteurs, un livret pour les diriger.

Après un bon petit déjeuner, les voilà qui se mirent en route à la suite de Gédéon. Les dix premières énigmes les menèrent à découvrir le patrimoine du village : monuments, anciennes constructions en cours de rénovation, maison troglodyte... Un festival de trouvailles qui mirent bien à mal les réserves du groupe. Heureusement, le maire de la commune, mis au courant de leur quête, les accueillit à bras ouverts et leur offrit un somptueux apéritif. Ainsi remonté, le groupe se retrouva à la salle prêtée par la commune.
Les Cisteurs purent ainsi reprendre des forces autour d'un bon repas partagé. Un moment propice pour mieux colporter toutes sortes de souvenirs, d'astuces ou d'anecdotes. Mais bien vite, il fallut se rendre à l'évidence, Gédéon n'avait pas encore dit son dernier mot.

Notre groupe reprit la route, armé de chapeaux, de bâtons et des énigmes. Bien courageux, les Cisteurs se remirent en quête passant de chemins à ru, de routes à chemins, cherchant des arbres, des souches, des menhirs et des pierres.
Fatigués, mais heureux d'avoir trouvé tous les œufs de la coquine, les Cisteurs se retrouvèrent une dernière fois autour d'un bon goûter bien mérité, non sans avoir d'abord mis en boîte le groupe.

Malgré une bonne ambiance, des derrières qui sentirent souvent la savate, un en particulier que personne n'osera citer, chacun dût reprendre la route vers son domicile avec la ferme intention de se retrouver l'année suivante.
Et notre poulette ? Elle rigola bien à les observer de loin, manquant de glisser dans le ru, portant la poussette dans les endroits escarpés, clopinant avec des béquilles.... Elle en rigole encore, la vache !

 

Les photos sont des Duboscq  
 
 

PETITE RENCONTRE DE CISTEURS DANS LA FORET DU RISOUX
 
... par Iris39
 

Au début des vacances, tipiou39 m'avait informée qu'elle était intéressée, ainsi d'ailleurs que fabonobo qu'elle connaît bien, par la rando cyclo-cistique : la "forêt du Risoux à VTT", et m'avait demandé si je voulais être de la partie.
Bien sûr que j'étais d'accord ! Rendez-vous est donc pris pour le 30 août.
Tant qu'à faire, je contacte Ln39, disponible également ce jour-là, puis Zilanne qui, coup de bol, est justement de passage aux Rousses.
Le jour J ça commence bien : le temps est au beau fixe.
On arrive en haut du Risoux vers 10h, covoiturant Ln quelque peu inquiète de la distance à parcourir, elle qui fait très peu de vélo.
Arrivée de la famille tipiou, et là : première surprise ! Je savais que la famille venait « avec les enfants » mais je ne m'attendais pas à ce qu'il y en ait 4, dont un de 7 ans seulement ! Du coup Ln est rassurée, logiquement elle se dit qu'elle devrait pouvoir suivre...


Puis c'est l'arrivée de fabonobo, et là 2ème surprise ! Elle réalise que Ln est en fait l'une de ses anciennes élèves, qui faisait partie de sa toute première classe, alors qu'elle était encore professeur stagiaire.
Les hommes vont poser une voiture au chalet rose avec les affaires du pique-nique tandis que le reste de la troupe commence à s'occuper des cistes. Zilanne, elle, nous rejoindra seulement au moment du déjeuner, n'ayant pas de vélo à sa disposition.
Au bout d'un peu plus de 10 km nous arrivons à l'endroit du pique-nique, ça tombe bien quelques uns commençaient d'avoir bien faim (le vélo, ça creuse !). Zilanne nous retrouve comme prévu en compagnie de son mari. Chacun déballe et met en commun ce qu'il a apporté : melons, betteraves du jardin, cakes salés, taboulé, fromage, tarte, cookies, café... quel festin !


Tout le monde ayant repris des forces, il est temps de repartir, malheureusement sans fabonobo qui n'était disponible que le matin, pour cause de prérentrée le lendemain.
Les enfants, toujours aussi enthousiastes, sont d'une efficacité redoutable et trouvent la totalité des cistes... même la disparue !! (Enfin, celle qui était censée l'être, et pour laquelle j'avais prévu un SAV qui sera donc inutile).


Tous les participants viennent finalement à bout des 22 km de parcours, même le petit Arthur qui a fait l'admiration de tous : Quand même un peu fatigué à la fin, mais heureux comme tout de sa journée !
Du coup, j'ai rajouté dans le descriptif de la randonnée sur le blog : "Info pour ceux qui n'ont pas l'habitude de faire du vélo et qui seraient inquiets par la distance à parcourir : fin août 2015 un enfant de 7 ans a fait toute la boucle à vélo sans aucun problème !"

 
 
 
 

 

Pour tous les jeux qui suivent, adressez vos solutions au Ciste-Thématique.

 

QUATRE IMAGES POUR UNE CISTE
 

Voici trois énigmes à résoudre...

Celle de Touseg :

 

 Celle de Woodpecker :

 Et celle de Syluc :

 
 

NOM D'UN CISTEUR
 
... par Triacon
 

Grâce aux définitions, découvrez les mots de la grille jaune, puis ajoutez la lettre en + et mélangez le tout pour trouver le nom de huit Cisteurs dans la grille blanche. Pour vous aider, leur (nouvelle) région d'appartenance vous est indiquée...
Enfin, les cases bleues remises en ordre vont donneront le nom de deux autres Cisteurs !

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS
 
... par EIE
 

Lorsque l'on a découvert le jeu, nous venions de quitter l'ile d'Yeu pour raison professionnelle. Les habitants s'appelant les islais, on a adopté le jeu de mot "les ex-islais exilés". Cela dit, avec le recul, nous aurions pu choisir un pseudo plus court et plus rapide à inscrire sur les carnets... C'est pourquoi, aujourd'hui, nous signons la plupart du temps "les E.I.E."

C'est d'ailleurs lors d'un retour en vacances sur l'île d'Yeu que Zabelle, qui avait découvert le jeu récemment, nous a présenté quelques énigmes concernant cette île que l'on surnomme "le caillou", car elle nous savait très intéressés par le patrimoine et les lieux remarquables. Comme nous avons réussi à en décrypter quelques-unes, on s'est piqué au jeu. La toute première résolue, nous n'avions pas encore de pseudo et, du coup, nous n'avons pu nous enregistrer ! Dans ces premiers temps, dès qu'une énigme sortait dans notre secteur, nous tentions de la déchiffrer, puis nous nous rendions sur le spot. Maintenant, nous essayons de résoudre des énigmes de différents secteurs puis, lorsque nous en avons accumulé une petite série dans une même zone, nous préparons le sac à dos cistique avec les énigmes, les cartes IGN au 25000eme, les boissons (y compris pour le chien) et nos fameux smileys "E.I.E", sans oublier surtout l'appareil photo, puis nous commençons la traque.


Nous avons réussi à contaminer certains membres de notre famille et des amis donc, parfois, nous cistons avec eux. Chacun ayant cherché les énigmes de son coté, nous nous retrouvons pour des recherches de terrain au cours de weekend picnicistes. Notre fierté, notre meilleur "poulain", c'est Indiana Ch'ti, qui a d'ailleurs franchi la barre d'Emile avant nous... Mais le plus souvent, nous cistons en couple, avec notre chien (c'est pourquoi nous ne sommes pas très adeptes des cistes urbaines). La plupart du temps, c'est madame E.I.E qui résout les énigmes, Monsieur n'intervenant que quand il est question de codes ou de jeux de mots. Mais c'est lui qui, une fois sur le terrain, met les mains dans les trous, les souches et autres endroits divers où sont cachées les petites boîtes !


Nous nous considérons comme mauvais Cacheurs, pas assez spontanés, par peur de faire un doublon lorsque nous découvrons un beau spot. Aussi nous préférons les joies du Chercheur, surtout quand il s'agit de s'attaquer aux cistes de Lequipe, dont les énigmes sont très bien tournées et dont les spots ne nous déçoivent jamais, ou celles de Kobyone, qui nous fait souvent tourner en bourrique avec des énigmes un peu tirées par les cheveux, mais de si belles choses à voir ensuite !... Tyruz, un des premiers cacheurs finistériens, inactif aujourd'hui, nous a fait aussi découvrir de bien beaux endroits ! Les énigmes "historiques" ou celles faisant référence aux légendes ont notre préférence, sûrement parce qu'elles viennent réveiller nos origines bretonnes... D'une façon générale, nous apprécions les énigmes corsées, pour la grande satisfaction que leur résolution procure. Celle qui a monopolisé nos méninges le plus longtemps est la ciste "Elle y est, c'est fou !". A contrario, les cistes trop faciles (indiquant déjà le lieu) ne nous attirent pas trop.


Nous avons tout de même caché une grosse cinquantaine de boîtes, dont deux dont nous sommes assez fiers : la ciste "Lavoir-fontaine-lieu où l'on lave", pour la qualité du spot, tellement chargé d'histoire (Merci au passage à Isei29 pour son récent SAV !). Et surtout la "1000 ça se fête!!!!", pour l'aspect sentimental qui y est attaché car, la première ciste vendéenne ayant été posée à l'Ile D'Yeu, on trouvait important que, symboliquement, la millième vendéenne y soit également. Nous avons donc caché en nocturne avec Lequipe une vingtaine de boites et mis les énigmes en ligne entre 3 et 4 heures du matin avec 3 ordinateurs différents pour être sûrs qu'aucune autre énigme ne vienne s'intercaler. Dans cette millième, nous avions mis les objets personnalisés de 17 Cisteurs, afin de montrer le bon exemple (éviter les objets du style lame de rasoir, écrou rouillé ... (parfois mis par le Cacheur lui-même) que nous avons eu le déplaisir de trouver dans certaines boites).

 

Une fois, on était partis en repérage sur un spot pour cacher, on fouille préalablement tous les trous disponibles pour s'assurer de ne pas doublonner : pas de boite. On prépare alors notre énigme et, deux jours après, on retourne sur les lieux pour cacher. Quelle ne fut pas alors notre surprise de trouver une boîte dans un des orifices ! Nous n'avons plus eu qu'à attendre la sortie de l'énigme, le lendemain, pour nous inscrire !...

En tant que Chercheurs, nous sommes très fiers de rester, à ce jour, les seuls à avoir su décrypter l'énigme de la ciste "le parchemin", cachée en 2008 par Lequipe. Mais bien d'autres cistes nous ont marqués, comme la "ciste des damnés" qui nous a réellement transportés dans l'imaginaire du Cacheur : nous avions vraiment le sentiment d'être dans sa tête, de voir ce qu'il voulait que l'on voie ! Ou cette boîte, du côte de Huelgoat, une grosse boule recouverte de mousse naturelle qui se fondait parfaitement dans son lieu de cache... Ou encore cette boîte dans laquelle nous avons prélevé un objet réalisé en pâte fimo par les Manonyeu, petite merveille de finesse de réalisation. Tant de cistes nous ont amenés vers de superbes spots : la "ciste de la chapelle", cachée par Jean-Claude JLY, dans un lieu inconnu des offices du tourisme, mais qui vaut grandement le détour. La ciste "Le maître fait valser l'alpha B" (une énigme ardue concoctée par kobyone) pour la sérénité du site, où nous sommes retournés plusieurs fois car, sentimentalement, c'était l'endroit préféré de notre regrettée Noisette... Et aussi la "ciste 3 en un", cachée par mamietopset, et son point de vue : Waouuuuuu !! Ou encore "la ciste du dragon", malheureusement disparue, la "ciste des angles et de la géométrie", la "ciste du serpent", "Tire la bobinette et la chevillette schtroumpfera", la "ciste Grave", pour ne citer qu'elles ...

La piste des cistes, ce sont aussi de nombreux souvenirs de convivialité, appréciés dès notre première rencontre cistique, où nous nous étions rendus sans la moindre appréhension : il faut dire que nous y allions avec des amis et des membres de notre famille qui cistaient eux-mêmes à l'époque. Nous connaissions au moins dix personnes sur la centaine présente ce jour-là. De plus, il y avait eu une ébauche de rencontre avec les organisateurs quelque temps auparavant. Depuis, ces rencontres se sont multipliées, à notre grande joie, comme cet apéro-ciste en compagnie de Dameginettetjacquouille, sur un spot élevé de la périphérie Brestoise. Ou notre intronisation dans l'Ordre du Hibou lors du rassemblement de Berthaume 2007, cérémonie assurée par le Maître de l'Ordre, Sieur Bob d'Artois lui-même, avec genou à terre après une ciste faite le soir même, sous la pluie, pendant que les autres convives dégustaient de bonnes crêpes. La pluie et les rencontres, un cocktail auquel nous sommes habitués, témoin cette recherche nocturne autour d'un lavoir, en compagnie d'autres Cisteurs, sous une pluie diluvienne, à la recherche d'une boite que personne ne trouva (et pour cause, elle avait disparu...). Bilan : de la boue dans les chaussures, les chaussettes, jusqu'aux sous-vêtements !... Ne pas se prendre au sérieux, surtout, comme après ce repas d'Halloween en compagnie d'amis et de membres de notre famille, également Cisteurs, où, pour digérer les agapes, il nous a pris l'idée d'aller cister. Nous nous sommes ainsi retrouvés tous ensemble, à minuit, dans un pigeonnier, entièrement déguisés... Complètement fêlés, accros quoi, au point de se réveiller mutuellement la nuit, ou de se téléphoner pendant nos heures de boulot, quand on vient enfin de comprendre le sens d'une énigme ou d'un cryptage. Je suis même arrivé une fois en retard à un entretien d'embauche, parce qu'une ciste m'avait retenu !...

Un seul mauvais souvenir dans tout ce parcours : une chute sur une ciste finistérienne, qui m'a valu une triple entorse de la cheville, deux mois de plâtre et neuf mois de rééducation...

Quand nous avons atteint notre première centaine, le 16/01/2007, nous avions déjà l'impression d'avoir réalisé un exploit. Nous ne pensions pas atteindre les mille, non par peur de la lassitude, mais parce que cela nous paraissait énorme. A partir de la 500eme environ, ledit "exploit" a commencé à devenir palpable. Mais nous avons continué de prendre notre temps. Il faut dire qu'après avoir passé 5 ans sur un caillou de 23 kms², une partie de notre vie cistique était en sommeil. C'est seulement cette année, avant de partir en vacances, qu'on a réalisé qu'il ne nous restait plus qu'une douzaine de cistes à trouver. Du coup, Madame E.I.E a préparé un smiley collector, pour l'occasion. Et c'est finalement par hasard, en plein milieu d'une série et de son lot de disparues ou supposées telles, que celui-ci a trouvé sa place ...

Comme nous ne cistons pas pour le palmarès, mais pour le plaisir de la découverte et de la promenade, nous allons continuer à chercher les petites boîtes à notre rythme, au gré de nos envies, continuer à faire de belles rencontres et, si possible, à contaminer de nouveaux volontaires à ce jeu de fous tellement enrichissant. À ceux-ci nous conseillerons tout d'abord de commencer par les anciennes énigmes, qui sont souvent "plus abordables". Ensuite, de ne pas hésiter à mettre de coté pendant quelque temps celles que l'on ne trouve pas, pour y revenir de temps en temps. Enfin, de ne pas chercher les boites pour le chiffre, mais pour le plaisir de découvrir de belles choses, et la fierté toute personnelle d'avoir résolu des énigmes parfois ardues...

 

 

 

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS
 
... par BRT
 

C'est à la radio que j'ai dû distraitement entendre parler des cistes pour la première fois. Même si cela suscita une certaine curiosité en moi, plusieurs mois s'écoulèrent encore avant que, lors d'une après-midi maussade de septembre 2007, au hasard de flâneries sur le net, je ne découvre le site qui allait à nouveau réveiller en moi l'envie de me lancer sur la piste des cistes.
En quelques clics, je repère une première ciste située dans une commune voisine puis, "juste pour voir", je consulte l'énigme "Sources Trenet" - cachée par mi-mic. Ne connaissant encore rien des codes et des roueries utilisés par certains Cacheurs, ce pastiche d'une chanson du Fou chantant me paraît assez mystérieux mais, grand amateur de casse-tête et de remue-méninges en tout genre, je me pique au jeu. Après une petite heure, le spot est localisé. A la première éclaircie, je saute dans la voiture, impatient d'aller cueillir le fruit de mes recherches dans un magnifique parc bruxellois. Une fois sur place, j'effectue quelques allées et venues pour identifier précisément le point de vue d'où la photo indice a été faite et repérer l'arbre qui héberge le trésor. Déjà il me faudra ruser avec les quelques promeneurs passant par là avant de mettre la main sur la petite boîte et y déposer une mini bougie raflée au fond d'un tiroir. La piste était ouverte ...


Rapidement, une frénésie s'empara de moi et dans les semaines qui suivirent, peu de cistes à Bruxelles et dans les environs me résistèrent. Grâce notamment à Nénuphar et Mi-mic, j'ai pu découvrir de nombreux recoins insoupçonnés de la capitale belge : le moulin du Nekkersgat, le pont du Crabbe, le parc Solvay, les vestiges de remparts moyenâgeux, les immeubles art-nouveau, l'ancienne abbaye de Forest... Beaucoup de ces cistes ont hélas disparu aujourd'hui !

 

Je me suis alors intéressé aux autres régions du pays, et notamment ma belle région natale du Pays de Herve et de l'Ardenne Bleue (Spa) en province de Liège. De fil en aiguille, ma technique de chasse s'est affinée. Même si les cartes routières ont fait place à Google Maps et au GPS, je reste un grand amateur de cartes topographiques en tout genre que j'analyse avec minutie pour y trouver de précieux indices et identifier les spots avec une précision quasi chirurgicale.

 

Dès mes débuts, j'ai commencé à répertorier systématiquement les cistes de Belgique (plus de 2200 aujourd'hui), à les classer par provinces, arrondissements et communes. Afin d'en faire bénéficier tous les Cisteurs belges et étrangers désireux de découvrir mon pays au travers des cistes, "Cartographie des cistes de Belgique" que j'administre depuis 2009.

En Belgique, nous disposons aussi d'un outil précieux, le site des "statistiques des cistes de Belgique" créé par Eric Vyncke. Plus aucun Cisteur belge ne pourrait s'en passer. Ce site, qui fait de nombreux envieux dans l'Hexagone, nous informe chaque jour des nouvelles cistes, des recherches et trouvailles de nos amis et nous fournit les classements des meilleurs Trouveurs et Cacheurs. Grâce à lui, une saine émulation s'est développée sur les traces de Ellandel, des Aiglons, de Ginveledan puis de Lesprit, notre premier Emile belge !

Généralement, je ciste seul mais il arrive quelquefois que ma fille de 13 ans, "Vinoa", et, plus rarement encore, que toute ma famille m'accompagne pour une promenade agrémentée de quelques cistes. Au fil des années, des complicités et des amitiés se sont aussi créées avec d'autres Cisteurs. J'apprécie particulièrement notre rencontre annuelle, au cours de laquelle nous échangeons impressions, souvenirs, anecdotes et tuyaux, autour d'un bon pique-nique ou d'un barbecue e (cf "Ciste-Thématique n°91" de novembre 2013 ou "n°79" d'octobre 2012).

Je garde notamment un excellent souvenir de la rencontre nocturne organisée en mars 2009 par l'inénarrable Indianajanes (alias Indi padbol) au fond des bois de Profondeville, dans la vallée de la Meuse namuroise. Indi nous avait notamment concocté quelques cistes à cueillir en mode hibou après quoi, malgré le froid et le grand feu de camp qui peinait à nous réchauffer, nous avions partagé d'inoubliables moments à rire, boire et manger jusqu'à (très) tard dans la nuit,

S'il m'arrive parfois de cister à l'étranger, notamment durant les vacances, je suis très attaché à ma petite Belgique, laquelle propose une grande variété de régions et de paysages. Rien d'étonnant, dès lors, que l'essentiel de mes trouvailles se situe ici. Parmi les cistes qui m'ont marqué, je citerai pêle-mêle :

"La ciste du maître de musique" (Ginvaledan) pour son château et son parc enchanteurs, ceux-là mêmes où fut tourné le film éponyme.

"Trésor des Seigneurs de Limbourg" (Aiglons). Une série de 10 cistes dans un magnifique village médiéval.

"La ciste qui n'existait pas" (Pvyncke), une énigme à tiroir où il faut soutirer des indices à un personnage fictif.

"Ayla et les chasseurs" (Indianajanes) pour l'originalité de son énigme évoquant un épisode de la préhistoire inspiré de la série romanesque "Les enfants de la Terre" de J. Auel, que j'ai adoré lire par la suite.

"La légende des 4 fils Aymon" (Aiglons) basée sur une des nombreuses légendes de nos Ardennes.

"La ciste des prédateurs" (Digitale) pour les minutes d'épouvante passées au fond du tunnel sombre et humide après que ma lampe de poche eût rendu l'âme !...

"Chapelle d'Agbiermont" (Mi-mic). Parmi les innombrables chapelles abritant une ciste, probablement l'une des plus jolies avec les mosaïques de Max van der Linden.

"A star is born" (Lilisweety) pour l'émotion ressentie en ce lieu étrange.

Quasiment huit ans après ma première boîte, c'est le 15 juillet 2015 que j'ai rencontré Emile. L'opération avait été préparée minutieusement car je souhaitais que ce moment soit mémorable. Quitte à démentir mes propos précédents, mon dévolu se porta sur une ciste située au Grand-Duché de Luxembourg, où j'avais depuis longtemps déjà repéré la ciste "statuts du FLNC" - Fox10. Je ne fus pas déçu par le cadre idyllique de ce joli village de la vallée de la Sûre, sous un soleil radieux.


Ah oui, j'oubliais ! Pourquoi "Brt" ? Ce pseudo, plutôt discret comme moi et sans signification particulière reprend simplement quelques lettres de mon nom. S'il fallait lui trouver une signification, le 'B' serait sans hésitation celui de Belgique! Quant au petit âne vert qui me sert d'avatar, je l'ai choisi car cet animal doux, intelligent, courageux et parfois aussi un peu têtu me correspond assez bien. Sa couleur verte évoque quant à elle mon côté nature.
Nul doute que ces prochaines années me réserveront encore de bons moments, de belles découvertes et d'agréables rencontres sur la piste des cistes. Ma valisette regorge encore de nombreuses énigmes résolues, prêtes pour une prochaine escapade. Rendez-vous chez Vincent ...

 

RUBRIQUE BESTIAIRE
 
... par Triacon
 

Il était fois un panda landais du doux nom de Dardanos (et non de Panpandoux qui n'a rien à voir avec cette histoire) qui aimait les bambous quand il était las de la bamboula...


Un jour de printemps 2010 lui vint l'idée de poser aux cisteurs un lapin sur la piste des cistes


C'était l'histoire d'un gentil lapin qui voulait changer de couleur... sans penser que les carottes étaient déjà un bon début pour ses arrières, c'est bien connu, ou qu'en abusant du rosé dans une coupe il pourrait avoir la couperose !

S'inspirant des échassiers, plutôt camarguais que landais, il en resta donc à des classiques, style soupe de radis (roses), Trévise et chicorée, purée de betteraves, yaourt à la framboise et autre sorbet à la rose... et galipettes dans les fraises tagada avec des lapines toutes roses d'émotion!


Et heureusement pour lui, il ne croisa finalement dans ses pérégrinations cistiques que Chantal et pas Francisco (brrr...).


C'est ainsi que de son pas pas très panda ni du tout échassier, mais suffisamment sautillant, il chemina en compagnie de son papa panda en surveillant d'un œil attentif les chasseurs de lapin rose...


Et pour les érudits assoiffés de connaissances, il y a l'encyclopédie.

 

 

LA BOÎTE À OUTILS
 
... par Iris39
 

Article 16 : codes de transposition : les spirales

Les deux codes qui suivent font partie des codes de transposition, dans lesquels les lettres du message sont juste mélangées selon une certaine logique et non pas modifiées. La logique en question peut s'appuyer sur une figure en spirale.

Chiffrement par spirale-ligne

On écrit le message clair en ligne, on dessine une spirale passant par l'ensemble des lettres, puis on ordonne les lettres selon l'ordre rencontré en suivant la spirale.
Considérons par exemple le message suivant : J AIME LES CODES

On a 4 façons différentes de générer une spirale
- La spirale intérieure droite débute à la première lettre (J) passe à la dernière lettre (S) puis la 2ème (A) et ainsi de suite en allant donc de l'extérieur vers l'intérieur. On obtient : JSAEIDMOECLSE (figure de gauche)
- La spirale extérieure gauche s'appuie sur le même dessin, mais en commençant à la lettre du milieu (E) et en continuant de l'intérieur jusqu'à l'extérieur pour terminer donc à la 1ère lettre. Ce qui donne : ESLCEOMDIEASJ (figure de droite)

La spirale intérieure gauche va de l'extérieur vers l'intérieur en commençant cette fois par la dernière lettre : SJEADIOMCESLE
- Enfin, la spirale extérieure droite s'appuie également sur le 2ème dessin mais en lisant la spirale de l'intérieur vers l'extérieur : ELSECMOIDAEJS

Dcode, qui a réponse à tout, propose une page sur le "chiffrement par spirale-ligne". J'ai adopté dans mon article la même terminologie que dcode pour nommer les différents types de spirales.

Chiffrement en colimaçon


Vous avez la tête qui tourne ? Encore un petit effort, car ce n'est pas fini !
Pour ce nouveau codage, le message chiffré se présente sous forme d'une grille carrée.

On le déchiffre là encore selon une spirale. Dans l'exemple proposé, la spirale part de la lettre centrale (U) puis tourne dans le sens antihoraire pour terminer par les lettres « X » (lettres neutres ajoutées pour compléter la grille quand le nombre de lettres du message n'est pas un carré parfait). Je vous laisse faire le déchiffrement.

Là encore, bien sûr, on peut utiliser différentes variantes de spirales : de l'extérieur vers l'intérieur, sens horaire au lieu d'antihoraire...

On peut même présenter les lettres en ligne et laisser au chercheur le soin de les placer dans une grille. Mais attention, s'il n'y a pas d'indices clairs pour un déchiffrage qui comporte plusieurs étapes, ça devient vite mission impossible pour les chercheurs ! Cacheurs, ayez pitié d'eux !
 

 

... par Butterfly91 et Sioux
 

 

À VOS AGENDAS
 
... par Crevette
 

Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

- Restaurant et hibou, 31 octobre, voir aussi le 1 novembre (forum Pays de Loire)  

- Halloween, 31 Octobre à partir de 18h30 ( et peu etre une prolongation le 1er novembre ) (forum Laguedoc-Roussillon)

Si vous participez à une rencontre cistique, prenez des notes et des photos et adressez-nous un petit (ou grand) article... Nous le publierons afin de partager avec un maximum de Cisteurs...

 

FORUM NEWFOREZ ET CISTES.NET
 

 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, le redoutable Docteur Jekyll et Phileas ou aux modérateurs régionaux.


Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le premier numéro.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

ILS VOIENT DES CISTEURS PARTOUT
 
... par Bigbrozeur, Doc Jekyll et Triacon
 

 Doc Jekyll a vu Phileas
 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Triacon a vu Woody
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
 

Bigbrozeur a lu dans le journal de Brionne... pour lire la suite c'est "ICI"
 

PODIUMS & NUMÉROS SPÉCIAUX
 
... par Cléapotre
 

Seulement 0,53% de cistes nouvelles en septembre, et un nombre significatif (37) de départements (français) cistiquement inactifs en septembre 2015. Même si la météo récente n'a pas été franchement incitative, ce chiffre décevant s'inscrit aussi dans une tendance plus lourde de ralentissement régulier, engagé depuis plusieurs années :
- 25 départements inactifs en septembre 2014
- 20 en 2013
- 18 en 2012
- 17 en 2011
- 2 seulement en septembre 2010 (c'était le bon temps !)

Mais ne boudons pas notre plaisir ! Septembre a tout de même permis à quelques Cisteurs de tirer leur épingle du jeu et de tutoyer de nouveaux records personnels. Parmi les Cacheurs, on relève ainsi la bien nommée dernière production de Geracole  "Un archange pour 700 cistes - une corde en +", cachée le 08/09/2015. Autre cap caché au milieu d'une série, la - "Grimpette et trempette : la balade qui gémit 5/8", cachée le 06/09/2015 dans le Valais, permet à Kukurambe de porter son capital personnel au-delà des 600 cistes cachées. Soit autant, à lui tout seul, que Rencontre et Bob d'Artois réunis, qui ont franchi leur cap 300 les 10/09 et 25/09/2015, avec respectivement "Le lion du château" et "Apocalypse now ... ou pas 6/9", extrait de la dernière série du Grand Maître de l'Ordre du Hibou. N'oublions pas non plus la 400e énigme de Jmandco, une ciste cachée le 03/09/2015 "près des marais".

Les Trouveurs du mois sont également au nombre de cinq, avec tout d'abord Slinan, devenu le 13/09/2015 le 27e "Saint Mille" du jeu. Quant à la famille Vincent, elle a accueilli ses 160e et 161e membres, dès le 30/08/2015 pour Ardecho54 (auteur d'une belle moisson en Isère) et le 09/09/2015 pour Iris39, sur une ciste étrangement dénommée "On n'avance pas ..." ! On me permettra d'en douter ...
Viennent enfin compléter le tableau les deux derniers Emile de l'été, à savoir Flantomette (371e le 06/09/2015), et Alaingege, le 15/09/2015, sur la ciste - "Les croix (52)". Alaingege qui établit là un nouveau record en matière de persévérance, puisque sa première trouvaille remonte, elle, ... à plus de 4000 jours (4001 très précisément) !

Sur le podium des départements les plus dynamiques du mois, le Lot-et-Garonne (et son Cacheur désormais attitré, Scytale) continue à faire le show et accroche son cinquième accessit consécutif, avec encore 27 boîtes supplémentaires (+3,39%). Il n'est précédé ce mois-ci que de l'Aveyron, où Chti (et son "Voyage dans le temps" en douze étapes), les Tulipes (et leurs deux séries "... cours" et "Zetsvii Ratgunz"), Jacou9 et quelques autres, se sont unis pour mettre en ligne quarante nouvelles cistes (soit +3,66% de mieux). Enfin, la Charente-Maritime, portée par un Triacon particulièrement inspiré (créateur, notamment, de deux séries de sept ("Le gland qui mêchait la sardine") et douze cistes ("les ferrets de la reine")), s'adjuge le bronze, avec +2,81% de progression (+34 cistes).

La région Rhône-Alpes ne couvre aucun de ces trois départements, mais cela ne l'a pas empêché d'enregistrer le 11/09/2015 sa 11 000e ciste (extraite de la série "Les miches de la boulangère - A boire"), et mise en ligne par Geracole, encore lui !
Du côté de la Bretagne, c'est à la 7000e ciste régionale que s'est attaquée avec succès Brossard56, enregistrant le 29/09/2015, dans le Morbihan, son "circuit des asphodèles" et, plus spécifiquement, la septième de cette série.
7000 ! Un numéro remarquable aussi pour les Suisses, et tout particulièrement pour Chalande, auteur de la ciste cachée le 12/09/2015 dans le Valais, elle aussi extraite d'une série (décidément très en vogue !), et intitulée "Les vieilles tires - Le banc". Une incitation à souffler un peu, en attendant le mois prochain ?

Statistiques établies pour l'essentiel sur la période du 30/08 au 28/09/2015

 

 

... par Butterfly91
 

 
Voilà déjà 9 ans que je me suis prise au jeu des cistes. Lors de mes échanges, je collectionne tous les papillons que vous avez posés dans vos boîtes. C'est donc grâce à vous que je peux vous exposer ma collection.  
 

STATISTIQUES
 
Août 2015 Cistes cachées : 833, Nb d'échanges : 17104 (sur 9940 cistes différentes), Nb d’inscrits : 872.
 

KOH-LANTA 2015
 
... par Cst73
 

Totue a dit : "ne vous inquiétez pas on va rire."
On a ri !

Rencontre a dit : "On sera moins nombreux que l'an passé !"
Peut-être, mais pas besoin d'être nombreux pour faire la fête !

Lathibaudia a dit : "Nous gardons un très bon souvenir de l'année dernière et nous attendons avec impatience la nouvelle saison"... Je pense que la famille n'a pas été déçue !

Lidof a dit : "Pour nous, la bonne santé n'est pas tout à fait au rendez-vous... Il est donc possible que nous ne puissions pas faire toutes les épreuves..."
Et bien, ils étaient là, Filloux et Lidof et ils ont passés toutes les épreuves, courageusement. Et on les félicite !

Voici donc par le menu ce que nous avons vécu durant ces deux jours ! Quel spectacle !

Des pattes fourrées au papier codé façon cannelloni ; de l'huile essentielle pour traiter la folie ; des pots de terre contre les chaises de fer qui tournent en rond ; du poisson à la Manthes ; du laurier tellement épicé qu'il en est explosif et pour arroser ça... QUOI ??? Que de l'eau ? Et le pressoir qui nous narguait juste à côté !! Foin de l'aiguille dans la botte, c'est la gueule enfarinée qu'il fallut retourner à Bougé éliminer on ne sait quoi dans un petit coin de nature et décoder dans la foulée... les indices.
Voilà, vous avez tout compris ? Non ? Ce n'est pas grave!
Quant à savoir qui des rouges ou des jaunes ont gagné... on dira que ce sont ceux qui ont perdu l'an passé qui ont gagné cette fois, d'un cheveu... Au final, c'est surtout la réunification qui compte, non ?


Un copieux repas hétéroclite, une entrée d'Ardècho chez Vincent et deux Syluc plus tard, et c'est reparti pour une balade dont le point de départ fut localisé grâce aux indices relevés le matin. En avant l'aventure ! Qui dit bonne montée, dit forcément bonne descente, qui a dit "Elle est raide celle-là" ? Plutôt encombré le gosier !
Avec un arbre en travers, alors par dessus ou par en dessous ?
Oh la vache ! En plus, les filous, ils nous ont collé une boîte dans l'arbre mais ce n'est pas la ciste ! Allez demi-tour et on cherche un autre arbre, le bon cette fois ? Ou encore une farce ?
Sous l'œil rigolard des maîtres du jeu !


Après les farces, le gratin promis fut à la hauteur des espérances des estomacs petits et grands.

 

Et tandis que doucement la nuit tombe, les forces se régénèrent. Ce samedi d'aventure verra certains en extase devant les dessous d'une charrette bleue, mais chut... on ne dira pas qui... tout ça pour une bouteille ! Folie quand tu nous tiens...

Quelques heures plus tard, on retrouve la plupart des candidats (moins Syluc et Lathibaudia, plus Enora, Téophane et Sirène 38) pour finir les restes de la veille, y compris le gratin qui réchauffé n'en est que meilleur. Un coup de décodage vite fait, et c'est reparti pour deux-trois heures de balade dite "sans difficulté particulière"... on note ! Ce furent parfois les cistes qui posèrent problème.

Monsieur Totue montra bien l'exemple en traversant à pieds la rivière mais tout le monde s'en ficha complètement et emprunta la passerelle !

Puis il fallut apprendre à nos dépends que la relativité chez les Totue n'est pas toujours celle qu'on croit !

On ne déplore aucune perte, juste un orteil plié contre un rocher...

Les survivants de ces deux jours de folie peuvent encore témoigner à l'unanimité que l'opus 2 de cette rencontre Koh-Lanta fut encore plus déjanté que celui de l'an passé ! Quelle inventivité, quel bouleau boulot en amont, quelle créativité dans le bricolage, quelle précision dans l'organisation et en bonus des spots inédits dignes de figurer sur les brochures de ce weekend de Journées du Patrimoine... C'est du Grand Art, ça Madame Totue ! On en redemande ! 

 
 
Les Totue, Ardécho54 et Naturette07, Filloux et Lidof, JBLeguingampais, les Lathibaudia, Locotwister, Lolly, Miche et Rencontre, les Rochelle, les Syluc, les Cst73 

 

 

 

... par Michden
 

Quand j'ai déposé ma 2ème boîte de "l'homme de lettres", l'altitude du point de vue était mentionnée sur un panneau 1760 m... du coup j'ai fait le texte de l'énigme en fonction...
Chonchonnette l'a trouvée la semaine suivante avec cette bonne indication... puis... Mentchou la cherche et ne trouve qu'un point de vue indiqué à 1803 m... elle m'en informe pensant ne pas être au bon endroit, etc. Je n'y comprenais plus rien...
Du coup elle me met le doute... et hop ni une ni deux, avec Chonchonnette on y est allé hier et... le panneau a été changé entre la découverte de Chonchonnette et la recherche de Mentchou... le panneau initial 1760 m a été changé par celui de 1803 m... il est vrai que c'est l'altitude notée sur la carte IGN mais j'avais l'altimètre et nous étions à 1760 m...
Plus facile et moins onéreux de modifier une énigme cistique que de refaire un tirage de carte IGN... lol ! lol ! Bref... une énigme dans l'énigme... y a qu'à nous que ça arrive... on a bien ri...
Comme quoi, trop d'info, tue l'info...lol !

 

... par Locotwister et Sioux
 

Faut il craindre l'accès ou les riverains Quand la sémantique apporte le doute ! - Locotwister
 
Attention ici le chat est de garde - Sioux
 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS
 
... par Guybrush Threepwood
 

Je suis originaire de l'Ile d'Yeu, en Vendée, mais habite depuis plus de 10 ans à Nantes, en Loire-Atlantique. J'ai découvert les cistes en 2005 à l'Ile d'Yeu lorsqu'un ami (Flatulent), qui était de séjour sur l'île, m'a fait lire une feuille et m'a dit: "Tu ne saurais pas où c'est ?". J'avais l'énigme de la "ciste du roi" devant les yeux. J'ai trouvé le concept sympa, sans m'inscrire pour autant. Plus tard, mes amis Gaillardise et Exponentielle se sont inscrits à leur tour, puis ma mère Chikawette, et ma sœur Troululu. Après avoir eu ainsi, pendant plusieurs années, un simple rôle d'accompagnateur, je me suis enfin décidé, en juillet 2010, à créer mon propre compte, et opté pour le pseudo de Guybrush Threepwood, qui est le personnage principal d'un jeu vidéo de mon enfance (Monkey Island). C'est un jeu d'aventures et d'énigmes bourré d'humour, l'esprit des cistes en fait ...

Je me suis inscrit sur le site pour chercher des cistes. Mais au bout d'un moment, on se dit que ce ne serait pas mal d'en cacher aussi (sans Cacheur, le jeu serait compliqué !). Alors, je m'y suis mis à mon tour, et je suis assez fier de mes cistes "Promenade du dimanche" sur l'Ile d'Yeu, "la reine des vents" et "la promenade du facteur", sûrement parce que j'ai passé beaucoup de temps sur mon vélo pour les concocter et aussi, justement, parce que ces cistes invitent à la promenade...

Aujourd'hui, si je devais conseiller de nouveaux Cisteurs, je les inviterais à commencer par les énigmes jugées faciles, et trouvées assez récemment (moins de 2 ans). Et aussi d'utiliser les cartes IGN du site Geoportail. J'ai découvert ce site assez tardivement, mais il est devenu pour moi indispensable. Tout comme Google Street View, très pratique également quand il s'agit de se rendre "sur place" tout en restant assis tranquillement derrière son écran, et donc confirmer avec exactitude le lieu d'une ciste avant de s'y déplacer en réel.

Comme Chercheur, je n'ai pas forcément de type d'énigme préféré. C'est cette variété dans les énigmes (cryptées, historiques, jeux de mots plus ou moins faciles...) qui fait aussi le charme de ce jeu. Mais j'aime beaucoup quand ces énigmes invitent à se promener en empruntant des sentiers inaccessibles en voiture, et proposent une jolie découverte à la fin. Ainsi, j'associe aux plus beaux spots les cistes qui me font découvrir de nouvelles choses sur cette île d'Yeu que je croyais pourtant si bien connaître. Je pense par exemple à "la ciste du Léviathan", la "ciste de la ruine inconnue" ou encore la ciste de "la petite maison sous l'arbre".
J'ai également adoré me balader le long de la Rigole Alimentaire, près de Nort-sur-Erdre en Loire Atlantique. C'est un petit canal de 21km qui sert à alimenter le canal de Nantes à Brest. La rigole traverse la vallée de l'Erdre grâce à quatre aqueducs et elle est également enjambée par de nombreux et charmants petits ponts de pierre. Mais en matière de spot, mon n°1, ce sont les Folies Siffait, au Cellier, à 20 km de Nantes : c'est monumental, original et mystérieux. J'y retourne de temps en temps avec toujours autant de plaisir. C'est juste dommage que le site soit actuellement fermé au public pour des raisons de sécurité, on peut seulement contempler ce lieu magique de l'extérieur, mais ça vaut tout de même le détour.

A l'inverse, je trouve assez effrayante la "Ciste de la Brasserie" à Nantes. D'un point de vue général, l'endroit est déjà mal famé. Il faut ensuite trouver une grotte, s'y aventurer obligatoirement avec une lampe (car c'est le noir total) et marcher sur 30 mètres pour en rejoindre le fond. Je conseille simplement de ne pas y aller tout seul car, quand on arrive à l'entrée de la grotte, on se demande vraiment sur quoi on va tomber à l'intérieur ...
Autre souvenir difficile, la "Ciste de Sébaste", cachée près de Sautron, en Loire Atlantique. La ciste est bien, ce n'est pas le problème. Mais quand la voiture ne démarre pas après l'avoir retrouvée, ça devient compliqué. J'ai dû appeler un dépanneur pour nous ramener (la voiture, Exponentielle et moi) à Nantes. Pour ne rien arranger, le dépanneur était russe et parlait assez mal français. J'ai dû m'armer d'une grande patience pour lui expliquer cinquante fois où nous étions car, bien évidemment, nous nous trouvions alors sur une petite route peu fréquentée, en rase campagne.

La recherche de la "Ciste singulière" fut aussi un grand moment de ma vie de Cisteur. Elle se situe en Haute-Savoie, à la station de ski du Grand Bornand. Or, je n'avais jusque là, fait du ski qu'une seule fois dans ma vie. Un vrai débutant, sans étoile, ni même un petit flocon ! En décodant l'énigme, je me rends compte qu'il faut impérativement emprunter une piste rouge pour accéder à la boîte. Je me donne la semaine pour m'entraîner, et me décide donc le dernier jour. Je me lance et arrive à la chapelle en question sans chuter. J'ai dû marcher ensuite dans la poudreuse en chaussures de ski, les skis sur les épaules sur une bonne centaine de mètres. J'arrive à un oratoire fermé par une porte vitrée. La porte est gelée et ne s'ouvre pas et pourtant je vois la boîte à travers la vitre. Tout ça pour rien ?? Non, car j'ai une pièce d'un euro sur moi, et je me mets à gratter tout le contour de cette satanée porte, pendant 5 longues minutes, jusqu'à parvenir enfin à l'ouvrir ! Tous ces efforts pour ouvrir une boîte de Nutella et récupérer une fève ...

J'étais bien loin ce jour là, de décrocher les plus belles réalisations en la matière ! La plus belle boîte que j'ai trouvée est, pour moi, celle de "La cassette aux pierres de Lune" : un bien joli petit coffre en bois. Pour vous faire une idée, reportez-vous à l'image indice de la ciste. Et pourtant cette ciste, étonnamment, se trouve en plein centre-ville de Nantes, dans une rue assez passante ! Quant à mon plus bel objet, c'est une petite toupie en bois récupérée dans "La ciste de ma maîtresse", sur l'Ile d'Yeu. Elle tourne tellement bien qu'on peut même l'utiliser sur la paume de la main !

Quand j'ai commencé à cister, je n'aurais jamais imaginé arriver un jour à mille cistes. A 500, on se dit que ce n'est déjà pas si mal. Puis, en atteignant 800-900 cistes, on se dit que ce passage à 1000 va finalement arriver. Pour le passage de ce cap, j'ai voulu marquer le coup : j'ai choisi d'emmener mes fidèles amis Cisteurs Gaillardise et Exponentielle pour une petite balade cistique, comme on le fait habituellement, mais j'avais décidé que le parcours passerait par ce lieu qui me tient tant à cœur, les Folies Siffait. Comme j'avais déjà fait la ciste éponyme, j'ai choisi comme spot de ma 1000e ciste un lieu assez proche : le château de Clermont, surtout connu pour son ancien propriétaire : Louis de Funès. Et voici le message que j'ai laissé sur le carnet : "J'étais à 1000 lieues de penser qu'un jour, je taperais dans le 1000 !".

Cela dit, le fait d'avoir 1000 cistes ne va rien changer pour la suite. Ce n'est qu'un nombre, finalement ! Je vais continuer tranquillement sur le même rythme. Quoique, je vais peut-être ralentir sans le vouloir car il faut quand même s'éloigner de plus en plus de son domicile pour dénicher de nouvelles cistes.
Pourvu que ça dure !

 

ÉMILE D'UN JOUR, ÉMILE TOUJOURS
 
... par BEST
 

Nous sommes une famille de quatre (même si nous cistons surtout à trois, le quatrième étant là davantage pour la forme...) et notre pseudo s'est constitué tout naturellement, avec les initiales du prénom de chacun d'entre nous : B. cherche et débroussaille les énigmes. Il cherche un maximum de cistes dans un secteur donné. Quand il est accroché par une énigme, il fait appel à moi, E., qui cherche aussi. Puis j'imprime, je sors les cartes, la partie "logistique" est pour moi ! Et une fois qu'on est prêts, S. prend le volant et on part en tournée. Ensuite, sur le terrain, c'est au premier qui trouve la boite ! C'est ainsi depuis 2009, après que mon oncle et ma tante, un après-midi, m'aient proposé de venir me balader avec eux (en fait, ils partaient faire des cistes). Ce fut une très agréable journée et quand je suis rentrée, j'ai montré le site et le jeu à mes parents, et nous avons tout de suite adhéré. Aujourd'hui, nous apprécions autant le rôle de Cacheur (B., surtout) que celui de Chercheur/Trouveur.
Parmi nos productions, nous sommes plus particulièrement fiers de notre "Forest bike" (et suivantes), une série de 21 cistes en forêt, à faire idéalement en vélo, comme le propose le titre. On ne pensait pas pouvoir en cacher autant tout au long de ce bien beau parcours de 18 kilomètres. La forêt est si agréable à parcourir, belle à voir, et quel plaisir pour nous que de la faire "visiter" ainsi aux autres Cisteurs.



C'est aussi une série, celle de "la quête des 3 vallées" (et suivantes), que nous plaçons au sommet de nos plus belles cistes trouvées. C'était aussi notre première série, avec tout ce qu'il fallait de recherche, de différentes manières de trouver et de spots à voir. Une excellente façon d'entrer de plein pied dans le jeu. Dans ce costume du Chercheur, nos préférences vont aux énigmes historiques, aux "crusivercistes", ou encore à celles qui, au travers d'anecdotes, nous font découvrir des faits parfois surprenants. Les énigmes codées, en revanche, ne sont pas notre tasse de thé, faute d'être au point avec toutes les méthodes de codage qui existent. Bref, en résumé, nos énigmes préférées sont ... celles qu'on parvient à résoudre ! Et bien sûr, celles qui nous font découvrir de super spots, comme la série des "anémones et orchidées" (et suivantes), qui nous a régalés de très beaux points de vue sur les lacets de la Seine. Voire ainsi le paysage s'étaler devant nous, c'était vraiment très beau, et nous gardons le souvenir d'une très bonne journée en famille. Comme vous pouvez le constater, nous sommes friands de séries, mais notre plus belle boite trouvée était celle d'une "individuelle", la glacière de la "FCLNJ".


Quand nous avons trouvé nos premières cistes, nous avons regardé par curiosité le score des autres Cisteurs et, en constatant que beaucoup avaient déjà franchi la barre des 1000 trouvailles, nous nous sommes dits: "Pourquoi pas nous ?". Mais ce n'est qu'en arrivant à 800 que nous avons vraiment pris conscience qu'atteindre à notre tour ce niveau n'était pas si inaccessible que cela, finalement ! Cela dit, notre entrée chez Émile relève plutôt du hasard. C'est lors d'une journée programmée depuis longtemps, qu'en comptant combien de cistes étaient prévues, que nous nous sommes aperçus que nous allions franchir le cap ! Alors, sur le terrain nous avons numéroté les cistes pour ne surtout pas rater la 1 000ème. Celle-ci s'est faite à Brosville sur "La balade des Roches" (et suivantes), mais ce n'était pas calculé : cette ciste ou une autre, peu importait, du moment qu'on franchissait le cap ! Et maintenant que ce premier cap est passé, il n'est pas question de se reposer sur nos lauriers : nous allons continuer notre petit bonhomme de chemin, à notre rythme, mais en gardant les 2000 en ligne de mire ...


Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : BEST, Bigbrozeur, BRT, Doc Jekyll, Duboscq,  EIE, Guybrush Threepwood, Iris, Locotwister, Michden, Sévy28, Sioux, Syluc, Touseg, Woodpecker, Cleapotre, Crevette76, Cst73, Domisoleil, Ovive34, Philippe d'Euck, Triacon et Butterfly91.

 Pour tous les articles, adressez vos courriers au Ciste-Thématique.


Solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique :  CLIC !

~~~~~~

Pensez à nous écrire avant le 25 pour une publication le mois suivant.


 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation