JOURNAL DES CISTEURS N°13
Parution du 01/06/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
Editorial
 
PREPAREZ L'HUILE SOLAIRE ET VOTRE BASE ARRIERE ! par DG
 

Nous sommes au seuil de l’été, les beaux jours sont là. La meilleure période de l’année pour cacher et chercher des cistes, les mollets délicieusement caressés par le vent tiède !

Comme chaque année à l’orée des vacances, nous vous conseillons de prévoir un accès internet ou une base arrière pour déclarer vos échanges de la journée. En effet, si vous attendez la fin des vacances et votre retour à la maison, le contenu des cistes que vous avez visitées ne correspondra plus, et les autres Cisteurs ne pourront plus déclarer leurs échanges.

Merci d’y penser !

Traits & Portraits
 
BELFEGOR & PAPYWEB
 

Belfegor et Papyweb (Palmarès) se déclarent atteints de "cistomania", qu’ils décrivent ainsi : nouvelle maladie virale transmissible d’homme à homme.

Ils habitent à Echandens, près de Lausanne. Belfegor est une jeune retraitée (secrétaire-marcheuse), et Papyweb est un futur jeune retraité (résolveur-marcheur). Leur sont associés : Alessio (petit-fils 7 ans) et Raphaël (petit tout court, 6 ans), Cisteurs de la première heure très accros et déjà pas mal aguerris !

La rédaction du journal "TV8" ayant fait un article sur ce nouveau jeu qui déferlait en France, elle avait caché les 2 premières cistes en Suisse (à Lausanne et Yverdon).

- Notre première ciste fut la première cachée en Suisse, précise Papyweb. Je me rappelle la difficulté pour trouver les indices nécessaires à la solution (maintenant aussi, parfois….). Mais après avoir parcouru Lausanne de haut en bas, quel bonheur au moment de la trouvaille !

Belfegor ajoute :

- Lors de notre premier échange, j’ai un stylo ressort "TV8". Je l’aurais encore si je ne m’étais pas fait voler mon sac au début de l’année. C’est un souvenir émouvant qui a ainsi disparu...

Belfegor et Papyweb comptent sur leur fidèle "Christine" à quatre roues pour les mener à bon port. Papyweb :

- Actuellement, nous allons cister et pique-niquer le week-end, après avoir réuni quelques possibles trouvailles dans le même coin (pour réduire un peu les kilomètres. Car l’essence... :(

Après, ils usent leurs semelles, avouant avoir renoncé à compter le nombre de kilomètres parcourus. Ils ont aussi découvert le plaisir de cacher et de faire ainsi découvrir des merveilles dont, parfois, on oublie l’existence : vieilles pierres, vieilles fontaines, vénérables arbres...

- Grâce aux cistes, nous avons découvert en Suisse des endroits splendides que nous n’aurions jamais eu l’idée d’aller voir !... Pareil pour la France voisine : nous avons particulièrement apprécié les cistes de Monsieur Laserlaser dans le Vaucluse, celles de Monsieur JMLV dans les Yvelines, et encore celles de Madame Pléiade dans la ville de Troyes. Quant à notre dernier passage dans la vallée de la Loue (de Valeetiti), c’était tout simplement sublime, avec un foisonnement de cascades et de belvédères...

Quant aux énigmes, affirment Belfegor et Papyweb, il y a de tout et... plus encore :)). Par exemple, dans leur collimateur - amical - les cistes "L" et "N" de Vargo :

- Redoutables !... Mais il y en a bien d’autres. Certaines sont faciles. Mais il y a aussi les difficiles, et surtout les très difficiles ! *%&*»@#*(% !!!

Parmi leurs anecdotes préférées, ils se souviennent du jour où ils ont repéré un "individu suspect" fouillant avec une branche derrière une boîte postale, tout en essayant de passer inaperçu :). Cet individu louche s’est avéré être Bolet, devenu l’un de leurs amis, qui venait de les devancer sur le spot !

Des rencontres fortuites avec des Cisteurs, ils en ont connu d’autres :

- Nous avons ainsi rencontré Nath, Kung fu, Renard futé, Lagafe... Tous avaient un point commun : l’air de rien, ils se baladaient en tenant une feuille de papier A4. Un signe qui ne trompe pas ! :))

Photos insolites
 
ON TROUVE DE TOUT SUR LA PISTE DES CISTES !
 

En haut à gauche, une voie réservée aux grenouilles. De 19 H à 7 H, vous n’avez pas le droit d’y circuler... sauf si vous en avez le droit ! (Typique de l’administration française, friande d’exceptions :)). Photo signée Tioo. En haut à droite, un autre de ces panneaux délirants, à plusieurs niveaux de lecture. Cliché signé Gentilhome. A gauche, en dessous, une photo signée Coccinellebn, qui affirme qu’elle représente une scène très rare : la copulation de deux chênes, photographiée en flagrant délit :)) A droite, une photo d’Ulylo : deux panneaux prouvant qu’il existe, quelque part, un atelier de réparation de cistes. Mais où ? :)) Enfin, en bas à droite, une photo de Sioux démontrant la conscience professionnelle de Jmlv : autour de ses cistes, il fait pousser des trèfles à quatre feuilles pour souhaiter bonne chance aux Chercheurs !

Rencontres
 
REINES DU CAMOUFLAGE
 

Si vous observez bien cette photo, vous y distinguerez une bête en train de regarder Sioux. Attention, il faut de sacrés bons yeux : l’animal porte un habit couleur sous-bois. Il est donc difficilement repérable, malgré ses grandes oreilles :))

Sioux, dans sa tenue de camouflage habituelle (robe longue feldgrün de chez Yves St Laurent, casquette Bigeard en soie sauvage de chez Philip Treacy, brodequins à talons aiguilles de chez Tanino Crisci et havresac griffé Hermès), remontait le vent en rampant dans la bruyère, à la recherche d’une ciste de Jmlv, lorsque la rencontre s’est produite. Après quelques instants d’étonnement, les deux charmantes créatures se sont séparées pour vaquer à leurs occupations respectives.

Gag
 
LE COMPTE (rond) EST BON !
 

Le 8 mai dernier, cistes.net enregistrait son 30000ème membre, sous le pseudo XXXM. Nous lui avons écrit pour lui demander qui il était.

Réponse : "Je suis Abraxas" !

Certains collectionnent des ronds de flan ou des ronds de serviette. Abraxas, lui, collectionne les comptes ronds. Il se dit même obsédé par les rondeurs des nombres, qu’il trouve très carrés :))

- Les puissances de 10, ça me fascine ! Je ne sais pas si c'est normal, dois-je consulter ? :))

Sous son pseudo originel "Abraxas", il avait déjà enregistré le 30000ème échange sur le site, dans la ciste N°4319, en décembre 2004. Egalement, c’est lui qui avait caché la ciste N° 10000 en août 2005 !

- Ce matin du 8 mai, en constatant qu’on allait passer à 30000 membres, je ne pouvais pas laisser passer ça ! j'aurais dû mettre un tiret XXX-M (autrement dit, littéralement : trente-mille).

Abraxas a connu le site des cistes en écoutant France-Infos en septembre 2004. Il ciste parfois en famille, mais le plus souvent seul. Et ce qui l'attire, c'est bien sur les balades sur le terrain, mais surtout d'être le premier sur une ciste.

- Ça aussi, ça doit être pathologique ! dit-il :))

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

LE CLUB DES TROIS S'ECLATE !
 

A l'occasion de son anniversaire, le Club des Trois a réuni des Cisteurs de la région Nord / Pas-de-Calais : Nysrep62, Mondeka, Nanoed et Jacpaule.

L'invitation était en fait une énigme tout à fait cistique, permettant de trouver l'adresse. Tout le monde était bien présent pour 12h30.

Entre le fromage et le gâteau, le groupe s’est mis en route pour aller visiter l’une des cistes du Club des Trois, située dans les parages. Ensuite, le Club des Trois a pu souffler ses bougies.

Au total, une excellente journée qui a permis de rencontrer tous ces Cisteurs dont on ne connaissait que le talent et le pseudo.

REUNION PAËLLO-CISTIQUE DANS LES VIGNES
 

Le dimanche 14 mai a eu lieu la réunion paëllo-cistique de la Saint Matthias, dans les vignobles varois de Pom06 & Pom.elle.

Etaient présents Britannicus & Madame, les Skalu, Titelou & Spifou, les Caverne, la Salamandre Team, Lafouinett et sa fille Christelle, PC Jr et son "acistante" Charlotte, la famille Valopilu, la Yogo Team, Téquila, Bélu, et bien sûr, Pom06 et Pom.elle ; sans oublier les dignes représentants de la gent canine, Vanille et Bacchus.

Un compte rendu très détaillé, ainsi que de très nombreuses photos de cette journée mémorable et copieusement arrosée (non, pas par les nuages ! :)) sont visibles ICI.

WEEK-END CISTIQUE A PERPIGNAN
 

Les 6 et 7 mai, Zampigon et Claideluneauprintemps, Samsara, Véga66, Zaz34, Peldegat, la Rosquilla connection, Jadeemeraude et son papa ont fait bombance avant de se lancer sur la piste des cistes malgré une météo capricieuse.

 La rumeur publique affirme que les gâteaux de Samsara est les bunyes de Mme Véga66 furent absolument sublissimes. Peldegat, quant à lui, fut bombardé roi de la grillade !

Jojona avait créé une ciste éphémère : "la ciste Jade". Empêchée de venir, elle a voulu tout de même participer, et avait caché une ciste contenant 2 bouteilles. Elles avaient été soigneusement enveloppées dans le journal "L’indépendant", lequel titrait : "La cocaïne transitait dans des bouteilles de rhum" :))

CISTE-PARTY A BARBECHAT
 

Après un premier pique-nique en petit comité (6 Cisteurs + 2 enfants) mi-mars à Angers, une vingtaine de Cisteurs des Pays de Loire s'est cette fois-ci réunie le 14 mai à Barbechat, frontière entre le 44 et le 49, au bord de l'eau. A ce sujet, il paraîtrait que le cours d'eau en question, la Divatte, est également le nom de la digue repoussant les assauts de la Loire lorsque l'on atteint les rives nantaises…

- Y aurait-il possibilité d'avoir une réponse définitive à ce débat, par exemple dans un prochain Ciste-Thématique ? demande Locotwister. Ndlr : l’appel est lancé !

Le soleil a très largement été de la partie, ainsi que la bonne humeur de circonstance dans ce genre de ciste-party. Les Cisteurs impatients d'attendre la mi-journée avaient pu se lancer, en guise d'apéritif, à l'assaut de la Ciste des Manufactures, plutôt rebelle à ce que l'on en dit.

Après le repas, où certains indices vitaux ont pu être échangés à la faveur de petites sucreries "faits-main" ou régionales, le volume impressionnant de fibre neuronale présente a permis de mettre la main sur une trilogie cistique dissimulée par Tétel (malheureusement absent), à l'occasion d'une balade digestive bien méritée. Pendant cette balade, deux Cisteuses "indépendantes" ont eu la surprise de voir débouler en face d'elles un véritable raz-de-marée humain, dans un coin pourtant habituellement désert !

Locotwister :

- Un grand merci à Tetel pour avoir suggéré cet endroit vraiment magnifique et à tous les participants pour leur présence : 3MN, Apollonia et son skipper, Beaventure, Belenos44, Bernique et son rocher, Calèche, les Chachou(s), Guinness, L_Aimetier, les Marretine(s), Naoned_cisteurs. En espérant que personne n'a été oublié, si ce n'est les conjoints et les enfants qui ont également fait partie de la fête. Que les absents se rassurent, rendez-vous est pris pour une prochaine édition … Et un amical salut à Bob d'Artois qui devait être présent, mais a finalement été retenu à cause d'une inextricable erreur de calcul ;-)

Des idées
 

Suite à nos articles intitulés "Des initiatives sympas" dans les deux derniers numéros de Ciste-thématique, nous prolongeons le sujet en vous présentant de nouvelles créations.
 

On connaissait déjà Superman, Spiderman et Batman, voici Bricoman : King ! :)) Ci-dessus, sa superbe ciste 16155. On est loin des Tupperwares !

 

Ci-dessus, les "Zoisobjets" de Munschine. Preuve qu’avec quelques bouchons et capsules (et de l’astuce !), on peut réaliser de très amusantes choses !

Ci-dessus, quelques très jolies réalisations signées Valeetiti. Elles sont évidemment très recherchées car entièrement faites main.

Nous vous rappelons que les colonnes de Ciste-thématique vous sont ouvertes pour présenter vos idées et vos créations.

Traits & Portraits
 
SUWADA
 

Suwada (Palmarès) est Rémois. Agé de 48 ans, il est informaticien et travaille pour une grande maison de Champagne sparnacienne. Il adore les énigmes et aime surtout se balader. Un jeu lui permettant de concilier les deux ne pouvait que l’intéresser.

Il a découvert cette activité par hasard sur le site de la chouette d’or, et depuis, il ne peut plus s’en passer.

- C’était le 31 mai 2004. Le même jour, j’ai trouvé mes deux premières cistes, la N°1682 la ciste de St Jean, et la N°1691 la ciste de la 44. Un grand merci à Jenny20 :))

Comme la plupart des Cisteurs, il a donc commencé à chercher dans son département, la Marne, puis progressivement, ses recherches se sont étendues dans les départements voisins de l’Aisne, des Ardennes, de l’Aube, de la Haute-Marne et de la Meuse.

- Mon travail ne me laissant pas beaucoup de temps en semaine, en général je ciste pendant le week-end et pendant les vacances. J’attends vraiment ces moments-là avec impatience. Mais de temps en temps, après le travail, il m’arrive d’aller en chercher ou en vérifier une, si elle se trouve sur mon trajet. Quand je suis en déplacement professionnel, j’en profite pour visiter la région et cister un peu...

Suwada a parcouru environ 19000 kilomètres depuis mai 2004 !

- Je n’en regrette pas un seul : toutes ces balades m’ont permis de découvrir des endroits vraiment magnifiques et parfois insolites !

Ses cistes préférées sont : la Ciste de la Zone Rouge (N°1069) dans l’Aisne, La ciste de la Creux Roche (N°12089) dans les Ardennes et La ciste au long cours (N°2986) dans l’Aude.

- Tous ces lieux sont absolument splendides et méritent le déplacement. Et puis, il y a la 5000ème de Blackrat, qui, je vous le rappelle, est vraiment vraiment UNIQUE en son genre !

Son énigme favorite :

- En fait elles sont quatre : il s’agit de la série récente proposée par Pcrmc (sur la piste de Tintin). Retour en enfance assuré!

Le coin le plus spectaculaire découvert par Suwada est celui de La ciste de côte à vigne (N°3879) dans la Marne. Un lieu qu’il qualifie d’admirable.

A défaut d’anecdotes, Suwada se dit spécialiste des mésaventures :))

- Dans l’Aisne, lors d’une recherche de ciste, je me suis fait une entorse à la cheville, ce qui m’a obligé de porter un plâtre pendant 3 semaines. J’ai aussi sorti une personne d’un véhicule accidenté qui était tombé dans un fossé... Et puis, bien sûr, il y a eu les innombrables embourbements dans les chemins envahis par la gadoue !

Suwada a participé à l’épopée auboise du 15 Juillet 2005, où, avec une douzaine d’autres Cisteurs, ils avaient déniché une cinquantaine de cistes dans la MEME journée (voir la lettre des Cisteurs du mois d’août 2005).

- Cette sortie mémorable, ainsi que les repas de fin d’année, nous ont permis de faire connaissance. J’espère que le cercle s’élargira rapidement avec l’arrivée de nouveaux Cisteurs.

Mais Suwada est aussi un Cacheur émérite. Il conseille tout particulièrement La ciste de la montagne (N°2715) et La ciste des enfants (N°2716) dans les Ardennes.

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Un Cisteur se trouvait en voiture lorsqu’il avisa un véhicule qui mettait son clignotant pour se diriger vers l’endroit où, justement, était cachée une ciste. Notre Cisteur décida donc de suivre cette voiture, laquelle s’arrêta à quelques mètres de ladite ciste. Le conducteur se mit à chercher un papier dans sa voiture, ce qui conforta encore notre Cisteur qu’il s’agissait bien d’un collègue. S’approchant de lui, il lui demanda : "Ah, vous êtes un Cisteur ?". L’automobiliste bredouilla : "Hein ?... Cisteur ? C’est quoi, ça ?". L’homme était à l’évidence complètement largué, apeuré, et se demandait ce qu’on lui voulait. Bref, la superbe méprise. Conclusion de notre Cisteur : "Je me demande ce que, moi-même, je penserais si un type m’abordait en pleine forêt pour me demander si je suis un Vénusien." :))

Une Cisteuse ayant été informée par une autre Cisteuse que sa boîte avait disparu, s’est rendue sur place pour vérifier. Là, elle constata effectivement sa disparition. C’était il y a un an... Or, cette ciste vient de revenir mystérieusement à sa place !

A la place de la ciste qu’il cherchait, un Cisteur parisien a trouvé une chaussette sous une pierre, contenant deux sacs, eux mêmes renfermant une culotte féminine rouge à dentelles :))

Une Cisteuse a cherché en vain une ciste dans un tas de tuiles. Revenue sur les lieux une heure plus tard, elle a trouvé la ciste en équilibre sur le tas de tuiles. Et pourtant, personne n’a déclaré d’échange ce jour-là...

Voulant dénicher une ciste, une Cisteuse a dû se glisser sous des fils de fer barbelés électrifiés en pataugeant dans la gadoue. Au moment de remettre la ciste à sa place, elle a entendu sa mère, restée près de la route, lui crier qu’un troupeau de génisses était en train de la charger ! Notre Cisteuse a plongé sous les fils de fer barbelés pour s’échapper, mais son pull est resté accroché, alors qu’elle baignait dans une mare de boue. En se débattant (les bestioles étaient toutes proches), elle s’est retrouvée dans une situation embarrassante : seuls ses bras étaient encore dans le pull :)) Au bord de cette route très fréquentée, à proximité immédiate d’un village, elle a dû enlever son pull entièrement pour pouvoir le décrocher. La victime, sa maman et les génisses ont bien ri :))

Ce Cisteur était parti pour chercher une boîte dans un petit square parisien. Malheureusement, un jardinier travaillait justement à l'endroit supposé de la cache. Il a donc attendu que l’homme tourne les talons pour fouiller l’endroit. Mais... rien. Après avoir appelé une ex-Trouveuse et s’être fait confirmer que qu’il se trouvait bien là où il fallait, il se préparait à repartir bredouille lorsqu’il avisa une poubelle à proximité. Un regard à l’intérieur lui confirma que la ciste s’y trouvait, sans doute jetée dix minutes plus tôt par le jardinier :)) Commentaire de ce Cisteur : "Dans les cistes, on trouve malheureusement parfois des objets dignes des poubelles, mais c'est la première fois que je dois faire les poubelles pour en extraire une ciste !" :))

La journée désastreuse d’un Cisteur. Il a été réveillé en sursaut par sa sœur, laquelle lui annonça qu’elle ne pourrait pas venir cister avec lui parce que son enfant était malade. Puis le chat de la maison s’est oublié sur la moquette. Etant tout de même parti avec les autres membres de sa famille pour chercher une ciste, il ne l’a pas trouvée. Enfin, en revenant vers la voiture, il a constaté qu’elle avait été fracturée, vitre brisée, pneu crevé, un téléphone portable, un blouson et des trousseaux de clés envolés. Dur, dur... :(

En allant recacher une ciste dans la cour d'un musée, une Cisteuse a remarqué que le gardien l'observait. Alors, elle lui a expliqué ce qu’elle faisait. Comme l'élastique de l'emballage s'est cassé, le gardien est allé lui en chercher un autre. La Cisteuse a pu dissimuler sa ciste sous l’oeil bienveillant du bonhomme :))

Photos du mois
 
SPECIAL POUSCHTROUM !
 

Pendant le festival de Cannes, certains réalisateurs sont récompensés pour l’ensemble de leur œuvre. Eh bien, nous avons décidé de faire de même ce mois-ci, en rendant hommage au talent des Pouschtroum. Nous leur consacrons donc l’intégralité de cette rubrique. Toutes leurs photos sont superbes, en voici un échantillon. Aucun commentaire n'est nécessaire. Admirez.

Traits et Portraits
 
MUNSHINE
 

Munshine (Palmarès) est un jeune "quinqua" aimant les énigmes : il précise "J’ai l’âge de mon année de naissance" :))

Il se dit prêt à tout pour assouvir sa passion des jeux, sous toutes leurs formes. Il pratique le handball dans un petit club de Franche Comté dont il est le président, se dit fana de BD et de science fiction, aimant l’humour (même caustique, du genre Les Nuls ou les Robins).

- J’ai toujours bossé avec des gamins et ados (je suis de l’Education Nationale). C’est peut-être pour ça que ma tête va à peu près bien ! J’aime surtout pouvoir me ménager des moments sans contrainte. Le summum de la liberté ! Mais il faut tout de même qu’ils durent plus d’un quart d’heure !

Il a été touché par le virus des énigmes en cherchant la Rose des Vents et la Chouette d’Or pendant quelques années. C’est en consultant un forum en automne 2004 qu’il a découvert un lien vers le site des cistes. Un clic, et tout a démarré.

Munshine a des journées de travail assez longues. En général, il se lève tôt, et, quand il n’est pas sur un terrain de sport, il parcourt les bois à la recherche de champignons, de cistes, de sujets à photographier et de lieux à faire connaître et apprécier. Avec une grande fille de 24 ans qui vole maintenant de ses propres ailes et son épouse qui lui laisse une grande marge de manœuvre, il peut s’adonner à ses activités favorites. Parfois, sa femme et une amie l’accompagnent (à condition que le coin soit sympa et qu’il fasse beau).

Egalement, il essaie de concilier vacances et recherche/cache de cistes, tout en ménageant les gens qui l’entourent. Il fait donc des kilomètres, mais de manière à ce que toute la famille s’y retrouve.

- Et puis, les balades à pied, ça entretient ! dit-il.

Munshine a particulièrement apprécié la série "Soie et tracas" (N°8357 et suite) cachées par Crocus :

- Une histoire en relation directe avec le patrimoine local, un parcours sympa sur un secteur pas trop étendu. Et surtout, des paysages magnifiques dans la Drôme. C’était en automne, les couleurs étaient féeriques !

Il a aussi beaucoup aimé "La ciste de la côte" (N°11103, Territoire de Belfort) :

- Bien ficelée, cachée par Jytbou (c’est sa première et la seule pour l’instant). Elle correspond bien à ce que j’attends des énigmes : de l’astuce, des jeux de mots et de lettres… Vite, j’en veux d’autres ! :))

Il trouve qu’un grand nombre d’énigmes sont géniales, telle la vidéo de Monglane pour "Le trésor du soldat Ryan" (N°13513) ou "La manche déchiquetée" (N°13506), de Valeetiti.

- Valeetiti y joue (comme souvent) avec les similitudes sur le terrain. On tombe dans le piège et on doit revenir. Mais c’est tellement chouette !

Les coins le plus spectaculaires découverts grâce aux cistes restent pour Munshine ceux de la Drôme en général, et le secteur de St-Restitut, avec ses carrières fantasmagoriques.

Son anecdote préférée :

- Un jour, j’ai reçu un message d’un Cisteur me disant avoir été aidé sur un site par… "une fée et deux lutins" ! Voici l’histoire : ce Cisteur avait rencontré une jeune femme accompagnée par deux enfants, et avait proposé à ces enfants de l’aider à trouver un trésor. La jeune femme a alors demandé : "Vous cherchez la ciste ?". Interloqué, le Cisteur lui a demandé si elle connaissait le jeu. Elle répondit par l’affirmative. Et pour cause : cette jeune femme était la copine de l’ami qui m’avait fait découvrir le site au cours d’une balade ! Elle avait vu que je cachais une boîte dans les environs, et comme elle avait apprécié l’endroit, elle y était revenue quelques jours plus tard avec ses jeunes neveux… pile-poil au moment où Bob d’Artois – eh oui c’était lui ! - avait décidé de venir faire une cueillette de cistes dans son pays natal ! J’ai mis longtemps à comprendre qui était cette fée avec deux lutins, jusqu’à ce que mon ami me signale l’anecdote. J’ai pu ensuite donner quelques explications à Bob autour d’un verre, à l’occasion d’une rencontre dans son fief ! :))

Ndlr. Voir par ailleurs, dans le sujet "Initiatives sympas", la manière dont Munshine recycle les capsules, bouchons, couvercles, etc.

ET POUR QUELQUES EXPLICATIONS DE PLUS...
 

Dans le N°12 de Ciste-thématique (mois de mai), nous vous faisions part des résultats d’une enquête menée sur les Cisteurs qui s’inscrivaient, cherchaient une ciste puis abandonnaient. Plus de huit personnes sur dix expliquaient leur désaffection par la complexité des énigmes.

Nous suggérions aux Cacheurs de rédiger deux énigmes faciles pour une difficile, afin de revenir à une sorte d’équilibre.

Sur le forum NewForez, cette suggestion donna lieu à un énooooooorme débat, à des années lumière de ce que nous en attendions !

Sans chercher à relancer la polémique, nous voudrions préciser que, jamais, il n’a été question d’abandonner les énigmes trapues ; mais seulement de permettre de temps en temps, à des nouveaux membres, de se familiariser avec la recherche de cistes en leur proposant des sortes "d'itinéraires guidés, avec recherche d’indices sur le terrain". "Recherche d’indices sur le terrain" ne signifie pas qu’il faille remplacer les énigmes par des indications de trajet balisé, comme le font certains GPS !

Il est exagéré de dire que les jeux de piste avec recherche d’indices sur le terrain est une activité facile : au contraire, cela peut s’avérer bien plus épineux qu’on le pense !... Mais au moins les nouveaux membres sortiront-ils de chez eux et se frotteront réellement à la recherche de cistes.

Cette discussion sur NewForez a donné lieu à une discussion secondaire : comment indiquer, dans la liste des cistes, quelles énigmes sont faciles et quelles énigmes sont difficiles.

Nous rappelons que cette appréciation de difficulté figure déjà sur chaque page descriptive des cistes (bouton "Difficulté"), où ce sont les Trouveurs qui estiment la difficulté des énigmes, car ils sont mieux placés que les Cacheurs pour le faire. Nous ne souhaitons pas aller plus loin ; ni dupliquer ce bouton dans la liste des cistes par dates et la liste des cistes par départements / cantons, provinces / etc.

Si vous êtes un Cacheur, et si vous désirez tout de même indiquer le niveau de difficulté de vos cistes, nous pouvez rajouter une mention "Enigme facile", Enigme pour débutant", "Enigme difficile", etc. dans la rubrique "Communes les plus proches du lieu où vous avez caché votre ciste", lorsque nous l’enregistrez. Nous avons libéré de la place pour cela.

De cette manière, cette indication de difficulté apparaîtra à la fois dans la liste des nouvelles cistes, et dans la liste des cistes par départements / cantons / provinces, etc. Et tout le monde l’aura sous les yeux. D’ailleurs, plusieurs d’entre vous le font déjà régulièrement.

Traits & Portraits
 
KIRANE et RAIN
 

Kirane et Rain, deux Cisteuses suisses (Palmarès), ont découvert le monde des cistes en septembre 2004, grâce à un article dans le journal dominical. Kirane n’était pas vraiment convaincue, mais a tout de même suivi Rain sur le premier spot. Comme elles ont trouvé la boîte sans trop de difficulté, le virus cistique a pris très facilement :o))

- Travaillant toutes les deux dans le domaine éducatif, nous pouvons profiter de certains de nos mercredis après-midi, nos week-ends et nos vacances scolaires (qui sont méritées, précisons-le pour les esprits chagrins :o)) Il nous arrive même parfois de filer sur un spot pas trop éloigné durant la pause de midi. Il n’est pas rare non plus que nous partions de nuit pour aller décapsuler une ciste qui a été posée dans la journée et dont nous sommes sûres de l’emplacement.

En général, Kirane est préposée à la résolution des énigmes, Rain préférant celle sur le terrain. Kirane avoue que c’est grâce à Rain et à son obstination qu’elles ont trouvé une grande partie des cistes qui figurent à leur tableau de chasse.

- Rain peut passer une heure à fouiller derrière toutes les pierres d’un mur alors que moi, j’abandonne dès le moment où je n’ai pas trouvé la boîboîte exactement là où *selon moi* elle devrait être :o)

Kirane et Rain n’hésitent pas à partir visiter d’autres cantons suisses, voire d’autres pays. Rain étant française, elles ont aussi sévi dans sa région, et ont même converti ses parents, qui, bien que ne possédant pas Internet, se chargent de faire les SAV de leurs cistes cachées en Gaule.

Kirane parle de leurs cistes favorites:

- Pour Rain, "la ciste Hergé" (N°3319), la deuxième que nous ayons décapsulée. L’endroit est vraiment sympa, nous y sommes d’ailleurs retournées plusieurs fois. Personnellement, J’ai un petit coup de cœur pour "la ciste à poutzer" (N°11894), parce que l’énigme n’était vraiment pas facile et que nous l’avons découverte de nuit, à la lumière des phares de la voiture de la bouchère du village, qui a bien voulu nous emmener sur la route enneigée où nous n’osions pas nous aventurer (une sacrée expédition !).

Leur anecdote préférée :

- Âmes sensibles et facilement impressionnables, s’abstenir ! Nous sommes parties un soir, assez tard, à la recherche d’une ciste située sur un pont appelé le "pont du diable" (nous ne donnerons pas le numéro de la ciste pour ne pas révéler d’indice). Ce vieux pont de pierre, pratiquement en ruines, est bien entendu situé loin de toute habitation. Munies de notre lampe de poche dont les piles faiblissantes n’éclairaient que très vaguement, nous avons fini par trouver la boîte. En la remettant en place, Rain me fit alors remarquer deux yeux jaunes qui nous fixaient dans l’obscurité. Je dirigeai la lampe vers eux, pensant que l’animal (renard, fouine ou autre rapace nocturne) allait déguerpir, mais… aucune réaction ! Juste deux yeux jaunes avec rien autour qui continuèrent de nous fixer sans bouger. Nous sommes revenues sur nos pas plutôt rapidement ! Pour rejoindre la voiture, il fallait encore traverser un vieux tunnel creusé dans le rocher. Comme il avait plu, de l’eau dégoulinait sur les parois laissant des traces étranges faisant penser à des suaires révélant des visages de femmes tourmentées. Impressionnant, surtout avec ces yeux jaunes que nous pensions avoir à nos trousses ! A qui appartenaient-ils ? Nous vous laissons seuls juges !:o)

Traits & Portraits
 
CIRCOMANES
 

Circomanes - ou plutôt LES Circomanes - (Palmarès) est une maman Cisteuse aimant les énigmes, les rallyes (ses parents l’emmenaient faire des rallyes avec son frère quand ils étaient petits), un papa motard, bricoleur, mais surtout pas Cisteur bien qu’il aime marcher, et quatre enfants de 6 à 11 ans plus ou moins marcheurs.

- Enfin, ils aiment marcher, parfois... Cela dépend. De quoi? Je n'ai pas encore trouvé, mais j’ai remarqué que la présence d'amis, ça aide :))

Circomanes a découvert les cistes grâce à Tindy, amie de Titisa, amie de..., ami(e) de.... qui lui en a parlé en septembre 2005, à la fin des vacances scolaires à Genève. Elle a alors pensé : "Flûte, toutes ces journées où ne savions quoi faire avec les enfants... Voilà ce que nous aurions pu faire !".

Elle travaille à Genève et ciste pendant le week-end, seule à vélo ou avec les enfants, ou en voiture. Mais alors, elle essaie de combiner plusieurs cistes dans la même région du canton de Genève (pour justifier le déplacement et aussi parer à d'éventuelles disparitions ou incapacités à trouver une ciste).

- Il faut que je trouve un moyen de remotiver les enfants car ils ne veulent plus m'accompagner. Trop de marche ? Trop de tentatives infructueuses ? "Trésors" pas assez motivants ?... Pourtant, j'ai besoin d'eux pour faire le guet ou dénicher la ciste pendant que je surveille les alentours !!! :))

Circomanes prévoit d’aller chercher des cistes en ville pendant sa pause de midi, peut-être avec une collègue qui lui a parlé des cistes dernièrement :

- Elle devait être une des seules à qui je n'avais pas fait de pub pour "La piste des cistes" ! :))

Sa plus grande fierté, c'est d'avoir déchiffré et trouvé une ciste que Titisa (au palmarès conséquent) désespérait de trouver.

Ses anecdotes préférées :

- Un jour, nous faisions un échange quand une famille a déboulé, feuille en main, semblant très intéressée par les petites plantes qui poussaient par là :)). C’est ainsi que nous avons fait la connaissance du Club-des-cinq ! J’ai aussi bien aimé la concentration cistique pour la 1000e ciste suisse, où j'ai pu faire la connaissance des mythiques Cisteurs suisses que sont Vargo, Bolet, et autres Papyweb... Ah oui, il y a aussi ce jour où nous avons été dépassés à toute vitesse par une famille, feuille en main, qui disait : "Tu crois que c'est cet arbre-là ?" (Il s’agissait des Walpima !).

Le coin gastronomique
 
 
Voici revenus les beaux jours, et c'est le moment de sortir le barbecue ! Groussay nous propose la totale : dorade, papillotes de pommes de terre au fromage, et brochettes de fruits. Il ne manque que le beurre en broche !
 

Dorade au barbecue

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes) : 1 dorade de 1 kg environ, 1 verre de vin blanc sec, 100g de beurre, 1 citron, 2 branches de fenouil séché, sel et poivre.

Ouvrir le poisson, le vider, le laver, l'éponger mais ne pas l'écailler. Remplir le ventre du poisson avec l'oignon coupé en rondelles et le fenouil séché. Faire fondre le beurre, dans une petite casserole, sur feu doux. Ajouter le vin blanc et le jus de citron. Saler et poivrer. Délayer. Retirer du feu dès que le mélange commence à frémir. Badigeonner le poisson avec une partie de cette sauce, sur ses deux faces, et le disposer sur la grille chaude du barbecue, à braise moyenne. Le laisser cuire pendant 30 minutes en le retournant de temps en temps et en l'arrosant avec le reste de la sauce durant la cuisson. Pour servir, retirer la peau qui a "croûté" avec les écailles. On peut également incorporer une bonne pincée de paprika à la sauce.

Pommes de terre au fromage en papillote

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 35 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes) : 4 grosses pommes de terre, 100g de gruyère râpé, 4 cuillerées à soupe de crème fraîche, Sel et poivre.

Laver et brosser les pommes de terre. Les essuyer, les couper en deux. Creuser chaque moitié avec un couteau pointu, comme si l'on voulait préparer une pomme de terre farcie. Faire un creux en laissant une épaisseur de 1 cm de chair.

Passer la moitié de la chair ainsi prélevée au mixeur (ou la hacher grossièrement). La mélanger au gruyère râpé. Poivrer et saler en fonction de l'assaisonnement du gruyère (cela dépend du fromage). Malaxer le tout en ajoutant la crème fraîche. Remplir les pommes de terre avec ce mélange. Recoller les deux moitiés entre elles et envelopper chaque pomme de terre ainsi reconstituée dans une feuille d'aluminium. Fermer les papillotes. Faire cuire sous la cendre (ou sur le gril) en retournant fréquemment. Il faut compter 35 minutes de cuisson environ. Servir les papillotes fermées, chaque convive dépliera la sienne.

Les brochettes de fruits

Préparation: 10 minutes

Cuisson: 3 minutes

Ingrédients (pour 8 personnes) : 4 bananes, 4 pêches, 8 abricots, 4 prunes, 4 pommes ou 4 poires, 50g de sucre cristallisé, 1 paquet de sucre vanillé, 75g de poudre d'amandes.

Choisir des fruits fermes, pas trop mûrs. Peler les pommes ou les poires, les couper en gros quartiers en enlevant les parties dures et les pépins. Couper les pêches en quatre et enlever la peau. Partager les abricots et les prunes en deux. Couper les bananes en quatre tronçons mais sans les peler, car pour les embrocher et les maintenir, il faut conserver la peau. Enfiler les fruits sur des brochettes en les alternant. Rouler les brochettes dans le sucre cristallisé et la poudre d'amandes. Sucrer légèrement avec le sucre vanillé. Faire griller 3 minutes à feu vif, en tournant les brochettes souvent: le sucre caramélise en se mélangeant à la poudre d'amandes. Ne pas attendre que la surface brûle. Déguster ces brochettes en n'oubliant pas de retirer la peau noircie des bananes !

On peut également faire chauffer un peu d'alcool de son choix, en arroser les brochettes hors du feu et les flamber.

Courrier des lecteurs
 
 

Rien ce mois-ci.

oOo

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Vous devez vous adresser à son administratrice, la charmante Laetitia2Monterant, ou à ses modérateurs, Crazy Rabbit, Docteurjekyll, et Pouschtroum.

Statistiques
 
Mai 2006. Cistes cachées : 1118. Nb d'échanges : 9823.
 

En mai, le record du nombre de nouvelles cistes a été battu : 1118 contre 1021 en avril (précédent record).

Rencontre du premier Tupp
 

Vous vous demandez peut-être quelle serait la réaction du promeneur qui, par hasard, trouverait l’une des cistes que vous avez cachées. Eh bien, voici un mail reçu en admin :

"En balade dans la région de Saumur, je suis tombé par hasard sur une ciste qui m'a intriguée. Avec vos références internet, je viens de consulter votre site et j'ai trouvé votre idée très sympathique. Je pense que je deviendrai un trouveur assez rapidement. L'idée est originale et permet une découverte des sites des différentes régions. Bravo à vous."

Traits & Portraits
 
KTI
 

Kti (Palmarès) nous a posé un vrai problème pour cette interview ! Son sens de l’autodérision est tellement développé que nous ne pouvions pas faire autrement que de transcrire ses réponses fidèlement, mot pour mot. En effet, il nous aurait été impossible d’écrire : "Kti est une blonde (du cerveau)" car cela est injurieux. En revanche, quand c’est elle qui le dit, on comprend qu’elle a un sens de l’humour acéré; et que ce qu’elle déploie, c’est une vraie intelligence : celle de ne pas se prendre au sérieux !

Aussi, laissons lui la parole. Voici donc KTI, par Kti :))

"Je dirais que je suis un compromis entre le nain Simplet et Gaston Lagaffe. Le tout, version fille : petite, blonde (du cerveau) et miss catastrophe. Difficile donc de comprendre les énigmes, d'attraper certaines boîtes et de revenir sans anecdote !

J'ai 29 ans, je suis prof spécialisée auprès d'élèves de collège en difficulté. J'ai toujours habité en Moselle à 15 kilomètres de Metz (sauf un an en Meuse) et je ne compte pas la quitter !!!

Ma mère (qui ciste avec moi) m'a montré un article sur les cistes paru dans le Républicain Lorrain, il y a un an. Le jour même, le 15 mai 2005, je découvrais ma première boîte, la ciste de dépannage (N°2494) de Bornymop (coïncidence, car depuis il est mon idole !). Cette année, pour fêter cette date anniversaire, je voulais trouver ma 200ème ciste, mais malgré des recherches jusqu'à 22 heures 30 et de nombreuses péripéties, mon compteur est resté bloqué à 7 cistes du but.

Pour concilier vie perso et cistes, rien de plus simple : célibataire d'une part et petite veinarde de l'autre (mon directeur m'a aménagé un super emploi du temps sur 3 jours et demi par semaine), je n'ai aucune contrainte qui m'empêche de cister. Sauf une peut être : le tennis. J'essaie donc de caser les deux entraînements quand il fait nuit, ou de vérifier que la météo annonce de la pluie les jours de match :-)

Je ne saurais pas dire le nombre de kilomètres parcourus pour les cistes, que ce soit à pied ou en voiture. Mais étant donné le nombre de fois où j'ai dû retourner sur les spots, presque toutes les distances sont à multiplier par 4, 5, 6 voire même par 10 ! Quand je vous disais que Simplet est mon jumeau ! :))

Impossible de définir une seule ciste préférée, il y en a vraiment trop. Mais pour faire un petit tour d'horizon des talentueux Cacheurs mosellans, je citerais (sans ordre de préférence) :

- La ciste celtique (N°7413) de TGV, historiquement et baladecistiquement (si, si ça existe) géniale !

- La ciste des carrières (N°9909) des Rijhaer, une vue digne d'une autre planète !

- La ciste des adieux 3 (N°15900) de Thorgal, un endroit au panorama magnifique et reposant.

- La ciste qui a perdu ses ailes (N°7784) de Lolo5729, un lieu sportif dans tous les sens du terme !

- La ciste de nos cousins G (N°14739) de France_b, tout le parcours vaut le détour.

- La ciste des menhirs (10544) de Sylza, et pourtant on est bien en Moselle !

- La ciste de Panoramix (N°1123) de Bornymop, que je n'ai toujours pas trouvée au bout de 5 tentatives. Mais là encore, quelle promenade et quel spot !

La liste, déjà longue, n'est pas exhaustive, et j'espère en découvrir encore beaucoup. J'ai découvert ma région grâce aux cistes et je ne lui soupçonnais pas autant de richesses et de diversités !

Même si bon nombre d'énigmes présentent beaucoup d'intérêt (certaines relevant de cerveaux venus d'ailleurs, trop complexes pour moi), il y en a deux qui ont retenu mon attention :

- celle du voyage de noces de Thorgal (9060) de France_b : remarquable par son originalité, mêlant une belle histoire et un peu de réflexion cryptée, elle a mis un certain temps à être comprise (par moi c'est normal. Mais les autres, ça m’étonne !). Et ce n'est pas dans l'habitude de TGV ou Bornymop (pour ne citer qu'eux) de mettre plus de deux jours pour être sur les lieux. Au bout d'une semaine environ, eurêka, je comprends où aller chercher. Je me précipite à la minute même, ravie d'être, pour une fois, la première. Arrivée près du tronc, prête à bondir de joie et sur la boîte, je vois quelqu'un qui se relève juste derrière l'arbre. C'était TGV, il venait de la trouver ! :)) C'est le premier Cisteur que j'ai rencontré et depuis, je suis ravie d'avoir gardé contact avec lui (mon Cisteur chouchou).

- l'autre est signée Bornymop (quand je vous dis que c'est un Cisteur exceptionnel !) et c'est une série appelée "l'attaque du train postal" (de N°1151 à N°1154). Il nous tient en haleine tout au long d'un très joli parcours où on se prendrait presque à revêtir jeans, chemise à carreaux et foulard devant la bouche !

Pour mettre fin à ce qui pourrait passer pour du chauvinisme départemental, j'avouerais que les cistes les plus spectaculaires que j'ai eu la chance de découvrir se trouvent en Ardèche (la ciste du Batistou (N°3176), la ciste de la falaise à l'orée du bois (N°7019 et N° 7020) et la grosse pantoufle (N°3517) : bon remède contre mon vertige et ma claustrophobie (on ne se moque pas !), elles m'ont permis de passer des vacances inoubliables. Un grand merci aux Cacheurs ! Je savais déjà que le 07 regorgeait de merveilles, mais par contre, je m'attendais moins à en trouver au Luxembourg : les cistes de Merlin à Berdorf (N°9502, N° 9504, N° 9505) et la ciste de Chousingha (N°12541) à Pétange sont vraiment dépaysantes !

Des anecdotes, je pourrais en faire un roman. Entre chutes, acrobaties, peurs en tous genres, situations pour le moins cocasses (comme me retrouver sur un parking de rencontres pour hommes !), la découverte d'une grenade sous un escalier, les rencontres avec des animaux (serpent, sanglier, chevreuils, ...), les recherches se finissent souvent en franche rigolade, surtout quand on est maladroite (ou poissarde) comme moi !

Mais le moment que je retiendrais restera quand même ma triple rencontre avec Bornymop le 11 juillet 2005. Alors que je venais trouver un sac rempli de bouteilles de bière et de coca pleines - à la place exacte où je pensais découvrir la ciste N° 9345 ! - je l'ai croisé une carte à la main. J’en ai déduit qu'il devait être un Cisteur et il a dû avoir le même raisonnement que moi, puisque, quelques minutes plus tard et 200 mètres plus loin dans le même village, il me rejoignait près de la ciste N°9328. D'ailleurs sa présence (il est super grand) nous a permis de mettre la main sur la ciste perchée au dessus d'un ancien four à pain, donc inaccessible pour mon 1.64 m. Quand il m'a dit qui il était, j'ai failli m'évanouir (un peu comme quand on voit Patriiiiiiiiiiiiiick Bruel ou les Beatles à une autre époque !). Mais lui n'a pas voulu me signer d'autographe. Et comme "jamais 2 sans toi, euh sans lui", on s'est revu une 3ème fois un quart d'heure plus tard dans un village voisin. Depuis, il nous a fait l'honneur de ses conseils (et de ceux de sa Z'amoureuse) lors du repas des Cisteurs mosellans (super moment avec des gens vraiment sympas !). Mais je n'ai toujours pas eu mon autographe...

Pour ajouter 2 petits mots (oui je sais "petits" c'est pas possible avec une bavarde comme moi, encore un défaut de plus!) sur les cistes, deux choses me viennent à l'esprit :

- j'ai organisé un jeu de piste avec mes élèves en leur proposant des énigmes à résoudre pour trouver un trésor lors d'une sortie de fin d'année. Ils ont adoré, et l'an prochain, une de mes classes va créer une énigme qui sera mise en ligne en Moselle : non seulement on va travailler le Français, l'Histoire, la Géographie, l'orientation dans l'espace, ... mais en plus mes élèves sont réellement très motivés (pour une fois) pour écrire quelque chose. Je sens déjà une certaine fierté de leur part d'être à l'origine d'une "source de réflexion" destinée à des adultes. Je pense que les cistes devraient faire partie des programmes obligatoires de l'Education Nationale :-))) Monsieur le Ministre si vous nous lisez...

C’est drôle de voir comme certains Cacheurs (pour ceux que je "connais" du moins) deviennent des spécialistes. Ainsi Bornymop est Cisteur es chapelles perdues, TGV Cisteur es lieux historiques, Thorgal Cisteur es monuments commémoratifs des guerres mention bord de route, France_b Cisteuse es boîtes soignées, etc. Et maintenant quand on sillonne les routes de France et de Navarre, on se surprend en croisant un calvaire à s'écrier "Thorgal"; ou en voyant une église en ruines, à la pointer du doigt avec un joyeux "Bornymop" !... Comme quoi, même des gens que l'on n'a jamais rencontrés entrent un peu dans nos vies !"

Traits & Portraits
 
PATHFINDER
 

Pathfinder (Palmarès) est un Seine-et-Marnais d’origine allemande. Il travaille dans le secteur du tourisme, au service Production d’un Tour-Opérateur, et construit des voyages vers le Canada, la Réunion et l’Ile Maurice. Bref, il voyage un peu tous les jours en élaborant des brochures. (Et, oui, en plus il est payé pour ça ! :))

- Et je ne parle pas du RER pour me rendre au bureau !

Pathfinder a découvert les cistes en octobre 2002 suite à un article dans le journal Métro. C’était au moment où son terrain de jeu (la Seine-et-Marne) ne comptait… qu’une ciste ! Il a commencé son parcours cistique dans l’ordre, avec la ciste N° 1.

- Depuis, j’ai dû louper quelques numéros dans la série… Mais j’arrive, la plupart du temps, à me garder un peu de temps pendant le week-end pour aller chasser le tupper. Je marche surtout au coup de tête. Je peux très bien m’arrêter pendant plusieurs semaines et reprendre la "cueillette" le temps de vacances ou de week-ends prolongés. Par contre, c’est quasiment impossible pour moi de ne pas aller jeter un coup d’œil aux nouvelles cistes qui sont susceptibles de m’intéresser sur le site. Il en va de même avec le forum.

Il ciste parfois avec son frère, surtout lors de vacances communes. Mais Pathfinder précise que si ses amis, sa famille et ses collègues ont connaissance du jeu ("Ils auraient du mal à pas l’être avec ce que je leur raconte !"), personne n’a vraiment franchi le pas dans son entourage.

Quand on lui demande combien de kilomètres il a parcourus, il répond :

- C’est la question qui tue ! Je dirais… beaucoup (on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas assez précis). Bon, eh bien je pense être parmi les leaders dans ce domaine; surtout si on inclut les trajets en avion ! J’ai pu cacher au Canada à plusieurs reprises, en Argentine, au Chili, à l’Ile Maurice, et chercher du côté de La Réunion. Rien qu’avec ça, je pense que j’ai bouclé plus de deux tours du monde. Alors, pour donner un chiffre précis, ça n’arrange pas les choses ! :))

Ses cistes préférées :

- Si on parle de l’originalité de la boîte elle-même, alors là, sans hésiter, je dirais toutes les cistes de King !!! Elles sont uniques, gravées, peintes, bricolées avec soin (apportant même la touche finale in situ). Et je vous parle pas des carnets. Ses dernières cistes, dont par exemple, "Alata Helka fille de l'hiver" (N°14447 - voir photo sur le site) sont exceptionnelles... Et je ne peux pas ignorer la ciste N°5000de Blackrat, que j’ai découvert récemment ! C’est tout bonnement impressionnant ce qu’un Cisteur est capable de créer pour notre plus grand plaisir! La "boîte" de la 5000 est une chose, mais l’intérieur est extra!!! On se sent vraiment découvreur de trésor après cela. Chapeau bas !

Ses énigmes préférées :

- Là aussi, j’en ai aussi plusieurs: je citerais la "Fellowship of the King" (N°3844), car je suis un grand fan de Tolkien et de son univers, et que la correspondance énigme/spot y est fantastique, "Limunga" (N°2880) où l’on doit juste apprendre une langue indienne pour décoder, "Tasukete kudasai kaban wo nakushimashita" (N°16155) où l’on doit juste apprendre le japonais :)) Toutes les trois signées King, et toutes les trois dans la forêt de Fontainebleau. Deux autres énigmes ont aussi marqué mon voyage breton: "La lueur des caves" (N°1737) de Bob d’Artois, un excellent moyen de visiter la ville de St-Malo, avec un final dont je ne me suis toujours pas remis :)) Ou encore "l’île au trésor" (4780) de Jmlv....

Le coin le plus spectaculaire découvert par Pathfinder grâce aux cistes est sans conteste la forêt de Fontainebleau,et sa petite sœur, la forêt des Trois-Pignons. Il y avait été deux ou trois fois dans sa jeunesse, mais il ne les a vraiment découvertes qu’avec les cistes.

- Et c’est pas fini ! Joie sans cesse renouvelée de se retrouver à parcourir les chaos et les platières à la recherche de grottes, d’abris ou d’art rupestre. On a du mal à imaginer tout ce que cette forêt nous cache, et les nombreux sites non répertoriés que l’on y découvre… en prenant soin de ne pas prendre les sentiers balisés ! Je pense entre autres, au "Royaume d’Arachné", série de 3 cistes en direct des grottes (N°10682, N° 10684; N°10685) de Montagnard; ou à l’Auberge des carriers "(N°11595) de Sioux. J’ai eu un vrai coup de cœur pour "La ciste du château" (N°11343). Tout était avec moi : la météo clémente, la luminosité extraordinaire, le calme absolu… et un magnifique petit château comme je les aime (j’ai envoyé la photo qui est parue dans le Ciste-thématique de mars). Depuis, il ne quitte plus mon fond d’écran ! Enfin "presque" tout était avec moi, car le niveau de l’eau ayant considérablement monté entre le jour de la cache et le jour où je m’y suis rendu, j’ai dû ruser pour ne pas terminer dans l’eau, et la ciste avec !

A la Réunion, Pathfinder a découvert un spot avec une vue superbe, grâce à la ciste "A la fenêtre" (N°554.

- C’était véritablement à couper le souffle !... La forêt de Brocéliande, également, me laisse d’excellents souvenirs, avec une mémorable rencontre sur une ciste de Bob d’Artois et sa ciste "Chutt!" (N°5253), et un peu plus loin, au niveau de "La ciste du chrysodendron" (N°9745) de Baykus, on se trouvait en plein milieu d’un jeu de rôle médiéval ! Etonnant, mais tellement en accord avec la légende locale.

Son anecdote favorite :

- Il me reste toujours en mémoire l’épique chasse à "la ciste rouge" (N°6143) de JP77. Comme ça, elle paie pas de mine. Une petite source au bord de la route sans prétention. Je suis d’ailleurs certain que bon nombre de Trouveurs ont dû la faire en deux minutes chrono. Maintenant, ajoutez de l’eau dans cette source à sec la plupart du temps, la neige et une route gelée (mi-mars, faut le faire en plus), et ça vous donne une grosse galère pour attraper la boîte, et surtout pour la remettre en place; une grande solitude, mais surtout une bonne crise de rire. Par chance, la boîte était au ras de l’eau, dans une faille bien au sec. Mais en pleine extension de mon bras; à plat ventre sur le sol (je rappelle que le sol était enneigé), je ne pouvais l’atteindre que du bout des doigts. Pour l’attraper, on serre bien fort entre deux doigts gelés le bout de plastique entourant la boîte. Pour la remettre, c’était bien plus sportif. J’ai d’abord pris soin de mettre un objet léger flottant (au cas où)en y déposant une balle de ping-pong (je cois que c’était le bon choix, question flottabilité). Ensuite, dix minutes entre concentration intense et utilisation de baguette de bois. Je ne sentais même plus le froid ! Je m’y suis repris à plusieurs reprises, mais ça a marché !!!

Trouveurs
 
CHASSE-CROISE SUR LE PODIUM
 

Dans le dernier Ciste-thématique, nous rendions un hommage appuyé à Boudicca, en tête du palmarès des Trouveurs. Or, aujourd’hui, au moment où nos écrivons ces lignes (21 mai), c’est Emmanuel78 qui est revenu en tête !

Si Boudicca fait penser à un(e) champion(ne) de Formule 1 misant sur la régularité, Emmanuel78, lui, nous épate par ses accélérations fulgurantes dignes d’un pilote de rallye :))

Peut-être Boudicca se hissera-t-elle à nouveau sur la première marche avant la mise en ligne du présent numéro de la Lettre des Cisteurs, ou bien Emmanuel78 fera-t-il de la résistance pour ne pas se laisser dépasser...

Bref, il y a de quoi y perdre son compteur. Quoi qu’il en soit, nous allons résumer : bravo à toutes et à tous les Trouveurs... peu importe leur classement !

Traits & Portraits
 
VALEETITI
 

Valeetiti (Palmarès) est un couple de Cisteurs qui aime la nature, le jardinage, les chats, les rivières, le bricolage "préhistorique" (sans mètre, ni niveau), les rencontres entre amis... et cacher des boîtes ! :))

Les Valeetiti habitent dans la basse vallée de la Lanterne, en Haute-Saône, où il y a une quarantaine de cistes dans un rayon de dix kilomètres.

- Comme par hasard ! C'était une chance : une région très cistée, même avant notre découverte de ce fabuleux jeu !

Les Valeetiti travaillent dans le paramédical, ce qui leur donne des jours de repos (bien mérités) en semaine :

- C'est plus facile pour aller aux cistes : tranquillité des lieux ! Dans notre couple Titi (moi, plus Cacheur) ciste un peu plus que Valée (elle, plus Trouveuse), et c'est moi qui répond (évidement) avec consultation (re-évidement). Défaut (surtout pour moi) : archi nul dans le domaine informatique. De manière générale, on préfère un petit château plutôt que Versailles ; dans tous les domaines, on recherche plutôt ce qui tire les gens vers le haut. La "positive attitude", en quelque sorte...

Ce qu’ils apprécient vraiment dans le jeu des cistes, c’est qu’il fait appel à plusieurs disciplines proches de leurs centres d'intérêt.

- On aime aussi le forum, et surtout les forumeurs qui en font un lieu d'échange fort agréable où l’on découvre pratiquement tous les jours quelque chose de nouveau. Surtout, que personne n'hésite à demander un petit indice ou un renseignement, nous serons très heureux de répondre. Depuis notre découverte de jeu, il y a très peu de jours où nous avons pas fait un tour sur les deux sites...

Ils ont découvert le jeu un soir de l’été 2005 en consultant un programme télé :

- Et hop, direction le site des cistes ! Nous n’en revenions pas que ce jeu existait et que personne nous ait tenu au courant ! Le soir même, nous avons caché notre première ciste. Elle vaut ce qu'elle vaut pour une première, mais qui est toujours en place et en bonne forme, même après avoir vécu une période d'immersion pour cause d'inondation de La Lanterne ! Puis nous avons enchaîné caches et recherches.

Leur fils de 15 ans est trop âgé (ou trop jeune) pour apprécier les cistes, et il les regarde faire d’un œil amusé. Les Valeetiti profitent de ses déplacements sportifs pour cister dans ces régions où ils ne seraient pas allés sans cela.

La ciste qu’ils ont préférée : "Le jardin d'éternité" (N°10607) de Fafou, un endroit très spécial, pas loin de chez eux, mais dont ils ignoraient jusqu’à l’existence, et qui donne froid dans le dos.

- A faire absolument !

Leur énigme favorite :

- "La ciste des fous" (N°3257) de Columbo : c'est la première que nous avons trouvée. Il pleuvait, et nous étions sur notre petit nuage : de savoir que quelqu'un avait caché une petite boîte au pied de cet arbre et plusieurs personnes étaient passées pour écrire un petit mot, c’était tout simplement formidable ! De plus, l'énigme est très bien ficelée. Sur mon lieu de travail, je surplombe le spot, et, au loin, je peux presque voir les Cisteurs qui vont lui rendre visite :))

Parmi les cistes que les Valeetiti ont cachées, ils recommandent "La ciste de Source" N°9765 pour l’originalité de son spot ; "la ciste de la cascade" N°14860 pour la beauté de l’endroit, et "Midtvintersblot" N°12986 (pendant la période de Noël, il y a un sapin décoré avec des cadeaux pour les Cisteurs (plus la boîte, qui se trouve pas loin) :))

Les coins de plus étonnants qu’ils ont découverts grâce aux cistes :

- Bien entendu, il y en a plusieurs. Entre autres, la série des Gorges (N°12742, N°12986), de Laserlaser. Mais également le plateau des Mille Etangs, en Haute-Saône, qui est un plateau avec plusieurs centaines d'étangs. On y trouve une dizaine de cistes. Piètre Trouveur, en général, j'ai beaucoup de mal avec les énigmes des autres Cisteurs, je n'y comprends rien, et je ne sais jamais dans quel sens chercher. De temps en temps, c'est en écrivant mes propres énigmes que je découvre la solution des énigmes que je "cherchais". C’est ainsi que j’ai découvert que j'avais fait deux beaux doublons sur un spot cisté auparavant par Crocus. Désolé ! Donc je suis le champion des doublons !

Les Valeetiti aiment bien toutes les énigmes (à part les codées) et plus particulièrement celle de Columbo ("Mais un peu trop dures, en général !), celle de Munshine ("très variées") de Crocus ("poétiques"); celles de Fafou ("littéraires"). Sur tous les spots, ils ont trouvé quelque chose qui leur a plu : la fuite d'un renard ou d'un chevreuil, une boîte originale, un lieu spectaculaire... Mais surtout le lien qui lie tous les passionnés de ce jeu.

- Côté anecdotes, je me suis retrouvé un jour couché dans un ruisseau en plein hiver ("ciste du Madon" N°12203) ! Une autre : j’ai caché une boîte dans le trou d'un vieux mur, et lorsque je l'ai dissimulée derrière un caillou, je l'ai entendue tomber je ne sais où. J'ai dû en recacher une autre, vu que je ne pouvais pas la récupérer. A cet endroit, il y a donc deux cistes, mais une seule de trouvable : la N°12762.

Enfin, ils se disent éblouis par la perspicacité d'Egobis.

- Un des grands Trouveurs du 70 avec Alucard0057 !

Traits & Portraits
 
LAGAFE
 

Lagafe (Palmarès) habite la région de Lausanne, entre Montreux et Genève, dans le canton de Vaud. Il est marié depuis seize ans, et a deux garçons, de huit ans et de quatorze ans. Il collectionne les voitures (sa passion) et a un travail qui lui permet de gérer son temps à sa guise.

- J’ai découvert les cistes il y a un peu plus d’une année, grâce à mon ami d’enfance Pilou 1454, avec lequel je faisais de la radio goniométrie. A l’aide d’un récepteur radio et d’une antenne, on cherchait des boîtes qui faisaient bip-bip. C’est un peu la même chose que les cistes, sauf que ces boîtes ont une durée de vie très courte : une soirée, en général. C’était donc pour moi une vraie joie que de découvrir l’existence les cistes.

Lagafe, compte tenu de la liberté que lui laisse son travail, ciste souvent en semaine, surtout dans sa région. Si elles sont cachées plus loin, il les traque pendant le week-end, avec sa famille.

- Les kilomètres, je ne les compte plus ! Il m’arrive en une journée d’aller deux fois dans la même région (hé oui, je sais : ça fait rigoler Xenon !), car je décrypte au fur et à mesure, dés que je sais où elle se trouve. C’est plus fort que moi, hop ! je pars. Quelquefois, même sans les énigmes ! Du coup, sur place, je ne suis pas très fier de moi, d’où mon pseudo Lagafe :))

Sa ciste préférée est "la ciste du Corsaire" (N°11198), cachée par Belfegor & Papyweb. C’est une vraie chasse au trésors, avec carte. Lagafe conseille de ne pas oublier la pelle pour déterrer le coffre enterré quelque part dans la forêt.

- C’est vraiment très original !

Son énigme préférée :

- Ce sont celles des "cistes mélangées" cachées par Xenon. Il s’agit d’une série de seize cistes. J’aime assez ce genre, car on est obligé de toutes les résoudre, pour avoir la dernière. Les flemmards n’ont aucune chance !

Le coin le plus spectaculaire découvert grâce aux cistes est, pour Lagafe, le Gibloux : une région dans le canton de Fribourg, avec une vue superbe.

- Je ne vous dirais pas le nom de la ciste - enfin : des cistes - car ça se mérite !

Côté anecdotes, Lagafe n’est pas avare :

- J’ai passé quarante-cinq minutes perché sur un arbre, entouré d’une famille de sangliers qui essayait de me faire tomber comme un fruit bien mûr. (Mais je crois que l’affaire a déjà fait la Une de Ciste-thématique !)

(Ndlr : oui, dans le numéro 7. Mais on nous avait parlé d’un seul sanglier, ce qui est quand même moins drôle qu’une famille entière :))

- Une chasse avec Belfegor & Papyweb sur un spot où se trouvent deux cistes à moins de cinquante mètres l’une de l’autre. J’en trouve une, et Belfegor & Papyweb l’autre. Ils ne comprennent pas pourquoi ils ne l’avaient pas découverte avant. Ils l’ouvrent et sortent le carnet. Et là, surprise, ils y trouvent un petit mot confirmant leur propre passage, il y a très longtemps ! Il l’avaient complètement oubliée !

Lagafe conclut :

- Grâce aux cistes, je fais d'une pierre deux coups. C'est l'occasion d'une belle balade revigorante et sportive avec nos enfants, et cela me permet de faire prendre l'air à mes voitures :))

Traits & Portraits
 
DOM.CATS
 

- Je me présente, je m’appelle Dom.cats… La photo ci-dessus date de quelques années. A l’heure qu’il est, je flirte avec le demi-siècle, mais on pourrait dire que j’ai toujours cet âge-là quand je découvre une boîte… Et entre cette époque et les cistes, j’ai aussi découvert les chats, et le plaisir de rouler sans toit…

Dom.cats (Palmarès) habite en ville, à Orléans, où elle travaille. Son projet le plus immédiat : un permis moto à passer, pour le plaisir d’aller chasser le Tupperware en deux roues, sur les petites routes de Puisaye et d’ailleurs. Elle se prépare aussi à accueillir une petite chatte qui arrivera à la maison en juillet. (Avec un tel pseudo, Dom.cats révèle évidemment son amour des chats. A droite, Crispy, Tsarine et Bergamote).

Elle a découvert le jeu des cistes sur son lieu de travail. Un collègue lui avait parlé de "ça" en juillet 2004… Pendant les vacances, elle a cherché sur le net, mais rien trouvé.

- Je n’avais pas retenu le mot magique "ciste". Inutile de dire que quand Poelvoorde (car c’était lui) est rentré de vacances fin août, il a subi un interrogatoire en règle !… Je crois que je me suis inscrite à la première énigme le 26 août, et le soir, elle était décapsulée… Première rencontre avec une ciste, et avec une ciste d’Absolut, qui m’a, de boîte en boîte, fait découvrir la Sologne, entre autres. Le virus était pris.

Comment parvenez-vous à concilier famille, travail et cistes ?

- Famille et cistes, ce n’est pas très compliqué me semble-t-il, mais faudrait demander leur avis :)) Les chats chez lesquels je vis, sont partout : sur la table, sous ou sur les cartes que j’étale, couchés sur le texte des énigmes. Ils apprécient les petits objets que je peux rapporter, surtout si ça roule. Et quand je rentre d’expédition, le matériel et moi avons droit à une inspection en règle. C’est ma famille au quotidien :)) Le travail… c’est ce truc plutôt douloureux qui bouffe plein de temps, mais qui est incontournable pour acheter des boîtes à consommer ou à remplir, et de l’essence pour aller courir les cistes ? :)) La vraie vie s’organise plutôt dans le temps restant. Quoique, j’ai quand même de la chance : à mon boulot, on parle cistes quelquefois, Ninja est dans le bureau voisin, et des réunions dans la capitale me permettent de temps à autre de hanter les cimetières parisiens pendant la pause déjeuner…

Sa dernière virée dans l’Indre lui a fait parcourir plus de 400 km dans la journée, avec à la clé, quinze cistes trouvées ! Elle a utilisé ses pieds, le vélo, le train et le métro mais n’a pas encore essayé l’âne ou la brouette, et attend la première ciste cachée sur une autre planète pour essayer la navette spatiale :))

Sa ciste préférée ?

- Difficile de faire un choix, presque chacune a son charme, que ce soit l’endroit, l’originalité de l’énigme, l’ancienneté, le contenu soigné, le clin d'œil… Cependant, s’il faut n’en garder qu’une, ce sera sans hésiter une ciste double, cachée par Diabolomenthe et Phaïdra, n°1 les Dames, n°2 les Rois, respectivement N°10709 et N°10713. Découverte à la fois singulière et séduisante. Ambiance étrange, due aux conditions atmosphériques et au dépaysement. L'impression d'être en ville et nulle part, dans un décor irréel, à la fois isolée mais cernée par le bruit des carreaux de faïence remués par les accros d'une autre quête, certainement proches, mais invisibles. C’était un dimanche de septembre, en soirée, entre chat et tigre, sous la bruine qui commençait; la joie de trouver facilement des cistes dans une cachette originale, en suivant une énigme tirée au cordeau, quelque chose de bizarre et d'envoûtant, sorti du réel, bref un grand moment magique, et un souvenir impérissable…

Les énigmes qui l’ont particulièrement séduite : "La ciste à voir", de Tioo, N°8014, pour l’originalité du décodage ("Celle-là, elle a fait le tour du bureau, et tout le monde louchait !" :)). "La ciste du Vin", de DenisLeVrai, N°1948, superbement concise. Et "La ciste des RG", de Salt&Pepper, N°1521 :

- Celle-là, je ne l’ai toujours pas trouvée, et pour cause : chaque fois que je commence à lire les quatre pages de l’énigme, je suis morte de rire, et je n’arrive pas au bout !!!

Le coin le plus spectaculaire que Dom.cats a découvert grâce aux cistes est celui révélé par "La ciste du chêne maudit", N°3292, de DenisLeVrai.

- A la tombée du jour, dans le froid de fin décembre, frissons garantis :))

Côté anecdote : promenade en Eure-et-Loir, elle venait de trouver sa 200ème. Ravie, elle a envoyé un SMS au Cacheur et lui a annoncé l’étape suivante, également cachée par lui, une histoire de têtes tranchées. Elle raconte la suite :

- J’arrive sur le spot, endroit assez désert. L’entrée d’une ferme, la ciste n’est pas loin. Je commence à fouiner, rien en vue, sauf le fermier qui se dirige vers moi, tenant quelque chose à la main, une serpe sans doute, ou un coupe-choux… La frousse me prend, je saute dans la voiture. Je m’arrête un peu plus loin, j’appelle le Cacheur, et je lui parle du méchant fermier avec son arme, prêt à me couper la tête. Eclats de rire au bout du fil : le fermier n’est pas méchant du tout, c’est son frère, il ne tenait pas une serpette mais un téléphone dans lequel le Cacheur lui annonçait mon passage imminent ! :)) J’ai pris mon courage et mon volant à deux mains, et j’y suis retournée. Ma tête est toujours sur mes épaules !... Une autre : en allant rendre visite à un bon saint marieur du Loir-et-Cher, je me fais flasher. Evidemment, sur le carnet de la ciste, je relate l’incident, et j’implore le bon saint. C’était en décembre, je n’ai toujours pas de nouvelle fin mai. Ce bon saint, qui soigne douleurs et rhumatismes, serait-il en outre efficace contre les PV pour excès de vitesse ?... En conclusion, au cas où vous n’auriez pas compris, j’aime… les cistes ! Un peu : chercher sur les énigmes, mais pas trop. Beaucoup : cacher et trouver, découvrir ou faire découvrir des spots intéressants (esthétiques, amusants, historiques…) Passionnément : le regard nouveau qu’on porte fatalement sur le monde, le cheminement des Trouveurs souvent bien différent de ce qu’on a imaginé en faisant l’énigme, les délires sur le forum...

Exploit
 
JMLV : PAN ! DANS L'EMILE !
 

Le 28 mai, Jmlv, le Roi des Cacheurs, a fait une entrée tonitruante dans le Club d’Emile où l’attendaient Emmanuel78, Boudicca, les Titbinou, Yanovitch, Sioux et Lonesloane, soit les Cisteuses et Cisteurs ayant découvert plus de mille cistes.

Le commentaire le plus pertinent sur le plan psychosociologique, et le plus profond sur le plan philosophique, a été fait par Ernest Pichon, maréchal-ferrant à la retraite : "Mille ?... On croit rêver !". Toutes nos félicitations à Jmlv, et, pour sa patience, à Madame Jmlv qui accepte de se laisser dérober ses Tupperwares depuis septembre 2002.

Dernière minute
 
JOUEZ ET GAGNEZ DES CADEAUX !
 

Sur la page d’accueil de cistes.net, vous avez découvert le bandeau annonçant la création des PubliCistes.

Les PubliCistes, c’est quoi ?

Ce sont des cistes dotées de cadeaux offerts par de grandes sociétés. Bien sûr, comme pour les cistes, l’inscription sur les PubliCistes est gratuite.

Mais attention, seule la première personne qui trouvera une PubliCiste pourra prétendre gagner ce cadeau. En effet, dès qu’une PubliCiste aura été découverte, elle sera déclarée "Disparue". C’est la seule différence par rapport aux cistes traditionnelles...

Pour jouer, vous devrez localiser les PubliCistes, en commençant par identifier les régions où elle se trouvent, car cette information fait partie de l’énigme.

Que faire lorsqu’on a localisé une PubliCiste ?

Vous avez localisé une PubliCiste, mais vous habitez à l’autre bout du pays. Comment la récupérer ? Eh bien, soit vous y allez vous-même, soit vous vous servez du forum Newforez pour vous composer un réseau d’amis Cisteurs qui pourront aller la chercher là où elle se trouve. (Bien sûr, à charge pour vous de leur rendre la politesse le jour où eux-mêmes en localiseront une autre, proche de chez vous.) Ou encore, si vous avez de la famille dans cette région, vous la chargez de récupérer la PubliCiste pour votre compte.

La première PubliCiste a été trouvée par Angelus68 !

La première PubliCiste a été trouvée par Angelus68 en un temps record ! Il gagne un téléphone portable Qtek 8310 Smart-Phone, offert par Espace-Hightech.fr. Un grand bravo à lui ! (Le solution de l’énigme sera diffusée sur Newforez la semaine prochaine, Laetitia2Monterrant étant absente pendant quelques jours). En attendant, ci-dessous, Angelus68 explique comment il a trouvé.

A CHAUD, LE RECIT D’ANGELUS68

- Ce mardi matin, vers 8h30, je consulte ma messagerie et le forum (newforez.phpnet.org, encore de la pub !) et je constate qu’une nouvelle sorte de ciste était née : les publicistes. Forcément curieux, je m’inscris et commence à plancher. Mon cher Gogol, que j’aime tant, m’aide énormément dans mes recherches, à condition de taper juste ! Je tape donc, après quelques tentatives infructueuses : "château dont le nom st Elme". En deuxième page, je trouve un lien intéressant sur un site de rando dans les Vosges. Tiens, un château de Lichtenberg a connu de nombreuses apparitions de feux St Elme… Je tape donc le nom de ce château sur une nouvelle page du Gogol, et je trouve tous les renseignements dont j’ai besoin : "La dynastie des Lichtenberg s'éteint avec la mort de Jacques en 1480. Il est inhumé dans le chœur de l'église de Reipertswiller. Le blason de la famille a été brisé sur son cercueil." Si l’écu est devenu blason, tout est sous mes yeux, je ne me trompe pas !

A 10 H moins 10 je monte dans mon carrosse, direction La Petite Pierre et le château de Lichtenberg ! Après quelques kilomètres, je me rends compte que je ne sais même pas où est situé ce village ! Je m’arrête donc pour chercher sur ma carte Michelin l’itinéraire exact… Finalement je repars pour arriver deux heures plus tard dans ce charmant village de l’Alsace bossue (l’entrée de la bosse).

Je pose ma carte de Cisteur sur le tableau de bord (au cas où un autre Cisteur venait à passer dans le coin) et je monte vers le château. Arrivé en haut, mon énigme à la main, je remarque deux personnes qui sont déjà là… Ils m’observent bizarrement, comme s’ils connaissaient les raisons de ma présence ! Je file directement vers le plan du château et repère les endroits qui semblent correspondre. Un chemin fait le tour extérieur des murailles où des postes de guet sont aménagés, certains triangulaires, d’autres en pentagones.

Par chance, au premier visité, je me rends compte que je touche au but : forme triangulaire : OK. En face, deux nombres de deux chiffres (au total 4 chiffres donc) dont le total fait 9 (22 et 23) : OK. Sur le côté droit, la pierre supérieure, bien que semblant d’un certain poids, avait été bougée il y a peu. Je la soulève à mon tour (d’une main, l’autre fouillant dessous) et je trouve un joli petit cartouche argenté qui semblait avoir été abandonné là ! Je l’ouvre et découvre avec bonheur ce que j’étais venu chercher : un mot indiquant un code à communiquer à DG pour valider ma découverte. ! Quel bonheur, un vrai gamin !!! Si j’avais pu, j’aurais sauté et crié de joie ! Il est 12H30. Finalement, en quittant les lieux, j’ai remarqué que les deux personnes qui étaient encore là n’étaient que de simples promeneurs venus admirer les lieux…

Moi, je rentrais, frais comme un gardon, heureux comme un pinson, en sifflotant jusqu’à ma voiture, sans penser aux deux heures de route qui m’attendaient ! C’est à ce moment que je me suis rendu compte que je n’avais même pas tenté de décrypter d’autres énigmes dans le secteur afin de ramasser quelques bwabwat (comme dirait King) ! Tant pis, ça me donnera l’occasion de retourner dans cette région qui m’était, jusqu’alors, inconnue.

Angelus68

RAPPEL : LES ANCIENS NUMEROS DE CISTE-THEMATIQUE SONT CONSULTABLES EN CLIQUANT SUR "ARCHIVES" EN HAUT DE CETTE PAGE.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation