JOURNAL DES CISTEURS N°15
Parution du 01/08/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 

Editorial
 
...ET QUE GRESILLENT LES NOMBRILS ! par Philippe d'Euck
 

En juillet, congés obligent, les Cisteurs nous ont envoyé moins d’informations et d’anecdotes. Ce numéro de Ciste-thématique sera donc un peu moins "épais" que d’habitude (et il en sera sans doute de même en septembre).

Mais à quelque chose malheur est bon : vous aurez moins de lecture, certes, mais il vous restera plus de temps pour cister, courir la gueuse (ou le gueux), découvrir quelques petits vins frais de pays, ou faire la sieste, bercé par les cigales !

Bonnes vacances à tous !

Idée brillante
 
PROMOUVOIR LE FORUM NEWFOREZ
 

S’inspirant de ssartex-lilie3449, Jadeemeraude propose aux Cacheurs d’utiliser la fonction "autoportrait" pour mettre en avant la nécessité de s’inscrire sur Newforez. Le résultat est visible par exemple ICI. (Regarder au niveau de "Autoportrait du Cacheur".)

Pour cela, il suffit d’aller dans "Accès à vos données personnelles", et, dans l’option "autoportrait", de mettre par exemple : inscrit sur NEWFOREZ, le forum des Cisteurs (adresse : http://newforez.phpnet.org/). (Si vous êtes une Cisteuse, ajoutez un "e" à "inscrit".)

Toutes nos excuses aux Cisteurs auxquels nous avions suggéré d'y mettre un lien direct vers Newforez : ce lien posait des problèmes de sécurité

Traits & Portraits
 
ULYSSE38
 

Je me présente : je suis Ulysse38 (Palmarès). Pourquoi Ulysse ? Certainement par les rêves qu’il m’a apportés il y a bien longtemps quand j'étais en 6ème. Pourquoi 38 ? Car Ulysse tout court étant déjà pris par un Cisteur, qui apparemment ne pratique plus ce jeu.

Je suis enseignant du second degré dans un collège de l'Isère, et ma carrière est plutôt derrière moi. J’aime beaucoup mon métier par les contacts qu’il m’a apportés et qu’il m’apporte encore. Je suis passionné par la généalogie, et très concerné par les problèmes d’environnement. Les cistes ne sont pas des poubelles ! Pensez au TRI ! Ne gazez pas les habitants des trous à cistes : leurs occupants sont chez eux !

J’ai découvert les cistes grâce à un article du Dauphiné Libéré. C’était un dimanche du mois de février dernier. Dès la fin de ma lecture, j'étais prêt ! Il me suffisait d’aller sur le site et de relever une énigme. Mais là, déception ! En Isère, c'était le désert cistique. Pas le Sahara, ni le désert de Gobi, mais l’Isèraha : 42 cistes seulement ! Et la plus proche était à 25 km. Il fallait faire quelque chose... Depuis, j’ai multiplié les poses de cistes. Déjà 79 à mon actif, et j’ai une vingtaine de boîtes prêtes dans le coffre de ma voiture. Elles n’attendent qu’un spot et une suite d’énigmes (j’aime bien les séries).

L'Isère a bien progressé par le nombre de cistes, puisque le Cisteur Dix-neuf, qui a débuté en lisant le même article que moi, en a déposé plus de 30 ! Le nouveau Cisteur "Chamix" s’est aussi placé comme Cacheur hors pair avec déjà plus de 20 cistes en moins de deux mois ! Il y a d’autres Cisteurs, moins prolifiques, mais que je cite aussi : Genep, Bilsblis, Nadf, Kardane, jpb38 (dont on attend la suite de 14) etc. J’ajouterai que les conseils de Crocus et de Scott of the Attic m’ont bien aidé.

Je dors très peu (6 heures par nuit me suffisent). Je peux donc moduler mon travail de préparation à ma guise et il me reste suffisamment de temps pour mes hobbies. J’effectue mes randonnées cistiques en voiture; ma fréquence pour faire le plein ayant doublé, j’ai dû faire près de 1500 à 2000 km supplémentaires par mois !

Côté bilan, j’ai bien aimé "La ciste du diable" de Dix-neuf, qui est le point de départ d’une quête que l’on découvre de ciste en ciste. Egalement, j’ai fort apprécié "Le dernier jour de Zizim" de Scott of the Attic, qui fait découvrir un château dans un site impressionnant. Et puis, j’aime bien les énigmes de Crocus, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de me frotter à ses spots.

Le coin le plus spectaculaire découvert grâce aux cistes : j’étais passé très souvent, sans le connaître, près du pont romain à l'entrée de superbes gorges en Chartreuse. Deux cistes qui se doublonnent me l’ont fait découvrir !

Côté anecdotes :

Depuis la suppression des douanes aux frontières, les fonctionnaires de ces services ont été déployés sur tout le territoire. J’ai donc été contrôlé il y a peu. Mon coffre contenait une caisse pleine de boiboîtes. La contrebande de ciste n’étant pas réprimée, ils ont été sympas, ils m’ont relâché tout de suite ! :))

Test sécurité :

En allant cacher la première ciste de ma série savoyarde, chaussé de très bonnes godasses, j’ai voulu traverser un torrent à sec. En mettant le pied sur une dalle que j’avais estimé sèche, je me suis retrouvé étalé sur le dos, le coccyx douloureux et un coude en sang. Je suis resté là, sonné, pendant deux minutes dans cet endroit isolé. J’ai pensé aux futurs chercheurs et j’ai changé de planque. La dalle rocheuse avait été rendue très glissante par la décomposition des feuilles mortes...

Le cul de Perrette :

Une de mes énigmes porte ce nom, ce qui oblige les Cisteurs à demander aux habitants s’ils le connaissent :))

La ciste volante :

Elle a nous a permis de bien nous défouler sur le forum ! On cherche encore ses horaires :))

Photos 1 et 4 : des rencontres ailées bien sympathiques faites par Sioux. (La N° 4 est une chauve-souris, pendue la tête en bas à une poutre, dans une minuscule maison abandonnée au fond d’un bois.) Photo 2 : Yogo a pris cette amusante photo dans les Alpes-Maritimes. Photo 3 : toujours signée Yogo, ce cliché nous montre un panneau varois, devenu un grand classique dans beaucoup de communes françaises (voir les précédents numéros de Ciste-thématique.)

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

- Nous avons passé un après-midi "fourmidable", commente un couple de Cisteurs de l’Est qui a appris à ses dépens qu’il existait en France des fourmis qui piquent. Il faut dire que nos Cisteurs s’étaient assis sur une fourmilière pour casse-croûter, et qu’ils portaient des shorts :))

Une Cisteuse raconte : - Sous un soleil caniculaire, un ami Cisteur et moi arrivons à l'entrée d’un tunnel. Nous hésitons un peu à entrer, ça a l'air glauque, mais... il doit y faire délicieusement frais ! Après quelques pas, je me demande si je vais vraiment aller jusqu'au bout : le tunnel a l'air sans fond, très très noir. Je dis : "J'y vois rien, je n'ai vraiment pas envie de le tenter, et de plus, la lampe torche n'éclaire pas vraiment". Réponse de mon comparse : "Commence par enlever tes lunettes de soleil !" :))

Une histoire un peu olé-olé (désolé, Sioux !). Un cisteur s’était éloigné de sa copine pour chercher un repère au fond d’un petit ravin bouché par une végétation bien dense, où coule un petit torrent. Ne l’entendant ni ne le voyant plus, sa compagne a lancé : "Où es-tu ? Je ne te vois plus". Notre Cisteur, à son tour, a répondu : "C’est de plus en plus raide, mais j’y suis presque !" Ils ont alors entendu une voix rigolarde venue de nulle part : "Prends du Viagra !" :)))))

Le soir de la demi-finale de la Coupe du Monde de foot, un Cisteur se débattait pour changer la roue de sa voiture au bord d’une route de la Sarthe, à quelques pas d’une ferme. C’est à ce moment que le fermier est sorti, et comme si ça allait de soi, a crié : "Laissez, laissez, je vous donnerai un coup de main après le match. Ça va commencer !" Notre Cisteur, qui ne demandait rien à personne, a donc passé la soirée à regarder le match de foot à la télé, chez ce fermier bien sympathique :))

Un Cisteur, en pleine canicule, a abandonné sa voiture au pied d’une colline au sommet de laquelle l’attendait une ciste. Le sentier se terminant en cul-de sac, il a réalisé que la seule façon de poursuivre, c’était de se coller contre la paroi rocheuse et d’avancer à petits pas sous une corniche. A un certain moment, se voyant quasiment prisonnier de la roche et pris de vertige, il a voulu appeler des secours sur son portable. Mais prenant son courage à deux mains, et maudissant le Cacheur qui obligeait les Chercheurs de passer par des endroits aussi dangereux, il a continué son escalade vers le sommet. Quand il est enfin arrivé en haut, en nage et mourant de soif, il a vu deux braves mémés assises sur un banc, en train de tricoter à l’ombre d’un arbre. L’une d’elles a dit : "Ça fait vingt ans que je viens ici, et c’est la première fois que je vois quelqu’un arriver à pied de ce côté !" :))

Dans le Nord, deux Cisteurs qui ne se connaissaient pas se sont donnés rendez-vous dans un café. Lorsqu’ils se sont rencontrés, il y a eu entre eux comme une gêne : le premier avait été verbalisé par le second (un gendarme) en début de semaine, et il avaient eu des mots. Ils ont tout de même sympathisé devant un demi.

En enjambant un buisson de ronces, une Cisteuse suisse est restée accrochée. En tirant pour se dégager, son pantalon s’est déchiré là où il ne fallait pas. Elle a dû renoncer à aller faire des échanges dans plusieurs cistes dont elle avait résolu les énigmes la veille, et elle est rentrée bredouille en serrant les jambes :))

Un couple de Cisteurs voulaient profiter des vacances dans les Landes pour cacher une ciste. Avisant un gros rocher au milieu des pins, ils en ont fait le tour, chacun de son côté, tête baissée, pour chercher une anfractuosité à son pied... et se sont télescopés crâne contre crâne, de l’autre côté, aucun des deux n’ayant entendu ni vu son conjoint approcher. :)) Commentaire de Monsieur : "Je savais qu’elle avait la tête dure, mais pas à ce point !". Commentaire de Madame : "J’ai vu trente-six chandelles. Je suis certaine qu’il a voulu me tuer et faire passer ça pour un accident. Quelques heures plus tôt, au resto, il avait déjà essayé de me faire goûter un cassoulet alors qu’il faisait 35° à l’ombre !" :)))

Culture
 
CAUSEZ JUSTE
 

Les "Folles Cisteuses" (Takiko, Wawoga et Jesscosskiller) ainsi que Locotwister (Docteur Honoris Causa en Folie Cisteuse) présentent leur Dictionnaire des Cisteurs, et invitent tout le monde à l’enrichir de nouvelles entrées. Pour cela, il suffit de leur envoyer un MP. (Nous avons également rajouté quelques définitions pour lancer le mouvement.)


Angliciste : ciste cachée dans un angle / ciste d’origine anglaise.

Baciste : ciste cachée au ras du sol.

Belliciste : ciste vicieuse, qui donne du fil à retordre, difficile à sortir de sa cache.

Cistadin : Cisteur plutôt tourné vers les activités cistiques urbaines.

Ciste-hertzienne (abbaye) : lieu de culte privilégié où les Cisteurs prêchent pour la réception d’énigmes via des émissions TV.

Cisterne : Ciste moche, sans relief ni couleur.

Cistite : inflammation des doigts à force de manipuler les cistes.

Cistologue : spécialiste des cistes et des Cisteurs.

Cistopathe : Cisteur malade atteint de cistite chronique.

Cistoyen : individu faisant partie d’une communauté cistique, et qui n’hésite jamais à faire son devoir électoral en participant aux sondages les plus absurdes lancés sur Newforez.

Cistrouille : sentiment d’insécurité apparaissant au moment de glisser sa main dans un trou.

Cistude : attitude, comportement du Cisteur cherchant à passer inaperçu lors de la recherche ou de la cache d’une ciste.

Exorciste : ciste ayant bénéficié de formules magiques afin que les jardiniers municipaux et les cantonniers la laissent en place.

Illiciste : ciste dont le contenu est stupéfiant.

Incister : Cacher une ciste à l’intérieur d’un édifice.

Narciciste : ciste contenant un miroir.

Percister : revenir sur un spot après plusieurs échecs.

Raciste : hostile aux Chercheurs et Cacheurs des autres régions.

Coup de gueule
 
APPEL A LA DELATION ! :)) par DG
 

Je rappelle ici un sujet que j’avais déjà abordé sur Newforez, et qui a fait un peu de bruit.

Certains Cisteurs, persuadés -à juste titre ou non- de la disparition de la ciste qu'ils cherchent, font un échange bidon dans cette ciste pour obtenir la qualification de Trouveur, qualification indispensable pour pouvoir ensuite déclarer une ciste disparue quand on n’en est pas soi-même le Cacheur.

Or, il est absurde d’enregistrer un échange dans une ciste et de déclarer en même temps... qu’elle a disparu ! C’est pourquoi ces Cisteurs se font automatiquement blackbouler par le site. Dans ces cas-là, l’échange et le pseudo du Cisteur sont supprimés de cette ciste, et 1 point est enlevé de son palmarès.

Si un Cisteur récidive, il n’aura pas une troisième chance : j’effacerai tout bonnement son compte de cistes.net, ainsi que toute trace de ses activités de Cisteur.

"Sur la piste des cistes" est un jeu, pas une compétition. A l’origine, Max ne voulait pas de palmarès des Trouveurs sur le site, justement pour éviter que le jeu ne soit dévoyé. C’est à ma demande qu’il a finalement donné son accord, car moi-même, j’étais bombardé de demandes en faveur de la création de ce palmarès. Je ne voudrais pas me trouver maintenant dans l’inconfortable situation d’avoir eu tort !

Mais je dois à la vérité que certains Cisteurs, qui avaient déclaré un échange bidon, m’en ont informé spontanément. J’ai simplement supprimé leurs échanges "à la main".

Le dernier problème qui subsiste, c’est celui-ci : Marius, le Cacheur, informe son copain Olive qu’il va déclarer la disparition de sa ciste, dérobée par des rôdeurs, et l’encourage à faire un échange bidon. Olive se dépêche donc de déclarer l’échange d’un pin’s contre un magnet, et Marius déclare ensuite cette ciste disparue. Ainsi, Olive aura inscrit un point à son palmarès, sans avoir quitté son fauteuil.

Ce genre de manœuvres, en principe, n’est pas détectable. Toutefois, je garde un œil intéressé sur les cistes déclarées disparues pour vérifier si on y a fait des échanges récents. Si je remarque qu’un Trouveur est coutumier du fait, je prendrai à son encontre les mesures qui s’imposent.

Encore une fois, ceci est un jeu, et comme tous les jeux, il a des règles. Si les règles sont bafouées, le jeu devient bancal.

Aussi, afin de me permettre de repérer les éventuels tricheurs, merci à toutes et à tous de me signaler les échanges douteux du type "Rien", "Cette ciste a disparu", "Je n’ai rien pris", etc., car c’est généralement la première étape avant la tentative de déclaration d’une disparition :))

Et enfin, il est inutile de me signaler qu’il y a beaucoup d’échanges bidons dans la ciste N°264. Je suis au courant :))

CAPITAINE CAVERNE
 

(Palmarès). Il y a déjà un bon moment, notre fils aîné, qui est Parisien depuis quelques années, s'est inscrit au jeu, et nous en a fait part. Nous sachant grands enfants, il s'est dit que le jeu allait sûrement nous plaire, et il ne s'était pas trompé. En week-end dans le 06 où nous habitons, il nous a emmenés chercher la première ciste. Ensuite il nous envoyait les énigmes et nous cherchions ensemble à les résoudre, c'est nous qui allions sur place les trouver. Nous nous sommes tellement passionnés que nos week-ends ont été réservés à assouvir notre cistomanie. Nous cistons donc toujours sous son pseudo "capitainecaverne" et sommes maintenant connus sous les noms de père et mère Caverne.

Qui sommes nous ? Un couple de quinquagénaires pas encore en retraite (hélas), complètement fada (il paraît), pour aller cister sous la neige, sous la pluie battante et dans la boue (pour la ciste de l'oncle Matthias), ou de nuit dans la forêt, à la lampe de poche... Le père est pharmacien et travaille tous les jours (sauf le dimanche), la mère est enseignante. Sportifs tous les deux.

Notre emploi du temps est simple. La journée : boulot, le soir : résolution des énigmes (pour faire fonctionner les neurones vieillissants), la plupart du temps par père Caverne, la mère étant occupée par les travaux ménagers et la gestion de la vie familiale. Le dimanche est réservé à la recherche de cistes, pour échapper aux soucis quotidiens et faire fonctionner cette fois, jambes et souffle vieillissants !

Si nous faisons entre 150 et 300 km tous les dimanches en voiture, nous en avons aussi parcourus des centaines à pied, aucun en vélo, aucun à dos d'âne, aucun en brouette, quelques-uns en avion pour aller cister à Paris avec les enfants, et quelque 3000 km pour aller cister en Autriche et en Italie !

Notre ciste préférée ? Difficile de dire, beaucoup nous ont enchantés, de par l'originalité de l'énigme, de par l'originalité du site, de par la vue (la plupart du temps). Mais nous avons aimé la 3920 de Lafouinett, site extraordinaire, au sommet d'une montagne, un village en ruines, une chapelle rénovée et une vue superbe. Mais il fallait vraiment avoir envie d'y monter ! On peut aussi citer la forteresse imprenable de Zorg, laquelle n’est pas recommandée aux gens souffrant de vertige, avec une vue superbe. Ou l'originale grille de sudoku de Pom06, à faire dans la basilique de St Maximin... Mais il y en a plein d'autres encore.

La plus belle énigme : sans contestation, l'énigme de l'oncle Matthias de PCJR, sur laquelle nous avons planché deux mois nuit et jour !

Le coin le plus spectaculaire : il y en a plein ! Le but du jeu n'est-il pas de faire découvrir des sites exceptionnels ? L'Estérel, les grottes que PCJR affectionne, les tunnels de Zorg et de Britannicus, les sommets que nous devons gravir en se prenant pour des chèvres, grâce à Lafouinett...

Une anecdote amusante : nous cherchions une ciste dans un petit vallon où coulait un vague cours d'eau, près d'habitations. Soudain une femme nous interpelle : "Vous cherchez de la drogue ? la police est venue hier". Nous nous regardons, surpris, et éclatons de rire. "Non nous cherchons une ciste !". La femme nous considère d'un air soupçonneux : "La police est venue, je vous dis, pour la drogue...". Puis s'adressant à une personne assez loin : "Dis papa, ils cherchent des cistes, tu sais où il y en a ?". L'autre de répondre : "Oui, derrière la maison !" Il a fallu leur montrer notre énigme et leur faire comprendre que cela n'avait aucun rapport avec la drogue ou le ciste de la garrigue !

Nous nous sommes trouvés dernièrement sous un aqueduc près duquel un groupe de randonneurs pique-niquait. Ils nous demandent à tout hasard si nous connaissons l'origine de l'édifice. Nous avons pu jouer les guides grâce à nos recherches pour décrypter l'énigme et pour nous renseigner sur le lieu. Ils étaient ravis et nous aussi ! Les cistes mènent à tout ! (Merci Titelou !)

Autre anecdote, moins drôle : nous nous sommes retrouvés dans une battue, et en descendant le sentier, un sanglier est sorti des fourrés devant nous (à moins de cinq mètres) et a traversé le chemin, poursuivi par des chiens. Il aurait tout aussi bien pu sortir sur nous ! Ouf !

Pour terminer : notre passion cistique nous a permis de découvrir une région que j'habite depuis plus d'un demi-siècle et que je ne connaissais pas. Nous faisons partie d'un groupe extraordinaire dans le 06, avec des gens aussi frappés que nous (pas tous quand même !) avec qui nous avons l'occasion de nous réunir lors de soirées cistiques. Il nous arrive de nous retrouver pour cister, pour décrypter... Bref, c'est super, nous découvrons des coins merveilleux et des gens fort sympathiques !

Traits & Portraits
 
MONDEKA
 

(Palmarès). Je suis dans la cinquantaine… finissante, prof de math. Pire encore, j’aime ça ! Quel beau métier, professeur ! (attention contrepèterie). Marié, deux grandes filles qui volent de leurs propres ailes (pour l’une d’elles, qui est pilote à Air France, ce n’est pas seulement une image !) Mes passe-temps favoris étaient la lecture, le théâtre, la généalogie... avant la découverte des cistes :))

J’ai découvert les cistes au mois d’août 2004, en lisant un article publié par le journal Libération. Amateur d’énigmes, ça m’a tout de suite donné envie de me connecter. Là, il a fallu choisir un pseudo : en référence au lieu de ma naissance (à domicile), à savoir le Mont des Cats, un des points culminants J des Flandres (150 mètres ! ), j’ai choisi… Mondéka. Je demande alors une première énigme dans le département du Nord, je décrypte. Elle m’envoyait... au Mont des Cats !!! J’y ai vu un formidable clin d’œil du destin. Trop tard, j’étais mordu.

Dans les semaines qui suivirent, j’ai visité presque toutes les cistes du Nord et du Pas-de-Calais, de la Belgique ; et aux vacances suivantes, de la Drôme. Les statistiques de Lossendil (jamais égalées) me plaçaient alors en tête des trouveurs dans ces quatre régions (sans que ce soit un but en soi, je n’étais pas mécontent de le constater !). Depuis, il y a eu l’explosion du nombre de cistes en Belgique et dans la Drôme (coucou Crocus) et je n’ai pu suivre le rythme.

Très vite, j’ai aussi caché quelques cistes, certaines sur nos lieux de vacances : @66@9869@ et @66@9881@ attendent encore votre visite (à moins que Jadeemeraude ne soit passée par là depuis). Je suis assez fier du doublé @59@10400@, @59@10437@ même si elles n’ont pas eu beaucoup de visiteurs, leurs particularités géographiques m’ont plu.

J’ai un travail qui me permet – en dehors des heures de cours, évidemment – de m’organiser à ma guise. Ainsi, je peux, en cas d’urgence cistique, aller chercher une boîboîte l’après-midi, les copies attendant le soir pour la correction (je ne suis pas encore membre de l’ordre du Hibou).

Durant les périodes scolaires je ciste seul la plupart du temps, madame Mondéka ayant beaucoup moins de temps libre que moi. Durant les week-end ou les vacances, c’est à deux que nous cistons. Elle vient souvent à mon aide pour voir l’astuce qui m’échappe dans une énigme (ah ! l’intuition féminine !). Sur le terrain, par contre, elle ne veut pas toucher toutes ces boîtes toutes sales. Aussi, après avoir éventuellement repéré d’un œil fureteur la cachette et me l’avoir désignée du bout d’un doigt dégoûté, elle me laisse le soin de décapsuler la ciste !

Avant la découverte des cistes, nous partions en vacances pour marcher un peu partout en France. Depuis … ça n’a pas changé ! Mais nos destinations de vacances sont choisies en fonction des possibilités de chasse aux cistes, et au lieu d’aller au syndicat d’initiative local pour des plans de balades, nous nous laissons guider par les Cacheurs du coin. Et là, je dois adresser un grand merci à des Cacheurs comme LaserLaser qui nous fait découvrir le Vaucluse comme aucun guide ne peut le faire, à Lallementp qui nous a fait visiter le Gard du Nord :)) …et à tous les autres !

C’est en milliers qu’il faut compter les kilomètres en voiture, et en centaines les kilomètres à pied. Le département du Nord n’est pas très riche en cistes, et chaque déplacement dans le Pas-de-Calais voisin (où Le Club des Trois et Nysrep62 s’en donnent à cœur joie !) représente entre 150 et 300 kilomètres !

J’ai à mon palmarès, aussi, la seule ciste de Nouvelle-Calédonie, sans avoir fait un mile en avion ! Je l’ai trouvée depuis mon bureau, localisation précise, photo des lieux, etc. Ma petite fille Chloé (11 mois à l’époque et déjà Cisteuse) accompagnait alors sa maman en mission là-bas, et a eu le plaisir de découvrir sa première ciste à l’aide des documents que je lui avais envoyés par mail :))

Pour ce qui concerne ma ciste préférée, difficile de parler d’une boîte en particulier. J'aime bien celles qui m'ont donné beaucoup de travail de recherche à la maison et qui en nous font faire de belles balades. Un exemple : la série de Parménion (déjà citée dans Ciste-thématique à plusieurs reprises). Je l'ai découverte en janvier de cette année et j'ai passé de nombreux week-ends à accumuler de la doc sur les sites que nous allions visiter. Une fois sur place, durant les vacances de Pâques, je pouvais enfin toucher du doigt (moi seulement, car madame Mondéka... voir plus haut) ces pierres qu'il me semblait déjà connaître.

Mon énigme préférée ? Je suis prof de math, et pourtant, paradoxalement, je préfère les énigmes qui jouent sur les mots (voir mes deux cistes 59 citées plus haut) à celles chiffrées (sans pour autant les dédaigner), il y cependant une exception, c’est la "mathémat’ciste" @02@1785@ posée par les Axonais : j’ai rarement trouvé mieux en concision.

Les coins les plus spectaculaires découverts grâce aux cistes, je les dois sûrement aux séries que LaserLaser a cachées dans les combes au pied du Ventoux @84@6803@, @84@7279@ (dont deux qui m’avait été dédiées), avec des passages dans des défilés qui ne faisaient pas un mètre de large ! (photo ci-contre.) J’ai eu aussi un grand choc en découvrant la "ciste de l’œil vert" (@26@3576@ cachée par Bengale).

Côté anecdotes. En Belgique, je venais de trouver une ciste (pratiquement au cœur d’un échangeur routier) et m’apprêtais à repartir, quand j’ai vu arriver en trombe et se garer derrière moi une autre voiture. Dans mon rétroviseur, j’ai vu son conducteur noter mon numéro d’immatriculation sur la paume de sa main. Sentant l’embrouille, je suis descendu. L’homme m’a dit que, d’un peu plus loin, il m’observait depuis un bon moment, et qu’il m’avait vu aller déposer un sac poubelle (j’étais revenu faire l’échange dans ma voiture). Il a précisé que les riverains en avaient marre de voir tous les gens déposer leurs ordures à cet endroit, que le lieu venait d’être nettoyé, qu’il allait de ce pas à la gendarmerie voisine etc., etc. J’ai dû lui expliquer le principe des cistes, lui montrer le classeur qui contenait toutes les énigmes, lui décrypter celle qui m’avait conduit précisément à cet endroit, lui montrer que mon sac poubelle était consciencieusement caché au pied de tel arbre à l’abri des regards. J’ai fini par l’amadouer, mais il avait toujours beaucoup de mal à comprendre qu’on puisse venir de France pour visiter ce lieu sans aucun charme particulier, il faut bien l’avouer :)

Quant à ma rencontre avec Roberttripoux, ce dernier a raconté cette histoire belge sur le site de Monglane :)

Plus récemment, je me suis embourbé sur le bas-côté d’une petite route de campagne au milieu de nulle part. Deux habitations à proximité, mais des résidences secondaires désertes. Le soir tombait (j’avais déjà trouvé la ciste, donc pas d’ordre du hibou en vue), j’allais téléphoner chez moi quand un VTTiste est arrivé. Je lui ai fait signe, il s’est arrêté, je lui ai expliqué la situation. Il m’a répondu, sans un poil d’humour : "Mais je n’ai qu’un VTT, je ne peux pas vous tirer de là !" :))). En définitive, il a accepté de me donner le coup de main nécessaire pour me sortir de ce bourbier.

Il y a quelques semaines, Soizic92 nous a laissé un joli circuit dans le Nord (@59@15861@ et suivantes). Sûr d’être le premier (la veille au soir j’étais encore le seul inscrit), je trouve la première de la série, et en effet, premier sur le coup ! En route pour la deuxième, je croise un jeune homme, appareil photo à la main (in petto, je me dis : "Non, ça ne peux pas être un cisteur, il aurait trouvé la précédente"). Mauvaise intuition, car la deuxième et la troisième venaient de recevoir la visite de Boocvans. Déçu, je termine le parcours et repasse devant la première cache où j’aperçois le jeune homme en train de chercher. Je le salue et lui demande s’il connaît Soizic ? (j’avais oublié de siffler Tea for two :)). "Mondéka, je suppose ?" me répond-il. C’est ainsi que j’ai rencontré mon premier chercheur. Je l’ai mis sur la piste de la ciste qui lui manquait, et sur le chemin qui nous ramenait à nos voitures, nous avons fait plus ample connaissance. Il me dit : "Et dimanche prochain, vous allez rencontrer mon beau-père !" En effet, il était prévu ce jour là une première rencontre de cisteurs du Nord (moi), du Pas-de-Calais (les quatre autres, dont Nysrep62, le beau-papa !), rencontre dont Ciste-Thématique s’est fait l’écho. Le monde est vraiment petit !

Traits & Portraits
 
HERPHY
 

(Palmarès). Je suis née voici 96,91% des années écoulées (énigme !), dans le canton de Ramerupt, Aube, où je suis toujours résidante. J'ai constamment vécu en milieu agricole, mais je ne suis pas pour autant experte en la matière. J’aime le contact, la simplicité et le sourire qui est gratuit, alors pourquoi s’en priver !

Je me plais à écouter et regarder des spectacles de variétés, cinéma (pas de science fiction), à admirer la nature, les fleurs, à vivre avec le soleil, à effectuer des petits travaux manuels de tous genres, à dorloter nos compagnons, les animaux.

Hélas, l’existence n'est pas faite que de choix et de préférences, elle nous inflige aussi ses lois cruelles : voici huit ans, elle m'a enlevé mon cher fils aîné. Terrible épreuve, douloureusement surmontable... Mais la vie continue.

J'éprouve aussi un réel plaisir à m'adonner à ces recherches cistiques, divertissantes et enrichissantes, avec mon fils, mon mari (je le traîne un peu !), CALOU et aussi PLEIADE, "les PROS" (je suis à bonne école !) et parfois, toute seule. Merci à Max Valentin !!!!

C'est mon fils qui a eu connaissance de ce jeu, par le biais d'une revue, mise à disposition à la table d'un MacDo. Ses règles m'ont de suite tentées. J'avais déjà participé à des rallyes. Mais c’était différent. Ce petit côté découverte m'attire. J'avoue que la recherche cistique m'accapare beaucoup, et c'est tant mieux !

Ma ciste préférée est ma première trouvée, la N°6140 : "la Ciste Notre Dame de la..." car il était fantastique de trouver le trésor, là où il était indiqué !

Mon énigme préférée est peut-être la N°11238 : "la Ciste de ma grand-mère", car c'est un souvenir vif de mon enfance !

L'endroit qui m'est apparu le plus spectaculaire, de part son relief, et l'originalité des lieux, la N°12160 : "Un saint peut en cacher un autre", aujourd'hui déclarée disparue. C'est vraiment dommage !

Une mésaventure que j'ai déjà évoquée dans Ciste-thématique reste quand même la plus mémorable : une sortie cistique seule, embourbée au beau milieu des bois, loin de toute vie, portable déchargé.

Sinon, parfois, nous les Cisteurs, on apparaît peut-être un peu suspects, à force de regarder avec insistance, de passer, de repasser . Eh bien, je regarderai, je passerai et repasserai encore !.... Tant pis !

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Le coin gastronomique
 

Groussay reprend les rênes de cette rubrique et nous présente la recette du véritable pan-bagnat.

Plus qu’un casse-croûte, le pan-bagnat est un succulent et mythique raccourci de la Provence. Il réunit tous les ingrédients de la salade niçoise dans un pain de campagne rond dont les deux moitiés sont imbibées d'huile d'olive.

Recette pour 6 personnes - Préparation : 20 mn. Cuisson des œufs : 10 mn.

Ingrédients

6 pains ronds à "pan-bagnat". Il est possible de les commander chez n’importe quel bon boulanger.

150 g de mesclun (mélange de salades typiques du Comté de Nice)

1 beau poivron rouge

2 branches de céleri

3-4 cébettes (ou de l'oignon "standard")

1 poignée d'olives noires dénoyautées

6 œufs

12 filets d'anchois désarêtés et allongés à l'huile d'olive

3 tomates bien mûres

3-4 gousses d'ail

Une grosse boîte de thon au naturel

Un bon filet d'huile d'olive

Un filet de vinaigre de vin rouge

Sel et poivre

Préparation

Mettez une casserole d'eau salée à chauffer avec les œufs. Enlevez les œufs 9 minutes après le début de l'ébullition. Mettez-les à refroidir quelques instants dans un saladier rempli d'eau froide.

Lavez les tomates, le poivron et le céleri. Coupez le poivron en deux, épépinez-le et enlevez les parties blanches. Epluchez grossièrement les branches de céleri ("grossièrement" ne veut pas dire que vous devez hurler des jurons en les épluchant, mais qu'il faut les éplucher "à l'économe" :)). Emincez le poivron, le céleri et les cébettes. Emiettez grossièrement le thon à la fourchette. Coupez les tomates en rondelles. Ecalez les œufs et coupez-les en rondelles. Assaisonnez (sel et poivre) ces dernières.

Coupez chaque pain en deux. Garnissez chaque moitié de pain avec un peu de chaque ingrédient tomates, mesclun, poivron, céleri, cébettes, thon, anchois, olives et œufs. Arrosez d'un filet de vinaigre et d'un bon filet d'huile d'olive.

Assaisonnez puis recouvrez chaque demi pain avec son autre moitié. Pressez bien le pan-bagnat entre vos mains et attendez quelques minutes, afin que la mie du pain soit bien imprégnée de toutes les saveurs.

Assis au bord d’un lavoir, en suivant une partie de pétanque à l’ombre des platanes, le pan-bagnat dans une main, un verre de coteau d'Aix bien frais dans l’autre, c’est encore meilleur :)).

Photos du mois
 
FRAÎCHEUR !
 

Ce mois-ci, nous avons sélectionné quatre photos qui ont la particularité de rafraîchir ceux qui les regardent ! Les deux premières sont signées respectivement par Brossard56 et Numsix. Les deux dernières ont été faites par Sioux. (Le très joli lavoir est bizarrement isolé dans les bois).

Courrier des lecteurs
 

Rien ce mois-ci.

 

oOo

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Vous devez vous adresser à son administratrice, la charmante Laetitia2Monterant, ou à ses modérateurs, Crazy Rabbit, Docteurjekyll, et Pouschtroum.

Statistiques
 
Juillet 2006. Cistes cachées : 940. Nb d'échanges : 8645.
 

CHOSES VECUES
 

DG, à Phil : Si tu veux mettre un mot à propos des PubliCistes dans Ciste-thématique d'août, c'est le moment.

Phil : Oui, mais pour leur re-re-redire quoi, aux PubliCisteurs ??? Répéter que l’on peut résoudre l'énigme et trouver le site final depuis le fond de son hamac, que les énigmes des PubliCistes ont toutes un "style" différent mais qu’elles sont réalisées sur un canevas identique, avec une première partie comportant parfois une ou plusieurs étapes à décrypter, dont il faut saisir la (ou les) astuce(s) ; et une dernière partie photographique donnant le pile-poil ?... Que lorsqu’on a correctement résolu la (ou les) étape(s) principale(s), il n'y a aucun doute possible : ça ne peut être que la bonne, l'unique solution, la sûre à 10 000% ; celle qui fait vivre ce moment d'extase où des frissons parcourent la nuque avec l’impression d’être dans une bulle de temps arrêté, un peu anesthésié, les yeux comme des soucoupes et la mâchoire inférieure pesant soudain le poids d’un container d’enclumes, en s’entendant hurler : "Yesss, bingo, certain ! Ben oui : la PubliCiste est là, dans le Verdon" ? (Là, il ne faut pas croire qu'elle est dans le Verdon hein, j'ai dit le Verdon comme j'aurais dit Bécon-les-Bruyères. Et il ne faut pas non plus imaginer qu'il soit nécessaire de décrypter ou de faire une anagramme avec "yesss, bingo et certain" ! :)), que ce n'est pas parce qu'on est un Narbonnais persuadé qu'une PubliCiste pourrait être en Haute-Normandie qu'il faut renoncer à la chercher ; ou pire encore, que si on est Narbonnais et qu'on est sûr-yesss-bingo-certain qu'elle est à Bernay et que c'est trop loin pour aller la récupérer, de ne pas envoyer un pote du coin ou un Cisteur sur place. Ben comme on dit gentiment chez moi, "ce serait un peu fada !", et que c'est encore bien plus fada d'aller n'importe où, ou d'envoyer par ces chaleurs quelqu'un faire des centaines de bornes sans savoir vraiment pourquoi, et, enfin....

DG : Dis donc, il t’arrive de reprendre ton souffle et de faire des phrases courtes ? J’ai un peu mal au crâne, là... Et que penses-tu des hypothèses de solutions qui nous sont envoyées pour information par les Chercheurs ?

Phil : Première remarque : je constate que la recherche des PubliCistes se fait vraiment dans la bonne humeur ! Certains (et taines) pratiquent aussi à merveille l’autodérision, et racontent qu’ils sont obsédés au point de compter 84 cm en dessous d’une affichette de magasin, ou encore, de lire toutes les étiquettes d’eau minérale du commerce ! Le plus marrant dans cette affaire, c’est qu’ils savent qu’ils se trompent... mais le font quand même, et n’ont pas peur de le raconter ! Tu connais la vieille blague de ce policier qui interpelle un fêtard en train de chercher quelque chose au pied d’un lampadaire à trois heures du matin. Le fêtard lui dit : "Je cherche les clés de ma maison". Le flic : "Vous les avez perdues ici ?". Réponse : "Non, un peu plus loin. Mais ici, il y a de la lumière". Eh bien, certains PubliCisteurs font exactement ça : ils cherchent dans leur patelin, en se disant qu’elle n’y est certainement pas ! C’est marrant, non ?

DG : Une dernière chose ?

Phil : Ah oui : il va sans dire qu’il est inutile d’éplucher mes déclarations ci-dessus... mais ça va encore mieux en le disant : il n’y a AUCUN indice là-dedans ! En effet, il serait illégal de réserver des indices aux lecteurs d’un Journal payant : il s’agirait de discrimination, ce qui est répréhensible. A propos d'indice : la nuit dernière (soit le 31 juillet), nous en avons envoyé un par mail à tous les Publicisteurs inscrits sur la PubliCiste N°2, "Embrouille sous le cagnard". C'est un vrai indice. Aussi, pour le premier PubliCisteur pris à mesurer 84 cm sous une affichette de magasin, ce sera les plumes et le goudron, hein ! :)

Idée lumineuse
 
BROSSARD56 CREE L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE !
 

Effectuant un travail absolument pharaonique (en pleine canicule, qui plus est !), Brossard56 a créé un index reprenant les articles de tous les numéros de Ciste-thématique, et les a classés par rubriques, de manière logique et ergonomique.

 

Cet index est consultable ICI.

 

Une superbe réalisation. Bravo à lui et à tous ceux et celles qui sont à l’origine de cette excellente initiative, laquelle aidera beaucoup de monde... et la Rédaction de Ciste-thématique également !

Site web
 
OU TROUVE-T-ON L'ESSENCE AU MEILLEUR PRIX EN FRANCE ?
 

Cistes.net vous recommande ZAGAZ.COM. Ce site répertorie les pompes à essence qui distribuent le carburant le moins cher, ville par ville.

La mise à jour est faite en permanence grâce à 3000 correspondants dans tous les département français. Ce site est très complet, et bien pensé.

Pour classer les distributeurs du moins cher au plus cher, il faut cliquer sur la petite flèche verte (entourée ci-dessous en bleu).

Dernière minute
 
DOUDOUNETTE : + 1 !
 

On annonce l’arrivée dans le monde des cistes (et dans le monde tout court), de Fanny, alias Minidoudounette, fille de Doudounette. Nos félicitations aux heureux parents !

MARCHE PÔ !
 

Nous avons retiré l’offre de "logos et sonneries cistes" de la page d’accueil, car notre fournisseur rencontrait trop de problèmes avec son propre fournisseur. Il ne pouvait plus assurer un service correct.

Rien à échanger
 
RENEE DE SES CENDRES
 

Sioux et Jadeemeraude étaient en balade en Cerdagne, en quête d’une cachette pour y dissimuler une ciste, quand elles ont découvert un beau calvaire, idéalement placé, offrant une vue optimale et panoramique sur toutes les montagnes alentour.

Sioux a alors avisé un rocher à proximité, qui lui a semblé très accueillant. En y regardant de plus près, elle a remarqué quelque chose, à peine dissimulé derrière des pierres, façon ciste. Mais toutes les boîtes du coin ayant été localisées, cela ne pouvait pas être une ciste.

- Jade, viens voir ! s’est-elle écriée. Une géocache ?... Ben, ils ont de sacrées boîtes, dis donc !

L'objet en question était métallique, oblong, vert émeraude. Elles ont alors sorti précautionneusement la boîte de sa cachette. Sioux l’a secouée contre son oreille.

- Bizarre, on dirait qu'il n'y a pas beaucoup d'objets dedans...

Pendant que Jadeemeraude tenait fermement le corps de la boîte, Sioux s’est attaquée au couvercle. Ce faisant, la boîte a tourné légèrement, révélant une inscription : "Renée XXX", suivie d’une date de naissance et de décès.

Une urne funéraire !!! :))

Jadeemeraude et Sioux sont restées sans voix pendant quelques secondes. Puis, après un : "Oh, pardon, Renée !", elles ont remis précipitamment (mais soigneusement) la pauvre Renée dans sa dernière demeure.

Renée avait sans doute souhaité reposer en paix au pied du calvaire, face à ses montagnes préférées... sans se douter qu'un jour deux Cisteuses viendraient fouiner dans les environs et dérangeraient quelque peu son dernier sommeil.


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation