JOURNAL DES CISTEURS N°17
Parution du 01/10/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 

INDEX DE CISTE-THEMATIQUE

 

L’index de tous les articles publiés dans Ciste-thématique est consultable sur la page spéciale créée par Brossard56 et Jadeemeraude, en cliquant ICI.

Editorial
 
ANNIVERSAIRE ! par Philippe d'Euck
 

Le jour où, avec Max, on se disait : "Si, dans un an, il y a deux à trois cents cistes cachées par-ci, par-là, se serait sympa, juste pour rigoler quoi !", eh bien… nous étions loin d’imaginer la réalité : déjà quatre ans, et un succès toujours grandissant !

Encore un grand bravo à toutes et à tous, à celles et à ceux de la première heure, qui sont toujours là, à celles et ceux qui ont fait un grand ou un petit tour et puis s’en sont allés, à ceux qui sont revenus, à tous les nouveaux qui arrivent chaque semaine, sans oublier nos amis Suisses et Belges.

Ce que je trouve extraordinaire, et qui me touche personnellement le plus, c’est de voir les photos des réunions cistiques, banquets et gueuletons joyeux, qui réunissent toutes les générations d’une famille, ça, c’est génial !!! Et puis, aussi, de voir tous ces gens qui se font des amis, en mettent enfin une tête sur un pseudo, un verre à la main autour du barbecue, de voir ces mines d’adultes réjouies, aux couleurs de l’enfance retrouvée, et celles de tous ces enfants émerveillés, c’est vraiment extra !

Merci aussi pour les messages pleins de gentils mots que nous recevons journellement, merci pour votre créativité, votre humour sur le forum, votre sagacité, et votre gentillesse !

Bon, n’allez pas croire que ma boîte de cirage est vide, hein :)) Mais, au moment d’écrire ces mots, il est temps de boucler Ciste-thématique, et de vous souhaiter, avec toute l’équipe, encore de bien belles balades, seul, en famille, ou entre amis, comme dit le refrain !

Traits & Portraits
 
BRINDACIER
 

Brindacier (Palmarès) se présente ainsi :

- J’ai 43 ans, j’habite dans le Puy-de-Dôme et j’ai 2 enfants, Nadia 12 ans et Titeuf63, 9 ans. Ils cistent souvent avec moi sur le terrain. Titeuf dit que je suis "folle" car je cherche parfois les cistes dans des conditions météo difficiles :))

J’ai découvert les cistes en automne 2003 grâce à Clyde de l’Aude que je connaissais en tant que chasseur de trésor organisé, et avec qui je m’étais souvent cassé la tête sur des énigmes ardues. A ce moment-là en Puy de Dôme et Auvergne, il y avait très peu de cistes et de Cisteurs : trois cistes cachées dont la fameuse 11 de Hal. J’ai fait connaissance de Pev et Baykus tout d’abord en cherchant la ciste arverne. Et ce fut avec les cistes bourbonnaises, mes premiers décapsulages... Depuis, de nombreux Cisteurs sont arrivés en Auvergne et j’ai beaucoup de retard dans les décapsulages (merci à eux).

J’arrive très bien à concilier vie de famille, travail et cistes. Je résous les énigmes le soir à partir de 21h et je vais les chercher pendant les week-ends et les vacances. Il m’est arrivé une fois de le faire un soir après le boulot, en semaine, pour une ciste récente, car je voulais être la première. Malheureusement, si tout collait bien avec l’énigme, je ne l’ai pas trouvée. Ce n’est que partie remise…

J’estime avoir parcouru environ 4000 km pour trouver les 81 cistes que j’ai décapsulées. En effet, j’en ai trouvé deux dans l’Aude, cachées par Clyde ; plusieurs en Haute-Vienne ce qui m’a permis de rencontrer les sympathiques Pierre et Castafiore. J’en ai aussi décapsulé dans l’Allier. Sur le terrain, je ne trouve pas toujours du premier coup car parfois le manque de précision m’oblige à fouiller partout, et parfois je ne comprends pas les indications. Cela m’oblige donc à plusieurs déplacements pour concrétiser.

Ma ciste préférée est la première bien sûr : la ciste arverne de Baykus (N°580). J’ai beaucoup galéré pour résoudre complètement l’énigme bien que j’avais trouvé le lieu assez vite puisque c’était dans mon coin natal. Que d’échanges de MP avec Baykus et Pev ! Mais c’est une très belle énigme, pleine d’astuces, avec un côté culturel. Et le site, par sa beauté naturelle, méritait une telle énigme. Il m’a fallu me rendre deux fois sur le terrain et c’est là que Titeuf m’a dit que j’étais prête à tout pour une ciste :)) La première fois, c’était en avril. La neige, à cette altitude, était fraîchement fondue, le printemps pointait à peine son nez avec un soleil timide. Arrivés en voiture, pour finaliser, nous étions à pied, légèrement habillés et en basket. En repère, il fallait trouver un bâtiment, mais la chose s’est corsée car il y avait deux bâtiments! Je n’avais pas compris une indication qui permettait de trouver le bon. Du coup, j’ai décidé de faire le tour complet du site. Entreprise difficile car l’endroit était plein de marécages, et d’un coup, le soleil a disparu cédant la place au vent et à un grésil glacé qui nous fouettait le visage.

Bilan : nous sommes rentrés mouillés, glacés et bredouilles ! J’ai décidé d’attendre un temps plus propice pour revenir. Ce fut en mai. Plus de doute sur le bâtiment, mais le dernier repère fut tout de même difficile à trouver. Quand enfin, j’ouvris le sac puis la boîte, quelle désolation !!! La boîte était pleine d’eau, tous les objets mouillés, ceux en papier et carton irrécupérables. J’ai tout de même pris la désopilante nouvelle "une aventure de Tarzan". Je la fis sécher et je la conserve précieusement dans mon classeur à cistes. Une belle aventure !

Plusieurs énigmes qui m’ont bien plu : la série de cistes aux Etoiles cachée par Tamanoir (N°18159 à 18165). La finale est particulièrement colorée, originale et astucieuse. Je la conseille à tous les Cisteurs auvergnats et aux Cisteurs en visite.

J’ai bien apprécié également les cistes 4601 de Mordred, 7797 de Pev, la 8107 de Cataljnj, la 10098 de Montargis, la 9818 de Nitrixdj, la 10947 de cYsteur, la 15152 de Ninouchnadouch, la 11187 d’Uguetta et la 16039 de Miquet et je les recommande.

Le coin le plus spectaculaire que j’ai découvert, c’était en fait grâce à deux cistes : Lézard en Campagne (N°10677), remplaçante de la ciste des Combrailles (N°3296), cachées toutes deux par Mimimarronne. C’est un site de Petite Randonnée mis en valeur par des statues monumentales sculptées dans la pierre de Volvic. L’atelier de l’artiste est d’ailleurs sur place. Le chemin conduit au sommet d’une butte avec un panoramique magnifique sur la région des Combrailles et la chaîne des Puys.

Une anecdote: à la recherche de la ciste "dolce nocciola" n°4184, j’avais résolu partiellement l’énigme grâce aux indices de l’auteur Philaupiali, une Cisteuse qui a maintenant abandonné l’univers des cistes. Je décidais de m’y rendre un samedi seule. Arrivée sur place, je fis une halte pour goûter la gastronomie locale, ainsi que nous le suggérait l’énigme, puis je prit le chemin du spot. Au bord de la route, j’ai trouvé un élément qui me permis de confirmer le spot et de comprendre enfin une phrase italienne de l’énigme. Confiante et fébrile, je me suis alors engagée en voiture dans le chemin de terre menant au spot. Et là, stupeur, un contingent de pêcheurs avait vidé l’étang et s’activait à recueillir les poissons à l’endroit exact de la cache !!! Certains me dévisagèrent, se demandant ce que je pouvais bien fabriquer là, vu que je ne faisais pas partie de leur club halieutique ! Devant ces yeux interrogatifs, je repris donc le chemin en sens inverse très vite… Je revins une dizaine de jours plus tard accompagnée de Titeuf63. Là, je ne trouvais qu’un promeneur solitaire avec son chien. J’ai juste attendu qu’il s’éloigne et pataugeant dans la boue, j’ai enfin trouvé la ciste, cachée au pied du déversoir !

Je terminerai par notre première rencontre cistique auvergnate qui a eu lieu dimanche 17 septembre. Au départ, je ne pensais pas parvenir à rassembler autant de Cisteurs, mais ils ont répondu présent et ils étaient là : Tamanoir, Ninouch et Nadouch, Montargis63 et sa femme, Ekinocs venu du Puy en Velay, Uguetta , son mari et sa fille, Vero et Yes venus de Moulins, Miquet et sa chienne Fanou. Tamanoir, Ninouch Nadouch et moi même avons caché 12 cistes pour cette occasion. Et fatalité, fatalitas ??? La 11ème est resté introuvable malgré nos efforts. Mais elle ne restera pas inviolée, Uguetta a une piste sérieuse et sera sûrement la première à la décapsuler ! Tamanoir nous abrita pour le repas et c’est là que Miquet nous fit une démonstration de ses talents de gobeur de Flamby… Ce fut un grand succès, riche d’anecdotes pour chacun d’entre nous.

Le compte-rendu complet a été mis en ligne sur un site crée par VeroYes, merci à eux, vous trouverez le lien en forum Auvergne ainsi que tous les commentaires des Cisteurs.

Traits & Portraits
 
ANI
 

Ani (Palmarès) se présente :

- Je suis devenue Ani en Septembre 2004, à la suite d’une émission de radio. Le jour-même, j’allais avec les mini-Cisteurs ouvrir ma première boîte, tout près de chez moi (là où un aqueduc escalade un ru, à l’extrême nord de la ville).

Je suis vite devenue Cacheuse. Mes énigmes sont cotées plutôt difficiles (alors que souvent tout est écrit sur la carte). Mais ma dernière est plutôt facile...

Je suis devenue maniaciste à partir de Janvier 2005, et encore, doucement. Mon Skywalker78 de fils me lance régulièrement : "Toi, tu ne penses qu’à tes cistes !". C’est toujours mieux que de travailler tout le week-end, non ? :)) De toute façon, mon patron ne voit pas la différence (je suis hussarde de la République, dévouée à l’adolescence boutonneuse : c’est vous dire le paiement des heures sup’ :)).

Autour de moi, tout le monde participe : MèreGrand, qui me fait faire mon chemin de croix des vacances, Cricri Da Moor qui calcule pavachons, moulards, gloumiers et autres Joyam3. C’est aussi lui qui prépare les minuscules crayons, Rotciv qui ciste à reculons et trouve les boîtes les yeux fermés, le déjà nommé Skywalker78 qui fouille à coups de sabre laser... Mes copines qui m’accompagnent patiemment, parfois sous la pluie, parfois à la nuit tombée.

Mes collègues : l’une m’a donné la boîte adaptée pour la "Nuit du Cisteur", l’autre plein d’objets pour ma prochaine ciste (une grenouille en peluche verte, une calculette multicolore, un porte-téléphone rouge, un sifflet bleu). Il va falloir que je trouve une grosse boîte noire à café, genre 10 x 13...

Mes découvertes préférées sont celles dont les énigmes me demandent de la réflexion, même si je dois mettre longtemps à les résoudre : la DaVinciste de Lonesloane, Le trésor des kysters 3 d’Emmanuel78, Tata Yoyo de Jmlv... Mais il y en a beaucoup d’autres : la série des "Trois petits cochons" de Duluoz par exemple, la 5000ème de Blackrat (100 km de crochet sur la route des vacances, "faux lavoir" pour la croire !) et puis toutes celles que je n’ai pas la place de citer, que les Cacheurs m’en excusent ! Qu’ils sachent tous et toutes que nous ne comptons plus les kilomètres en voiture, en vélo et à pied pour aller chercher leurs boîtes…

La "piste des cistes", c’est aussi la découverte / redécouverte d’un département, les Yvelines, que j’habite depuis 44 ans. Que de jolis coins ! (Merci, Microb, pour la bombe à neuneutroncs où j’ai failli passer la nuit, seule dans la forêt, pour le petit bois derrière chez toi, et pour les quelques pauses café passées à t’extorquer des renseignements. Merci Loner pour une vallée où je ne mettais plus les pieds !...)

Pour conclure, je souhaite ici mettre un point final à une rumeur qui a couru un temps sur Newforez (eh oui, je suis aussi une grande bavarde!): non, je ne ciste pas en string ! :))

Enfin, je précise que ma ville, avec ses trois voies de chemin de fer plein sud, héberge plusieurs de mes boîtes, dont la dernière.

Cisteurs des Yvelines, elle vous attend…… smack !

Traits & Portraits
 
GINVALEDAN
 

C’est Monsieur qui prend la parole :

- Nous sommes GINVALEDAN (Palmarès), Cisteurs belges, c'est-à-dire GINette superbe blonde de 43 ans, gérante de société, intuitive et décodeuse, VALlie 15 ans, toute aussi blonde, étudiante et épaulant l'équipe quand les devoirs n'accaparent pas son week-end, et DANiel, deuxième gérant de la société, dénicheur que l'on envoie parfois en solo dans les orties, broussailles, toiles d'araignées et autres accès périlleux. Nous habitons la commune où Napoléon 1er perdit son couvre-chef...

Notre première approche des cistes s'est faite en accompagnant à la mi-juillet de cette année le couple de Cisteurs qui compose DOC G. N'ayant qu'une information succincte du jeu, mon épouse et moi avons suivi les deux compères, qui, leurs énigmes en main (auxquelles nous n'avions pas collaboré), furetaient de droite à gauche pour découvrir un petit sac poubelle bien caché. Ils en ont sorti une boîte en plastique contenant des personnages ou jouets qui faisaient la joie de notre prime jeunesse. Nous étions assez intrigués par le sourire enfantin qui éclairait leurs visages d'adultes et par leur méticulosité à choisir l'objet qu'ils allaient prendre, et encore plus pour celui dont ils allaient se séparer ! Et quelle patience pour inventer et écrire un petit message aussi spirituel que possible. Le moment crucial qui fut notre déclic durant ces recherches, fut lorsque GIN découvrit une ciste bien dissimulée sous un arbrisseau, et qui s'avéra en fait être une ciste que l'on ne cherchait pas ! Après les quelques jours de réflexion qui suivirent cette journée d'approche, nous avons franchi le pas et nous nous sommes inscris le 30 juillet.

Comme nos débuts coïncidaient avec nos congés, et que cette année nous avions décidé de visiter notre pays plutôt que d'aller comme d'habitude à l'étranger, nous avons cisté pendant la première semaine. Nous avons prolongé encore d'une semaine, et finalement accros, nous y avons passé le restant du mois, en nous octroyant de temps à autres une halte d'un jour ou deux pour faire les recherches sur internet et déchiffrer les énigmes. Désormais, nos week-ends sont l'occasion d'aller en escapades Cisteuses (quand il n'y a pas d'autres obligations) et, le soir durant la semaine, nous décryptons inlassablement. Du coup la soirée TV en a pris un sale coup... :))

Depuis fin juillet, nous avons parcourus à peu près 5000 kilomètres en voiture (aïe, la facture d'essence), quelques ampoules aux pieds et une paire de chaussure à la poubelle. Néanmoins, nous essayons d'employer le plus possible notre auto (étant donné les longues distances que nous font arpenter certains Cacheurs) ce qui fait que nous roulons parfois sur des chemins qu'en d'autres circonstances nous refuserions de traverser. Cela nous permet de gagner beaucoup de temps et réussir à débusquer un grand nombre de cistes en un temps record.

Notre ciste préférée ? La Préhistociste. C'était un samedi matin, après avoir déambulé à pied dans un petit bois et nous être presque égarés, nous avons découvert cette grotte dont nous avions déjà entendu parler dans le passé. Nous étions seuls, aucune barrière ne bloquait le site, nous avions l'impression de nous trouver à l'âge de pierre, et de ressentir les mêmes impressions que les premiers hommes qui découvrirent ce refuge dans l'état où il se trouve encore à ce jour. Grâce au jeu, nous avons pu savourer l'instant...

A part le coup de cœur de la précédente, les énigmes qui nous on plu le plus sont certainement les deux que nous avons découvertes par hasard, et qu'après coup nous avons pris la peine de déchiffrer (deux alphabets inventés par des Cacheurs) pour jouer en toute honnêteté, pour les afficher ensuite à notre compteur.

Comme lieu spectaculaire, nous donnons quatre étoiles à la caverne. Sinon, d'une manière générale, sans chauvinisme aucun, on s'aperçoit que dans la petite Belgique, il y a des myriades d'endroits pour lesquels, dans d'autres pays, on s'extasierait pendant des heures !

En ce qui concerne les anecdotes : sur le terrain, nous nous sommes retrouvés en petites chaussures dans un champ de boue, ayant omis d'imprimer la deuxième page de l'énigme sur laquelle le Cacheur avertissait de se munir de bottes ! :)) Récemment, sur un talus, dos aux barbelés, DAN fouillait les entrailles d'un arbre, quand soudain, sentant une présence, il se retourna pour se retrouver nez à museaux avec quatre chevaux qui lui firent comprendre qu'ils avaient découvert la ciste avant lui et se l'étaient appropriée définitivement. A moins qu'ils n’aient éprouvé un intérêt prononcé pour les quelques épis qui restent encore parsemés sur son cuir chevelu... Enfin n'omettons pas, comme pour beaucoup de Cisteurs, la sueur froide, quand, sur certaines voies de campagne quasi abandonnées, nous priâmes tous les saints pour que la guimbarde ne nous lâche pas au milieu de nulle part... :))

Pour terminer, un grand coup de chapeau à Ellandel, qui est resté longtemps premier au classement des Trouveurs belges. Nous aurons une petite pensée pour lui quand nous prendrons sa place de leader, ce qui sera fait (à moins d'un problème indépendant de notre volonté) quand vous lirez ces quelques lignes :))

Un pour ciste, cistes pour tous !

Exploit
 
UNE CISTE QUI CRACHE LE FEU !
 

On connaissait déjà la ciste N° 5000 de Blackrat, absolument exceptionnelle. Voici que Captain Canyon a fait très fort, lui aussi : sa ciste, qu’on pourrait croire sponsorisée par l’Union Française des Cardiologues, a de quoi donner une bonne poussée d’adrénaline aux non-initiés qui s’aventureraient dans cette grotte ! Mais qu’on se rassure : à l’entrée se trouve un avertissement qui précise qu’il s’agit d’un jeu :))

Ci-dessous, quelques photos de l’objet :))

Traits & Portraits
 
DARNADOS
 

Dardanos (Palmarès) a pris comme symbole le panda, totem qu’il doit à sa fille aînée. Il a 36 ans et est natif de la belle Bigorre.

- Mes activités professionnelles m’ont mené successivement dans le département de l’Ain, puis de la Dordogne et enfin des Landes, en Chalosse plus précisément. J’ai longtemps pratiqué l’ovale, à qui je dois quelques fractures qui m’ont contraint d’arrêter une honnête petite carrière. Depuis, je pratique régulièrement le squash et le VTT.

J’ai découvert les cistes en septembre 2004, en écoutant une rubrique sur France Info. Etant passionné par l’Histoire et ses mystères et ayant tenté, comme beaucoup, la quête de la chouette d’or, je me suis inscrit le jour même. Depuis, c’est devenu une passion, je suis accro!!! Pas un jour ne passe sans que je n’aille visiter cistes.net ou Newforez, où je suis relativement actif sur le forum Aquitaine.

Dans la tribu, la répartition des tâches est claire: je m’occupe des énigmes et de la localisation de la ciste, Cathy, mon épouse, suit les indications sur le spot et, à tour de rôle, ce sont les enfants, Théo 9 ans, Nicolas 6 ans et Mélanie 11 ans, qui dénichent la boîte.

J’avoue que j’éprouve beaucoup de plaisir à découvrir des lieux (V.T.T., randonnées) et à concocter des énigmes, parfois au détriment de la quête des boîtes… Il faut dire qu’à chaque déplacement familial, j’essaye d’établir la carte routière en rapport avec certaines énigmes, d’où un allongement sensible des durées de parcours, ce qui exaspère quelque peu ma moitié, qui commence à saturer avec cette passion envahissante. Parfois, elle me prend pour un malade quand je vais piocher dans la poubelle une boite "suscepticiste" (susceptible de devenir une ciste) qu’elle aurait jetée par inadvertance, ou quand j’achète en ricanant des œufs en chocolat pour mes enfants... :))

Lorsque je repense aux cistes que la tribu a dénichées, il en est une qui me revient à l’esprit invariablement. Il s’agit de la N° 3760, la ciste du croquant, cachée par Boudicca. Nous avions arpenté un magnifique village (lieu de tournage de la fameuse série "Jacquou le croquant") et, au détour de nos déambulations, versé une larme devant une très émouvante plaque rappelant une tragédie datant de la seconde guerre.

Quant à l’énigme qui m’a le plus plu, surtout pour son originalité, c’est sans conteste une boîte de Boudicca (encore elle !), la N° 3753, la ciste de Jehan. Quoique la N° 264... :))

L’endroit le plus spectaculaire qu’il m’a été permis de découvrir grâce aux cistes, est lié à une de mes caches, lorsque j’ai rendu hommage aux Cisteurs conspirateurs qui se reconnaîtront. Elle se situe au-dessus du lac Titicaca et porte le N°5203!

Pour ce qui est de l’anecdote la plus amusante (en-dehors de celle narrée sur le précédent Ciste-thématique et mes mésaventures avec un lapin (!)), j’ai été très amusé par tous les points communs qui unissent les Cisteurs, chose que j’ai pu constater lors de la rencontre cisto-landaise que j’ai organisée le 11 juin 2006 (les photos sont sur mon site). Je profite du présent article pour envoyer mes pensées amicales à Popolipopo, Lupin, Quiquidam, Toutankhamon et Fontaine en particulier, ainsi qu’à tous les Cisteurs du Sud-Ouest.

Je voudrais aussi en profiter pour envoyer un bisou à ma squaw préférée que je ne désespère pas de rencontrer un jour, à notre chère cantatrice qui se fait trop rare à mon goût, et aux Domi que j’espère revoir prochainement.

Je souhaite une très longue vie à toutes les cistes du monde et plein de bonheur aux fous de ces petites boîtes !

Nouvelles d'Helvétie
 
ET DE 1500 EN SUISSE !
 

Le 7 septembre, Clash enregistrait la ciste N°20181. C’est la 1500ème ciste suisse, et elle s’appelle... "La 1500ème suisse" :))

Faisant preuve de leur célérité habituelle, les Cisteurs suisses ne l’ont pas laissée inviolée très longtemps puisque Wagrut l’a décapsulée dans la journée !

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Une hilarante évocation de la quête des Cistes en forme de BD se trouve ICI.

Obnubilé par l'énigme d’une ciste qu’il venait de décrypter, ce Cisteur se hâtait vers les lieux présumés. Fébrile, à la croisée d'une route, il a fait très fort puisqu’il a grillé la priorité à... des gendarmes ! Il a été aussitôt pris en chasse et arrêté. S'étant excusé, et ayant expliqué ses motivations, la maréchaussée, bien brave, l’a laissé continuer sa route sans autre forme de procès.

Autre preuve que les policiers sont souvent de braves gens : une Cisteuse, de passage dans les Yvelines, cherchait une ciste dans un endroit très BCBG où la police fait régulièrement des rondes, même dans la journée. Pendant qu’elle fouillait les arbres, ils sont passés deux fois et ont dû penser qu’elle mettait bien longtemps à lacer ses chaussures :)). Ils lui ont demandé si elle cherchait quelque chose. Gênée et ne voulant pas leur raconter des bobards, elle a décidé de leur dire la vérité et leur expliquer les cistes. Après l'avoir écoutée, intéressés, ils l’ont aidée à chercher plus haut dans les arbres, mais sans succès. Commentaire de notre Cisteuse : "Vous imaginez la tête des promeneurs ! Moralité : la maréchaussée ne fait pas que verbaliser, elle peut aussi nous aider. Cette anecdote m'a un peu réconciliée avec la police, qui n'avait pas hésité à me mettre un PV à Toulouse pour stationnement en infraction, lorsque je suis allée chercher une ciste (ignoble tant par le spot que par son contenu !)."

Et encore une : un Cisteur sortait bredouille d’un bois des Yvelines, lorsqu’il est tombé sur deux motards de la police qui surveillaient la route. Il leur a demandé s’ils connaissaient un certain chemin forestier qu’il cherchait. Réponse négative des deux pandores. Notre Cisteur a alors expliqué ce qu’étaient les cistes, et, de fil en aiguille, a raconté qu’il en avait cherché une à proximité d’un village du Var cet été, sans réussir à mettre la main dessus. L’un des policiers lui a alors expliqué qu’il avait cherché au mauvais endroit, car il connaissait parfaitement ce village... puisque c’était son village natal !

Un Cisteur raconte : "Nous avions repéré la ciste cachée sous un pont d’une ville de la Somme, mais impossible de nous en saisir car un homme peu avenant et à l’aspect patibulaire ne nous quittait pas des yeux. Nous avons donc décidé de partir pour revenir un peu plus tard. Nous avions à peine tourné les talons que notre homme se précipita vers la cache et en sortit…. sa bouteille de vin qui était cachée juste à côté de la ciste." :))

Sur un chemin forestier des Vosges, un Cisteur a été le témoin d’une scène extraordinaire : son petit chien, âgé de six mois, qui s’était avancé de quelques dizaines de mètres, s’est retrouvé nez à nez avec un jeune lapin. Les deux animaux se sont reniflé le museau avant de faire demi tour, chacun de son côté. Pas d'agression de la part du chiot, et pas de tentative de fuite du lapin. Juste de la curiosité.

Annonce
 
LITEULBROZEUR LANCE SON SITE CONSACRE AUX CISTES
 

Liteulbrozeur annonce la naissance de son site uniquement consacré aux cistes. Chaque énigme y est présentée avec texte et/ou photos ; chacune d'entre elle possède un lien direct avec la fiche d'inscription pour une plus grande facilité d’inscription. Il y a joint un album photos de ses spots, et a fait un lien direct en page d'accueil avec cistes.net, un lien avec le forum et un lien vers sa messagerie.

L’adresse de ses pages : ICI

Découverte inattendue
 
UN CRI, LE SOIR AU FOND DES BOIS...
 

Le 23 juillet dernier, Calou a proposé à Herphy d'aller faire une virée cistique dans l'Yonne. A la fin d’une longue journée riche en trouvailles et en beaux paysages, alors que le soleil était déjà couché, elles ont soudain perçu des miaulements faibles et plaintifs venant d’un petit bois où elles avaient l’intention de chercher une dernière ciste avant de rentrer chez elles. Elles se sont mises à la recherche du plaignant, et c’est Calou qui découvrit la petite boule de poils perdue et affamée, âgée de deux mois environ.

Qu’en faire ? Il était hors de question de le laisser à nouveau à son triste sort ! Après quelques discussions, Herphy annonça qu’elle l’adopterait. Maintenant, il fallait lui trouver un nom, en rapport avec les circonstances de sa découverte. Nouvelles discussions. Et l’idée jaillit : puisqu’elles cherchaient à ce moment une ciste d’Aladin (un Cisteur de Meurthe-et-Moselle) elle l'appelleraient Aladin. Aux dernières nouvelles, Aladin est très content de son nouveau foyer, et très câlin. On ignore si son parrain, Aladin de Meurthe-et-Moselle, a envoyé des dragées...

Exploit
 
DULUOZ ET NUMSIX SE PAIENT L'EMILE !
 

Duluoz le 8 septembre, et Numsix le 9 septembre, sont entrés dans le Club d’Emile, qui réunit les Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes !

Même si ce jeu n’est pas une course aux records, il faut tout de même reconnaître qu’il s’agit de véritables exploits, car avant de décapsuler ces cistes, il faut mobiliser ses neurones. (Ce n’est pas toujours une mince affaire, tous les Cisteurs le savent !) Aussi, souvenons-nous que mille cistes, c’est avant tout mille énigmes résolues ! Bravo aux nouveaux récipiendaires !

(*) Pas un jour sans une ciste.

Carnet rose et blanc
 
BIENVENUE ADRIEN !
 

Chokini annonce la naissance d’Adrien, un petit Cisteur de 2.8 kg, mesurant 48 cm.

Il est né le 20 août 2006 à 21H55.

Toutes nos félicitations aux heureux parents et une bise à Adrien !

Egalement, nous félicitons très chaleureusement le couple Djodie, ainsi que Coccinellebn et Filofax, qui viennent de passer devant Monsieur le Maire !

Le coin gastronomique
 

Ce mois-ci, parrainées par Groussay :)), Miss Craspouette et Kti nous font découvrir respectivement le gâteau au chocolat "minute" et le gâteau aux betteraves rouges.


Le gâteau au chocolat minute de Miss Craspouette

125 g de chocolat à croquer
125 g de beurre
125 g de sucre
3 œufs
75 g de farine
1 cuillère à café de levure
2 cuillères à soupe d'eau

Casser le chocolat en morceaux dans un bol avec l'eau. Couvrez avec une soucoupe et faites-le fondre au micro-ondes. Attention à ne pas le faire bouillir. Lorsqu'il est fondu, y incorporer le beurre en petits bouts.

Dans un saladier, travailler les œufs entiers avec le sucre et battre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine, la levure puis le mélange beurre chocolat. Verser la préparation dans un moule rond et haut de préférence, dont le fond et les parois seront garnis de papier sulfurisé beurré. Faire cuire 5 min au micro-ondes, tourner le plat à mi-cuisson. Le temps peut varier d'un micro-ondes à l'autre mais c'est une moyenne. - Laisser reposer 3 min avant de démouler le gâteau.

Le gâteau aux betteraves rouges de Kti.

Préchauffez le four à 170c (th 5-6).

Ingrédients :

2 betteraves rouges crues (300 g environ)
200 g de farine
250 g de beurre ramolli
150 g d'abricots secs (ou de raisins)
80 g de noix
200 g de vergeoise
3 gros œufs
le zeste râpé d'un citron

Faites gonfler les abricots dans un peu d'eau chaude. Battez au fouet électrique le beurre et le sucre. Ajoutez le zeste râpé, les œufs un à un sans cesser de fouetter. Pelez et râpez les betteraves. Incorporez les abricots et les noix au mélange, les betteraves, la farine et versez dans un moule rond de 20 cm de diamètre. Laissez cuire une heure. Démoulez tiède. Saupoudrez de sucre glace. Et dégustez froid.

Conseils :

Pour ne pas que vos mains deviennent rouges, mettez des gants avant de peler et râper les betteraves. Vous pouvez remplacer les betteraves par des carottes ou des courgettes. Conservez le gâteau 3 semaines au frais ou congelez-le.

Bon ap !

Photo du mois
 

Ce mois-ci, nous avons choisi une magnifique photo de sous-bois, signée Pathfinder. L’endroit s’appelle la Cascade de la Tuffière, et se situe près de Langres en Haute-Marne. Les teintes sont presque irréelles.

Traits & Portraits
 
CALOU
 

- Quelques infos sur moi-même ? Voyons, par quoi commencer ? Pourquoi pas par le sexe (!) : je suis une femme (eh oui, il en faut!). Je me prénomme Pascale (d’où mon pseudo Calou), j’ai 42 ans ½ (c’est important, le demi), je suis secrétaire, je suis mariée à un homme (eh oui !) qui se prénomme Pascal (aussi), j’ai 2 enfants (des garçons) de 18 et 15 ans. Tout ce petit monde vit dans un petit village du Pays d’Othe dans l’Aube.

J’ai découvert les cistes au travers d’un article paru dans la presse locale en avril 2005. Le journaliste avait interviewé une certaine Pleiade. Elle m’a donnée l’envie d’essayer et ce fût le début d’une grande aventure, d’une drogue dont je ne peux plus me passer. Pleiade c’est mon mentor, celle par qui tout est arrivé et je lui en suis infiniment reconnaissante.

Chaque fois que je m’inscrivais à une énigme, elle était signée Pleiade, j’en étais arrivée à penser qu’elle était la seule à jouer dans le département. Qu’à cela ne tienne, nous serions bientôt deux.

Comment j’arrive à concilier les cistes avec le reste ? Pas bien facile, mais je me débrouille plutôt bien et pour cela je vis à 100 à l’heure. Ce qui m’en empêche le plus, c’est le travail. Je serais capable de faire des kilomètres sur un coup de tête dès la résolution d’une énigme, mais mes horaires ne me le permettent pas, c’est parfois frustrant. Un atout quand même, le fait que je puisse utiliser internet sur mon lieu de travail. Cela me permet de jeter un coup d’œil de temps en temps sur le site de cistes.net (voire un peu plus que de temps en temps :))

Je vis dans une famille de passionnés de sports automobile. Mon mari et mon fils aîné pratiquent tous les deux l’auto cross. La majorité de leurs dimanches d’avril à septembre sont consacrés à leur passion. Dès lors, j’assouvis la mienne et je pars en virée cistique avec le pique-nique dans le coffre en compagnie d’autres Cisteuses (Pleiade ou Herphy) qui sont devenues mes amies, ou Pretty Women qui, elle, est mon amie et est devenue cisteuse :))

Je ciste rarement en famille, mes hommes ne comprennent pas toujours qu’on puisse faire plusieurs kilomètres pour courir après une petite boiboîte. Lors de déplacements familiaux ou autres, il leur arrive de m’accompagner juste pour me faire plaisir. Je n’aime pas cister seule, pas plus que je n’aime les cistes urbaines.

Je pense avoir parcouru quatre ou cinq milliers de kilomètres en voiture, quelques dizaines en moto et à vélo et quelques uns à pied. Je ne compte pas mais lorsque je pars en virée, il m’arrive de faire 300 ou 400 kilomètres dans la journée.

Sans grande originalité, ma ciste préférée restera la première que j’ai trouvée (N°7083 de Pleiade). Pas de spot intéressant à proprement parler, mais le plaisir de découvrir enfin cette petite boîte que je soupçonnais n’avoir jamais existé, tellement elle m’avait fait gamberger et tellement elle m’avait baladée.

Les énigmes que je préfère sont, de loin, celles de Noé. Il est capable de rédiger des histoires formidables à vous faire frémir (voir la N°18744), des dialogues tellement vivants qu’on a l’impression d’être avec les personnages (N°19618 et 17542), des codes tellement tordus qu’on en attrape mal à la tête (N°14350), des révisions de français (N°14367) de maths (N°15430), etc… Et je suis certaine qu’il saura encore m’étonner !

Grâce aux cistes, j’ai découvert de nombreux endroits superbes, insoupçonnés jusqu’alors, dont voici quelques exemples: une vieille tour en ruine en surplomb d’une jolie vallée dans l’Allier (N°426 la ciste du méliphage de Baykus), la fosse Dionne à Tonnerre avec les cistes N°12246 de Jmlv et la N°9029 de Baltazar. Un superbe lavoir à impluvium à Gy l’Evêque (N°17393 de Phaidra), la tour de Mélusine en Vendée (N°17175 de Zorro85), une chapelle futuriste (N°11307 de Rose Blanche)...

Lors de nos virées, on se trouve forcément confronté à des anecdotes croustillantes, en voici une récente : lors d’un week-end prolongé en Vendée pour cause de compétition automobile (mes hommes, toujours eux) en août dernier, l’après-midi du samedi fût consacré à la recherche de cistes. Nous voilà donc parties, ma nièce (une grande nièce) et moi au guidon d’une vieille 125cc emmenée pour l’occasion. A notre arrivée dans un petit village, arrêt auprès d’un monsieur d’un certain âge pour une demande de renseignements. Le charmant monsieur, trop content de pouvoir faire la causette à deux nanas, ne voulait plus nous lâcher. Et pour cause, ma nièce venait de s’apercevoir que la fermeture éclair de mon sweat était pratiquement ouverte jusqu’en bas et offrait ainsi au papy plus qu’un décolleté plongeant… :))

Une autre aussi, la découverte d’un chaton abandonné au fond d’un bois. Mon amie cisteuse l’a ramené chez elle. Elle lui a donné le nom du Cacheur de la ciste que l’on cherchait: ALADIN (*)

Eh oui, je suis accro des cistes (comme beaucoup d’autres), cela m’a permis de rencontrer des gens qui sont devenus mes amis. Les Cisteurs sont une grande famille de "doux-dingues" que j’apprécie énormément.

Mais que faisais-je avant cela ???

(*) Voir par ailleurs "Un son, le soir au fond des bois... "

En haut à gauche, encore un monstre signé Sioux ! (Mais celui-là a l’air plus bonasse que celui du mois dernier.) A droite, son cousin, un yéti de pierre, cliché signé Sammye86. En dessous, ce que l’on trouve à l’entrée et à la sortie de Cavaillon : sans doute la Direction Départementale de l’Equipement a-t-elle trop d’argent à dépenser, ou alors a-t-elle confié ce travail à un employé qui a noyé son neurone dans le pastis. En dessous, une publicité (hélas éphémère) pour cistes.net, à marée basse sur une plage bretonne. Photo prise par Sammye86. Tout en bas à gauche (avec gros plan à droite), une photo signée 13or et Moufette dans laquelle on voit, dans une vitre, le reflet de ce qui se passait dans leur dos : on les surveillait ! :)) En dessous, à droite, un panneau qui, depuis la disparition des diligences de la Poste, a pris une autre signification :)) Cliché signé RFHI059. Enfin, tout en bas, une photo faite par Apollonia sur la piste d’une ciste de Mcleod, dans le Calvados : espérons que personne ne faisait du pédalo dans ce coin :))

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Courrier des lecteurs
 
 

Rien ce mois-ci.

oOo

 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Vous devez vous adresser à son administratrice, la charmante Laetitia2Monterant, ou à ses modérateurs, Crazy Rabbit, Docteurjekyll, et Pouschtroum.

La PubliCiste N°3, "Le commissaire Mangin enquête" a été trouvée le 26 septembre par Groussay, aidé par Chuckle ! Un grand bravo à eux !

La solution se trouve ICI.

LE RECIT DE LA DECOUVERTE, par Groussay

Après l’échec de ma recherche dans le Forez (pardon Bélu ;)) et l’indice permettant d’éliminer 92 départements, pourquoi pas le 78, les Yvelines ? En plus, Clairefontaine avait déjà été citée sur le forum par Egobis.

Sur un site qu'un Cisteur yvelinois se doit de connaître (combien de rus, rigoles, rivières, mares, étangs et lavoirs sont évoqués dans nos cistes ?), il est précisé que Yvelines vient de "ioline".

Deux jours après, j’ai un flash, souvenir d’une lecture récente sur Clairefontaine-en-Yvelines et Caran d’Ache. Le 17 septembre, j'en parle à Chuckle qui se creusait les méninges sur la PubliCiste 4. Yvelines pour "ioline", l’eau, Clairefontaine pour l’eau et aussi le cahier et en plus la tombe de Caran d’Ache pour "le crayon".

(Ndlr. La marque de papier Clairefontaine n’avait rien à voir avec cette énigme. Il s’agissait d’une simple coïncidence).

Une vérification sur place, un relevé GPS au cimetière et puis un trait sur la carte plein Nord-Ouest : 17,76 km (71 cm sur la TOP 25).

La fin du trait est quelque part entre la Pierre Ardoue et le carrefour du Parc Chevalier. Pas loin, la citerne et l’Archet. Comme il m’est impossible de crapahuter en forêt pour le moment, Chuckle va vérifier sur place.

La citerne, la pierre Ardoue, Pincourt, le mystérieux carré rouge sur la TOP 25 à l’Est de la pierre Ardoue, qui s’avère ne pas être une construction mais une courbe de niveau, le tour de l’Archet, les bornes du Planet et le GR1 jusqu’à la Ducambarderie …. Rien !

Mardi matin, eurêka, je repère la "Briqueterie" près du Mesle. Pas du tout convaincu, Chuckle y va pour rien.

Nous reparlons des IS, le bout du trait définit une zone, 17.76 km est trop précis pour être une approximation. C’est donc la direction Nord-Ouest qui doit être relative. D'ailleurs Chuckle l'avait écrit sur le forum il y a quelques jours. Il me dit que le Nord-Ouest n'est peut-être pas le pur cap 315 avec deux trois degrés de marge, mais une orientation entre Ouest Nord-Ouest et Nord Nord-Ouest, soit une plage approximativement du 304 au 326.

Retour sur la carte. Le premier point trouvé, au 304 à 17.76 km est la Croix Pater et l'abri forestier marqué à côté !

Je rappelle Chuckle pour le lui dire, et il me perce le tympan : "La cheminée dans l'abri, elle est en briques, je la connais ! J'y étais garé il y a quelques jours, pour d'autres cistes voisines ! Cette fois c'est gagné ! "

Absolument certain de trouver la PubliCiste sur place, il a tenu à passer me chercher en voiture car sa moto n'est pas compatible avec mes douleurs au dos.

Emotion en voyant la cheminée et en la fouillant. Un peu inquiets tout de même, en nous demandant quelle taille avait la PubliCiste...

Et puis, un petit tube métallique chromé. On dévisse. Dedans, le code !

Merci CHUCKLE !

Traits & Portraits
 
POM06
 

- Je me présente, pom06, jeune quinquagénaire. Mon autoportrait est "Cherche à deux", car pom.elle partage complètement avec moi cette passion de recherche de cistes.

Bien qu'habitant dans les Alpes-Maritimes, dans la Cité des Festivals, je suis viticulteur dans le département voisin du Var à Saint-Maximin-la Sainte-Baume. En fait, je partage mon temps entre ces deux magnifiques coins de Provence, moitié à la ville moitié à la campagne.

Cela fait deux ans presque jour pour jour que nous avons découvert les cistes dans une interview donné à Nice-Matin par PC Junior, le premier Cisteur du 06.

Nous avons consulté dés le lendemain Cistes.net. En regardant parmi les localisations proches, la première que nous ayons sélectionnée, la 2795 de Zorg, fit aussitôt s'exclamer pom.elle en voyant la photo montrant un oratoire "Mais c'est là que nos amis… ont fait leurs photos de mariage, il y a vingt ans !". Un peu plus tard, nous sommes allés sur le site dont moi-même je n'avais plus souvenir. Eh bien oui, c'était le bon coin, où, après un certain temps de recherches, nous avons fini par dénicher notre première ciste.

Ma femme étant juriste indépendante, il nous est loisible d'aménager nos temps de travail. Ainsi il nous est facile d'organiser nos journées pour pouvoir cister sur le terrain, même dans la semaine. Les recherches se font essentiellement pendant les soirées, en lieu et place maintenant de la télévision. Nos deux grands enfants, une en pharmacie, l'autre en classe préparatoire, n'ont jamais vraiment adhéré à notre passion, tout en ayant malgré tout un œil sur nos recherches. Par contre, ils servent souvent de cobayes pour tester les énigmes que nous créons.

Nous ne nous déplaçons qu'en voitures, avec lesquelles nous avons certainement effectué plusieurs milliers de kilomètres, parfois dans des conditions difficiles. Eh bien que je sois contre les 4X4 tous terrains, je me dis souvent que cela pourrait nous être bien utile. Ayant deux ânes (Olive et Popeye) sur le domaine, nous n'avons encore jamais pensé à ce mode de transport… mais qui sait ? Par contre, notre compteur pédestre doit approcher le millier, car notre région, même si elle est reconnue maritime, elle est aussi alpine. En conséquence, beaucoup de boîtes sont à découvrir après de bonnes marches. Ces randonnées, qui ont en fait un but, sont un réel bonheur. C'est grâce aux cistes que nous marchons autant et cela pour notre plus grand plaisir...

Nous avons d'ailleurs vraiment découvert la randonnée avec la série cistique de Persiste "le Pastaga Tour" (N°6746 et suivantes). Sur un périple de près de 40 km. Avec 1200 m de dénivelé positif, vingt cistes étaient à trouver. Pour son lancement, Persiste avait organisé le week-end afin d'assurer aux participants l'accueil, le soir, dans un refuge. Il avait préparé un chili que nous avons pu apprécier près de la cheminée après une première journée éprouvante (déjà 25 km parcourus et 12 boîtes !) mais enthousiasmante. Ce fut une inoubliable veillée en compagnie de la Lafouinett Team, dans un refuge ouvert aux quatre vents pour cause de vandalisme, mais où l'ambiance chaleureuse compensait la morsure du froid de ce premier week-end du printemps (0° malgré tout pour le Var). Ce Pastaga Tour était un challenge que nous voulions relever pour savoir si nous étions capables de faire une telle randonnée... Eh bien oui ! Le lendemain nous avons terminé cette superbe boucle avec ses points de vue extraordinaires, et cerise sur le gâteau, une bouteille de pastaga dans la dernière boîte.

Nous avons ainsi pris goût aux rando-cistes. Depuis cette époque là, nous ne regardons plus s'il y a un fort dénivelé avant d'aller chercher une boîte, alors qu'auparavant nous évitions les cistes qui nous faisaient grimper.

L'énigme qui nous a le plus passionnée et de loin, est la Ciste de l'Oncle Matthias (N°4372) créée par PC Junior. Le cerveau machiavélique de PC a concocté ce qui peut s'apparenter plus à une chasse qu'à une ciste. Une énigme ordonnatrice et dix énigmes s'enchaînent de façon tortueuse. Après l'avoir survolée à maintes reprises pendant un an, elle nous semblait encore et toujours complètement hermétique, jusqu'à ce que le déclic se fasse sur une des énigmes. De là, nous n'avons eu de cesse, pendant plusieurs semaines, d'aboutir. Nous n'avions plus que cela en tête, et lorsque enfin la solution finale est apparue, nous étions fous de joie, nous venions de vaincre l'Himalaya ! Les jours qui ont suivi, voire même les semaines, n'avaient plus la même saveur : nous étions en manque et avions du mal à nous remettre aux cistes traditionnelles. Depuis Matthias est devenu le Saint Patron des Cisteurs du 06. Nous l'avons d'ailleurs fêté cette année avec de nombreux Cisteurs du 06 auxquels se sont joints des 13 et 83 autour d'une grande paella.

Les cistes nous ont permis de découvrir réellement notre région. Nous pensions déjà la connaître mais en réalité ce n'était que de façon très superficielle. Les énigmes nous obligent à des recherches autant géographiques, historiques que culturelles. Nous avons la chance de vivre dans une région extraordinaire où la mer et la montagne se côtoient sous un soleil toujours présent. Aussi, nombreuses sont les cistes qui offrent des points de vue sublimes, où touchant au but, le spectacle qui s'offre à nous, invite à profiter un maximum de ce bonheur avant de songer finalement à trouver la boîte… S'il en est une que je retiendrai plus particulièrement, c'est la "forteresse imprenable" de Zorg (N°6401). Une belle montée pour arriver à ce qui devait être un poste de surveillance que l'on atteint après plusieurs centaines de mètres, sur un escarpement de 2 à 3m de large surplombant un abîme de 500m au-dessus des gorges du Loup, avec la mer derrière, d'autres massifs en face et l'envie de rejoindre ce repère pour profiter pleinement de ce poste d'observation ! Les derniers mètres n'ayant que quelques centimètres de largeur et le vide bien présent font que je ne connais encore personne l'ayant atteint. Je vous rassure, la ciste est cachée bien avant…

Au niveau anecdote, si je dois vous en compter une, c'est lorsqu’on nous a volé tout ce que contenait notre voiture, pendant que nous étions partis chercher une boîte. Bien caché dans le coffre, le sac de pom.elle avec tous ses papiers, chéquiers, argent et autres, sur le siège arrière un sac à dos avec nos affaires de rando et un cartable avec le classeur de toutes les cistes à trouver et plusieurs cartes IGN. Le plus étonnant est que lorsque nous avons rejoint la voiture, elle était bien fermée et que nous n'avons pas remarqué les disparitions. Un peu plus loin sur la route nous avons trouvé un sac à dos et l'on s'est dit "mais c'est le nôtre". En effet toutes nos affaires étaient bien là. Juste un peu plus loin, jeté dans le bas côté, se trouvait le cartable avec les résultats de plusieurs journées de recherche, un véritable trésor pour nous mais dédaigné par ces malandrins, heureusement. En fait les seules choses qu'ils ont conservées et qui les intéressaient vraiment, étaient "les trésors" du sac de pom.elle :(

Statistiques
 
Septembre 2006. Cistes cachées : 1063. Nb d'échanges : 10602.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation