JOURNAL DES CISTEURS N°18
Parution du 01/11/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 

INDEX DE CISTE-THEMATIQUE

 

L’index de tous les articles publiés dans Ciste-thématique est consultable sur la page spéciale créée par Brossard56 et Jadeemeraude, en cliquant ICI.

Editorial
 
COUP DE BLUES ?... par Philippe d'Euck
 

Ce mois-ci, Ciste-thématique met particulièrement l’accent sur la rubrique "Traits & Portraits".

D’une part, parce que nous savons que c’est l’une de vos préférées, et d’autre part parce que le mois d’octobre semble avoir été un peu plat, côté événements : c’est le coup de blues ?... Ou alors, vous avez oublié de nous informer de ce qui se passait autour de vous ? :-)

J’en profite donc pour lancer un appel, car sans votre aide, le journal des Cisteurs ne pourrait pas exister. Racontez-nous ce qui vous paraît digne d’y figurer : réunions cistiques, anecdotes, nouvelles, histoires insolites, coups de gueule, etc.

N’oubliez pas que les colonnes de Ciste-thématique vous sont ouvertes !

Traits & Portraits
 
LUNA LOVEGOOD
 

Luna Lovegood (Palmarès) se présente ainsi :

- Je vis à Oupeye, entre Liège et Maesticht, je suis quinquagénaire depuis mars et mère célibataire d'un grand fils de 21 ans (connu des cisteurs belges sous le pseudo de Dubrovnik).

L'année dernière, il était à Edimbourg pendant plusieurs mois en séjour Erasmus et je me suis retrouvée seule à la maison. J'étais sans emploi et je le suis toujours d'ailleurs, j'avais donc beaucoup de temps libre. Fin avril, j'ai entendu parler des cistes dans une émission à la télé. J'ai été curieuse et me suis renseignée sur internet, j'ai trouvé le concept amusant, j'ai cherché dans ma région, je me suis inscrite sur une ciste à Visé-Argenteau, "une balade en famille", et au fur et à mesure que je lisais l'énigme je visualisais l'endroit mentalement, car je connaissais le coin. Mais j'avais encore du mal à croire que ce n'était pas que virtuel. Ce n'était pas loin et j'ai eu envie de vérifier. Plus j'approchais de l'endroit, plus je sentais monter l'adrénaline, et dès que j'ai trouvé la ciste j'ai su que j'allais continuer :)). Cette première ciste reste ma préférée et la petite rose en tissu que j'ai sorti de cette boîte pend toujours à mon rétroviseur depuis lors.

Ensuite, comme j'avais vu qu'il y avait des cistes à Edimbourg, j'ai envoyé l'info à mon fils qui en a trouvé deux sur les trois existantes, et qui en a caché une juste avant de rentrer en Belgique. Depuis, nous cistons ensemble ou séparément selon nos emplois du temps respectifs.

Des énigmes qui m'ont particulièrement séduite, il y en a plusieurs. Je pense par exemple à "la ciste Peterman", qui faisait référence à une épitaphe qui m'a bien fait rire ; "la ciste en pierre" qui m'a fait découvrir un site étonnant (je ne peux pas en dire plus de peur de dévoiler l'énigme) à quelques kilomètres à peine de mon domicile.

Pour ce qui est des lieux les plus spectaculaires, ce sont des endroits où je n'ai pas encore réussi à trouver les cistes mais que j'ai trouvé très beaux, comme le Bernalmont (un ancien terril) à Herstal, d'où on a une vue imprenable sur Liège et Herstal, ou encore la montagne Saint-Pierre entre Visé et la Hollande. Là aussi, la vue est splendide. Ces deux lieux sont très près de chez moi, mais je n'avais jamais eu l'occasion de m'y rendre. J'y retournerai à coup sûr.

Chapitre gags : au tout début où je cistais, je cherchais avec ma sœur "la ciste de la ruine à Fayembois". Il n'avait cessé de pleuvoir, le sol était glissant et je me suis étalée dans la gadoue. Ma sœur a trouvé cela très comique jusqu'à ce qu'un peu plus tard, à son tour, elle fasse le toboggan dans la boue. Vous pouvez imaginer la tête des gens qui nous ont vu passer ! :)) A part ça, dernièrement, Dubrovnik et moi avons été interpellés par deux policiers qui ont examiné avec méfiance le contenu de la ciste avant de nous la rendre !

Traits & Portraits
 
LITEULBROZEUR
 

Liteulbrozeur (Palmarès) se présente :

- Je m’appelle Liteul, parce que je ne suis pas grand et brozeur car je fais partie de la famille Sisteurs. Mon travail consiste à schtroumpfer et je le fais avec plaisir. Sinon, je cherche à résoudre les énigschtroumpfes des cistes pendant mon temps libre. Le week-end, et parfois même en semaine, je vais voir sur place si je peux schtroumpfer les objets.

- Je vous rappelle que vous parlez à des non-schtroumpfs !

- Excusez-moi !

- La notion de plaisir a l’air importante pour vous ?

- Oui, c’est essentiel ! C’est ce que je retrouve d’ailleurs dans la recherche des cistes. J’ai découvert ce jeu par hasard et par curiosité. Voici comment : un jour, une personne me raconte que son fils va ouvrir un gîte rural nommé "La Cascade" à Ronquerolles. Le soir même, curieux comme je suis et ayant un ordinateur depuis 1 mois, je fais une recherche sur ce thème et je tombe sur un mot que je n’avais jamais entendu : "ciste" !

Je clique sur le lien et j’arrive sur cistes.net. Et là, ça me troue le bonnet (blanc) : un site dédié aux jeux de pistes !!! Depuis des années, j’organise des chasses aux trésor, des rallyes pour les enfants (et pour les grands, bien que chez nous nous soyons de petite taille, mais avec une belle peau bleue !) et des sorties découvertes dans les chemins pour les copains. Enfin, je vais pouvoir devenir Chercheur ! Super !

Je file sur la liste des cistes du Nord du Val d’Oise et du Sud de l’Oise, et je décèle quelques lieux connus. Nous étions le 31 octobre 2005 et ma chasse aux cistes a commencé dès le lendemain ! :))

Les premières cistes étaient toutes proches de chez moi, mais, depuis, j’ai élargi mon périmètre de recherches, si bien qu’en ayant trouvé 292 cistes à ce jour, j’ai dû parcourir environ 3000 km. en voiture, à moto, à vélo et à pieds ! Je me souviens de chacune et j’apprécie le travail et le "don" que cela représente pour les Cacheurs.

J’ai en mémoire un site dans la presqu’île de Crozon, dont la beauté est à couper le souffle ! Jugée très difficile par certains Trouveurs (sur le terrain, je pense, car limite escalade), elle est réservée aux Trouveurs n’étant pas sujet au vertige !;o) Dans la boîte, il y avait …un drapeau breton !

Une fois que j’avais bien pris la température de l’ambiance du jeu - un mois et 34 cistes trouvées plus tard - j’ai commencé à cacher. Au début, je trouvais que les itinéraires pédestres étaient très courts mais je suis allé dans le même sens. Plus tard, j’en ai caché avec plus de distance à parcourir, en le précisant dans l’énigme pour informer les Chercheurs. Certains doivent avoir de petites jambes plus courtes que les miennes, car pour un itinéraire de 45 minutes aller-retour sur chemin plat mentionné dans l’énigme, j’ai croisé un team de Chercheuses en voiture !!! :)) Une des suivantes a été faite sur chemin non carrossable, et, étonnement, elle n’a pas eu beaucoup de succès, hormis ce fameux team qui l’a honorée. Dont acte. Depuis je cache "plus court", à part une série de 6 cistes qui peut occuper la journée et faire faire quelques kilomètres (à vélo, c’est l’idéal).

Le meilleur souvenir, c’est la première découverte que j’ai faite, j’étais émerveillé surtout par le fait que "quelqu’un(e)" ait pu déposer une boîte avec des objets pour d’autres personnes, donc pour moi ! Chaque ciste comporte un peu du Cacheur dans sa conception du jeu, et laisse transparaître une partie de sa personnalité. Certaines sont simples et tant mieux, certaines sont complexes et tant mieux aussi !

La majorité des énigmes me plaisent : par la recherche théorique et toute la connaissance que cela m’apporte, par la découverte sur le terrain, par l’originalité de la conception, par certains objets faits main. Mais ma préférée est … la prochaine ! :))

Côté anecdotes : passer 3 heures avec des habitants d’un village qui m’accompagnent sur le site. La rencontre de cisteurs sur des spots. Deux kilos de bolets dans le baluchon (rouge). Découvrir une Géocache par hasard en allant faire un SAV en V.T.T. Garder des champignons à la main pour aller replacer une ciste, car un couple d’amoureux avait pris place à trois mètres du lieu de la cache. M’arrêter, en tant que pilote moto, lors d’un rallye tout-terrain en Lozère, pour faire un échange dans une ciste (d’où une initiation "road book" dans deux de mes énigmes) Un pique-nique estival entre Cisteurs et la recherche en équipe d’une série de 10 cistes mises en ligne pour l’occasion (génial !).

Plein de souvenirs… Dont un, particulièrement : à la recherche d’une ciste bretonne, pensant être sur le bon chemin des korrigans, je cherchais une "tranchée", et j’ai trouvé une faille qui pouvait correspondre. A la question habituelle (où aurais-je caché ?), je trouve une boîte avec 5 objets et un petit mot : "Vous pouvez prendre ces 5 objets et en remettre 5, je vous informerai par le biais de www.cistes.net" ??? Pas d’objets correspondants à la liste, pas de mot de Trouveurs ! Je m’étais trompé de lieu, mais je crois que quelqu’un s’est trompé de règles du jeu !!! C’est un lieu superbe et la ciste n’est pas bien loin !

Une petite anecdote à propos de l’une de mes cistes. J’en avais caché vingt-cinq qui avaient été jugées faciles par une majorité de Trouveurs. Alors j’ai décidé de faire une vingt-sixième avec plusieurs niveaux de difficulté, dont du codage, et avec une marche de quarante minutes aller. Elle n’a toujours pas été trouvée ! Je pense qu’il en faut pour tous les goûts aussi bien comme Cacheur que comme Trouveur. Depuis, j’en ai caché une dizaine moins difficiles...

Je prends aussi plaisir à aller sur le forum et c’est ce qui m’a permis de créer mon propre site en demandant des conseils. J’aime le dynamisme qui y règne, malgré les excès temporaires qui m’amusent !!!

Justement je vais aller y faire un tour. Alors je vous laisse ! :))

Traits & Portraits
 
GWENHADU
 

Gwenhadu (Palmarès) est Breton, et habite la Creuse depuis dix ans.

- "Gwenhadu", c'est le nom du drapeau de mon pays et celui de ma chienne. Je suis psychologue, âgé de 54 ans, passionné d'Histoire médiévale et de lecture (ce qui d'ailleurs m'est très utile pour la recherche des cistes). J'ai découvert les cistes en répondant à un sondage proposé par l'Internaute, en juin 2006.

En famille, nous visitions déjà très souvent les châteaux, abbayes et autres églises romanes (Viollet-le-Duc est mon livre de chevet !!!) et maintenant les cistes sont "la cerise sur le gâteau" de nos parcours. Nous cherchons en famille : moi, je m'occupe de localiser la ciste et ensuite mon épouse et mon fils sont lâchés sur le spot. Ce sont des acharnés, ils n'abandonnent jamais ! Nous nous déplaçons en 4x4, parce que mon ânesse refuse catégoriquement de se laisser monter :))

Mes cistes préférées : "le joyeux parachutiste" (N°720) d'Alessa, à cueillir au coucher du soleil, et celle des "premiers secours" (N°13348) de Sebetmumu. Impossible de découvrir ce site sans la ciste !

Les énigmes codées m'ennuient, mais toutes les autres me passionnent et, peut-être par déformation professionnelle, je m'amuse à découvrir le Cacheur dans son texte. Les coins les plus surprenants et variés (dans la mesure de mes découvertes) sont à attribuer aux cistes de Bob82 dans le Tarn-et-Garonne.

Mon anecdote préférée ? Ça s’est passé dans l'Allier. Une série de quatre cistes dans un merveilleux village médiéval (cachées par Peadair). L'une est cachée à l'église. J'avais mal interprété l'énigme et tournais en rond, puisque mes conclusions me menaient à une statue dans l'église (ce qui aurait été incorrect). Dehors, le prêtre, occupé à nettoyer ses candélabres, me surveillait du coin de l'œil. Avec un fort accent de l'Europe de l'est, il est venu me parler. Je lui expliqué ce que je faisais ; il m'a entraîné dans l'église et, en fonction des explications que je lui donnais, s'est mis à tout retourner, acharné. J'ai dû le raisonner :)) De guerre lasse, je suis allé ramasser les trois autres cistes des environs, mais ma femme voulait aussi celle-là. Nous sommes retournés à l'église et avons finalement trouvé la ciste. Puis nous avons prévenu le prêtre, émerveillé. Il a noté les renseignements et m'a dit partir sur le champ s'inscrire à notre petit jeu, tout en concluant que tous les chemins menaient (vraiment) à Dieu...

Un mot de plus, et le plus de ce jeu, c'est qu'on y rencontre, par l'intermédiaire des forums (et MP), des gens extrêmement sympathiques.

Bien que je n'égalerai pas la frénésie cacheuse de Bob82, beaucoup de boîtes sont emballées dans le coffre de la voiture et seront semées pendant tout l'hiver dans la Creuse.

ÇA SORT DE L’ORDINAIRE, NON ?

Un couple de Cisteurs de l’Est de la France a eu la peur de sa vie lorsque, remontant dans leur voiture à la nuit tombée, une forme sombre revêtue du masque de Scream a brusquement jailli devant le capot quand le conducteur a allumé ses phares. Il s’agissait de leur fils, qui les avait suivis en moto, et qui voulait ainsi leur démontrer qu’il était dangereux de se promener dans les bois au crépuscule, chose que ses parents refusaient jusque-là d’admettre.

Poussée d’adrénaline, également, pour une Cisteuse. Un vieux bonhomme ("Mais sacrément costaud", précise-t-elle) a proposé de l’accompagner jusqu’à un puits isolé, en prenant un raccourci. Après avoir franchi une clôture en fil de fer, il a saisi un gros bâton posé contre un arbre, puis l’a agrippé par l’une de ses extrémités, comme s’il allait lui en asséner un coup sur la tête ! Notre Cisteuse a fait un bond en arrière et a poussé un hurlement. Le vieux bonhomme l’a regardée avec étonnement, puis a éclaté de rire : ce bâton servait à caler le portail ! "Je ne savais plus où me mettre", commente notre Cisteuse. "Au retour, pour me faire pardonner de l’avoir pris pour une brute, je l’ai invité à boire un cognac au café du village. C’est là qu’il m’a appris qu’il était un ancien catcheur professionnel" :))

En juillet dernier, un Cisteur qui s’était arrêté pour déjeuner au bord d’une plage du Calvados, a glissé sur un ponton de bois et a chuté sur un canot pneumatique qui passait juste en dessous. Le propriétaire de ce canot, qui était assis sur le boudin de son embarcation, a été projeté en l’air et est tombé à l’eau. :)) Bilan pour notre Cisteur : un bain forcé lui aussi, des ecchymoses sur le dos, un téléphone portable ruiné par l’eau de mer, la disparition de ses lunettes de soleil, et, "plus grave, la perte de mes notes des deux cistes que je voulais aller chercher dans l’aprem !".

Au bout d’un champ en Haute-Saône, une famille de Cisteurs s’est dissimulée derrière une vieille charrette pour admirer discrètement un faon couché dans l’herbe. Ravi, le papa a pu faire une dizaine de photos avant que le "faon" ne se lève : c’était une chèvre, attachée à un piquet :))

Traits & Portraits
 
COREY
 

Corey (Palmarès), se présente :

- Je suis célibataire, avec un métier prenant mais très intéressant dans la restauration, membre du gang des Break (à voir sur le forum Alsace). J’ai découvert les cistes dans l’article des Dernières Nouvelles d'Alsace du dimanche 7 mai 2006.

Mon pseudo vient de Corey Xsi O'Nell ("Correctionnelle"), du nom d'un personnage du film le Cercle rouge avec Delon et Bourvil (je sais, ce n'est pas tout jeune !)

Je ciste seul et en semaine quand j'ai le temps, le plus souvent l'après-midi, mais aussi tôt le matin ; ainsi que pendant mes jours de congés. J’ai dû faire entre 300 à 400 km en voiture et une bonne cinquantaine d'heures de marche (et produire beaucoup de litres de sueur !) :))

Ma ciste préférée est "La ciste de Baptiste" (N°7767) de la série de dix cistes "Marie et les 9 bûcherons" : une énigme qui ne veut presque rien dire (même pas le lieu ; au mieux l'on choisit entre deux spots distants de 15 km), mais qui prend tout son sens une fois sur le terrain et ou chaque mot se place dans une logique très "Glisienne". Il y a aussi "La ciste du rêve" (N°6252) dont l’énigme tient en trois mots !

Quant au coin le plus spectaculaire que j’ai découvert grâce aux cistes, c’est - toujours dans la série Marie et les neuf bûcherons - celui de "Étienne" (N°17763), une chapelle perdue au milieu des champs avec une vue sur toute la vallée.

Pour ce qui est des anecdotes : en revenant de la ciste "La fin de la faim" (N°20235) dans ma tenue habituelle (chasse-natura-para-militaire) aux alentours de dix heures du matin, je me suis fait arrêter par une personne en 4x4 alors que j'étais en train de courir (footing léger sur un chemin de terre). Cette personne ayant vu une voiture plus bas sur la route, immatriculée dans le département voisin, m’a demandé si c'était la mienne. Sur ma réponse affirmative, il m’a conseillé d’aller courir dans le département d'où je venais, car je dérangeais les cervidés qui commençaient le brame :))

Sites web
 
ECHAPPONS A LA MOROSITE !
 

Voici un site qui vaut son pesant d’or : "Kilucru" ! Nous avons sélectionné pour vous les meilleures pages.

Voir ICI

Voir ICI

Voir ICI

Traits & Portraits
 
NOUS5
 

Nous5 (Palmarès), est une famille composée des parents, Cathy et Jean, et de trois adolescents Marie, Martin et Sylvain. D’où le pseudo.

- C’est depuis la ville de Houilles, à la limite des Yvelines, du Val d’Oise et des Hauts-de-Seine, que nous sévissons. Ce sont les parents qui sont les plus assidus mais en faisant miroiter un bon restaurant à Sylvain, il se laisse facilement convaincre de suivre le mouvement. Marie, qui participe de loin, nous donne cette année l’occasion de découvrir Versailles, ses environs et toutes ses cistes (dont celles d’Emmanuel78) puisqu’elle y poursuit ses études; chaque week-end est alors l’occasion de faire un détour ou deux... Martin, quant à lui, apprécie particulièrement les sorties en tête à tête avec son papa. Les résolutions d’énigmes sont essentiellement travaillées par Jean. Par contre, sur le terrain, la fonction d’œil de lynx est assurée par Cathy.

Nous5 avons découvert les cistes par des collègues de travail au printemps 2005. Gribouilleuse et Tomejerry voulaient partager leur nouveau passe-temps, mais se demandaient qui pourrait être intéressé et ne les prendrait pas pour des illuminées. Maintenant que les Nous5 sont accrocs, elles sont très inquiètes et redoutent d’avoir introduit un virus dévastateur dans la famille. C’est l’occasion de les rassurer: tout va bien et surtout un grand merci :))

Chez nous, il n’y a pas de tentation pour mélanger cistes et travail. Il arrive de temps en temps que Cathy, à l’occasion d’un rendez-vous professionnel dans Paris, fasse un léger détour pour cueillir une ciste. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle a eu la joie de faire la connaissance de Cooper qui venait de lui rafler la première place sur "la ciste du tour de monde n°6" (par RX). Les jeunes quant à eux n’ont pas besoin des cistes pour faire relâche au milieu de leur travail scolaire.

A cinq, les avis sur la ciste préférée sont bien sûr divergents. Cathy garde un souvenir ému de sa première ciste résolue et trouvée toute seule : "les quadruplées : Hector" (par Duluoz). Martin adore aller au Père Lachaise, pourtant sa ciste préférée est celle qu’il a résolue et cherchée seul : "la ciste de l’étang" (par Emmanuel78). Sylvain, tout au contraire, déteste les cimetières. Il évoque encore une balade au Mont Ste Odile ponctuée d’une crêpe chocolat chantilly :)) La seule ciste de Marie a été "Soyons raisonnable… exigeons l’impossible" (par Gribouilleuse) ; elle a ensuite décidé que ce n’était pas son truc. Pour Jean, la préférence va à "in vino veritas" (par Globul) et le soulagement d’avoir trouvé seul après deux mois de recherche intensive qui lui ont valu des nuits de sommeil agité à tourner et retourner cette satanée grille.

Chaque fois que nous rapatrions une nouvelle énigme, nous sommes émerveillés par l’imagination des différents Cacheurs. C’est cette variété qui fait la richesse et l’attrait de ce passe-temps. Résoudre ces énigmes devient alors un jeu, même si parfois cela tourne à l’obsession, surtout pour Jean. Après avoir mis au vote le choix de la meilleure énigme, une ciste sérieusement grillée (par Duluoz) a été élue par 4 voix sur 5. Normal, vu que le Sudoku fait un tabac à la maison !

Plus généralement, Nous5 préférons les énigmes pour lesquelles l’essentiel de la résolution se déroule sur zone. Elles nécessitent bien sûr plus de travail pour les Cacheurs, mais procurent tellement plus de plaisir pour les Trouveurs.

En passant, il faut souligner qu’il existe des Trouveurs très efficaces, vu qu’aucune énigme ne leur résiste et qu’ils sont toujours dans les premiers à signaler leur échange. On pourrait d’ailleurs imaginer un palmarès de promptitude ! C’est souvent grâce à leurs indices supplémentaires que nous arrivons au bout des énigmes les plus coriaces.

Les recherches de cistes nous ont conduit dans beaucoup d’endroits où nous ne serions jamais allés seuls. Cela vaut pour Paris, sa banlieue, la province ou à l’étranger. Mais les cistes ne se ressemblent pas du tout : autant, à Paris, il faut beaucoup se creuser les méninges avant, puis cueillir les cistes sur place tout en découvrant des lieux insolites, autant, en province, il n’est pas rare de marcher deux heures et de faire du dénivelé avant de trouver (dur dur, les Cévennes avec pablo107s ; mais finalement les points de vue sur la plaine sont toujours splendides).

Les recherches de cistes réservent aussi plein de surprises. En premier lieu, nous pensons aux rencontres inopinées avec d’autres Chercheurs : Cooper, Soizic, Tomejerry, Bobolino, Dodimama, Lasauterelle, Ovive34, les Titbinou, Emmanuel78, Dan the Man. Forts de ces rencontres, nous spéculons souvent au sujet des gens qui rôdent aux mêmes endroits que nous, même si finalement ces rencontres restent rares. C’est l’occasion pour remercier Boudicca d’avoir organisé une nouvelle fois une rencontre cistique chez elle ; nous avons ainsi eu l’occasion de rencontrer beaucoup d’autres Cisteurs et d’échanger nos aventures ou des tuyaux. Au chapitre des anecdotes, il faut aussi mentionner une couture de pantalon qui a cédé en plein parc André Citroën à Paris, qui plus est, pour une ciste qui avait disparu ! Un autre jour nous avons trouvé une ciste au Bois de Vincennes, pile à l’endroit que nous avions identifié suite à la résolution de l’énigme. Finalement, c’en était une autre et il a ensuite fallu retrouver, grâce aux mots sur le carnet, le numéro de cette ciste.

Dès notre première ciste, nous avons pris l’habitude de garder les objets que nous trouvions. Au fil du temps, il a fallu agrandir la boîte puis la multiplier. Cette collection nous permet maintenant de nous remémorer pleins de bons moments. La contrepartie, c’est qu’il faut en permanence trouver de nouveaux objets de toutes tailles. La braderie de Houilles du mois dernier nous a permis de faire le plein pour passer l’hiver. C’est l’occasion de féliciter les Cisteurs qui fabriquent certains de leurs objets, comme Lesfouines91 pour la broderie, Coccinellebn pour les coccinelles, Boudicca pour les imitations d’œufs en chocolat et Sioux pour les gravures sur bois.

Pour conclure, Nous5 voulons remercier ceux sans qui rien ne pourrait se faire. Tout d’abord les "techniciens" qui font tourner et améliorent le site, ceux qui régulent le forum et surtout permettent que le jeu reste gratuit. Ensuite, les Cacheurs qui permettent qu’il y ait des Trouveurs: Darkilou pour son canal et son parc, Pablo107s et Captain Canyon qui inondent le Gard et l’Hérault, Microb pour son bois, Liteulbrozeur et ses prairies, RX pour le tour du monde, Alchamak pour les cadrans solaires, Emmanuel78 pour la découverte de Versailles, Baltazar pour la découverte des boucles de la Seine, Duluoz pour les cochons et la CEE, Jmlv pour les "cistlébrités" et l’anniversaire du PNRHVC... Et tous les autres, grâce auxquels nous passons plein de bons moments.

Pour ce qui nous concerne, il y a encore des efforts à faire pour atteindre notre objectif qui est de générer autant d’échanges par nos cistes cachées que de cistes trouvées

Exploit
 
LES GOUGES TAPENT DANS L'EMILE !
 

Les Gouges viennent de rejoindre Emmanuel78, Boudicca, les Titbinou, Sioux, Yanovitch, Loner, Jmlv, Numsix, Duluoz et Lonesloane dans le Club très fermé des Cisteurs ayant au moins trouvé 1000 cistes !

Résoudre 1000 énigmes et trouver 1000 cistes (et même plus de 2000 pour Emmanuel78, Boudicca et les Titbinou !), ça nous laisse pantois...

(*) Pas un jour sans une ciste.

Carnet rose
 
BIENVENUE SOIZIC !
 

Une petite Cisteuse est née à Toulouse. Elle s'appelle Soizic et fait le bonheur de maman "Koala du baobab" et papa "Fox-thierry" !

Toutes nos félicitations !

(Voir le sujet sur NEWFOREZ.)

Traits & Portraits
 
ALCHAMAK
 

Alchamak (Palmarès) se présente :

Deux pour un seul pseudo : depuis un certain repas cistique, nous sommes devenus Alcha et Mak. Nous habitons Paris, au pied de la butte. L’un de nous travaille le samedi matin pour le grand Mammouth et l’autre oscille entre trois activités… Mais tout cela serait trop long à expliquer.

C’est Poisson Rouge (un très proche cousin, je l’embrasse en passant) qui nous en parlé des cistes en août 2003. Nous avons cherché une ciste dans le Var, mais l’énigme nous a semblé tellement obscure que nous avons laissé tomber. Mais la graine était plantée, le mal était fait !

Après deux ans de latence, nous sommes revenus à la charge en cherchant sur Paris. Et là, ô, joie ! nous avons trouvé une énigme sur mesure, dans notre quartier, à deux pas de la maison. Idéal pour commencer ! Nous sommes allés sur le site au moins dix fois, sûrs de notre coup, mais impossible de dénicher cette satanée ciste. Nous ne l’avons trouvée que cinq mois plus tard et loin de nos recherches initiales. Il faut avouer que commencer par une ciste de Duluoz, c’est pas le plus simple ! :))

Donc c’est grâce à une énigme de Phaïdra (merci à toi), que nous avons enfin décapsulé notre première ciste. Et depuis, notre route est pavée de boîtes !

Nous parvenons à concilier assez facilement nos activités professionnelles avec les cistes. Nous sommes aussi passionnés l’un que l’autre, et nous avons la chance d’avoir pas mal de vacances. On se complète assez bien pour les résolutions d’énigmes, et à deux on multiplie les chances. Mais du coup, il n’y a jamais de pause, il y en a toujours un des deux (voire les deux) qui réfléchit à une énigme, ou qui cherche un endroit pour en poser une.

Nous avons aussi une passion pour les oiseaux. On s’arrange donc pour faire d’une ciste deux coups, car il y a même des Cacheurs qui posent leurs cistes près d’observatoires ornitho ! :))

Pour résumer depuis novembre 2005, il n’y a pas un jour sans que le mot "ciste" soit prononcé. Mais on refuse de se soigner !

Vous me demandez si j'ai une idée du nombre de kilomètres parcourus, à la fois en voiture, en avion, à vélo, à dos d'âne, en brouette et à pieds ? Sans oublier le métro et le bus, je dirais... 15533,320 km à ce jour :))

Notre ciste préférée, affectivement, c’est la ciste "des 25 ponts" (N°9746) de Phaïdra. Cette ciste est cachée dans un lieu que j’aime tout particulièrement dans le Var. Et c’est grâce à elle que nous avons rencontré Phaïdra, et avons pu lui rendre un petit cochon échappé de la série des "petits cochons " de Duluoz. Mention spéciale à la série des "cistes aux étoiles " (N°18159 à 18165) de Tamanoir, pour les paysages, les énigmes et l’originalité. Un très beau parcours très bien monté.

Pour ce qui est de notre énigme préférée, il est difficile de choisir… Mais je pense que c’est la "ciste du 2ème arceau blanc et du muret fendu" (N°13742) de Duluoz. On en rigole encore ! Etant Parisiens comme lui, nous sommes souvent confrontés à ce Cisteur/Cacheur à l’esprit - comment dire ? - tortueux ! Il a souvent mis nos nerfs à vif, mais nous a fait découvrir des recoins de Paris que nous ne soupçonnions même pas. Il faut aussi citer la "Codaciste" (@93@20836) de RX : une bien belle énigme.

Le coin le plus spectaculaire découvert grâce aux cistes : cet été nous avons parcouru la côte varoise et la "23/24-8-1572" (N°18622) de Valeetiti : un site de toute beauté. Nous y sommes retournés après, juste pour le plaisir des yeux !

Parlons maintenant des anecdotes. Tournant en rond dans un square parisien à la recherche du lieu idéal pour cacher une ciste, nous trouvons enfin un endroit parfait. Seul problème, un groupe de vigiles nous regarde d’un sale œil. On tourne, on retourne, mais eux aussi. La fermeture du square approchant, nous allons voir les susnommés, pour leur expliquer notre démarche. S’en suit l’explication du jeu, l’ouverture de la boîte pour leur prouver qu’il n’y avait rien d’illicite dans cette histoire, et devant leurs regards incrédules nous allons déposer notre boîboite bien à l’abri en leur précisant que bientôt d’autres gens très gentils viendraient eux aussi rôder dans les parages :))

Il existe aussi en bord de Marne un petit pêcheur, qui garde une boîte cachée dans un mur de lierre. Nous refusant à le faire déguerpir, nous l’avons nommé officiellement "gardien de la ciste", en lui dévoilant notre secret. La ciste est toujours en place.

Et enfin pourquoi nous cistons ?

Par ce jeu, nous sommes sortis des sentiers que nous avions déjà battus, posé un regard différent sur notre ville. Il est certain que sans les cistes, nous n’aurions pas découvert tant de lieux inattendus.

Sans oublier de gros progrès en histoire et en géographie (pour Alcha) et maintenant un sens aigu de l’orientation (pour Mak).

Nous n’avons pas parlé des rencontres avec les cisteurs. C’est aussi l’un des grands plaisirs de ce jeu, que ce soit sur un spot ou autour d’un bon repas. (Merci Boudicca !)

Voilà qui est fait, ce n’est pas simple de parler de soi :))

Le coin gastronomique
 

Ce mois-ci, Groussay nous offre la recette du canard à l’orange, un grand classique de la gastronomie française. Souvent copié, jamais égalé !

Canard à l'orange

Pour 4 personnes

Oranges : 4
Canette : 1
Huile d'olive : 2 cuil à soupe
Grand Marnier : 15 cl
Vinaigre : 1 cuil à soupe
Fond de volaille en poudre : 1 cuil à soupe
Maïzena : 2 cuil à café
Sel, poivre

Prélevez le zeste de deux oranges. Taillez-le en fins bâtonnets. Plongez-les 5 minutes dans de l'eau bouillante et égouttez-les. Réservez. Pelez les 2 autres oranges à vif, en enlevant bien la peau blanche. Coupez-les en tranches et réservez.

Dans une cocotte anti-adhésive, faites chauffer 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Faites dorer la canette de tous côtés. Puis sortez-la et jetez le gras de la cocotte. Remettez la canette, salez, poivrez. Couvrez la cocotte et cuisez pendant 30 minutes environ à feu moyen en la retournant plusieurs fois.

Versez le Grand Marnier et cuisez encore 5 minutes. Puis égouttez la canette, enveloppez-la d'une feuille de papier aluminium et gardez-la au chaud.

Pressez le jus des oranges zestées. Délayez 1 cuillère à soupe de fond de volaille dans un verre d'eau tiède. Ajoutez-le dans la cocotte avec 1 cuillère à soupe de vinaigre, le reste du Grand Marnier et le jus d'orange. Laissez mijoter 10 minutes. Filtrez cette sauce dans une petite casserole.

Délayez la Maïzena dans un peu d'eau et ajoutez à la sauce. Chauffez doucement pour la faire épaissir. Mettez les tranches d'oranges dans une petite casserole, ajoutez 4 cuillerées de sauce, chauffez et retirez les tranches dès la première ébullition. Versez le contenu de la casserole dans la cocotte.

Disposez la canette sur un plat chaud. Parsemez de zestes. Disposez autour les tranches d'orange.

Récupérez le jus dans la feuille d'aluminium et versez-le dans la cocotte. Réchauffez et rectifiez l'assaisonnement. Nappez la canette d'une partie de la sauce. Servez le reste en saucière.

Bon ap !

Photo du mois
 
DEUX POUR LE PRIX D'UNE !
 

Ce mois-ci, nous avons choisi un amusant "autoportrait" des Alchamak au soleil couchant. En dessous, une photo signée Pouschtroum : l’intérieur d’une cave coopérative à l’abandon.

Nous rappelons que Pouschtroum réalise des travaux sur commande. Son talent n’est certainement plus à démontrer. Voir ICI. Alors, si vous avez de photos à faire réaliser, adressez-vous à Pouschtroum, un Cisteur, plutôt qu’à un illustre inconnu ! :))

Traits & Portraits
 
ARCHEO
 

Archeo (Palmarès), se dit plutôt joueur (cartes et jeux de société, mots croisés, sudoku…).

- Il y a quelques années, j’achetais régulièrement la revue "Jeux et stratégies" et j’aimais résoudre les énigmes proposées. Donc en découvrant "SUR LA PISTE DES CISTES", je venais de trouver mon Graal, alliant énigmes simples ou codées avec le plaisir des promenades.

C’est un article sur une chasse aux trésor, paru en septembre 2005 dans la Nouvelle République du Centre, qui m’a révélé le jeu. La curiosité m’a fait chercher le mot Cistes sur le Web… Et là, bingo ! je tombe sur le site de cistes.net.

Je concilie assez facilement les cistes et mon travail (opticien). Ce dernier me laisse un peu de temps libre (entre 2 clients bien sûr) pour faire mes recherches sur le net. Côté famille, je suis relativement libre pendant le week-end pour aller sur le terrain, seul ou avec les miens. A ce jour, j’ai dû faire entre 10000 et 12000 km pour trouver des cistes.

Ma ciste trouvée et préférée ? Difficile d’y répondre. Je n’ai pas de préférence pour l’une ou l’autre, mais simplement le plaisir de les trouver. Mais un petit coup de cœur pour "la ciste de l’escargot" (dans le Loiret), qui fut l’occasion d‘une rencontre entre Cisteurs le 1er octobre 2006.

Mon énigme préférée ? Là non plus, pas de réelle préférence : je suis pour les cistes qui sont relativement difficiles à décrypter ou celles qui sont originales (Cacheurs : Absolut, Denislevrai, Salt&pepper…) mais aussi pour les circuits cistiques…

Depuis un an, je n’ai pas souvenir d‘un lieu précis qui m’ait marqué plus que d’autres, car la recherche des cistes m’a permis de découvrir - ou de redécouvrir - tellement d’endroits sympas (forêts, moulins, dolmens, châteaux…)

Quant aux anecdotes amusantes, ce n’est pas ce qui manque :

* Deux rencontres avec des vipères (la première, j’ai failli mettre le pied dessus !)

* Une couleuvre.

* En centre ville, une ciste cachée dans un buisson. Afin de faire l’échange sans être vu, je remonte dans ma voiture, j’ouvre le sac et… une cinquantaine de perce-oreilles en sortent ! J’ai viré rapidement le sac dehors, mais cinq ou six sont tombés dans la voiture (merci du cadeau ! :)))

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Courrier des lecteurs
 

Rien ce mois-ci.

oOo

 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Vous devez vous adresser à son administratrice, la charmante Laetitia2Monterant, ou à ses modérateurs, Crazy Rabbit, Docteurjekyll, et Pouschtroum.

Un panneau photographié par Locotwister, et qui prouve que de drôles de bestioles hantent les bois du Maine-et-Loire :))

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C’est pourquoi, chaque mois, nous présenterons ici la photo d’un Cisteur ou d’une Cisteuse, prise à l’époque où les cistes n’existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

Voici notre photo de novembre. Son identité sera publiée dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

Nous attendons vos photos, afin de les publier. Ne soyez pas timide : envoyez votre photo à davidgille@yahoo.fr. Merci :))

DANS L’AUDE ET LE TARN-ET-GARONNE, par Adopeste.

Dans l’Aude

La rencontre des Cisteurs du Sud s'est déroulée le 17 septembre 2006, dans le département de l'Aude, au pays de Jupiter, village où à vécu Saint Dominique… Davinci et moi-même (Adopeste, pour vous servir), en tant qu'organisatrices, étions ravies de réunir des Cisteurs de tous horizons.

Etaient présents, Mimosa3448 représentante de la Lozère, les Trigreours et Ovive34 pour l'Hérault, Cocodebe qui participait à leur première rencontre pour les Pyrénées-Orientales, Bob82, leur petit poucet pour le Tarn-et-Garonne, Pingouin, Davinci, PtiteMarine et moi pour la Haute-Garonne.

Malgré les cordes tombées la veille, le soleil était aussi de la partie pour cette journée placée sous le signe de la convivialité. Pique-nique au bord d'un lac sur une plage de petits graviers, ils ont pu échanger pour l'occasion plus que des objets. Ils en ont aussi profité pour cacher une ciste commune, et pour remettre en place dans les murs de la cité de Carcassonne une ciste disparue. Cela méritait d'être souligné…

Dans le Tarn-et-Garonne

Nouvelle réunion, cette fois dans le Tarn-et-Garonne, le 24 octobre. Ce petit département, qui ne comptait qu'une vingtaine de cistes il y a moins de six mois, se voit aujourd'hui doté d'un missionnaire en la personne de Bob82 :))

Pour vous donner une petite idée, ce département compte, à l'heure où j’écris cet article, plus de 300 cistes ! Ce petit Poucet à donc réussi son challenge : porter au pinacle les couleurs Haut-Garonnaises !

Sur place était aussi présents Coachbunny, au lendemain de ses cinq-cents trouvailles, ainsi que Panpandoux. Réunissant nos deux plus grands Cacheurs et Trouveurs régionaux, la journée fut riche en trouvailles et en anecdotes. A noter la découverte de la journée, une magnifique fontaine "au fil de l'eau". Un grand merci à Bob82 et son épouse pour leur accueil.

Toutes les anecdotes sont accessibles sur le blog des cisteurs de la région Midi-Pyrénées à cette adresse, ainsi que l'intégralité des photos..

Adopeste.

La PubliCiste N°4, "Mais où est donc allé Ornicar ?", sponsorisée par HERTZ, a été trouvée par Lorenzo68 (la tête) et Bob82 et sa famille (les jambes).

Voici le récit qu’il nous ont fait de cette aventure et de la journée du 14 octobre, date mémorable puisque c’est celle où la PubliCiste a revu le jour.

Lorenzo68 :

- Notre mission : retrouver les traces d’Ornicar, un pauvre type qui a réussi à se fendre la langue sur une malheureuse caillasse !… Après avoir lu l’énigme plusieurs fois, je me suis orienté vers le côté "Renaissance" de la chose ; à savoir, les châteaux de la Renaissance disséminés le long de la Loire.

Ainsi, je me suis rapidement intéressé à Orléans, chef-lieu du Loiret. On y trouve un très beau musée des Beaux-arts contenant tout ce qu’il faut pour que je m’y attarde. Continuant les étapes de la recherche, il nous fallait un endroit ayant eu des vertus thérapeutiques. Dans la forêt orléanaise, on rencontre de multiples gouffres, mais avec des noms guère reluisants... Et là, je tombe sur la route de la Renaissance. Intriguant ! Mais j’ai dû admettre que cela constituait une fausse piste, car un peu trop loin de l’Hôtel de Ville.

La Sologne au sud d’Orléans constitua donc le second pôle de recherche. Mais rien à signaler ! Suite à des recherches infructueuses sur les interversions L-R de certains mots, j’ai continué à raisonner avec les régions administratives, en notant néanmoins, dans un coin de mon cerveau, qu’il n’y avait pas que des régions dites administratives en France.

Puis, vinrent La Rochelle et Limoges. La Rochelle, ben non, je ne la sentais pas par là-bas, la PubliCiste ! Par contre, Limoges, que je connais plutôt bien, me parla davantage. (Nostalgie, quand tu nous tiens !) Mais le côté céramique, émaux, était une piste trop évidente à mes yeux dans cette capitale de la porcelaine. Et je savais que je ne trouverais pas le "musée du bonheur" :)) Mon cœur me disait pourtant de m’informer ici sur les arts de la céramique. En faisant de la sorte, je suis tombé sur l’évocation d’un éminent personnage dans ce domaine : Bernard Palissy. En lisant sa biographie, j’ai découvert ses "rustiques figulines", et c’est là que tout s’est emballé !

Ni une, ni deux, renseignons-nous sur Agen. On y trouve un superbe musée des Beaux-arts avec tout ce qu’il faut dedans. Map24 m’a indiqué la position de l’Hôtel de Ville. Oh, comme c’est bizarre : il est juste à côté du musée ! Sur ce, j’ai vérifié ce qui se trouve dans les parages, à une distance de 14 km. D’après la photo indice, je pensais devoir chercher une grotte préhistorique, car j’étais sans doute influencé par mon escapade en Dordogne en mai dernier :)) Via mon atlas, j’ai ouvert la page d’Agen, et au premier coup d’œil, j’ai trouvé deux grottes (de Lastournelle et de Frontirou). Bien positionnées, surtout la 2ème qui est, en fait, proche du bon spot, j’ai cherché quelque chose relevant du domaine de la légende. Ben... rien du tout !

Cependant, au cours de mes recherches, j’ai découvert la source miraculeuse de Laroque-Timbaut, évoquée dans un parcours de randonnée. Les informations recueillies à ce propos me satisfaisaient pleinement ! Eurêka ! Mais est ce LA bonne piste ? Tant qu’on n’a pas ramassé la PubliCiste, le doute est permis !!!

Un tour sur Yogoland, et hop, j’ai contacté le Cisteur le plus proche. Au bout de cinq jours, pas de réponse. Aïe ! L’envoi de MP fonctionne-t-il bien ? Je restais néanmoins zen, me disant que j’étais, peut être, complètement à côté de la plaque avec cette piste.

Deuxième essai : contacter quelqu’un d’actif sur les forums. Bob82 est élu :)) Envoi de MP, réponse illico presto. Pif paf, opération Ornicar programmée pour le samedi 14. Oups, je m’emballe trop, là. Laissons la suite du récit à notre ami Bob...

Bob82 :

- Le mercredi 11 octobre, entre deux pannes d’ordinateur, je reçois un message de Lorenzo68 qui me dit qu’il a sa petite idée sur la PubliCiste n°4, et me demande si je peux aller vérifier pour lui. Je lui expédie aussitôt un MP : je suis partant pour tenter l’aventure. En réponse, il m’envoie sa solution qui me parait tenir très bien la route.

Le samedi suivant, après bien des problèmes de connexion, j’arrive à le joindre en MP, ce qui tient du miracle. Je lui donne alors mon numéro de téléphone, car c’est pour aujourd’hui. Il fait très beau. L’endroit est à environ 60 km de chez moi. Nous y sommes rapidement : ma femme et mon fils m’accompagnent (ainsi que mon chien évidemment). En chemin, nous relisons l’énigme et "sa" solution : et là, ça nous semble encore plus évident ; c’est sûr que c’est là !

C’est donc très confiants et un peu surexcités que nous arrivons sur les lieux. Nous approchons de la source entourée de gros rochers comme sur la photo que ma femme tient à la main. Très rapidement nous repérons l’endroit qui coïncide parfaitement avec cette photo. Cette fois c’est vraiment sûr : la PubliCiste est cachée là, à quelques centimètres de nos doigts.

Ma femme gratte la terre dans la petite cavité indiquée, mon fils la recueille dans ses mains au cas où quelque chose tomberait. Et soudain, un petit fil de plastique vert apparaît, et, au bout, la capsule avec le papier magique qui doit être à l’intérieur !

C’est la joie totale. Ma femme pousse des cris de victoire ! Nous avons une petite pensée pour tous les Cisteurs qui ont cherché la PubliCiste.

Nous voulons avoir Lorenzo au téléphone pour ouvrir la capsule "ensemble". Nous l’appelons. D’abord, un répondeur. Pas de chance. Mais très vite, il nous rappelle. L’ambiance est très spéciale, magique. Nous lui décrivons le maximum de détails pour qu’il puisse être encore plus avec nous. Mais nous sommes perdus dans la campagne, la communication est difficile. Pourtant, nous arrivons à lui faire ressentir un peu ce que nous vivons. C’est lui qui a fait tout le travail et c’est nous qui en profitons !

Encore merci à Lorenzo 68 pour cette aventure ! PS 1 : Mon fils garde la capsule en pendentif. PS 2 : Etrangement, être en contact avec Lorenzo pour la PubliCiste m’aura permis de recontacter un ami d’enfance (puisque j’ai habité Altkirch dans ma jeunesse) !

Lorenzo68 :

- Je t’en prie Bob, ce fut un plaisir ! :)) De mon côté, lors du fameux coup de fil, Bob m’a dit : "Salut Lorenzo, on est sur place. Le site est magnifique, on est à côté d’une très belle source !". Là, j’attendais le "Mais hélas...". Alors, sans aucun ménagement pour mon cœur, il a ajouté : "J’ai ta PubliCiste" !!!

Le temps de comprendre, c’était le gros soulagement ! :))) L’excitation était bien présente des deux côtés du téléphone, une belle joie partagée en somme. Que d’émotions !!!

Merci pour cette belle énigme qui a débouché sur une agréable "rencontre cistique" ! Merci encore à Bob et toute sa famille qui ont effectué un travail de terrain magistral ! Je n’oublie pas de saluer toute l’équipe qui nous offre tant de joie et le partenaire Hertz pour sa sympathique récompense !

Statistiques
 
Octobre 2006. Cistes cachées : 1129. Nb d'échanges : 11600
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation