JOURNAL DES CISTEURS N°19
Parution du 01/12/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 

INDEX DE CISTE-THEMATIQUE

 

Vous pouvez consulter l’index de tous les articles parus depuis le numéro 1 dans "Ciste-thématique", (et jusqu’au numéro du mois dernier), grâce à la page spéciale créée par Brossard56 et Jadeemeraude. Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

Editorial
 
C'EST REPARTI ! par DG
 

Bonne nouvelle : pas mal d’anecdotes et de photos insolites, ce mois-ci. Nous commencions à désespérer !

Merci à vous tous pour votre collaboration.

Par conséquent, plutôt que de vous saouler avec un éditorial sans intérêt, je vous laisse découvrir ce numéro 19 de Ciste-thématique :))

Bonne lecture !

Traits & Portraits
 
ALADIN
 

Aladin (Palmarès) se présente ainsi :

- Je m’appelle Alain D., d’où mon pseudo ALADIN. J’ai 59 ans, je suis à la retraite. Ma profession était chef de chantiers en travaux routiers. J’habite alternativement la banlieue de Nancy-Sud et la jolie petite ville de Baccarat.

J’ai découvert les cistes vers juillet 2005, en faisant de la recherche généalogique. Par hasard, je suis tombé sur un site qui parlait de ma famille et de mon village natal, sur le site d’un généalogiste. Il y avait l’adresse de la piste des Cistes, car notre homme était un Cisteur bien connu : Lallementp :))

Depuis ce jour, le virus ne me quitte plus. Pour moi, concilier les cistes et le reste de ma vie ne me pose aucun problème. Comme je suis à la retraite, je prends la vie du bon côté, je me fais plaisir quand j’en ai envie. C'est-à-dire très souvent :)) Mon épouse me suit de bon cœur, mamie Yvette, dite "Mme Aladin", s’est prise au jeu. C’est même elle qui prépare les boîtes, qui achète les œufs en chocolat aux petits-enfants pour récupérer les sujets ; et va même chiner dans les brocantes des objets pour les cistes. Car il en faut, des babioles avec les 160 boîtes que j’ai déjà cachées ! Et comme disent mes ami(e)s Cisteurs de Nancy (Ptidem, Jamybo, Badger, Tioo) : "Aladin a toujours un sac avec plusieurs boîtes d’avance dans le coffre de la voiture !".

Il faut dire que c’est ma passion pour l’histoire locale et régionale qui m’a fait devenir Cacheur. J’ai dû parcourir environ 5000 km en camping-car et 5 à 6000 km en voiture. Mais également quelques dizaines à pied, qui m’ont fait perdre beaucoup de kilos, eh oui ! :)) C’est vrai, venez faire un tour sur les cistes à Charlus, et vous allez vraiment découvrir les GR et autres sentiers de la petite Suisse Lorraine ! Merci à toi, Charlus... Il m’arrive de faire 400 km dans une journée. Par exemple, partir à 6 h du matin, en direction de la Marne, de l’Aube, ou des Vosges et retour vers 22 h.

Parmi les cistes que j’ai trouvées, il y en a plusieurs que je préfère, toutes ont leur charme, et je vais leur rendre hommage. Les cistes de Ptidem, la N°11835 : un site super pour le pique-nique, et la tour mystérieuse, celle de la tournée des parcs de Badger. J’ai bien apprécié la 12605 de Jamybo pour ce haut lieu de mémoire quelque peu oublié. Je n’oublie pas non plus les circuits de la Haute-Marne de Sandetsebast : c’est par-là que j’ai commencé à sortir du département ! Ensuite, il y a les cistes de la Marne, avec les incontournables de Blackrat et les mystérieuses de Rose Blanche.

Dans l’Aube, toute une expédition et beaucoup de souvenirs en tête, sur la trace des énigmes de Pléiade, avec ses églises à pans de bois, les croix de chemins, les lavoirs, et les sources miraculeuses... La ciste du losange de Pretty Women, où il faut trouver l’avion ; les spots de Calou, avec la ciste du pied cornier, de la chapelle St joseph... Avec les boîtes des Vosges, un grand coup de chapeau à Valeetiti, avec la ciste du chemin de ronde, où j’ai fait quatre fois le trajet depuis Nancy ; et grâce au petit cairn supplémentaire, on a pu décapsuler cette ciste.

Il faut dire, également, que je me casse toujours les dents sur la ciste "Thermae", malgré les dévoués conseils d’Egobis. La seule chose positive pour moi dans cet endroit, c’est que je reviens toujours avec un panier rempli de champignons :)

Les énigmes qui m’ont le plus plu sont la contagieuse de Ptidem, les petits cochons de Patck, et la ciste à dix pas au pied du mur de Rose Blanche.

Quant aux coins les plus spectaculaires que j’aie visités, ils sont situés autour de la montagne de Reims, surtout dans le vignoble, le lac de la Forêt d’Orient et le pays d’Othe, dans l’Aube.

Pour les anecdotes : un dimanche, alors que j’étais invité pour un repas de famille vers Châlons, je décide au passage de visiter la ciste de la pince à épiler. Mais c’était sans compter sur le dégel, en mocassins sur le talus avec atterrissage en mode hydravion. Pas bien, le garçon, pour la réception en famille juste après !

Et aussi : à l’occasion de la recherche d’un endroit pour la cache d’une boîte à proximité d’un château, je rentre dans ce que je crois être une rue, mais je suis dans une propriété privée. Je fais donc demi-tour, et à ce moment là, je me retrouve devant une barrière automatique fermée. Je me dirige vers les habitations, où je trouve la propriétaire des lieux qui me presse de questions, et qui veut appeler la maréchaussée. J’ai beau lui expliquer que je n’ai pas vu le panneau, et que je cherche un endroit pour un jeu de piste, elle ne me croit pas. J’ai dû lui présenter mes papiers. Elle a relevé l’immatriculation de ma voiture pour enfin me laisser sortir. Je n’étais pas fier, mais j’ai tout de même trouvé une cachette pour ma boîte. Il m’en faudrait plus pour abandonner :))

Une autre encore : à l’issue de la recherche d’une ciste dans la Marne - oui, encore ce département ! - alors que j’étais sur le point de mettre la boîte à l’abri, j’entends une voix qui me dit : "Ne la range pas, attends que je fasse aussi mon échange !". Un homme bien sympathique se tenait derrière moi. Il s’agissait de Gentilhome accompagné de son épouse, que je salue aujourd’hui :))

Eh bien oui, les cistes m’ont permis de rencontrer des gens passionnées qui sont devenus des ami(e)s, avec, par exemple l’aventure du petit chat, de Calou et Herphy, que je salue également (*)

(*) Voir Ciste-thématique N°17 "UN CRI, LE SOIR AU FOND DES BOIS..."

UN SERIAL CISTEUR A PARIS ! par Duluoz
 

Il y a un peu plus d’un an, Maximejunior avait caché une ciste intitulée "Les enquêtes de David Etsic" (N°12321).

Son énigme, dans la tradition des vieux polars en noir et blanc, avec des intonations à la Audiard, nous invitait à porter assistance à un inspecteur afin de retrouver une boîte volée, et nous proposait un itinéraire mystérieux sur les hauteurs de la Butte aux Cailles.

La ciste a malheureusement assez vite disparu. Mais avec cette enquête, ce personnage, et ce titre au pluriel "LES enquêtes de David Etsic", je pensais qu’il y en aurait bientôt une seconde, puis une troisième, enfin toute une série d’énigmes sur le même modèle. Une sorte de commissaire Maigret des cistes… L’idée de Maximejunior me paraissait formidable, mais… les mois ont passé, et David Etsic s’est fait un peu oublier.

Et puis, en repensant à lui, il y a quelques semaines, j'ai eu l'idée de reprendre moi-même le personnage pour de nouvelles aventures dans Paris, et d’inviter d’autres Cacheurs parisiens à en faire autant. J'ai soumis cette suggestion à Maxime, puisque c'était lui le papa. Elle lui a plu, et il s'est tout de suite proposé pour mettre en ligne une seconde enquête afin de rafraîchir la mémoire de ceux qui avaient résolu la première l'an dernier, et de faire connaître le personnage aux Cisteurs qui sont arrivés entre temps. Cette seconde enquête, sortie en octobre dernier, porte le N°21370, et nous propose la capture d'un dangereux individu dans le milieu des gangsters parisiens.

Sur le forum, Maximejunior et moi avons expliqué notre démarche et invité tous les Cisteurs intéressés à y participer, non seulement en tant que Chercheurs, mais également en tant que Cacheurs ; l'idée étant que chaque Cisteur qui le souhaite puisse cacher une ciste et rédiger une énigme en reprenant le personnage de David Etsic sur le modèle des deux cistes déjà indiquées, tout en y mettant sa touche personnelle.

Au final, il pourrait y avoir 10 ou 15 cistes appelées "Les enquêtes de David Etsic 1... 2...10... etc.." signées chacune par un Cisteur parisien différent. Nous avons reçu aussitôt des réponses enthousiastes : Koji, RX, Saluste, Alchamak, Nous5, Amalice se sont dits prêts à collaborer.

Depuis, cinq nouvelles enquêtes ont vu le jour. L’inspecteur Etsic et les Cisteurs parisiens ont ainsi pu retrouver un célèbre joyau volé (grâce à RX et la ciste N°21902), puis à mener une éprouvante investigation à la demande expresse d’un certain… David Gille (avec la ciste N°22079 cachée par moi-même), et à coincer avec son butin un célèbre voleur de bijoux (à l’occasion de la ciste N°22230 imaginée par les Titbinou). Enfin, deux belles énigmes signées Nous5 (N° 22956 et 22957) ont permis à David Etsic d’arrêter en flagrant délit l’auteur de terribles meurtres en série.

Au fil de ces sept enquêtes, le héros créé par Maximejunior s’est progressivement transformé. Il a acquis une personnalité, un style auquel chacun a contribué. Et à la lecture des énigmes, toutes plus vivantes les unes que les autres, on ne peut s’empêcher d’apprécier l’humour avec lequel elles ont été rédigées, notamment en ce qui concerne les noms des personnages : vous l’avez remarqué, "Etsic" est une anagramme du mot "ciste", nous vous laissons découvrir ceux de ses acolytes :))

Nous attendons donc avec impatience les épisodes suivants. Qui sait ce qu’ils nous réservent ? Et si vous êtes de passage à Paris, n’hésitez pas à venir mener l’enquête avec nous (si vous êtes Chercheur) ou à en proposer de nouvelles (si vous êtes Cacheur).

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C’est pourquoi, chaque mois, nous présenterons ici la photo d’un Cisteur ou d’une Cisteuse, prise à l’époque où les cistes n’existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LE CISTEUR-MYSTERE DE NOVEMBRE...

Malgré ses scandaleuses dénégations sur le forum Newforez :)), notre gamin-mystère du mois de novembre était GROUSSAY !

Bravo à celles et ceux qui l’ont reconnu, et en particulier à RX qui fut le plus perspicace et le premier !

... ET VOICI CELUI DE DECEMBRE.

Ci-contre, voici notre photo de décembre. Vous devez reconnaître un Cisteur célèbre. Nous ne vous dirons pas s’il se trouve à gauche ou à droite, alors ouvrez l'œil !

Son identité sera publiée dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

Nous attendons vos photos, afin de les publier. Alors ne soyez pas timides : envoyez votre photo à davidgille@yahoo.fr.

Merci :))

Traits & Portraits
 
GROSJEAN
 

Grosjean (Palmarès) se présente :

- Je suis un informaticien de 56 ans, marié, trois enfants sortis du nid, et je me croyais normal jusqu'au jour où j'ai découvert les cistes. C’était dans les colonnes des Dernières Nouvelles d'Alsace, en mai 2006.

En compagnie de l’une de mes filles, Glise, 22 ans, je me suis précipité sur la première ciste à notre portée, la N°2591 dans le Bas-Rhin, la "Ciste de la grotte des humanistes", cachée le 26 mai 2004 par Les Fouines.

J'ai été commis d'office pour enfoncer mon bras jusqu'à l'épaule dans une cavité humide. La ciste et son contenu étaient dans un état lamentable : la boîte métallique contenait quelques millimètres de sirop de sucre, car un Trouveur y avait placé un sucre emballé ! :( Le reste, carnet compris, était dans l'état que l'on peut imaginer, et plutôt malodorant. Mais peu importe, c'était la première et donc un grand souvenir. En plus, il y avait un bourdon, très vieux lui aussi. Le bourdon 1541 de Jamba67 venait de Londres et voulait voyager. Il a été servi : je l'ai placé dans ma première ciste cachée, la N°16540 "Ma précieuse", dans le Parc des Ecrins, à 3000 m d'altitude. Elle n'a été décapsulée qu'en octobre !

Mes trois enfants se sont inscrits comme Cisteurs, mais seule Glise est très active, au début plus que moi. Nous avons cisté (cherché et surtout conçu des cistes) ensemble, et progressivement je suis devenu encore plus accro qu'elle ! De temps en temps, l'étudiante me fait comprendre qu'elle a d'autres choses à faire que de cister ! Dont acte. Mon épouse participe activement, et nos nombreuses sorties sont décidées en commun, sans conflit.

Pourtant une chose qui me gène un peu dans l'activité (même si je n'y échappe pas, en tant que Chercheur) : il faut souvent faire beaucoup de voiture pour "ramasser" des cistes trop faciles. L'énergie fossile étant limitée, elle sera (et devra) être de plus en plus chère, et il faudrait être des précurseurs du cistage "durable" = plus de réflexions, plus de marche à pied, plus de pédalage. J'ai un sentiment de malaise quand je lis que tel ou tel Cisteur a fait une fois le tour de la terre dans son kat-kat pour avoir "mille cistes à son compteur"...

J’aime chercher, et de préférence pas trouver (trop facilement). Bref, j'aime les cistes difficiles ! J'aime arriver le premier sur une ciste. Est-ce défendable ? Je n'en sais rien ! J'aime rechercher des cistes délaissées, et là, comme on le sait, on n'a pas de certitudes, pas même celle de leur existence. Ça ne me dérange pas de revenir plusieurs fois sur le terrain (tant mieux, si c'est à pied), de chercher encore, de douter... Et finalement de trouver : plus la recherche a été riche, plus la ciste est riche !

Comme Cacheur, je trouve que concevoir une ciste est une activité très complète et très "chargée" : choisir un thème (exemple de cistes : "Les métaphores : le beau" et "Les métaphores : le laid" etc...), adapter soigneusement le contenu au thème, le lieu aussi, et tenter par l'énigme de faire vivre une expérience à des inconnus (ou des connus !) Ils sont censés voyager un instant dans un petit monde que vous avez créé pour eux (comme dans un roman, tiens, tiens !), et éprouver un plaisir maximum à la recherche puis à la découverte de la chose, après avoir fait la démarche complète. Y compris sur le terrain, tout n'est pas sur internet ; et il faut se servir de tous ses sens et de son intuition. Les bourdons sont aussi d'intéressants sujets d'expérience (Ex: le bourdon poète 21955), et dans ce domaine, tout reste à faire ! Et les objets aussi, largement inexploités.

Il y a une ciste que j'aime particulièrement c'est "La Ciste du Rêve" (N°16252) de Glise : à mes yeux c'est un sommet d'élégance. L'énigme (en trois mots), le lieu, la boîte forment un tout harmonieux. Et celles que j'ai recherchées pendant 3 mois (et trouvées), sans savoir si elles existaient encore (Les Chevaliers errants I & II 3715 & 3716 de Rougeric), après de multiples incursions sur le terrain, et des palabres interminables sur Newforez.

Et aussi une expérience de ciste "hors standard" : N°22899 "Les métaphores : "la Beauté cachée" que j'ai préparée avec grand soin. On sait où la chercher, mais on ne la voit pas, et pourtant elle est bien concrète : seul un raisonnement "sorti du cadre" permet de l'atteindre !

Une anecdote presque troublante : pendant une nuit de l’été dernier, on nous a volé deux vélos dans notre cour. Le jour suivant, en allant chercher une ciste, on a retrouvé les deux vélos abandonnés à 10 mètres de la ciste, dans un village voisin ! :))

Et les rencontres fortuites : en empruntant un briquet à un jeune couple qui pique-niquait dans le coin où je cherchais une ciste cachée dans un tunnel très sombre, nous nous sommes mutuellement identifiés comme Cisteurs !... Les rencontres, comme celle que Toby et Liloo2 ont organisé (de manière épatante) en Alsace fin septembre, ont été un grand plaisir, que le forum prolonge quotidiennement.

Le forum, justement : complément indispensable pour moi, il prolonge la communication, il permet de "jouer", de faire des expériences. Il permet aussi de satisfaire un certain goût (latent) pour l'écriture, et le bourdon poète n'a été pour certain(es) d'entre nous qu'un déclencheur (voir aussi le fil des bouts-rimés) !

Révolution dans le prêt-à-enfiler
 
ANTICHOC ET CHIC !
 

Arkanciel se trouvait en vacances dans sa lointaine Bretagne, quand, à force d'arpenter Huelgoat dans tous les sens, elle a déchiré son pantalon. Direction Leclerc pour en acheter un autre, avec, comme objectif, la solidité.

Après avoir fouiné un peu, elle a trouvé un pantalon kaki qui lui semblait faire l’affaire. Donc, hop elle l'embarque. De retour dans ses foyers, elle l’a déballé et a regardé l’étiquette, que voici :

Avec ça, elle devrait pulvériser tous les records ! :))

Pour voir les photos de la rencontre de Huelgoat sur le site d’Arkanciel, cliquez ICI, puis dans "ciste-party à la date du 13 août 2006". Vous y trouverez aussi les détails de toutes les rencontres entre Cisteurs, passées, présentes et à venir.)

Chaud devant !
 
ENCORE UNE CISTE QUI DISPARAIT
 

Boudicca a été prévenue par Toutouyoutou29 (qu’elle remercie au passage) que l’un de ses spots avait quelque peu changé d’allure.

Photo du haut, l’endroit tel qu’il était, et, en dessous, tel qu’il est aujourd’hui.

Boudicca, qui envisage sérieusement une modification de son énigme :)), se demande si la personne sur la photo est une Cisteuse déçue de ne pas avoir pu décapsuler la ciste, ou au contraire rassurée ne pas avoir été là au moment où l’arbre avait décidé de se coucher :))

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Les rencontres concomitantes de deux Cisteurs sur un même spot ne sont pas rares. Mais que dire lorsqu’il y en a sept ?... C’est pourtant ce qui est arrivé le 4 novembre devant une ciste du Pas-de-Calais.

"Vous cherchez quelque chose ?" ont demandé trois braves dames à ce Cisteur de Seine-Maritime. Prenant une mine de psychopathe, il a répondu d’une voix sinistre : "Dimanche dernier, j'ai balancé le corps de ma dernière victime quelque part dans ce coin, mais j'ai oublié de lui piquer sa montre. Vous voulez bien m'aider à le retrouver ?". Il paraît que les deux dames ont battu des paupières très vite avant de faire demi-tour, laissant notre Cisteur rigolard à ses recherches :))

Nous avons reçu le mail suivant d’une dame très sympa : "Je ne suis ni chercheuse ni trouveuse. Ce matin, je jouais avec mon enfant de 2 ans dans le parc d'East Cambridgeshire d'Orsay (Essonne - 91). En même temps, des agents de la commune élaguaient des arbres dans ce même parc. Un de ces gentils messieurs est venu offrir un sachet rempli de figurines à mon petit garçon, en lui disant qu'un enfant avait dû le perdre. Ce n'est qu'après l'avoir ouvert et détaillé son contenu, après le départ desdits agents, que j'ai découvert la notion de ciste, et le fait, surtout, que ce sachet en était une. Problème pour le remettre à sa place : j'ignore totalement dans quel recoin du parc il devait se cacher... De plus, j'aimerais souligner au "cacheur" concerné, que ce parc entoure une école, et qu'il est fort probable qu'un autre enfant aurait découvert la ciste "par hasard". En final, que dois-je faire ?" Nous n’avons pas su répondre, ignorant de quelle ciste il s’agissait.

Au péage d'une bretelle d'autoroute en région Rhône-Alpes, un Cisteur a embouti légèrement l'arrière de la voiture qui le précédait. Après avoir garé leurs véhicules respectifs un peu plus loin pour vérifier s'il y avait des dégâts, les deux conducteurs ont discuté quelques minutes. C'est alors qu'ils se sont aperçu qu'ils avaient un point commun : ils étaient tous les deux des Cisteurs en route pour décapsuler une ciste. Il ne s'agissait pas de la même, mais qu'à cela ne tienne : ils ont étalé leurs cartes et échangé leurs solutions.

Dans les Yvelines, à cause d'un amoncellement de feuilles mortes, un Cisteur ne parvenait pas à repérer l'endroit exact où se trouvait la ciste qu'il cherchait. C'est alors que son chien s'est mis à gratter comme un fou au pied d'un rocher et a délogé la boîte ! Ce Cisteur commente : "Quant il a soif, notre labrador Vizir sait déjà ouvrir et fermer le robinet qui se trouve dans le jardin. Maintenant, il sait aussi trouver des cistes ! Avant qu'il se mette à utiliser l'ordinateur quand nous avons le dos tourné, à jouer du piano ou à piquer la voiture pour se promener avec la chienne des voisins, l'exploit suivant, c'est peut-être CECI :))

Une Cisteuse, perplexe devant un muret, s’est posé la question classique : "Si j'étais le Cacheur, où l'aurais-je mise ?" Elle a vu un trou dans le muret et en a sorti la ciste. Mais ce n’était pas une ciste : c’était une Geocache ! Encore une preuve que le cerveau des Geocacheurs fonctionne exactement comme celui les Cisteurs.

Une autre Cisteuse ouvre une boîte, y découvre quatre capsules. Elle décide que ce sont d’innommables et sordides cochonneries, et que leur vocation est de finir au fond d’une poubelle. Ce n’est que le lendemain qu’elle apprend que ces capsules avaient une signification et symbolisaient des coureurs du Tour de France. Toute honte bue, elle a présenté ses excuses au Cacheur, sur le forum Newforez :))

Lors d'une virée cistique en Haute-Marne, deux Cisteuses se sont retrouvées enfermées dans les jardins de la Préfecture de Chaumont un samedi après-midi. Cherchant en vain une ouverture, elle se sont enfin décidées à escalader un portail... pour se retrouver derrière le commissariat :))

Un Cisteur belge raconte qu’il s’est garé à proximité d’une ciste, qu’il a quitté sa voiture et l’a verrouillée avec l'alarme antivol (alarme dont il n’avait jamais entendu le son). Il a découvert la ciste, l’a ouverte... et l'alarme de la voiture s'est déclenchée ! Notre Cisteur s'est dit que le voleur ne manquait pas d’air : forcer sa voiture alors qu’il se trouvait à cinquante pas de là, accroupi, certes, mais tout de même !... Explication : le Cacheur avait déposé dans cette ciste une "alarme de maison fonctionnelle" qui se trouvait encore dans son (épais) emballage, et c’est cet appareil qui s’était déclenché ! :))

Après une journée de travail, une Cisteuse décide d’aller décapsuler une ciste dont elle est certaine de la localisation, dans l’Essonne. Il fait nuit noire, mais elle s’est munie d’une lampe. Elle parvient sur le spot complètement isolé (et plus calme que le cimetière de Zurich à quatre heures du matin !), effectue son échange et revient sur ses pas. C’est alors que, parvenant à sa voiture, elle remarque un groupe de personnes qui la dévisagent d’un air inquiet. Il faut dire que le spectacle a de quoi surprendre : notre Cisteuse sort des bois à une heure indue, en escarpins velours, jupe et blazer chic, et trimballe une monstrueuse lampe-torche de baroudeur. Elle se demande ce qu’ils ont bien pu imaginer. :))

Exploit
 
VARGO SE PAIE L'EMILE !
 

Vargo est le premier Suisse à rejoindre le Club d’Emile, qui réunit les Cisteurs ayant visité au moins 1000 cistes. C’est un exploit d’autant plus remarquable que nos amis Helvètes ont commencé à s’intéresser aux cistes près de six mois après les Français. De plus, chez eux, les mollets sont beaucoup plus sollicités que dans la Beauce ; et il faut sans arrêt contourner des vaches violettes en évitant de trébucher sur des alpenhorns.

(*) pas un jour sans une ciste.

Découverte
 
ILS SONT TOMBES SUR UN OS
 

En suivant les traces de Laserlaser, BlueDragon a trouvé un os. Etaient présents Ovive34, ainsi que Crocus, la maman de BlueDragon, professeur de Sciences & Vie de la Terre. C’est elle qui, immédiatement, a reconnu un os de dinosaure ! (Remarquez, quand on s'appelle "BlueDragon", c'est un peu normal de trouver des ossements de monstres :))

Les photos sont visibles ICI.

Cisteur : un métier dangereux !
 
LE RACCOURCI QUI MENE AU CHÂTEAU, par Charlipopotte.
 

Le canton du Jura, en Suisse, possède de nombreux châteaux… en ruine. Comme c’est un canton pauvre, il n’y a pas d’argent pour les restaurer.

Ainsi, la recherche d’une ciste m’amène à l’un d’entre eux. Situé sur un promontoire, je cherche le point le plus proche pour y accéder. Je me gare au début d’un chemin qui semble logiquement me mener vers ma quête.

Pour être vraiment sûr, j’avise une personne qui se trouve dans le jardin d’une maison avoisinante, et je lui demande si ce chemin mène au château. Elle me répond que, normalement, il convient de prendre le chemin qui part tout en bas du village, mais comme je suis déjà là, elle me propose de passer par son champ, en me recommandant de bien fermer pour que les chèvres de se sauvent pas. C’est plus court, me dit-elle, et elle me confie même la clé du château. Je lui précise que je cherche une table de pique-nique, mais ça ne lui dit rien. Bizarre...

Mais bon, allons-y, d’autant plus que la nuit ne va pas tarder à tomber. Je commence par chercher le chemin qui mène au sommet. Je rebrousse chemin, c’est dangereux, des cailloux peuvent à tout moment se dérober sous mes pieds, d’autant plus que je suis accompagné du plus jeune de mes enfants qui a sept ans. Donc, prudence. Finalement, nous contournons la colline et trouvons péniblement un petit sentier qui monte doucement, en faisant le tour.

Nous ne sommes pas très rassurés. Nous arrivons à une belle barrière en bois et nous passons entre les deux barreaux. Un chemin bien aménagé nous conduit alors rapidement au sommet de la ruine, en réfection d’ailleurs. Mais toujours pas cette fameuse table de pique-nique.

Tant pis, nous redescendons. Le crépuscule se fait sentir. Tout d’un coup, sur le chemin de la descente, que voyons-nous ? La fameuse table de pique-nique ! Vite, un coup d'œil sur l’énigme. Que dit-elle ? "Dirige-toi plein Est et cherche dans le mur". Mince, pas pris la boussole. C’est quel mur ? Essayons par là. Ou par là... Ça y est, la ciste est finalement décapsulée, l’échange fait, le petit mot inscrit dans le carnet.

Maintenant, il ne reste plus qu’à redescendre. Non par le joli chemin aménagé, mais pas l’horrible raccourci plein d’orties. Malgré le pantalon, je me fais piquer au niveau des chaussettes. Dépêchons-nous, il fait presque nuit. Ça y est, voilà le portail. Je m’énerve parce que je n’arrive pas à retrouver le trou pour faire passer le cadenas. Ouf, c’est fait. Le champ. Nous repassons près des noyers. Les coques craquent sous nos pieds. C’est rigolo, ça nous détend. La vue de la voiture nous rassure enfin. Il fait nuit. Je pose la clé sur la table, comme convenu.

J’ai appris plus tard que la voie que nous avions empruntée était strictement interdite d’accès depuis une dizaine d’années, à cause des risques d’éboulements !

Moralité : le raccourci est plus court chemin pour se tuer :))

Le coin gastronomique
 

Ce mois-ci, Groussay nous propose la recette de la poitrine de veau confite au romarin. Cette superbe recette est signée Guy Savoy, et a été publiée sur "aufeminin.com".

POITRINE DE VEAU CONFITE AU ROMARIN

800 g de poitrine de veau désossée
2 branches de romarin
3 tomates
4 brins de ciboulette
2 branches de persil
2 branches d'estragon
1 petit poivron vert
1 petit poivron rouge
2 oignons
1 courgette
1 petite aubergine
3 cuillerées à soupe d'huile d'olive
20 g de beurre
40 cl de fond de veau
sel, poivre du moulin

Préchauffez le four à 140°C (thermostat 4). Salez et poivrez la viande, posez les branches de romarin dessus, puis roulez-la hermétiquement dans du papier d'aluminium. Mettez-la dans la lèchefrite du four avec un peu d'eau. Laissez cuire 6h en ajoutant de temps en temps un peu d'eau.

Ebouillantez, pelez et épépinez les tomates, coupez la pulpe en dés. Rincez et épépinez les poivrons, pelez les oignons, coupez les extrémités de la courgette et de l'aubergine, taillez tous ces légumes en petits dés et faites-les cuire pendant 15 mn dans une sauteuse, à feu moyen, avec l'huile d'olive et le beurre, jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Egouttez-les, puis faites-les réchauffer pendant 10 mn à feu doux avec les dés de tomates. Salez et poivrez cette piperade.

Lorsque la poitrine de veau est cuite, retirez le papier d'aluminium qui l'entoure, roulez la viande dans un film alimentaire et laissez-la reposer 15 mn au chaud. Portez le fond de veau à ébullition, jetez-y les deux tiers des fines herbes hachées, laissez frémir pendant 2 mn, puis passez ce jus au chinois (passoire fine).

Découpez la poitrine de veau en tranches. Moulez des quenelles de piperade à l'aide d'une cuillère à soupe et disposez-en trois dans chaque assiette chaude.

Garnissez avec des tranches de viande, nappez de jus aux herbes et parsemez avec le reste d'herbes hachées. Servez aussitôt.

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Courrier des lecteurs
 

Rien ce mois-ci.

 

oOo

 

 

Q uelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Vous devez vous adresser à son administratrice, la charmante Laetitia2Monterant, ou à ses modérateurs, Crazy Rabbit, Docteurjekyll, et Pouschtroum.

N°1 et 2, deux photos de Ovive34, prises à proximité d’une ciste de Baykus. Photo N°3, un rocher-tête rencontré par Yogo sur la presqu'île de Giens, dans le Var. N°4, un cliché signé Adopeste. Le cliché N°5, très républicain, est signé Pathfinder, et il a été fait dans un petit village de Seine-et-Marne où se trouve une ciste. Enfin, N°6, toujours de Pathfinder - et toujours dans ce même village - une cohabitation étrange entre des ovins et des autruches.

Photo du mois
 
TROIS POUR LE PRIX D'UNE !
 

Ce mois-ci, nous avons sélectionné trois superbes clichés. Le premier est celui d’un joli lavoir sis près d’une ciste en région parisienne. Il est signé Sioux. En dessous, une photo faite en forêt de Fontainebleau par Pathfinder. Cette image est un véritable festival de teintes automnales. Enfin, en dessous encore, une très belle photo signée Nysrep62, qui prouve que le passé industriel du Nord de la France possède son charme propre.

Un petit rappel aux Cisteurs suisses et belges : certains de vos paysages sont magnifiques, mais nous de recevons pas de photos de vous. C’est un peu dommage...

Dernière minute : nous vous recommandons le site de MissPousch, ICI qui contient d’admirables photographies. Décidément, les Pouschtroum rivalisent de talent !

Traits & Portraits
 
AIRNESS
 

Sous le pseudo "Airness" (Palmarès) se cachent deux Cisteurs : Ignace, le papa, et sa fille âgée de 12 ans.

- Nous habitons un petit bourg de 3500 habitants situé à 40 km de Metz, et à quelques kilomètres de la frontière Allemande. Nous avons découvert les cistes tout à fait par hasard, dans une revue (Notre Temps) il y a quelques mois seulement. Sitôt l'article dévoré, nous nous sommes connectés sur le site, enregistrés sur notre première ciste, et, dans la foulée, inscrits sur Newforez.

Nous attachons un soin tout particulier à la confection de nos cistes et aux objets qui y sont déposés, ainsi qu'aux objets mis dans les échanges. Nous nous sommes d'ailleurs spécialisés dans la fabrication de pinces décorées :))

Toutes les cistes trouvées à ce jour nous ont apporté leur lot d 'émotion, de suspense et de plaisir. Nous avons bien aimé certaines séries cachées en Moselle, notamment les menhirs de Thorgal, les Croix de Sylza et la super-série au cimetière de l'Est à Metz, qui nous a permis de découvrir un endroit étonnant et chargé d'histoire. Beaucoup nous ont menés vers des endroits dont nous connaissions l'existence, mais que nous n'aurions certainement pas visités sans le prétexte cistique.

C'est un excellent moyen de s'obliger à bouger et découvrir de magnifiques endroits à deux pas de notre porte. Je pense notamment à "La ciste des tortues" cachée par France_b, à proximité d'un énorme... séquoia (eh si, en Moselle !). D'autres, cachées par Bulldog et Bluecat, nous ont conduit sur la route de la faïence et sur des sites archéologiques remarquables. D'autres encore, aux énigmes plus ardues, concoctées par Bornymop, ont fait fonctionner nos méninges et nos jambes de longues heures durant. Quant au nombre de chapelles, calvaires, églises, châteaux et forts visités, on ne les compte plus !

En juillet dernier, lors de nos vacances, nous n'avons pu nous empêcher d'aller en chercher une, au beau milieu du Marais Poitevin, et ceci à l'heure des hiboux ; merci à Flying Sanglier :))

En août de cette année, nous avons participé à notre première rencontre organisée par Kti. Cela nous a permis de mettre un visage sur certains pseudos trouvés sur les petits carnets ainsi que sur le forum. Le forum est en outre une partie de cette "activité cistique" que nous apprécions particulièrement. Même si on y retrouve toujours un noyau d'inconditionnels, je conseille à tous de s'y inscrire et d'aller y faire un tour de temps en temps. C'est avant tout l'endroit idéal pour y trouver une aide, un conseil ou des infos sur une ciste. Mais c'est également un lieu de débat, d'infos, de partage et de convivialité, parfois animé de quelques prises de bec ou coups de gueule.

Nous avons été très touchés par l'appel lancé par Sioux en faveur d'un de ses amis dans la détresse et suivons l'évolution de la situation avec le plus grand intérêt. A cette occasion nous avons constaté que cister ne consistait pas uniquement à cacher ou chercher des petites boiboîtes, mais qu'il existait un véritable esprit de solidarité entre les Cisteurs. Voir ICI.

A Brest

Une réunion noyée dans les décibels de hard rock a eu lieu dans un bar brestois (où, d’ailleurs, est cachée une ciste) afin de préparer un rassemblement cistique qui aura lieu l’été prochain. Notre taupe sur place, très mauvaise langue, nous rapporte qu’elle était "passablement arrosée", chose que l’on a pourtant du mal à distinguer sur les photos ci-dessous, où chaque convive a l’air sobre :)) Etaient présents Bigorneau, Uzuldor, Angelwizzard, Jlucbzh, jpierreprimevere.

Rencontre sur Angers

Le 11 novembre dernier, un petit groupe de Cisteur s'est réuni à Angers, autour d'une bonne table. "L'Armiciste" - c'est ainsi qu'avait été nommée la rencontre - était organisée par Locotwister. Les Folles Cisteuses (Takiko et Wawoga), citoyens de la belle ville du Bon Roi René, ont de suite répondu présent. Les Cisteurs vendéens de la Horde des Loups n’ont pas traîné à faire de même, puisque Elwen et AkmonBou-Spicéa se joignirent à la joyeuse équipe, ainsi que Guetto, les bretons de la Horde, et les Chachous de Loire Atlantique, sans oublier AirForceOne, un nouveau Cisteur du 49. Il ne manquait que Jesscosskiller, mais la Belle était à Paris.

Le rendez-vous avait été donné "Au Bureau", à Angers. De suite, une chaleureuse amitié s’est installée autour de la table. Ces Cisteurs se "croisaient" souvent sur le forum Pays de la Loire ; mais ils pouvaient enfin se voir "en live". Après ce petit apéro sympa, la troupe s’est rendue dans un petit chinois pour se sustenter. Plus tard, certains ont entrepris une chasse aux cistes en nocturne. Ils n’ont pas chômé, puisque les plus acharnés ont poursuivi la collecte jusqu’à quatre heures du matin, inscrivant à leur palmarès près de vingt cistes ! :))

Grosse fiesta à Paris
 

Le 25 novembre, à l’initiative de Soizic, une jolie brochette de Cisteurs s’est retrouvée au restaurant "Le Tie Break" : Maximejunior, Soizic, Arkanciel, Locotwister, Emmanuel78, Boudicca, Sioux, Bouyaka, Darkilou et Mamoune, Les titbinou, Ani, Duluoz, AlchaMak (elle et lui), Cedetmel78 (elle et lui), Nous5 (papa, maman et fiston), Monting, Souristrotteuse et son "Grouillot" (Souristrotteuse dixit), Billancourt, Pazzolina et Merlin, RX~ , Butterfly91, Loner, Siwalik, Bob d'Artois, Ninja, Dom.cats, JMLV, Les fouines91, Arabrab, Microb, Paul77, JP77 et sa dame. Ouf !

Une joyeuse ambiance a régné dans ce restaurant entièrement réservé pour eux, où potins et tuyaux se sont échangés avec entrain, ponctués d'éclats de rire et d'une loterie où tout le monde a gagné quelque chose : qui un set "jardinage" avec griffoir, petite pelle, petit râteau, qui une lampe frontale, et le gros lot, gagné par Siwalik : une webcam !

Les photos sont visibles ICI.

Vicieux !
 
VARGO, LE CACHEUR MINIMALISTE
 

Vargo, qui nous avait déjà gratifié de trois cistes dépourvues d’énigmes - mais trouvables - la "N" (N°13207), la "L" (N°14084) et la "K" (N°14088), a fait plus fort encore : il vient de lancer la N°23039 et la N°23201, deux cistes... sans nom, sans énigme et sans localisation !

Pourtant, nous pouvons témoigner qu’elles sont parfaitement trouvables, à condition d’avoir le sens de l’observation.

Nous n’en dirons pas plus. :))

Nouveauté
 
CHEROKEE CHIEF LANCE UN FORUM IN ENGLISH
 

Destiné aux Cisteurs non francophones qui désirent s’exprimer dans la langue de Shakespeare, Cherokee Chief vient de créer un forum en anglais.

Qu’on le veuille ou non, l’anglais est une langue internationale qui sert de trait d’union entre les peuples. Les Cisteurs anglais, mais aussi allemands, italiens, hollandais, espagnols, etc. qui ne parlent pas français, pourront ainsi dialoguer dans une langue comprise par le plus grand nombre. Nous souhaitons beaucoup de succès au forum "On the trail of the cists".

Il est accessible en cliquant sur les drapeaux anglais et américain, en haut à droite de la page d’accueil de cistes.net, puis en cliquant sur "Cister’s Forum". Sinon, voici un lien direct. Cliquez : FORUM IN ENGLISH.

Statistiques
 
Novembre 2006. Cistes cachées : 1197. Nb d'échanges : 10100.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation