JOURNAL DES CISTEURS N°20
Parution du 31/12/2006
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 

INDEX DE CISTE-THEMATIQUE

 

Vous pouvez consulter l’index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu’au numéro du mois dernier), grâce à la page spéciale créée par Brossard56 et Jadeemeraude. Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

Cacheurs, vous n’aurez plus aucune excuse pour coller sur cistes.net des images de la taille d’un confetti, ou des photos bouffées par les mites. Sur le site de Tioo, toutes vos images seront réduites à 10 Ko en un tournemain, automatiquement et en beauté ! Le réducteur d’images de Tioo, c’est un concentré de haute technologie, respectueux de l’environnement car entièrement réalisé à l’aide d’électrons recyclés :))

Pour y accéder, c’est ICI.

Editorial
 
UNE TRES BONNE ANNEE 2007 ET TOUT ET TOUT !... par toute l'équipe
 

L'année 2006 est morte, vive 2007 ! Que vous souhaiter de plus, à vous-mêmes, à votre famille et à vos proches, qu’une excellente année, une santé de fer, des mollets solides, la réussite de toutes vos entreprises et plein de cistes ? Eh bien voilà qui est fait, et c’est évidemment sincère !

Un grand merci à vous tous, car nous n’oublions pas que, sans votre aide, le site n’existerait pas.

Enfin, un grand merci à toute l’équipe Newforez et à Cherokee Chief pour le superbe travail d'animation qu’il font sur leurs fora respectifs !

Traits & Portraits
 
JESSCOSSKILLER
 

Jesscosskiller (Palmarès) se présente ainsi :

- J’ai 27 ans je suis une fille (certains diraient jeune femme). Je fais le dur métier de kinésithérapeute, et en règle générale, je suis une grande passionnée... un peu trop même parfois !

J’ai découvert les cistes un jour où un patient m’avait posé un lapin. J’ai feuilleté un des magazines de la salle d’attente ("Femme Actuelle", pour être précise) et c’est là que j’ai trouvé un petit article sur les cistes. J’ai été contaminée le soir même ! :))

Parfois, il est difficile pour moi de concilier mes activités professionnelles et les cistes. J’ai beaucoup de travail, et, en plus, je fais du sport, des loisirs créatifs, j’anime aussi une émission de radio. Alors, en ce moment je suis un peu larguée, c’est vrai, mais je me tiens toujours au courant :))

Ma ciste préférée était la première, bien sûr, "La ciste de la pomme" à Angers parce que comme toutes les premières fois dans la vie, elle procure une joie que toutes celles trouvées après ne pourront jamais apporter. Et puis, je l’ai cherchée de nuit, avec un ami qui m’est très cher :))

Je voudrais remercier les Cacheurs, car en général les cistes m’ont surtout permis de découvrir des endroits hors des sentiers battus. Je citerai Cancale, St Malo et Belle-Ile-en-Mer, mais aussi Paris !

Côté anecdotes, j’en ai une glauque : c’était au Père Lachaise, en cherchant derrière une tombe (qui n’était pas la bonne, d’ailleurs), je suis tombée sur un fragment de crâne humain ! Je l’ai laissé en place et signalé au gardien, lequel m’a répondu de façon très laconique : "C’est où, vous m'dites ?... Bon, ben un cantonnier ira ramasser ça demain !" :(

Je voulais encore dire qu’en cherchant des cistes, j’ai rencontré des gens extra. Aussi, je voudrais saluer mes co-folles Cisteuses, Wawoga et Takiko, et, plus récemment Soizic, ainsi que Loco et messire Bob d’Artois. Je pense n’avoir oublié personne.

Traits & Portraits
 
BERNARDJSV
 

"Bernardjsv" (Palmarès) est en fait un pseudo qui recouvre deux personnes. Présentations :

- Nous sommes des petits cisteurs qui avons commencé il y a un an et demi. Quand je dis "nous" c'est que je n'existerais guère sans ma butineuse préférée. En effet, depuis le 30 juillet 2005, c'est en couple que BernardJSV, votre serviteur et son "esclave du web", Maya30, sillonnent les routes du Gard, de France et de Navarre à cause d’un petit article paru dans un magazine télé. Cistes.net y était comparé à une Chasse aux trésors et veine pour moi, "saigneur" du matin, sans hélicoptère et pas adepte des parcours extrêmes (encore que certains Cacheurs nous ont appris à dépasser nos limites), c’était tentant. Vous l'aurez compris, je suis un des Dracula de ma modeste cité de Beaucaire. Maya, quant à elle, n'a aucun attrait pour le sang. Elle, ce sont les os qui l'attirent dans les chambres noires. Et là croyez moi, dans le X, elle en connaît un rayon :))

Il est évident qu'en couple tout est plus facile. La découverte des cistes a bien sûr changé quelque chose à notre vie. Nous étions confortablement installés dans une vie de couple depuis un peu plus de 25 ans, trois enfants, ma foi bien grands (23,19 et 17 ans), et quand la page web de ciste.net a été ouverte, la révélation. Alea jacta est ! Garoubouya nous a pris au piège. Nîmes a été notre première bataille, et la découverte de notre première ciste a été le déclic.

Depuis ce jour, l'ordinateur chauffe la semaine, la voiture plutôt le week-end. Les enfants sont contents d’être enfin débarrassés des parents, la famille et les collègues de travail se moquent de nous ; mais nous, on s'en fout tant qu'ils nous fournissent en boîtes et en sujets ! Il n’y a juste qu’au niveau du pétrole que ça coince : là, on a pas trouvé de sponsor :))

Il est difficile de dire qu'elle est notre ciste préférée, car il n’est pas facile de tomber d'accord avec Maya ! Mais ce que nous aimons, c'est retrouver notre âme d'enfant, pouvoir grimper, sauter prendre quelquefois des risques en toute liberté. Il faut nous voir sur le terrain, le premier qui trouve la boîte à la primeur du choix de l'échange, et dans ces moments là ... qui peut dire l'âge que nous avons ?

Nous sommes allés de découvertes en découvertes. Des maths, de la poésie, de l'histoire, du décodage... Et d'ailleurs, tiens, une série regroupe tout cela : chapeau bas à Monsieur Lallementp ! Oui merci à Pascal pour sa série de Parménion, qui fait encore et toujours parler d'elle sur le forum Gardois.

De nombreux Cacheurs nous ont régalés et nous régalent encore. Laser² nous a fait découvrir les Alpilles sous des angles inoubliables, Pablo 107 et Captain Canyon repoussent les limites de nos angoisses (vertiges, claustro et vieilles pierres plus ou moins branlantes ). Et lui, et elle, et eux... Nous ne pouvons pas tous les citer, car nous n'avons qu'un article dans le Ciste-thématique pour nous exprimer ! :))

Sur le front des anecdotes : Coca, qui m'a fait enjamber le parapet d'un fleuve au risque d'être repéré par les gens qui pouvaient me reconnaître... Brocéliande qui m'a fait descendre dans un trou de souris moi qui suis.... un gros chat ! Et ce couple qui se tenait tout penaud, dans les ruines du château en haut de la colline, boîte cistique jaune pétard à la main, soulagé de savoir que nous cherchions la même chose qu'eux (coucou à Tintin et Milou) ! Un clin d'œil particulier à ClubDquatre, qui a su nous vanter les secrets d'alcôve de Blanche de Castille et le saucisson de Claude ! Et la tête ahurie des habitants d'un petit village de l’Isère à qui je demandais où se trouvait le Cul de Perrette ! Eux l'ignorent sans doute encore, mais nous, on a des photos ! Et la vue de Marseille qu'offre Moufette et 13OR ! Et cette nuit où nous avons vibré avec Pléiade, elle au téléphone et nous sur le terrain en Arles, à la recherche d'une PubliCiste (N°2) qu'on ne trouva jamais... et pour cause !

Egalement, nous voudrions adresser un coup de chapeau supplémentaire à Crocus, MSV et au groupe Génétik Jeunesse pour leur Téléthon 2005. Ils nous ont apporté une autre preuve de solidarité. Ils avaient fourni un énorme travail, nous avons pris un énorme plaisir à leur jeu de piste... et tous ensemble pour une même cause !

Le coin gastronomique
 

Ce mois-ci, Davinci nous propose la recette de l’aligot. Egalement appelé "Ruban de l’amitié", ce plat traditionnel du plateau de l’Aubrac était jadis servi pour ses vertus reconstituantes aux pèlerins sur la route de St Jacques-de-Compostelle.

ALIGOT

Ingrédie nts (pour 6 personnes) :

  • - 500 g de pommes de terre farineuses
  • - 50 g de beurre
  • - 2 dl de crème fraîche
  • - 1 gousse d'ail
  • - sel et poivre
  • - 300 g de tomme fraîche d'Auvergne

Préparation :

Epluchez les pommes de terre, et faites-les cuire à l'eau pendant 25 à 30 min. Egouttez et écrasez-les en purée. Incorporez le beurre, la crème, l'ail pilé ; salez (peu, à cause du fromage) et poivrez. Ajoutez alors le fromage coupé en fines lamelles (la casserole étant placée sur feu doux). Battez la masse avec une grande cuillère en bois, en formant des "huit", et en la soulevant jusqu'à ce que vous obteniez une pâte lisse qui se détache des parois de la casserole et qui file (il faut travailler pendant 15 min au moins).

Répartissez l'aligot dans chaque assiette en coupant au ciseau ce ruban de pâte aussitôt soulevé.

Servez ce plat, seul ou avec des saucisses grillées (c'est une préparation qui ne peut pas attendre) ou quelques tranches de lard rissolées.

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C’est pourquoi, chaque mois, nous présenterons ici la photo d’un Cisteur ou d’une Cisteuse, prise à l’époque où les cistes n’existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LE CISTEUR-MYSTERE DE DECEMBRE...
 

Il fallait reconnaître Cherokee Chief, notre Amérindien apiculteur, à gauche sur la photo. Accessoirement - mais plus difficile car il n’est venu en France qu’une seule fois - son frère Short Cut, à droite.

Bravo à celles et ceux qui l’ont reconnu, et en particulier à Sioux, qui fut la première. (Normal, avec un pseudo pareil ! :))

... ET VOICI CELUI DE JANVIER.
 

Ci-contre, voici notre photo de janvier. Vous devez reconnaître ce futur Cisteur plongeant avec délectation dans une assiette contenant quelque chose qui tache : groseilles, fraises, framboises, cassis, lardons ? :)) En tout cas, ça a l’air rudement bon !

Son identité sera publiée dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

Nous attendons vos photos, afin de les publier. Alors ne soyez pas timides : envoyez votre photo à davidgille@yahoo.fr.

Merci :))

Traits & Portraits
 
PRETTY WOMAN
 

Pretty Woman (Palmarès) se présente :

- Je m'appelle Delphine, je suis secrétaire-comptable, j'ai 32 ans, je suis mariée et j'ai un petit garçon de 5 ans et demi, Spiderman10, qui ciste avec nous. Il adore ouvrir les boiboîtes et choisir ce qui lui plaît dedans.

J'ai découvert les cistes en juin 2005, lors de sorties "cistiques" avec Calou. C'est en l'accompagnant que j'ai découvert ce jeu. Au début, je trouvais ça un peu fou. Et un dimanche, lors d'une journée cistes en Haute-Marne, j'ai eu le déclic. C'était sur le spot d'un mausolée gallo-romain, avec, à proximité, une voie romaine encore pierrée. J'ai eu envie de faire découvrir cet endroit à mon mari et à mon fils. Mais c'était dommage de le faire sans but réel, alors je me suis inscrite sur le site et j'ai commencer à cister.

Je dois dire que j'ai beaucoup de mal à tout concilier : travail, famille, vie associative (je suis présidente d'une association qui gère une crèche, une cantine périscolaire, un centre de loisirs, un club des aînés et un club des jeunes, ainsi que tout le personnel qui va avec. Malheureusement, par manque de subvention, nous venons d'être placés en liquidation judiciaire :(

Je n'ai pas internet à la maison, alors je dois résoudre les énigmes sur mon lieu de travail, ce qui complique beaucoup les choses. Mais je pars cister avec Calou dès que l'occasion s'offre à moi. C'est ma façon à moi de décompresser.

Il est difficile de dire quelles cistes sont mes préférées. Toutes celles qui me font découvrir des endroits qui ont une histoire, me plaisent. C'est grâce aux cistes que j'ai découvert des lieux, dans mon propre département, que je ne connaissais pas et j'ai eu soif d'en découvrir d'autres. Toutefois, si je devais vraiment en choisir une, ma préférée reste le mausolée gallo-romain.

Pour ce qui est des énigmes, je trouve que celles de Pléiade, de Calou, de Lynch et de quelques autres sont vraiment sympas. Par contre, certaines énigmes de Shantal et de Noé sont ardues !

Le coin le plus spectaculaire découvert grâce aux cistes, c’est la chapelle Sainte Germaine, avec sa vue imprenable et sa table d'orientation (je ne connaissais ni cette chapelle, ni même l'existence des tables d'orientation !)

Quant à mes anecdotes préférées, il y a celle relatée dans Ciste-thématique du mois dernier : l’escalade forcée des grilles du jardin de la préfecture de Chaumont :)) Mais il y a aussi celle où Calou et Pléiade m'ont appelée au secours sous prétexte qu’elles avaient enlisé la voiture en allant chercher une de MES cistes ! :))

Chiffre rond
 
FRANCE : ET DE 20 000 !
 

Une fois encore, Ovive34 est à l’honneur dans cette rubrique "Les Insolites". A gauche, la porte d’une maison en ruines à Bidon (Ardèche), derrière un grillage qui a sans doute servi un jour de moustiquaire. A droite, une borne peinte sur un mur (c’est moins cher !) taguée en smiley, trouvée par Ovive34 à Séguret (Vaucluse), sur la piste de cistes lasériennes.

Coup de gueule
 
STOP AUX COCHONNERIES !!!
 

Pour un Cacheur qui s'est donné la peine de mettre dans sa ciste de jolis objets (attention, "jolis" ne veut pas dire "onéreux"), il n'y a rien de plus rageant que de voir, au fil du temps, son contenu dénaturé par des détritus, voire par des ordures franchement délétères : bonbons sur lesquels poussent des moisissures pestilentielles, morceaux de sucre nourrissant de grandioses colonies de bactéries, mandarines hésitant entre le stade de la fermentation et celui de la momification ; capsules, punaises, boulons, vis, clous, briquets hors d’usage, élastiques, brindilles, recharges d’encre vides, trombones, cailloux, piles épuisées, flacons de vernis à ongles entamés et autres abjectes cochonneries.

Il est difficile de croire qu’un Cisteur, partant à la recherche d’une boîte, n’ait pas le réflexe, en quittant son domicile, d’emporter avec lui un objet "intéressant", et qu’il se satisfasse des ordures qu’il trouve sur place en se disant : "Après moi, le déluge !" C’est un comportement nul. Ces gens mériteraient qu’on les lapide à l’aide des saloperies qu’ils déposent dans les cistes ! :))

Nos concurrents - et néanmoins estimés confrères - du Geocaching recommandent de remplacer un objet par un autre de même valeur ou de valeur supérieure. Cette notion de "valeur" nous gêne un peu, mais force est de constater qu’ils ont raison.

Il est vrai, que vous, les abonnés à Ciste-thématique, représentez le dessus du panier des Cisteurs, car vous êtes des passionnés. Pareillement, les visiteurs du forum Newforez sont pour la plupart des Cisteurs qui jouent le jeu dans les règles de l’art. Le problème vient surtout des Cisteurs occasionnels ou débutants.

Aussi, nous vous recommandons de mettre une sorte d’avertissement sur la première page des carnets que vous placez dans les cistes.

Par exemple : "Il est de tradition de remplacer l’objet que l’on sort d’une ciste par un objet de même valeur ou de valeur supérieure. Aussi, soyez sympa de ne pas y mettre des cochonneries sans intérêt ! Pensez aux Cisteurs qui viendront après vous, et faites un effort. (De plus, vous évitez ainsi que l’on vous désigne du doigt sur le forum Newforez !".

Traits & Portraits
 
DAVINCI
 

Davinci (Palmarès) fait les présentations :

- Contrairement à ce que pourrait laisser penser, je ne m'appelle pas Léonard et je n'ai pas non plus inventé l'écriture qu'on lit dans un miroir siaçnarf. J'ai 36 ans et je vis dans le Sud-est toulousain, au pays du pastel, avec mon époux et mes deux enfants.

J'ai découvert les cistes début janvier 2005, lors d'un week-end chez nos amis Pablo107s. Il avait un S.A.V à faire sur une de ces cistes et donc nous y sommes allés tous ensemble. C'était la ciste de Manon. Il m'a expliqué ce jeu, et j'y ai de suite trouvé un attrait ludique et familial. C’est ainsi que Davinci est née. Pourquoi Davinci ? A ce moment-là, je lisais le Davinci Code et que l'allégorie était pour moi évidente.

Mon mari aime surtout localiser les cistes mais vient aussi avec moi sur le terrain. Pour ce qui est des enfants, c'est plutôt variable, il arrive qu'ils aient d'autres priorités… Mais quoi qu'il en soit, je ne ciste jamais seule, Adopeste et Beverly Hills sont souvent avec moi et nous passons de très agréables moments guidés par mon fidèle navigateur qui connaît tous les chemins de son pays !

La plus belle de mes trouvailles est "La ciste au fil de l'eau" dans le Tarn-et-Garonne. Je crois me souvenir qu’il s’agit de l’une des toutes premières de Bob82. C'est une superbe fontaine, toute en pierre, proche d'une ancienne abbaye au bord du Tarn. Elle ressemble à un petit temple. Bien sûr, on ne la voit pas de la route, on doit marcher un petit peu. On a donc pris le chemin que devait très certainement emprunter les moines pour découvrir ce magnifique trésor...

Les énigmes préférées sont celles des quinze de Tonton Sorcerer ; ce sont elles qui m'ont donné le virus des cistes. Un vrai jeu de piste, les quatorze énigmes ont chacune un code permet d'obtenir la quinzième. Les énigmes de Koala du baobab me plaisent également, elle nous emmènent dans des récits fantastiques. Celles d'Adopeste aussi, mais elle aime coder ces énigmes (et moi, je ne suis pas très codes).

Le coin le plus spectaculaire découvert grâce aux cistes, c’est un pigeonnier dans la Lomagne gersoise : ce jour-là, on était en route vers les châteaux gascons, à la rencontre des cistes de Scytale. On est arrivé dans un village perché, des remparts, une échauguette et des petites ruelles étroites bordées par des maisons en pierre calcaire… Mais le plus beau était un pigeonnier de type circulaire et assez rare ; tout au moins je n'en avais jamais vu de pareil.

Parlons maintenant des anecdotes. Il faut d'abord dire que nous avons parmi nous un sacré spécimen, en la personne de Bob82 ! Je n'ai pas encore pu faire une liste exhaustive de tout ce que je dois apporter pour aller cister sur ses spots : ça va de la combinaison Néoprène au voile religieux ! Bref, ce jour-là, nos péripéties commencent donc près de Savenès. Il était précisé dans l'énigme de "prendre un tabouret". Merci du tuyau, mais là, même un tabouret n'aurait pas suffi ! Remarquez, pour se hisser plus haut, on pouvait approcher la voiture du spot et monter dessus, mais… on était dans un cimetière ! Qu'à cela ne tienne, l'envie de tenir la boîte étant comme toujours la plus forte. Avec ma voiture, je roule sur les graviers du cimetière. Ensuite, Adopeste se retrouve sur le capot de la voiture à s'étirer pour enfin attraper l'objet convoité. Faisons vite, il ne faudrait pas que quelqu'un nous surprenne. On déballe frénétiquement la pellicule enroulée dans deux poches plastique et tenue par cinquante élastiques. Pas le temps de prendre la photo, on remet tout en place et on file, en route pour de nouvelles aventures ! Ouf ! En effet, comment expliquer qu'on prend tant de risques pour un chouchou, un domino, une petite étoile, une perle ? :))

L’un des principaux attraits cistiques est pour moi la rencontre avec d'autres Cisteurs. Nous nous côtoyons tellement sur le forum qu'il arrive forcément un moment où il faut se rencontrer. C'est très agréable de partager ces moments-là avec d'autres Cisteurs avides de curiosités, intarissables et passionnés par ce jeu, qui parait plutôt insolite pour des non adeptes. Enfin, on est avec des gens qui ne nous regardent pas comme si nous étions tombés de la planète Mars ! Certains sont devenus de véritables amis, et sans eux, l'amusement ne seraient très certainement pas le même. Un grand merci donc à tous mes camarades de jeu !

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Courrier des lecteurs
 
 

Rien ce mois-ci.

 

oOo

 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant et le séduisant Pouschtroum, ou à ses modérateurs, Crazy Rabbit et Docteurjekyll :))

Photo du mois
 
DEUX POUR LE PRIX D'UNE !
 

En haut, un coin du magnifique jardin japonais de Dijon, photographié par Claudius88. En dessous, une photo de Locotwister : une ruine sous un soleil hivernal, près de laquelle se trouverait une ciste. La localisation n’a pas été précisée :))

Traits & Portraits
 
RUSSELL, LE PUBLICISTEUR
 

Russell n’a pas encore trouvé de cistes, et n’en a pas cachées. (Nous ignorons même s’il en a déjà cherchées !) Car Russel est un PubliCisteur pur jus, et poète par dessus le marché :)) En effet, il ne rechigne jamais à nous gratifier de quelques vers sur le forum des PubliCisteurs.

Nous lui avons donc fait parvenir notre fameux questionnaire que le monde entier nous envie. Voici ses réponses. Attention, l’homme a de l’humour et pratique l’autodérision :))

- C’est un très grand honneur que vous me faites, David, que de créer une rubrique "PubliCisteurs" rien que pour moi ! Même si, j’ai un peu l’impression d’usurper la place de quelqu’un de plus méritant, vu que mon palmarès de PubliCisteur est du niveau zéro pointé. Ou bien alors, c’est parce que vous trouvez que mes solutions sont plus "jolies" que les vôtres. Si c’est le cas, alors on est au moins deux.

Je vais donc m’exécuter en essayant de me livrer du mieux que je peux. A moins que ce ne soit votre magazine que j’exécute et plombe à jamais. C’est à vos risques et périls, je me dégage de toute responsabilité.

Attention Mesdames et Messieurs,

Ouvrez bien grandes vos mirettes,

Voici venir un grand poète,

Qui fut un jour béni des Dieux.

Point n’est besoin que je le nomme,

Car il rimaille comme personne.

Mieux, je vous en trace le portrait,

Sans en omettre aucun des traits.

Tout d’abord David, je suis désolé, mais vous n’aurez pas de photo récente de moi. En effet, je ne sais pas ce qui s’est passé… Est-ce la gloire naissante ? La reconnaissance de mon talent ?... Mais pendant la nuit, ma tête a tellement enflé que ce matin je n’ai jamais pu la passer dans le scanner. C’est dommage, car avec ma trombine en couverture, vous auriez au moins doublé vos tirages.

Ma photo ci-dessus ne me rend pas vraiment justice car j’ai 53 ans, bientôt 54. Eh oui, je suis né le 6 janvier, jour de la fête des rois. Qui a dit : "Le roi des quois" ? Je vous préviens, je prends les noms à la sortie. J’ai deux enfants, deux beaux garçons de 32 et 27 ans qui, je vous rassure, ne suivent pas les traces de leur père. Oui David, je l’avoue, l’autre jour je vous ai un peu menti sur l'âge du petit dernier, mais je vous avais prévenu, pour faire un bon mot, je suis prêt à tout.

Quant à ma femme, elle a supporté mes pitreries pendant 30 ans (rien que pour cela, elle mériterait une médaille) avant de jeter l’éponge, il y a trois ans de ça. Je ne sais pas ce qui s’est passé… Il y a pourtant un proverbe Russellien qui dit :

Femme qui rit, finit dans ton lit.

Mais j’ai dû trop forcer la dose,

Pour que loin de moi elle s’enfuie,

Suite à une sévère overdose.

Mais, ce n’est pas grave, la vie de célibataire a aussi ses bons cotés. Tenez, par exemple maintenant :

Au lit, je suis libre de péter,

Sans qu’un écho réprobateur,

En retour, vienne m’empêcher,

De savourer ce grand bonheur.

En vérité, je la regrette quand même un peu. C’est vrai, après tout, ça n’a pas que des inconvénients, une femme : ça fait aussi le ménage, la vaisselle et le repassage.

Aïe aïe aïe !... Je crois que là, j’ai fait une grosse boulette, David ! Je viens de vous faire perdre la moitié de votre lectorat !

Sil-vous-plaît, Mesdames, revenez, je vous en prie... Je plaisantais. Je pensais que vous, les Reines des énigmes, m’aviez décrypté et que vous saviez que j’étais le rigolo de service, le fou du roi !

Personne ne vous aime plus que moi Mesdames, je vous AIME avec un grand A, un grand I, et un grand ME ! D’ailleurs, je profite de cette tribune qui m’est offerte pour lancer un appel : "Homme bien sous tous rapport, cherch...?" Comment ça ce n’est ni le moment ni le lieu ? Tant pis, vous ne savez pas à côté de quoi vous passez.

Vous vous demandez certainement d’où me viens ce goût pour la dérision ? Eh bien… Bienvenu au club, car je n’en sais rien moi-même. Je dois être né comme ça, au grand désespoir de mes parents, à moins que…

Le jour béni ou je suis né,

En ne mettant pas ses lunettes,

La fée se soit cassée le nez,

En s’empêtrant dans la carpette.

Plutôt que de continuer à me raconter, chose dans laquelle je ne suis pas très à l’aise, et afin que vous me connaissiez un peu mieux, car c’est qu’en même le but de ce papier, je vais répondre à un petit questionnaire de Proust.

Si vous étiez un animal ? Un aigle pour me laisser porter par les courants ascendants.

Si vous étiez un arbre ? Un chêne bien sûr, et trois fois plutôt qu’une.

Si vous étiez une pierre ? Un rubis pour aller avec la couleur de mes yeux.

Si vous étiez une fleur ? Une marguerite pour que les amoureux égrènent mes pétales.

Si vous étiez un gâteau ? Un Bé... Euh... Non, une religieuse café. J’adore me taper une petite religieuse le dimanche. Enfin, quand je dis taper... Je veux dire déguster, savourer.

Si vous étiez un poète ? Alors là, vous êtes limite vexant… Je SUIS un poète. Non mais alors !

Mes centres d’intérêt sont :

Les bons petits plats, les bons vins, l’astrologie, les énigmes (eh oui, sinon je ne serai pas là) et en général, tout ce qui est mystérieux et caché. Cela doit dater de ma jeunesse, quand un jour je me suis penché sur les centuries de Nostradamus. Je n’ai jamais décroché depuis.

Après cette description toute emprunte de finesse et de délicatesse, passons à la question suivante.

Comment avez-vous découvert les PubliCistes, et quand ?

Alors là, je ne me le rappelle plus, certainement par hasard alors que j’étais à la recherche d’énigmes a me mettre sous la dent. Il faut vous dire que chez moi, c’est une sorte de thérapie. Oui, j’ai le corps qui a grandi trop vite, et le cerveau est un peu resté à la ramasse. Mais ça, vous l’aviez déjà remarqué. Alors, mon docteur m’a conseillé de faire travailler mes neurones. Enfin, enfin ceux qui le pouvaient encore. Et pour cela, je n’ai rien trouvé de mieux que les énigmes.

Quelles énigmes de PubliCistes avez-vous cherché à résoudre ?

J’ai pris le train en marche et ai raté les deux premières. Donc, les trois suivantes. Et c’est gentil de préciser "cherché à résoudre" car pour l’instant, c’est bien la seule chose que j’ai réussi à faire.

Comment parvenez-vous à concilier famille, études (ou travail) et vos recherches ?

Pour ce qui est de la vie de famille, je crois que j’ai un peu anticipé la réponse dans la première partie. Circulez y a rien à voir. Pour le travail, en revanche, j’ai un gros problème, ou plutôt je devrais dire "j’avais". En effet, quand j’ai commencé les PubliCistes, j’avais un œil sur le forum Newforez et l’autre sur la porte, derrière mon dos, par laquelle le patron risquait d’entrer à tout moment. Cela m’a occasionné un léger strabisme divergeant. Mais, j’ai résolu le problème par l’installation d’un miroir qui se veut décoratif, et depuis RAS, tout baigne. Au fait, ça me fait penser que je ne vous ai même pas dit mon métier dans la première question. Je vais donc réparer l’oubli... Je suis Glandeur.

De toutes les PubliCistes que vous avez recherchées, laquelle est votre préférée ? Pourquoi ?

Je les aime toutes. Mais, si je devais en choisir une, je dirais la dernière évidemment, puisque c’est la seule pour laquelle vous ne m’avez pas encore renvoyé sur la touche.

Avez-vous une anecdote particulière à raconter ?

Non malheureusement… Ou en tout cas pas qui vaille la peine d’être racontée. Il faut dire à ma décharge que je suis nouveau dans cet univers, et que je n’ai pas encore eu l’occasion de me déplacer beaucoup, vu qu’il y a toujours quelqu’un qui trouve avant moi. C’est pas juste. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Je l’aurai un jour... Je l’aurai.

Voilà David, si avec un papier comme celui-ci, vous n’augmentez pas vos ventes, je rentre au couvent pour égrener les marchipous moi. D’ailleurs, comme l’idée ne m’enchante pas plus que ça, je montre l’exemple en m’abonnant dés demain.

Etant donné que vous m’avez gentiment invité, et que les règles du savoir vivre veulent que l’on apporte un cadeau, je me permets de vous offrir cette recette de ma tante Honorine. Comme elle détestait son prénom, on l’appelait Tata Nono. Voici donc la "Tarte Tata Nono".

Elle se fait de préférence avec des fraises ou des abricots. Personnellement, j’aime mieux les fraises.

Faire une pâte brisée, cela tout le monde connaît, et prendre suffisamment de fruits pour en couvrir le fond.

Ensuite, faire une crème en battant 3 jaunes d'œuf avec 10 cuillerées à soupe de sucre semoule. Quand le mélange est bien blanc ajouter un verre de lait entier et mélanger à nouveau, puis ajouter les 3 blancs battus en neige.

Recouvrir les fruits de ce mélange et mettre au four thermostat 6/7 pour 45 mn.

Surveillez bien la cuisson car la crème a tendance à dorer très vite. Si cela va trop vite, couvrir d’une feuille alu en cours de cuisson.

Voilà, vous m’en direz des nouvelles. Bon d’accord, pour les fraises, il faudra attendre un peu, ce n’est pas trop la saison. Mais pour les abricots, il y en a de très bons en boîte.

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Ce Cisteur se baladait au bord de la Marne avec son labrador. Et bien sûr, plouf ! le labrador. Mais la berge étant trop haute, le chien n’a pas réussi à remonter. Avisant une zone plus plate à quelques dizaines de mètres, notre Cisteur s’y est rendu et a encouragé son chien à nager jusque là. Marchant dans une boue épaisse et grasse jusqu’au bord de l’eau, il l’a attrapé par son collier pour l’aider, et alors plaf ! le Cisteur. Dans la gadoue ! Son commentaire : "J’aurais encore préféré tomber franchement dans la flotte. Mais là j’avais tout aussi froid, et en plus j’étais dégueulasse !" :))

Passant avec un collègue à proximité d’un village où il avait déjà trouvé une ciste il y a deux ans, et sachant qu’elle était toujours active puisqu’elle était régulièrement visitée, un Cisteur a décidé de lui faire un petit coucou. Mais avant de se rendre sur place, il a voulu faire découvrir à son passager l’excellente auberge du village. Il a repris le même menu et le même petit vin qu’il y a deux ans, a plaisanté avec la serveuse (la même qu’il y a deux ans). Puis les deux hommes sont allés prendre un café au bistrot de la place du village. Et là, en sortant de ce bistrot, notre Cisteur, effaré, a constaté la disparition de la petite rue qui menait à la ruine où la ciste est cachée : à la place de cette rue, il y avait un vieux bâtiment communal ! Il était pourtant certain, absolument sûr et certain, que cette petite rue se trouvait bien à cet endroit il y a deux ans. Craignant d’avoir un peu trop forcé sur la dive bouteille, notre Cisteur, accompagné de son collègue, est retourné au restaurant pour interroger la serveuse. Explication : il s’était tout bonnement trompé de village ! Les deux patelins, distants d’une quinzaine de kilomètres, se ressemblaient comme des jumeaux, leurs places du marché aussi, le décor rustique et le menu des deux restaurants était les mêmes... et la serveuse également, car elle avait démissionné du premier pour travailler dans le second ! Pour les convaincre, elle a accompagné les deux hommes pour leur montrer le panneau à l’entrée du village :))

Un Cisteur breton a passé deux semaines à préparer un voyage cistique à Paris, au Père Lachaise, en compagnie de deux autres Cisteurs. Décryptage des énigmes parisiennes, demandes de renseignements, cogitations diverses et variées, etc. Bref, le jeudi 7 décembre, tout le monde était prêt. Donc en route. Mais en se présentant devant l’entrée du Père Lachaise, ils ont appris que l’endroit avait fait l’objet de mesures de sécurité, à cause de l’énorme tempête qui sévissait sur Paris ce jour-là. Ils sont donc restés devant la porte, à se battre contre les éléments :(

Un Cisteur du Sud-ouest avait décidé d’aller visiter une boîte pendant sa pause du déjeuner. Pour ce genre d’activités, il garde dans sa voiture une tenue spéciale et de gros brodequins. Dans un coin isolé, il a commencé à se changer et a quitté veste, chemise, cravate, pantalon. C’est lorsqu’iil s’est retrouvé en slip que deux gendarmes sont apparus et lui ont demandé ses papiers :))

Exploit
 
COUP DE CHAPEAU A JMLV !
 

Nous devons battre notre coulpe, car cela fait plusieurs mois que nous n’avons pas consacré quelques lignes au roi des Cacheurs, Jmlv.

Pendant cette période, il a continué à rédiger ses superbes énigmes (tout le monde est d’accord sur ce point), à cacher ses cistes et à assurer le SAV de ses anciennes boîtes. Sans faire de remous, dans une totale discrétion.

Plus de 700 cistes cachées, faut le faire !

En compagnie de ses enfants, Lolo et Nono, il a commencé le 21 septembre 2002, soit six jours après le lancement du site, en cachant la Ciste de la Mérantaise (N°25), toujours active aujourd’hui, et qui a été visitée 70 fois.

Il ne promène pas seulement sa célèbre casquette dans son fief, les Yvelines, mais a été le premier à planquer des cistes au Mont St Michel, en Forêt de Brocéliande, à La Roche-Guyon, ou au Pont-canal de Briare.

Et bien sûr, il est également un Trouveur hors pair, membre du Club d’Emile, puisqu’il affiche près de 1200 cistes à son compteur !

Statistiques
 
Décembre 2006. Cistes cachées : 847. Nb d'échanges : 7304.
 

En 2006, cistes.net a enregistré 22 500 nouveaux membres, 11 000 nouvelles cistes, et 100 000 échanges d'objets !
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation