JOURNAL DES CISTEURS N°21
Parution du 01/02/2007
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-thématique ?

 

Désormais, il vous est possible de consulter l’index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu’au numéro du mois dernier) grâce à la page spécialement créée par Brossard56 et Jadeemeraude. Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

LE LOCALISATEUR DE YOGO
 

Certains Cisteurs -hélas trop rares- ont eu la bonne idée de s’inscrire sur le localisateur de Yogo.

Ce localisateur permet de savoir qui habite où.

C’est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs qui habitent dans une autre région que vous, ou pour trouver quelqu’un qui pourrait se déplacer pour chercher une PubliCiste à votre place. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C’est ICI.

Cacheurs, vous n’aurez plus aucune excuse pour coller sur cistes.net des images de la taille d’un confetti, ou des photos bouffées par les mites. Sur le site de Tioo, toutes vos images seront réduites à 10 Ko en un tournemain, automatiquement et en beauté ! Le réducteur d’images de Tioo, c’est un concentré de haute technologie, respectueux de l’environnement car entièrement réalisé à l’aide d’électrons recyclés :)) Pour y accéder, c’est ICI.

Editorial
 
EN VOITURE SIMONE, ON VA CISTER ! par Philippe d'Euck
 

L’hiver est enfin arrivé. Généralement, c’est l’époque de l’année où les gens préfèrent se calfeutrer chez eux et avaler des grogs et des marrons chauds devant la télé. Partir à la chasse aux cistes, cela passe un peu au second plan...

Mais il faut croire que les Cisteurs de la promotion 2006-2007 sont faits d’un autre bois, puisque la fréquentation du site, le nombre de cistes cachées et le nombre d’échanges démontrent un dynamisme bien supérieur aux autres années, à la même époque.

Bravo à toutes et à tous. L’air frais donne des couleurs, profitez-en !

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C’est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d’un Cisteur ou d’une Cisteuse, prise à l’époque où les cistes n’existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LE CISTEUR-MYSTERE DE JANVIER...
 

Il fallait reconnaître Locotwister, lequel, en nous envoyant cette photo, a jugé bon de préciser : "J'accepte qu'elle soit publiée dans le cadre du petit concours dans Ciste-thématique. Par contre, je refuse expressément qu'elle soit utilisée contre moi, notamment comme preuve de gourmandise déjà dans ma plus tendre enfance." :))

A noter que sur le forum, Locotwisteur s’est défendu d'être le Cisteur-mystère de janvier, poussant le vice jusqu’à ajouter, au sujet de la Lederhose : "J'ai eu la même (Hé oui ! Ça n'arrive pas qu'aux autres !"). Avouons que, dans le domaine du noyage de poisson, il a fait fort ! :))

Hélas, personne ne l'a reconnu.

... ET VOICI LA PHOTO DE FEVRIER.
 

Ci-contre, voici notre photo de février. Bon, il n’est pas très difficile de reconnaître qu’il s’agit d’une très jolie fillette, qu’on devine sage comme une image.

Alors, quelle Cisteuse, aujourd’hui, est toujours sage comme une image ?

Vous devez reconnaître cette future Cisteuse. Son identité sera publiée dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

Nous attendons vos photos, afin de les publier. Alors ne soyez pas timides : envoyez votre photo à davidgille@yahoo.fr.

Merci :))

Traits & Portraits
 
LES POUSCHTROUM
 

Sur le terrain, les Pouschtroum (Palmarès) sont composés de Pouschtroum (30 ans), le seul, l’unique, et de son poisson pilote, Miss Pousch (29 ans).

- Nous sommes de l’Hérault, enfin pour ma part, Miss Pousch est une "estrangère" assimilée Héraultaise par cooptation puisqu’elle vient d’Arras. Nous cherchons ensemble, mais je suis le seul à cacher. J’affectionne les coins pittoresques et j’essaie d’y coller une histoire pour créer mes cistes. Je suis également administrateur de Newforez.

Nous avons connu les cistes en août 2004 grâce à un article sur ZarthArn dans la Gazette de Montpellier. Peu après, nous avons rencontré Soléa et M-olivier qui nous ont parlé de Newforez.

Pour nous, il est assez difficile de concilier famille et cistes. Le travail de Miss Pousch étant épuisant, cela ne nous laisse que le dimanche pour cister. C’est pour cela que nous ne décollons guère des cent cistes trouvés.

Notre expérience préférée concerne la seconde partie de Parménion (8306 à 8312) de l’Allementp, faite avec les Bélugues et les Réboussiers. Magnifique retour dans l’antiquité le long de l’aqueduc qui mène l’eau à Nîmes. La Randociste des Moutardes, autour d’un cirque dans les hauts cantons de l’Hérault, nous a également séduit : une magnifique balade à faire au printemps que nous avons faite toujours en compagnie des Réboussiers et des Bélugues, ainsi qu’avec les Bahia.

L’énigme que nous avons préférée, c’est sans hésitation celle de Parménion : aucune erreur, fouillée, avec une difficulté bien dosée (surtout quand on se fait guider ;) ) et une histoire sympathique.

Le coin le plus spectaculaire que vous ayons découvert grâce aux cistes ? En fait, soyons chauvins : trois de nos propres cistes ! Il s’agit d’une fromagère en ruine dans une grotte, où des colonnes de pierre s’élèvent sur une vingtaine de mètres de haut (Le Royaume Oublié ; 11609). Le Sanctuaire (15140) deux avens (gouffres) sont reliés entre eux par un tunnel de 200 mètres environ. Enfin, la Larme d’Emeraude (10346), cachée il y a un an et demi dans une faille naturelle où la végétation change du tout au tout. En effet, d’une forêt de résineux dans un paysage ruiniforme, on plonge dans un environnement dont la température constante et l’humidité élevée créent un microcosme digne d’une forêt tropicale. Elle n’a malheureusement pas encore été trouvée.

Quant à notre anecdote préférée, la voici. Sur le "Coulosson" (14050 et 14051) de Dica34, ce dernier prévenu de notre passage, nous attendait patiemment en haut d’une falaise, avec, dans le coffre de sa légendaire 4L, des bières bien fraîches. Merci Dica !!! :))

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Ce Cisteur de l’Est s’est enfoncé dans la forêt pour chercher un repère, quand il a été abordé par un type qui lui a demandé : "Alors, on se promène ?" Ensuite, l’individu a soûlé notre Cisteur de paroles. "Je n’arrivais plus à m’en débarrasser, il me suivait partout. A un moment, j’ai fait pipi contre un arbre, le mec s’est mis à côté de moi et a continué à me parler ! Il est enfin parti au bout d’une demi-heure. J’en ai profité pour sortir un sandwich de mon sac, mais cet idiot est revenu et m’a demandé : "Alors, on casse la croûte ?" Je me suis cru dans le fameux sketch du pêcheur à vélo, de Guy Montagné !" :)))

Toujours dans l’Est, le démarrage en trombe d’un cheval, effrayé par un Cisteur, a violemment projeté un caillou entouré d'une grosse motte de terre dans le bas-ventre de ce dernier. "Trèèèèèèès douloureux", précise-t-il :))

Dans le Loir-et-Cher, à plus d’un kilomètre de la route, un Cisteur a trouvé une dame au fond d’un bois, debout dans un ruisseau, avec de l’eau jusqu’aux chevilles, les bras écartés et tenant une chaussure dans chaque main. Après l’avoir observée pendant quelques secondes, il a poursuivi son chemin en se disant qu’elle devait être ravagée du ciboulot, ou alors qu’elle testait l’effet de l’eau glacée sur les varices. Mais gentleman jusqu’au bout des ongles, il a fait demi-tour et a demandé à la dame si elle avait besoin d’aide. Elle a répondu "oui" d’une petite voix. Notre Cisteur a enlevé ses chaussures et ses chaussettes et a entrepris d’aider la dame à sortir de l’eau. Puis il lui a demandé pourquoi, lors de son premier passage, elle n’avait pas appelé au secours. Réponse de la dame : "Ben vous savez ce que c’est... Quand on ne connaît pas les gens...". Commentaire de notre Cisteur : "A ce niveau de bêtise, on devrait recevoir une médaille ! Je suis certain que si je n’étais pas intervenu, elle serait encore là-bas, transformée en statue de glace !" :)).

Dans les Yvelines, un Cisteur a trouvé une ciste (?) contenant un seul article : une fermeture à glissière dans son sachet d’origine. Il en a déduit que ce n’était pas une ciste après tout, bien que la boîte se trouvait exactement là où il pensait. Il s’est demandé - et se demande encore - qui a bien pu cacher ça en pleine nature, et pourquoi ?

Un Cisteur, se rendant sur un spot, a été suivi par une adolescente à vélo. Ne voulant pas effectuer l’échange devant elle, il s’est assis sur un rocher, a tiré un magazine de sa poche et s’est mis à lire. Mais au bout d’un moment, il en a eu assez d’attendre et est allé chercher la ciste. Ensuite, il s’est approché de la gamine avec l’intention de lui expliquer le jeu et lui demander de laisser la ciste à sa place. La gamine lui a répondu qu’elle était la Cacheuse et qu’il lui arrivait de suivre les promeneurs dans l’espoir d’assister à un échange ! Notre Cisteur l’a félicitée pour la qualité de son énigme, qui ne contenait aucune faute, mais lui a dit que la plupart des Cisteurs ne font pas d’échanges en présence d’un témoin :))

Toujours dans le domaine des rencontres bizarres : deux Cisteurs se sont retrouvés par hasard sur un spot. Ils ont sympathisé. Habitant la même ville, le premier a invité le second à venir prendre l’apéro. Quand ils ont passé la porte, l’épouse de ce Cisteur a reconnu son plus proche collègue de travail. Aucun n’avait jamais parlé de cistes à l’autre !

Traits & Portraits
 
NUMSIX
 

Numsix (Palmarès) se présente :

- Bon, ben voilà qu’il faut que je parle de moi, ça ne m’est pas facile, d’autant plus que le NumSiX n’est pas qu’un "moi" : il a dans sa formule de base une tête, deux bras et deux jambes, c’est vrai, mais le plus souvent viennent se joindre à lui NumSiXette et le Gouje, pour aller fouiner la garrigue !

C’est d’ailleurs le Gouje lui-même qui m’a attiré dans ce traquenard. C’est lui qui, un matin d’hiver, m’a proposé une énigme à résoudre, et pas n’importe laquelle, mais l’une des plus difficiles de notre célèbre Pousch ! L’appât avait été bien posé, et je fus bien ferré. Mais il serait plus judicieux de proposer quelques anecdotes pour mieux situer le tout.

Nous étions jeunes chercheurs et devions partir à la recherche de trois cistes à Pablo107S "Les 2 frères" et "Le demi-frère" (5488 - 5489 - 5976) situées en pleine garrigue, vers l’Hortus. Le Gouje a eu l’idée de nous déguiser en Père Noël pour immortaliser la chose, séances d’habillage dans les champs au milieu de nulle part. Photo, souriez ! Et on continue. Je me souviens la journée était froide, c’était l’hiver, on s’est bien amusé et on a trouvé les cistes. Je crois que les taureaux du coin en rigolent encore !

Voir ICI

Pendant que nous parlons faune. Un jour nous étions partis chercher "Mémé où est Titi ?" (6427), une autre à Pablo. Celle-là est accrochée dans un arbre et il faut donc grimper un peu et être en équilibre pour ouvrir la boîte. L’escalade n’a pas posé trop de problèmes, mais en ouvrant le couvercle, je suis tombé sur... une famille de souris ! Que dit le manuel du parfait petit Cisteur dans ces cas-là ? Euh... "Débrouille-toi !!!" Le plus difficile était de faire l’échange d’objets sans déranger tout ce monde et sans faire tomber la boîte.

Voir ICI.

Une autre fois, c’est moi qui me suis retrouvé enfermé comme ces petites souris, et en mauvaise posture (enfin pas trop quand même). Là, c’était sur une série à Dica34, "Ainsi Fonts, Fonts, Fonts" (19396 - 19397 - 19398). Pour aller chercher la ciste, il fallait entrer dans un lieu creux et quelque peu profond. J’étais donc au "fond" en train de farfouiller, quand une dame et son chien sont arrivés (pas Marie-Louise, comme dans l’énigme, mais Gisèle ou Lucienne ou inversement). Imaginez-vous : la tête sortant du trou, la ciste posée sur le rebord, et discutant avec la proprio de la ferme. Elle trouvait que "depuis quelque temps, il y a bien du monde par là !" Et le chien : ouah ! ouah ! Moi : "Bonjour; mââdâââme, on ne fait rien de mal. On se promenait, et on a eu envie de visiter, au fond là. Ça a l’air sympathique !" N’est-ce pas convaincant ?:)) Ps : l’énigme a été modifiée pour ne pas gêner.

Voir ICI.

Enfermé ? En réfléchissant un peu, on se rend compte qu’on est souvent enfermé dans des trous, des grottes, des vieilles ruines… La lampe sur le front à fouiller les ténèbres ou à quatre pattes dans un tunnel, comme cette fois-là où je suivais aveuglement, et en rampant, les instructions de l’énigme tandis que mes deux compagnons m’attendaient hilares de l’autre côté. Il suffisait, pour éviter de se salir; de faire le tour…. Mais ma vengeance sera terrible !

Bon, ben voilà, la vie du Cisteur est ainsi faite que de nombreuses anecdotes viennent sans fin se rajouter. C’est après tout ce qui fait son attrait. Les aventures, les rencontres inattendues… Il nous est arrivé de croiser des Cisteurs sans le savoir et de trouver la ciste qu’ils venaient tout juste de cacher, ou de trouver une ciste qui n’a jamais été déclarée et qui n’a donc, depuis un an, connu qu’une visite : la nôtre. Ou encore, de faire fuir des serpents pour pouvoir fouiller tranquillement dans les racines d’un olivier ou de sauter par-dessus des murs pour sortir d’un jardin exotique où nous nous sommes trouvés enfermés à la tombée de la nuit...

Et j’espère que les cistes que nous avons cachées, apportent, à ceux qui les cherchent, autant de plaisir et de souvenirs !

Le coin gastronomique
 

LA BEARNAISE, par Mériadoc.

Ce mois-ci, c’est Mériadoc qui s’y colle. Il nous propose la béarnaise, "Reine des sauces et sauce des Roys". Qui d’entre nous n’apprécie pas cette émulsion à chaud en accompagnement d’une pièce de bœuf ou d’un succulent poisson ?

La recette que je vais avoir le plaisir non dissimulé de vous révéler, n’est probablement pas la version la plus académique, mais il existe en matière d’art culinaire de nombreuses écoles, et il faut bien faire la part des choses.

Celle-ci m’a été dévoilée il y a quelques lustres par un très bon ami qui se trouve être un cuisinier hors pair et qui en a, d’ailleurs, fait son métier (qu’il exerce au sein du restaurant d’affaire d’une grande banque de la place financière luxembourgeoise, dont le nom ne peut qu’être censuré pour votre propre sécurité :))

Etant friand de cette gourmandise qui aide à produire et à conserver les précieux kilos de la sacro-sainte surcharge pondérale, il m’arrive d’en consommer de manière assez régulière et c’est pourquoi j’en prépare toujours d’avance.

- Chant premier (ou la préparation de la réduction.)

Cette étape incontournable nécessite une petite mise en garde dont vous me remercierez plus tard : prévoyez, si possible, d’effectuer la partie cuisson qui va suivre dans un local très aéré et le plus loin possible des pièces d’habitation. Pour un litre environ de réduction, il vous faut :

  • 2 bouteilles de vinaigre à l’estragon.
  • 1 bouteille d’un vin blanc sec (Muscadet de Sèvres et Maine, Entre-deux-mers …)
  • Une dizaine de belles échalotes coupées finement.
  • 150 gr d’estragon séché (celui pour lequel Ducros se décarcasse)
  • Un peu de sel et du poivre.

Mettez tous ces ingrédients dans une casserole et faites cuire en remuant souvent, l’odeur épouvantable résultant de la cuisson du vinaigre, des échalotes et de l’estragon justifie pleinement la mise en garde préalable. Laissez réduire au tiers, de telle sorte qu’il vous reste environ un litre de ce concentré. Certains conservent alors le tout dans un bocal ; pour ma part, je suis plutôt partisan de filtrer et de ne conserver que le jus dans une bouteille soigneusement bouchée de cité ardente. L’essence même du produit (concentré de vinaigre et de vin) fait que l’on peut le garder très longtemps dans un endroit sombre et frais.

- Chant deuxième (où il sera question de l’émulsion.)

Vous avez donc votre bouteille de réduction qui vous comble de fierté et je vous comprends bien. Dans un poêlon, prévoyez un jaune d’œuf par personne et une cuillère à soupe de réduction par œuf, salez légèrement et poivrez. Il va vous falloir vous faire assister pour la suite des opérations par votre partenaire, par un ami ou un ilote, car c’est ici que vous allez gagner ou perdre la bataille et la face. Gardez à portée de la main de votre aide de cuisine 250 gr. de beurre préalablement ramolli.

Sur un feu très doux et à l’aide d’un fouet, faites monter, tout doucement, les œufs et la réduction jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène pouvant évoquer une mayonnaise. Attention !!! le mélange doit chauffer mais en aucun cas il ne doit bouillir ni bouillonner ! Incorporer, noisette par noisette, le beurre tout en continuant à fouetter (c’est ici que l’on comprend l’importance de l’ilote et son rapport au fouet).

Goûter régulièrement au fur et à mesure, et arrêtez immédiatement dés que l’impression "acide" s’estompe. Vérifiez et corrigez l’assaisonnement si besoin est. Ajouter un peu de persil haché et une pincée d’estragon séché et le tour est joué.

- Epilogue.

Il peut arriver, et c’est regrettable, qu’au cours de l’élaboration, le mélange tourne, symbole d’échec cuisant (c’est le cas de le dire). Mais pas de panique. Il est possible de récupérer et la sauce et l’honneur en ajoutant un jaune d’œuf et en remuant lentement à feu toujours doux. Quelquefois, le four à micro-ondes peut se révéler un associé de qualité pour redonner un petit coup de chaleur sans démolir l’ensemble.

Bon appétit !

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Courrier des lecteurs
 

Rien ce mois-ci.

 

oOo

 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant et le féroce Pouschtroum, ou à ses sanguinaires modérateurs, Docteurjekyll, Pone, Acide Ascorbique, Marquis de Sade, Elba, et, pour la Suisse et la Belgique, Fabius Cunctator. Voir ICI.

Photo du mois
 
SIGNEE POUSCHTROUM !
 

Et hop, encore une somptuosité de Pouschtroum ! On ne sait pas où c’est, mais une chose est sûre, c’est beau ! :))

Carnet rose
 
NAISSANCE DE PETITES CISTEUSES !
 

Une petite Julianne est née dans la famille Mao le 6 janvier. Toutes nos félicitations aux heureux parents, et un grand bravo au pompier qui s’est chargé de l’accouchement en l’absence du médecin !

Les Bornymop ont eu une petite Alana le dimanche 21 janvier. Toutes nos félicitations à ce sympathique couple qui, avec 997 cistes trouvées, est à la porte du Club d’Emile !

MEGA TEUF POUR LES 1000 DE VARGO !
 

En grand secret, Mirou a organisé une fête à Bardonnex pour célébrer les mille cistes trouvées par Vargo. Attiré sur place le samedi 13 janvier sous un prétexte fallacieux, Vargo a eu une jolie surprise en découvrant la foule de Cisteurs qui l’attendait !

Entre autres joyeusetés, il a pu faire honneur à un superbe gâteau, lequel, en plus, contenait une vraie ciste qu’il a pu décapsuler sur le champ !

Lire les détails ICI

RACLETTE DE NOEL EN CHAMPAGNE-ARDENNE
 

Le 2 décembre, les Cisteurs champardennais se sont réunis chez Sandetsebast à Châlons-en-Champagne pour leur -déjà traditionnel- repas de Noël.

Ils étaient vingt-quatre : Sandetsebast (leurs hôtes), Suwada, Rose Blanche (de la Marne), Aladin (de Meurthe-et-Moselle), Genesismer, La Seoube, Lagouille (des Ardennes), Banban70 (de Haute-Saône) et les Aubois en force : Pretty Women, Noé, Herphy, Shantal et Calou.

Shantal avait concocté des petits questionnaires, ainsi qu'une loterie avec babioles à cistes à gagner.

Le repas autour de la raclette s'est poursuivi tard dans la soirée avec échange d'indices et d'anecdotes.

GALETTE DES ROIS DANS L'AUBE
 

Le 14 janvier, les Cisteurs aubois se sont retrouvés chez Calou pour partager la galette. Etaient présents Noé, Shantal, Pléiade, Pretty Women, Mcgregor et Banban70 (de Haute-Saône) qui avait fait le déplacement (2 heures de route !).

C'est Mcgregor qui tira la fève et choisit Shantal pour reine.

A gauche, l’animatrice, Shantal, déguisée en sorcière. A droite, le roi d’un jour, McGregor.

Traits et Portraits
 
BOUYAKA
 

Bouyaka (Palmarès) se présente :

- Je travaille dans le domaine de l'environnement, dans une très grosse boîte (on pourrait en mettre, des objets dans une boîte comme celle-là !) Je ciste souvent avec un collègue que j'ai entraîné dans le jeu. Nous faisons surtout les séries ensembles, dont les fameuses rallycistes de Liteul, ou bien les Dix Petits Marins, d'une bande de nanas ;-)) Pour les autres, je les fais seul ou bien avec l'aide de ma Maman, laquelle commence a être accro comme son fils !

Je suis en route pour mes trente ans. J’ai toujours rechigné à marcher, sauf depuis les six derniers mois (étrange, cela coïncide avec la période ou j'ai découvert les cistes ! :)). J’en avais marre du "boulot, métro, dodo ". Je me promenais sur la toile, et depuis quelques temps, je cherchais un prétexte pour sortir de chez moi. J'ai tapé à tout hasard "chasse aux trésors" et je suis tombé sur le site. J’ai essayé et j'ai adopté !

Pour ce qui est de concilier famille, travail et cistes, c’est un peu compliqué. En effet, je suis toujours à cent à l'heure, et ne ciste pas comme j'aimerais. Sans cela, je n'arrêterais pas ! (Il m'est déjà arrivé de cister pendant le travail, lol !) Ça hante mon esprit. Même au boulot ou avec mon collègue, c'est un de nos sujets favoris. Ma famille, petit à petit, je l’emmène sur le site. Sans doute un jour me suivront-ils et adopteront-ils aussi les cistes.

L’énigme qui m’a le plus plu, je crois que c’était celle de "Camille l'escapade", de Choufou. Elle me faisait penser à un roman. Mais beaucoup d'autres sont également excellentes.

Le plus joli coin découvert grâce aux cistes, c’est sans doute en vallée de Chevreuse, grâce à une ciste microbienne, je crois. Que de beaux coins par là-bas !...

Mon anecdote préférée : la nuit où j'ai perdu une chaussure dans la vase ! C'était ça ou bien je me gamellais de tout mon long dans l'herbe boueuse. Je me rappelle m'être enfui car le bruit que je faisais a alerté les maisons alentours. Des lumières commençaient à s'allumer. Eh bien, je peux affirmer que ce n’est pas évident de conduire nu-pieds !

Triste...
 
TOUTES NOS CONDOLEANCES A BERNIQUE ET A LA FAMILLE DE CADIBATE.
 

Tragiques nouvelles.

En effet, nous avons appris le décès du mari de Bernique, affectueusement appelé "le Rocher". Nous nous faisons les porte-parole de tous les Cisteurs pour présenter à Bernique, à sa famille et à Emmanuel78, leur gendre, nos condoléances attristées.

Egalement, nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille de Cadibate, lui aussi décédé en janvier.

L’année commence mal...

Statistiques
 
Janvier 2007. Cistes cachées : 1106. Nb d'échanges : 9230.
 

Coïncidences
 
PLEIN DE RONDS EN JANVIER !
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation