JOURNAL DES CISTEURS N°3
Parution du 05/08/2005
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
Editorial
 
ABOULEZ LES HISTOIRES DROLES ! par Philippe d'EUCK
 

     En prenant connaissance de ce numéro 3 de Ciste-thématique, vous constaterez qu’il donne la parole à des Cisteurs qui ont du répondant ! Que du beau linge, quoi ! :)

Egalement, nous avons essayé de "fixer un style", celui que nous avions déjà adopté - avec plus ou moins de bonheur - dans le numéro 1 et dans le numéro 2 : privilégier l’humour, les anecdotes cocasses, le décalage. Bref, ne nous prenons pas la tête, les énigmes cistiques sont déjà bien suffisantes pour ça !

Nous sommes toujours à l’affût d’histoires marrantes ou insolites, car nous sommes en manque d’anecdotes récentes. C’est à croire que la recherche de cistes est une activité de tout repos, pépère, zen ! Aussi, n’hésitez pas à nous les faire parvenir en écrivant à David GILLE. Mais dans ce cas, n’envoyez que des anecdotes pouvant être comprises par tout le monde, et pas seulement par les Cisteurs qui y ont été mêlés ! En effet, nous avons reçu quelques petites histoires, certainement très drôles, mais qu’il nous a été impossible de comprendre parce que nous en ignorions les tenants et les aboutissants. (C’est pourquoi nous ne pouvions pas en extraire la substantifique moelle hilarante, ce qui est bien dommage ! :))

Merci d’avance et bonne lecture !

Dernière minute : nous venons d’atteindre le chiffre symbolique de 10 000 cistes cachées ! (Voir le papier de Max Valentin en fin de ce journal.)

Portrait
 
LES TITBINOU, TRIO DE CHOC ET DE CHARME !
 

     Les Titbinou affichent un palmarès absolument impressionnant. Le dimanche 10 juillet dernier, elles passaient le cap des mille cistes trouvées !

L’équipe est composée de Maarrye (la maman) et de deux de ses filles : Céline (Ciccine) et Bénédicte (Titbinou), elles-mêmes mamans de deux enfants chacune. Tout ce beau monde habite dans l’Oise.

- Nous avons découvert les cistes en cherchant sur le net des sites de chasses au trésor, explique la maman. La première ciste demandée était dans la Somme, c’était en janvier 2003. Mais nous avons réellement commencé à chercher en juin de la même année.

C’est à partir de La ciste du Roi (N°309, signée King) qu’elles ont compris qu’elles étaient accros. Un mois plus tard, elles cachaient leur première ciste.

Celles que tout le monde surnomme affectueusement "les Filles" sont enseignantes. Ayant un emploi du temps planifié, elles connaissent à l’avance leurs plages de temps libre, et peuvent donc s’organiser en conséquence. Elles n’éprouvent aucune difficulté à combiner vie professionnelle, vie familiale, et temps libre pour chasser les cistes. Avantage qui ne gâte rien, elles ont la chance d’avoir des maris toujours prêts à s’occuper des enfants lorsqu’ils ne les accompagnent pas eux-mêmes sur la piste des cistes.

- Depuis un an, nous avons parcouru environ 35000 kms en voiture pour les recherches de cistes. A pied, nous n’avons aucune idée du nombre parcouru, mais... ça fait beaucoup ! Nous n’avons pas encore testé le vélo, le cheval ou le dos d’âne. Mais la brouette a été envisagée en fin de journée pédestre intensive ! :))

Elles se déclarent embarrassées lorsqu’on leur demande quelle est leur ciste préférée, car, disent-elles, de nombreux Cacheurs font preuve d’ingéniosité, d’imagination et d’originalité :

- Disons que l’une des cistes qui nous a réservé les plus agréables surprises a été la Pentacistoric couplée avec la Ciste des huit pentacistoriciens, de Julien de Trosly. Côté énigme, c’est certainement la Da Vinciste Code, de Lonesloane, (N°4663) qui nous a donné le plus de fil à retordre. Ajoutons encore la ciste de l’Homme affable, de Baykus (N°1984), également pour la beauté de son énigme.

Les plus extraordinaires panoramas, pour les Titbinous, ont été ceux qu’elles ont découverts dans le Vaucluse :

- C’était à vous couper le souffle ! commente la maman.

Parmi les cistes qu’elles ont cachées, elles recommandent la Perrault n°2 (N°6715), pour l’énigme et le spot ; ou encore la Pétrifontaine (N°984); juste pour la visite.

Leurs souvenirs les plus sympas, ce sont ceux de leurs rencontres de Cisteurs sur les spots :

- Pathfinder, la main dans le sac. Tonton Sorcerer venu nous débusquer sur notre lieu de vacances. King, attendant les visiteurs de son Cistland. Bob d’Artois, qui empêche les cisteurs de sauter du pont (ciste d’O). Titouille, qui surveille de loin si sa ciste est bien rédigée. Les Axonais, qui s’étaient cachés avec la boîte alors que nous cherchions en vain. La rencontre avec Equstef, marquée par la présence d’un riverain menaçant de tronçonner la voiture... Et puis, il y a les burlesques ou surprenants : grattage la nuit dans les villages en évitant les rondes de gendarmerie, ou découverte d’un couteau de boucher dans le mur d’un lavoir ! :))

Titbinou-maman conclut :

- Nous avons beaucoup de plaisir, de détente avec l’activité cistique. Nous avons aussi découvert des coins magnifiques. Merci aux Cacheurs qui nous ont fait réfléchir, qui nous ont amusées, qui nous ont permis de découvrir la Picardie, la Région Parisienne, nos différents lieux de villégiature. Continuez à nous faire rêver !

Témoignage
 
EQUIPEE SAUVAGE par Pléiade
 

     Le lundi 4 juillet 2005, j’ai été invitée par mon employeur à faire un petit tour à Saint-Dizier en Haute-Marne, un département où chercher est un plaisir rare, mais savoureux. J’étais contente.

J’ai préparé ce voyage tranquillement en cherchant de jolies histoires dans de vieux papiers. J’y ai trouvé le récit d’un effroyable incendie. D’après ce que je lus, un certain Monsieur Colluel, architecte, avait fait détruire la ville ruinée par le désastre et avait tracé de nouvelles voies, bien rectilignes. J’en déduisis qu’il serait facile d’y circuler. J'étais contente.

Dans ces documents, j’ai aussi découvert qu’à l’époque, une seule maison avait échappé à l’incendie et se dressait au milieu des ruines fumantes. Bref, un bel endroit pour cacher. J'étais contente.

Pendant une semaine, j'ai préparé des cistes de toutes les tailles. Une bonne boîte, une bonne histoire, un bon spot, pas de problème. J'étais contente.

Arrivée sur place, j’ai tourné dans les rues tracées perpendiculairement, et en sens unique, à la recherche de la vieille maison. En vain. De désespoir, je me suis rendue au syndicat d’Initiative, mais évidemment l’endroit était fermé entre midi et quatorze heures. J’ai alors consulté le plan (qui datait de 1960 !), et j’ai fini par localiser la fameuse bicoque. Je suis remontée dans ma voiture. Quelques minutes plus tard, arrivée à proximité, j’ai attrapé un grand sac contenant six cistes de formats différents, et je me suis dirigée vers la bâtisse (devant laquelle j’avais dû passer au moins dix fois sans la voir).

Déception : elle n’était pas cistable, il y avait peu de recoins, ou bien ils étaient placés trop haut. De plus, la rue était noire de monde.

Bref, le lieu n’était pas favorable, contrairement à ce que j’avais pensé. Quant aux autres bâtiments à l’entour, ils avaient ce charme particulier propre à l’absolue banalité ! Rien à faire.

C’est alors que, levant les yeux, j’ai vu au loin de la verdure, un parc, des remparts. Sauvée !

J’ai caché ma ciste. Avec la satisfaction du devoir accompli, je décidais de rentrer à la maison. Je me souviens : en me dirigeant vers ma voiture, j'étais contente...

Mais le ciel en avait décidé autrement, et il décida de se venger. Il se mit à pleuvoir. Mais alors, à pleuvoir ! Des hallebardes, des cordes, des citernes, des cataractes ! Mes aïeux, quel déluge !!! Je suis une Cisteuse de l’Ordre de la Grenouille, mais là, je dois avouer m’être mise à l’abri à toute vitesse pour ne pas mourir noyée !

Quand, une éternité plus tard, la pluie se calma enfin, je ne sais pas pourquoi, j’ai soudain basculé dans la 4ème dimension.

Je me suis dirigée vers ma Punto noire, mais ce n’était pas la mienne. J’ai voulu demander mon chemin, mais les rues étaient aussi désertes que le pôle Nord à trois heures du matin, en plus mouillé. J’ai cherché à me repérer d’après les vitrines des magasins, mais les commerçants - s’ils avaient jamais existé - avaient tous baissé le rideau et s’étaient évaporés. J’étais totalement perdue... et plus contente du tout.

Regrettant ne pas avoir emporté mon chapeau de brousse, une machette et une boussole, je suis partie à la recherche de mon automobile dans cette ville fantôme, morte, hostile, dont toutes les rues se croisaient à angle droit, avec de vicieux sens uniques partout. De temps en temps, je me frottais les yeux, espérant me réveiller de ce cauchemar. Longtemps, très longtemps après, j'ai finalement réussi à retrouver ma voiture et à revenir à la maison, saine et sauve.

Pourquoi vous ai-je raconté cette histoire ? Pour vous inciter à ne pas faire comme moi, à ne pas improviser, à ne pas partir le nez au vent, à ne pas vous fier à la chance, à ne pas partir sans plan de ville récent, et à ne pas oublier votre parapluie ni vos cachets de calmants !

Bref, faites comme je dis et ne faites pas comme j’ai fait.

La Ciste du Grand Incendie N°1

Portrait
 
BULLDOG ET BLUE CAT : PEACE, LOVE AND CISTES !
 

     Bulldog et Blue Cat prouvent que chien et chat peuvent s’entendre :)) La quarantaine sportive, ils œuvrent dans l’Est de la France, de la Lorraine à l’Alsace, avec des incursions en Allemagne et dans le midi. Ils ont un avis bien tranché sur les Cisteurs :

- Nous pensons qu’il en existe de trois sortes : les amateurs, les accros et les fanatiques. Nous, on se situe entre les amateurs et les accros. Mettons que nous sommes des amateurs éclairés ou des accros opportunistes ! Mais avant tout, nous sommes des amoureux de la nature, tendance Peace and Love :))

Bulldog et Blue Cat ont découvert les cistes en octobre 2002, dans la presse locale. Ils s’organisent pour concilier leurs obligations et leur hobby cistique, et se disent toujours prêts pour l’aventure... Si le nombre de kilomètres parcourus leur reste totalement inconnu, ils le mesurent toutefois à l’usure de leurs semelles et à celle des pneus de leur Clio Chipie.

- On a laissé pas mal de gomme et de sueur sur les routes, dans les chemins creux, et sur les sentiers. Ça, c’est sûr !

- De toutes les cistes que vous avez trouvées, laquelle est votre préférée ? Pourquoi ?

- Sans hésiter, la ciste du Palatinat N° 1966 à Nothweiler en Allemagne, signée Philobou. Endroit "inconnu", ruine de château impressionnante et circuit superbe en forêt pour y accéder. Magique !

- Quelle est votre énigme favorite ?

- Là aussi, c’est clair : N° 461, "La ciste du village détruit", dans la Meuse, signée Graoully.

- Pour vous, quel est le coin le plus spectaculaire découvert grâce aux cistes ?

- La ciste de l'arche, N° 2751, à La Ciotat-Cassis. Inattendu et proprement renversant !

Leur anecdote préférée est un grand classique, que beaucoup de Cisteurs ont déjà eu la chance de connaître :

- Il s’agissait d’une rencontre du 3ème type. Ce jour-là, un superbe chevreuil est soudain apparu à nos côtés. Nous nous sommes demandés s’il allait nous accompagner jusqu’à la ciste, mais finalement, il a été moins patient que nous ! )) En tout cas, une émouvante et magnifique expérience que nous n’oublieront pas de si tôt.

A noter : l’une des cistes qu’ils ont cachées, La Ciste du Haut-Barr, est depuis longtemps dans le top des Cistes les plus visitées.

Exclusif !
 
MINETTE CUISINE LONESLOANE ET LUI ARRACHE UNE CONFESSION AUX PETITS OIGNONS !
 

Minette dévoile tout... et le reste !

Minette. Dis voir, Lonesloane, tu trouves normal de restreindre mes croquettes ? Tu sais pourtant que j’aime ça. C’est assez mesquin, si tu veux mon avis...

Lonesloane. Ben non, justement, je ne le veux pas !... Ensuite, sache que si je restreins tes croquettes, c’est parce que tu as une fâcheuse tendance à l'embonpoint... Arrête de te gratter, tu mets des poils sur le canapé... Et puis, on n’est pas là pour parler de tes croquettes, mais de cistes !

M. Exact. Alors accroche-toi, ça va saigner... Sais-tu que, depuis ta retraite le 14 décembre dernier, les Cisteurs fredonnent "He’s a poor lonesome Lonesloane" derrière ton dos ? :))) Qu’en penses-tu ?...

L. J’en pense que c’est un très mauvais jeu de mots, et que tu viens juste de l’inventer ! C’est nul.

M. Tout aussi nul que de m’avoir appelé "Minette", alors que je suis un mâle !... Bref, revenons à nos moutons. Pourquoi as-tu décidé un beau jour de chercher des cistes ? C’est quand même une drôle d’idée, quand on est un humain raisonnablement intelligent, de chercher des boîtes contenant des babioles en plastique à deux sous, non ? Même une souris ne ferait pas ça. Et pourtant, hein, il n’y a rien de plus crétin qu’une souris !

L. L’alpiniste G.H. Leigh Mallory, auquel on demandait pourquoi il voulait grimper sur une montagne, répondait : "Parce qu’elle est là !" Pour les cistes, c’est la même chose. Il y a quelque chose de grisant à relever ce genre de défis. C’est humain, quoi.

M. La diarrhée, c’est humain aussi, mais on ne peut pas dire que ce soit grisant !... Dis moi, pourquoi voulais-tu absolument être celui qui en trouverait le plus ; celui, qui, le premier, arriverait aux mille cistes ?

L. Au début, je ne le voulais pas. Ça s’est trouvé comme ça. Après, je le reconnais, je me suis pris au jeu... Et arrête de faire ta toilette pendant que je te réponds. Ça m’énerve grave !

 M. Je ne t’empêche pas de faire la tienne pendant que je te pose des questions ! Alors lâche-moi un peu les coussinets !... Avoue que ça te plaisait de lire toutes ces félicitations sur Newforez. "Bravo Lonesloane pour tes cent cistes ! Bravo Lonesloane pour tes cinq cents cistes ! Bravo Lonesloane pour tes mille et une cistes !"...

L. Mais dis donc, Minette, on dirait que tu es jaloux ! :))

M. Jaloux, moi ? Ha ha ! Ça me friserait les moustaches, tiens ! Mais observateur, oui : tu oublies qu’à l’époque, je te voyais te mirer dans la glace de la salle de bain : bonjour le tour de tête et les chevilles !... Et pourquoi n’as-tu pas démenti les rumeurs selon lesquelles tu te déplaçais en hélicoptère et que tu détectais les cistes à l’aide d’un bâton renifleur, hein ?

L. Certaines choses sont tellement idiotes et invraisemblables qu’il est inutile de les démentir. Par exemple, si je faisais courir le bruit que tu es intelligent, il ne serait pas nécessaire de démentir. Tu vois ?...

M. Mon pauvre Lonesloane, ton humour est si lourd qu’il est impossible de le ramasser sans se faire une hernie !... Allez, raconte-moi encore une fois tes démêlés avec les gendarmes à Maisons-Laffitte en juillet 2003, et aussi ta chute dans une mare de boue. Je ne me lasse pas de les entendre ! :))

L. Tu veux que je te dise ? On arrête cet interview !... Tu m’ennuies, et tes questions ont un effet fâcheux sur mon transit intestinal !

M. Tu peux utiliser ma litière, si tu veux ! :))

L. Chat d’imbécile !

M. Sale type ! Sportif ! Ivrogne !... Allez, file-moi des croquettes et fait péter une bouteille de lait. On reprendra l’interview après mon goûter.

L. Ok, Ok, puisque c’est la seule manière de te faire taire...

Fin de la première partie. La suite de cet entretien exclusif sera publiée dans le numéro 4 de Ciste-thématique.
 

Insolite
 
L'EMMENTHALOCINEMOMETRE QUI VOUS EPIE ! par DG
 

     On savait les autorités suisses méticuleuses, appliquées, efficaces. Bref, dramatiquement sérieuses :)). Eh bien, détrompez-vous : elles peuvent aussi être facétieuses, et n’hésitent pas à donner dans l’humour loufoque !

Voici donc une information pour les Cisteurs français qui se rendraient en Suisse : lorsque, sur l’autoroute Lausanne / Genève, vous voyez soudain se dresser devant vous une énorme tranche d’Emmenthal, sachez que ce n’est pas une invite à vous arrêter pour casser la croûte, mais qu’il s’agit d’un radar routier prêt à vous flasher si, par malheur, vous avez le pied trop lourd sur l’accélérateur

Issus de la même veine créative, vous pourrez aussi admirer une montre, une vache tachetée de noir et de blanc, une boîte aux lettres et un couteau suisse, tout aussi gigantesques et insidieusement mouchards.

Si l’initiative séduisait les autorités françaises, espérons que nos technocrates nous épargneront la baguette de pain géante et le béret basque surdimensionné. Ou pire encore, la bouteille de pinard de deux mètres de haut, ce qui serait le comble en pleine période de lutte contre l’alcoolisme au volant. Mais bon, on sait que "technocrate" rime avec "picrate", on peut donc s’attendre à tout... :))

Dans l'ombre
 
...ET AUX CLAVIERS : ALAIN FORMATICIEN !
 

DG. Bonjour. C’est vous qui avez développé le site des cistes et qui le maintenez en bonne santé sur le plan informatique. Les Cisteurs vous connaissent sous le sobriquet amusant de "Alain Formaticien". Quel effet ça vous fait ?

AF. Aucun, ça me convient très bien. Je suis un fournisseur extérieur à l’équipe des cistes, et je ne vois pas pourquoi je devrais mettre en avant mon vrai nom. Après tout, je ne fais que mon boulot. Donc "Alain Formaticien", ça baigne !

DG. Depuis 3 ans, le site a connu pas mal de changements et de fonctionnalités additionnelles...

AF. C’est exact. L’aspect visuel du site avait été testé, mais à ses débuts, il était minimaliste sur le plan de l’informatique. Pourtant, certaines de ces fonctionnalités avaient été envisagées dès l’origine, mais il avait été décidé de ne pas les mettre en œuvre avant de voir comment les internautes allaient "absorber" l’idée de base des cistes. D’autres idées, je crois, ont été suggérées par les Cisteurs, qui, à l’usage, ont détecté les bonnes améliorations et modifications à faire.

DG. Pensez-vous qu’il y aurait encore d’autres perfectionnements à apporter au site ?

AF. Rien, sur cette terre, n’est parfait. Mais il arrive un moment où il faut savoir résister à l’envie d’améliorer ce qui existe déjà. Dans le domaine des sites web, c’est encore plus vrai que dans celui de l’aquarelle ! Le mieux est souvent l’ennemi du bien...

DG. Pourquoi ? Ça semble un peu paradoxal, non ?

AF. Paradoxal ? Pas du tout ! Ecoutez, je sais bien que les Cisteurs réclament souvent des fonctionnalités additionnelles. Mais quand on améliore un site web, l’erreur à ne jamais commettre, c’est d’empiler des fonctionnalités de plus en plus fines et pointues. Je compare cela à l’achat d’une voiture : lors de la livraison du véhicule, on est généralement très satisfait du modèle qu’on a choisi. Mais au bout de quelques semaines, on se dit : "Ce serait mieux si elle disposait de pneus taille basse", "Ce serait mieux si elle avait un radar de recul", "Ce serait mieux si elle était équipée d’un GPS amovible", etc. Eh bien, pour un site web, c’est exactement la même chose : on oublie souvent que cette débauche de rajouts, souhaités par les "anciens", déroutent les néophytes. Les nouveaux visiteurs, en effet, cherchent avant tout les fondamentaux : ce site, c’est quoi ? Comment ça marche ? Où dois-je cliquer pour commencer ? Aussi, le fait de les noyer d’emblée sous une avalanche de modules sophistiqués risque de leur faire peur, et de les faire fuir. Beaucoup de sites web ont en fait la douloureuse expérience... Pour ce qui concerne le site des cistes, je pense qu’il a maintenant atteint la limite de ce qu’il est possible de proposer sans tomber dans l’usine à gaz.

DG. Qu’est ce qui vous a demandé le plus de travail ?

AF. Sans hésitation, la duplication du site en anglais ! Et là, je vais faire un peu de délation. En effet, avant de développer le site original, j’avais demandé à Max s’il fallait prévoir un développement ultérieur dans d’autres langues. Réponse : non, le français suffira.

DG. Est-ce à dire que vous-même aviez senti la nécessité de prévoir une version en anglais ?

AF. Absolument. J’ai tout de suite pensé que l’idée avait du potentiel et que, tôt ou tard, il faudrait passer la vitesse supérieure. Mais comme Max n’avait pas voulu en entendre parler, le site n’avait pas été prévu pour cela et il a fallu à peu près tout reprendre.

DG. Et pourtant, pour le moment les Cisteurs non-francophones ne se bousculent pas au portillon...

AF. Oui, mais cela vient du fait que le site est quasiment inconnu à l’étranger. Je suis d’accord avec l’analyse de Max qui dit que le bouche à oreille et le marketing viral sont les méthodes les plus efficaces pour faire connaître les cistes Il suffirait que quelques Cisteurs, ayant des amis dans les pays anglophones, incitent ces derniers à cacher des cistes et à en parler autour d’eux, pour que la mayonnaise prenne. A partir d’un certain nombre de participants non-francophones, les médias étrangers prendraient le relais. Après, ça ferait boule de neige. On l’a bien vu en France, puis en Suisse et en Belgique...

DG. Avez-vous une dernière remarque à faire concernant le fonctionnement du site ?

AF. Sur le fonctionnement du site proprement dit, non. Mais j’aimerais bien qu’un certain David GILLE cesse de me mettre la pression en qualifiant toute demande "d’urgente" !

DG. Hein ? C’est un mensonge !!!... En attendant, merci d’avoir répondu à mes questions sans avoir posé une seule fois les mains sur votre clavier ! :))

Mon nom est Personne
 
PETIT COUP DE GUEULE, par X
 

Mail reçu le 12 juillet dernier :

     Salut ! Avec votre permission, j’aimerais pousser un petit coup de gueule que je vous remercie de publier dans le prochain numéro de Ciste-thématique, sans citer mon pseudo. (Je ne voudrais pas avoir l’air de désigner du doigt untel ou untel.) Mais si vous ne voulez pas, j’en ferai pas une maladie :-))

Voilà. Nous avons tous au fond de nos tiroirs tout un fourbi d’objets sans valeur, mais qui pourraient avoir de l’intérêt pour les autres Cisteurs. Une balle, une surprise Kinder ou un taille-crayon, question valeur, c’est de la roupie de sansonnet. Mais c’est quand même mieux que l’allumette, la brindille, le caillou, l’agrafe, le trombone, le muselet et les capsules qu’on trouve régulièrement dans certaines cistes !

Je sais bien qu’on ciste pour s’oxygéner, pas dans l’espoir de trouver des merveilles. Mais ça ne signifie pas qu’il faille coller dans les boîtes n’importe quelle cochonnerie ! Frères et sœurs Cacheurs et Trouveurs, faites quelques efforts ! Merci.

Précisions, par DG.

Attention de ne pas tomber dans l’excès inverse, en plaçant dans vos cistes des objets ayant une valeur réelle. L’une des cistes les plus richement dotées s’appelait Rien que du Bô, cachée par Matou en Moselle. Dès l’arrivée du printemps et des premiers touristes sur place, elle a purement et simplement été kidnappée. Selon Matou, la valeur de son contenu dépassait allègrement les 300 ou 400 Euros... La nature humaine étant ce qu’elle est, ne la tentez pas ! :)) Mais il y a plus fort encore : Le Trésor des p'tits Suisses, le final. Toutefois, pour localiser cette ciste, il faut d'abord avoir trouvé les neuf cistes précédentes de cette série.

Espèces menacées
 
CHAT ALORS !
 

     Il était normal que nous parlions de chat, car nous sommes à la mi-août :)) Les Cisteurs de l’Hérault connaissent bien "le chat de St Clément" (d’ailleurs utilisé comme avatar sur Newforez par Pirouette). Cette silhouette amusante, qui se découpe la nuit sur un mur de la commune, provient de l’ombre improbable d’un panneau Stop et d’une plaque portant le nom de la rue :)).

Le chat de St Clément est une curiosité locale, à laquelle les habitants du cru semblent très attachés. Mais le propriétaire du mur, lui, n’est pas de cet avis. Régulièrement, il efface à l’aide de peinture beige les moustaches et la queue du chat, rajoutés par des passants noctambules facétieux. (Sur la photo ci-dessous, faite de jour, on distingue d’ailleurs très bien les traces de sa coupable activité : les petites taches claires.) Heureusement, les habitants ne s’en laissent pas compter : dès qu’il a le dos tourné, ils redessinent les appendices vandalisés, avec une constance digne d’éloges !

(Avec l’aimable autorisation de Ovive34, dont des pages consacrées aux curiosités visuelles sont consultables ICI)

Nouvelles hexagonales
 
ON N'A PEUT-ETRE PAS EU LES J.O., MAIS NOUS, ON A DEPASSE LES 8000 CISTES !
 

     Le 15 juillet dernier, la France enregistrait sa 8000ème ciste. Elle porte le N° 9441 (toutes cistes confondues), s’appelle La Ciste des Aviateurs et a été cachée par Taco.fr.

Empilées les unes sur les autres, ces huit mille cistes composeraient une colonne trois fois plus haute que la Tour Eiffel, mais douze mille fois plus légère.

Ces cistes françaises contiennent autant d’objets qu’il y a d’habitants à Olomouc, en République Tchèque, soit cent cinq mille. (Cette comparaison est parfaitement idiote, mais elle prouve qu’à la rédaction de Ciste-Thématique, on a de la culture ! :))

Pour mémoire, rappelons que la ciste N°1 avait été cachée par Marco le 15 septembre 2002, soit le jour même de l’ouverture du site des cistes. Elle s’appelait La Ciste de l'hippodrome. Malheureusement, elle a rejoint le paradis des cistes deux ou trois mois plus tard, après avoir été visitée une vingtaine de fois.

Coups de fourchette et levée de coudes
 
 

    Dimanche 24 juillet - alors que se déroulait à l’autre bout de Paris l’arrivée d’une vague manifestation sportive de seconde zone appelée "Tour de France cycliste" - eut lieu un pique-nique de Cisteurs au parc Georges Brassens. Cette réunion fut, dit-on, particulièrement bien arrosée, y compris par ces sadiques de Météo-France :)).

Sur le thème classique "On peut apporter son manger et sa bonne humeur", elle avait été organisée de main(s) de maître et de maîtresse par Maud et Xavier, et a réuni une fort sympathique brochette de Cisteurs. Sur la photo ci-dessous, on distingue quelques têtes célèbres. Mais précisons que toutes étaient également bien faites et bien pleines ! :)

VOUS AVEZ ORGANISE UNE RENCONTRE DE CISTEURS ? INFORMEZ-NOUS, ET NOUS METTRONS UN LIEN VERS VOS PHOTOS DANS LE PROCHAIN NUMERO DE CISTE-THEMATIQUE !
 

Prenons de l'altitude
 
CE SOIR JE FERAI LA POUBELLE POUR ALLER CISTER, CISTER-ER ! par Nath
 

Ciste-Thématique y avait déjà fait allusion dans son numéro 2 : Ciste disparue ? Faites les poubelles !

Nath raconte :

     La Suisse a une réputation - cette fois, non usurpée - de propreté. En effet, ne parvenant pas à retrouver une ciste, et sachant qu’il y avait une poubelle publique dans les environs, j’y jetais un coup d'œil. Bien m’en prit, car la ciste convoitée s’y trouvait ! Sans doute avait-elle été déposée dans ce récipient par un brave promeneur obsédé de propreté, mais qui avait oublié ses lunettes !

La même aventure vient d’arriver à la famille Virgule : en constatant la disparition d’une ciste, et avisant une poubelle à proximité, elle s’est souvenue de ma propre expérience. Elle a fouillé dans la poubelle et y a découvert la ciste, bien au chaud sous les épluchures, les canettes de bière et la peau de saucisson ! :))

Si vous connaissez des anecdotes suisses dont vous aimeriez faire profiter les lecteurs de Ciste-Thématique, merci de contacter Nath en cliquant ICI.
 

Pratique
 
LES TEXTES A COLLER DANS LES CISTES
 

Nous recevons régulièrement des mails nous demandant où l’on peut se procurer le texte qu’il faut coller dans les cistes. Ce texte est disponible lorsqu’on clique sur le bouton "News". (Pour la version en anglais, il fait cliquer sur "News" quand on est sur la page d’accueil en anglais). Ne reculant devant aucun sacrifice, Ciste-thématique vous les redonne ici afin de vous faire gagner du temps :))

En français :

Bonjour,

Si vous trouvez cette boîte par hasard, s'il-vous-plaît ne touchez pas à son contenu, ne la détruisez pas et ne la déplacez pas. Elle fait partie d'un jeu de piste appelé "la piste des cistes". Vous pouvez d'ailleurs y participer vous-même gratuitement. Informez-vous sur le site internet consacré à ce jeu de piste : http://www.cistes.net

Merci de votre gentillesse.

En anglais :

Hello !

If you find this box by chance, please to not destroy it and do not displace it. It is part of a game called "On the trail of the Cists". More information is available on our web site : http://www.cists.net or http://www.cistrail.net

Thanks for your understanding.

Pour les autres langues, Tecsomane a ouvert un sujet spécial sur le forum général de Newforez.

Portrait
 
JULIEN DE TROSLY, UN ESTHETE DANS L'OISE
 

     Originaire de Lens, mais installé dans l’Oise depuis 1979, Julien de Trosly est âgé de 48 ans et il est le papa de trois enfants (2 garçons et une fille).

Avant de s’engager sur la piste des cistes, Julien était un fervent adepte des rallyes touristiques et autres sorties cartographiques motorisées ; non seulement au titre de participant, mais aussi en qualité d’organisateur.

Comment a-t-il découvert "Sur la Piste des Cistes" ? C’était en août 2004, dans la rubrique de Laura, l’informaticienne attitrée de Télé-Matin. Il s’est connecté le jour même, et depuis, il n’a pas décroché :))

Julien se dit très attaché à certaines valeurs comme la tolérance, la sincérité, la générosité, l’engagement et le respect, et il est persuadé que 80% des problèmes sur cette Terre résultent d’un manque de communication. Aussi, ce qu’il apprécie particulièrement dans le concept "Sur la piste des cistes", c’est cette notion communautaire, au départ virtuelle (car la correspondance ne se réalise que sur le Forum), puis réelle au travers des rencontres entre passionnés, telles que celles qu’il a pu vivre récemment dans la Marne et en Essonne. Il précise :

- Sur le Net comme sur le terrain, j’ai rencontré des gens formidables !

Nul n’est prophète en son pays.

Son plus grand regret est de n’avoir pas encore su entraîner son épouse dans sa démarche ludique, épicurienne et passionnée de recherche des Cistes. Il ajoute aussi que ses enfants, âgés de 22, 20 et 17 ans, ne comprennent pas bien un tel engouement et que cela les fait plutôt sourire.

- Argumenter, négocier et convaincre, voilà les trois étapes clef de la réussite pour faire passer un message. Mais n’est pas bon commercial qui veut, car j’en suis resté à l’étape de la négociation et des compromis ! :))

Les cistes, ça use, ça use... les souliers !

Julien est responsable d’unités de production dans le secteur industriel. Entre les journées à rallonge et les week-ends d’astreinte (une fois toutes les six semaines), il lui faut savoir naviguer et s’adapter. Aussi, c’est plutôt le W.E et les jours de congés qu’il se lance sur la piste des cistes. Malgré un emploi du temps serré, son palmarès est spectaculaire.

- Je me suis beaucoup déplacé dans l’Oise et l’Aisne, un peu dans le Pas de Calais et l’Essonne (au gré des opportunités) et une fois en Haute-Savoie. J’élargis doucement mon périmètre avec un objectif plutôt régional pour l’instant: La Picardie. Les Cacheurs m’y ont fait découvrir tant de belles choses, les Titbinou dans l’Oise, les Axonais et Minos02 dans l’Aisne, entre autres...

Julien pense avoir parcouru environ 4000 km en voiture, une centaine de kilomètres en vélo pour remonter quelques tronçons du canal de l’Ourcq (il ajoute : Merci Pixi !). Et combien per pedes ?

- Alors là on ne m’arrête plus : j’en suis à ma deuxième paire de chaussures de randonnée en dix mois de crapahutage ! Il m’est arrivé de marcher 10 à 15 Km en forêt et de revenir bredouille, mais à chaque sortie "en loup solitaire", je fais fonctionner mes cinq sens, et cela me ressource.

Ses préférées.

Sa ciste préférée est "la Ciste Volée" (N° 1787), signée King.

- Quand je m’y suis rendu, l’atmosphère électrique, mon isolement dans ce décor atypique, le spot magnifique, m’ont laissé croire que j’étais l’acteur d’un film d’époque. Et de plus, quand on connaît la qualité esthétique des boiboîtes de King... ! Je me suis demandé quand j’allais me réveiller. Lancez-vous à sa recherche, et vous comprendrez !

Son énigme favorite est signée Minos02 : "la Ciste de la Borne-frontière" (N° 2317).

- Ce jour-là, Minos a... dépassé les bornes :)). J’ai cru comprendre que notre grand Lone lui-même y avait connu quelques difficultés. Un grand standard à découvrir !

Julien garde un souvenir ému des environs de Longpont, au sud Ouest de l’Aisne. Il y a vu un lavoir restauré dans le bassin duquel s’ébattaient nombre de poissons, une abbaye ruinée au cœur d’un village typique, et une forêt de Retz superbe. Un petit coin de paradis pour cisteurs !

Parmi les cistes qu’il a lui-même cachées, il recommande particulièrement La musique CLASCISTE pour la beauté du spot.

- On ne s’attend pas à voir ce que l’on y voit avant d’être arrivé à 20 ou 30 m de la cache. Une atmosphère à la "Blairwitch". Nombre de cisteurs me l’ont fait savoir sur le forum ou par MP.

Ses seuls mauvais souvenirs sont deux combats féroces livrés contre des aiguilles de thuyas et de cyprès qui en voulaient à ses yeux. Dans les deux cas, les aiguilles ont gagné, et l’aventure s’est achevée chez l’ophtalmo.

- Depuis, je me suis équipé de surlunettes de sécurité. La végétation n’a qu’à bien se tenir. Julien de Trosly is back ! :))

Evénement
 
RAID DANS L'AUBE (ET JUSQU'AU CREPUSCULE !)
 

     Le 15 juillet dernier, les Axonais, Elektron, Jenny20, Gentilhome, Minos02 & Angel, Pcrmc, Rose blanche, Sandetsebast et Suwada, se sont lancés sur la piste des cistes de l’Aube. Cette fine équipe, "La Compagnie du 15 juillet", s’était donnée comme objectif de décapsuler les cistes de Pléiade, de Clownie et de Termite, mais en restant toujours ensemble. Bilan de la razzia : 56 cistes trouvées entre 8h et 21h. C’est un record, et la preuve d’une sacrée santé, compte tenu de la canicule !

A midi, ils ont fait sauter quelques bouchons de champagne pour fêter les "centenaires" (100 pour Jenny20, 300 pour Pcrmc, 400 pour Suwada et même 500 pour les Axonais), avant de reprendre les recherches.

- Peu d'entre nous avaient imaginé qu'on ferait un carton presque plein, dit Pcrmc. Beaucoup pensaient, plus réalistes, qu'atteindre une bonne quarantaine de réalisations aurait été correct, mais c'était sans compter sur la motivation qui ne nous a pas quittée de la journée, et toujours attisée par Christian l'Axonais qui était prêt à nous faire sauter la pause déjeuner pour quelques cistes de plus ! De ce fait, nous nous sommes retrouvés à enregistrer pour la journée du 15 juillet plus de 500 échanges sur Cistes.net.

Conclusion :

- Cette journée dense en émotions restera un enchantement pour tous les Cisteurs de la Compagnie du 15 juillet, même si nous sommes revenus fatigués. Il faut dire que les plus éloignées de l'Aisne s'étaient levés à 4h du matin. On s'est tous quittés en se disant : à quand la prochaine ?

Conseils
 
J'EPONGE, DONC J'ESSUIE.
 

     Nous tenons tout particulièrement à remercier les Cacheurs qui assurent le SAV dans leurs cistes. Ils sont trop nombreux pour que nous les citions tous ici. Mais nous tenions à donner un coup de chapeau appuyé à Jmlv, car étant en tête du palmarès des Cacheurs, c’est lui qui a évidemment le plus de boulot (et il s’en acquitte de façon exemplaire) ! Merci aussi aux Trouveurs qui font le ménage dans les cistes dégradées qu’ils découvrent : séchage, coups de torchon, nettoyage, échange des carnets détrempés, remplacement des sacs poubelle, etc.

Quelques conseils.

Les cistes métalliques sont franchement à éviter, car elles s’oxydent très vite, parfois en moins d’une semaine. Les boîtes type beurrier ne sont pas terribles non plus, parce qu’elles se déforment en cas de grosse chaleur, et le couvercle, ensuite, ne s’adapte plus. En revanche, les petites bouteilles Candia à bouchon vissant semblent bien tenir le choc. Les récipients en verre, ayant contenu par exemple de la mayonnaise Benedicta, du café, du cacao, sont parfaits ; ainsi, bien sûr, que les Tupperware et assimilés.

Nous aimerions bien avoir votre avis, basé sur votre propre expérience de Cacheurs et de Trouveurs. Nous publierons ensuite les résultats dans Ciste-thématique. Merci d’avance.

Bons plans
 

(Cette rubrique ne semble pas intéresser grand monde, puisque nous n’avons reçu aucune proposition ni demande. S’il n’y en a pas d’ici le mois prochain, nous la supprimerons. Si vous souhaitez que nous la remplacions par une rubrique Petites Annonces, merci de nous le faire savoir.)

Statistiques
 
Juillet 2005. Cistes cachées : 746. Nb d'échanges : 6024.
 

Photos du mois
 
UN PEU DE FRAICHEUR DANS CE MONDE DE BRUTES... ET DEUX PHOTOS POUR LE PRIX D'UNE !
 

Superbe photo, magnifiquement construite, signée PCJunior (un récidiviste : voir le N°2 de Ciste-thématique). Les sillons givrés, au premier plan, qui ont l’air de se perdre dans la perspective, fascinent l'œil et le conduisent irrésistiblement à se fixer sur la chapelle, au fond. Et puis... quelle image était plus rafraîchissante que celle-ci, en plein mois d’août ?

Encore une absolue merveille, cette fois signée Zorg (qui avait déjà été mis à l’honneur dans le premier numéro de Ciste-Thématique). Cette image automnale semble sortie du pinceau d’un maître flamand... Toutes les teintes, avec toutes leurs nuances, y sont présentes. Bref, du grand art.

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

 

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

- En septembre 2004, dans les Yvelines, un écureuil courroucé (et sans doute caractériel !) a éjecté une ciste d’un trou d’arbre, sous les yeux amusés du Cisteur qui venait tout juste de l’y dissimuler.

- Dans sa chambre d’hôtel, un Cacheur en vacances a trié de petits objets en laissant sur son lit ceux qu’il ne désirait pas mettre dans la ciste qu’il prévoyait d’aller cacher ce matin-là : quelques figurines et de petites voitures en plastique. Plus tard, de retour à hôtel, il surprit une conversation entre le gérant et la femme de chambre qui avait trouvé ces jouets sur son lit. Elle le soupçonnait d’être une sorte de pervers fétichiste retombé en enfance :))

- Ce couple de Cisteurs, qui s’était installé sur une aire de pique-nique à l’orée d’une forêt pour y casser la croûte, s’est fait "aboyer dessus" (sic) par un superbe renard pas effarouché pour un sou, qui réclamait de la nourriture. Une fois en possession d’une belle tranche de jambon, il s’en est retourné d’où il était venu. Sachant qu’il faut se méfier des animaux sauvages qui s’approchent trop des hommes (car c’est parfois le signe qu’ils sont atteint de la rage), ce couple de Cisteurs a décidé d’aller sonner à la porte d’une maison à proximité et de prévenir ses habitants... pour y découvrir le renard, confortablement allongé sur le paillasson. Il était apprivoisé.

- A la recherche d’une ciste, une famille de Cisteurs suisses a été bloquée au milieu de la route cantonale par une vache en train de vêler. La mère et le bébé se portent bien, merci.

- Une charmante Cisteuse (distraite ? myope ? troublée ?) a fait deux fois le tour complet de l’église d’Arc-en-Barrois avant de trouver le vaste portail d’entrée, pourtant immanquable. A la suite de cette expérience, elle s’est déclarée "pas douée" :))

- Quand on se perd de nuit dans une forêt dense et hostile, il arrive qu’on y rencontre de drôles de gens. Par exemple, une cavalière, tout aussi paumée que soi-même... :))

- Au début de ses activités cistiques, un Cisteur emportait chez lui les cistes qu’il trouvait, intervertissait leurs contenus, puis allait les recacher après avoir rédigé de nouvelles énigmes. Depuis, il a compris le principe, et il n’y a plus de problème.

- En 2004, un groupe de Cisteurs qui braillaient des chansons à tue-tête, a perturbé le tournage d’un documentaire ornithologique. Le preneur de son - un peu énervé parce que plusieurs prises avaient déjà été pourries par l’échappement d’une mobylette dans le lointain, puis par celui d’un avion à réaction - leur a dit qu’on les "entendait à des kilomètres", et qu’en plus, "ils chantaient faux".

- En 2004, deux Cisteurs se sont retrouvés nez à nez avec un groupe de kangourous... en forêt de Rambouillet ! :))

- Au printemps 2004, un Cisteur a retrouvé par hasard, coincée dans des racines au bord d’une rivière, la ciste qu’il avait cachée à un kilomètre de là, et qui avait été emportée par une inondation quelques mois auparavant. Elle était intacte.

. Arrivée à proximité de la ciste qu’elle cherchait, localisée dans un bois donnant sur une plage, cette Cisteuse a été abordée par un vieux monsieur en slip de bain, sorti de nulle part. Après avoir échangé quelque mots avec notre Cisteuse, l’homme est reparti... en enlevant son slip ! Elle a alors compris pourquoi le Cacheur avait déconseillé d’emmener les enfants : l’endroit est une zone naturiste ! Commentaire de cette Cisteuse : "Ce monsieur avait hélas la fesse triste". (A noter que cette vision décevante ne l’a toutefois pas empêchée de trouver la ciste, puis elle a déguerpi très vite :))

Si vous connaissez des anecdotes amusantes, dignes de figurer dans cette rubrique, merci de nous les envoyer afin que tous les Cisteurs en profitent :))

Testez votre connaissance du monde des cistes
 
REMUE-MENINGES !
 

Un petit test à faire quand vous en avez marre de décrypter des énigmes et de vous crotter les chaussures :)) Les solutions seront publiées dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

Horizontalement. 1. Cisteuse diva. 2. Il a proposé aux Cisteurs de prendre la mouche le 1er avril 2003. 7. Inventeur du Letterboxing. 8. Ciste acrobatique trouvée par Boudicca et Yanovitch juste avant de passer à table pour le réveillon 2003-2004. 9. Nymphéacée bruxelloise. 10. Fait rire les visiteurs d'un cimetière, une fois.

Verticalement. 1. Possède une chienne cisteuse. 3. Premier chevalier de Malte. 4. Panda vivant dans le Sud-ouest. 5. Famille cacheuse de la Ciste du banc, deux ans après la création du site des cistes. 6. A Uccle, lieu qui a donné naissance à la ville de Bruxelles. 7. Truffeuse de l'Aube.

Solutions de la grille précédente.

Horizontalement. 2. BOSSE. 6. CHARLIPOPOTTE. 9. FRIBOURG. 10. JMLV. Verticalement. 1. BAHREIN. 2. BLACKRAT. 3. NAPOLEON. 4. PANTOUFLES. 5. FLIX. 7. PERSISTE. 8. SYRIE.
 

Courrier des lecteurs
 

Quelques précisions.

Nous recevons assez régulièrement des messages qui nous suggèrent d’apporter des modifications au forum Newforez. Nous rappelons que le forum Newforez ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Son modérateur est Zorg, et c’est à lui que vous devez vous adresser.

De Pablo107S :

Un truc cool… être informé (par mail par exemple) qu’une de mes cistes a été trouvée, pour m’éviter de parcourir la liste de mes cistes cachées.

C’est ce que nous faisions au tout début. Mais nous avons dû renoncer à cette fonctionnalité, pour deux raisons. 1. Elle consommait de plus en plus de ressources. 2. Lorsqu’un Cacheur changeait d’adresse mail sans la corriger sur le site, les mails d’avertissements, ne trouvant pas leurs destinataires, s’empilaient et ralentissaient notre interface d’administration.

De Eau :

Je tiens d'abord à vous félicister !!! J'aimerais bien (et je pense ne pas être le seul) qu'après avoir fait le portrait de Nath, de Cherokee Chief et des meilleurs Trouveurs, que vous fassiez celui du meilleur Cacheur, JMLV (avec si possible une photo) pour satisfaire la curiosité de jeunes cisteurs comme moi (moins de 20 ans).

Si tout va bien, vous aurez un portrait détaillé du roi des Cacheurs dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

De Crazy Rabbit :

Vraiment une très bonne idée ce ciste-thématique ! Une lettre d'information divertissante et enrichissante, et qui, je trouve, fait juste la bonne taille ! J'espère que ça continuera sans problème et que les abonnés seront nombreux !

Merci pour cette sympathique appréciation ! :))

De ZarthArn :

Peut-être y aurait-il une possibilité de tris par zones "géographiques" plus précises au niveau des cistes d'un département (...). Par exemple, tri de cistes autour d'une ville, au nord d'un département...

Cela nous forcerait à imposer aux Cacheurs de localiser très précisément leurs lieux de caches, et les obligerait à utiliser un module "régional" préétabli. Vous imaginez le travail de découpe auquel nous devrions nous livrer pour traiter la France, La Suisse et la Belgique (pour ne citer que ces pays) ?... Argh ! :)) De plus, il nous faudrait mettre en place un système à double détente : le status quo pour les anciennes cistes, et une nouvelle fonctionnalité pour les cistes récentes. Euh... Ce serait une usine à gaz !

Que penseriez-vous de la mise en place de liens entre la page d'une ciste sur le site des cistes et les posts du forum discutant précisément de cette ciste ?

Ainsi que nous le précisions ci-dessus, Newforez et le site des cistes sont totalement indépendants, et ne sont donc pas harmonisés. Nous n’avons aucune influence sur Newforez, et réciproquement. Aussi, ill ne nous est impossible de croiser efficacement les posts sur Newforez avec les pages de notre propre site. En revanche, rien n’empêche les contributeurs de Newforez d’ajouter dans leurs posts un lien vers la page concernée sur le site des cistes. D’ailleurs, certains le font déjà...

Il y a de plus en plus de lieux qui pullulent de cistes, et on trouve parfois plusieurs cistes à un mètre l'une de l'autre. C'est dommage, même si l'endroit vaut le détour. Peut-être devrait-il y avoir un "superviseur" qui vérifie, avant la publication d'une nouvelle ciste, que la cache n'est pas déjà "occupée" (style le Cacheur informe le superviseur de sa future cachette et celui-ci autorise alors ou pas en fonction de la démographie cistique locale). Mais ce n'est pas du tout facile à mettre en place et très contraignant.

Faire cela à la main représenterait un travail pharaonique, compte tenu du nombre de cistes déjà cachées (nous ignorons où !) et de celles qui s'y rajoutent chaque jour. Quant à l'automatiser, c'est impossible car il faudrait que nous "découpions" toutes les régions du monde en petites zones. De plus, il y déjà pas mal de fautes commises actuellement dans l’orthographe des noms propres. Si le système était automatisé, la moindre faute de frappe dans le nom d’un patelin serait rédhibitoire. Cela nous obligerait à intervenir à la main pour rectifier, en ayant auparavant fait des recherches pour vérifier si, dans le même coin, il n’y aurait pas déjà quelques cistes. Bref, un vrai travail de forçat !

De Lespitwolous

Bonne idée que ce magazine, où la modeste contribution de chacun peut permettre de faire vivre le site et ses géniteurs... Néanmoins, nous aurions quelques remarques concernant le contenu même de la lettre d'information :

1) Dans la rubrique "Anecdotes", pourquoi ne pas citer le nom des Cisteurs auxquels il est arrivé une mésaventure (en effet, si vous êtes au fait de ces anecdotes, c'est que vous connaissez leurs auteurs !)

Hormis les anecdotes provenant de Newforez - dont les "victimes" sont donc connues - les autres sont extraites des mails privés que nous avons reçus ces 3 dernières années via la fonction "Ecrire au webmestre". Ils n’étaient évidemment pas destinés à être publiés, puisque Ciste-thématique n’existait pas encore. Il faudrait donc que nous écrivions à chaque expéditeur pour lui demander l'autorisation de révéler son pseudo. Et là... pitié ! :)) Cela dit, rien n’interdit aux "victimes" de ces mésaventures de fournir d’avantage de détails croustillants ou embarrassants sur Newforez, en dévoilant leur identité. Certaines l’ont déjà fait. :))

2) Dans chaque numéro, pourquoi ne pas créer une rubrique "Ciste(s) du mois", alimentée par le courrier des lecteurs, où vous reviendriez sur une énigme qui pose problème ?

Euh... vous semblez ignorer un petit détail : nous ne connaissons pas les énigmes qui posent problème ; et même si nous les connaissions, nous n’aurions aucune légitimité pour les commenter ! Ça ne pourrait donc se faire qu’à condition que les Cacheurs nous communiquent leurs explications. Et seulement à titre exceptionnel, car sinon il y en aurait certainement trop ! L’objectif d’une Lettre d’Information, c’est avant tout qu’elle intéresse le plus grand nombre.

3) Pourquoi ne pas inclure une rubrique pédagogique consacrée aux techniques de décodage, en expliquant précisément le principe de tel ou tel codage ?

Nous pensons que c’est un sujet qui n’intéresserait pas grand monde. N’oubliez pas que le principe des cistes, c’est que les énigmes soient faciles. Or, les énigmes contenant des cryptos, justement, ne le sont pas ; et de plus, nous savons que cela rebute pas mal de personnes. Consacrer une rubrique aux techniques de cryptage reviendrait en quelque sorte à l’encourager. Il existe sur le web un certain nombre de sites consacrés aux cryptages, et ils sont beaucoup plus complets que nous pourrions l’être dans une Lettre d’Information.

Dernière minute !
 
ET DE 10 000 ! par MV
 

     Le vendredi 5 août, Abraxas enregistrait la 10000ème ciste, la La ciste du sanglier !

Moyenne depuis l'ouverture du site : 285 cistes par mois, avec des pointes à plus de 700 !  Jamais nous n'aurions pensé qu'en trois ans, le jeu connaîtrait un tel engouement.

Parce que, franchement, pour nous, qui sommes plutôt des spécialistes des chasses au trésor dotées, voir courir le public après des boîtes en plastique contenant des brimborions, juste pour le sport, ça a quelque chose de surréaliste... mais aussi de formidable ! Bref, ce succès, c'est vous, Cisteuses et Cisteurs, qui avez gagné le droit de l'accrocher à votre chapeau !

Bravo à toutes et à tous... et en route pour dix mille de plus !

RAPPEL : LES ANCIENS NUMEROS DE CISTE-THEMATIQUE SONT CONSULTABLES EN CLIQUANT SUR "ARCHIVES" EN HAUT DE CETTE PAGE.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation