JOURNAL DES CISTEURS N°28
Parution du 01/10/2007
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-thématique ?

 

Désormais, il vous est possible de consulter l’index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu’au numéro du mois dernier) grâce à la page spécialement créée par Brossard56.

 

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

LE LOCALISATEUR DE YOGO
 

Certains Cisteurs -hélas trop rares- ont eu la bonne idée de s’inscrire sur le localisateur de Yogo.

Ce localisateur permet de savoir qui habite où.

C’est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs qui habitent dans une autre région que vous, ou pour trouver quelqu’un qui pourrait se déplacer pour chercher une PubliCiste à votre place. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C’est ICI.

Cacheurs, vous n’aurez plus aucune excuse pour coller sur cistes.net des images de la taille d’un confetti, ou des photos bouffées par les mites. Sur le site de Tioo, toutes vos images seront réduites à 10 Ko en un tournemain, automatiquement et en beauté ! Le réducteur d’images de Tioo, c’est un concentré de haute technologie, respectueux de l’environnement car entièrement réalisé à l’aide d’électrons recyclés :)) Pour y accéder, c’est ICI.

LE TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES MAILS, SIGNE PONE
 

Vous en avez marre de trimballer des classeurs remplis de mails d’énigmes imprimés sur papier, et pesant des tonnes ? Vos porteurs viennent de se syndiquer et menacent de se mettre en grève ? La location de mulets vous coûte de plus en plus cher ?

Pas de problème ! Avec le logiciel de traitement des mails qu’a réalisé Pone, vous pouvez supprimer automatiquement tous les textes "inutiles" des mails, et ne conserver que les énigmes proprement dites. Ainsi, grâce à ce logiciel - et en collant plusieurs énigmes dans une même page de votre traitement de texte - vous ferez des économies de papier, vous sauverez la vie d’un feuillu quelque part dans le monde et vous vous éviterez la lordose des sherpas. C’est ICI.

A l’initiative de Brindacier et de plusieurs autres Cisteurs et Cisteuses, il a été décidé d’informer les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d’accès de certaines boîtes.

Cacheurs, si vous pensez que l’une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l’aide d’une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu’un chemin d’accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d’avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

ENFIN, TRES IMPORTANT : ne mentionnez sur ce site que les cistes qui sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, et non celles qui leur sont interdites !

Pour y accéder, cliquez ICI.

Plus altruiste que ça, y a pas ! En effet, l'idée qui a présidé à la mise au point par Locotwister du "Carnet en Ligne", est de rendre accessible à tous les Cisteurs (Chercheurs et Trouveurs) les commentaires que l’on trouve habituellement dans les carnets placés dans les Cistes.

Pour le Cacheur, l’initiative est géniale également, puisqu’elle lui permet de prendre connaissance des appréciations des Trouveurs sans avoir à se déplacer tous les quatre matins sur ses spots. (A condition, bien sûr, que chaque Trouveur joue le jeu et recopie sur le site de Locotwister le commentaire qu’il a laissé dans la ciste; en y ajoutant, pourquoi pas ? quelques mots sympas en plus.)

Mais attention, il faut que les commentaires ne soient pas trop précis, ceci afin de ne pas aider les Chercheurs à localiser l’endroit !

Techniquement : tout Trouveur peut ajouter/modifier/supprimer un commentaire. Le Cacheur peut modifier/supprimer un commentaire s'il trouve celui-ci trop précis par rapport au spot.

Enfin, même si la boîte disparaît avec tout son contenu et doit être remplacée, les commentaires du "Carnet en Ligne" de Locotwister, eux, restent accessibles. Ce carnet est disponible ICI. Une fois la page affichée, cliquez sur le bouton "Carnet en ligne" qui se trouve à gauche.

Editorial
 
CINQUIEME ANNIVERSAIRE ! par Max Valentin et Philippe d'Euck
 

15 septembre 2007, un bel anniversaire!

Nous sommes très heureux d’avoir pu offrir cette aventure qui suscite tant d’amusement et de passion, et nous sommes toujours autant ébahis devant cet engouement sans cesse grandissant. Mais, nous, nous avions juste eu l’idée : "Tiens, et si on proposait aux gens de cacher des boîtes contenant des babioles, mais avec des énigmes qu’ils créeraient eux-mêmes afin que d’autres personnes les trouvent ?" Et voilà, c’est tout !

C’était l’idée ; mais le succès des cistes, c’est bien le vôtre ! Il appartient à ceux de la première heure, dont certains sont toujours fidèles au poste, aux chevronnés qui s’affichent fièrement au fronton du "Club d’Emile", tant qu’aux vaillants néophytes, à celles et ceux qui font un petit tour pour voir, qui repartent, qui reviennent ; et à ceux qui restent, accros dès le premier décapsulage, comme c’est le cas pour la plupart d’entre vous.

Encore un sincère et immense bravo à toutes et à tous pour votre créativité sans bornes, que ce soit sur vos sites personnels, vos blogs, ou sur le forum NewForez, arène vivante du jeu, ruche bouillonnante, où cette sympathique communauté s’exprime dans un bon esprit et une gentillesse rares. (Et aussi avec un sacré humour, ne ratant aucune occasion de commenter les mémorables picnicistes qui réunissent régulièrement les Cisteurs !) Merci au dévouement de Laetitia et des modérateurs, et un bravissimo au créateur des admirables "bannières saisonnières" de la page d’accueil de Newforez : j’ai nommé Pouschtroum himself !

Et puisque nous en sommes aux remerciements, n’oublions pas les journalistes de France, de Suisse, de Belgique et d’ailleurs, qui ont contribué à faire découvrir le jeu, suscitant un flot ininterrompu de nouveaux membres. Toute notre gratitude va également à ceux qui ont accepté de participer aux reportages que les médias ont consacrés aux cistes. Le Dossier de Presse est impressionnant, et ce ne sont là, évidemment, que les articles, émissions radio, ou TV dont nous avons eu connaissance !

Merci, enfin, à toutes celles et ceux qui ont fait, font, et feront vivre Ciste-Thématique grâce à leurs truculentes anecdotes, leurs savoureux portraits, et leurs abonnements. Sans oublier Alain Formaticien, travailleur de l'ombre ; et notre omniprésent et indispensable DG, auquel nous tenons comme à la prunelle de nos yeux !

Nous terminerons en ayant une pensée émue et attristée pour ceux qui nous ont quittés au détour d’un chemin qu’ils ne pensaient pas prendre.

Bon anniversaire, et bonne continuation sur la piste des cistes !

Curiosités
 
UNE REVENANTE !
 

Sur une suggestion d’Apaho, la Ciste N°1, (La ciste de l'Hippodrome") - qui avait été cachée par Marco dès l’ouverture du site, le 15 septembre 2002 - a été réactivée par Pathfinder à l’occasion du 5ème anniversaire de cistes.net. (Cette ciste avait été déclarée disparue le 4 janvier 2003.)

Dès sa réactivation, nombre de Cisteurs se sont inscrits sur cette ciste "historique".

Souhaitons-lui longue vie !

Y A DES JOURS COMME ÇA...
 

La journée du mardi 25 septembre semble avoir été une journée "internationale". En effet, ce jour-là, une ciste a été cachée en Espagne, trois en Grande-Bretagne, quatre en Suisse, six aux USA, et vingt en France.

Rencontre du 4ème type
 
ENCORE VERTES ET DEJA MÛRES, par Sioux
 

Je cherchais une ciste dans les Yvelines, dans une forêt. L'énigme parlait de ruines, mais bizarrement, elles n'étaient pas matérialisées sur ma carte. J'ai quelque peu erré, puis, avisant une dame d'un certain âge qui se promenait, je lui ai demandé si elle savait où je pouvais trouver des ruines dans ce bois.

Celle-ci réfléchit, puis se tourne et hèle une autre dame qui se trouve un peu plus loin :

- Nicole ! Y aurait des ruines par ici ?...

Et l’autre, de lui répondre, pétulante :

- Ah ben non... A part nous, je ne vois pas !

Traits & Portraits
 
EMMY
 

J'ai 40 ans, je suis mariée et j'ai trois enfants, une fille et deux garçons. Je travaille dans le multimédia.

J’ai découvert les cistes en lisant un article sur l'Internaute. Je me suis inscrite, et l'après-midi même je suis allée chercher deux cistes de Pistache avec mes enfants. Ensuite j'ai converti ma sœur (lolo-09) qui m'a depuis bien dépassée...

Mon mari et mes enfants ont parfois marre d'entendre le mot "ciste" à la maison, mais ils participent quand même assez souvent. Ma fille m'a aidée à écrire certaines énigmes. Mon premier fils préfère le terrain, surtout s'il y a une rivière. Le second n'a que 4 ans, donc il ne donne pas encore son avis ! :)) Mon mari aime bien les cistes si c'est l'occasion de faire une belle balade à pied : il n'aime pas les cistes que l'on peut attraper en sortant le bras par la portière de la voiture !

Je n'ai pas posé beaucoup de cistes, parce que j'aime bien tomber par hasard sur un coin qui me plaît. Mais je suis tout de même fière d'avoir caché les trois premières cistes du Burkina, cet été ! :))

Les cistes que j’ai préférées, ce sont celles de la série "Le sentier des peintres", d'Ulysse38, que nous avons faites à l'occasion de vacances en Isère. C'est vraiment une jolie promenade.

Quant à l’énigme qui m’a le plus séduite, c’est celle de la ciste "du trou du pivert", de Bob82 : la ciste était à côté de ma maison d'enfance, et pourtant, en lisant l'énigme, je ne comprenais rien aux indices. Ce n'est que sur place que tout s'est éclairé !

Le plus joli coin découvert grâce aux cistes ? Euh... Je vais peut-être vous paraître immodeste, mais c’est peut-être là où j’ai caché l’une de mes cistes. J'avais repéré un gros rocher en passant sur la route, et nous avons cherché comment l'approcher. Alors nous avons découvert une belle falaise avec un beau point de vue. Nous nous sommes dépêchés d'y mettre une ciste avant que quelqu'un d'autre n’y pense ;-) (Il s’agit de "la ciste du Roc qui boit à midi".)

Mon anecdote préférée : je me suis embourbée trois fois en cherchant un endroit pour poser une ciste, chaque fois avec un de mes enfants. Avec ma fille, il a fallu aller chercher un tracteur, avec mon premier fils, une voiture tout-terrain, avec mon second fils, deux cyclistes qui m'ont poussée. La prochaine fois, j'ai peur d'avoir à trouver un âne !... Et puis, il y a la fois où, pendant qu'on cherchait une ciste, les enfants ont enfermé les clés à l’intérieur de la voiture, un dimanche soir à la nuit tombée, en hiver... :-(

Bizness
 
UNE BOÎTE QUI FAIT VENIR L'EAU A LA BOUCHE ! par Pléiade
 

La journée commençait mal : en route pour faire du SAV, je me retrouve devant une rue barrée, en travaux. Sachant qu’il faut déjà se taper un kilomètre à pied lorsque la rue n’est pas barrée, je me décourage.

Je décide d’aller en cacher une dans un joli coin que j’avais remarqué. J’arrive sur place, je prends mon carnet anti-oublis, et j’ouvre le coffre de ma voiture... pour m’apercevoir que j’avais oublié d’emporter le panier avec les boîtes, les carnets, les sacs, les trucs et les machins !

Je trouve cependant un bocal, des petits objets, un crayon mal taillé, du papier, et je commence à essayer de bricoler une boîte. Mais je renonce, la boîte n’ayant pas de couvercle. Je sais que je me trouve à moins de deux kilomètres d’un marchand de matériel de laboratoire. Peut-être pourra-t-il me céder quelques boîtes à analyse d’urine (c’est ce que j’utilise régulièrement, car ces boîtes font d’excellentes cistes).

Je remonte dans ma voiture et me rends sur les lieux. Là, deux charmantes vendeuses m’apprennent que la maison ne fait pas dans le flacon pour analyse d’urine. A la place, elles me proposent des crachoirs ! Pour ceux qui l'ignorent (c'était mon cas), ce sont des gobelets en plastique avec un couvercle attaché et hermétique, bleu ciel, opaque. Elles vérifient le prix dans un catalogue, mais ne le trouvent pas. Elles décident alors de me céder les crachoirs à quinze centimes pièce.

Quarante boîtes pour six Euros, qui dit mieux ? :))

Conclusion : il faut parfois s'obstiner. J’ai ainsi découvert un nouveau type de boîte qui est probablement très performant.

Le coin gastronomique
 

Cette fois pas de recette, mais un truc que nous a communiqué un Cisteur anonyme.

Ce truc s’adresse aux amateurs de bière. Pas à ceux qui boivent sans soif, ni à ceux qui avalent n’importe quelle bibine de troisième zone, ni à ceux qui considèrent qu’une bière de chantier est le top du top. Non, ce truc est destiné aux vrais connaisseurs, ceux dont les papilles recherchent la finesse et les arômes qui se sont développées au fond du brassin.

A votre santé !

COMMENT DECUPLER LES ARÔMES D’UNE BIERE ?, par X

Prenez une chope en verre épais ou en grès, et mettez-la au congélateur pendant quelques heures.

Ensuite, versez délicatement dans cette chope une bière chambrée (c’est-à-dire à température ambiante, non passée au frigo), en faisant couler le liquide le long de la paroi de cette chope. Lorsqu’elle est au trois-quarts pleine, versez le reste d’un seul coup, afin de faire monter la mousse. Dégustez.

Note : nous avons fait le test avec une Old Speckled Hen anglaise, avec une Leffe Triple, avec une Mützig Old Lager et avec une Pilsner Urquell tchèque.

Nous avons constaté une très nette différence avec les mêmes bières juste rafraîchies au frigo. La Old Speckled Hen, en particulier, a révélé des saveurs et des parfums auxquels nous n’étions pas habitués.

Comment est-ce possible ? Nous ne le savons pas, et le Cisteur qui nous a communiqué ce truc l’ignore lui aussi. Sans doute le phénomène est-il dû à un choc thermique. Lors de dégustation, nous avons remarqué que le liquide en contact avec la lèvre inférieure est très froid (forcément, il coule le long de la paroi de la chope), alors que celui qui se trouve en contact avec la lèvre supérieure reste chambré. C’est sans doute ce mélange de liquide très frais et de liquide chambré qui fait exploser le parfum de la bière dans le palais.

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Traits & Portraits
 
LE CLUBD4
 

Je suis Brigitte, alias ClubD4 (ou ClubDquatre). Pourquoi ce pseudo, me direz-vous ? C’était au départ l’idée pour nous désigner, mes deux fils, mon époux et moi-même. Une équipe quoi ! Hélas, je suis la seule à avoir adhéré au concept au début …

Ayant grandi à la campagne, j’ai toujours aimé crapahuter, me balader à pied ou à vélo. Ado, j’ai baigné dans l’ambiance ludique des rallyes auto ou pédestres, notamment grâce aux radioamateurs : cela m’a donné le goût du jeu "pour le plaisir de participer", dans l’ambiance bon-enfant qui régnait lors de ces rencontres.

J’ai retrouvé cette ambiance au fur et à mesure que j’ai avancé sur la piste des cistes, sur le forum des Cisteurs, et surtout lors des pique-niques de Cisteurs organisés régulièrement.

Comme beaucoup d’Héraultais, j’ai découvert les cistes en parcourant la Gazette de Montpellier pendant l’été 2004. J’ai été tentée d’aller voir le site, et, immédiatement, je me suis inscrite aux énigmes proches de mon domicile.

Au début, je suis allée seule sur les spots, plutôt le week-end, lorsque nous n’avions rien de prévu en famille. Très vite, la passion a pris le dessus et à gagné mon grand ado qui s’est fait rapidement un nom parmi les Cisteurs : Coca. Nous avons empiété largement sur l’emploi du temps de la semaine, avec Smeagol (qui n’avait pas encore son pseudo), d’autant plus qu’à l’époque je ne travaillais pas les mercredis. A nous trois, nous avons réussi à entraîner Monsieur ClubD4 dans quelques virées cistiques.

Aujourd’hui, Coca a mis entre parenthèses son activité cistique pour se consacrer à ses études et autres occupations de son âge;-))) Du coup, Smeagol rechigne lui aussi à m’accompagner. Alors je pars souvent cister seule ou accompagnée de ma chienne, lorsque mes hommes sont occupés à leurs activités le week-end.

Je fais partie d’un club de randonnée pédestre. Au gré de nos balades, je suis devenue Cacheuse, lorsque la rando présente un intérêt particulier, et surtout si je trouve des endroits propices et vierges, pour cacher des cistes.

J’ai moins de temps à consacrer aux cistes en semaine. Mais si je localise une ciste à Montpellier (où je travaille), il m’arrive d’aller la faire pendant ma coupure de midi. A l’occasion de déplacements professionnels, j’en profite également pour cister à Paname (Merci Duluoz pour les conseils !). Parfois, le dimanche, mon mari part faire une virée à vélo dans un secteur qu’on a choisi ensemble, je le rejoins en voiture avec Smeagol : nous raflons au passage quelques cistes et nous nous retrouvons pour pique-niquer et continuer à cister l’après-midi, tous ensemble.

Chaque fois que l’on part en vacances ou qu’on va quelque part, je vérifie sur cistes.net ou dans mes classeurs s’il n’y aurait pas quelques cistes à trouver à proximité, je ne peux pas m’en empêcher !

Mais j’ai tout de même trouvé un copain Cisteur dans la même situation que moi : Bibindum. Madame Bib n’est pas très attirée par ce jeu. Donc, on s’octroie de temps en temps une virée cistique sur une journée sur une zone qu’on a choisie, à un rythme soutenu, (pas autant que Numsix ou les Goujes !!!), on tâche de faire le maximum de cistes dans la journée. Bref, on s’éclate ! C’est tout de même plus sympa que d’y aller toute seule !

La ciste que j’ai préférée est sans nul doute la première que j’ai trouvée. C'était la N°2265 "La ciste qui pète", de notre Captain Canyon : vous n’imaginez pas le trac que j’avais à l’approche du spot, le cœur battant, et surtout, pour ceux qui la connaissent, d’oser franchir les 2 derniers mètres ! (Eh oui, c’était la 1ère fois!). Mais quelle joie ensuite, d’aller raconter cette aventure à mes enfants et mon époux !!!

Je tire mon chapeau aux Cacheurs Héraultais qui ne manquent pas d’ingéniosité pour construire de magnifiques œuvres d’art ou créer des scénarios époustouflants !

Pour ce qui concerne les énigmes, je les aime toutes : j’apprécie beaucoup celles de nos Cacheurs héraultais qui savent manier littérature, observation, calembours et suspense, qui me tiennent en haleine jusqu’à la découverte de la ciste. J’aime bien la subtilité de certaines énigmes : courtes, concises, et quand j’arrive sur le spot, je suis "espantée" par la chute, l’association d’idées, comme pour une histoire, ou un bon film.

J’ai des souvenirs de belles ou bonnes énigmes plein la tête, notamment de mes Cacheurs préférés :

- la série des Ambiances mystiques 5704 à 5707, l’Egoreciste 7694 de Captain Canyon,

- La main dans le sac 9836 , Loto quizzer 22063, Si c’était 12936 de Dica34,

- Le coq était au pieu l’autre soir 5462 de Garoubouya,

- La ciste des messagers 11461 et le tombeau des lucioles 11083 de Pablo107

- les séries de Numsix : Brocéliande (16609 à 16614), Contes et légendes de la vallée (12575 à 12580)

- les énigmes d’Occitan Cisteur

- les énigmes de Niiiit, qui a rejoint le jeu dernièrement.

- Et bien d’autres encore …

A noter la série des Parménion de Lallementp, un Cisteur du Gard : du grand art, un travail de recherche impressionnant. Pendant que je faisais cette série, je m’imaginais les saynètes décrites dans les énigmes, c’était une véritable reconstitution historique grandeur nature !

Les coins que j’ai le plus aimés, ce sont surtout des grottes : pour la plupart je ne savais même pas qu’elles existaient. Je n’avais jamais visité de grottes "sauvages" auparavant. Je trouve que ces caches rendent le jeu encore plus excitant : l’adrénaline monte, car c’est un peu la peur de rencontrer quelque chose d’imprévisible, ou quelqu’un, et aussi un sentiment de braver l’interdit !

Anecdotes. Sur le chemin de retour d’une ciste que je venais de trouver, je me suis interrogée sur certains indices visuels qui me disaient quelque chose. Arrivée chez moi, j’ai feuilleté mon classeur et j’ai retrouvé une vieille énigme non élucidée : celle que je venais de trouver était en fait un doublon de l’ancienne, bien que les énigmes étaient très différentes ! Je fus quitte pour retourner sur les lieux une deuxième fois (cela m’est d’ailleurs arrivé de nouveau pour d’autres cistes !).

Je remercie toute l’équipe qui œuvre sans relâche pour notre plaisir à tous (comme on a pu s’en rendre compte dernièrement), qui s’empresse de réparer nos bévues : David Gille, Alain Formaticien, nos modérateurs préférés, Pouschtroum, et tous les autres intervenants sur Cistes.net ou Newforez.

Je remercie également tous les Cacheurs qui me font vibrer au fur et à mesure des découvertes que je fais grâce à eux. Longue vie aux cistes !

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C’est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d’un Cisteur ou d’une Cisteuse, prise à l’époque où les cistes n’existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LES CISTEUSES DE SEPTEMBRE...

Cette fois, il fallait reconnaître Emmy à gauche, et lolo-09 à droite. C'est Ovive34 qui les a reconnues en premier. Bravo à elle !

... ET VOICI LA PHOTO D’OCTOBRE !

Ci-contre, voici notre photo du mois d’octobre.

Reconnaîtrez-vous cette mignonnette avec son sourire mystérieux et son joli nœud dans les cheveux ? L’identité de cette future Cisteuse sera publiée dans le prochain numéro de Ciste-thématique.

Nous attendons vos images afin de les publier. Alors ne soyez pas timides : envoyez votre photo à davidgille@yahoo.fr. Merci :))

Traits & Portraits
 
WEENA
 

Bonjour, je m’appelle Weena. Je suis rentrée dans les cistes par une douce nuit de mai, parrainée par le sieur Gwalch, qui n’hésite pas à m’entraîner à la recherche de boîtes à toute heure du jour et de la nuit sur mon terrain de chasse principal, Angers.

Etudiante, je n’ai pas encore une vie de famille trop compliquée à gérer conjointement aux cistes. Pour ce qui est du travail… ben on fait avec ! Comme Gwalch s’amuse à le faire remarquer (bon d’accord c’est moi la première à l’avoir dit !), je suis une petite blonde un peu barbare de dix-neuf ans. Ainsi, je pratique toute arme plus ou moins conventionnelle, du fleuret au lance-flamme, en passant par la masse d’armes. Mais je n’ai encore tué personne (ce n’est pas faute d’avoir essayé, ou du moins proposé… Bizarrement, personne ne veut tester la botte de Nevers !!!)

Ce que je préfère dans les cistes est en fait un vaste ensemble : du début de la recherche - lorsqu’on commence à se vriller les méninges sur des énigmes souvent sympathiquement tordues - à la découverte de la boite ; que ce soit dans un endroit insolite d’une ville ou dans un magnifique paysage, après plus ou moins de péripéties.

J’ai aussi tendance à considérer les cistes comme un jeu collectif et convivial apportant de nombreux fous rires au cours des quêtes. A l’heure actuelle, la plus belle quête cistique que j’ai eu le plaisir de faire est celle de la ciste "Quel cirque" (49-15745) où accompagné de mon fidèle parrain cistique, les péripéties n’ont pas manqué : départ en début d’après-midi, puis, après dissertation, nous nous dirigeons vers l’un des parcs du coin qui bien évidemment n’était pas le bon. Et les sales gosses têtus que nous sommes refusaient de rebrousser chemin malgré la pluie, l’absence d’indices probants, pour finalement rentrer bredouilles et trempés, à la tombée de la nuit. Mais loin de nous décourager, nous sommes repartis le week-end suivant en quête de cette ciste déclarée infaisable… que nous avons fini par trouver une fois arrivés dans le parc adéquat, et ce, malgré de nouvelles fausses pistes dans le parc même :)). Le spot final est magnifique, ne pas hésiter à la faire. Et surtout, ne pas se décourager avant la fin !

Et on se souviendra des sorties cistiques au pas de charge de 21 H à 3 H du mat’… Et j’ai bien l’intention de recommencer !

Traits &Portraits
 
TRIACON
 

Lâchement dénoncé comme aux heures les plus sombres de notre histoire par une pic-verte iséroise dont je tairai le nom, je m’empresse "d’être obligé" de répondre aux sollicitations de la rédaction de Ciste-thématique. :))

J’ai 55 ans, quelques dents en moins (dans le fond, ouf) mais les restantes se portent comme un charme. Savoyard d’adoption (depuis bientôt trente ans quand même) bien que du neuf trois d’origine, je suis l’heureux mari de mon épouse et l’heureux père d’une grande fille, sans oublier une petite chatte noire non-cisteuse nommée Lilou.

Mon nom de Cisteur, Triacon, me vient d’un groupe d’amis intitulé le Belu’s Club. Dans ce nom, il y a Tria comme triathlon (et non trias pour mon côté dinosaure), ce que j’ai pratiqué, non pas naguère, mais il y a longtemps. (*)

(*) NDLR. Nous sommes ravis de constater que les Cisteurs ont de la culture. En effet, "naguère" vient de "il n’y a guère longtemps", et signifie "il y a peu de temps", et non pas "jadis".

Un dimanche de février 2006 (le 19 pour être précis), un ami qui était à la maison me met sous le nez un article du grand quotidien régional du Dauphiné, qui traînait sur la table basse. Consacré aux cistes, dont la vedette était une certaine Crocus (cf revue de presse), je le lis et me dis : "Tiens c’est sympa". Etant très joueur et marcheur, je vais faire un tour sur internet, et quelques jours plus tard, je me lance sur ma première, la plus proche de chez moi bien sûr. L’addiction était là.

Mon épouse apprécie les balades, et si la recherche des énigmes ou des boîtes n’est pas vraiment son truc, elle m’accompagne pour les paysages. Sur le plan professionnel, j’ai eu la chance de travailler dans un coin où foisonnent les boîtes, sur une grande ville d’un département où quelques poseurs en série sévissent dans la foulée de leur doyen et maître régional, un dénommé Ulysse38, ce qui m’a permis d’effectuer pas mal de recherches.

Bien sûr, il est impossible de dire quelle est ma ciste préférée. Si je reprend le côté paysages, me viennent à l’esprit des cistes où de belles énigmes s’allient aux panoramas, par exemple celles des "Loups" de Magriz (74@22477 et 78) ou des "Elfes et lutins" (encore à trouver) de Laserlaser (84@1105 et suite). Si je pars sur la surprise, je dois citer la "Catapultée" de Colargoll (73@23697). Si je dois chercher dans les séries, entre celles d'Ulysse38, de Chamix, de JPB38, de Koool, de ceux et celles que je ne peux citer faute de place, ça devient carrément arbitraire ! Un de mes meilleurs souvenirs cistiques reste quand même la journée de regroupement régional du 8 mai 2007, avec les rencontres à la clef et le rallye autour des cistes de proximité posées pour l’occasion.

Il est tout aussi difficile de dire quelle est l’énigme que j’ai préférée. Je vais donc en rester à la première, qui m’a (agréablement) donné du fil à retordre, la ciste "Du côté de chez Pierre" de Tacitus (38@3663), et à l’une des dernières, qui a nécessité des recherches particulières et approfondies, "La ciste du BDphile" (73@30483) de Varan, où il a fallu associer un commerçant spécialisé très sympa, BDfix (ça s’imposait pour cette ciste !) dans mes recherches.

J’ai souvent trouvé des panoramas magnifiques. Je vais quand même citer le plus beau à mon avis (que je connaissais déjà mais il est vraiment à conseiller) : celui "Du pré éloigné" (73@21827) de Dracis, que je suis malheureusement le seul à avoir trouvé. Dans le dépaysement pour un Savoyard, je me rappelle aussi la ciste de Bernique "Au Congo ou à Basse Terre": ni Africaine, ni Américaine, elle serait plutôt Armoricaine (polémique ?) étant située en Loire Atlantique (44@11512).

J’ai aussi des anecdotes. Un beau jour d’octobre, me voilà sur la route de None (38@16698). Je trouve facilement la souche photographiée en indice, la fouille, la refouille, la trifouille, vais creuser toutes les autres souches autour ressemblant vaguement… Bref, je repars bredouille. A la maison, j’envoie un message à Chamix (le Cacheur) pour lui signaler ce que subodore être une disparition. Il me répond, après avoir été rapidement sur place (quelle efficacité!) qu’elle avait bien disparu et qu’il l’a remplacée séance tenante.

J’y retourne donc derechef, et cette fois la trouve illico. C’est alors que, le chemin de la souche étant quelque peu pentu et glissant, je fais quelques pas de côté pour redescendre plus facilement… A une vingtaine de mètres, mon pied shoote dans un sac plastique noir. "Tiens, tiens ?" me dis-je forcément. Je l’ouvre et (bien sûr) y découvre l’ancienne ciste, apportée là par un forestier indélicat, un lutin buveur de Chartreuse, un renard farceur ou une nonne en goguette. :))

Tout ébaubi, une idée germe : je la remets en place, emporte la nouvelle sous mon aile et la transporte, la transforme en une ciste mixte, la "Trichamicon" (73@21467), que j’installe dans la suite d’une série de notre ami Chamix.

Une pléiade de cistes
 
POUR REPARER DES ANS LES IRREPARABLES OUTRAGES, par Pléiade
 

Quand, sous le pseudo de Pléiade, je tricote une énigme, puis que je pose une boîte, c’est un cadeau fait à des inconnus, j’y crois. Quand pour des raisons étranges elle s’évapore, je ne suis pas satisfaite. Alors, quand cela m’est possible, je la répare.

Pourquoi les cistes disparaissent-elles ?

1 – Elles étaient cachées dans un endroit exposé à la vue des curieux. L’une de mes premières cistes était sous un if, dans un carrefour, je n’avais pas réalisé que les conducteurs pouvaient nous voir faire les échanges.

2 – Elles ont été recachées sans soin par les Trouveurs. C’est une maladie chronique et mortelle pour beaucoup de nos cistes. J’ai vu des horreurs en passant derrière certains. C’est souvent lié à l’âge tendre des enfants chargés de reposer les cistes. Ils font ce qu’ils peuvent, mais l’idéal dans une équipe, c’est que le Trouveur se charge lui-même de reposer la boîte au même endroit, dans le même état.

3 – Elles ont été victimes des petits hommes verts armés d’une débroussailleuse ou d’une tronçonneuse. Ces gens-là sont redoutables. Parfois les tronçonneurs s’attaquent aux bois, il ne reste qu’un champ grossièrement labouré, la pauvre petite ciste est toute nue dans ces espaces dévastés. Ensuite - c’est encore pire - les souches ont des rejets, le taillis devient impénétrable, et ce n’est pas qu’une image ! Une variante : la maison en ruine a été achetée et rénovée, le puits charmant et couvert de lierre est devenu aussi net qu’un décor urbain.

4 – Les petits hommes en bleu. Ils bétonnent, la ciste est peut-être encore sous la pierre, dans le mur, mais scellée, enduite et invisible. Les bétonneurs sévissent même en rase campagne, en s’attaquant aux bornes kilométriques auxquelles ils font une large semelle grise. Le plus curieux des spots saccagés que j’aie vus fut un arbre dont la fourche basse aurait dû contenir une ciste, mais dont on a fait un feu de camp : il n’en restait que des cendres !

Seule une longue expérience des déboires éventuels peut améliorer la durée de vie des petites boîtes, mais il faut rester humble. Ce n’est pas parce qu’un Cacheur n’a pas trouvé (même si c’est un redoutable Chercheur), que la ciste n’est vraiment plus en place. Plusieurs de mes cistes "disparues" ont été trouvées six mois plus tard par d’autres Chercheurs.

Comment réparer ?

Quand la ciste s’est réellement évaporée, et si je l’aimais bien, je remets une boîte en place. Pas toujours au même endroit, sinon les mêmes causes produiront les mêmes effets. Souvent, à moins de cent mètres, il y a une bonne petite place douillette et de préférence sèche qui attend la boîte. Le grand jeu pour moi c’est de les déplacer, et que le nom reste cohérent.

Quand j’ai prévu une tournée de maintenance, je prépare des boîtes ayant toutes le même contenu. C’est plus rapide à poser sur le terrain, et sur place je note tout au fur et à mesure dans un cahier. Ensuite il faut enregistrer les modifications de statut, d’énigme, et de contenu.

Je fais les échanges avec le pseudo sous SAV. Ainsi, je sais que plus du tiers de mes cistes ont eu besoin d’une réparation. Il m’arrive très occasionnellement d’agir sur des cistes d’autres Cacheurs, si les énigmes me plaisent, si le Cacheur ne joue plus, s’il y a une opportunité…

Pourquoi réparer ?

Dans l’Aube, Fox10 a voulu tenir à jour la liste du cercle des cistes disparues. Cela m’a fortement incitée à soigner les petites vieilles en perdition. En effet, je ne supportais pas de voir mes cistes dans la liste des abandonnées. En deux mois et demi, de juin à fin août, je suis intervenue sur cent quatre de mes cistes (car j’en ai réparé qui n’étaient pas signalées), soit sur le tiers des mes cachettes ! Croyez-moi, c’est énorme ! Il faut bien s’organiser, mais c’est un plaisir d’avoir une liste presque à jour. C’est une joie de voir qu’une ciste remise en route vient d’être trouvée par un nouveau Chercheur. Fox10 l’a bien compris, il est allé les visiter au fur et à mesure, ce qui m’a incitée à continuer les réanimations.

Conclusion : il y a et il y aura toujours une érosion, il faut la prévoir, et l’accepter. Parfois je joue aux cistes, parfois j’ai d’autres loisirs, parfois je travaille, mais c’est toujours un plaisir de partager des devinettes avec des inconnus. Les cistes donnent du sens, de la cohérence aux paysages ruraux et urbains ; et quand je me déplace à travers le département, j’ai l’impression d’être un grand seigneur qui visite ses terres, qui en connaît le sel, le sang et la sueur, d’être partout chez moi !

LA MEURTHE-ET-MOSELLE A L’HONNEUR

Le 15 septembre, Aladin et Patck ont organisé une sympathique réunion cistique à Viterne, en Meurthe-et-Moselle. Des Cisteurs, venus de toute la France, ont assuré le succès de cette journée. Etaient présents à l’appel : Metejac, Banban70, FranceB, Poulpy54, Genesismer, Shantal, Calou, Herphy, Lagouille, Flix, Pretty Woman, la Seoube et Thorgal (pardon si nous en oublions). Le soleil ayant décidé d’être de la partie, cette journée fut une grande réussite, et tous ont exprimé le désir de renouveler l’expérience.

REUNION CISTIQUE DANS LES PYRENEES-ATLANTIQUES

Le 16 septembre, une rencontre cistique organisée par Lupin a eu lieu à Orthez. Nombre de Cisteuses et Cisteurs des Pyrénées-Atlantiques et des Landes étaient présents : F&P, Louch, Dardanos, Popolipopo, Kaloupey, Toutankhamon (+ Gwengamp qui est passé à l'apéro). Une petite chasse leur a permis de trouver l'endroit où était servi l'apéro. Le repas fut pris face au lac d'Orthez, suivi d’une balade autour du lac, ce qui a conclu cette bien belle journée sous un bien beau soleil. Le sourire épanoui des participants en témoigne !

RENCONTRE CISTIQUE EN HAUTE-GARONNE, par Ovive34

Samedi 22 septembre, un dernier coup d’œil à la météo de Haute-Garonne et nous voilà rassurés : il fera beau demain !

Dimanche 23, réveil en fanfare ! Zut, il pleut ! C’est vrai que Lolo09 fera partie des joyeux Cisteurs. Inviter Lolo09, c’est un risque à prendre avec la météo. Grrr !

Le point de rendez-vous est fixé par les G.O. à 10 H. Où ? C’est la résolution de l’énigme @31@34320@ "Balade d’Echo Charlie - Prélude" qui nous le dira. (Personnellement, j’étais hébergée chez Davinci, et j’avais une petite idée du point de départ, ça aide !). J’en connais une, mais je tairais son nom, qui a tourné pendant une heure et fait une pause café avec des chasseurs qui lui ont expliqué où elle devait aller !).

Après avoir récupéré nos badges dans cette ciste initiale, nous avons fait connaissance des autres Cisteurs autour d’un café, puis nous avons formé les équipes : les Blancs, les Verts, les Jaunes, les Rouges, les Marron. Il y avait du beau monde et certains étaient venus de loin à la rencontre de nos trois G.O., Adopeste, Bob82 et Davinci. Olive46, Tequila, Les Bidochon12, Les Tulipes, Les Ségalis (quand ça commence par "Les" ce sont des Aveyronnais), Enzo, PtiBouchon et Papi Paul, Panpandoux, Lolo09, Ptite Marine, Coachbunny, Beverly Hills, Le Gouje, Numsix, Niiiit (il manquait un "i" sur son badge), Minipous et Barbu34, Lapeste, La Gazelle et moi-même – j’espère n’avoir oublié personne.

Davinci a remis à chaque équipe un carnet de route d’une vingtaine de pages, illustrées de sympathiques BD. Lecture, concertation au sujet du premier point de départ et zou ! Les Marron filent les premiers à leurs voitures. Je ne pourrai donc pas vous raconter si les autres se sont mieux organisés que nous, car entre ce premier départ et la première ciste, j’ai égoïstement travaillé toutes les énigmes en solo. Heureusement que je n’étais jamais sûre à 100% des lieux. Travailler en solo, c’est vraiment une sale habitude !

Le carnet de route c’est :

- un règlement rigolo ("il est interdit de démolir les châteaux, de détourner les rivières, de crever les pneus des voitures des concurrents, de perdre les enfants dans la forêt,… "),

- huit énigmes dont un décodage pour les enfants,

- des cartes.

Quant aux cistes, elles contenaient toutes des objets identiques : la ciste aux étoiles (sans Roger Lanzac), la ciste aux scoubidous, la ciste des lunes, celle des voitures… Ceci pour faciliter les échanges : chaque équipe prend un objet et le remplace, le reste c’est de la cuisine interne à l’équipe. Ainsi, dans chaque ciste, au sein de l’équipe Marron, La Gazelle a mis une gazelle, Lapeste un rat, Ptite Marine un p’tit marin, Beverly une colline… et le dernier a noté le véritable objet échangé. Quel gain de temps !

Pour qu’il n’y ait aucune frustration sur les objets que nous avions confectionnés, nous les avons déposés sur une table à l’heure du goûter et avons fait des échanges, hors cistes !

Echo Charlie a orchestré notre balade tout au long de la journée. Mais au fait, qui est Echo Charlie ? Faut-il vous le présenter ? Echo Charlie, c’est l’Esprit Cistique. C’est lui qui fait, par exemple, qu’on démarre la journée dans la boue, histoire de salir toutes les voitures alors qu’en définitive nous avons eu un très beau temps. C’est lui aussi qui a aidé Bob82 à oublier son appareil photo sur un spot cistique quand il est allé cacher au petit matin. La première équipe sur place l’a retrouvé (merci les Blancs !). C’était encore un clin d’œil d’Echo Charlie. C’est encore lui qui a déréglé les GPS de l’équipe des Marron : on n’avait pas fait cent mètres dans la voiture de Minipous, que déjà Beverly Hills nous klaxonnait : son GPS indiquait la direction opposée à celle que nous venions d’emprunter. Quel périple pour aller rechercher la première ciste de notre carnet ! Nous avons bien cerné le village mais nous n’en avons pas trouvé l’entrée ! Il nous a fallu nous y prendre à trois fois et finalement cette première ciste du carnet fut l’avant-dernière que nous ayons trouvée ! Encore un coup d’Echo Charlie !

Vers 13 H, nous sommes tous retournés au point de rendez-vous du matin. Etjna est venue nous rejoindre à ce moment-là. Apéritif, pique-nique et en route pour la suite des aventures ! Retour prévu vers 16 H pour le goûter (on ne se laisse pas abattre, dis donc !) et la ciste des enfants.

La dernière énigme du carnet leur était dédiée, ils devaient décoder la phrase : "Il ne te reste plus qu’à tendre l’oreille pour trouver ton trésor !!!". Là, dans la forêt, les voici à l’écoute des oiseaux, à l’affût de tout. Tiens, un sifflement : ce n’est pas un oiseau, c’est un humain. Suivons le bruit... La ciste des enfants, c’était Bob82 en personne, allongé dans l’herbe et la mousse, en tenue de camouflage, avec, dans ses mains, un panier de bonbons qu’ils n’ont pas eu de peine à se partager !

Au nom de tous les rallye-cisteurs, je tiens à remercier Ado, Bob et Dav pour cette superbe journée ! Voici quelques photos

Carnet rose
 

La famille Linette et Titi s’est agrandie, le 16 août, d’un petit Alexis. Son grand frère, Paul, 4 ans, est ravi : un nouveau Cisteur dans la famille !

Depuis sa naissance, Alexis a déjà participé à la découverte de seize cistes ! Pour célébrer dignement l’événement, ses parents ont caché "La ciste des cigognes" (N°33173). Toutes nos félicitations à Linette et Titi !

Photo du mois
 
TROIS POUR LE PRIX D'UNE !
 

N’en déplaise aux Alsaciens, Sioux a trouvé des cigognes en Lorraine, dans le département de la Moselle !

Une autre ravissante siouxerie, ce chemin de pierres qui ressemble au lit d’un torrent asséché, mais n’en est pas un. Sioux ne précise pas où cette photo a été prise, sinon que c’est sur la piste d’une ciste d’Eurekamou.

Une très jolie photo, signée Shantal, faite en Charente-Maritime, mais qui évoque irrésistiblement les petits ports de l’état du Maine, aux USA.

A gauche, un arbre glouton surpris par Shantal en pleine mastication, dans le Loiret. A droite, la location de vacances de Raisinsdor, à Barcarès : si ça, ce n’est pas de l’obsession !... :))

A gauche, un Saint menaçant rencontré par Grosjean près de Barfleur. A droite, la preuve que certains confondent contrôle antidopage et contrôle de vitesse. Photos signée Genesismer.

Une borne très pratique pour ne pas se perdre, surtout dans le Périgord. Photo signée Sioux.

Ça ne s’invente pas ! Photo prise en Moselle par France_b.

La Bête des Vosges, photographiée par Sioux.

Deux clichés de Bob82 : à gauche, un étrange panneau vu dans les Cévennes gardoises, sur les traces d’une ciste de Numsix. A droite, deux personnages figés attendent les Cisteurs pour une rencontre sympathique au bord d’un lavoir dans le Gers.

A moins d’être complètement idiot, ce panneau vous donne une dernière chance :)) Photo prise par Ovive34 sur la piste d’une ciste de Bob82.

Du sang et des tripes
 
TERREUR SUR LA PISTE DES CISTES ! par Sibiville
 

Ce samedi en Aveyron, Zépoux et moi, accompagnés des zenfants et petit-zenfants, allons cueillir une ciste dans un château ruiné au sein d'un village fantôme...

Zépoux tente sa chance dans une tour délabrée. Rien. Lassé, il nous laisse là et prend la direction du village. Tout en continuant à fouiner, nous l'entendons parler à des promeneurs qui, eux, remontent vers le donjon. Le ton de la conversation semble très amène. Nous en déduisons qu’il a sans doute rencontré quelques connaissances. La petite famille Sibiville s'enquiert de ces promeneurs, et que voyons-nous ? Le Club des Trois (qui étaient quatre, avec le chien). Ils étaient venus à vélo : quand on connaît les vallonnements de la région, ils avaient fait montre d'un sacré courage !

Ils nous informent avoir repéré une ruine et un puits. Mais, nous racontent-ils, ils en avaient été chassés par "L’homme à la tronçonneuse" !

Hein ? Quoi ? Un rural aurait la prétention de nous empêcher de vaquer ?... Et voilà donc notre troupe, composée de trois chevaliers, de leurs dames, suivis par trois damoiseaux, d’une damoiselle et d’un chien, partis à la rencontre du manant.

Nous commençons à le chercher, lorsque soudain il apparaît devant nous, le visage bestial, et allume sa tronçonneuse !

Stupeur, poussée d’adrénaline. Les hommes révisent dans leur tête les principes du close-combat, et envisagent de se sacrifier héroïquement en se jetant sur la scie afin de la bloquer avec leurs entrailles. Ils espèrent que nous pourrons alors prendre le rustre par surprise et le terrasser en lui tapant dessus avec les talons de nos souliers. Allons-nous assister à un remake de "Massacre à la tronçonneuse" ?...

Pendant que nos hommes échafaudent des plans, nous, les femmes, demandons poliment - mais fermement - au psychopathe pourquoi il veut nous empêcher de passer.

Il éructe des trucs d’où il ressort qu’il a trouvé la ciste et qu’il l’a jetée "parce qu’il n’y avait rien d’intéressant dedans", que "le puits est dangereux", que "le terrain appartient à son frère", et autres excuses idiotes.

Nous battons stratégiquement en retraite et attendons qu’il éteigne son engin. Alors, nous lui crions courageusement ce que nous pensons de lui et de sa descendance, jusqu’à dixième génération.

Scoop !!!
 
LAETITIA SE DEVOILE
 

Nous avons reçu une interview exclusive de Laetitia2Monterant. Mais le "journaliste" (?) est resté anonyme. C’est pourquoi nous publions cette interview avec les réserves d’usage. Si Laetitia s’estimait trahie, il lui appartiendrait de taper sur cette personne à coups de parapluie, jusqu’à résipiscence.

Quant au contenu de cette interview, est-ce qu’elle nous apprend-elle quelque chose sur Laetitia ?... Rien du tout, sauf qu’elle n’aime pas qu’on lui marche sur les escarpins. Une chose est sûre : la personne qui l’a interviewée n’obtiendra pas le Pulitzer cette année !

- Salut Laetitia

- Salut.

- Ça va ?

- Oui, ça va, et toi ?

- Je fais aller...

- On dirait que tu as un truc à me demander.

- On ne peut rien te cacher.

- Alors vas y, accouche.

- Est ce que tu voudrais bien que je t'interviewe pour Ciste-thématique ?

- Ce n'est pas la première fois que tu me le demandes, je me trompe ?

- J'oubliais que tu as de la mémoire, toi.

- Et qu'est ce que je t'avais répondu ?...

- Quelque chose du genre : "Non, pas maintenant, plus tard peut être."

- Alors, pourquoi tu me reposes la question ?

- Parce qu'on est plus tard et que tu as peut être changé d'avis.

- Non.

- Non quoi ?

- Non, je n'ai toujours pas changé d'avis.

- Tu sais qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ?

- Et alors ? Tu sais aussi que je peux être très bête quand je veux, même si je ne suis pas blonde.

- Mais pourquoi tu ne veux pas ?...

- Ce n'est pas tes oignons !

- Mais voyons Laeti, regarde, ce pauv' DG a besoin d'interviews de Cisteurs.

- Justement, c'est de Cisteurs que l'on cause. Moi je suis l'administratrice du forum.

- Administratrice tyrannique.

- Oui, tyrannique, et contre la liberté de la presse quand elle m'oppresse.

- Je t'oppresse, moi ?

- Oui.

- Mais tu n'es pas qu'administratrice, tu cistes aussi.

- Oui, cela m'arrive, mais plus beaucoup, je fais autre chose et quand j'ai du temps pour les cistes, je le passe surtout sur le forum... Dis moi, tu ne serais pas en train de me tirer les vers du nez pour la faire quand même, ton interview ?

- Zut, tu t'en es rendue compte !

- T'es lourd...

- Je sais, ma balance me l'a déjà dit

- Parce que tu crois que ça va les intéresser ma petite vie ?

- Je veux bien prendre le pari.

- Mais je n'ai rien à raconter, pas d'anecdote, pas d'histoire originale, je ciste classique et sans imprévu, quand je ciste...

- Tu pourrais nous parler du forum, alors ?

- Bien sûr. C'est passionnant le forum. Les pépins techniques, les "allez voir dans la FAQ, il y a la réponse à votre super question méga originale", l'hébergeur qui réduit les quotas de mails, le projet de nouveau moteur pour le forum qui traîne depuis six mois parce que je ne trouve pas le temps de m'en occuper...

- Tu n'aurais pas un peu de positif dans tout ça ?

- Si.

- Et quoi donc ?

- Des Cisteurs sympas et des modos adorables.

- C'est tout ?

- C'est déjà pas mal non ?

- Si tu le dis...

- Bon, tu as fini, avec tes bêtises ?

- Non, mais je sens que si j’insiste, tu vas mal le prendre.

- Oh, mais tu deviens psychologue avec le temps, c'est bien.

- Je commence un peu à te connaître, c'est tout.

- Allez, du balai, avant qu'il ne me vienne l'envie de faire des confettis avec ton compte !

- Pitié Ô tyrannique admin, je ne vous embête plus, je m'en vais. Ça y est, je suis parti...

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Ses deux enfants lui ayant demandé de les emmener camper pendant le week-end du 18 et 19 août, un Cisteur s’apprêtait à monter la tente lorsque son œil fut attiré par quelque chose qui bougeait dans le champ en contrebas. Pensant qu’il s’agissait d’un chevreuil, il a saisi ses jumelles : il s’agissait d’un homme qui dansait, seul et nu comme un ver ! Estimant qu’il s’agissait d’un doux-dingue, notre Cisteur a remballé son matériel et ses enfants, et a changé d’endroit à toute vitesse :))

Une Cacheuse - "surtout urbaine", précise-t-elle - a reçu un MP d’une Chercheuse au sujet de l’une de ses cistes. Perplexe, elle s’est rendue sur place pour vérifier. Et là, horreur ! Un mauvais plaisantin avait remplacé la ciste par… un rat crevé :(

Cette même Cisteuse raconte avoir remarqué un couple en train de fouiller autour d’un pont. Notre Cisteuse s’est approchée d’eux. Dès qu’ils l’ont vue arriver, l’homme et la femme se sont mis à se bécoter avec une frénésie louche :)) Mais notre Cisteuse, qui a du flair, n’a pas été dupe, même si elle a admiré la façon dont ils jouaient la comédie. Elle leur a demandé s’ils cherchaient quelque chose. Réponse : "Non, rien du tout !". Elle a insisté en prononçant le mot "ciste". Et là, miracle, c’était le sésame ! La rencontre s’est terminée devant un verre en terrasse, sous le soleil charentais. Notre Cisteuse a admiré la créativité de certains Cisteurs pour ne pas se faire remarquer. :))

Un Cacheur, devant une tour de guet, a découvert une pierre manquante. C’était l’endroit idéal pour y dissimuler sa ciste. Il a posé sa ciste au fond du trou, qui était bien profond, puis est retourné à sa voiture garée à deux cents mètres de là, pour chercher un mètre. Sur le chemin, il a aussi ramassé quelques cailloux pour reboucher le trou. Mais une fois revenu à la tour de guet, il a constaté avec effarement que ce trou avait été rebouché à l’aide de la pierre manquante, et... cimenté ! Notre Cisteur a regardé autour de lui, mais sans trouver le maçon, ni même de trace de ciment frais. "Je m’étais absenté à peine cinq minutes !", précise-t-il. "J’ignore si ma ciste a été emmurée vivante, ou si le maçon l’a trouvée et est parti avec. Mais ce type, c’était un rapide !"

Traits & Portraits
 
PANPANDOUX
 

Je m'appelle Panpandoux et j'ai derrière moi un bon demi-siècle (et j'espère autant devant !). Je suis marié et papa d'une fille (11 ans); Celle-ci se joint à moi pour la recherche de cistes que s'il fait beau, s'il n'y a pas trop de route à faire, s’il ne faut pas trop marcher et si ...elle en a envie ! Mon épouse, quant à elle, a été immunisée contre le virus cistique. Donc je marche et je ciste seul.

En plus des cistes, j'aime par dessus tout les randonnées en montagne équipé de mon xahakoa, mon makhila et, à défaut de portable pour appeler au secours, sachant pousser l'irintzina :)

J'ai découvert le monde cistique par un article paru dans la Dépêche du Midi (Tarn et Garonne) le 09/08/04 où l'on parlait de Lonesloane et de cinq cistes cachées dans le département. C'était peu ! J'ai donc peu cisté à cette période. Après une coupure de 2 ans, mon attention fut de nouveau attirée par un nouvel article (toujours de la Dépêche) paru le 15/09/06 où l'on ne parlait plus de cinq cistes cachées, mais de soixante-quatorze ! Bob82 et Lolo-09 s'étaient mis au travail. :)) J'en profitais pour renouer avec ce monde merveilleux pour, j'espère, ne plus le lâcher !

Une petite anecdote, arrivée quand j'ai voulu cacher la ciste 30463 : je voulais prendre en photo une maison un peu hors du commun, quand tout à coup une dame âgée a surgi, se mettant devant l'objectif de l'appareil photo et en levant les bras au ciel. Le Diable habitait dans cette maison (à côté de l'église, logique !) et il ne fallait surtout pas le déranger, et encore moins le prendre en photo si je tenais à mon âme ! J'ai donc fait semblant de partir, pour revenir quelques minutes plus tard et faire la photo en catimini sans me faire voir ni par le Diable, ni par la vielle dame. Je crois savoir que d'autres Cisteurs(ses), à défaut du Diable, ont rencontré la vielle dame.:))

Une des cistes que j'ai préféré est la 822, la "Ciste du Pèlerin", cachée par Acrobate, car c'était ma première ciste trouvée.

Parmi toutes les énigmes, celle qui m'a beaucoup amusé est la 23547 cachée par Bob82. Une belle et longue traversée de la partie piétonne de la ville à la recherche des indices ! (J'ai la chance d'habiter dans le même département que le grand cacheur Bob82, et donc le choix des cistes est grand et varié !)

Il n'y a pas que les cistes dans la vie
 
ON A REÇU ÇA
 

Traits & Portrait
 
GENESISMER
 

J’ai découvert les cistes il y a un an et demi, en lisant un magazine chez ma mère. Je me suis dit : "Tiens, ça à l’air sympa !", et j’ai enregistré l’adresse dans ma petite tête. Je me suis connectée en rentrant chez moi, pour en savoir un peu plus. J’ai été étonnée de voir le nombre de cistes existantes (même dans mon département) et je me suis dit que j’allais essayer pour voir. Et bien je n’aurais pas dû, car depuis je suis devenue accro !

J’aime bien faire des recherches pour découvrir le lieu d’une cache, mais aussi l’impatience d’aller vérifier si j’ai trouvé juste. Ce que j’aime dans ce jeu, c’est le fait de découvrir des endroits que l’on ignore totalement, et ce, parfois à deux pas de chez soi.

Je suis fonctionnaire de l’éducation nationale et assure des permanences de nuit. Donc mon travail (j’en vois qui rigolent !) me laisse quelques libertés qui me permettent de cister en semaine, quand il y a moins de monde. Je ciste soit seule soit en compagnie d’autres Cisteurs de mon département.

Il m’est difficile de dire qu’elle est la ciste qui m’a le plus plu, car j’ai découvert pleins de lieux différents qui avaient tous, ou presque, leur charme. Celle qui m’a le plus émue est peut être la 13641, dont le spot montre une chapelle comme en construisaient les soldats dans les tranchées durant la guerre 14/18.

Quant aux énigmes, je n’ai pas non plus de préférence. J’aime bien quand le Cacheur essaye de faire original, même si je ne les comprends pas toujours (n’est-ce pas, Uncledens3 ?) Ce qu’il y a de bien, c’est que lorsqu’on ne trouve pas, le Cacheur, en général, accepte de donner un indice qui met sur la voie. J’aime autant les énigmes qui jouent sur les mots, que les codées. Elles ont chacune leur intérêt.

J’aime aussi cacher. Les premières, je les ai mises sur des spots que je connaissais. Maintenant, je fais des recherches pour trouver des endroits insolites ou surprenants. Parfois, il m’arrive de cacher au détour d’un chemin en tombant par hasard sur un lieu sympa. Ensuite, je me mets à la rédaction de l’énigme. Parfois cela vient tout seul, parfois c’est plus difficile. J’essaye de varier les difficultés pour que chacun y trouve son compte. J’ai même fait une énigme où il n’y a rien à chercher (bon d’accord, c’est parce que j’avais d’abord posté la solution !)

Des anecdotes, je n’en ai pas beaucoup. Je me suis parfois fait peur, a posteriori, en me rendant compte que je m’étais engagée seule sur des chemins dans les bois à la tombée de la nuit ; ou cet été quand, une fois sur place, je me suis rendue compte que la ciste était trop haute pour moi, que j’ai escaladé le mur, que j’ai failli me retrouver quelques mètres plus bas et que j’avais laissé le téléphone dans la voiture.

Sinon, un dimanche, en me rendant dans ma famille, j’ai voulu aller chercher une ciste cachée dans un lavoir. J’ai trouvé la ciste mais en redescendant du muret, j’ai perdu l’équilibre et plouf ! :)) J’ai donc dû rebrousser chemin et faire attendre tout le monde.

Ce que j’apprécie aussi dans ce jeu, ce sont les rencontres entre Cisteurs, car c’est l’occasion de mettre des visages sur des pseudos, d’échanger des trucs... Et surtout, de passer de très bons moments conviviaux !

Traits & Portraits
 
STEFFOUILLE LA FRIPOUILLE
 

Je suis une vraie parigote amoureuse de Paname, à qui il arrive toujours plein d’histoires extraordinaires : c’est parce que je suis hyper sociable et donc je parle à tout le monde ! :))

A pied, à roller, à vélo, en bus, en métro ou en stop, les cistes sont faites pour moi. C’est devenu une vraie passion. Mon but était d’en trouver une par jour, mais je me suis vite rendue compte que c'était impossible.

Etant créatrice de bijoux, il m’arrive de faire moi même les petits objets à mettre dans les cistes, ce qui en fait de vrais petits trésors.

J’ai découvert les cistes au mois de mai 2007. J’étais avec une copine-collègue de taf, qui m’attendait alors que je retirais de l'argent au guichet automatique. Quand je l’ai retrouvée, elle était en train de trifouiller derrière une boîtes aux lettres jaune de la Poste. Je lui ai demandé ce qu’elle fabriquait, et elle ma répondu : "Tu sais, il y plein de trésors cachés dans Paris, il y en a partout autour de nous". Dès le lendemain, je suis allée m’inscrire sur le site.

J’ai une famille très réduite - voire inexistante - et bien que j’aie un travail de ouf, cela ne m’empêche pas d’aller plusieurs fois par jour sur le net et y faire des recherches. (Je fais beaucoup d’heures sup non payées. Alors, ils vont pas me faire ch... pour une petite recherche ou deux, non ? :))

Ma ciste préférée est sans hésiter celle de la Joconde. Je l’ai trouvée très énigmatique et très bien réalisée. Hélas, je ne l’ai pas découverte du premier coup, car en demandant un peu d’aide en MP, on m’a carrément donné la réponse ! Les boules !... Ça m’a un peu vexée, surtout que j’avais trouvé le bon raisonnement. Mais je n’avais pas assez approfondi, ça m’apprendra...

J’aime bien les énigmes à code secret, les rubik’s cubes, les mots croisés, les charades, les hiéroglyphes. J’ai l’impression d'être une vraie détective privée ! J’aime bien, aussi, quand il n’y a pas trop de texte à lire dans l’énigme, car ça m’embrouille. Alors je pars à l’opposé de là où est la ciste :))

Je suis allée en vacances à Chamonix, et il était hors de question que je ne me fasse pas une ciste. Mais là bas, tout est loin, ou plutôt tout est haut ! :)) Elle s’appelait "la ciste qui pique" ; je me suis retrouvée en haut d’une montagne, après des heures de grimpette, avec une superbe cascade. C’était trop beau ! Quand on marche pendant des heures pour arriver dans un endroit magnifique, avec, en bonus, une ciste, c'est super gratifiant ! Hélas, je n’ai pas eu le temps de faire les autres cistes dans le secteur, près du Mont Blanc, mais ça sera pour une autre fois.

Côté anecdotes : il s’agit d’une ciste que j’ai faite de nuit, pour faire partie de l’Ordre du Hibou. J’étais bien équipée, et une fois arrivée dans le bois, je me suis rendue compte que ma lampe frontale ne fonctionnait pas. Alors je me suis éclairée à la lumière de mon téléphone portable et au flash de mon appareil photo. Ça n’a pas été très efficace, le flash m'aveuglait plus qu’autre chose. En plus, la nuit fait un peu peur avec tout ces petits bruits, et je craignais de marcher sur un hérisson. Dans l’énigme, il y avait trois repères à trouver : une borne, un clocher et un tritronc. Bien sûr, dans le noir absolu, je n’ai rien vu du tout, mais j’ai horreur de rentrer bredouille. Alors, après avoir longtemps marché dans le noir, à la lueur de la lune, j ai vu un arbre à trois troncs. J’ai tenté le coup, et miracle (ou plutôt super chance), j’ai trouvé la ciste ! C’était vraiment génial, même si j ai dû mettre ma main dans des trous d’araignées pour en sortir la ciste, beurk !

J’ai quand même pris une photo souvenir, qui faisait office de preuve pour rentrer dans l’Ordre du Hibou (celle qui, ci-dessus, se trouve à côté de mon pseudo).

Petite annonce
 
URGENT ! NOUS RECHERCHONS DE BONS COMMERCIAUX
 

Pour développer les PubliCistes, nous recherchons quelques commerciaux ayant une sérieuse expérience de la prospection téléphonique (et possédant un bon carnet d’adresses !)

Il doivent disposer d’un peu de temps libre dans la journée (environ une heure) pour prospecter les sociétés qui font de l’e-commerce. Ils n’auront aucun déplacement à faire, nous nous occuperons du reste.

Ils toucheront une commission d’apporteurs d’affaires d’un montant de 1000€ par contrat signé.

Pour l’instant, deux personnes ont répondu à cet appel. Nous souhaiterions en avoir deux ou trois de plus.

Si l’expérience vous tente, contactez-nous via le bouton "Ecrire au webmestre" (à droite sur la page d'accueil de cistes.net), en précisant "à l'attention de David Spiel".

oOo

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum, docteurjekyll et Marquis de Sade, ou à ses sanguinaires modérateurs, Pone, Acide Ascorbique, Elba, et Fabius Cunctator. Voir ICI.

Statistiques
 
Septembre 2007. Cistes cachées : 1397. Nb d'échanges : 13858
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation