JOURNAL DES CISTEURS N°36
Parution du 01/06/2008
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
Editorial
 
DESOLES D'ÊTRE REDONDANTS ! par DG
 

Il y a quelques mois, nous avions demandé ici-même si vous étiez d'accord pour que nous supprimions l'éditorial de Ciste-thématique.

La réponse fut clairement "non". Donc nous avons accepté de le maintenir. Mais à une condition : que les Cisteurs et Cisteuses qui ne nous ont pas encore envoyé leur portrait, le fassent. Sinon, chaque mois, nous publierons ici le même texte, jusqu'à ce qu'il vous sorte par les yeux ! :))

Alors merci de secouer vos amis Cisteurs afin qu'ils participent. Le canevas se trouve ICI. Merci d'envoyer votre texte à davidgille@yahoo.fr.

Et pendant que vous y êtes, faites-nous également parvenir vos anecdotes (inédites, de préférence. Si elles ont déjà été affichées sur le forum, ça en limite un peu l'intérêt !)

A ce propos, un grand merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont immédiatement envoyé leurs portraits et leurs anecdotes, dès notre appel au secours sur le forum Newforez, le 15 mai dernier. Sans eux, le présent numéro de Ciste-thématique se limiterait à l'éditorial, amputé du passage que je suis en train d'écrire ! :))

Rappelez-vous que Ciste-thématique, qui se veut un trait d'union entre les Cisteurs, ne peut exister que grâce à votre concours !

Bonne lecture !

L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-thématique ?

Désormais, il vous est possible de consulter l'index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu'au numéro du mois dernier) grâce à la page spécialement créée par Brossard56.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

LE LOCALISATEUR DE YOGO
 

Certains Cisteurs -hélas trop rares- ont eu la bonne idée de s'inscrire sur le localisateur de Yogo.

Ce localisateur permet de savoir qui habite où.

C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs qui habitent dans une autre région que vous, ou pour trouver quelqu'un qui pourrait se déplacer pour chercher une PubliCiste à votre place. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Cacheurs, vous n'aurez plus aucune excuse pour coller sur cistes.net des images de la taille d'un confetti, ou des photos bouffées par les mites. Sur le site de Tioo, toutes vos images seront réduites à 10 Ko en un tournemain, automatiquement et en beauté ! Le réducteur d'images de Tioo, c'est un concentré de haute technologie, respectueux de l'environnement car entièrement réalisé à l'aide d'électrons recyclés :)) Pour y accéder, c'est ICI.

A l'initiative de Brindacier et de plusieurs autres Cisteurs et Cisteuses, il a été décidé d'informer les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes.

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

ENFIN, TRES IMPORTANT : ne mentionnez sur ce site que les cistes qui sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, et non celles qui leur sont interdites !

Pour y accéder, ICI.

Plus altruiste que ça, y a pas ! En effet, l'idée qui a présidé à la mise au point par Locotwister du "Carnet en Ligne", est de rendre accessible à tous les Cisteurs (Chercheurs et Trouveurs) les commentaires que l'on trouve habituellement dans les carnets placés dans les Cistes.

Pour le Cacheur, l'initiative est géniale également, puisqu'elle lui permet de prendre connaissance des appréciations des Trouveurs sans avoir à se déplacer tous les quatre matins sur ses spots. (A condition, bien sûr, que chaque Trouveur joue le jeu et recopie sur le site de Locotwister le commentaire qu'il a laissé dans la ciste; en y ajoutant, pourquoi pas ? quelques mots sympas en plus.)

Mais attention, il faut que les commentaires ne soient pas trop précis, ceci afin de ne pas aider les Chercheurs à localiser l'endroit !

Techniquement : tout Trouveur peut ajouter/modifier/supprimer un commentaire. Le Cacheur peut modifier/supprimer un commentaire s'il trouve celui-ci trop précis par rapport au spot.

Enfin, même si la boîte disparaît avec tout son contenu et doit être remplacée, les commentaires du "Carnet en Ligne" de Locotwister, eux, restent accessibles. Ce carnet est disponible ICI. Une fois la page affichée, cliquez sur le bouton "Carnet en ligne" qui se trouve à gauche.

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C'est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LE CISTEUR DU MOIS DE MAI...
 

Cette fois, il fallait reconnaître Dom.cats.

C'est RX qui score ! Et vite, en plus : le 1er mai à 23:54, soit en moins de vingt-quatre heures ! Un grand bravo, RX ! Quant aux indéniables talents de menteuse de Dom.cats, ils se sont magnifiquement exprimés sur le forum Newforez. Nous octroyons à Dom.cats la note de 18 sur 20 ! :))

NB : après la mise en ligne de ce numéro de Ciste-thématique, jml91 nous a fait remarquer qu'il nous avait envoyé la bonne réponse par mail le 1er mai dès 07h48. Vérifications faites, c'est exact. Nous avons informé jml91 qu'il fallait donner l'identité sur le forum, où chacun pouvait le voir, car compte tenu du nombre de mails que nous recevons chaque jour, il est impossible de nous rappeler de tout. Bref, si RX a gagné, nous donnons la victoire morale à jml91 !

... ET VOICI LA PHOTO DE JUIN !
 

Bon, nous n'osons plus écrire : "Si vous reconnaissez la personne sur cette photo, vous êtes vraiment très forts", car vous les reconnaissez pratiquement chaque mois !

C'est d'ailleurs à se demander si les Cisteurs n'auraient pas trouvé un remède contre le vieillisse- ment, car il nous semble tout de même incroyable qu'on les reconnaisse trente, quarante ou cinquante ans plus tard d'après une photo sur laquelle ils sont bambins ! Ou alors, le fait de cister éliminerait-il les rides ?

Nous attendons vos images afin de les publier. Alors ne soyez pas timides : envoyez votre photo à davidgille@yahoo.fr. Merci.

Triste nouvelle
 
MONTING S'EN EST ALLEE...
 

La recherche de cistes était pour elle un passe-temps dont elle ne pouvait plus se passer...

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition de Monting. Unanimement appréciée pour sa gentillesse et sa disponibilité, elle laissera un vide cruel parmi les Cisteurs, ainsi qu'un souvenir ému.

Toute l'équipe de ciste.net se joint aux Cisteurs pour présenter ses condoléances attristées à sa famille, et en particulier à sa fille, Equstef.

Il serait vain d'ajouter quoi que ce soit, les Cisteurs qui l'ont connue ont tout dit ICI.

Nous avions publié le portrait de Monting dans le N° 23 de Ciste-thématique.

R.I.P.

Traits & Portraits
 
TAMANOIR
 

A l'occasion de mes 40 ans tout pile (eh oui, en mai 68 les pierres ne servaient pas à dissimuler une boîte, elles étaient plutôt du genre "volantes"), je vous fais part de mon portrait.

Je suis le principal Cisteur, mais la famille Tam Tam se compose aussi de Madame qui souffle beaucoup et tourne de grands yeux quand je lui présente mes nouvelles idées d'énigmes, et de deux petits Tam (une fille de 10 ans et ½ et un garçon de 7 ans) qui adorent choisir les objets dans les boîtes.

Nous habitons en pleine campagne, à une vingtaine de kilomètres des monts du Sancy, dans le Puy-de-Dôme.

Mon entrée dans le monde des cistes s'est faite de manière assez curieuse.

Pendant l'été 2004, l'émission "La carte aux trésors" sur France 3 passait, en fin de diffusion, un slogan publicitaire pour le site "Cistes.net" avec une petite explication sur le principe du jeu. Mais à cette époque, je n'avais pas d'ordinateur. J'ai donc gardé l'adresse dans un coin de ma mémoire car j'ai toujours aimé les petites chasses aux trésors.

A l'automne 2005, avec l'arrivée de l'ADSL dans notre petit hameau reculé, nous avons investi dans un ordinateur et internet. La première connexion que j'ai voulu faire a été "cistes.net". Bien entendu, avec le temps passé, l'orthographe au début était approximative : "siste.net", "cyste.net", ... mais finalement on a rapidement trouvé le bon site

Après avoir lu la description du jeu, j'ai tout de suite aimé le principe.

Notre première ciste trouvée a été la "Ciste en noir et blanc" N°7149 cachée par Absolut. Le virus était inoculé.

Notre score de découverte est, ma foi, assez pauvre car le hic est de trouver du temps pour aller cister entre le travail en semaine et les activités sportives et culturelles des petits Tam les week-ends. L'essentiel de mon temps libre consacré aux cistes se situe donc à partir de 21 H, ce qui n'est pas très pratique pour trouver des boîboîtes.

Je passe beaucoup de temps à la préparation d'énigmes assez imagées et ludiques (ma dernière série "La ciste des 7 roues" N°43450 à 43457 en est la dernière illustration).

Mes cistes préférées : j'aime bien la première que nous avons trouvée d'Absolut, car je me souviens encore du frisson lorsque je l'ai aperçue au fond de sa cachette. La "Ciste de Gaston" N°37076 cachée par Pev est aussi un petit bijou d'énigme assez longue à défaire. Nous avons également en Auvergne quelques Cisteurs et Cisteuses qui ont un grand talent littéraire pour écrire de très belles histoires, talent que j'envie. D'autres très bons moments sont ceux des Rencontres cistiques Auvergne : la bonne humeur est au rendez-vous quel que soit la météo.

Nous avons également à cœur de trouver au moins une ciste lors de nos départs en vacances (merci par exemple à Azertyiop pour sa "Ciste qui voit la maison de douane" N°13312).

Un autre point admirable de ce jeu, c'est le forum et surtout l'esprit, l'humour, et la courtoisie qui s'en dégagent.

Coté anecdote : j'ai caché une boîte au pied d'un dolmen en pleine forêt. A l'occasion d'une tournée de SAV que j'ai faite l'année suivante, j'ai eu la surprise de découvrir, au pied du dolmen, un bouquet de fleurs posé sur un papier cadeau bien étalé et calé et entouré de bougies chauffe-plat consumées. J'ai cru à une plaisanterie d'un Cisteur, d'autant plus que le motif du papier cadeau se composait d'étoiles sur fond bleu, et que la ciste fait partie de ma série "La ciste aux étoiles", N°18159 à 18165. Mais j'ai eu beau chercher, la ciste avait disparu !

Je ne sais pas ce que signifiait cette mise en scène : peut-être qu'il existe encore de vieux cultes druidiques en Auvergne, à moins qu'ils ne soient hachichtiques. :))

Merci à toutes les personnes qui travaillent dans l'ombre sur Cistes.net et Newforez pour notre plaisir commun.

Vive les cistes !!!

Et ... c'est ma tournée : Ernest et Gaston, à vot' bonne santé !

Et aussi... pleins de gros bisous saindouyeux aux quatre vamps !

Sur le vif
 
QUATRE CISTEUSES ET UN CISTEUR EN ACTION
 

Le 17 avril dernier, les charmantes Linda, Audrey, Emma et Laura, ainsi que le non moins charmant Bob le Gros (qui mériterait plutôt le pseudo de "Bob le Grand") ont été suivis par la caméra d'Alexandre Weiss.

Un reportage rondement mené !

Suivez leurs pérégrinations, leurs hésitations et leur victoire finale en regardant la vidéo.

Traits & Portraits
 
MAMIECAT
 

Salut, je suis Mamiecat !

Pourquoi Mamiecat ?

D'abord parce que je suis une mamie, et ensuite parce que je m'appelle Catherine ! Elémentaire ! Mais "cat", c'est aussi parce que j'aime bien les chats. Et ils me le rendent bien, surtout quand je leur donne à manger !

Les nôtres, Grisou et Boulette, sont des "chats de hasard" comme le dit Anny DUPEREY, c'est-à-dire que ce sont eux qui se sont invités chez nous.

Or donc, puisque j'ai prévenu DG que je préférais garder l'anonymat photographique, vous avez la photo de Grisou ci-dessus, qui surveille la souris !

Pourquoi tant de mystère ? ça fait partie du jeu ! Peut-on aimer ce jeu sans aimer le mystère ?

C'est une des choses qui m'ont attirée, le côté "furtif", pas vu - pas pris.

Il faut dire que je me sens un peu ridicule à mon âge, de me mettre à plat ventre ou presque, pour aller chercher vous savez quoi, plein d'autres l'ont bien mieux expliqué avant moi !

C'est pour ça que, bien qu'aimant cister seule, j'apprécie aussi d'avoir avec moi mon a-cistant technique ou mes petits enfants pour me donner une contenance !

Mon mari, promu a-cistant, critique beaucoup mon addiction cistique, mais finalement il n'y voit pas que des inconvénients, bien au contraire. C'est lui qui est le plus convaincant auprès de ceux qui ignorent encore ce plaisir trouble qui nous fait découvrir tant de belles choses, même à deux pas de chez nous. Nous pensions pourtant bien connaître notre belle Normandie, que nous habitons depuis 35 ans !

J'ai découvert l'existence du jeu des cistes dans le journal Notre Temps qui traînait chez mon beau-frère et ma belle-sœur, début 2006.

A peine rentrée à la maison, j'ai cherché le site avec l'aide de mon a-cistant, parce qu'il faut vous dire que ce jeu m'a obligé à me mettre à l'informatique qui était jusque là le domaine de mon mari.

Petit à petit, j'ai appris, et bien que je ne sois pas au top, parfois, je me débrouille mieux que lui.

Je suis une self-made cisteuse !

Il a fallu que je découvre tout toute seule, la cryptographie entre autres, tout un monde...

J'ai commencé à chercher en mai 2006. Ma première ciste était facile, car je connaissais bien le spot. Par contre, la deuxième m'a donné plus de fil à retordre. C'était la ciste des botanistes courageux. Je l'avais sélectionnée parce que j'aime bien marcher (je randonne depuis trente ans) et qu'il fallait marcher deux heures. Les coteaux de la Seine sont riches en végétaux spécifiques tels que les amélanchiers, les orchis et les anémones pulsatiles. Une partie de l'énigme était cryptée. Je n'avais aucune idée de la manière de décrypter, mais je me disais: je verrai bien sur place !

Me voilà donc partie pour une balade de 2 heures, le parcours était jalonné de panneaux explicatifs sur la botanique, la faune, la géologie, etc....

J'arrive après une heure et demie de marche à l'endroit où devait se trouver le panneau qui donnait la clé de l'énigme... Pas de panneau, il ne restait que les montants !

Une fois rentrée, bredouille bien sûr, message à Abraxas, le Cacheur. Je vous laisse imaginer tout ce qu'il a fallu que j'apprenne seule pour en arriver à envoyer un MP... Newforez, etc., etc....

Abraxas m'a répondu en m'envoyant la photo du panneau manquant. Ben oui mais après, on fait comment, avec un texte d'un côté, des chiffres et quelques lettres de l'autre ?

Aïe, aïe, aïe! aucune idée !...

Alors là, j'ai eu un coup de chance: je suis tombée sur le site de Professeur Pixel qui donnait la clef de l'énigme de l'une de ses cistes, disparue. Grâce à cela j'ai pu décrypter celle d'Abraxas et je suis retournée - avec mon mari cette fois - chercher la ciste qu'Abraxas avait cachée tout près du départ de la rando, ce qui nous a évité de refaire les deux heures de marche !

Depuis, mon a-cistant s'est intéressé au cryptage et Vigenère n'a plus de secret pour lui !

Mon palmarès actuel est de 235, mais je ne suis pas pressée de faire partie du club d'Emile. Je ciste un peu en dilettante, au gré de nos déplacement proches ou lointains, quand nous rendons visite à nos enfants (Dieppe ou Nîmes), à nos amis ou que nous faisons un grand voyage.

Je suis parfois tentée de cacher des cistes très loin. Je l'ai fait deux fois. Mais comment faire pour la maintenance ? Pour celle de Djanet (Algérie) je me suis assuré le concours d'un correspondant local, mais j'en suis sans nouvelle.

Quant à celle des bichiques (La Réunion), je doute de sa pérennité...

Mes cistes préférées sont celles qui me font découvrir un lieu intéressant, de préférence avec vue ! A part la vue, elles me font toutes découvrir quelque chose, ne serait-ce que ce qu'il ne faut pas faire quand on cache !

Même celles que je ne trouve pas m'enrichissent. Tiens, d'ailleurs je vais plutôt citer celles qui me résistent, qui m'énervent et m'apprennent au moins la patience !

  • une tout près de chez moi, N°30140, de Séraphin3,
  • une de Liteulbrozeur: N°17948, complètement hermétique, où il faut paraît-il savoir lire entre les lignes. Je suis une grande lectrice, c'est ma plus grande passion, mais je ne lis pas entre les lignes !
  • une d'Annette: N°8933 (le concombre masqué... non, le poivron diabolique)
  • une d'Ovive34: N°12248, Mary et le poète qui nécessitait une journée de marche. Nous nous sommes arrêtés aux lacs et elle était au col !
  • une de Professeur Pixel dans son fief que je suppose proche de Dieppe: N°5936, Opération Jubilee.

Et bien d'autres, genre Cracos, Luka ou le Poète des garrigues, au hasard !

Pour moi, une bonne ciste est une ciste qu'on peut trouver même si on n'est pas du coin. Internet et les cartes IGN devraient suffire pour la localiser. Mais il en faut pour tous les goûts.

J'aime bien essayer de faire des émules, mais les résultats sont mitigés...

Mon deuxième fils, kiné à l'hosto de Nîmes, est plutôt porté sur la CO et les raids multisports. Son score cistique est bien maigre, mais mes petites filles relèveront peut-être le défi ?

A part lui, une certaine Mamianne du 91 a fait son apparition récemment et aussi un afw (GB) dont je vous parlerai peut-être une autre fois quand il aura trouvé sa première !

Mais en GB c'est méritant, il n'y a pas grand choix.

Ma dernière "conquête" trouve des cistes du côté de chez Bob82, mais elle ne sait pas ce qu'est un ordinateur... alors c'est juste pour le fun ! Je lui envoie les énigmes et après elle s'amuse à chercher... sans faire d'échange.

Bon, eh bien mon cher David, je vais m'arrêter là sinon vous allez regretter de m'avoir sollicitée, car je pourrais continuer longtemps... Pardon ? ...mon avatar sur Newforez ? Ah ça c'est du patchwork, c'est mon "sampler", le patchwork c'était dans une autre vie, avant les cistes !!!

Et merci à tous pour ce jeu modeste et génial !

Sciences appliquées
 
COMPARATIF : HOLLYWOOD vs. MENTOS par Emmy
 

La présente analyse comparée de l'utilisabilité de deux boites de chewing-gums en tant que boites à cistes, est un monument. Nous venons de la transmettre au magazine "Science", et nous ne doutons pas qu'elle sera publiée prochainement, mettant ainsi le pied de son auteur à l'étrier du Nobel.

L'étude a porté sur deux types de boîtes de forme semblable de marque Hollywood pour l'une (que l'on nommera H), Mentos pour l'autre (que l'on nommera M). Les dimensions de la boîte M sont : hauteur 9 cm, largeur 3.5 cm, épaisseur 2.5 cm. Les dimensions de la boîte H sont: hauteur 8.5 cm, largeur 4 cm, épaisseur 3 cm.

Les critères primaires suivants ont été pris en compte : étanchéité, facilité à enlever l'étiquette, transparence.

Les critères secondaires étaient : prix et forme des chewing-gums.

Résultats pour l'étanchéité : les deux boîtes ont été plongées dans une bassine d'eau pendant 30 secondes. La boîte M a laissé échapper quelques bulles, et, à l'ouverture, contenait des traces d'eau. Rien de tel n'a été noté pour la boîte H.

Etiquette : L'étiquette de la boîte M ne présentait aucune difficulté à se détacher, tout au plus restait-il quelques traces de colle faciles à enlever avec de l'essence de térébenthine. L'étiquette de la boîte H se décollait imparfaitement, laissant une couche collante qu'il fallait frotter longuement pour l'éliminer.

Transparence : le texte bien connu commençant par ces termes "Si vous trouvez cette boîte..." a été placé dans les boîtes. Pour la boîte M, il était parfaite- ment lisible de l'extérieur. Pour la boîte H, il fallait sortir le papier pour arriver à le lire. Pour la préparation d'une ciste, il serait donc nécessaire de coller le papier à l'extérieur de la boîte et de bien le protéger.

Prix et forme des chewing-gums : la boîte M contenait 15 dragées rondes pour un prix de 1.70, soit 11.33 centimes la dragée. La boîte H contenait 20 dragées rectangulaires pour un prix de 1.91, soit 9.55 centimes la dragée.

Conclusions : en dépit d'un prix relativement élevé, la boîte M présente des avantages certains : le décollage facile de l'étiquette et la transparence de la boîte permettent une préparation rapide de la ciste. Mais son principal inconvénient réside dans son étanchéité incertaine. La boîte H présente une étanchéité parfaite mais sa préparation nécessite plus d'efforts.

NarciCISTES
 

Bien sûr, nombre de cistes sont exceptionnelles de par leur contenant, leur contenu ou la nature des énigmes qui permettent de les découvrir.

Mais voici trois Cacheurs qui ont choisi de verser dans le spectaculaire, l'exceptionnel, voire le renversant : Monglane, Captain Canyon et Blackrat !

ON CHERCHE TOUJOURS LE TRESOR DU SOLDAT RYAN !
 

"Le Trésor du Soldat Ryan", ciste cachée le 24 janvier 2006, se morfond en Isère, car elle n'a toujours pas été décapsulée.

Pour la découvrir, il faut réunir des indices qui se trouvent dans un film spécialement réalisé par Monglane pour l'occasion. (Voir sur la page "énigme" de cette ciste N°13513). Ce tournage avait déjà fait l'objet d'un reportage dans le N°8 de Ciste-thématique. Il a mobilisé la comédienne Michelle Martin, ainsi que les Cisteurs Crazy Rabbit et Cypris, et les techniciens Curiosus (prise de son) et Djamel (grue).

Cette ciste est de grande qualité, puis- qu'elle contient des objets d'époque et des objets en rapport direct avec le film de Spielberg "Il faut sauver le soldat Ryan" : un criquet du débarquement, une po- chette militaire en toile kaki, une boîte de pansements de l'US Army (d'époque), un tube de maquillage de camouflage de l'US Army (d'époque), une jeep Willys miniature, une plaque d'identité ("dog tag") du soldat Ryan utilisée dans le film, et un écusson de la 1ère division d'infanterie ("Big Red One").

Nous avons persuadé Monglane de donner des indices supplémentaires, ce qu'il a promis de faire très prochai- nement ! A vos marques !

LES CISTES DE LA DEMESURE DE CAPTAIN CANYON !
 

Certaines cistes de Captain Canyon sont extraordinaires. Elles ont demandé des heures de travail, mais le jeu en valait la chandelle : le résultat est à couper le souffle (au propre comme au figuré) !

Laissons-lui la parole, puisqu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même :

- Ma première ciste "hors du commun" est un coffre-fort (reliquat d'un cambriolage, trouvé en posant une ciste !) que j'ai rescellé dans un mur. (Voir photo à la fin de l'article).

La seconde est un œuf d'alien d'environ 70 cm de haut, entouré d'ossements, dans une grotte. (Voir photos ci-dessous). Il faisait son effet, car il fallait entrer la main dans la gueule de la bête pour attraper, au fond de son tube digestif (en collant véritable), une boîte travaillée en forme de masse sanguinolente :)). Mais au fil des visites, le collant latexé a cédé et l'effet est moins impressionnant.

Ma troisième ciste hors normes est un missile. (Voir Ciste-thématique N°17). Lui aussi a quand même pas mal souffert : malgré les recommandations "A manipuler avec délicatesse", il m'a fallu retourner deux fois sur place et restaurer l'ogive avec du Sintofer.

Pour ma 100ème, je voulais faire quelque chose d'impressionnant, dans un site sublime, avec une ambiance "Indiana Jones". J'ai trouvé le spot idéal, mais j'ai renoncé car il était trop difficile pour le Cisteur lambda. Je m'y suis moi-même cassé la figure. Voir la vidéo :-)"

(Ndlr. Nous savons ce que Captain Canyon prépare pour sa 101ème : ce sera encore une ciste époustouflante !)

- L'intérêt de ces boîtes "hors du commun" est bien sûr d'étonner et de susciter des émotions. Exemple, voici un mail que m'a envoyé le Cisteur C... à propos de ma dernière série :

"Tu peux être fier, tu as réussi à nous mettre les chocottes ! On était rentré à fond dans l'histoire et avions apprécié les trois premières. Chacune a son charme et son piquant (surtout la deuxième, question piquant) mais la quatre !!! Mme C... a poussé un cri affreux, moi j'ai fait le fier mais je n'en menais pas large non plus. Ensuite il faut dégager le coffre des deux mains ; que dis-je : des griffes qui le maintiennent. Pendant la manœuvre Mme C... s'est imaginé que le prince bougeait, et a poussé un autre hurlement. Lorsque nous avons rejoint le monde des vivants, nous étions bien contents d'avoir vécu une telle aventure et admiratifs du talent du Captain qui dépasse notre imagination. On s'attend à être surpris, mais à ce point sûrement pas ! Il semble me souvenir que tu avais été contrôlé par les gendarmes quand tu transportais le prince. Les pandores en auraient eu la jaunisse. (De même si un spéléo vient gratter dans le coin ! )"

- Pour moi, l'intérêt de produire ces boîtes, c'est de me lancer des défis, de trouver des solutions pour produire quelque chose de relativement réaliste avec un minimum de moyens. Et bien sûr, se distinguer quand le nombre de boîtes devient pléthorique. C'est très stimulant intellectuellement...

Par contre, je suis toujours déçu de la paupérisation des objets, même pour des cistes comme-ça ! C'est aussi pour cette raison que je personnalise mes boîtes, ça reste au moins pour les suivants !"

Ndlr. Nous avons eu le privilège de voir les photos de la série "La légende de Braa Oun", la dernière série de Captain Canyon. Pardon pour l'expression : ça nous a envoyés sur les fesses !!! Hallucinant ! Mais il est impossible de montrer ces photos sans casser le mystère. Si nous avons un conseil à vous donner, c'est de vous lancer sur sa piste ! Et n'oubliez pas d'avaler un calmant avant de partir, et un somnifère avant de vous coucher. Un horrible cauchemar vous attend ! :))

UNE CISTE DE FOLIE : LA 5000ème, DE BLACKRAT !
 

Le 20 novembre 2004, Blackrat mettait en ligne cent cistes à la fois, dont la 5000ème. Il l'a bien évidemment appelée... LA 5000ème !

Qu'a-t-elle de si extraordinaire ?

Eh bien, pour cette ciste, Blackrat et son compère Gentilhome ont construit un fabuleux écrin, un écrin tellement grand qu'on peut y entrer (même à plusieurs) !

Et en y entrant, vous vous retrouverez dans une étonnante ambiance de pirates et de flibustiers !

Cet écrin est doté de mécanismes complexes qui font coulisser des panneaux et des trappes, afin de révéler les objets à échanger ! Bluffant !

Dans le N°6 de Ciste-thématique, nous parlions d'une "sorte de parcours initiatique qui fait penser à Indiana Jones", et ce n'étaient pas des paroles en l'air !

Pour vous donner une idée, voici la ciste elle-même. Pour ce qui concerne son écrin, à vous de le découvrir !

REUNION CISTIQUE DANS LE COMMINGES, par Adopeste
 

En décembre dernier, un cri sur la toile :

"En descendant la Garonne,
Par la route, nous cisterons,
Week-end détente en Midi-Py,
Des tentes en Mid-hippies,
Apporte ton baluchon,
Et viens nous rejoindre à Luchon !
En mai fais ce qu'il te plaît,
Et cister, ça te plaît !"

Suite à une émergence de cistes en Comminges (Sud de la Haute-Garonne), il était si difficile de faire un choix, que j'ai proposé à mes compagnons Cisteurs cette rencontre sur deux jours, les 17 et 18 mai.

A partir de cet appel, Cachou, Coachbunny et MamieTopset s'en sont donné à cœur joie pour continuer de nous amuser et nous concocter encore - et jusqu'au dernier moment - des énigmes à décoder et à localiser.

Nous nous sommes donc affairés à la préparation : Mamietopset a trouvé un gîte dans un village au nom plutôt évocateur "ORE". Cachou Tls a préparé le terrain en établissant des zones géographiques. Et moi, j'ai dû coordonner le rapatriement des troupes !

Parmi les moments forts du week-end :

- Un mystérieux Cisteur avait déposé pour nous une non moins mystérieuse énigme, aboutissant à une ciste gourmande cachée dans un nichoir, dans le tilleul de la propriété (ça paraît simple pour vous, lecteurs, mais c'était vraiment une énigme ardue !),

- Les Chouetteurs s'en sont donné à cœur joie aux alentours de minuit pour aller dénicher un trésor qui contenait des pièces d'OR'e confectionnées par Ovive, notre alchimiste. Voir ICI.

- Un repas gargantuesque préparé par Miss Sauciste qui a "tambouillé" pour nous tous (un grand merci à elle !).

- Des spots superbes, de belles découvertes, le tout dans le cadre d'une très chouette expérience humaine.

Moi je vous le dis, l'année prochaine, on remet ça. D'autant que... peu d'entre nous sont allés jusqu'à Luchon !

ST MATTHIAS 2008 : TRADITION RESPECTEE !
 

La réunion annuelle de la St Matthias, patron des Cisteurs du 06 (et du monde entier !) a eu lieu à St Maximin le 18 mai, chez Pom.elle et Pom06.

Apparemment, St Matthias (aidé de Ste Corinne, la sainte du jour) a fait en sorte que la météo, chahutée jusque là, soit clémente.

La journée s'est déroulée sous un beau soleil, dans la joie et la bonne humeur, comme il se doit; et sous l'œil intéressé d'Olive, Popeye et Mimosa, les mascottes du Domaine Ste Geneviève.

Etaient présents : Rodo, les Pom, les Caverne, Lafouinett & Alain, Britannicus, PC Junior & Charlotte, Titelou & Spifou, APnéiste, Aldaval, Alan06, Muhuju, Schnockeloch, Raanaa, Eingana, la Yogo Team, Téquila, CKJM, Partner, Lillah des Voisins, Bélu, Djé & Gab, Garlaban et Doiz. Au total, 40 adultes et 11 enfants qui ont passé la matinée à écumer le coin à la recherche de cistes spécialement cachées pour l'occasion.

Puis il a fallu faire remonter à leur place les estomacs qui se trouvaient dans les talons (où ils n'avaient strictement rien à faire, soit dit en passant). Pour cela, Pom06 a respecté la tradition en mitonnant sa fameuse paella surdimensionnée (dont le nom savant est "Paëlla Gigantibus Domanium Sancta Gene- viera"), arrosée de sa non moins fameuse production bachique, le rosé du domaine Sainte Geneviève.

Pour remercier les Pom, les participants leur ont offert deux oliviers.

Le reportage complet de cette journée mémorable se trouve ICI.

RENCONTRE EN AQUITAINE LE 18 MAI.
 

C'est sous un ciel d'abord incertain, puis sous un beau soleil que la rencontre cistique d'Aquitaine s'est déroulée le dimanche 18 mai, à Léon dans les Landes, au bord du lac. (Les participants font un gros bisou aux petits pandas pour le fléchage !)

Les joyeux Cisteurs aquitains. De gauche à droite debout : Peldegat, Toutankhamon, Dardanos, Madame Toutankhamon, Louch, Argane, Monsieur Argane, Madame Toby, Monsieur Toby, Lupin, Madame Dardanos, Madame Lupin, Monsieur Sweetamanit, Miss Sweetamanit.

Au premier plan : Sweetamanit Junior, Sweetamanit, Madame Louch, Isamarie, Nicolas le Panda Junior.

Les tables alignées, les denrées et boissons acheminés par tous, la journée s'est excellemment déroulée.

Les participants adressent un énorme merci à Lupin, Toutankhamon, Louch, Peldegat, Toby, Sweetamanit, Isamarie et Argane. Les absents ont eu tort, mais leur ont beaucoup manqué !

Tout ce beau monde a bien sûr causé cistes et collecté des infos... ou du moins essayé d'en collecter !!!

Pour la digestion, quoi de mieux que quelques cistes, dissimulées dans le coin ? Les messieurs ont eu droit à une leçon administrée par Toby l'Alsacienne, qui a déniché une boîte invisible aux yeux masculins ! Peldegat, super Cisteur Audois, a ensuite rejoint la troupe : une magnifique rencontre ! (Photographe : Théo, de la tribu du panda.)

CHEZ WAWOGA EN ANJOU, par Sioux
 

Le 24 mai, une joyeuse bande de Cisteurs a été aimablement hébergée par Dame Wawoga dans sa maison /son grenier / le fond de son jardin (camping) le samedi soir, après les agapes dans un super restaurant de Saumur.

La rencontre a été organisée de main de maître par le Sieur Locotwister, et réunissait une trentaine de convives venus de Bretagne, des départements limitrophes, voire de la région parisienne, permettant à chacun(e) d'agrandir encore son cercle de connaissances, ainsi que pour découvrir les merveilles cistées de ce département très riche en patrimoine.

On a tellement papoté, trinqué, mangé, qu'on a oublié de faire la photo de groupe du samedi soir ! Mais nous n'avons pas loupé celle du dimanche, où l'on s'est retrouvé pour un petit-déjeuner, suivi d'un barbecue (tant qu'à faire !!!).

De gauche à droite :

1er rang : DarkMaxmime, Soizic (mais faut-il encore la présenter ?) Sioux, Isamax, Brossard56.

2ème rang : Mathieu (Giheljunior), Wawoga, notre hôtesse, Takiko Gihelle, Microb.

3ème rang : Locotwister, AkmonBou-Spicéa, Kiki03520, Marantelle, Bob d'Artois, Archeo, Gihel. (Tioo était là aussi, mais a dû partir avant la photo.)

Inutile de préciser que ce fut un week-end où tout le monde s'est quitté à regret, et où on a tous eu du mal à redémarrer la semaine !

LA BELLE EPOQUE... ET UN BEAU GADIN ! par Argane
 

Dimanche 18 mai, nous rentrions de Léon où Isamarie, mon Arganon et moi-même avions participé avec beaucoup de bonheur à la rencontre Aquitaine. Nous avons flâné en chemin pour ramasser quelques boîtes, et l'énigme de la Belle Epoque nous a amenés devant une très belle demeure, entourée d'un grand parc.

Nous réfléchissions devant un des portails, papier et crayon en main, quand un monsieur s'avança, l'air pas tibulaire, tu vois, mais presque. Il se montra si soupçonneux que nous avons fini par vendre la mèche et avoué notre forfait : guidés par une énigme, nous cherchions un pot sans valeur, contenant des objets sans valeur :))

Il fallut lui montrer nos textes et l'expression "village de chats sauvages" lui déplut. Mais convenant qu'il habitait Linxe, il se radoucit et nous indiqua une autre entrée correspondant mieux à l'énigme. Nous avons donc regagné notre voiture pour nous y rendre, mais en repassant devant ce premier portail, nous l'avons vu lâcher son outil et détaler vers la demeure.

Nous avons imaginé qu'il allait, soit téléphoner à la police, soit se saisir d'une arme ! Aussi avons-nous contourné la demeure et allions passer devant la fameuse entrée sans nous arrêter quand il surgit avec... son vélo ! Il gesticulait et nous montrait le grillage : "C'est là, c'est là !"

Alors... sa roue avant se déroba, stoppant net sa course. La roue arrière se leva dangereusement (et lui aussi !), le cadre tourna sur la droite, autour de la roue. Le pauvre glissa le long de la barre et atterrit brutalement contre le guidon (ou-you-youille !). Ses grandes jambes battirent l'air mais se posèrent néanmoins de chaque côté de la roue fautive, lui évitant ainsi de planter son nez dans l'herbe. Quel fou rire dans la voiture ! Quand nous avons repris nos esprits et notre souffle, nous nous sommes approchés, l'air de rien (pour ne pas le vexer), et c'est dans la plus grande euphorie que notre châtelain a déniché, ouvert et contemplé le trésor avec nous.

Il se mit à quatre pattes et le recacha mieux que nous ne l'aurions fait, proposa de le caler avec une pierre depuis l'intérieur du parc, et jura qu'il garderait bien le secret. Il remonta sur son vélo (quel courage !) Et agita longtemps la main quand nous avons redémarré ! :))

STUPEFIANT ! par Le Club des Trois
 

A l'occasion du long week-end ensoleillé de l'ascension, nous avons parcouru le littoral du Pas-de-Calais et avons décapsulé une trentaine de cistes dans des endroits plus merveilleux les uns que les autres.

Lors de nos déplacements, nous avons l'habitude de rechercher, dans des endroits insolites, une ciste pour laquelle nous n'avons pas d'énigme. Cela nous est déjà arrivé en Indre, et c'est très amusant, car il faut ensuite rechercher la ciste d'après les indices trouvés dans la boiboîte. C'est en fait une recherche inversée.

Donc, pour en revenir à notre périple, nous tombons en pleine dunes sur une stèle qui, visiblement, ne fait pas l'objet d'une énigme. Nous commençons à chercher dans les alentours, et assez rapidement, nous tombons sur l'objet tant recherché : une boiboîte dans un plastique transparent. Montée d'adrénaline, bonheur incommensurable !...

Nous ouvrons notre trésor. Je commence par extraire le sachet qui contient le carnet, et laisse le soin à ma femme de sortir le plastique censé contenir les objets. Très vite, je m'aperçois que le carnet et assez fin et qu'il semble vierge. Aurions nous trouvé une ciste introuvable, peut-être classée "Disparue" ou "Aurait disparu" ? Ma femme, quant à elle, ouvre le sachet et, petite déception, ne trouve qu'un seul objet que nous qualifions de graine d'érable... J'ouvre le pseudo carnet, et, stupéfaction, il est effectivement vierge et composé de feuilles très fines, tandis que l'objet ressemble à une boule de tisane vert kaki.

En réalité - et pour parodier notre cher Coluche - l'objet était kaki dehors et caca dedans ! En fait, nous étions tombés sur une boîte enfermée dans un plastique, cachée sous des branches au pied d'un arbre, contenant du papier OCB et... une boule de shit ! Inutile de vous préciser que nous n'avons pas fait d'échange, ni goûté le fruit de notre trouvaille, et que le contenant et le contenu ont terminé dans la première poubelle venue.

Sur ce, salut les brothers cisters !

FIAT LUX ! par Dardanos
 

Le mercredi 7 mai, votre serviteur, Dardanos, le panda landais, est allé rendre visite à son pote Lupin en Béarn.

Et nous voilà partis, en compagnie du dernier petit panda, au cœur de la vallée d'Ossau, en quête des cistes de l'ami Toutankhamon.

Arrivés sur le spot de l'une d'elles, le petit panda la déniche. Nous l'ouvrons. Et nous trouvons à l'intérieur un petit mot très sympa. (Le lieu avait été connecté à l'électricité il y a peu).

UN CŒUR A PRENDRE ! par Woodpecker
 

En faisant une série avec un ami Cisteur, nous arrivons à un bâtiment mal en point qui serait une ancienne chapelle datant des Templiers. Un monsieur en sort et nous demande "si on vient pour le jeu" !

Un peu surpris, on dit oui... Il explique qu'il a déjà vu une dame le matin qui lui en a parlé et lui a demandé des renseignements sur la maison. Visiblement, il suppose que nous voulons savoir les mêmes choses, et le voilà parti dans un tas d'explications (très intéressantes) qui nous permettent même de localiser 2 autres cistes !

Du coup, nous cherchons la boîte ouvertement. Mais la Cisteuse du matin ne lui avait pas parlé de ce "détail" ! Il pense alors que c'est elle qui l'a cachée ! Après un petit complément d'information, il semble avoir à peu près tout compris.

Quelques digressions plus tard, nous connaissons sa généalogie, l'étendue géographique de l'implantation de sa famille dans le département ; et outre des connaissances communes, il serait même apparenté par lointaine alliance avec le Cisteur qui m'accompagne !

Sur ces entrefaites arrive la sœur du monsieur, à laquelle il avait déjà parlé de la visite du matin, et qui vient me serrer chaleureusement la main en croyant que j'étais la même dame qui revenait. Elle a l'air toute contente de voir deux femmes dans la journée ! Quand nous arrivons enfin à partir en redisant que d'autres personnes viendront certainement, elle demande : "Des dames seules aussi ? Parce qu'il est tout seul, il est pas marié !"

Avis aux intéressées !!! ;-))

MA MADELEINE, ELLE SENT LE CIMENT, LE PLÂTRE ET LA PEINTURE FRAÎCHE ! par Ovive34
 

Il y a environ 2 ans, j'ai dit à Adopeste :

- Sais-tu s'il y a des cistes dans ce petit village de (beep) qui se trouve aux fins fonds de ton département ?

Aucune à son avis. Elle n'avait d'ailleurs, je crois, pas connaissance de ce village.

- Alors, nous irons lors d'un prochain périple et je te montrerai un endroit magnifique, puis nous cacherons une ciste.

Le temps passe, et nous privilégions les cistes audoises à mi-chemin lors de retrouvailles. Le week-end cistique en Comminges arrivant à grands pas (les 17 et 18 mai), les cistes fleurissent dans cette jolie région. Et l'inventaire des villes et villages non cistés de Haute-Garonne tenu par Cachou Tls n'arrange pas les choses !!!

Alors que nous avions envisagé d'aller dans l'Aude ce jour-là, Ado' me dit :

- Il y a au moins une ciste dans le village où tu voulais m'emmener.

Changement de cap. Ce mardi de détente, nous le passerons dans le Comminges ! Réveil à pas d'heure pour moi, très vite sur les rails pour rejoindre Ado' puis prendre la direction de ce petit village à l'effet délicieux d'une madeleine au goût des saveurs d'antan.

Dans le train, je parcours les énigmes qu'Ado' m'a listées et continue de les préparer. C'est alors que je découvre "C'était bien chez Laurette, quand on faisait la fête...", une énigme de Coachbunny. Et me voilà qui salive !

Je téléphone à Ado' : "Coach nous emmène dans cet endroit dont je t'avais parlé !"

Il faut que je vous raconte un peu cet endroit qui m'émeut.

C'est la propriété (privée, mais Coach a bien joué) d'un ami de mes parents au moment de ma naissance. Il a acheté, il y a 20 ans, les ruines d'un hôpital et de son cloître, perdus au sommet d'une colline et cachées par une végétation envahissante (voir photo ci-contre et ci-dessous).

Et depuis 20 ans, cet homme retape de ses mains l'édifice qui est aujourd'hui classé aux monuments historiques et visitable le dimanche.

Maintenant qu'ils en connaissent l'histoire, je conseille aux futurs Trouveurs de la ciste N°42279 d'y aller un dimanche, la visite est gratuite.

Quand nous sommes arrivées, le propriétaire s'est avancé vers nous pour nous signifier que les visites en semaine ne se font pas. Lui, je l'ai reconnu de suite : il m'avait connue dans un landau, puis revue en 2001 alors que nous fêtions, chez lui, les soixante ans d'une amie. Ce jour-là, j'ai fait la connaissance d'une personne qui m'est chère (une petite sœur déjà grande). Ce fut pour moi comme une re-naissance.

Je me suis donc présentée à lui :

- Je suis la fille de .. et .. tu te souviens ?

Oui, il se souvenait et nous a ouvert grand les portes, offert un café, laissé sur la table un classeur de photos nous montrant l'évolution des travaux. Puis il m'a demandé de présenter à Adopeste toutes les belles pièces de sa superbe maison !

Je crois qu'elle et moi nous souviendrons longtemps de cette visite riche en émotions.

Merci Coachbunny ! Je ne peux l'oublier, ta Laurette !

C'est la deuxième ciste que j'estampille "Madeleine d'Ovive" en ce mois d'avril ! L'autre se trouve dans le Vaucluse. J'avais parlé un jour à Crocus d'une cascade enfouie dans la petite forêt dans laquelle nous nous trouvions, à la recherche de cistes de Laserlaser. Cette cascade habitait mes souvenirs, mais je ne savais plus m'y rendre. Elle était au bout d'un superbe canyon d'ocres rouges, jaunes et orange, couleurs contrastées avec le vert des mousses et des pins. Crocus, dans sa série "Un indien dans la ville", N°42017 et 42019 a conduit l'Ovive à l'eau douce qui goutte à peine de cette cascade désormais pétrifiée.

CHARLY ET SES DRÔLES DE DEMOISELLES, par ...Charly !
 

Quatre super jeunes filles avaient décidé de s'engager dans la chasse cistique. Mais on les avait cantonnées dans des recherches de grands, qu'elles commençaient à trouver bien peu passionnantes. Alors moi, Charly, j'ai décidé de les engager. Et je ne le regrette pas, car ce sont vraiment de drôles de demoiselles...

Tout commence par une de ces histoires légendaires qui sortent de l'imagination de Mamietopset :

"Tu ne me croiras peut-être pas, et pourtant... Moi, Mamietopset, je l'affirme : il m'est arrivé une aventure fantastique, en ce dimanche de Mai. Le froid était revenu d'une façon anormale, ce matin-là. Le ciel se couvrait de plus en plus de lourds nuages noirs. Des rafales de vent secouaient les arbres et les faisaient craquer sinistrement. Nous avions à faire dans ce village, siège de la Baronnie, et nous venions d'y arriver, quand, en passant devant la fontaine édifiée par Dame Catherine de Coarraze, un éclair gigantesque troua le ciel et se ficha sur le dôme de celle-ci, l'illuminant d'une clarté aveuglante. L'eau des 4 jets se transforma en vapeur en même temps qu'un terrible roulement de tonnerre ébranlait la chaussée et la voiture. La nuit se fit presque complète, et à travers ces demi ténèbres, tout semblait bouger autour de nous."

Lors du week-end en Comminges organisé par Adopeste (voir l'article dans le sujet "Bringues, gueuletons & Bamboulas"), Mamietopset et Cachou tls, après une journée pluvieuse et fatigante à suivre les grands dans leurs délires cistiques, les quatre fillettes acceptèrent, au saut du lit, de suivre Mamietopset qui leur proposait de découvrir la suite de l'histoire.

Los Enanitos, PtiteMarine, Pucca31 et Chipounette34, se sont régalées sur la série " Le seigneur des Oiseaux " : N°42941, 42942, 42944, 42945 cachée par Mamietopset accompagnée de Charly, le King des Cisteurs (ci contre).

LA CUEILLETTE DES LAPINS, par Woodpecker
 

Sur la piste de la ciste N°25743, "La lône, les vorgines, les brotteaux 3/3" de Tuttle01, j'ai trouvé cette étrange expression.

Saurez-vous deviner de quoi il retourne ? Un indice : il s'agit de vrais lapins, ces animaux charmants, mammifère lagomorphes à longues oreilles :))

La réponse se trouve à la fin de ce numéro de Ciste-thématique.

Photo du mois
 
DEUX POUR LE PRIX D'UNE !
 

Le Belem passe au large de Batz-sur-Mer. Cette superbe photo est signée AkmonBou-Spicéa.

Un étonnant clocher mosellan (sur la piste d'une ciste de Thorgal), dont l'origine reste un mystère pour les historiens. C'est une tour-clocher hexagonale, dominant le sommet d'une colline, entourée de tombes très anciennes, trônant sur un antique oppidum romain. Photo Sioux.

Traits & Portraits
 
BERENICE38
 

Donc moi, c'est Bérénice38. "Bérénice" car j'adore ce prénom et "38" pour l'Isère... J'ai 29 ans et je suis infirmière en psychiatrie. (Encore une ! Il m'a semblé voir dans d'autres portraits que je ne suis pas la seule !) Je suis une Vosgienne exilée dans le Nord-Isére depuis 7 ans.

J'ai découvert les cistes grâce à une de mes amies qui travaille dans un office du tourisme vosgien. Un charmant monsieur est venu aux renseignements sur les sites alentours de cette ville. Il lui a expliqué le jeu et elle a trouvé le principe sympa. Elle s'est inscrite et a trouvé sa première ciste... Un soir, pendant mes vacances, nous en avons discuté et elle m'a montré le site. Depuis toute petite j'adorais les chasses au trésor, j'ai donc accroché tout de suite. C'était en novembre 2007.

Etant célibataire, je peux partir quand je veux pour cister, ce que je pratique allègrement, surtout que l'Isère est très bien dotée en cistes grâce à de nombreux Cisteurs assidus. Mes horaires de travail me permettent aussi de pouvoir partir cister régulièrement. Je ciste le plus souvent seule, car la plupart de mes amis Isérois n'ont pas accroché au principe sauf un, Bigbisous38, avec qui je pense aller faire la série d'Ulysse38 appelée "Pierre Quiroul au pays des lauzes".

Ce jeu m'a permis aussi de faire des belles rencontres, qu'elles soient le fruit du hasard (comme avec Dix-neuf et sa famille, Lolly ou alors Gluck), ou grâce à des rencontres organisées (comme la rencontre du 6 avril 2008) avec d'autres Cisteurs très sympathiques. J'attends d'ailleurs avec impatience la rencontre du 15 juin chez les Aindiens.

Difficile de vous dire qu'elle ciste je préfère, car toutes ont leurs particularités, également appréciées. J'ai un petit faible pour les séries "Claire la lingère" et "Didier le postillon" qui sont deux séries complémentaires posées par Ulysse38 et Woodpecker. L'une des cistes se trouve d'ailleurs à moins de 20 mètres de chez moi ! :)

Toutes les énigmes que j'ai décryptées me plaisent, qu'elles soient faciles ou plus difficiles. Certaines m'ont donné du fil à retordre mais quelle joie lorsque la petite ampoule s'illumine au-dessus de ma tête ! Je suis très fière d'avoir décrypté assez rapidement "La 8éme ciste du petit chaperon rouge" qui a été cachée par "le Grand Méchant Loup". Elle fait partie d'une course à épisodes où le but était de courir après le bidon de crème du petit chaperon rouge :))

Parmi les spots que j'ai visités, je n'ai pas de coins préférés, car tous ont leur particularités qui les rendent uniques. J'adore découvrir ces lavoirs perdus dans des petits hameaux, ces petites chapelles ou ces panoramas... J'ai tout de même un petit faible pour les paysages que j'ai découverts en faisant la série de Chamix, "La bouteille magique", N°41052 à 41052.

Niveau anecdotes, je pourrais en citer déjà beaucoup :

Pour ma première ciste, la N°34489, cachée par Lelutin, avec Lily220 nous avons trouvé le lieu du spot en quelques minutes. Toutes excitées, nous avons décidé de nous rendre tout de suite sur place malgré l'heure tardive (23h !) Et nous voilà, sous la neige qui tombait à gros flocons, en train de rechercher le chemin menant au spot. Ce chemin devait se trouver entre deux parkings d'un restaurant routier, mais la neige tombant de plus en plus dru, nous avons dû passer au moins cinq fois devant sans le voir, sous l'œil d'un routier insomniaque qui nous regardait depuis la cabine de son camion... Enfin nous avons trouvé le fameux spot. Il fallait découvrir un panneau parlant d'un insecte vivant dans le lieu. Nous avons dû enlever la neige de tous les panneaux du site pour enfin trouver celui que nous convoitions ! Cette aventure s'est terminée par un chou blanc, car nous n'avons pas trouvé la ciste, ayant eu peur de mettre la main trop loin sous les planches de bois... Le lendemain je suis revenue sur place et j'ai enfin trouvé cette ciste tant convoitée !

Sur une ciste cachée par Woodpecker, il fallait trouver un panneau dont on devait se servir pour décrypter le reste de l'énigme. Je me rends sur place et décrypte bien le panneau, et me voilà en train de chercher un chemin de terre en pleine ville... Bien entendu je ne trouve rien. De retour chez moi, je contacte la Cacheuse qui me dit que j'ai complètement fait fausse route. En fait le spot se trouvait dans un petit village voisin... avec le même panneau !!!

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Un Cisteur raconte : "En septembre dernier, je cistais dans un bois (seul), lorsqu'un couple de Cisteurs est arrivé dans les environs. Ils m'ont entendu fouiller à la recherche de la ciste, et ont décidé d'attendre un peu en retrait. J'ai trouvé la ciste et fait mon échange. En repartant, j'ai croisé le couple. Ils m'ont demandé si je connaissais le spot en me montrant la photo de l'énigme. J'ai répondu que je venais d'y faire mon échange, et j'ai décidé de les accompagner. Ils ont fait leur échange, puis nous sommes retournés à nos véhicules tout en discutant. Et là, grande surprise : la Cisteuse est la sœur d'un copain d'école primaire que je n'avais pas revu depuis le CM2, il y a plus de 20 ans ! Sans les cistes, je n'aurais pas eu de nouvelles de cet ami (Cisteur, lui aussi), et encore moins au milieu d'un bois !"

L'histoire se passe au sud du département de Meurthe-et-Moselle. Alors qu'accroupie au pied d'un calvaire, une Cisteuse cherchait cet obscur objet de son désir, une ciste, une auto s'est approchée. Les trois passagers, à la mine peu rassurante, se sont ostensiblement penchés vers elle. L'un d'eux a même relevé le numéro de sa voiture. Pendant toute cette scène, notre Cisteuse a fait mine de s'intéresser à ce calvaire ("autant qu'à ma prochaine déclaration d'impôts", précise-t-elle). Puis ils ont redémarré, laissant notre Cisteuse tourner à nouveau son attention vers l'endroit où aurait pu se trouver la ciste. Alors est arrivée une autre voiture, et cette fois, notre Cisteuse a décidé de laisser tomber. Au moment de remonter dans sa bagnole, elle a été abordée par une charmante dame qui lui a demandé... si elle volait des rosiers ! :)) Alors que notre Cisteuse lui a expliqué qu'elle s'intéressait aux calvaires et n'avait pas pour habitude de voler des rosiers, retour de la première voiture, dont les passagers l'ont toisée comme une criminelle en cavale ! Commentaire de notre Cisteuse : "Ils sont un peu bizarres par là-bas, oder ?" :))

En juin 2007, un couple de Cisteurs se promenait le long d'un étang de l'Aube en compagnie de leur fils, âgé de 18 ans. A un certain moment, ce dernier a vu bouger quelque chose au bord de l'eau. Il s'est agenouillé pour regarder de plus près et a pris une double claque : un poisson (sans doute une carpe, d'après le papa) lui a sauté en plein visage ! Puis, en retombant, le poisson a donné un violent coup de queue que le garçon a bloqué avec ses dents ! :)) Sous le choc et la surprise, il a eu un mouvement de recul et s'est tordu le poignet. "Cister n'est pas de tout repos", commente le papa, qui précise : "Mon fils a toujours détesté le poisson, maintenant c'est pire." :))

Un Cisteur a caché une ciste près d'une chapelle abandonnée. Un peu plus tard, une Cisteuse l'a contacté pour lui raconter une anecdote qu'il ignorait, et qui lui avait été narrée par les villageois. Un jour, ces derniers ont cru que la chapelle était hantée. En effet, la cloche se mettait à sonner à toute heure du jour et de la nuit. Un habitant courageux s'est finalement décidé à pousser la porte de la chapelle : il y a trouvé un cheval enfermé qui, à défaut d'herbe, s'était mis à dévorer la corde de la cloche. :)).

Se souvenant d'une petite vanne en bois sur un ruisseau mosellan noyé dans la végétation, un Cisteur alsacien s'est rendu sur place avec un ami, au petit matin, avec l'intention d'y cacher une ciste. Mais il n'a pas retrouvé la vanne. En tournant les talons, ce Cisteur et son pote sont passés à proximité d'une voiture à l'arrêt, un peu à l'écart sous un bosquet. Le conducteur avait dû les entendre parler de cette vanne, car il a passé sa tête par la portière et a dit : "Je crois savoir de quel petit barrage il s'agit. Attendez, j'arrive, je vais vous montrer". Puis ils l'ont vu s'affairer dans la voiture et ont pensé qu'il mettait des bottes. Mais en regardant mieux, ils ont compris que le jeune homme n'était pas seul, mais se trouvait en compagnie d'une demoiselle à laquelle, manifestement, il témoignait un intérêt poussé, achevant ce qu'il avait commencé :)) Nos deux Cisteurs ont attendu qu'il ait terminé, sidérés par la décontraction du personnage ! (Quant à la petite vanne sur le ruisseau, elle n'était plus là, sans doute emportée par une crue, l'hiver dernier.)

Dans le Loiret, un couple de Cisteurs et un ami ont dû interrompre leur promenade et faire demi-tour pour se réfugier dans leur voiture, car une nuée d'oiseaux (des étourneaux ?) les survolait, venant et revenant sans arrêt au-dessus d'eux en les "bombardant". Et même lorsqu'ils ont rejoint leur voiture, le bombardement n'a pas cessé pour autant. Il faut dire que ces oiseaux étaient en fin de digestion ! Commentaire de l'une des victimes :"C'est marrant quand on le raconte, mais je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi !" :))

Certaines personnes semblent penser qu'un appareil photo est un objet louche et potentiellement dangereux pour leur sécurité :)) Un Cisteur raconte : "Dans une ville de Côte d'Or, je me trouvais à la recherche d'une ciste dans un parc. Vers un banc, il y avait deux jeunes qui attendaient je ne sais quoi, et, de ce fait, m'empêchaient d'approcher. J'ai attendu et j'ai aperçu un arbre qui ressemblait à une tête humaine renforcée aux crayons. Pour passer le temps, j'ai pris cet arbre en photo. Quelques secondes plus tard, l'un des jeunes s'est approché, et, d'un air soupçonneux, m'a demandé ce que j'avais photographié ! Ces dealers craignaient peut-être d'être pris en flag ! :)) Dans le Jura, toujours en cistant, j'ai pris en photo un magnifique poteau électrique recouvert de panneaux. J'ai regardé à droite et j'ai vu un homme qui m'observait. Rien de surprenant jusque là, puisque il m'arrive, moi aussi, de regarder des personnes... Quelques minutes plus tard, une dame s'est approchée et m'a dit : "Il y a mon mari qui se demande pourquoi vous nous avez photographiés." J'ai dû lui proposer de jeter un coup d'œil sur les images contenues dans mon appareil numérique pour qu'elle se rassure."

Une Cisteuse prétend que nous avons posé une bombe à retardement dans le numéro d'avril de Ciste-thématique :)). Lors d'une discussion avec un autre Cisteur, ce dernier lui a rappelé que cistes.net avait été distingué par le ministère de l'écologie. Dans ce numéro du mois d'avril, nous précisions en effet que trois Cisteurs feraient partie d'un groupe de personnes conviées à visiter un incinérateur, une station d'épuration et une décharge en région parisienne, avec pique-nique sur place :)) Notre Cisteuse se souvenait vaguement avoir survolé l'article, mais elle n'avait pas cliqué sur le lien, n'étant pas vraiment emballée par la perspective d'aller visiter un dépôt d'ordures ! Mais l'autre jour, elle a relu le numéro d'avril, et a cliqué sur le lien. Elle commente : "Pfff, vous m'avez eue !". Elle précise aussi qu'elle souhaite conserver l'anonymat. :))

Traits & Portraits
 
FLIX
 

Alors voilà, je suis Mosellan, j'ai un quart de siècle d'existence, dont plus du cinquième dans le monde des cistes. Pour ceux qui n'aiment pas les maths : en gros, je ciste depuis à peu près 5 ans et demi !

Je suis fleuriste, artiste, collectionneur, fantaisiste (divers projets farfelus...) et mangeur de marrons.

Le truc qui m'a immédiatement collé aux cistes, c'est cet aspect chasse au trésor, que j'affectionnais particulièrement en colonie de vacances.

Une énigme, un spot à découvrir et un objet à garder (euh oui, j'ai gardé les 3/4 de mes objets trouvés, ça c'est mon côté collectionneur, ma chambre est une brocante à elle seule !), enfin bref, tout était réuni pour que cette nouvelle passion qui me prenne tout mon temps, mon esprit et... tiens, je faisais quoi avant les cistes?

J'ai découvert ça... euh non, plutôt ma mère m'a montré un article sur les cistes dans le journal. D'ailleurs, elle s'en est mordu les doigts plus tard car je passais davantage de temps sur les énigmes qu'à réviser mes cours d'analyse de l'art contemporain.

J'ai foncé sur internet. Malheureusement, c'était le début de l'aventure : deux cistes seulement en Moselle, et à cinquante bornes de chez moi ! Pas de permis de conduire à l'époque (là c'est moi qui me mords les doigts !). Alors, je décide de cacher MA boîte et attends avec impatience et tout heureux que des gens s'y intéressent. Quand elle a été trouvée quelques jours plus tard, ça été une euphorie ! :))

Les cistes suivantes cachées en Moselle étaient compliquées. En plus, je n'avais pas vu qu'il y avait un forum ! J'ai mis quatre mois avant d'en ouvrir une. De quoi être découragé ? Mais non !

Pendant deux ans au moins, j'ai cisté à pied ou à vélo.

Les cistes étant donc ma motivation première pour glaner le joli papier rose et pouvoir ainsi utiliser ma bonne vieille AX customisée aux couleurs félines (photo ci-contre :-)) mais que j'ai dû céder il y a peu (à grand regret) pour cause de tenue de route très médiocre. Peut être les Alsaciens la croiseront, elle est du côté de Bouxwiller !

Ma ciste préférée ? Trop dur à dire, je vais faire autrement :

- spot préféré : ruines du Quinotaure (Moselle) ou rocher des tziganes (Alsace)
- énigme préférée : la Laxiste de Chevreuil (296) : très bien tournée, on pense à quelque chose (esprit mal placé ;-)), mais le thème est tout autre !

Maintenant, il faut dire que j'ai été amusé par des centaines d'énigmes tout aussi inventives et originales, dont celles de Kti, Bornymop, Acrobate ou encore JMLV (j'en oublie encore !)

Tout ça pour dire que cette diversité d'énigmes est des plus palpitantes !

Une anecdote ? Houla, j'en ai par centaines ! (si si !). Mais j'en ai une qui me tiens à cœur :

Alors, tout commence par la localisation d'une église abandonnée dans un bois longeant une route. Je sors tout juste de la fac d'art avec ma pochette à dessins de 1m20 / 1m sous le bras (oui oui, j'ai des grands bras !), un peu encombrant pour cister, mais je n'ai pas le choix, je suis toujours piéton à cette époque. Petite précision : on est en février, il fait cinq degrés, et il a plu. Je vois l'église entre les arbres ! Mais comment y parvient-on ? Il y a des fils barbelés (parc à vaches), la forêt est super dense avec des ronces et des buissons infranchissables... Mais elle est juste là, je vois son clocher ! Je décide donc de contourner tout ça par la droite. Je m'enfonce dans le bois, il y a de la gadoue partout, je zigzague, je ne vois plus l'église. Alors je fais confiance à mon sens de l'orientation et je continue. J'arrive à un ruisseau (à peine gonflé par la pluie), pas de pont ! (Mais b....., comment a fait le Cacheur pour y aller ?)

Je longe le ruisseau et vois un endroit peu profond, je peux me faire un gué avec des grosses pierre et passer. Je lance la première non sans m'éclabousser (houla, c'est froid !!!), une deuxième, et ça suffira, j'ai de longues jambes, j'ai fait de l'athlé, ça passera ! Ça glisse, mais je sors ma compétence "agilité" et j'arrive au deuxième caillou, je stabilise, pas de soucis. Je saute. La rive de ce côté-ci est plus haute... et plus glissante aussi. J'y arrive tout de même, mais je bascule en arrière... obligé de sortir ma compétence "réflexe" ! En une seconde, j'ai le temps de réfléchir à ceci : "A ma droite, il y a des racines que je peux chopper mais j'ai toujours la pochette à dessin sous le bras. Il faut que je m'en débarrasse avant de sombrer dans les eaux tumultueuses (nan là j'exagère hein !) du ruisseau". Pfiouf, tout ça à penser en si peu de temps ! J'accomplis le lancer de pochette, le rattrapage de racines et le hissage sur la berge. Me v'là sauvé ! Je retrouve l'église, magnifique, et je trouve également la ciste. Et alors, en repartant, je m'aperçois qu'un petit sentier part de l'église et rejoint plus haut la route d'où j'étais venu... :)) Ben oui, je ne l'avais pas vu celui-là !

Sinon, il y a l'histoire de "comment j'ai failli plonger dans la Moselle parce que j'étais pressé de la décapsuler et que j'ai trébuché..."

Ou bien celle de "l'arbre rare introuvable au fin fond de la forêt où je me perds, où mon vélo crève, où je tourne en rond, où je lance des injures et où, décidant de tout abandonner et de faire demi-tour, je tombe nez à nez avec le fameux arbre" !

Dure, dure, la vie de Cisteur !

Le coin gastronomique
 

Poires pochées à la québécoise et à ma façon, par Schnaps

- 4 poires pelées (Williams, de préférence)
- 25 cl de sirop d'érable
- 30 cl de bière blonde
- 30 cl de gelée d'airelles (ou de groseilles)
- 4 clous de girofle
- Une bonne eau-de-vie de poire
- Un peu de crème fraîche épaisse
- Un peu de sucre roux en poudre
- 4 feuilles de menthe
- Poivre du moulin

Pour la gelée d'airelles : on en trouve dans le commerce, mais on peut aussi la faire soi-même : voir ICI. A défaut, utilisez une gelée de groseilles.

Faites bouillir de l'eau avec les clous de girofle, puis plongez-y les quatre poires. Laissez cuire à feu doux pendant 13 à 15 minutes. Retirez les poires et réservez-les au chaud.

Pendant ce temps, verser la bière, le sirop d'érable et la gelée dans une casserole, et portez à ébullition. Ajoutez un peu de poivre (2 à 3 tours de moulin). Laissez réduire de moitié environ.

Nappez les poires avec cette sauce, et ajoutez une cuillerée à café d'eau-de-vie sur chaque poire (ou plus, si affinités :-).

Enfin, sur le sommet de chacune d'elles, déposez une cuillerée de crème fraîche, saupoudrez-la d'une pincée de sucre roux et plantez-y une feuille de menthe.

Traits & Portraits
 
SERARI / COBAC10
 

Bonjour, je m'appelle Serge. Je travaille à la SNCF, je vais avoir 49 ans en octobre, je suis divorcé, une fille de 21 ans.

J'ai découvert les cistes grâce à mon ex-femme qui lisait le magazine MAXI en octobre 2004.

Dans un premier temps j'ai pensé que les recherches et les trouvailles ne se faisaient que sur internet. Puis une fois sur le site, je me suis vite aperçu qu'il n'en était rien. Je me suis donc inscrit "juste pour voir", et depuis je ne le regrette pas. J'ai d'ailleurs fais du site ma page d'accueil...

Quand je dors, il m'arrive même de rêver à d'improbables trouvailles. Croyez-vous que les cistes m'obsèdent? :))

En parlant des cistes autour de moi, j'ai toujours l'impression de passer pour un illuminé à voir les yeux de celles et ceux à qui je m'adresse.

Mon travail en service décalé (3x8) me laisse pas mal de liberté, tant et si bien que j'ai pris l'habitude de cister en semaine quand je ne travaille pas. Je passe plusieurs fois par jour sur le site pour voir si de nouvelles cistes sont mises en ligne et je consulte les nouveaux messages sur le forum.

Je ciste seul et me mets à penser : "Mais qu'est-ce que je fais là, faut-il que je sois fou !", car, me souvenant d'un chemin où je m'étais aventuré avec la voiture, je m'étais aperçu, une fois arrivé au bout, que l'espace pour faire demi-tour était très réduit. J'ai mis de longues minutes pour effectuer la manœuvre, car le fossé était là et je ne voulais pas tomber dedans :))

Une autre fois, je suis arrivé sur le spot à 07h30 et j'ai vu une voiture tous feux allumés, garée là. "L'occasion de rencontrer des Cisteurs", ai-je pensé. Le temps de prendre ma lampe de poche, la feuille de l'énigme, je me suis avancé derrière la chapelle à la recherche d'une souche, en attendant que ces Cisteurs me rejoignent. J'avais commencé à fouiller dans les feuilles quand un homme, derrière moi, m'a demandé ce que je faisais là. J'ai fini de lui expliquer ce que sont les cistes, lorsqu'une femme arrive à son tour avec les mêmes questions ; et avec une, surtout, qui m'a fait penser : "Mais où suis-je tombé ?". Elle m'a demandé mon nom et mon prénom et quelle était mon adresse ! Une fois encore, j'ai expliqué ce que je faisais là. Ces deux personnes m'ont alors dit que l'espace, devant la chapelle, servait de lieu de ramassage scolaire et que les parents, venus accompagner leurs enfants, avaient imaginé que j'étais un satyre en me voyant descendre avec une lampe de poche. Ils avaient été à deux doigts d'appeler les gendarmes ! Sur le moment je n'étais pas fier, mais en y repensant, j'arrive à en rire ! :))

Ces derniers temps, il m'est même arrivé de rouler "aux vapeurs d'essence" tant mon réservoir était vide ! J'ai risqué plusieurs fois la panne sèche au milieu de la campagne, absorbé que j'étais par la découverte de la prochaine ciste !

Bref, je ne peux plus concevoir de sortir me promener s'il n'y a pas de ciste au bout, car j'aurais l'impression de perdre mon temps ! :))

La photo ci-dessous a été prise par Tamanoir lors d'une promenade cistique dans les ruelles étroites d'un vieux bourg puydomois. Elle démontre qu'à l'époque du cheval, il y avait déjà des limitations de vitesse !

Ci-dessous, un panneau pour ceux qui marchent sur la tête ;)). Photo Locotwister.

Ci-dessous, le village de Nogent (58) est à cheval sur deux communes, Cossaye et Lamenay. C'est sans doute ce que l'on appelle "un village déchiré" ! Photo Pixi.

Ci-dessous : dans la Nièvre, il vaut mieux respecter la Nature. Même les arbres vous y surveillent ! Photo Pixi.

Ci-dessous : tapi au bord de la route, et photographié par Ode, ce gros caillou en forme de varan de Komodo semble garder la vallée de la ville des glaciers, dans le Beaufortin.

Ce panneau indiquant un "élevage" de cistes se trouve dans le massif des Maures. Photo Ode.

Ci-dessous, ce monstre rigolard (on dirait un chien fou !) a été photographié par Sioux quelque part sur le parcours d'Eurekamou.

Un autre cliché de Sioux, cette curieuse maison mosellane construite autour d'une tombe. Le monument a été soigneusement contourné par la maçonnerie et les couvreurs... Pour un peu, de loin, on dirait un barbecue, un comble !

Nous vous invitons à visiter notre boutique (bouton "La Boutique", à gauche sur la page d'accueil, puis "La Boutique des Cisteurs".)

Vous y trouverez des guides et des cartes, des boussoles, des accessoires de Cisteurs, des gadgets high-tech, etc. Tout un monde pour faire plaisir et se faire plaisir !

Ces articles vous sont proposés aux meilleurs prix du marché.

Nous vous rappelons que lorsque vous passez commande, Cistes-net touche une commission sans que cela ne vous coûte un centime de plus. Cette commission contribue au financement du site.

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c'est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu'en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Petite annonce
 

URGENT ! NOUS RECHERCHONS DE BONS COMMERCIAUX

Pour développer les PubliCistes, nous recherchons quelques commerciaux ayant une sérieuse expérience de la prospection téléphonique (et possédant un bon carnet d'adresses !)

Il doivent disposer d'un peu de temps libre dans la journée (environ une heure) pour prospecter les sociétés qui font de l'e-commerce. Ils n'auront aucun déplacement à faire, nous nous occuperons du reste.

Ils toucheront une commission d'apporteurs d'affaires d'un montant de 1000€ par contrat signé.

Contactez-nous via le bouton "Ecrire au webmestre" (à droite sur la page d'accueil de cistes.net), en précisant "à l'attention de David Spiel". 

 

oOo

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu'il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum, Docteur Jekyll et Marquis de Sade, ou à ses sanguinaires modérateurs, Pone, Dolina, Elba et Fabius Cunctator. Voir ICI.

51 CISTEURS EN PLEIN DANS L'EMILE !
 

Ils sont maintenant 51 dans le Club d'Emile, un club qui réunit les Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes :

Titbinou, Emmanuel78, boudicca, RX, Numsix, Loner, ckjm, egobis, sioux, capitainecaverne, duluoz, coachbunny, jmlv, 0vargo, les goujes, cyrcel, diddl, pom06, tuttle01, nous5, eurekamou, dom.cats, yogo, toby, calou, jmandco, yanovitch, Cachou Tls, naoned_cisteurs, liloo2, belfegor & papyweb, calounette, suwada, deroquemaille, ninja, Pexinois, gaszel, AkmonBou-Spicéa, familleponpon, Mondéka, APneiste, ronounours, Newra, Bolet, Lonesloane, Fox10, Provi, Beaventure, ZarthArn, Alucard0057 et Lolly.

* Pas un jour sans une ciste

PRIERE D'INSERER, signée Dardanos
 

Nous ne savons pas vraiment pourquoi, mais Dardanos nous prie de publier cette photo qui, d'après lui, prouverait qu'à Biarritz, les piafs ne sont pas plus farouches que les filles :)) 

"CUEILLETTE DES LAPINS", L'EXPLICATION.
 

Statistiques
 
Mai 2008. Cistes cachées : 1506. Nb d'échanges : 16786
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation