JOURNAL DES CISTEURS N°37
Parution du 01/07/2008
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
Editorial
 
PANNES A REPETITION, par DG
 

Depuis un mois, cistes.net a connu un grand nombre de pannes. Ces pannes ont plusieurs origines. Certaines ont été identifiées et corrigées, d'autres non.

L'une des sources de ces problèmes était liée directement au fonctionnement du serveur. Ce serveur est une machine de dernière génération, et peut-être avons-nous ainsi payé les pots cassés pour avoir été parmi les premiers à l'utiliser.

En plus de ces difficultés organiques, nous avons constaté que plusieurs utilisateurs "aspiraient" régulièrement le contenu du site, ce qui occasionne évidemment des ralentissements. Je voudrais demander à ces personnes de cesser immédiatement ces pompages, sinon il ne me restera d'autre alternative que de bloquer leur compte (ce que nous avons déjà fait pour l'une d'entre elles).

Ainsi que je l'ai écrit sur Newforez, nous allons changer de serveur (tout en restant chez notre hébergeur actuel, OVH, qui, par ailleurs, procure un service impeccable), dans l'espoir que l'ensemble des problèmes seront ainsi résolus d'un seul coup.

Encore une fois, je présente nos excuses à tout le monde, mais sachez que nous n'avons pas chômé (surtout Alain Formaticien !) pour tenter de résoudre ces difficultés.

Bonne lecture !

L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-thématique ?

Désormais, il vous est possible de consulter l'index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu'au numéro du mois dernier) grâce à la page spécialement créée par Brossard56.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

LE LOCALISATEUR DE YOGO
 

Certains Cisteurs -hélas trop rares- ont eu la bonne idée de s'inscrire sur le localisateur de Yogo.

Ce localisateur permet de savoir qui habite où.

C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs qui habitent dans une autre région que vous, ou pour trouver quelqu'un qui pourrait se déplacer pour chercher une PubliCiste à votre place. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Cacheurs, vous n'aurez plus aucune excuse pour coller sur cistes.net des images de la taille d'un confetti, ou des photos bouffées par les mites. Sur le site de Tioo, toutes vos images seront réduites à 10 Ko en un tournemain, automatiquement et en beauté ! Le réducteur d'images de Tioo, c'est un concentré de haute technologie, respectueux de l'environnement car entièrement réalisé à l'aide d'électrons recyclés :)) Pour y accéder, c'est ICI.

A l'initiative de Brindacier et de plusieurs autres Cisteurs et Cisteuses, il a été décidé d'informer les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes.

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

ENFIN, TRES IMPORTANT : ne mentionnez sur ce site que les cistes qui sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, et non celles qui leur sont interdites !

Pour y accéder, ICI.

Plus altruiste que ça, y a pas ! En effet, l'idée qui a présidé à la mise au point par Locotwister du "Carnet en Ligne", est de rendre accessible à tous les Cisteurs (Chercheurs et Trouveurs) les commentaires que l'on trouve habituellement dans les carnets placés dans les Cistes.

Pour le Cacheur, l'initiative est géniale également, puisqu'elle lui permet de prendre connaissance des appréciations des Trouveurs sans avoir à se déplacer tous les quatre matins sur ses spots. (A condition, bien sûr, que chaque Trouveur joue le jeu et recopie sur le site de Locotwister le commentaire qu'il a laissé dans la ciste; en y ajoutant, pourquoi pas ? quelques mots sympas en plus.)

Mais attention, il faut que les commentaires ne soient pas trop précis, ceci afin de ne pas aider les Chercheurs à localiser l'endroit !

Techniquement : tout Trouveur peut ajouter/modifier/supprimer un commentaire. Le Cacheur peut modifier/supprimer un commentaire s'il trouve celui-ci trop précis par rapport au spot.

Enfin, même si la boîte disparaît avec tout son contenu et doit être remplacée, les commentaires du "Carnet en Ligne" de Locotwister, eux, restent accessibles. Ce carnet est disponible ICI. Une fois la page affichée, cliquez sur le bouton "Carnet en ligne" qui se trouve à gauche.

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C'est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LE CISTEUR DU MOIS DE JUIN...

Cette fois, il fallait reconnaître Azertyuiop, dit AZ.

C'est Homard qui, le premier, à réussi à mettre le bon pseudo sur cette frimousse. C'était le lundi 16 juin à 18:55.

Bravo à Homard !

...ET VOICI LA PHOTO DE JUILLET !

Imaginez cette charmante fillette avec quelques printemps de plus et les couettes en moins.

Ça y est, vous l'avez reconnue ? Alors dites-le sur le forum NewForez, dans le sujet "Ciste-thématique de juillet est paru".

Tous les mois, nous vous encourageons à nous envoyer vos photos. Mais nous vous demandons, pour l'instant, de ne plus le faire car nous en avons beaucoup d'avance. Par exemple, la photo ci-contre, nous l'avons reçue en janvier dernier, et il y en encore beaucoup en attente. Nous vous informerons lorsque notre panier sera vide :))

En revanche, nous manquons toujours cruellement de portraits pour la rubrique Traits & Portraits. Vous trouverez toutes les infos ICI.

Agriculture intensive
 
ELEONORE EST UNE JUNKIE, par Dardanos
 

Voici l'aventure qui m'est arrivée à "Le Freche".

Lors de notre dernière aventure et l'histoire de la Vierge et des électriciens (voir Ciste-thématique de juin), Lupin m'avait rendu le carnet de la ciste d'Eléonore (40) qu'il avait sauvé des eaux du bénitier.

De passage dans le coin, j'en ai donc profité pour me rendre sur le spot afin de rajouter un nouveau carnet. Et là, incroyable, un curieux planteur avait profité de l'endroit et de son exposition plein Sud : un plan de cannabis de belle taille protégeait la boiboîte des rayons du soleil !

Respectueux du labeur de notre jeune agriculteur, j'ai donc récupéré la boîte, et l'ai déposée un peu plus loin. Ci-dessus, la photo de la plante. En arrière plan, ce sont des orties, mais on aperçoit aussi très vaguement le bénitier (les trois petites taches claires en haut du tronc).

Et voilà. C'était une nouvelle anecdociste du Panda. Elle est "stupéfiante", non ? :))

Photo du mois
 
TROIS POUR LE PRIX D'UNE !
 

Dans la région du Donon, deux panoramas vosgiens époustouflants, photographiés par Blue Cat et Bulldog.

La forêt typique de la région de Wagenbourg, également photographiée par Blue Cat et Bulldog.

L'innommable en trois images
 
LES CISTES, FAÇON THALASSO, par Sioux
 

1er épisode. Partis pour une journée de chasse, Locotwister et moi, nous avions repéré une ciste, vierge depuis plus de deux ans. Aux dires de Loco, "y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes..."

En effet, la ciste est cachée derrière un dolmen, sauf que... le bestiau est planté en pleine forêt, au milieu de nulle part, aucun chemin n'y mène, et il faut se débrouiller avec "carte, boussole et casse-croûte au cas où", disait textuellement l'énigme. Explicite! (Les Angevins reconnaîtront:oD ).

De plus, le mégalithe est absent sur Géoportail définition fine, mais il figure dans la définition inférieure.

Qu'à cela ne tienne, il fait super beau, et on se sent capable d'affronter la nature rebelle !

Nous avions repéré qu'on pouvait attaquer la bête par le flanc nord, le flanc sud étant constitué d'un entrelacs de petits lacs, chemins, bref un imbroglio à la poursuite improbable, alors qu'au nord il suffisait de prendre ce chemin vers l'ouest, et de virer plein sud au bout (d'après nos calculs) d'environ 700m.

D'ailleurs, le périple commençait bien: en sortant de voiture, une senteur prononcée de menthe fraîche nous accueille, et pour cause: les pneus venaient de rouler sur de jeunes pousses qui embaumaient à plein nez sous l'air tiède de ce jour de juin.

Garés devant une habitation où, vu le temps, tous les bricoleurs sont dehors, nous demandons confirmation. La maîtresse de maison nous indique le chemin à prendre, bien qu'elle ne semble pas avoir connaissance de l'animal pierreux que nous traquons.

Nous empruntons donc ce chemin, qui, après quelque 50 m se sépare en deux. Et puis zut, ma capture d'écran de Géo ne comporte que celle en définition moins fine, qui, évidemment, ne fait pas état de cette patte d'oie. Après concertation, nous décidons que la direction à prendre c'est tout droit, puisque plein ouest.

Nous poursuivons donc pour, au bout de même pas 20m, nous arrêter net devant... une énorme bassine de boue à peine sèche que constitue le chemin à cet endroit. Quelle idée, alors que le temps est sec!!! Perplexes, on a beau retourner mentalement le passage de toutes les façons, y a pas : il faut traverser par là, attendu que nous sommes bordés de part et d'autre par un mur très dense de jeunes noisetiers, buissons, ronces et orties plus hauts de nous.

Je passe en premier, le plus rapidement possible, afin de ne pas m'attarder, parce que je sens que mes pieds s'enfoncent, s'enfoncent... Je suis passée! Je regarde l'état de mes randos (des nouvelles en plus) : beurk, elles étaient flambant neuves, bleues et blanches, trois secondes avant,et là, les voilà relookées façon commando !

BOOooon, je me retourne, et vois mon co-Cisteur, encouragé par ce succès, qui s'aventure prudemment à son tour, tandis que, curieuse, j'inspecte la suite du chemin. Lorsque je me retourne, Loco est toujours englué, mais finit par accoster, ses Docs noires ayant viré au marron jusqu'aux chaussettes. Au vu des traces profondes qu'il a laissées, je ne peux m'empêcher de constater : "Ah ben oui, tu es plus lourd que moi !!!".

Le sentier redevient normal, vive les herbes nettoyeuses au centre !

Soudain, nous nous regardons,et Loco me montre du doigt les fourrés. Ça fait "gronf-gronf !", lui dis-je, les yeux ronds comme des soucoupes. Je n'aime pas ça du tout.

On hésite, on repart, pas convaincus, et les grognements continuent avec insistance. Loco se souvient que de précédents Chercheurs avaient parlé de sangliers. " Si c'est un mâle, j'aime pas, mais si c'est une femelle avec ses petits, elle pourrait bien nous charger", dis-je, catastrophée.

Y a pas, avec une telle menace juste à côté de nous, là, dans les buissons, continuer est aussi imprudent qu'aléatoire.

Mais alors ? Faut repasser la bauge dans l'autre sens, et sans avoir la ciste, en plus ? Intense réflexion. Le centre de la "bassine" est tout défoncé de mes pas, plus (surtout) ceux de Loco : de vrais puitstaille 46 fillette, largement évasés. Je décide d'attaquer par le côté, le plus prestement possible et... je passe !

Loco, lui, observe stratégiquement le terrain, complètement miné à présent. "Et si tu prenais ton élan pour ne faire qu'un seul grand pas au milieu ?... Tu es grand, en deux pas tu es rendu !".

La suggestion étant la moins pire des solutions envisagées, Loco prend du recul, jauge minutieusement l'espace, vise, et s'élance.

Son pied atterrit parfaitement là où il avait calculé, mais la boue mouvante le déséquilibre, et ... énorme splllloutschhhh !

Atterrée, je contemple avec effroi mon co-Cisteur descendu d'un étage, et maculé de boue des pieds à l'avant-bras; jean, bras, main, sac, T-shirt, ne font plus qu'une énorme longue tache marron et dégoulinante sur tout son côté gauche.

2ème épisode. Nous voilà de retour, à peine déconfits, chez les gens qui nous avaient renseignés. On explique l'incident au monsieur très affable, qui, avec une grande gentillesse, nous dit :"Venez par ici, il y a tout ce qu'il faut pour vous nettoyer !".

Pendant que Loco disparaît dans la cuisine d'été, je discute un peu avec le monsieur, qui m'explique que la bassine de boue est permanente. Je lui parle des grognements, et il me diten souriant : "Ah ça, c'est les cochons !!!"

Interloquée, puis hésitant entre dépit et fou-rire, j'apprends qu'ils sont là en liberté depuis des années, même presque apprivoisés par feu le précédent propriétaire, son beau-père !

Finalement hilare, je lance à Loco : "Tu entends ça ?". Tout ça à cause de vulgaires cochons, c'est le pompon !

Je vais tout raconter à DG, et je la tiens, la chute de l'histoire ! La réponse fuse, lapidaire, de derrière l'évier : "Me parle pas de chute hein !" :))

3ème épisode. Le Loco étant un animal quelque peu... bordélique, je ne lui en ferais jamais le reproche, car je finis par dénicher dans le coffre de sa voiture (une vraie caverne d'Ali Baba!) des tennis, plein de T-shirts propres, bref, de la rechange roulée dans un sac (depuis 1 an avouera-t-il). Tout, mais pas de pantalon.

Lorsque nous quittons ces gens providentiels, Loco tout propre, rhabillé mais en caleçon, me dit, tout en réfléchissant: "C'est bête de rentrer maintenant, il y a telle ciste, telle autre, et puis celle-ci, et celle-là.. Des cistes où ça ne craint pas que j'aille en caleçon sur le spot..."

Je m'esclaffe (ah, ces Cisteurs !!!) et lui suggère plutôt de trouver un super / hyper encore ouvert et de se reculotter de neuf.

Les femmes ayant toujours de bonnes idées, et le hasard faisant très bien les choses, nous nous arrêtons bientôt à un Décathlon dans une ville proche. Toute contente, et jamais à court d'idées, je décide d'aller faire un tour dans le rayon des TOP 25 (je n'en ai pas du coin) pendant que mon co-Cisteur, toujours en tenue de cycliste en culotte courte, disparaît prestement dans le rayon des pantalons masculins, tout en gloussant encore de rire. Il en revient peu après (chance, le Décath ferme!) vêtu d'un magnifique pantacourt tout à fait à propos, et moi, je lui exhibe triomphalement quatre cartes qui vont bien nous être utiles !

Nous sommes partis d'un fou rire maison lorsque le caissier, après avoir bipé le code barre de la marchandise sur pieds, demande l'air détaché :

- Vous n'aviez rien en entrant ?

- Non pourquoi ?

- ...

Je m'esclaffe devant la tête faussement imperturbable du caissier et j'ai pitié de lui en lui expliquant sommairementqu'il y a eu "un petit accident dans la boue avant de venir ! ".

C'est en pouffant et complètement hilares que nous quittons Décath en revoyant la tête du caissier, et reprenons le chemin des cistes, après ce petit contretemps.

Attendez, la chute, la voilà: je déplie ma TOP du coin flambant neuve. Pas de dolmen, bien sûr, mais la patte d'oie et le chemin que nous avions emprunté, qui n'était pas le boncar il nous aurait rabattus, presque immédiatement après, vers le sud ! Celui que nous avions laissé sur notre droite, lui, était on ne peut plus sec, et c'est celui que nous aurions dû suivre ! :))

Moralité: quand on veut cister en mode tout terrain, mieux vaut avoir la carte de détail, et surtout... un jeu de change intégral dans son coffre !

Comme dit Loco, heureusement que le ridicule ne tue pas. En tout cas, Locotwister et moi, sur le terrain, on est vraiment copains... comme cochons !

Traits & Portraits
 
LILOO2
 

Sous le pseudo liloo2 se cachent Nathalie et Emmanuel, 26 et 27 ans.

Notre découverte des cistes s'est produite en juillet 2005 lorsqu'en lisant le journal télé, on est tombé sur quelques lignes parlant du jeu de piste. Fort intrigués, on a décidé d'aller voir cela sur le net, et c'est à ce moment qu'a commencé notre vie cistique. Dès le lendemain, on a décidé de partir à la recherche de notre ciste, bien qu'on ne savait pas où elle se trouvait précisément.

Après avoir tourné en rond dans le secteur, on abat notre carte, direction l'office du tourisme. L'hôtesse d'accueil lit l'énigme et ne la comprend pas plus que nous ! Alors que faire ? Eh bien, téléphoner au Président du Club Vosgien (association de randonneurs d'Alsace), pour lui demander son aide. Et bingo ! il nous explique qu'un peu plus loin se trouve un col, et qu'en traduisant son nom alsacien en français, cela nous donnerait le lieu dont parlait l'énigme. Après avoir remercié ces personnes, direction le col et son trésor.

Sur place on trouve la boîte qui attendait sagement au pied de son arbre. Et elle fut la première d'une longue série...

Le meilleur, dans ce jeu, c'est lorsque le travail et les cistes se confondent. Quel plaisir que de découvrir que son collègue de travail est lui-même Cisteur, et qu'il a découvert le jeu en lisant un article dans le quotidien régional qui parlait d'une de nos propres cistes !

Ce qui est bien, aussi, c'est que ce jeu concilie la découverte de la région et les joies de la réflexion. Quel plaisir de découvrir des énigmes et des cachettes de plus en plus ingénieuses et sophistiquées, des lieux insolites, ou tout simplement splendides mais trop mal connus dans la région !

Mes coups de cœur sont au nombre de deux. Le premier, chez nous en Alsace, là où se trouve La ciste des Mégalithes 20489. Un endroit extraordinaire, un champ de mégalithes perdu au milieu de la forêt.

Le second se situe à l'extrémité opposée de la France, il s'agit du village où se trouve la ciste 9790, un village où le chemin de croix ne ressemble absolument pas aux autres.

Récemment, nous avons vécu une anecdote assez marrante : en Alsace, nous avons des circuits de promenade en forêt agrémentés de sculptures contemporaines (trois pour l'instant), dont deux où nous avions déjà caché des cistes.

Nous avions prévu, un matin, de cacher des cistes sur le troisième circuit, le circuit était imprimé (si je puis dire :)), les boîtes prêtes, mais par manque de temps, on n'avait pas pu le faire plus tôt.

Alors que tout est prêt, il ne nous reste plus qu'à endosser les sacs, et direction le départ. C'est alors qu'un coup de fil inattendu vient interrompre notre escapade. Ce sont les Toby qui, au courant de notre planning, nous annoncent que sur cistes.net des nouvelles énigmes viennent d'être mises en ligne, et qu'elles se trouvent au symposium où nous nous rendions. Donc, demi-tour, on vide les sacs et on télécharge des énigmes. Et là, on découvre que les cistes se trouvent exactement là où on avait l'intention de les cacher !

Mais comme ce Cacheur avait laissé l'une des oeuvres vierge de ciste, nous avons sauté sur l'occasion pour aller tout de même y en cacher une.

Hommage attristé
 
AU REVOIR THILLA, par Boudicca
 

Le 10 mai dernier, alors que son maître était en voyage à l'étranger, et moi en terre bourguignonne, Thilla s'en est allée... Elle n'avait que cinq ans et demi.

Bien que Thilla ait été la chienne de mon fils, elle m'a accompagnée dans un grand nombre de mes recherches cistiques, notamment sur les cistes de JMLV, les célébrités, les S&G, le manœuvres (?) et bien d'autres en forêt.

Elle cherchait avec moi, et il est arrivé qu'elle trouve la ciste avant moi. Je me souviens d'une boîte près d'une borne armoriée, à la limite de l'Eure-et-Loir de JM, et une autre de la ferme2 de Pixi... Elle m'aidait aussi à les recacher en agrandissant les trous.

Elle était connue d'un bon nombre de Cisteurs, car elle avait participé à toutes les rencontres que j'ai organisées (bien qu'elle était un peu moins présente depuis qu'elle avait failli manger l'ami d'une Cisteuse.)

Maintenant, c'est le BB, qui a atteint ses 80 kilos, qui m'assiste, surtout dans mes déplacements bourguignons. Mais je le sens moins passionné. Thilla était sa copine, elle lui manque beaucoup, il est taciturne depuis sa disparition.

Je ne sais pas si Thilla a rejoint directement le paradis canin, car elle a quand même cumulé beaucoup de bêtises, elle pillait régulièrement le frigo et dépouillait presque quotidiennement les poubelles.

Voilà, j'avais envie de lui rendre hommage par l'intermédiaire de Ciste-thématique

Au revoir, THILLA

BOUDICCA

Cri du cœur
 
LES CISTES LAVENT PLUS BLANC, par Locotwister
 

En cherchant à décrypter une énigme, le hasard m'a conduit sur le site du Geocaching (j'entends d'ici les "hum, hum !", "berk !" ou encore "Bouuh, le traître !!!"). En regardant d'un œil distrait les geocaches de mon département, j'ai découvert qu'il y en avait une sur un spot cistique que je connaissais bien.

Il faisait beau, j'avais un peu de temps, j'ai donc essayé de me prendre au jeu, juste pour voir. Me voilà donc parti avec les coordonnées GPS de la cache, ainsi qu'un objet et un stylo (vu qu'apparemment, "ces gens-là" ont les mêmes habitudes que nous).

Un peu d'hésitation et de calculs sexagésimaux (non les modos : ce n'est pas un gros mot !!!) plus tard, et me voilà sur le spot. Une grosse pierre s'étant miraculeusement téléportée sous un tronc couché, je me dis que j'avais vu juste. Et en effet, la boîte était là : un zouli Tupperware, de beaux objets, un petit carnet à petits carreaux (tiens, ça me rappelle ma première cache cistique. Snif !! Petite larme d'émotion.) Je fais mon échange, je gribouille deux ou trois trucs sur le "log book" (ils ne peuvent pas parler français comme tout le monde, ceux-là ? Je rigole, hein ?? C.C. ;-) ) et je passe mon chemin en faisant un bilan :

- Intérêt de la cache ? Très bon (c'est mon terrain de chasse, difficile de prétendre le contraire).

- Intérêt de la recherche à la maison ? Nul, zéro pointé. Tout est donné.

- Intérêt de l'énigme ? Euuuh !!! Quelle énigme ?

Résultat : Bof, bof !!! Pas de quoi casser trois pattes à un canard !

Bref, j'ai une mauvaise nouvelle (pour "eux") : je crois sincèrement que c'est la première et seule geocache que je me targuerai d'avoir récoltée.

Et j'ai aussi une mauvaise nouvelle pour vous, Cisteuses et Cisteurs que j'adore : je continuerai encore et toujours à me triturer l'esprit pour décrypter, mais aussi pour concocter des énigmes plus tordues les unes que les autres ! D'ailleurs, ça me fait penser que, dans ma voiture, j'ai deux cistes prêtes à poser... :))

Non, pas la peine d'insister ! Je n'échangerais jamais mes dix barils remplis de bwabwates contre UN SEUL baril de ces ersatz de cistes.net.

Exploit
 
UNE PHOTO RARE
 

Un spot avec trois cistes et trois Chercheurs différents en même temps ! Au premier plan RX. Derrière, Alchamak. Et au fond, Acrobate.

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Un Cisteur raconte : "Il y a quinze jours, à l'occasion d'une sortie cistique, ma femme, ma sœur et mon beau-frère, décidons, à cause d'une plaisanterie et d'un pari idiot, d'organiser un vrai "pique-nique prolo" : sardines en boîte, cassoulet en boîte à manger à la cuiller, une casserole pour le réchauffer, de la Kro au goulot, du gros rouge qui tache servi dans des gobelets en plastique, gros quignon de pain, Vache qui Rit, pommes, Nescafé en thermos... Bref, que des horreurs ! :o) Arrivé sur place, on étale la couverture (une toile cirée à fleurs dont mon père se sert l'hiver pour recouvrir les géraniums qui sont à la cave), on sort tout le barda du coffre... pour s'apercevoir qu'on avait oublié le réchaud ! Qu'à cela ne tienne, les Cisteurs ont de la ressource : pendant que les autres bouffaient les sardines, j'ai rallumé le moteur de la voiture et on a réchauffé l'une des boîtes de cassoulet en l'installant sur une pierre, derrière le tuyau d'échappement, et les autres en les coinçant à côté du carter du moteur ! Cela a mis du temps, mais ça a marché ! Nous avions juste peur que celle qui se trouvait derrière l'échappement, fermée bien sûr, chauffe trop et explose. Cette boîte-là était extérieurement sale et couverte de graisse brûlée mais ce qu'il y avait dedans était délicieux ! Sans doute parce que nous avions attendu longtemps et crevions de faim."

L'arrivée des beaux jours rend traditionnellement les Cisteurs téméraires, surtout à proximité des cours d'eau. En juin, on nous a signalé deux bains forcés, l'un dans la Baïse (département du Lot-et-Garonne) et l'autre dans un ruisseau (non précisé) du département de l'Orne. :))

En juin toujours, il y a aussi les surprises que réserve la faune. Dans les Vosges, un couple de Cisteurs a eu la chance extraordinaire de voir un animal mythique : un lynx, dont certains spécialistes affirment pourtant qu'il aurait entièrement disparu. Ils se sont approchés contre le vent, appareil photo braqué, le cœur battant et le souffle court, sans que le félin ne les entende ni ne les voie. Arrivés à trente mètres, ils ont constaté qu'il s'agissait d'une vieille toile de chantier, brune et orange, prise dans un buisson et légèrement agitée par le vent :))

La palme de l'élégance, du chic et de la classe cistique revient sans conteste à un couple de Cisteurs mosellans. Quelles que soient les conditions météo, qu'il fasse beau ou qu'il vente, neige ou pleuve, été comme hiver, ils font une halte et tirent de leur sac un service à thé complet. Les cuillères sont en argent. Les mugs sont décorés du portrait de la reine-mère d'Angleterre. :))

Traits & Portraits
 
LES GIVAROS
 

La tribu GIVAROS (GI...VA...ROS: 3 prénoms).

Juin 2005, GI... cheftaine scoute (tout comme VA... d'ailleurs) fête son xème anniversaire. Connaissant son goût pour les chasses au trésor, VA..., dans un souci d'originalité, et ayant entendu parler de "cistes", lui offre cinq "bons d'accompagnement" pour la recherche des cinq premières cistes, histoire de ne pas l'abandonner dans l'adversité et de faire prendre la mayonnaise (la suite le prouvera plus tard, VA... fut, elle aussi, contaminée). C'est ainsi qu'est né GIVA...

Alors pourquoi GIVAROS ?

Parce que c'est une tribu et que nous sommes valaisans, et (en Suisse) tout le monde sait que le Valais est une réserve d'indiens. D'accord, ce ne sont pas les indiens Jivaros, mais :

1) ça sonne tout comme

2) nous ne sommes pas des coupeurs de têtes...)

Voilà le décor.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le Valais est un canton suisse dans lequel le Rhône prend sa source. On l'appelle aussiet pour cause : la Vallée du Rhône. Il touche à la France par St-Gingolph/Lac Léman et par la région de Chamonix, Avoriaz et à l'Italie par la vallée d'Aoste (Grand St-Bernard).

Présentation succincte de Givaros :

Il y a donc tout d'abord GI... la cheffe de meute, celle à cause de qui tout a commencé. Signe cistéristique: déteste faire le ménage en général mais passerait des heures à genoux sous un buisson, à faire un SAV digne de ce nom, jusqu'à ce que les autres, impatients, lui demandent d'abréger. Sa couleur: le rouge.

Puis il y a VA... La tête pensante, la force tranquille, celle grâce à qui tout a commencé. Signes cistéristiques: n'hésite pas, même en pleine ville à s'enfiler sous un buisson ou à tâter un mur bien en vue pour dénicher le trésor. S'acharne davantage sur les énigmes qui posent problème. Sa couleur: le violet dans toutes ses nuances.

A deux... ça faisait donc GIVA, mais ça ressemble à rien... GIVA - J'Y VA PAS...

Et moi dit LE troisième, on m'oublie ?... Je vais pas rester à faire des mots croisés même si je n'ai jamais été scout !

C'est ainsi qu'est apparu le ...ROS, le moteur et chauffeur (toujours prêt, ça fait scout quand même). Remarquez, que les points de suspension sont placés avant le ...ROS. Non, c'est pas ROSe-Marie ou ROSita, mais c'est un prénom que l'on a "hellénisé" pour faire plus indien comme par ex. Alexandre = AlexandROS). Signe cistéristique : est toujours et soudainement frappé, à l'approche d'un spot présumé, de la cistallure, même après quatre heures de marche dans la montagne. (Cistallure: allure fortement accélérée, décelée chez certains Cisteurs à l'approche d'une ciste.) C'est aussi celui qui est chargé de prévoir et de porter le pique-nique. (Le menu est pratiquement toujours le même: pain frais et petites saucistes.) Sa couleur: poivre et sel.

On trouve aussi parfois, dans nos signatures de messages, un "+" (c'est Monsieur VA) qui, quand il nous accompagne (rarement), mentionne sa présence avec Givaros+.

Et enfin (une vraie tribu, on vous le dit !), depuis l'été passé, il y a Mimi. Pourquoi cette petite fleur de lune ou étoile du matin signe-t-elle Mimi ? Ben parce que c'est notre petite MIMI, qu'elle est la fille de VA et de Monsieur "+" et la petite-fille de GI... et de ....ROS). Ça y est, on suit toujours ? Kirane et Rain aussi ?

GIVAROS sont comme les Sioux : efficaces et discrets (et souhaitent le rester, surtout discrets). N'ayant rien contre le fait de rencontrer d'autres Cisteurs, il préfèrent que cela se passe subrepticement, sur le terrain, à l'affût d'une ciste, comme ce fut le cas avec Mentheclaire et son p'tit Ch'Airy, sur les rives d'un lac de montagne. Ça laisse à l'aventure cistique un petit côté suspense grisant, très excitant.

Les étapes... 100ème, 200ème, 300ème... etc.

Ayant débuté gentiment en juillet 2005 donc, le virus a pris une forme quasi frénétique à l'approche de la fin de l'année, lorsqu'après un saut dans la capitale française en novembre, nous avions fait, en quelque 2 heures, une bonne dizaine de cistes (au Père Lachaise). Jamais un cimetière ne nous a paru plus vivant, et que notre score s'est rapidement rapproché des 100 cistes. Nous nous sommes dit soudain qu'il faudrait que nous arrivions à 100 pour la fin de l'année. Et ce fut fait, in extremis, amen.

La 200ème a scellé dans notre histoire un petit record. En faisant cette 200ème, nous avions décapsulé toutes - mais absolument toutes - les cistes valaisannes, hormis celles qui avaient été déclarées disparues, bien sûr. Elles ne sont pas piquées des vers, vous le découvrirez plus bas. A l'heure où nous rédigeons ce texte, il n'y en a que trois qui nous résistent encore en Valais, deux sont localisées à 99% mais c'est un peu loin, et sans efforts particuliers à faire (non, on n'est pas maso, mais quand même, 100 km de voiture pour 10 mètres à pied...), et la troisième a été localisée à quasi 100 %, mais ....ne s'y trouve pas ! On les a faites, les deux heures de marche ! Mais comme le Cacheur n'a caché que cette ciste-là, n'en n'a découvert aucune et n'est pas inscrit sur Newforez, pas moyen de l'atteindre. On doute cependant que cela soit du sérieux.

Quant à la 300ème, on voulait la faire en Grèce, puisque nous avions choisi ce pays, une fois de plus, pour nos vacances. Mais voilà, on a choisi un hôtel pas forcément à proximité des cistes existantes, si tant est qu'il en existe.

Donc nous voici débarqués en Crète, avec au compteur298 cistes décapsulées. Il ne nous en restait que deux à faire. Après avoir esquissé quelques itinéraires possibles, il s'avère que trois sont à portée de voiture de location. Pas totalement certains d'avoir localisé nos trois cistes, nous profitons des compétences de notre guide local pour lui demander confirmation par rapport à un monastère, situé sur les hauteurs. Réponse : oui, il y a bien un monastère là-haut, mais il y a 8 km de route non asphaltée et franchement, il n'a rien de spécial ce monastère. Qu'est-ce que diable vous voulez aller faire là-haut ? Vous y connaissez quelqu'un ? Euh non, il y a bien quelque chose, mais ça on ne le lui a pas dit.

Donc, 8 km de piste plus tard, dans la colline où il n'avait certainement pas plu depuis au moins 18 ans (gag), notre déplacement - qu'on voulait pourtant discret, vous nous connaissez - faisait se soulever un nuage de poussière qui a sans doute dû inquiéter les autochtones, craignant un incendie. Arrivés au monastère: fin de la route et portes closes ! Pas une âme qui vive. Suivant les conseils du Cacheur, nous laissons là notre voiture, ouvrons la porte, qui grince mais s'ouvre néanmoins, traversons la cour en longeant les cellules monacales (fallait oser) pour ressortir par le fond du jardin.

Une fois le monastère traversé, nous trouvons une piste qui monte encore plus haut dans la montagne, où ne poussent que quelques buissons (50 cm de haut maximum, bonjour les zones ombragées !), piste que nous empruntons pendant environ une heure de marche, à la montée et sous le soleil de midi, pour arriver au sommet. Nous décapsulons notre 300ème ciste en dominant un paysage merveilleux, fait de montagne et de mer. Une de nos plus belles découvertes cistiques.

Précisons pour les puristes qui prétendraient qu'il en manque une puisque nous étions à 298 (bravo, vous suivez !) que la 299ème, nous l'avions trouvée en matinée déjà (mais en voiture) dans un olivier millénaire, un des trois plus gros de Grèce, qui aurait d'ailleurs donné ses feuilles pour tresser les couronnes des derniers Jeux Olympiques d'Athènes en 2004. Ça ne s'invente pas...

On a tout de même essayé de trouver la troisième, histoire de faire 301. Mais bien que localisée à 100 %, elle avait disparu (elle vient de réapparaître d'ailleurs).

Pour la 400ème, elle approche mais rien n'est encore prévu. Faut dire que nous devrions carrément nous expatrier pour pouvoir décapsuler de nouvelles cistes, puisque chez nous, la denrée se fait rare. On n'a plus rien à moins de 100 à 150 km de chez nous et, au prix de l'essence, on ne se lance que si on est plus ou moins certain d'en avoir au moins une dizaine. C'est moins intéressant que de n'en trouver qu'une seule, mais qui a demandé un peu d'effort.

Ceci nous amène à une autre anecdote. Lorsque nous tentions la découverte de toutes les valaisannes, il y avait une énigme, une et une seule, qui nous donnait vraiment du fil à retordre. Cette énigme s'appelait la ciste de la table. Sans trop en dévoiler le mystère, disons que le Cacheur parlait d'une gare qui figurait sur une carte au 1/25000ème et où jamais aucun train n'était entré ni n'entrerait. On ne savait même pas quel mot chercher (gare - terminus - station etc.). Bref, on la garde en attente, mais zut, notre objectif, quand même ?

Bon, laissons cette ciste mijoter là pour le moment, pour parler d'une autre. Car en juillet, par une très chaude journée d'été, GI... ROS partent faire une ciste qui serait près d'une "cabane". Une cabane de montagne, c'est une sorte de gîte d'étape, sans douche, sans confort, avec des WC chute libre à flanc de rocher (quand il y en a) où l'on se sent , paraît-il, si bien... pour dormir et reprendre des forces.

Le chemin de la ciste est classé rouge/blanc. On n'en a jamais fait, mais on essaie. Un objectif reste un objectif. Premier obstacle, et de taille. Après ¼ d'heure de marche en moyenne montagne, nous voilà face à des passages si abrupts qu'il faut se hisser grâce à des chaînes, et chercher des marches hypothétiques dans les rochers pour continuer. Mais les indiens, ça n'a peur de rien. Et ça dure bien 30 à 35 minutes (et il faudra redescendre !). Une fois ce passage franchi, nous revoilà à nouveau sur un sentier, libres de nos mouvements. Et encore quelques efforts plus tard, la voici, la voilà cette cabane. Elle est là-haut. Où donc, je ne vois rien ? Là-haut... suis mon doigt ! QUOI ? Çà, là-haut ? Mais c'est pas possible, c'est l'antichambre du paradis ! On ne va jamais arriver là-haut aujourd'hui ! Si, si, Les guides estiment qu'il faut deux heures pour y parvenir.

Je fais une pause ici, ami Cisteur, pour te laisser imaginer le bonheur de faire tout ça uniquement pour aller chercher une ciste ! Tu es d'accord, c'est indescriptible, rien que d'y penser et les forces reviennent!

Bon, on enchaîne. En chemin, on croise un sportif solitaire, qui, couché sur une grande pierre, prenait un bain de soleil. Un petit bonjour en passant et direction "le Paradis". (D'ailleurs, détail croustillant, cette ciste s'appelait "La ciste de mon paradis" ! Non, ça ne s'invente pas non plus !).

Nous poursuivons. C'est comme dans le désert, mais au lieu de sable, c'est de la caillasse, et ça ne fait QUE monter. Et on ne rencontre pas de chameaux. Donc ça ne ressemble à rien ! Deux heures plus tard, épuisés mais heureux, nous atteignons ladite cabane. Plus aucun mot n'arrive à sortir de la gorge. On n'arrive même plus à dire merci à la "gardienne" (comme en prison... c'est pourtant son nom) pour le thé de bienvenue tiédasse qu'elle nous tend. Bref, ce qui s'est passé après n'a plus d'importance pour l'instant. On a trouvé la ciste (y manquait plus qu'elle n'y soit pas !), repris des forces et mangé la spécialité du coin : la soupe aux restes.

Sur le chemin du retour, même itinéraire et toujours sous un soleil de plomb. On arrive à l'endroit où notre sportif prenait son bain de soleil. Il était parti, mais vous ne devinerez jamais : il était couché sur "la Gare". Ça vous dit quelque chose? A nous aussi ! :)) Mais c'est pas possible, deux mots écrit comme ça à la peinture rouge, sur une grande pierre plate ! Ce n'est pas un panneau officiel, ni un lieu dit, sinon ça aurait été planté sur un panneau indicateur (et l'autre ne se serait pas couché dessus!). On se regarde, on ne se dit rien, mais un certain courant passe, on voit mutuellement nos rouages cérébraux faire de rapides recherches mémoires (on n'avait pas le texte avec nous) et en fait on n'y croyait pas trop. On se souvenait cependant que la ciste était cachée sous la table (de la Gare en question) et qu'après l'avoir trouvée, on aurait droit à un thé (vous vous rappelez le thé tiédasse ?) Il y avait beaucoup de coïncidences mais pas de table, pas dans cette caillasse, non, il fallait se persuader, c'est pas ici ! Ce truc-là, c'est l'effet mirage du désert (de tout à l'heure). Oui, il y a bien une énorme pierre plate rectangulaire d'environ 3 m sur 4 m. Mais dessous, il n'y a que des détritus, verres cassés (oui, même en Suisse !). Trop de coïncidences tuent la coïncidence. Mais non, il faut se rendre à l'évidence : c'est pas ça. L'objectif nous fait prendre des vessies pour des lanternes !

Bref, de moins en moins convaincus (quoique), on abandonne et on reprend la route. Ça nous titillait tellement l'esprit qu'on ne se rappelle même pas avoir refait les passages des chaînes, c'est dire! Et pourtant, il n'y a pas d'autre chemin.

Quelques jours plus tard, n'ayant toujours pas de solution pour cette ciste et ayant définitivement chassé de notre esprit l'idée que cela puisse être là-haut, nous lançons un appel via le forum car le Cacheur n'était pas inscrit (encore un !). A force de commentaires, de bribes d'informations et de recoupements, on devait arriver à l'évidence : eh bien oui, c'était bien là-haut !!! On aurait dû continuer à chercher, persévérer !

Mais un Cisteur par l'odeur alléché ne rechigne pas. C'est pas mission impossible puisqu'on l'a déjà fait une fois. Et ce n'est qu'un purgatoire en fait, puisqu'à mi-parcours du paradis ! Et c'est ainsi que deux ou trois samedis plus tard, GIVAROS (au complet cette fois) repart à l'assaut des chaînes, à la recherche de la Ciste de la Table. Les chaînes, ça n'a plus de secret pour nous, ni à la montée, ni à la descente. Et elle était bien là, sous cette table de pierre ! Oh, la jouissance, je vous dis pas ! Et en plus, on était les premiers à la trouver ! (Ami Cisteur, arrête-toi de lire, ferme les yeux et apprécie !) :))

L'été arrivant, nous allons sans doute continuer à glaner quelques cistes, découvrir de nouvelles régions et sortir de notre réserve. Mais entre-temps nous nous sommes trouvé un dérivatif en devenant davantage Cisteurs Cacheurs, avec plusieurs séries de cistes à thèmes. On constate cependant, que bien que la partie Est du canton (qui est de langue allemande, enfin il paraît, car les habitants du reste de la Suisse allemande ne les comprennent pas toujours) soit aussi magnifique et sauvage, nos braves romands (même valaisans) ne s'y aventurent que très modérément. Pourtant, pour les encourager, on en met au moins cinq dans la même région, facilement réalisables en une journée.

Nous avons fait plus haut une brève allusion à Kirane et Rain, deux charmantes Cisteuses valaisannes, qui se sont d'ailleurs présentées également sur le Ciste-thématique, et avec qui nous entretenons d'excellentes relations épistolaires et cistolaires (mais que nous ne nous connaissons pas encore). Kirane et Rain sont à l'origine de l'objet le plus insolite que nous ayons trouvé dans une ciste: elles nous ont fait l'honneur et le grand plaisir de nous dédicacer une plaque de bois sur laquelle était représenté un indien Givaros en train d'envoyer des signaux de fumée ! Merci KR, c'était merveilleux !

Et quant à la question de savoir si l'on arrive à concilier famille, travail et cistes... eh bien oui, on y parvient. Il n'y a que le ménage qui pourrait laisser un peu à désirer, mais on compense par les SAV !

Grâce aux cistes, et ce n'est pas une nouveauté, on a découvert beaucoup de choses, même aux alentours de chez nous, des endroits merveilleux dont le plus "frissonnant" fut le Bisse de Rho (les bisses sont des canaux d'irrigation, creusés à flanc de rochers, propres au Valais, servant à transporter l'eau pour les cultures). Un petit aperçu pour vous donner le frisson: tapez sur un moteur de recherche: bisse de Rho (ou bisse du RO) et pressez sur images. Les promenades le long des bisses sont particulièrement sympathiques (il y en a de plus abordables) parce que, comme il s‘agit de conduire l'eau d'un point A à un point B, à flanc de montagne, en général il n'y a ni montée ni descente. Petit cours de géographie: Le Valais compte 236 bisses pour une longueur totale de 760 km et le plus long fait à lui seul 32 km. Bonnes promenades !

Parmi les énigmes sympathiques, une de Nath nous a bien plu, davantage par l'originalité de son libellé que par son emplacement. Il s'agissait d'une lettre que Sherlock Holmes écrivait à son cher Docteur Watson et qui lui demandait de bien vouloir se rendre en Suisse, pour procéder à quelques investigations et récolter des indices à propos d'un meurtre perpétré dans le château de la ville. Un vrai plaisir. Et enfin, en ce qui concerne les cistes que l'on apprécie le mieux, ce sont, bien sûr, celles que l'on trouve !

Voilà, à part le fait que notre voiture se demande quelle mouche nous a piqués, car avant, elle ne sortait que rarement du garage, maintenant elle n'y rentre même plus (pas le temps !), il y a encore un avantage non dédaignable à relever: alors que Va... et ...Ros maîtrisaient depuis longtemps la pratique de l'ordinateur et d'Internet, il n'en était pas de même pour Gi... la cheffe de meute. Elle a dû s'y mettre, et l'exercice lui procure beaucoup de satisfactions. Quand on dit que tout est dans la motivation !

Discrets, discrets les Givaros, mais bavards quand même! Allez, on va arrêter là, sinon DG va devoir faire des éditions de "Ciste thématique" bimensuelles !

En guise de conclusion, un grand, mais vraiment un très grand merci à tous ceux qui nous permettent de jouer à ce jeu de fous... et pourvu que ça dure !

Ugh!

REUNION CISTIQUE DANS LA MEUSE, LE 31 MAI, par Sioux

Le 31 mai eut lieu une rencontre cistique en Meuse, à St Mihiel, organisée par Patou55 et France_b, et sponsorisée par les cistes de la maison Thorgal !

Il pleuvait tellement que nous avons dû rebrousser chemin en abandonnant le circuit en forêt qu'on avait entamé ce matin-là. Au moment de la photo ci-dessous (qui est un montage), ça arrosait encore, comme en témoignent parapluies, cirés et capuches. (En médaillon, Melli_Pas_Net, qui était restée dans sa voiture.)

Certains, qui étaient venus sans de méfier de la météo, se sont même précipités sur le supermarché du coin pour se rhabiller de la tête aux pieds, sous-vêtements compris, tellement la pluie était mouillée ! :))

Heureusement, le ciel nous a épargnés l'après-midi, et cela nous a permis de faire une belle moisson de cistes dans cette région chargée d'histoire.

Les grenouilles de cette journée bien humide s'appelaient : Patou55, Fanfan, Boon&Vlad, France_b, Thorgal, Archer, Alucard0057, Flix, Melli_Pas_Net, LaMerguez, (et son chien, la Pépette, qui a tout supporté !), Elmira, Plumedetigre, Plumedegrenouille, Plumedemouton, leurs chéris, Sylza, Dragon57, The_Badger, Poulpy54, Jerem, Mimi_poussin, et Sioux.

PICNICISTE GARDOIS DU 1ER JUIN, par Maya30
 

Ce picniciste a été organisé par Adopeste, Ovive34 et Tintin34000. Tout a commencé fin Mars 2008 par une proposition alléchante de Tintin34000 : une réunion familiale conviviale.

Voilà donc quelques curieux envahissant en catimini le Newforez'land, et, très vite, les échanges vont bon train. Dès le premier avril, de nombreuses personnes semblent intéressées par l'invitation qui est fixée au 1er juin.

Les commentaires fusent, la liste s'agrandit. De nombreux messages arrivent de toute part : Gard, Hérault, Bouches du Rhône, Aude, Midi Pyrénées, Ardèche, Drôme, Vaucluse, Pyrénées orientales, Lozère. Et le 25 mai, la nouvelle tombe : Tintin dévoile alors que nous sommes tous conviés à un événement qui aura lieu au pays d'un ogre, que dis-je, des ogres ! Ouvrez bien les yeux

NOUS SOMMES INVITES CHEZ LES SHREK !

Vous imaginez sans doute que l'invitation attirerait dès lors beaucoup moins de monde. Mais non, car elle était proposée par Tintin 34000.

Il n'en faut pas plus pour interpeller une bande d'humains-cisteurs prêts à faire une halte dans la bande dessinée... Alors l'inattendu se produit : la demande est telle qu'Ovive34 et Adopeste, deux accros de cistes, de blog, d'informatique, proposent leur aide.

Les pauvres ne savaient pas où elles mettaient les pieds ! Car sous le couvert d'un petit blondinet à houppette se cache un perfectionniste sympathiquement tyrannique qui, ne voulant décevoir personne, demande beaucoup et même plus à nos deux entrepreneuses. Quel trio! Le forum s'enflamme, les clichés prennent formes et le conte démarre pour la fête des mères, et celle de Sophie ! (Il est fort notre Tintin) à minuit comme promis.

Dès lors, tous les soirs en direct, un petit bout du conte avant d'aller dormir et cela pendant une semaine. Une effervescence inégalée dévoile peu à peu une rencontre exceptionnelle... Et puis, quelques grains de sable entachent cette réunion. On apprend très vite que notre magicienne Adopeste et notre petite douceur d'Ovive ne seront pas des nôtres, mais que la pluie sera avec nous ! Un appel est aussitôt fait pour obtenir clémence. Sokine préposée à la météo, Mao à la sorcellerie vaudou, BernardJsv surveille sa grenouille...

La semaine se passe tout de même dans la bonne humeur. Le stress grandit pour nos organisateurs : la pluie est la pire ennemie pour un pique-nique ! Sand34 propose la recherche d'une capitelle géante, dès lors, des barnums sont trouvés mais ils resteront dans nos coffres car GRAND est notre G.O qu'on se le dise ! Car voilà ce qui fut dit au retour:

"Il était une fois, un groupe de cisteurs parti à la conquête d'un château gardé par un féroce héros de BD. L'affluence fut telle qu'il dut se résoudre à ouvrir ses portes.

En un rien de temps, la horde envahit toutes les pièces et se jeta sur le banquet que notre héros avait préparé " (dixit Bibendum 1 juin 22h26). Le festin se passait dans une ambiance très décontractée, écoutant nos histoires de cistes, et essayant de glaner quelques infos, lorsque fut le moment de partir à la recherche de la princesse de Fort Fort Lointain, se déroulant sur 5 épreuves.... (dixit Sokine 1er juin 22h35)

Nous étions tous partis, nos poches remplies d'objets patiemment récoltés durant les semaines précédentes, ayant tous fait notre maximum pour coller au thème du jour. Des sujets troqués aux enfants, d'autres ont visité le site officiel pour y ponctionner les photos les plus inattendues, d'autres auront frôlé la crise de foie en cherchant le sujet idéal. J'en connais même un qui a englouti presque 50 œufs Kinder pour avoir le Shrek qu'il mettra dans sa dernière ciste, il y a mis du cœur notre Tintin ! Quant à Ovive34, ce sont les pâtes "alphabet" qu'elle a collectionné pour créer un badge personnalisé pour chacun d'entre nous.

Vous voulez la suite, car comme tous ceux qui n'ont pu venir, vous vous sentez frustrés. Eh bien, allez donc de ce pas lire, sur le forum gardois, la préparation et les remerciements pour cette exceptionnelle journée. Ainsi, plus jamais vous ne raterez une invitation faite pas Tintin34000!

Les invitations personnalisées ont été confectionnées par Ovive 34.

Pour en savoir plus, c'est ICI et ICI.

4éme PICNICISTE BOURGUIGNON, 15 JUIN
 

Le lieu de rendez vous était fixé à St Victor sur Ouche (Cote d'Or). Le temps était superbe: la pluie n'était pas trop froide, quoique abondante.

Ne dit-on pas "pique-nique pluvieux, pique-nique heureux" ? (euh non, ça ne doit pas être ça ...)

Heureusement, Curiosus, qui avait déniché le spot, avait eu la sagesse de prévoir une gloriette au toit presque étanche, bientôt rejointe par une tonnelle démontable.

Se retrouvèrent sur place : Clementt et Savannah, Curiosus, les Endjys71, les Gustavmeuh, Labiquette et Diplodocus, les Lila-Rose, Mam21, Nalu avec Jamy et Doudounne, Ronounours, Zefekesse fils et mère.

Les agapes commencèrent par l'arrosage de la millième ciste du fabuleux Ronounours (qui avait apporté des bouteilles "Cuvée Veuve Emille premier cru") et se poursuivirent joyeusement jusqu'au milieu de l'après-midi. Puis, la pluie ayant cessé, toute la petite troupe partit gaiement a la recherche de six cistes amoureusement cachées a proximité pour l'occasion par Curiosus. Elle furent toutes trouvées sans difficultés, sous la conduite de l'extraordinaire Ronounours.

Le soir venant, il fut alors temps de se quitter, en se promettant de se revoir, et en disant un émouvant au revoirà Nalu, Jamy et Doudounne qui nous quittent pour des contrées ou la main de l'homme a rarement mis le pied (ont-ils seulement Internet, par là bas ?) Sniff...


PS: pour ceux qui n'auraient pas remarqué, cet article a été écrit par Ronounours ! :))

RENCONTRE CISTIQUE DES 21 ET 22 JUIN A RODEZ, par les Tulipes
 

La dernière épreuve du triathlon cistique Midi-Pyrénées a eu lieu les 21 et 22 Juin 2008 près de Rodez, organisée par Les Tulipes. Après les territoires du NE du Tarn-et-Garonne, puis le week-end cistique dans les Comminges, il était grand temps de s'attaquer aux contrées sauvages de l'Aveyron.

Le rendez-vous était donné dans un parc près de Rodez, où était conviée la presse régionale afin d'immortaliser cette rencontre au cas où certains ne reviendraient pas vivants des épreuves...

Etaient présents les Bob82, Lolo09, Barbu34 et Minipous, Mamietopset et Charly, les Olive46, les 5 bulles, Les Bidochons, Les Biloux, Hermione Granger et les Tulipes.

Après une mise en bouche cistique sur trois spots dans le parc et un repas frugal, les choses sérieuses ont commencé.

Première étape : trouver l'accès aux portes de l'enfer au "Trou de Bouzouls". Deuxième étape : traverser le désert brûlant à Gages. Troisième étape : Voyage au centre de la terre. Arrêt des épreuves vers 21 heures pour reprendre un peu d'énergie. Puis ciste-stage nocturne pour bien finir la journée du samedi.

Dimanche 22 Juin

Le lendemain, alors que Lolo09 et les Olive46 ont déclaré forfait, Solea nous a rejoints. Première épreuve : les chutes vertigineuses de Salles-la-Source où nous avons rencontré le monstre du Bobness, visite de la plus vieille tombe aveyronnaise, et retour dans les entrailles de la terre.

Merci Les Bidochons pour leurs superbes spots, repaires des brigands. Un must si vous aimez les cistes cavernicoles.

Enfin nous rencontrons le monstre des profondeurs que nous dérangeons dans son sommeil (voir ci-dessous). Après un dernier ravitaillement chez les Tulipes, tout le monde est retourné chez soi, sain et sauf, OUF !!!

Merci à tous pour votre bonne humeur et ces bons moments passés ensemble autour de cette passion commune.

Avis aux amateurs cisteurs : une nouvelle rencontre se prépare pour l'automne dans les Hautes-Pyrénées....

CHEZ BOUDICCA, LE 28 JUIN, par Sioux
 

Cette journée placée sous le signe de la convivialité, orchestrée et "nourrie" de main de maître par Boudicca, fut encore une belle réussite ! Elle montre une fois de plus que cette rencontre devient une institution, rassemblant des cisteurs de toute la région parisienne, mais aussi de Province (le 41, le 66, le 49 et le 60 étaient dignement représentés !).

Ainsi, outre Boudicca, on a pu papoter avec : Acrobate, Alcha et Amak (= Alchamak), Butterfly91, Cherokee Chief, les Cœurs Vaillants, Darkilou et Mamoune, Emmanuel78, Fuligule, Garence, Groussay, Héloïse et Tarzoon, Jadeemeraude, JMLV, Jml91, JP77 et Claudine, Julien de Trosly, Koalito, Locotwister, Loner, Microb, Pathfinder, Raisinsdor et Jocelyne, Roséale, RX, Sioux, Soizic, Tioo, Titbinou, Yves1378 et Justine, journaliste du Nouvel Obs venue faire un reportage sur les Cisteurs, et dont c'était justement l'anniversaire : elle a été fêtée comme il se doit au moment du dessert, lorsque nous avons improvisé un cadeau et des bougies plantées dans... la salade de fruits ! :))

Les Tinochets sont venus nous faire un coucou au dessert, et le soir nous avons eu le plaisir de voir débarquer Globul (l'inventeur du "Bourdon" !), venu avec le tout premier Bourdon (le N°84), ainsi qu'un autre ancien de la première heure : DB2000.

Comme nous avions la chance d'avoir avec nous le trio de tête des Trouveurs : Titbinou, Emmanuel78, Boudicca, ainsi que JMLV, le Cacheur qui dispute le haut de l'affiche avec Bob82, Darkilou a remis une très jolie coupe à chacun des dignes représentants du jeu !

Inutile de vous préciser qu'on s'est donné rendez-vous pour l'année prochaine, et notre chef cuistot réfléchissait déjà à une idée de thème pour le prochain dîner : il a lancé l'idée d'une moule-frites party pour le soir !

Le coin gastronomique
 
GARÇON, UN CAFE GLACE ! par DG
 

C'est l'été. Rien de plus rafraîchissant et de plus facile à préparer qu'un café glacé ! Voici une recette plus-simple-tu-meurs !

En fonction de vos préférences (corsé ou léger) mettez du café soluble au fond d'un verre, rajoutez du sucre en poudre (attention : pas en morceaux, car ils ne fondraient pas) selon votre convenance, et versez dessus de l'eau glacée très pétillante (genre Perrier).

Attendez quelques secondes qu'une mousse crémeuse très épaisse se forme sur le dessus, plantez-y une paille, et hop ! c'est prêt !

Nous vous invitons à visiter notre boutique (bouton "La Boutique", à gauche sur la page d'accueil, puis "La Boutique des Cisteurs".)

Vous y trouverez des guides et des cartes, des boussoles, des accessoires de Cisteurs, des gadgets high-tech, etc. Tout un monde pour faire plaisir et se faire plaisir !

Ces articles vous sont proposés aux meilleurs prix du marché.

Nous vous rappelons que lorsque vous passez commande, Cistes-net touche une commission sans que cela ne vous coûte un centime de plus. Cette commission contribue au financement du site.

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c'est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu'en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Petite annonce
 

URGENT ! NOUS RECHERCHONS DE BONS COMMERCIAUX

Pour développer les PubliCistes, nous recherchons quelques commerciaux ayant une sérieuse expérience de la prospection téléphonique (et possédant un bon carnet d'adresses !)

Il doivent disposer d'un peu de temps libre dans la journée (environ une heure) pour prospecter les sociétés qui font de l'e-commerce. Ils n'auront aucun déplacement à faire, nous nous occuperons du reste.

Ils toucheront une commission d'apporteurs d'affaires d'un montant de 1000€ par contrat signé.

Si l'expérience vous tente, contactez-nous via le bouton "Ecrire au webmestre" (à droite sur la page d'accueil de cistes.net), en précisant "à l'attention de David Spiel".

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu'il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum, Docteur Jekyll et Marquis de Sade, ou à ses sanguinaires modérateurs, Seth, Dolina, Elba et Fabius Cunctator. Voir ICI.

METAXA, BIBINDUM ET ALCHAMAK TAPENT DANS L'EMILE !
 

54 Cisteurs font aujourd'hui partie du Club d'Emile, ayant trouvé au moins mille cistes. Trois nouveaux font leur entrée : Metaxa, bibindum et alchamak. Félicitations !

Les membres sont donc : Titbinou (4159), Emmanuel78 (4043), boudicca (2620), Numsix (2223), sioux (2179), Loner (2110), capitainecaverne (2082), coachbunny (1969), ckjm (1760), duluoz (1734), jmlv (1698), RX (1592), cyrcel (1573), vargo (1550), les goujes (1500), eurekamou (1474), egobis (1473), diddl (1461), pom06 (1431), tuttle01 (1405), yogo (1404), nous5 (1391), jmandco (1369), toby (1344), dom.cats (1310), Cachou Tls (1303), gaszel (1292), belfegor & papyweb (1285), liloo2 (1261), calou (1246), calounette (1246), yanovitch (1224), naoned_cisteurs (1210), AkmonBou-Spicéa (1134), Newra (1132), suwada (1130), Pexinois (1124), ninja (1121), ronounours (1117), familleponpon (1116), deroquemaille (1089), Alucard0057 (1073), Bolet (1069), beaventure (1065), APneiste (1061), Metaxa (1052), bibindum (1045), Mondéka (1040), Lolly (1020), ZarthArn (1020), alchamak (1014), Lonesloane (1001), provi (1001) et Fox10 (1000).

* Pas un jour sans une ciste

Statistiques
 
Juin 2008. Cistes cachées : 795. Nb d'échanges : 11709
 

Bronzage
 

Vacances obligent, il n'y aura pas de Ciste-thématique en août. Le prochain numéro sera celui de septembre, qui sera mis en ligne le 31 août à minuit.


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation