JOURNAL DES CISTEURS N°42
Parution du 13/01/2009
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 

MILLE EXCUSES ET MILLE VOEUX, par David Gille
 

Ce numéro de Ciste-thématique paraît avec beaucoup de retard. Mea culpa : je suis en effet le seul de l'équipe à posséder le logiciel permettant de préparer le brouillon du journal.

Une petite explication sur notre façon de travailler. Les membres de l'équipe se partagent le boulot (textes et illustrations), puis je centralise le tout. Ensuite, je fais un premier brouillon à l'aide d'un traitement de texte, puis je le mets en ligne, mais sans le valider. Ce n'est qu'à minuit, le dernier jour du mois, que je publie la version finale en cliquant sur un bouton.

Mais ce mois-ci, rien ne s'est déroulé comme prévu : je n'ai pas pu le préparer à temps, quelques médicastres s'étant mis en tête de m'en empêcher. Et je dois avouer qu'ils ont réussi.

Mais ils ne m'empêcheront pas de vous souhaiter une excellente année 2009. Et à ces vœux se joignent ceux de toute l'équipe des cistes.

Nous adressons aussi un amical et confraternel salut (assaisonné des souhaits habituels de bonne santé, d'amour, de richesse, de gloire, de remises d'impôts et de météo clémente) à l'équipe de Newforez, sans laquelle les cistes n'auraient certainement pas la même saveur !

Que 2009 exauce tous vos vœux !

L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-thématique ?

Désormais, il vous est possible de consulter l'index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu'au numéro du mois dernier) grâce à la page spécialement créée par Brossard56.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

LE LOCALISATEUR DE YOGO
 

Certains Cisteurs -hélas trop rares- ont eu la bonne idée de s'inscrire sur le localisateur de Yogo.

Ce localisateur permet de savoir qui habite où.

C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs qui habitent dans une autre région que vous, ou pour trouver quelqu'un qui pourrait se déplacer pour chercher une PubliCiste à votre place. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Cacheurs, vous n'aurez plus aucune excuse pour coller sur cistes.net des images de la taille d'un confetti, ou des photos bouffées par les mites. Sur le site de Tioo, toutes vos images seront réduites à 10 Ko en un tournemain, automatiquement et en beauté ! Le réducteur d'images de Tioo, c'est un concentré de haute technologie, respectueux de l'environnement car entièrement réalisé à l'aide d'électrons recyclés :)) Pour y accéder, c'est ICI.

A l'initiative de Brindacier et de plusieurs autres Cisteurs et Cisteuses, il a été décidé d'informer les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes.

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

ENFIN, TRES IMPORTANT : ne mentionnez sur ce site que les cistes qui sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, et non celles qui leur sont interdites !

C'est ICI.

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C'est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :))

A vous de les reconnaître !

LE CISTEUR DU MOIS DE DECEMBRE...

Il fallait reconnaître Ptitbouchon. Cela a pris un peu de temps, puisque ce n'est que le 13 décembre, à 0:38 H, que Davinci l'a finalement reconnue. Donc un grand bravo à elle ! (Mais on peut se demander ce que Davinci faisait devant son ordinateur à 0:38 H, à l'heure où les honnêtes gens dorment ! :))

....ET VOICI LA PHOTO DU MOIS DE JANVIER !

Fille ou garçon ? A vous de jouer !

Si vous avez reconnu ce poupon, exprimez-vous sur le forum général NewForez, dans le sujet "Ciste-thématique de janvier est paru" : c'est ici.

Tous les mois, nous vous encourageons à nous envoyer vos photos. Mais nous vous demandons, pour l'instant, de ne plus le faire car nous en avons beaucoup d'avance. Par exemple, la photo ci-contre, nous l'avons reçue en avril dernier, et il y en encore beaucoup en attente. Nous vous informerons lorsque notre panier sera vide :))

En revanche, nous manquons toujours cruellement de portraits pour la rubrique Traits & Portraits. Vous trouverez toutes les infos ICI.

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Sur un spot, cette Cisteuse fouille un peu à l'aveuglette sous un toit, à l'entrée d'une chapelle. Ses doigts trouvent alors tout ce que l'on peut attendre de tels endroits : toiles d'araignée, nids, plumes et autres trucs bizarres... et une lettre. Elle raconte : "Sur cette lettre, un prénom. J'hésite, puis je regarde à l'intérieur. Elle est datée de 2005, et ce que j'en lis est triste. Je comprends que la personne ne devait plus être là, et que l'auteur lui raconte sa vie depuis, sous forme de poème. J'ai tout remis en place, un peu honteuse de ma curiosité."

Au terme d'une promenade fatigante, sur un chemin à très fort dénivelé, un Cisteur est parvenu sur une petite corniche. En se retournant pour regarder dans la direction d'où il était venu, il a reconnu le paysage : il y avait lui-même caché une ciste quelques mois auparavant, mais en arrivant par un autre chemin, beaucoup plus facile d'accès ! A aucun moment, il ne s'est douté qu'il s'agissait du même spot. :))

Une Cisteuse cherchait une ciste dans un tritronc. Elle raconte : "Je me faufile entre les épines des rosiers, les fines branches de l'année qui fouettent le visage... et commence, de l'autre côté, à inspecter mon tritronc. C'est alors que je sens une présence dans mon dos, massive, et un souffle chaud au dessus de moi. Je me retourne vivement, et, coincée entre les barbelés de la clôture et mon arbre, je me retrouve nez à... naseaux avec un magnifique étalon ! Cinq centimètres à peine nous séparent dans ce minuscule espace, et l'animal, l'air curieux et sans doute un peu intéressé question estomac, me toise de toute sa hauteur. Il est suivi par un congénère, plus timide celui-là, et qui, un peu à l'écart, laisse à l'étalon la primeur en matière de demande muette. Après une caresse furtive, je lui ai expliqué que je n'avais que quelques babioles en plastique à lui offrir, et que ce n'est pas sur moi qu'il pourrait compter pour améliorer son ordinaire. Il a continué à me suivre du regard, débonnaire (un peu collant aussi), et certainement très très dubitatif quant à l'intérêt que je pouvais porter à ces arbres qui bordent son enclos par delà sa clôture !" :))

Un après-midi, un Cisteur a profité d'une accalmie entre deux averses pour aller remplir son devoir (chercher une boîte, quoi !). Arrivé sur le spot, la ciste était à peine masquée par un bout de bois, et le sac avait bien pris l'eau. Le dépiautage du sac laissait alors paraître un (ancien) pot de mayonnaise Bénédicta. Le Cisteur se dit : "Tiens, le Cacheur a fumé je ne sais quoi : le descriptif indiquait un pot de bébé (Ou bien alors, il ne faut plus s'étonner que les enfants de nos jours soient obèses)." Mais soit ! Tous les objets avaient l'air d'être là, il procéda donc à l'échange et prit le carnet pour y noter le sacro-saint petit mot. Et là, Ô surprise ! Ce n'était pas un carnet de ciste mais un logbook de Geocache. Tout s'expliquait. Notre Cisteur remit alors la boîte en place, non sans avoir griffonné 2 ou 3 mots sur le logbook. Et quelques mètres plus loin, il trouva enfin ce pourquoi il s'était déplacé : le pot de bébé en question, dans son petit sac bien sec, bien soigneusement dissimulé sous des pierres et quelques feuilles pour le camouflage. Il commente : "J'ai eu un petit sourire et j'ai pensé : ça, c'est de la cache !)." :)) 

Encore un Cisteur qui nous signale être tombé sur une urne funéraire. C'est la troisième fois que ça arrive...

Un Cisteur était à Besac pour se balader et cister par la même occasion. Il raconte : "Je trouve le spot d'une ciste, mais il y a des jeunes à proximité et une demoiselle sur un scooter. Je patiente, j'attends, je fais semblant d'admirer le paysage, je m'approche de la cache pour y jeter un coup d'œil. La demoiselle téléphone, et là comme toute femme qui se respecte... ça papote dur. Enfin les jeunes démarrent, puis le scooter également. Je vais sur le spot, je regarde, je mets la main dans les trous et dans les fissures : rien ! Comme il commence à faire sombre, je prends des photos. Bon, tant pis, je soupçonne une disparition... De retour chez moi, j'écris au Cacheur pour lui demander si j'étais au bon endroit. Il me le confirme. Un mois plus tard, je regarde mes photos d'un peu plus près, et que vois-je ? La ciste !!! Je devais être fatigué le jour où j'étais allé la chercher ; mais bon, il faisait sombre et je n'avais pas de lampe. Conclusion pour les néophytes : ne jamais dire que la boîte à disparu, mais se dire qu'elle a peut-être disparu !". Et ajoutons : "Ne jamais oublier d'emporter une bonne torche électrique ! :))

C'est l'histoire d'un Cisteur origamiste (détail important) qui, comme à son habitude, avait plié son énigme pour la mettre dans sa poche. Après avoir fouillé en vain l'intérieur du multitroncs dont il était question dans cette énigme, notre Cisteur est rentré bredouille chez lui. C'est alors qu'il s'est aperçu qu'au verso de sa feuille se trouvait une magnifique modification d'énigme, laquelle avait été occultée par le pli du papier :)) Un comble pour un origamiste, non ?

Traits & Portraits
 
EUREKAMOU
 

Je suis retraité, j'ai 63 ans, mon épouse en a deux de moins, et nous sommes tous les deux sportifs à notre niveau.

J'ai connu les cistes par un couple d'amis (Gentiane pour ne pas le nommer), en décembre 2006.

La neige se faisant attendre, mon épouse au travail, j'avais du temps à consacrer à ce qui est devenu une passion. Mes premières sorties se sont effectuées sous la houlette des Gentiane's ; mais, très vite, j'ai volé de mes propres ailes, sauf pour le décryptage de certaines énigmes tordues, pour lesquelles j'ai eu recours à eux.

N'étant pas de la génération Internet, j'ai souvent besoin d'aide pour mes recherches, mais je progresse tout doucement.

La ciste qui m'a le plus marquée, c'est la N° 22627 «l'Abritée» de Newra. Elle a fait couler tellement d'encre en Alsace, et j'éprouve une certaine fierté à l'avoir dénichée derrière Grosjean, une figure Alsacienne.

Depuis, mon épouse étant en retraite, nous cistons en couple, décryptages et fouilles sur le terrain.

Nos meilleurs souvenirs : les rencontres imprévues avec d'autres Cisteurs sur le terrain, une partie du Tour du Golf des «2 poulpes» dans le 56, quelques coins reculés en pleine brousse comme sait si bien le faire Valeetiti dans le 70, nos promenades dans le 67, 68, 54, 88... Mais la série la plus impressionnante fut celle de la «Légende de Braa Oun» posée par Captain Canyon dans l'Hérault : une petite merveille, énigmes et spots !!! Bravo à lui, et merci encore à tous les Cacheurs (même si nous les maudissons de temps à autre :)).

De toutes les anecdotes, il y en a une qui nous fait encore sourire : départ de bon matin pour le Haut-Rhin à la recherche d'un abri en altitude. Après environ deux heures de marche, arrivée sur les lieux, relecture de l'énigme pour le final. Pour dénicher la boîte en question, il fallait monter sur un bloc de bois servant de siège. L'échange à peine effectué, voici qu'arrivent deux hommes d'un âge certain (comme le nôtre). Bonjour !!! Bonjour !!! Tout en discutant de la pluie et du beau temps, l'un s'installe sur le billot (donc plus question de remettre la chose en place), l'autre sort de son sac saucisson, bretzels, quatre verres et une bouteille de bourgogne dont il fait rapidement sauter le bouchon. Sans avoir le temps de réagir, nous nous retrouvons avec un verre en main. Et pas question de refuser, car nos deux sympathiques compères ne voulaient rien entendre ! Pour eux c'était l'apéro, ils étaient attendus au restaurant pour le repas, donc tout devait disparaître. Après trois quarts d'heure de franche rigolade, ils reprirent leur route, nous laissant le loisir de remettre la boîte en place discrètement. Nous sommes repartis la tête un peu tourneuse, mais avec un excellent souvenir !

Voilà pour cette fois, nous souhaitons bon vent à tous les Cisteurs et espérons faire encore des tas de connaissances.

Traits & Portraits
 
CLEAPOTRE
 

C'est le 07/05/2006 que je me suis inscrit sur ma première ciste (n°15461). Je la cherche toujours...

Quelques semaines plus tôt, ma femme, assistante maternelle, avait entendu à la radio un reportage sur les cistes, et la restitution qu'elle m'en avait faite avait éveillé ma curiosité. A 44 ans tous les deux, avec deux enfants de 12 et 14 ans (à l'époque), ce concept, qui proposait à la fois sujets de balades (avec un seul «l»;-) ), découvertes de sites improbables, résolutions d'énigmes en tous genres, le tout dans un esprit de convivialité, de gratuité et un certain sens de l'écologie, ne pouvait que nous séduire : il fallait bien cela pour me sortir de l'univers austère d'auditeur interne d'une grande banque française dans lequel j'officie depuis le début du nouveau millénaire...

Réutilisant un pseudo qui m'avait déjà servi sur d'autres sites (je fus notamment fan, en des temps plus reculés, du jeu de stratégie «Diplomacy»), j'introduisis Cleapotre dans le monde des boiboîtes...

Je saisis l'occasion de ce portrait pour répondre d'ailleurs à ceux qui me posent régulièrement la question de l'origine de ce pseudo: je n'en sais rien !... Sans doute le caractère ambivalent, androgyne, que produit l'inversion des deux voyelles m'a-t-il attiré, renvoyant à mon goût naturel pour le mystère. Peut-être aussi le plaisir un brin sadique d'imaginer mes futurs interlocuteurs s'écorcher les lèvres sur la prononciation revisitée de ce nom célèbre... Toujours est-il que j'ai trouvé, depuis, une figurine de la reine d'Egypte, qui ne me quitte plus, et ma femme (qui ne me quitte plus non plus, d'ailleurs), bien que non inscrite officiellement sur le site, adopte à l'occasion le logique «Cleopatre» pour s'identifier auprès des autres Cisteurs, notamment lors des rencontres régulièrement organisées en Alsace.

Depuis bientôt 30 mois, nous écumons donc (à notre rythme ... 300 cistes trouvées environ sur la période) les châteaux, chapelles, calvaires et autres sentiers forestiers de «notre» belle Alsace - j'agrémente délibérément de guillemets le précédent possessif, car nous n'avons intégré cette magnifique région que depuis 20 ans, originaires l'un et l'autre de lointains départements (Maine-et-Loire pour moi, Pyrénées-Atlantiques pour elle) - que nous (re)découvrons presque chaque week-end, en privilégiant la région de Strasbourg (où nous habitons) et le reste du Bas-Rhin (rassurez-vous, il y a de quoi faire !).

Chacun assure au mieux sa part du travail cistique :

- à moi la récupération et l'enregistrement des énigmes, ainsi que la communication sur le forum

- à nous deux leur résolution à domicile, avec une spécialisation personnelle sur les traductions allemand à français (très utiles dans les énigmes alsaciennes ...) et les décryptages

- à nous deux également la résolution sur le terrain (la cache finale étant généralement trouvée par Cleopatre, car je suis et reste désespérément mauvais sur ce point pourtant incontournable)

- les enfants assurent, quant à eux, la base arrière par téléphone, car désormais davantage intéressés par le monde de Warcraft que par celui des boîtes...

Comme Trouveur, j'ai une tendresse particulière pour la 8922 («La ciste de la forêt au champ tordu») de Toutankhamon (désolé pour les Alsaciens si je leur fais cette infidélité, mais solidarité égyptienne avant tout !), qui m'a permis de découvrir coup sur coup une irréelle «sculpture» posée au milieu de nulle part, et une splendide palombière (sont-elles toutes aussi immenses ?) à proximité. Le tout servi par une énigme d'une grande finesse !

De son côté, l'Alsace se prête tout particulièrement aux randonnées cistiques et, parmi les nombreuses séries proposées, je retiens tout particulièrement celles des «Fées de la Vancelle» (n° 28030 et suivantes - Grosjean) et de «la balade de Quirin» (n° 26454 et suivantes - Sochki), deux superbes périples à travers, respectivement, les Vosges du Sud (du Bas-Rhin) et du Nord-Ouest (compter la journée, pour chacune).

D'une façon générale, les cistes de Grosjean sont souvent des bijoux d'originalité dans le concept utilisé :

- la ciste «amphibie», totalement immergée (n°22899 - «La beauté cachée», malheureusement disparue depuis)

- la double ciste «inter-régionale» (Alsace-Normandie), dont l'énigme alsacienne (n°43904 - «La blonde et le beurre») n'était déchiffrable qu'avec l'aide des cisteurs normands et réciproquement (n°43902 - «Le beurre et la blonde»)

- la ciste «minimaliste» (énigme en trois lettres ...) et néanmoins fort poétique! (n°23553 - «B612», ressuscitée ensuite sous le n°29349 - «Le retour de B612»)

- la ciste «à délivrer», car tombée (involontairement) au fin fond d'un arbre creux (n°27219 - «Il faut sauver la ciste 27219»)

- la ciste «ténia» (cachée à l'intérieur d'une autre ciste) et sa variante encore plus vicieuse, la ciste «mobile» (cachée à l'intérieur d'un bourdon ...)

- la ciste «éphémère», posée sur le sol, en plein hiver, mise en ligne une fois recouverte par la neige, et à trouver avant le redoux ... (n°23959 - «Le bonhomme de neige»)

- ...

Et je passe sous silence celles après lesquelles je continue de courir, et qui me font tourner en bourrique !...

J'aime aussi beaucoup les cistes de Cocomama, garantes, pour la plupart, de spots étonnants et/ou magnifiques (n° 20489 - «La ciste des mégalithes», n° 34928 - «Ouaaaahhhhhhhhhhh, c'est beau !», notamment). Mention spéciale également à la série du «Calendrier de l'Avent» (n° 37466 et suivantes - Krapette), constituée de 24 cistes mises en ligne tout au long du mois de décembre 2007 (à raison d'une par jour jusqu'à Noël), disséminées aux quatre coins de l'Alsace (parfois au sens propre !...) et dont chaque énigme décrivait un aspect de Noël et de ses symboles, si présents par ici.

Autre ciste importante, à titre personnel: la «ciste des cigognes» (Bubunico), dénichée en plein hiver, après quelques minutes de marche dans un bourbier sans nom et qui, surtout, contenait le bourdon «poète». Ce bourdon, qui exigeait de son trouveur de rédiger et diffuser sur le forum un poème sur le thème des cistes, m'a permis de (re)découvrir le plaisir de manier les mots, en alexandrins ou en prose, et d'acquérir par la suite les titres honorifiques de «Scribe officiel des Hiboux d'Alsace» et «Grand Ménestrel de l'Ordre des Hiboux».

Car Hibou je suis, depuis un an déjà (je rappelle, au besoin, que l'Ordre des Hiboux accueille en son sein les Cisteurs (près de 250 à ce jour) ayant caché/trouvé au moins une ciste de nuit, et qui en rapportent l'expérience sur le fil consacré à ce sujet sur le forum général de NewForez). Que les deux éminents créateurs de cet Ordre (Bob d'Artois, Sioux) reçoivent au passage mon admiration et mes remerciements pour les qualités que je devine en eux, bien que ne les ayant jamais rencontrés : qualité de leur plume (sans jeu de mots, Sioux !), de leurs énigmes (Bob d'Artois), créativité, disponibilité, humour et gentillesse. Merci également à Krapette pour m'avoir aidé à entrer dans cet Ordre, en me faisant découvrir le plaisir, par 4 fois répété, d'effectuer une sortie MHSL (Mode Hibou Soleil Levant : sortie cistique de nuit (à 10-20 Cisteurs à chaque fois, ça fait fuir les bêtes sauvages potentielles !), se concluant systématiquement avec l'attente du lever de soleil (magique ...). Je garde notamment en mémoire le souvenir encore «frais» (à tous les sens du terme...) de la dernière sortie en date (04/08/2008 - 1200 mètres d'altitude), coordonnée pour la première fois avec une sortie MHSC (Soleil Couchant) des Hiboux bretons, qui nous avaient gracieusement offert pour l'occasion de partager «leur» climat estival : une «belle» nuit d'été à 4°C maxi, sans lune (pas folle, la guêpe !) où crachins et coups de tabac n'ont cessé de se tirer la bourre, jusqu'à ce que l'aube se lève dans un brouillard à couper au couteau...

Quand ma plume ne sert pas à rapporter les exploits nocturnes des cisteurs alsaciens, je l'utilise pour leur concocter quelques énigmes, où les jeux de mots et les doubles sens s'entrechoquent avec délice. Car je crois éprouver encore plus de plaisir à crypter qu'à décrypter, et je passe parfois des heures à chercher le mot, l'expression, la tournure de phrase qui équilibreront parfaitement l'énigme, la rendant juste assez absconse pour susciter l'envie de s'y plonger sans priver du plaisir de trouver. Quel bonheur de recevoir ainsi, à 6H00 du matin, le mail d'un Cisteur m'informant qu'après une semaine de recherche et une quasi nuit blanche, il sort faire quarante kilomètres pour vérifier sur place si la révélation qu'il vient d'avoir dans son sommeil est justifiée ! Et deux heures plus tard, un autre mail confirmant le succès et l'euphorie du décapsulage...

Même si mes énigmes sont réputées «difficiles», je m'efforce, le plus souvent, d'y glisser plusieurs niveaux de lecture, plusieurs moyens indépendants d'arriver à la solution. Et je joins au carnet la traduction complète de l'énigme, si bien que ceux qui ont résolu l'énigme selon une des pistes possibles ont plaisir, je l'espère, à découvrir sur place les autres fragments non identifiés ou non résolus. En contrepartie, cela m'oblige généralement à me rendre sur place deux ou trois fois successivement (première découverte du spot souvent par hasard, retour une seconde fois pour placer la boîte et relever tous les points de repère qui vont me permettre de constituer l'énigme, et troisième passage pour rajouter la solution typographiée dans la boîte).

C'est ainsi que cette année, dans le cadre de la pose d'une décaciste en montagne (balade de six bonnes heures à chaque fois), j'avais déposé, à mon second passage, un des bocaux au pied d'un gros arbre et, en revenant quelques week-ends plus tard pour compléter le carnet, j'ai eu la surprise de trouver l'arbre coupé en deux par une récente tempête, l'essentiel du tronc bien évidemment abattu en plein sur le bocal, totalement inaccessible ! Du coup, j'ai recréé une nouvelle énigme pour cette ciste, rebaptisée «Mission imposciste» : je vous laisse deviner quel était l'objectif de la mission (réussie, d'ailleurs, quelques jours plus tard, par un couple de Cisteurs ... diaboliques !).

Une autre anecdote de Cacheur : j'avais disposé ma première série de dix cistes le long du Rhin, sur un circuit d'environ trois heures, et caché la n°7/10 au pied d'un arbre marqué à sa base d'un point de peinture bleue. A cet endroit, une des hautes branches de l'arbre s'inclinait et faisait, à cinq mètres au-dessus du chemin, comme une arche d'où du lierre tombait joliment en large cascade, jusqu'à deux mètres du sol. L'énigme titrait quelque chose comme: «Après la n° 6/10, ne vous attardez pas trop, car la septième ciste, qui préfère le bleu, n'attend ses aventuriers que sept minutes plus loin, au pied de l'arche enfin retrouvée...». Dans les semaines suivantes, plusieurs Cisteurs avaient fait la série, mais j'étais surpris de les voir qualifier cette n°7/10 de «difficile» ou «très difficile». Ce n'est que lors d'un SAV sur place, quelques temps plus tard, que j'ai constaté que des bûcherons étaient passés par là et avaient scié la branche ! Il ne restait plus que le point bleu, presque caché par les herbes et les branches mortes, les approximatives sept minutes de marche et... la ciste, toujours en place, mais dont le carnet renfermait les témoignages «salés» des Trouveurs (dont j'admire et salue au passage l'opiniâtreté !).

J'ai également, bien sûr, quelques souvenirs en tant que Chercheur. Ainsi, il y a un an, en lisant le carnet d'une ciste, je comprends, aux différents messages inscrits, qu'une autre ciste se trouve à proximité. Pas davantage d'indices, malheureusement, et bien sûr, je n'avais pas sur moi le texte de l'énigme correspondant à ce doublon. Alors, je me suis mis à chercher alentour, en essayant de repérer les spots et les caches les plus «cistiques». Et je l'ai trouvée, à cent mètres environ de la première, près d'une croix et sous quelques pierres ! Il ne me restait plus qu'à reconstituer l'énigme à l'envers, à savoir trouver sur cistes.net le numéro de la ciste à partir des informations trouvées dans le carnet (noms des trouveurs, dates des échanges) et des objets en place...

Le même jour, je trouve une autre ciste, en pleine montagne (bon, les Vosges, çà n'est pas aussi haut que les Alpes, mais certains coins sont quand même bien isolés !). Moi qui suis davantage habitué aux cistes de ville et à la difficulté de rester discret, je m'installe donc avec plaisir, l'esprit pour une fois tranquille, sur le parapet d'un pont voisin, pour procéder à mon échange. Mais à ce moment arrive un hélicoptère qui se pose à cinquante mètres de moi ! Un accident s'était produit quelques kilomètres plus loin, et les sauveteurs n'avaient trouvé que ce champ voisin comme point de chute... Décidément, les échanges au calme ne sont pas pour moi !

Mais je vois que certains lecteurs commencent à bailler et cligner des yeux. Sans doute, comme souvent quand j'écris, ai-je encore été un peu trop disert ! Il est temps, maintenant, de laisser la place au sujet suivant. A moins qu'Ernest et Gaston n'aient quelque chose à ajouter ?...

VIREE BELGE SUR LA CÔTE D'OPALE ! par Lesprit
 

En week-end rando sur la Côte d'Opale, notre groupe de randonneurs belges s'est retrouvé à Wissant.

Comprenant trois Cisteurs (Vadrouille la petite dernière ; Lornitho, l'avant dernier, et Lesprit, le premier contaminé) pour trente-sept moldus, nous nous sommes retrouvés coincés entre les deux caps et ne pûmes faire autrement que de rendre hommage aux boîtes déposées là par nos hôtes cistiques d'un week-end. Nous eûmes ainsi le bonheur d'en trouver quatre sur les deux jours de rando.

Mais l'une nous fit particulièrement plaisir : en effet, un couple de Cisteurs et amis Belges, Digitale et Tessa, connaissant notre projet, nous confièrent une boîte et une enveloppe cachetée pour tenter de retrouver la trace d'une des cistes cachée près de Wissant par Tessa, fervent ornithologue, et déclarée "supposée disparue" par le dernier Chercheur.

Sur base de l'énigme, presque certains de l'endroit et après de longues minutes de fouille en règle, nous allions décacheter l'enveloppe pour obtenir les informations de la cachette, lorsque Vadrouille tenta une ultime fouille avec son parapluie magique. Et miracle ! la ciste apparut dans sa robe verte ! Elle n'avait donc pas bougé de sa cachette !

Tout le monde manifesta sa joie à la mise au jour de la boîte, et l'échange fut scrupuleusement fait selon les règles cistiques en vigueur. Au pas de course, vu le retard accumulé, nous rejoignîmes l'hôtel et racontâmes nos exploits au reste du groupe devant un bon apéritif, avant de passer à table.

Bilan très positif, plein de belles images dans les yeux et belle région de nature intacte que je visitais pour la première fois mais qui, si proche de la Belgique, me reverra certainement une autre fois !

Pour plus d'infos sur notre association de rando belge : voir ici

Ci-dessus, de gauche à droite : Marie-Paule et Jean-Claude (deux moldus à 95%), Lesprit, Lornitho, Vadrouille et Bob (un autre moldu, mais plus pour très longtemps ! :))

LE SIEGE DE CONDATE, par H de Ache
 

Le 11 novembre 2008, les Cisteurs de Midi-Pyrénées se regroupent à 10 H dans les territoires sauvages du Tarn-et-Garonne pour y tenir le siège de St Antonin Noble Val.

L'alliance se scelle rapidement sous la vieille halle. Après quoi, un plan d'assaut de la ville est organisé.

L'appétit cistique bien aiguisé, la joyeuse équipée arpente et arpente encore les petites ruelles étroites pour prendre possession de la ville et de toutes ses cistes.

Les quelques passants que nous croisons ne se doutent pas à qui ils ont affaire : Bob82 et Bobette, Aknaton, Davinci, les Tulipes, Hool 82, Lolo 09, les Caddy, Coachbunny, Crocor et les Ache. Nous sommes tous là pour prendre possession des temples de la ville et de toutes ses cistes à travers la série historique de Hool. Bientôt nous touchons au but : une petite ciste rebelle est allée se cacher au creux d'un petit vallon secret.

Les « casquettes oranges » nous entourent, prêtes à tirer sur tout ce qui bouge, dans les rangs on commence à compter les blessés, mais la victoire est au rendez-vous.

C'est alors l'heure des réjouissances. Dans l'air flotte une odeur de pizza. La taverne n'est pas loin et les troupes pourront reprendre des forces.

« Holà, tavernier ! Les troupes ont soif et les Tulipes fêtent leur 500ème victoire aujourd'hui ! » Après avoir vidé la cave de l'aubergiste et dévasté son garde-manger, quelques douceurs de nos terroirs sont les bienvenues : croustade gersoise, fondant au chocolat de l'Aveyron et biscuits aux myrtilles ariégeoises. Avant le départ, quelques provisions sont réquisitionnées.

Puis les troupes prennent de la hauteur pour contempler le nouveau territoire conquis depuis la falaise d'Anglars.

L'assaut final est alors donné : il est temps de prendre possession des mondes souterrains et de partir au Centre de la Terre. La progression est lente en terrain difficile, mais les Cisteurs font bloc et puis mètre après mètre, en rampant dans un étroit boyau pour finir, les entrailles de la Terre sont conquises.

La nuit est tombée à la sortie des grottes, les Cisteurs échangent des adieux rapides : l'aventure du jour est achevée. On attend impatiemment la prochaine rencontre ! A bientôt amis Cisteurs... à très bientôt !!!

Traits & Portraits
 
RODO
 

Je m'appelle Véronique, plus souvent nommée Véro, et j'ai franchi le cap des 40 cet été (ans, bien sûr !). Je suis née et ai habité dans le Maine-et-Loire jusqu'à ce que nous décidions, mon mari et moi, de franchir les montagnes et de nous installer dans les Hautes-Alpes, dans un petit village de la Vallouise où nous sommes depuis cinq ans. (Mon mari, c'est Ludovic, Ludo pour les intimes.)

Pourtant, c'est bien dans le Maine-et-Loire que tout a commencé. Comme chaque année, nous retournons à nos sources pendant les vacances de la Toussaint et, comme à chaque retour, nous rendons visite à nos amis les reve49. Du moins, c'est le pseudo qu'ils nous disent avoir choisi pour participer à un jeu sympa, en lien avec internet, genre jeu de piste, chasse aux trésors... D'ailleurs, ils sont prêts à nous montrer.

Aussitôt dit, aussitôt fait : ils nous mettent sous les yeux l'énigme de leur premier trésor caché (facile, j'ai déjà localisé sans avoir à chercher !) et nous allons sur les lieux pour compléter les explications. Après ce cours théorique, ils nous proposent de passer aux travaux pratiques : ils en ont décodé une tout près, pourquoi pas y faire un tour ? Allez, tous en voiture sans traîner, car à cette époque de l'année, il fait nuit tôt ! Oui, justement, quand nous arrivons, il fait plutôt sombre et il faut chercher dans des trous dans un mur ! Evidemment, personne n'a de lampe de poche. Il ne reste plus que la lumière du portable et... d'y mettre la main, un peu à l'aveuglette. Beurk ! Il n'y a pas de bête dedans, au moins ?... En tout cas, il n'y a pas de boîte non plus. Et ce n'est pas la faute d'avoir cherché dans tous les trous du mur !

Retour à la maison (des reve49) bredouilles, pour constater aussitôt sur la page des cistes que l'objet de notre convoitise était déclaré disparu !

Au fait, il y en a par chez nous ? Notre curiosité est piquée au vif. On dirait même qu'il y en a une tout près de la maison... Et c'est comme cela que, dès notre retour dans les Alpes, nous avons trouvé notre première boîte, le 11 novembre 2006 : la ciste à Bacchus. Et, c'est comme cela que nous avons voulu en chercher une autre rapidement : la ciste dorée. Celle-ci, nous la recommandons un jour d'automne ensoleillé : les mélèzes sont vraiment magnifiques avec leur parure dorée. Superbe ! Une de nos préférées. Merci Nicnic.

Et nous voilà pris de ce mal terrible appelé « démangite cistique » : chercher, trouver, chercher, trouver... jusqu'au jour où nous avons également eu envie de cacher. C'était le 24 décembre 2006. Les Reve (encore eux) ont envoyé un cadeau très original à leur filleule : un bocal en verre plein d'objets, avec un crayon et un carnet. La chance est avec nous (les avis sont partagés), la neige se fait attendre cette année-là : nous allons pouvoir cacher (et continuer à chercher un peu). La ciste du canal est née ! Joyeux Noël !

Je dois dire qu'au début, je devais résoudre toute seule les énigmes et décider Ludo à m'accompagner. Aujourd'hui, je ne sais pas lequel des deux est le plus mordu. Il faut dire qu'il a changé de travail et ses horaires sont plus appropriés.

Les enfants nous lâchent un peu. En fait, ils choisissent leur terrain. Nous cistons principalement chez nous, et il faut souvent marcher des heures avant de trouver une boîte (quand on la trouve !), et c'est loin d'être plat ! Mais, quel régal ! Quels paysages !... Evidemment, nous retournons au pays de temps en temps, et le 49 est bien fourni. Nous allons également au pays de Ludo : on peut donc aussi nous croiser sur les routes du 27 et 28. Là, c'est plus plat, les enfants nous suivent plus volontiers. De même lors des vacances : Luxembourg, Var...

J'en ai loupé une en Italie lors de mon dernier voyage (euh... professionnel). C'est après être sorti d'un monument que j'ai retrouvé l'énigme qui me disait d'être dans ce monument. Je n'allais pas repayer l'entrée ni remonter toutes les marches !

J'ai également donné le virus à 2 collègues avec qui je pars régulièrement en formation continue à Lyon : nous déambulons dans les rues à la recherche de nos trésors dès que nous le pouvons. Nous sommes repérables : 3 filles qui marchent très vite avec un papier à la main, ou qui font du sur place, toujours avec le papier à la main, et qui ont une discussion un peu bizarre.

C'est d'ailleurs à cause de cela qu'un beau dimanche de mai, alors que nous marchions tranquillement, Ludo et moi, que quelqu'un nous a interpellés : (alors que nous l'avions dépassé de plusieurs mètres).

X :

- Hé, ho ! Vous cherchez des cistes ?

Moi :

- Euh... oui. Comment le savez-vous ?

Ludo à moi : "Il a vu mon tee-shirt pardi !"

X :

- Quelqu'un avec des feuilles à la main, dans un endroit comme celui-là... !

Et voilà, nous avons fait la connaissance de Gabelou !

Bon, je raconte, je raconte, mais il va bientôt faire noir !

A ce propos, nous en sommes restés à la lueur du portable, mais nous avons également usé du flash de l'appareil photo, des phares de la voiture et ... de la frontale !

Une autre rencontre imprévue : celle de Mentchou ; nous l'avions vue de loin fouiner là où nous allions justement. C'était notre 2ème visite sur le spot et la 3ème pour elle. Nous avons donc uni nos efforts... pour en conclure qu'il n'y avait plus rien en place.

Nous n'oublierons pas la soirée apéro-dînatoire chez Nicnic et Loulou en compagnie des Lagopèdes et Arsine, histoire de faire connaissance et de fêter notre première centaine ; ni la journée cistique avec Djé et Gab sur le littoral (promis, nous serons à la maison et disponibles lors de votre prochain séjour) ; ni SPY05 et son coéquipier avec qui nous avons passé une superbe soirée d'été, alors qu'elle campait dans la vallée ; ni Koala du Baobab et Fox Terrier venus prendre le goûter, l'été dernier lors de leur séjour dans la région... Ni tous les Cisteurs du PACA, rencontrés lors de Saint Matthias 2008 : moment inoubliable, à lire grâce à notre reporter Yogo.

En ce qui concerne les anecdotes, il n'y a pas grand chose à signaler. Peut-être notre première ciste trouvée juste à l'endroit où j'avais eu un accident (sans gravité je vous rassure) l'hiver précédent. Sans doute un signe qu'il fallait s'arrêter là.

Un doublon (merci Koala) qui a valu à Ludo un retour dans cet endroit magnifique. Tout heureux d'avoir localisé et trouvé aussi facilement, il a quitté la route du regard et c'est le rail de sécurité qui l'a guidé le long de cette route sinueuse et étroite. Heureusement qu'il y en avait un d'ailleurs ! Mais, la facture fut salée. Qui a dit que le jeu était gratuit ?

Et puis, ce chien varois qui accompagne tous les randonneurs qui veulent bien emprunter ce sentier. Mais ça grimpe et il fait très chaud alors nous profitons d'un peu d'ombre pour souffler. Lui, il fait des allers-retours entre les racines d'un arbre et nous. C'est marrant, on dirait qu'il veut nous montrer quelque chose. Mais oui, une belle boîte est cachée là. (j'avais l'énigme, je pensais bien qu'elle était dans le coin mais...) Comme nous sommes sur la piste de 2 autres, nous lui demandons gentiment de poursuivre avec nous. On ne sait jamais, des fois que... Il accepte au grand plaisir des enfants mais ne sera plus très utile.

Nous gardons également en mémoire le pique nique partagé avec Apnéiste et Nicnic dans petit coin de paradis, avec la superbe partie de pétanque improvisée avec des cônes de mélèzes en guise de boules ! Je ne me souviens plus qui a gagné.

Quant aux énigmes, je ne saurais dire celle qui nous a le plus plu. J'avoue cependant que celle du beurre persillé, dans le 49, cachée par les Reve (toujours eux) m'a valu des nuits blanches. Et nous aimons beaucoup celles de Nicnic, Mentchou, Nousse, Lagopède, Coska..., nos Cacheurs locaux, qui nous conduisent dans des endroits magnifiques.

Y a-t-il un coin spectaculaire ? Il y en a même trop pour tous les citer, mais je note tout de même un coup de cœur particulier pour la série des Totor (de Nicnic) ou des séries DECLAREE de LNC ou celles que Coska nous cache depuis quelques mois.

Voilà, je crois que le virus cistique est bien installé et il m'a l'air très contagieux !

Au plaisir de vous croiser sur les chemins.

Traits & Portraits
 
LES DEUX POULPES, par la société "Calamar de Marcher limited inc."
 

CLASSE : Cacheurs

ALIMENTATION : confiture, fruits, légumes, etc. Essentiellement de la nourriture en bocaux. Ils aiment bien, aussi, les petits œufs jaunes.

HABITAT : Golfe du Morbihan.

TAILLE : entre 1,60m et 1,80m

Les Poulpes parcourent le golfe du Morbihan depuis plus d'une année. Ils se déplacent par un ingénieux système de propulsion à réaction. (C'est l'explication de leur vitesse à déposer des cistes.)

Les Poulpes ont le corps arrondi, et tous portent huit bras mais pas de tentacules. C'est l'explication tant attendue des séries de 8 boîtes : une boîte au bout de chaque bras pour celui des deux qui en à la charge, et pour le second : 1 crayon, 1 bloc notes, quelques pierres pour tout camoufler, 1 carte du secteur.

A noter : leur relative intelligence, la seconde du monde aquatique après celle des dauphins. (Alors là, on demande à voir. Pensez-vous qu'ils soient suffisamment intelligents pour utiliser des sacs biodégradables pour assurer l'étanchéité des boîtes ?) En tout cas, mis face à un morceau de nourriture enfermé dans un bocal, ils peuvent éventuellement retirer le couvercle de ce dernier.

REPRODUCTION : la copulation peut durer de une à plusieurs heures. (Nous comprenons pourquoi il y a tant de tubes d'aspirines et de vitamines.)

CHANGEMENT DE COULEUR : ils peuvent changer de couleur, ce qui leur permet de se fondre dans leur environnement lorsqu'ils chassent ou cachent. Nous comprenons mieux sur certains spot.

La société "Calamar de Marcher" (société d'archéozoologie spécialisée dans la recherche sur les ossements fossiles concernant les invertébrés du néocistique antérieur. (voir ciste N°42231)) comprend les actionnaires suivants :

Brossard56
Isamax56
Marantelle
Wawoga
Bob d'Artois
Kiki03520
Myzoo
Pierre56250

Merci à Metaxa pour les photos ci-dessous.

Appel
 
CONCOURS D'ART POSTAL, par Ovive34
 

J'aimerais bien recevoir de jolies enveloppes venues de toutes parts ! Je vous propose donc de composer une belle enveloppe sur le thème "Sur la piste des cistes" et de me l'adresser.

J'apporterai ces jolies lettres aux rencon- tres cistiques, pour les montrer à mes copains du jour. Je prévois aussi de les adresser à tous ceux qui m'en feront la demande et qui pourraient aussi les présenter lors de rencontres : une sorte d'exposition itinérante.

Laissez libre cours à votre imagination, osez l'originalité, l'humour, la poésie, afin de créer une oeuvre postale insolite et originale autour du thème "Sur la piste des cistes".

Contactez-moi par MP sur Newforez afin que je vous communique mon adresse.

Contraintes (pas trop contraignantes :-) :

* l'œuvre doit être acheminée par la poste

* l'adresse doit être bien lisible par le facteur

* n'oubliez pas d'inscrire votre pseudo

* Date limite d'envoi : 28 février 2009

Toutes les œuvres postales reçues seront ensuite scannées ou photographiées, et présentées sur mon blog.

Je prévois aussi d'organiser un vote pour élire la plus belle œuvre. Tout le monde pourra voter !

J'espère que l'idée vous séduit et que vous serez nombreux à participer !

Vous pourrez suivre l'évolution de cette future exposition à cette adresse.

C'est bô !
 

LES CREATIONS DE DAVINCI

Davinci est une Cisteuse exemplaire, qui soigne tout particulièrement les objets qu'elle place dans ses cistes et qu'elle échange, en faisant preuve d'une grande créativité.

Sur son blog, vous trouverez une multitude d'exemples, tous plus charmants les uns que les autres.

C'est ICI.

LES OBJETS EN PERLES DE FOISINE

Foisine, autre Cisteuse exemplaire, explique : "Après avoir fait le fond des placards afin de trouver quelques objets pour mettre dans les cistes, j'ai trouvé une boîte de perles qui dormait. En cherchant sur internet, j'ai découvert des modèles d'animaux sympas. Les "Kinder surprise" ça va au début ; mais là, je cherchais quelque chose de plus perso. Certains Cisteurs ne manquent pas d'originalité et arrivent à faire de jolies choses sans forcément se ruiner : galets peints, origamis et même mini tableaux. C'est toujours sympa de trouver des objets sur lesquels on peut mettre des pseudos, ça donne l'impression de les connaître un peu. C'est moins anonyme."

TROUVES PAR SIOUX

Ci-dessous, dans la collection des objets trouvés par Sioux : un adorable collector des Chapi&Chapo, réplique de leur avatar (pâte à modeler qui durcit sans cuisson). A droite, un galet des Vaco6 (ils sont 3 filles et 3 garçons, d'où les chromosomes 9X et 3Y en tout). En dessous, un superbe jeton estampillé et ouvragé exprès pour le Cisteur "Lamalice".

Faudrait savoir ! Photo prise par Brossard56 à Angers.

Cette magnifique bûche en forme de crapaud a été photographiée par Lesprit.

Cet arbre coupé, qui semble avoir quatre jambes de bois, a été photographié dans le Ht-Rhin par Sioux, laquelle semble y voir la signature d'un bûcheron libidineux :))

Ce matou géant se trouve quelque part dans le golfe du Morbihan. Photo Metaxa.

Cette monstrueuse mouette aussi. Photo Metaxa.

Photo faite par Bob82 sur la commune de Fajolles (Tarn-et-Garonne), qui démontre que dans le Sud-ouest de la France, le danger routier peut prendre des formes inattendues ! :))

Cette chapelle se trouve pile poil à cheval sur la frontière, en Moselle. A droite, c'est la France, à gauche c'est l'Allemagne. Vive l'Europe ! C'est quand même plus sympa qu'un poste de douaniers ! "Tout près de là se trouve une ciste qui fait partie d'un circuit très sympa", précise LaMerguez, auteur de cette photo.

Ce panneau a sans doute été détourné à l'époque où le litre d'essence pulvérisait des records à la pompe ! Photo prise à Angers par Brossard56.

Des chaussures de Cisteurs. Tout commentaire serait superflu :)). Photos Metaxa, envoyées par Pierre56250.

Vive l'hôtellerie de plein air ! Quelque part dans le Maine-et-Loire. Photo Sioux.

Cette statue de la Liberté se trouve dans le jardin d'un particulier, en Eure-et-Loir :)) Photo signée Sioux.

Ce panneau a été photographié par Sioux, également dans l'Eure-et-Loir.

Les employés de la commune de Sancoins font apparemment trop confiance à l'informatique ! Photo Baykus.

Photos du mois
 
DEUX POUR LE PRIX D'UNE !
 

Ces deux photos sont signées F&P. De chacune d'elles se dégage une atmosphère vraiment étrange... En haut, un portail bleu au milieu de nulle part, dans le Labourd (Pays basque). En dessous, un coin d'Orthez qu'on dirait sorti du Moyen-Âge.

EN PLEIN DANS L'EMILE !
 

A ce jour, 90 Cisteurs font partie de Club d'Emile, ayant trouvé au moins 1000 cistes.

5 nouveaux ont fait leur entrée : Bornymop (un vieux de la vieille, puisqu'il était le 423ème membre à s'inscrire sur cistes.net), Dix-neuf, Fuligule, Soizic92, et Charlipopotte (à qui nous demandons de nous excuser, car ils aurait dû figurer parmi les entrées du mois de décembre dernier, ayant trouvé sa 1000ème ciste le 30 novembre 2008). Un bilan imporessionnant ! Félicitations à tous !

* Pas un jour sans une ciste

EN RAYON
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c'est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu'en comman- dant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

Petite annonce
 

     URGENT ! NOUS RECHERCHONS DE BONS COMMERCIAUX    

Pour développer les PubliCistes, nous recherchons quelques commerciaux ayant une sérieuse expérience de la prospection téléphonique (et possédant un bon carnet d'adresses !)

Il doivent disposer d'un peu de temps libre dans la journée (environ une heure) pour prospecter les sociétés qui font de l'e-commerce. Ils n'auront aucun déplacement à faire, nous nous occuperons du reste.

Ils toucheront une commission d'apporteurs d'affaires d'un montant de 1000€ par contrat signé.

Si l'expérience vous tente, contactez-nous via le bouton "Ecrire au webmestre" (à droite sur la page d'accueil de cistes.net), en précisant "à l'attention de David Spiel".

 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu'il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum, Docteur Jekyllet Marquis de Sade, ou à ses sanguinaires modérateurs, Seth, Dolina, Elba et Fabius Cunctator. Voir ICI.

Miam-miam
 

Le repas de Noël (et les restes du repas de Noël), le repas du réveillon de la St Sylvestre (et les rogatons du repas de réveillon de la St Sylvestre), les multiples godets vidés chez les amis pour fêter la nouvelle année, les boîtes de chocolats et les bouteilles de pinard qu'on se doit de goûter, les fruits confits, les gâteaux secs, les galettes des rois à la frangipane... Bref, pendant un mois, notre corps a été habitué à un rythme naturel, rythme que la plupart d'entre nous s'apprête à perturber bêtement par des régimes malsains, des diètes imbéciles et des recettes light grotesques.

Résultat : notre organisme, choyé et dorloté pendant toute cette période bénie, va se rebeller en nous filant un bon vieux cholestérol, et en nous coupant les jambes quand nous irons cister. Quand donc comprendrons-nous que ce qui est bon ne peut pas faire de mal ? Hein, dites ?

Aussi, pour assurer une transition en douceur de la normalité gastronomico-calorico-festive à la frugalité suicidaire, voici deux recettes signées Woodpecker. Grâces lui soient rendues d'œuvrer ainsi pour notre bien-être et la santé de nos artères.

Elle nous propose une tarte au chocolat express ultra facile à faire, qui est déjà célèbre parmi les participants des rencontres cistiques locales ; et des biscuits super croustillants, également testés et approuvés par les Cisteurs.

LA TARTE AU CHOCOLAT EXPRESS

Mélanger 150 g. de sucre poudre et 3 œufs. Ajouter 50 g. de farine.

Faire fondre au bain-marie 100 g. de chocolat noir et 100 g. de beurre. Ajouter à la pâte.

Mettre dans un moule à tarte graissé de 30 à 35 cm de diamètre. Cuire 20 mn à four moyen.

Glaçage: faire bouillir 80g. de crème stérilisée et 80 g de chocolat noir. Glacer la tarte démoulée encore chaude, laisser refroidir.

Peut se préparer la veille.

LES BISCUITS A L'AVOINE A L'ANCIENNE

* 225g. de flocons d'avoine

* 360g. de sucre cassonade

* 250g. de beurre ramolli

* 2 œufs

* 250g. de farine

* 250g. de raisins secs

* 1 cuillerée à café de bicarbonate de soude

* 1 cuillère à café de cannelle

* ½ cuillère à café de sel

* 2 cuillère à café de vanille

Mélanger flocons, sucre, beurre et épices puis incorporer la farine + le bicarbonate, les raisins et enfin les œufs. Faire des boulettes et les tasser légèrement.

Mettre à four préchauffé th.6 (180°) 15 à 20 minutes: les biscuits doivent être dorés.

Cette rubrique ‘Bains de boue", inaugurée le mois dernier, reste désespérément vide...

Rappelons que nous attendons des images de votre voiture couverte de boue lors de vos activités cistiques. Les voitures crades, c'est toujours rigolo, surtout quand ce sont celles des autres :))

Remue-méninges
 
RAMENEZ VOTRE PHRASE ET CROISEZ LES MOTS ! par Baykus
 

Le mois dernier, quelques heures après la parution dans Ciste-thématique de ma grille de mots croisés, la première solution arrive par courriel sur le bureau de DG. J'en suis aussitôt informé. C'est Chamix qui, le premier, a franchi la ligne d'arrivée.

La solution (que je n'avais pas communiquée à DG - il faut bien aussi lui titiller le cervelet, y'a pas de raison...) est bonne. Le message de Chamix est daté de 5H16 et j'essaie avec jubilation d'imaginer la scène : ou bien il se lève au chant d'un coq insomniaque, expédie le mots-croisés en deux temps trois mouvements, et envoie sa solution avant de faire sa gymnastique chinoise ; ou alors, il a avalé douze expressos et passé la nuit à tourmenter ses méninges. Je ne sais pourquoi, c'est le deuxième scénario qui a ma préférence... Hélas, en relisant plus attentivement, je m'aperçois que l'heure du message est écrite «à l'américaine». Ce n'était pas cinq heures du matin mais le five o'clock post méridien de nos amis theïnophiles d'outre Manche ! Je me console en imaginant une torture cérébrale diurne, lente, et douloureuse. Comment ça, sadique? Mais tous les verbicrucistes le sont !

Dans la foulée arrive la résolution de Loner. Je vérifie. La grille est presque bonne ; à deux lettres près... à la place de «Cacheuse» je lis «cachasse», et au lieu de l'«esse» attendu figure «ASSE». Loner doit être supporter de Saint-Etienne. Ce qui lui fait négliger la lecture de Bertholt Brecht (*). Enfin, ces petites erreurs ne sont pas graves !

J'implore DG de donner à Loner, qui a quand même accompli le plus gros du boulot, un abonnement gratuit. Accordé ! Comme la concierge de Chamix, la belle-mère de Loner pourra se régaler toute une année à la lecture des aventures de Cisteurs. Quand on ne joue pas avec ses sous, il est facile d'être généreux ! Mais DG vient de mettre le doigt dans un engrenage impitoyable !

Voilà-t-y pas que ce qui devait arriver et que je n'ai pas su prévoir, se produit : une troisième grille remplie nous est adressée. Signé Ducale78. La solution est parfaite. Imaginez le dilemme cornélien auquel je suis confronté : Ducale se fait souffler la deuxième marche du podium, alors qu'elle a tout bon ! C'est trop injuste ! dirait Calimero. Me voilà dans la position du roi Salomon. Une seule chose à faire : demander à DG, qui a déjà doublé la mise, de faire un effort supplémentaire pour que la boulangère de Ducale bénéficie aussi de nos désopilantes anecdotes.

Après une négociation un peu plus brève que celle du Grenelle de l'environnement, j'obtiens gain de cause. Je suis ravi. J'ai fait trois heureux. Le triple du nombre prévu. Ca inaugure en beauté les mots-croisés primés. Mais c'est à titre exceptionnel. Dorénavant ne seront prises en compte que les bonnes grilles. Pour celle qui figure plus bas relisez bien votre solution.

Bay.

(*) La résistible ascension d'Arturo Ui de Brecht; ASSE: Association Sportive de Saint-Etienne.

Quelques explications concernant la grille du mois dernier.

Horizontalement. 1. il fallait bien remarquer l'absence d'accent. 2. Ain, le premier département par ordre alphabétique se prononce, enfin aujourd'hui ou on ne différencie plus les deux syllabes, comme le chiffre un. 3. là, il y avait un accent ! 6. la résistible ascension d'Arturo Ui de Bertolt Brecht - uRBi et oRBi - bée signifie ouverte. 7. boîte : nom populaire pour entreprise, société, firme. Verticalement. 1. donc celle qui ciste, du verbe cister. 2. ancien nom de Chaumont, à l'époque où les chiffres arabes n'étaient pas encore usités en Europe; préfecture de la Haute-Marne, numéro 52 (LII en romain) - capitale du canton suisse du Valais. 3. anse = baie - signification latine de curriculum vitae. 5. duel vient de «deux» - bed = lit en anglais. 6. is = est, du verbe être, en anglais, Is est une ville bourguignonne bien connue des cruciverbistes - té : exclamation de surprise en provençal. Marius est un personnage emblématique de Marseille. 7. un quolibet, une moquerie, est populairement une mise en boîte. 8. Il fallait remarquer la majuscule à Vendredi (le compagnon de Robinson Crusoe). 9. elle l'a fait elle-même = toute seule.

LA GRILLE DU MOIS DE JANVIER. A VOS NEURONES !

Horizontalement

1. Point d'eau.

2. Salut à véronique - Mouvement d'Andy.

3. Point d'honneur - C'est-à-dire en latin.

4. Point finale.

5. Spielberg pour les intimes.

6. Emploient - Guide.

7. Compte 21 points - Massif en Grèce. - Article d'orient.

8. Point unies.

Verticalement

I. Point de rencontre.

II. Précède un saut. - Point humide.

III. Point de vue.

IV. Courant fort. - A nous.

V. Fines lames.

VI. Fît un renvoi. A toi.

VII. Lirai des lettres.

VIII. A lui - Dame de la côte.

IX. Dans une île au sud de l'Inde. - Un de Troie.

X. Sans point final....

Merci d'envoyer vos solutions à davidgille@yahoo.fr, qui transmettra à Baykus. 

 

Statistiques
 
Décembre 2008. Cistes cachées : 736. Nb d'échanges : 8506
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation