JOURNAL DES CISTEURS N°47
Parution du 01/11/2009
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
EDITORIAL
 
Emile, Vincent et les autres... par L'équipe de la rédaction
 

Ah, ils font parler ces 2 compères ! Non, pas les commentateurs préférés de Ciste-Thématique, avec leur humour couperosé, non (mais tout cisteur qui se respecte en a lu les truculentes réparties...).

L'Emile a été découvert par LoneSloane, mystérieux chercheur de boîtes, qui arrêta sa quête du Graal à 1001 cistes exactement, en décembre 2004, soit seulement 2 ans après le lancement du jeu par Max ; quelle classe !
Puis ce fut Boudicca qui doubla ce score, jusqu'à devenir la première "Vincente", plaçant ainsi la barre très haut.

En mai 2007, on recensait "seulement" 14 Emile ; ce sont maintenant plus de 120 acharnés qui ont franchi ce cap symbolique, 120000 spots visités par une poignée d'irréductibles, ce qui n'est pas rien, surtout si l'on prend en compte les autres, qui approchent du nirvana, par tous les moyens possibles :

- les "stakhanovistes", dont la devise est "Nulle dies sine ciste" (pas de jour sans ciste) ; essayez donc si vous n'habitez pas en zone urbaine... ;

- les "laborieux", qui accumulent quand l'occasion se présente, fourmis de la ciste, dont le rendement n'est pas impressionnant, mais dont l'édifice se construit sûrement ;

- les "Cisteurs à petite vitesse", par convenance ou par obligation, dont la devise est "tout vient à point à qui sait attendre".

Au début, les franciliens bénéficiaient de l'avantage d'un terrain bien ensemencé de milliers de cistes ; la tendance reste la même mais l'émulation aidant, des départements pourtant peu richement dotés voient aujourd'hui émerger des Cisteurs qui approchent ce cap désiré ; bientôt, un emballement d'Emile ? Chi lo sai...

En reprenant la comptabilité des Cisteurs Hautement Efficaces, on revient toujours à Boudicca, dont l'entrée chez Vincent avait donné lieu à une course-poursuite contre Emmanuel78 et à un compte à rebours homérique : Yanovitch, scotché à son clavier (réfrigéré en permanence pour cause de surchauffe), tenait à jour la progression de la chasse, entraînant quelques spectateurs pour être témoins de l'événement ; pour un peu, si le cap avait été passé de nuit, on se serait cru un certain 21 juillet 1969, pour le premier pas d'Armstrong sur la lune.

La passion est indubitablement le moteur de notre jeu, du plus humble au plus titré, du sourire émerveillé de l'enfant qui ouvre la boîte aux bulles de champagne des scores impressionnants, de la balade familiale à la virée en hibou, de l'énigme si compliquée qu'elle fait oublier qu'il y a une ciste au bout à celle qui n'a pour autre but que de faire découvrir un spot enchanteur...

Finalement, à la façon du chanteur connu, "on ira tous au paradis" des Cisteurs ; ce paradis se dévoile dès les premières quêtes, lie notre communauté, avec ses rites, ses anecdotes, ses plaisirs, pour si peu de déceptions.

Vous n'avez jamais entendu, vous, "Et ça te rapporte quoi, ton truc ?"

Mon pauvre, si tu savais !

(Remerciements archives : Sioux, Yogo.)



 

LE LOCALISATEUR DE YOGO
 

Ce localisateur créé par Yogo permet de savoir qui habite où. C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs avant de partir en voyage dans un autre département. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Désormais, il vous est possible de consulter l'index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 (et jusqu'au numéro du mois dernier) grâce à la page spécialement créée par Brossard56.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 

Chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :)) N'hésitez pas à nous adresser votre photo !

A vous de les reconnaître !

VOICI LE BEBE-MYSTERE DU MOIS DE NOVEMBRE
 

Sacré bambin devenu grand ! La tâche ne sera pas facile pour le reconnaître, mais si vous avez une ou plusieurs hypothèses, exprimez-vous sur le forum général de Newforez, dans le sujet "Ciste-Thématique de novembre est paru" : c'est ICI.

LA BD CISTE
 
par Philippe d'EUCK
 

 

 

Cette ciste extraordinaire, mise en ligne le 30 septembre par Chandel, a déjà obtenu tout le succès espéré. Comme vous le savez, liée à une superbe BD qui va sortir bientôt, de par son exception, elle n'a pas manqué de susciter la belle curiosité des Cisteurs, et elle fait partie des cistes hors normes, que ces dernières le soient en vertu de l'originalité du contenant, ou de l'énigme, souvent des deux à la fois, elle rejoint le rang de celles cachées dans l'Isère par Monglane, @38@13513@, "Le trésor du soldat Ryan", restée vierge à ce jour malgré l'impressionnante liste de Chercheurs inscrits, l'inoubliable 5000ème, de Blackrat (@02@5000@, hélas vandalisée), dont la liste de Chercheurs est tout aussi impressionnante, mais dont 43 d'entre eux ont eu le bonheur de la découvrir, tout comme "La chouette de David Gille/Max Valentin (Hommage)", @JU@57471@, cachée par Les Poulets, qui a vu le jour tout dernièrement (voir article plus loin), et tant d'autres... ! Aïe, là, je viens soudain de me rendre compte que j'avais mis le pied sur un terrain glissant car, évidemment, je suis sûr d'en oublier !!! Comme on dit : pas la tête, frappez pas la tête !

Enfin, je voulais parler des cas démesurés, faramineux, autant qu'hallucinants, de celles dont la conception et la créativité mises en œuvre par leurs auteurs sont proprement à couper le souffle. Bien sûr, il en va de même pour les contenants réalisés par Captain Canyon, par King, et bien d'autres..., et voilà, je viens d'en oublier encore... ! Je fais donc confiance à la très haute indulgence de ceux que je n'ai pas cités, et c'est à plat ventre que je me mets humblement, pour les prier de bien vouloir m'excuser.

Pfiouu, je crois que je m'en sors d'une belle, là !

Revenons à notre BD Ciste ! A ce jour, déjà six Trouveurs ont percé le mystère, et c'est par des bravos mérités qu'ils ont été félicités sur le forum Newforez, félicitations que nous réitérons encore ici à Lucori, qui a eu l'honneur d'être le premier, suivi de Cybermamette, Les Mazottes, et de Nanabourbon, qui, pour sa première ciste décapsulée, n'a pas fait au plus facile, Bobby et Tchoukette.

Aux dernières nouvelles de l'éditeur, la BD sortira le 18 novembre prochain, et non le 6, comme annoncé précédemment. Donc, avant de voir la solution (qui est forcément dans la BD, puisque l'histoire est la recherche de la ciste), le challenge reste ouvert ! Soyez les plus nombreux à la découvrir d'ici-là.

Évidemment, si vous êtes loin de Lyon, ce ne doit pas être un problème si vous la trouviez depuis votre fauteuil, c'est un peu comme ce qui se passait pour les PubliCistes, où il s'agissait, pour le Trouveur qui ne pouvait se déplacer, d'envoyer un Cisteur local pour la lui récupérer. Pour la BD Ciste, faites de même, si vous pensez l'avoir trouvée, vous contactez par MP un Cisteur lyonnais, en lui préconisant un objet que vous souhaiteriez y mettre (simple à se procurer pour lui), vous l'envoyez faire l'échange, et vous l'enregistrez dès qu'il vous confirme en retour l'avoir bien exécuté. Evidemment, l'idéal serait que la personne contactée à Lyon ne soit pas un Cisteur, afin de ne pas donner la cache gratos ! Bon, débrouillez-vous, vous êtes assez grands !

Et trêve de blablas, laissons parler les auteurs !

 

LA BELLE HISTOIRE DE LA BD CISTE
 
par Chandel et Dédale
 

Tous les jours, au moins un pseudo supplémentaire vient remplir le rang des Chercheurs, et ça depuis le premier jour. C'est vraiment un truc qu'on suit quotidiennement, comme les messages sur le forum. Tous les jours, un ou deux coups d'œil sur le "général" et "Rhône-Alpes", pour voir vos commentaires. C'est l'histoire de "Ma Ciste en Enfer" qui se rejoue en prenant d'autres chemins. Le scénario n'est pas figé, on le sent bien dans vos interrogations. Et puis, un lundi matin on se connecte, et il y a un pseudo en rouge écrit en face de "Trouveurs"... Jubilation évidem- ment ! C'est donc possible, on peut la trouver. Ça fait vraiment plaisir. Alors, bien sûr, il faut un dessin pour fêter l'évènement. Une dédicace spéciale au premier des décapsuleurs, Lucori (best of number one !). Puis, rapidement, le podium s'établit : en deux, Cybermamette et médaille de bronze, Les Mazottes. On apprendra, après quelques échanges avec Lucori, que les voies qui mènent aux Cistes sont tordues, ça oui. Personnelles, assurément ! Avec une bonne intuition, une solide connaissance des lieux, et un peu de chance, on peut trouver la BD Ciste sans pour autant résoudre tous les points de l'énigme. Chouette alors... ! Allez, on ressort son plan, ses notes et on y retourne. En avant-première, j'ai réussi à vous avoir quelques images de "Ma Ciste en Enfer". Quelques indications visuelles pour vous aider à débloquer l'affaire. Peut-être... A voir ICI.

Merci à toutes et à tous, et à un de ces jours, peut-être, sur un salon pour une dédicace spéciale "Brothers and Cisteurs".

 

 

 Voici la voiture d'un Cisteur breton qui n'a pas échappé à l'oeil attentif de notre paparazzi, Brossard56.

 

(photo The Smileys) 

LE COURRIER DES CISTEURS
 

Fable par Emmy
 

Un riche Cisteur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
"Gardez-vous, leur dit-il, de vendre le micro
Que je vous ai laissé :
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais plus l'endroit; mais partez du bureau
Et vous le trouverez : pour l'occasion
Abandonnez consoles et télévision,
Creusez, fouillez, cherchez ; ne laissez nulle place
Où la souris ne passe et repasse."
Le père mort, les fils fouillent deçà, delà, ici
Trouvent riches énigmes et cistes.net en favoris.
Deviennent Cisteurs, ayant compris le message
Louant leur père d'avoir été si sage
De leur montrer, avant sa mort,
Qu'un tel loisir est un trésor.

 

Addiction par Cybermamette
 

La première ciste fut l'occasion d'une balade en famille à pied, pas très loin de chez moi.

Ensuite, j'ai élargi le cercle et j'ai pris mon vélo.

Jusqu'ici tout allait bien : Les cistes étaient justifiées comme l'occasion de faire du sport.

Mais un jour, à l'occasion d'une énigme particulièrement intéressante, et que j'ai trouvée difficile, il a fallu que j'aille y voir tout de suite, alors j'ai pris la voiture.

C'est là que ça s'est gâté : j'ai commencé à prendre goût à des énigmes de plus en plus difficiles...

Une nuit dans mon sommeil, la solution est là, évidente. Je me réveille, Eureka ! Il est 3h du mat, mais je suis tellement excitée que je ne peux pas me rendormir, il faut que j'y aille tout de suite (20km). Ma conscience me dit que prendre la voiture pour une ciste ce n'est pas bon pour le bilan carbone... Mais à cette heure-là, si je veux me rendormir après, il faut que je fasse vite ! Alors, pour une fois... J'y vais, et je réfléchis après !

Et si je faisais moitié-moitié, 30 mn voiture, 30 mn vélo, ce qui à mon rythme correspond à 40 km voiture pour 8 km vélo.... Non, ça n'améliore pas beaucoup le bilan-carbone, et pour le sport, c'est peanuts.

Et si je groupais les déplacements, 3 ou 4 cistes par trajet ?

Je cherche alors des cistes par zone (ce qui n'est pas toujours facile quand le lieu est lui-même une énigme).

Et c'est l'engrenage : énigme ouverte... des heures devant l'ordi... Google, Geoportail, Ars crypt.... énigme déchiffrée ! Dur dur de ne pas y aller tout de suite, quand on est (presque) sûr du spot, surtout si on a des chances de faire prem's...

Puis, tous les matins, regarder les nouvelles cistes, les grouper avec celles de la même zone, voir si c'est faisable à vélo... sinon prévoir une approche en voiture à l'occasion d'un déplacement obligé dans le coin.

Enfin, au-delà de l'intérêt même de la recherche, arrive sournoisement l'envie de faire du chiffre : 100, 200... (je n'en suis pas encore à 1000).

Mon entourage commence à ne pas apprécier...

C'EST GRAVE DOCTEUR ? 

 

 

PARMENIONADE IMPROVISEE
 
Rencontre gardoise du 13 septembre par RedZora
 

Tout a commencé en ce début septembre, par le séjour d'Arkanciel et moi-même, toutes deux de passage dans l'Uzège...

Je connaissais déjà un peu les lieux, et m'étais attaquée à éclaircir plusieurs énigmes dont la trop séduisante série de "Parménion", cachée par Lallementp : une balade qui longe l'aqueduc romain qui allait d'Uzès à Nîmes en passant par le Pont du Gard.

De décryptage en décodage, j'avais bien travaillé la semaine précédant le départ mais séchais encore sur 2 énigmes.
J'ai lancé un appel au secours vers le Midi. Tintin était en plein déménagement. C'est Ovive, disponible et heureuse de rendre service, qui répondit : "Je peux même t'accompagner, histoire de vérifier si la Cistum Badabum est toujours là".

Rendez-vous est fixé le 13 septembre vers 10h, au carrefour le plus proche de la septième ciste de la série Parménion.

Surprise ! Ils sont venus : des Bouches-du-Rhône, de la Charente-Maritime, de la Drôme, du Gard, de l'Hérault et du Vaucluse ! Ils sont tous là : Astrolabe et Mamboussole, Chrismas D0513 et Foisine, les Crocus, Mao... (tout seul mais... Mao, c'est tout !), Ovive, Sokine, Trouveur et ses enfants, les 4 Zouzous de la Baume... Nous étions 18 au total !

"Si Tintin voyait ça ! On est parfois moins nombreux à certaines rencontres préparées des mois à l'avance !"

Le temps est idyllique, l'accueil chaleureux. Merci Crocus pour le café et les croquants. Délicieux ! Juste le temps de conduire quelques véhicules à l'arrivée du parcours, sur l'autre rive du Gardon.

"Tiens mais c'est Yann30 venu nous souhaiter une bonne journée !"

Et pourquoi tout ce monde autour du sac d'Ovive ? Ne cacherait-il pas quelques cistes malicieuses et discrètes ? Chutttttttttttttt...
Allez HOP c'est parti, en forme et de très bonne humeur.
La petite troupe chemine gaiement à travers la garrigue . En vue, les premières arches du pont de Roupt. Les enfants se précipitent.
"Là ou bien là-bas ?"
Première règle du bon Cisteur : lire attentivement les indications : "A senestre, en remontant le sens de l'eau".
Et d'une !
Et de deux : la boum est toujours badabum !

Pas de temps mort, direction le pont de Valive. La capitelle est bien là mais pas de berger pour partager son pélardon. Dommage ! En revanche le bocal est en place dans l'énorme concrétion et les enfants ravis : fastoche !

Du point panoramique proche, émerveillement : il est là, majestueux et aérien, joyau de pierre dans son écrin de verdure, enjambant le petit Gardon avec une telle légèreté qu'on en oublierait les dimensions du monument... On le connaît tous mais à chaque fois, c'est magique .

Certains estomacs commencent à réclamer, mais on a une dernière visite avant le pique-nique tant attendu : le repère du dragon.

On va bien le dénicher cet animal mythique ! Donc, remonter le courant rive gauche, entrer dans le sous-bois (fort agréable par cette chaleur). Tiens... le petit ru et la sente à droite. Les plus impatients accélèrent avant de se trouver nez à museau avec... une superbe bâtisse en pierres sèches apparemment abandonnée. Allumez les lampes des fois que la bête... Mais elle a déserté, preuve en sont les échafaudages.
"A gauche de la porte...
- Ouais, mais quelle porte ?
- Oui mais là, de face, c'est à droite, pas à gauche !"

Toutes ces aventures nous ont creusé l'estomac. Priorité : trouver un coin à l'ombre ; il doit faire au moins 32°, le soleil est au zénith et pas un souffle de vent... Là-bas, sur la plage rive droite !

Le temps de traverser les dalles ancestrales, d'admirer le travail titanesque des Romains, mais en contrebas : un "agrégat de plongeurs à demi-nus collés comme des manchots en plein soleil en phase de cuisson avancée".
"Ils sont vraiment différents...
- Allez faut être tolérant !
- Je les tolère, mais ils sont quand même différents !"

Ouf ! Ça y est, nous voilà installés au bord de l'eau. Les enfants commencent à patauger. Pour ouvrir l'appétit, rien de tel qu'un petit verre de Beaumes de Venise apporté par Astrolabe et Mamboussole, accompagné de quelques rondelles de saucisses aux noisettes et aux cèpes que j'avais achetées sur le marché d'Uzès.

Les enfants sont dans le Gardon jusqu'au cou. Ovive irait bien se baigner, et Mamboussole ferait bien une petite sieste. Elle n'est d'ailleurs pas la seule : une douce somnolence nous envahit. Mais Ovive veille. "Allez, allez, le plus dur nous attend !"
Ils sont fous ces Cisteurs !
Un p'tit détour par l'hôtellerie histoire de cueillir la ciste de Banban et aussi, au passage, quelques glaces pour les plus gourmands.

Les choses sérieuses commencent, mais l'allure est moins vive, l'attention moins aiguisée. Foisine ayant pris la tête de la marche, on se laisse guider. Elle connaît : "Si, si, par le tunnel c'est pareil". Bien mal nous en prend ! En plus, Lallementp a confondu sa droite et sa gauche, alors forcément !... Merci Ovive de ne pas nous laisser trop longtemps jardiner...

"Dis donc Foisine...
- Je l'ai fait exprès pour voir ceux qui avaient bien lu... En fait, fallait pas du tout arriver par là !"

Même pô grave, on va se rattraper à la combe de Roussière. Notre sentier suit docilement la courbe de niveau à travers la garrigue, le sous-bois s'éclaircit. Tiens, une fleur de colchique ! Quelques pas encore et, brutalement, une vallée profonde et, de part et d'autre, accrochés à ses flancs, les vestiges d'un pont disparu. Le dénivelé est impressionnant, mais il faut y aller car elle est là, la n° 10, mais où ?...

Mao et moi nous élançons, dévalons la pente, remontons vers la culée aval, crapahutant dans les pierres, les buissons. Il fait de plus en plus chaud, et ça grimpe vraiment très fort ! Soudain un cri jaillit : "J'ai !" Aussitôt la cohorte accourt, et s'ensuivent des échanges dignes d'un forum romain un jour de marché.

C'est par un virage à angle droit, sur la gauche, que l'aqueduc poursuit son chemin, et nous avec. Le sentier qui le longe permet de voir le canal en partie enfoui. Monsieur Crocus prend la tête de la petite compagnie, discret mais efficace, et il connaît très bien, lui !!! Je lui emboîte le pas, je ne suis quand même pas venue de mes côtes atlantiques pour rien !

La sente forestière empruntée est très agréable, et surtout bien ombragée. A travers les feuillages, on aperçoit bientôt une grotte en contrebas au fond de la combe et, 100 m plus loin, un monument fort bien restauré, formé d'une seule arche : le pont de la Sartanette. La tentation est trop grande : voilà les deux centurions grimpés dessus... et aussitôt rappelés en bas !


"Il paraît qu'Auguste le Grand a laissé une preuve de son passage.


- Oui là, en plein dans le panneau !"
Mouais, bof... à voir le domino, scoubidou, et autres petites m... (comme dirait Agathe), je doute que ce soit l'empereur Auguste.

"Bon, ben y a plus qu'à remonter".

Une partie de la légion décide de rester à l'ombre à palabrer, tandis que les autres s'activent à gravir le versant escarpé. Foisine prend la direction des opérations :

"Je me souviens, c'est par là.

- T'es sûre, tu ne vas pas encore nous planter ?"

On prend de la hauteur. Ah oui, c'est exactement l'angle de la photo ! 200 gradus... On compte, on recompte, on re-recompte. Là, des rochers ; certains se vautrent pour explorer. Ça pique ! J'en perds mon podomètre et mes cartes. Il fait soif en plein cagnard. On monte, on descend, on se croise, on se recroise... "Engagez-vous, engagez-vous, qu'ils disaient, vous verrez du pays !"

"T'es certaine Foisine ? - Oui oui, je reconnais".

On se focalise sur la photo-indice qu'on devrait rebaptiser "photo insidieuse" ! Bref, au bout d'un temps certain de cette agitation infructueuse, quelqu'un bat le rappel : "Ce n'est quand même pas difficile, il fallait longer l'aqueduc ! Il est là, le gros rocher !"

Mais il se fait tard, les enfants sont fatigués (pas qu'eux d'ailleurs), et il y a école demain (enfin sauf pour les veinards dont l'établissement est fermé pour cause de grippe A).

On bat en retraite ; on reviendra une autre fois pour finir la série. Les chauffeurs vont récupérer leurs "chars". C'était super, bon retour, et à la prochaine !

Dans sa précipitation à rentrer chez lui (il ne devait venir qu'un tout petit peu), Mao a embarqué mon stylo quatre couleurs ; j'espère qu'il t'a bien servi - surtout le rouge !

Sokine n'en a pas assez. Elle veut continuer. Foisine et Chrismas D veulent bien suivre. Mon acolyte tous terrains et moi ne pouvons pas lâcher ; l'occasion est trop belle ! Direction St Bonnet du Gard.

Les voitures s'insinuent dans les rues du petit village ; celle de Foisine fume. En haut, la petite église romane fortifiée, une des rares à avoir échappé aux guerres de religion. La cachette est trop facile, juste le temps d'attendre que cette famille à vélo ait fini d'admirer l'édifice.

Dernière étape : les tunnels de Sernhac. Le site est magnifique : vallon abrité, ouvert sur toute la région alentour, et baigné d'une superbe lumière rasante en cette fin d'après midi. Pour protéger l'aqueduc, les Romains avaient creusé deux tunnels, de la Perrote et des Cantarelles, dans les falaises de part et d'autre de la carrière. C'est donc par là que Lasarus aurait caché son trésor, la cistus MMMMMMCCXXI.

Des puits, creusés à partir du sol naturel, donnent un peu de clarté aux galeries, mais ils sont suffisamment espacés pour laisser de courts tronçons totalement obscurs : Sokine n'est pas tout à fait à l'aise. Les lampes sont restées dans les voitures.

Inspectons, inspectons... D'abord vérifier l'entretien des cheminées d'aération : une chance sur trois de trouver la bonne. S'asseoir sur le petit muret, et sans bouger...

Ça, au moins, c'est reposant. C'est qu'il y en a des pierres sèches dans les murets de ce pays ! On n'en dira pas plus...

"Les Romains ont creusé la colline" : ne serait-ce pas le nom d'un autre trésor enfoui par Laserlaser ?

19h passées, et il est temps de se quitter. Soudain, Chrismas D semble préoccupé : "- J'ai perdu le papier avec la liste de tous mes échanges de la journée...
- Y a plus qu'à prendre les lampes, et retourner dans les tunnels !"

Aux dernières nouvelles, en est-il sorti ???

Il reste à faire les échanges sur le site, et ce n'est pas gagné. On a du mal à s'y retrouver, l'ordre des échanges sur le terrain n'étant pas forcément respecté. Aïe Aïe Aïe !

Dommage Arkanciel, tu as vraiment raté quelque chose ! C'était génial ! Promis on recommencera.

MERCI les Cisteurs de là-bas. MERCI Ovive... si, si, c'est grâce à toi ! A dans quelques mois. Vous m'attendez pour la prochaine ! T'oublies pas Tintin, tu m'as promis...

RANDOBLEAU
 
7ème édition, 4 octobre 2009 par Tioo
 

Bon, paraît qu'il faut que je "m'y colle"...

Belle journée que celle concoctée ce dimanche 4 octobre par notre "éclaireur" Cisteur, notre cher Pathfinder, en forêt de Fontainebleau. Plus proche de Fontainebleau, avait-il déjà fait ? Je ne sais pas ! Mais nous avons pu admirer, au cours de notre périple, une jolie perspective sur la ville et le château.

Rendez-vous dès potron-minet au carrefour de Marlotte. Ben oui, si tôt que ça, il faut bien prendre le temps de nourrir les troupes avant le départ, et il y en a, du monde ! C'est qu'il s'y connaît, notre ami, en rochers et autres douceurs... Il n'est pas le seul, et c'est à un véritable premier repas (ou deuxième, c'est selon...) que nous sommes conviés ! La première surprise du moment est la présence du rare Montagnard, qui nous accompagnera pendant la matinée. L'autre surprise est la visite d'Hermès, le bourdon d'une des cistes voyageuses d'Ovive34...

C'est l'automne, les rochers ont pris de la couleur...

Après la mis en bouche, c'est la mise en route, pour quelques heures de crapahut... De fait, après la ciste "spéciale Path" posée par les Alchamak, on commence en arpentant les tranchées, à la recherche d'une ciste soigneusement amenée par une suite d'indices... (aparté historique : tranchées d'entraînement de 14-18 des divers camps militaires qui jouxtaient la forêt de Fontainebleau...). Impossible d'aller directement sur le spot final, l'approche est savamment distillée par le maître du jeu... Il a été obligé de se rendre malade à force de chocolat Kinder, pour récupérer les oeufs... C'est bien simple, le nombre d'étapes a été déterminé par le nombre d'oeufs qu'il a pu absorber la semaine précédente... Il faudrait lui dire qu'on peut trouver d'autres contenants !

Conciliabule dans les tranchées...

Une fois la première ciste dans l'escarcelle, on repart d'un pas guilleret, bien que certaines voix se fassent déjà entendre : "J'ai faim !!!". Implacable, notre guide poursuit son chemin... Il faut lui coller aux basques, parce qu'il menace de perdre les rétifs... Non mais !

C'est qu'il a une idée bien précise du point de vue où il veut nous emmener pour manger, en grattant au passage deux-trois autres boîtes... Il pense à tout, et ça valait la peine de marcher encore un peu !

Le pique-nique a donné lieu à d'étranges échanges, comme il est de coutume de faire dans ce genre de circonstances... "Je te passe un peu de ce breuvage si tu me donnes quelques gâteaux... " " Tu veux du cake ? Je te prends une carotte"... De l'apéro au pousse-café (oui, oui, vous avez bien lu !), ces moments reposants, mais néanmoins roboratifs, ont été appréciés par tous (enfin... je pense...). Sauf que... Sauf que... tout a une fin ! Il a fallu se remettre en route...

 

 

Ouuuuuuuuuuuf !

L'après-midi a été consacrée en majorité à la visite des divers abris du Rocher Fourceau... Il faut dire qu'il y a de quoi faire... Des abris de carriers aux abris "touristiques" en passant, peut-être, par quelqu'antre ayant profité à un raboliot local... Ils donnent envie de rester sur place, par une belle soirée d'été, et de profiter de la nuit estivale sans autre prétention qu'être au coeur du monde... Des curiosités, aussi, des cartouches peints sur les rochers et inexpliqués, des sculptures dans la tendre pierre calcaire, et Pathfinder qui nous trace le chemin dans les fougères d'or... Des rochers en forme de loup, de chien, de pieuvre, des passages, ça monte et ça descend... un bonheur !

Il a vraiment bien choisi son pseudo, il nous ouvre des chemins insoupçonnés...

Et il faut envisager le retour... La colonne s'étire, soit parce qu'on souhaite profiter des tout derniers moments magiques, soit parce que les jambes se font lourdes...

Après une telle journée, on rentre chez soi "rincé", mais avec plein de belles choses dans les mirettes, et plein de chauds souvenirs au coeur... Perso, j'étais un peu fatiguée, je m'attendais à traîner un peu la patte le lendemain. Mais, en fait, pas du tout ! "Une journée de rando, c'est une semaine de pleine santé", me confiait notre guide. Ça fait bien plus d'une semaine ! Paaaaaath ? On recommence le week-end prochain ???

Voilà ! Vous savez maintenant tous d'où nous sommes partis, et où nous sommes revenus... C'est le même endroit ??? Ah, oui, ça tombe bien, non ? Vous connaissez les numéros des boîtes, donc vous pouvez tous refaire le circuit si le coeur vous en dit !

Moi, ce que je vous confierai, c'est que vraiment, cette forêt a un charme particulier... Cela dit, c'est bien en suivant ce guide-là que ça doit être le meilleur !

Merci à Pathfinder Premier, Prince des pisteurs de Fontainebleau......

Faut-il vraiment tous les nommer ? Un calvaire pour moi, qui suis si peu physionomiste ! Tiens... ça me fait penser... Toute une journée à côté du "bambin du mois" !

A la suite de Pathfinder ce jour-là: Alchamak, Archeo, Butterfly, Cbuffel (7 personnes qui cachent également les pseudos Agat the Power! et Nicodu91), Cherokee Chief, Coeur Vaillant, Craky, Deder, Dom.cats, Drareg, Fuligule, Gihel, Jml91, Mainnon, Nabol, Nanougat, Ninja, RX et moi-même.

Merci à tous les photographes, sans qui ce reportage ne serait pas ce qu'il est...

CHOUETTE RENCONTRE
 
Sur la piste des cistes du Jura Suisse par Ovive34
 

D'elle, j'avais vu une ou deux photos. J'étais intriguée. Je n'imaginais pas, ce jour-là, pouvoir la voir, face à moi. 

Et puis j'ai rencontré MrBean. Quand je lui ai parlé de l'émotion que j'avais ressentie en la voyant, il m'a immédiatement proposé d'aller lui rendre visite si ça me faisait plaisir.

Tu parles ! J'acceptai volontiers ! Et c'est accompagnés d'Alucard0057 que nous partîmes à sa rencontre.

Le chouette chalet voisin confirmait que nous étions sur la bonne piste. Une centaine de mètres plus loin, nous devions repérer une sente, pas très visible d'après notre ami suisse.

Apparemment, un petit Poucet nous avait précédés !

 
Nous prîmes la sente, quelques mètres plus loin... une autre flèche aussi rudimentaire... puis une autre creusée dans une souche...
 

Dressée devant nous, majestueuse dans sa robe dorée, superbe, émouvante, géante... ELLE était là !

Dans la ciste "La chouette de David Gille/Max Valentin" (@JU@57471@) cachée par Les Poulets, j'ai trouvé la seule petite borne de bois que Dame Smileys n'avait pas fait sourire... 

Je l'ai gardée en souvenir. 

Plus tard, Les Poulets m'ont raconté :

"Nous étions plusieurs à chercher comment faire pour rendre un bel hommage à DG. Sarkara, MrBean et moi cherchions un endroit en rapport avec une chouette quand Sarkara a découvert qu'un chalet allait ouvrir sous le nom de "Chalet de la chouette". 

 

Je me suis rendu sur place et le coin m'a plu. Sur place des statues faites à la tronçonneuse ornaient la cabane forestière et le nom d'un apprenti bûcheron en 3ème année de formation était inscrit sur l'une des statues. J'ai retrouvé cet apprenti et lui ai commandé une chouette à la tronçonneuse.

Une semaine après je suis allé chercher ma commande et j'ai acheté de la peinture or pour la protéger et la rendre noble. Je me suis mis à la recherche d'un endroit facile à trouver pour les Cisteurs mais pas pour des promeneurs. J'ai monté un petit toît de protection contre les attaques de la pluie et de la neige. Puis j'ai élaboré une énigme en rimes pas trop compliquée pour un non jurassien.

Voilà l'histoire d'une dédicace à un homme qui le valait bien."

(Montage MrBean)

EN PLEIN DANS L'EMILE
 

A ce jour, 124 Cisteurs font partie de Club d'Emile, le club des Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes. 5 nouveaux ont fait leur entrée : Coska, De Rabiou, Locotwister, 3MN et Koalito.

Félicitations !

 

* Pas un jour sans ciste

STATISTIQUES
 
Septembre 2009. Cistes cachées : 1197 Nb d'échanges : 16628
 

PUREMENT ANECDOTIQUE
 
Ça sort de l'ordinaire, non ?
 

Une Cisteuse raconte sa balade cistique nocturne, en Suisse, dans un ancien cimetière de pestiférés, avec un groupe de Cisteurs.

Sa belle-sœur, très fatiguée, avait décidé de rester dans la voiture tandis que les autres s'éloignaient dans la forêt, en pleine nuit, malgré un épais brouillard, à la recherche d'une vieille pierre, seul vestige de ce vieux cimetière abandonné.

La nuit, le froid, le lieu... ils n'étaient pas trop rassurés, et voulaient vite faire leur échange pour retrouver la voiture. Or, alors qu'ils choisissaient leurs objets, il s'est mis à pleuvoir... des gouttes de pluie de belle taille... Pourtant, en regardant à travers les arbres, tout était dégagé, ils pouvaient même voir la lune qui brillait dans un ciel sans nuage...

"Je dois dire que nous avons tous eu la chair de poule... même si nous avons essayé de nous raisonner", raconte notre Cisteuse ! "Nous avons fait notre échange très très vite, et nous sommes revenus à la voiture, qui n'était qu'à une dizaine de mètres de l'orée de la forêt."

Et là, en sortant du bois, plus une seule goutte de pluie... le sol était sec... TOUT, autour d'eux, était sec...

Sa belle-sœur qui était restée dans la voiture était toute surprise de les voir revenir avec cheveux et manteaux trempés ! A 10 mètres des arbres, la voiture était sèche, aucune goutte de pluie n'était tombée et elle n'avait pas vu pleuvoir sur la forêt non plus !

Inutile de vous dire qu'ils sont repartis très vite même si les garçons avaient une théorie : "Le brouillard se condensait sur les branches des arbres pour donner ces grosses gouttes d'eau...".

Quant à notre Cisteuse, malgré une explication logique à toute cette histoire, elle affirme qu'elle n'est pas prête de retourner dans un cimetière la nuit !

 

Les cistes, c'est vraiment un jeu passionnant et grâce au forum, nous pouvons communiquer avec d'autres Cisteurs, d'ici, de là... Il nous permet de créer des relations amicales avec des inconnus. C'est surprenant et nous sommes tous étonnés de le constater !

Cette Cisteuse raconte qu'elle avait l'habitude de partir à la recherche des cistes d'un grand Cacheur de sa région. Il arrivait, bien sûr, qu'elle échange des MP avec ce Cacheur pour, par exemple, détailler un chou blanc, avertir d'un soupçon de disparition, demander un SAV...

Il s'est passé du temps avant que, pour la première fois, ils aient à s'adresser un courriel.

Un jour, le frère de notre Cisteuse, Cisteur lui aussi, lui fait parvenir l'adresse électronique du fameux Cacheur afin qu'elle lui envoie des documents. Notre Cisteuse est surprise en découvrant l'identité de ce sympathique Cacheur. Elle en est même troublée...

Son frère lui montre alors une photo du Cacheur... Ses doutes sont confirmés... Le Cacheur, c'est le CPE qui la convoquait régulièrement quand elle était adolescente !

Lors de leurs premières retrouvailles, le Cacheur lui a rappelé qu'elle lui devait encore 4 heures de colle qu'elle n'avait pas faites à l'époque !

Mieux vaut tard que jamais ! Quinze ans plus tard, quand ils se donnent rendez-vous, sérieux et austérité ne sont plus de mise et l'ancienne étudiante a même le droit de faire le pitre !

 

TRANSFRONTALIERE !
 
Rencontre Franco-Suisse par Eustache
 

C'est l'ami Munshine qui a lancé l'idée d'une rencontre franco-suisse.

En grand secret, et avec la complicité d'Ititi (le coq suisse) et Mrbean (un brin farceur), il nous a concocté et mitonné une journée pleine de surprises...

C'est donc le territoire Helvète qui nous a accueillis, dans un petit coin tranquille de son Canton du Jura.

Niché à flanc de coteau d'une jolie commune du District de Delémont (prononcer "Dlééémon"), le Refuge du Cerneux, chalet de rondins tout confort, a accueilli, le temps d'une fondue, une trentaine de fondus des cistes (et leur progéniture) venus de tous horizons : une poignée d'autochtones jurassiens, un zeste de genevois, une pincée de neuchâtellois pour les Suisses ; une bonne dose de belfortains, deux pincées d'alsaciens, deux autres de haut-saônois, un soupçon de montbéliardais pour les Français... sans oublier une pointe d'exotisme avec un ex-comtois retourné dans sa Moselle natale et une Naïade voyageuse venue de l'Hérault !

Et chacun de pouvoir enfin mettre un visage (largement souriant !) derrière les pseudos si souvent rencontrés sur la piste des cistes... !

Munshine s'affaire encore à touiller dans son chaudron, puis commence à servir : une enveloppe et un petit paquet sont remis pour chaque "pseudo".

Pendant que les petits enfants se penchent sur le contenu alléchant de la boîte, les grands enfants que nous sommes, un morceau de puzzle à la main, recherchent les pièces manquantes auprès de leurs futurs coéquipiers...

Depuis quelques semaines déjà, la ciste @JU@62584@ de "la Croicoquette 9/10/11" est en ligne, "indéchiffrable" en attendant le mot clé reconstitué au dos du puzzle... Hum, vraiment indéchiffrable ? ... L'oiseau vésulien l'a cependant fait sans sortir de chez lui !!!

Chaque équipe s'affaire alors à décoder, énigme et carte en main, avant de partir au galop et en voiture à travers les rues du village. Leur première mission : repérer l'africain afin de trouver le repaire de l'araignée... Quoi, c'est du charabia ? Mais non, le charabia c'était avant le décryptage !

(NB : Le texte de l'énigme codée a été modifié après la rencontre afin qu'elle soit abordable par tous !)

 

Cependant, une équipe un peu à la traîne dans le décodage décide de partir à pied du refuge... Ouh lààà, ben on n'est pas prêt de les revoir ceux-là ! Ben... en fait, moins de dix minutes plus tard, quand ils sont arrivés en vue du spot, ils ont vu débouler sur la petite route tout en bas de la combe une voiture dont les occupants se sont affairés un moment autour d'une auge...

Alors que les grands étaient affairés à chasser la "Croicoquette", le gentil organisateur occupait les petits à leur propre recherche de ciste autour du refuge...

Pendant que l'apéritif est servi et que Corentin souffle ses cinq bougies, le fromage commence à fondre dans les caquelons... Avez-vous déjà dégusté une fondue suisse dans un refuge suisse avec des Cisteurs suisses ? Non ? Ben vous avez raté quelque chose alors !

Belle et chaleureuse ambiance tout au long de cette journée d'automne jurassien : jeux, expo-photo sur la piste des cistes et expo d'art postal (à votre avis, qui était venu avec sa musette bien garnie ?), échanges, anecdotes, facéties et rigolades ont émaillé le reste de l'après-midi.

Mais comme les bonnes choses ont une fin, c'est en espérant et promettant de se retrouver à la prochaine, que la bande de joyeux Cisteurs internationaux s'est séparée, ravie de cette journée de rencontre.

Un grand merci à l'ami Munshine et à ses acolytes pour cette organisation irréprochable, et à tous (*) pour la bonne humeur et la convivialité qu'ils ont apportées !

(*) Alucard0057, Angelus68, Aulde, Calounette, Chrisoul, Cyrcel, Eustache25, Gaszel, Grosjean, Les Poulets, Mcjm, Munshine, Mrbean, Ovive34, Ititi, Sarkara, Simaso, The Smileys.

PICNICISTE A MARIGNY-CHEMEREAU
 
4 octobre 2009, rencontre en Poitou-Charentes par Mannebrand
 

Tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là
Nous marchions sur un chemin un peu comme celui-ci
C'était l'automne, un automne où il faisait beau
Une saison qui n'existe que vers Marigny-Chémereau
Là-bas on l'appelle la saison du picniciste en chanté
Mais c'était tout simplement la nôtre
Avec tes baskets spéciales tu ressemblais
A une fontaine de Niki de Saint Phalle
Et je me souviens, je me souviens très bien
De ce que je t'ai dit ce matin-là
Il y a un an, y a un siècle, y a une éternité

 

On ira cister quand ça nous chantera
Et on cistera encore, lorsque l'amour sera mort
Toute la vie sera pareille à ce matin
Picniciste, oh vraiment c'est bien

Et alors,

Les Cisteurs s'en vont dans la campagne
Les Cisteurs s'en vont de bon matin
On les voit filer dans la campagne
Tchi tchi fou tchi tchi fou
Pleins d'entrain... 

Dans les prés, il y a toujours des cistes
Etonnées de voir encore passer
Ces Cisteurs qui laissent des objets
Tchi tchi fou tchi tchi fou
De pacotille...

Tout le monde porte son sac à cistes
Et souhaite bon voyage à tous ses partenaires
Et dans tous les groupes tout le monde se bouge
Car ils prennent tous du plaisir et le reste ne sert à rien...

Les Cisteurs et leurs âmes d'enfants sages
L'air de rien s'en vont en sifflotant
Dans la grotte admirant le spectacle
Tchi tchi fou tchi tchi fou
Les précédant... 

Bref.

On est partis, un dimanche, dans l'parc de Marigny,
Faire tous ensemble un grand pique-nique dans la nature,
En emportant des paniers, des bouteilles, des paquets,
Et nos objets !

Des lettres en mousse
Des mini-pinces
Des billes, des pogs
Des p'tits magnets
Des coquillages
Et des jetons
Des scoubidous

On n'avait rien oublié, c'est Emmy et Utopial qu'ont tout fait
Elles avaient travaillé trois jours sans s'arrêter
Pour préparer les énigmes, l'apéro, le "manger"
Et les objets !

Le rôti froid
La mayonnaise
La quiche au thon
Le coleslaw
Le chabichou
Et les raisins
Les cornichons

Et puis

Au revoir au revoir
Au revoir au revoir
S'en aller dans nos villes
Sans autre envie
Que de recommencer
Tranquilles
Emportés par le style
D'un cistage fantastique et joyeux
Où la ciste est cachée par des accros, grand merci.

PREMIER PICNICISTE DANS LE GERS
 
Un petit peu de Lectoure... par Crocor
 

Samedi 17 octobre a eu lieu le premier rassemblement de Cisteurs dans le Gers, organisé par Crocor avec l'aide de Bob82. Mamietopset, Tequila, M. Tulipe, les Ache, Bob82, Cachou, Miss Sauciste, Coachbunny, Lolo-9, La Séoube, Teroco, Pongiste32 et J1ciste ont participé à cette journée bien ensoleillée. Le point de rendez-vous fut donné dans un charmant tout petit village d'une cinquantaine d'habitants près de La Romieu : Larroque-Engalin. Le maire eut la gentillesse d'accompagner le groupe pour la petite balade cistique dans la bourgade, agrémentée de quelques explications historiques.

Il fit même visiter l'intérieur de l'église et les abords du château.

En fin de matinée, les Cisteurs se dispersèrent par petits groupes. Certains partirent cister dans les champs.

D'autres crapahutèrent près de falaises rocheuses.

A 12H30, tous se retrouvèrent à la salle des fêtes du village pour manger et échanger de multiples anecdotes.

Après un repas fastueux, rendez-vous fut donné pour récupérer une ciste spéciale en haut de la cathédrale de Lectoure. Environ 300 marches à gravir, et à descendre... mais tout en haut il fut possible de contempler un beau panorama.

La fin de la journée entraîna différents Cisteurs sur la piste de lavoirs ou de fontaines.

Puis après un bon repas à la pizzeria du coin...

Il y eut une petite surprise finale avec une ciste à récupérer en mode hibou !

A bientôt dans le Gers !

 

~~~~~~~~~~~~~

 

Les dernières frasques des mamies en vadrouille dans le Gers, par Téquila 

Imaginez un peu les scènes !

Près du mur d'une abbaye, Téquila en équilibre sur un genou de Mamietopset, pour toper une ciste à 2,20 m de haut (merci Bob82) quand Mamietopset s'aperçoit que les dames de l'accueil nous observent. Gênées, nous voulons leur expliquer (j'avais la boîte dans la main) notre jeu préféré, quand elles nous disent "on est au courant et en plus il y avait un article dans le journal". Ouf, quel soulagement !!!

Un peu plus tard, Mamietopset, allongée sur une voie ferrée (merci Crocor), la tête pendant dans le vide pour récupérer une boîte en contrebas me demande de me dépêcher de faire les échanges et de surveiller l'éventuelle arrivée d'un train (il n'y avait aucun risque, la voie étant presque désaffectée). Moi, en position nettement plus confortable, j'ai pris un fou-rire qui a retardé la transaction !

Ensuite, cherchant une ciste dans l'avancée d'une chapelle à 2,50 m de haut (merci encore Bob82), me voilà perchée sur une poubelle déjà bien détruite (d'autres Cisteurs ont dû s'en servir aussi), plus la petite glacière, plus un gros pavé, le tout en équilibre, moi y compris, pour m'apercevoir que la ciste était tombée au sol.

Mais il faut croire que nous avions une bonne étoile pour veiller sur nous lors de notre séjour dans le Gers, car le 1er jour, Mamietopset avait oublié son appareil photos au pied d'une ciste qu'elle venait de cacher, nous y sommes retournées et il y était toujours. Quant à moi, j'ai oublié le dernier jour, mon porte-monnaie avec des papiers importants sur une ciste et, une demi-heure après, il était toujours là.

Malheureusement, nous n'avons pas de photos : les moments étaient bien trop... graves !

(Panneau photographié par Jerem) 

PODIUMS, N° SPECIAUX
 

Un seul nombre remarquable à relever ce mois-ci, mais quel nombre ! Avec sa "cape des Victorins" (@30@63379@), Tomatoket a caché la 55555° ciste française de l'Histoire ! Une mini-boîte pour un maxi symbole !

Et puisque les autres caps symboliques tardent à tomber ce mois-ci, j'ai décidé, en attendant, de produire une analyse statistique à partir des caps 1000 (+2000, 3000, etc.) de nos émérites Trouveurs, soit 157 à mi-octobre 2009 (il fallait bien arrêter une date : désolé pour les Emile tardifs s'ils ne sont pas pris en compte...).

Premier constat : 57 départements français ont enregistré à ce jour au moins un passage de cap sur leur sol, ainsi que 3 pays étrangers (Suisse (3), Allemagne (1) et... République tchèque (1)). Les départements les plus visités lors de ces occasions particulières sont les Yvelines (18 fois - la densité de cistes présentes n'y est sans doute pas étrangère...), loin devant l'Essonne (7), les Alpes-Maritimes et l'Isère (6).

Heureux Emile, Vincent, et autres glorieux Trouveurs, pensez aussi à remercier ceux qui vous fournissent "LA" ciste au numéro magique. Savez-vous que, parmi eux, JMLV (par 7 fois), Microb (5), Pom06 et Ulysse38 (4) sont les Cacheurs qui ont été les plus plébiscités ?
Notez par ailleurs que 7 Trouveurs ont, eux, opéré une véritable sélection de leur 1000ème boîte, en allant toper à l'occasion la 1000ème ciste d'un département ou d'un autre Cacheur.

Question lancinante que se posent sans doute beaucoup de néophytes : "combien de temps me faudra-t-il pour aligner 1000 cistes ?" Eh bien la réponse est... variable ! Mais en tout état de cause, une fois le cap Emile passé, le rythme ne fait que s'accélérer si l'on en juge par cette statistique sur la durée moyenne de franchissement d'un cap :


- cap 1000 : 1071 jours (moyenne sur 121 Emile)
- cap 2000 : 494 jours (moyenne sur 24 Vincent)
- cap 3000 : 467 jours (moyenne sur 8 Tri-Mille)
- cap 4000 : 317 jours (moyenne sur 2 Tetra-Mille)
- cap 5000 : 319 jours (moyenne sur 2 "Saint Mille")

A chaque cap, son record de réalisation : si 17 caps ont été atteints en moins d'un an, seuls deux Cisteurs ont réalisé cet exploit sur leur premier cap : Familleponpon, Emile 351 jours après leur première trouvaille et Dibi (356 jours).


Du cap 1000 au cap 2000, c'est JML91 qui enregistre le record de la catégorie (et le record absolu, tous caps confondus) en 276 jours (entre le 09/08/2008 et le 12/05/2009). Avec Bob82 (277 jours), ces deux-là tiennent la dragée haute à tous les autres. Une "dragée" de circonstance, si l'on considère ce délai proche du temps d'une grossesse...


Du cap 2000 au cap 3000, le record est actuellement tenu par les Eurekamou (305 jours), tandis que les Titbinou s'illustrent par leur remarquable stabilité en tête des deux caps suivants (303 jours pour passer de 3000 à 4000, puis 299 jours supplémentaires pour atteindre le Saint Graal (pardon, le Saint Mille).

A l'inverse, l'accouchement a été beaucoup plus difficile pour Pathfinder (Emile en 2458 jours, soit 6 ans, 8 mois et 24 jours) ou Flix (2307 jours). Deux monuments de patience qui redonnent ainsi espoir à tous les Chercheurs "normaux" que nous sommes...

Voilà, j'espère que cette balade statistique au cœur des Emile aura apporté quelques réponses à vos questions quasi existentielles... N'hésitez pas à me contacter par MP pour me proposer d'autres pistes d'analyse, à publier dans les prochains "Ciste-Thématique". A bientôt !

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
Locotwister par Ovive34
 

- Bonjour Loco, tu viens d'ouvrir ta millième ciste. Bravo ! Quel est ton meilleur souvenir sur la piste ?

- Je n'ai pas UN meilleur souvenir. Je dirais presque que chaque ciste donne l'occasion d'un souvenir à raconter. Ça peut être un spot sublime (une grotte de Lourdes sur une des dernières "Capella Delirium" d'Akmon), un lieu très bien exploité par le Cacheur (j'ai en mémoire la deuxième cache des Nitro&Glycérine - que l'on ne voit à mon humble avis pas assez souvent - un superbe pont dans le Maine-et-Loire), une rencontre improbable avec un pilier de comptoir dans un bistrot de la Sarthe (en quête d'indices, bien sûr !!!) un dimanche matin à la fraîche. En fait, mon meilleur souvenir, c'est cette somme de rencontres depuis 5 ans, sans distinction d'âge, d'activité... qui évoluent pour certaines en une profonde amitié, une valeur très importante aujourd'hui et que l'on ne soupçonne pas quand on trouve ses premières cistes sous couvert d'un vulgaire pseudo.

- Tu dois bien avoir une anecdote à nous raconter ?

- Alors... L'amende pour excès de vitesse pour aller sur un spot, c'est fait... La boue et les cochons pour finir sur un chou-blanc, c'est fait aussi... La cistomobile dans le fossé, c'est fait également... (voir précédents numéros de Ciste-Thématique). Fin août, je suis allé jusqu'en Alsace (on ne fait presque pas pire comme traversée Ouest-Est, à part quand on vient de Bretagne), sur invitation de Corey, pour participer à une rencontre entre Cisteurs, mais également pour faire une surprise à Sioux. Quand elle m'a vu parmi les convives, elle a commencé par ces mots : "Ben qu'est-ce que tu f**s là ???". Ça fait plaisir !!! Je rigole, hein ! Cela faisait 2 mois qu'avec Corey, nous avions "comploté" ma venue. Pour qu'elle ne se doute de rien, je ne m'étais même pas inscrit sur des cistes locales. C'est le "lapin" qui m'envoyait les énigmes par mail (70 au total quand même !!!). C'est pendant ce week-end que j'ai passé le cap des 900 cistes, en compagnie de Sioux et de Cleapotre, pendant une journée qui restera dans les annales notamment à cause des fous-rires (qui douterait du contraire ?), et des dénivelés dont je n'ai pas franchement l'habitude dans mon plat Maine-et-Loire.

J'en profite d'ailleurs pour remercier à nouveau Corey pour son accueil, les Cisteurs alsaciens pour leurs spots plus beaux les uns que les autres (quand on a compris ce que veut dire Cistheim et autres PPZSC, ça solutionne beaucoup de choses !), et Glise, la fille de Grosjean, grâce à qui j'orne dorénavant les carnets de mes trouvailles d'une marque TRES personnelle.

 


- Quelle est la plus belle ciste que tu aies trouvée ?

- En fait, il y en a deux, et je ne peux pas les départager : "Secret Murmure" (@68@52979@), la centième cachée par Sioux (et ma 900ème trouvée), pour tout ce que cette boîte comporte de magique en terme de boîte elle-même, d'énigme, de spot, et de souvenirs quand la Grande Prêtresse vient cister dans le Grand Ouest. La deuxième est "La boîte de Pandore" (@49@50460@), cachée par Platdetain, qui est l'apothéose d'une série sur les sept péchés capitaux, trouvée en un temps quasi-record en compagnie de Vaco6, dans un lieu magnifique pour une boîte qui ne l'est pas moins (jugez plutôt : longueur 36 cm hauteur 12 cm et largeur 20 cm). Je n'ai pas la photo de l'objet offert au premier trouveur mais je ne dirai qu'une chose : Wouaouuh !!!)

- Merci Loco !

 

A LA RECHERCHE DE SUCETTES GEANTES
 
par Bob d'Artois
 

Vous êtes-vous demandé comment un ignare en code de la route interprèterait les panneaux de signalisation routière ? Chaque mois, nous vous donnerons une liste d'interprétations, vous aurez un mois pour trouver à quels panneaux elles se rapportent (exemples) et nous proposer vos réponses sur Newforez.

La solution paraîtra sur le prochain numéro de Ciste-Thématique.

Questions du mois  :

1, 2, 3 ) Trouvez les trois panneaux correspondant à cette phrase : Décrochez par la droite, inclinez-vous sur la gauche, rétablissez votre assiette.

4) Un tête à queue vient de se produire.

5) Panneau imaginaire pur.

6) En cas de freinage d'urgence, deux airbags amortiront le choc.  

7) Seau à jouets.

8) Demandez à plusieurs personnes de répondre rapidement et surtout sans réflechir à ces deux questions :

Choisis un outil.

Choisis une couleur.

Avec les réponses les plus fréquentes, vous trouverez le panneau. 

9) Parmi les définitions du Ciste-Thématique n° 46, la sucette n° 4 n'a pas été trouvée. La découvrirez-vous si nous précisons "Chute de skieur sur route fréquentée" ?

 

MIAM-MIAM
 
RECETTE DES AGAPES A LA SAVOYARDE par Woodpecker
 

Ingrédients :
- des organisateurs dévoués et des Cisteurs, 
- des énigmes et des spots sympas, 
- des spécialités salées des uns et des autres,
- des gâteaux des autres et des uns,
- de bons vins régionaux (pas forcément tous savoyards),
- des chocolats suisses d'importation directe,
- un petit déjeuner avec de la confiture de poire et caramel au beurre salé. 

Pour les tout premiers ingrédients, vous pouvez relire le reportage du Ciste-Thématique n°46 consacré à cette rencontre ; pour le dernier, relevez la recette qui suit, elle bénéficie du label "testé et approuvé par une majorité de Cisteurs".

CONFITURE DE POIRE ET CARAMEL AU BEURRE SALE par Woodpecker
 

Pour 1,2 kg de fruits préparés (de préférence poires williams) et coupés en petits morceaux :
- 1 kg de sucre cristallisé,
- 180 g de sucre poudre,
- 7 cuillerées à soupe d'eau,
- 60 g de beurre salé.



Préparation de la confiture :

Porter à ébullition et faire mijoter les poires un moment pour les faire fondre. Ajouter le sucre cristallisé, cuire 10 minutes à partir de l'ébullition.

Juste avant la fin de la cuisson, préparer le caramel :

Mettre le sucre en poudre et l'eau dans une casserole bien propre, faire roussir à feu vif jusqu'à obtention d'un caramel pas trop brun (sinon, le goût est trop fort), couper la flamme et ajouter le beurre salé. Bien mélanger.

ATTENTION : un gros bouillonnement se produit quand on met le beurre dans le caramel brûlant !

Dès la fin de cuisson de la confiture, y ajouter le caramel au beurre salé, mélanger et mettre en pots selon votre procédé habituel.

Apporter à la prochaine rencontre cistique...

TARTELETTES AUX POMMES ET AU CHOCOLAT par Raisinsdor
 

Prendre de belles pommes de saison (reine des reinettes par exemple).

Les laver, mais ne pas les éplucher, couper des tranches d'1 cm environ.

Faire légèrement dorer ces tranches de pommes dans une poêle avec un peu de beurre et de sucre puis, une fois qu'elles sont bien froides, les tremper dans du chocolat fondu pas trop chaud pour bien les napper.

Découper dans une pâte feuilletée des ronds un petit peu plus grands que le diamètre de la pomme, sucrer ces ronds avec du sucre glace puis, les cuire 10/15 minutes a 180° (th 6), avec une grille dessus pour qu'ils ne lèvent pas trop.

Préparer un peu de crème pâtissière.

Une fois votre rond de feuilletage cuit et froid, mettez au centre un petit peu de crème pâtissière puis, votre rondelle de pomme chocolatée.


MILLE-FEUILLE DE POMMES AU CHOCOLAT par Raisinsdor
 

Vous pouvez faire un mille-feuille en doublant le rond de feuilletage.

Pour le décor, faire un sirop avec de l'eau et du sucre, tremper des lamelles de pommes coupées le plus fin possible puis, laisser sécher dans le four pas trop chaud, mais éteint.

EN RAYON
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique.

Nous vous rappelons qu'en commandant des T-shirts, vous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

PETITES ANNONCES
 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu'il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum et Docteur Jekyll, ou à ses sanguinaires modérateurs, Seth et Dolina. Voir ICI.

 

Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction.

Nous recevons aussi régulièrement des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. 

 

Mots-croisés, énigmes, quizz,... de quoi bien secouer vos méninges !

Pour tous ces jeux, une seule adresse : adressez vos propositions de réponses à CISTE-THEMATIQUE qui les transmettra aux créateurs très inspirés !

MELI-MELO
 
Des mots à démêler, catégorie facile ! par Adopeste
 

Voici une grille mêlée et une liste de mots emmêlés qui vous permettront d'en démêler un personnage cistique qui ne s'est mêlé de rien puisqu'il n'a pas pu organiser une mêlée de toutes ses lettres qui sont donc toutes restées isolées.  Adressez-nous un petit mêl quand vous aurez trouvé ce personnage !

 

RAMENEZ VOTRE PHRASE ET CROISEZ LES MOTS !
 
La grille du mois de novembre... A vos neurones ! par Baykus
 

 

 

QUIZZ
 

Chaque mois une ou plusieurs énigmes seront soumises à votre sagacité.

Chamix publiera chaque mois la liste des vainqueurs dans l'ordre d'arrivée (ou au moins les 10 premiers).

Si la solution d'une énigme n'est pas trouvée, l'énigme sera reconduite, accompagnée d'une autre.

Qu'est-ce que c'est ? par Miquet
 

Aucun trouveur pour la photo mystère présentée par Miquet dans le Ciste-Thématique n° 46, nous vous soumettons donc de nouveau cette énigme. Qu'est-ce que c'est ?

Enigme par Chamix
 

Pourquoi F. Gouet retrouva-t-il malgré tout le sourire en Mars 2008 ?

 

Cette rubrique est directement inspirée du jeu "Le bout rimé", dans le "Salon des  Divers-tissements" de Newforez, où des poètes amateurs se lancent des défis avec des mots imposés en terminaisons de quatrains.

Il y a un minimum de règles à respecter : elles sont rappelées dans le message d'introduction du sujet (ICI). Pour l'adapter à votre magazine favori et l'ouvrir à tous les lecteurs, nous allons procéder ainsi :

Chaque mois 4 "mots-défis" seront proposés.

Les créations devront être adressées à CISTE-THEMATIQUE au plus tard le 15 du mois.

Seules les 10 premières propositions reçues seront retenues pour être soumises, du 15 au 25, aux votes des habitués de Newforez en utilisant le principe du sondage, ce qui permettra de sélectionner, pour publication dans le numéro suivant de Ciste-Thématique, les 3 quatrains ayant recueilli le plus de votes.

Nous ne retiendrons qu'une proposition par auteur.

Voici, dans l'ordre, les 3 quatrains qui ont obtenu le plus de votes et le pseudo de leur auteur(e).

Le défi-rimes du mois d'octobre était : triptyque, dytique, cuisine, marine

Voici, dans l'ordre, les 3 quatrains qui ont obtenu le plus de votes et le pseudo de leur auteur(e).

1er : Ducale78 (F)
L'étang, le ciel et toi, merveilleux triptyque,
Le ciel, toi et l'étang constellé de dytiques,
Toi, l'étang et le ciel qui inonde ma cuisine,
L'étang, le ciel et toi belle comme l'aigue marine.

2ème : Platdetain (D)
Mais pourquoi en bateau, vomit-on la cuisine ?
La soupe du cuisto ? Une mare à dytiques !
On goûte et aussitôt, certaines tripes tiquent...
Seuls les "boyaux costauds" sont gars de la marine !

3ème : Newra (E)
Que dit mon dictionnaire à propos du dytique ?
Il n'en dit pas assez pour en faire un triptyque
Tant pis pour le poème, je pars à la cuisine
Où le repas du soir, bien sagement marine.

Les autres participants étaient (par ordre alphabétique) : Cleapotre, Coulpe, Généalogiste, Locotwister, Salome49, Triacon, Vaco6.


Ce mois-ci, le "défi-rimes" est donc fourni conjointement par Ducale78 et Platdetain.


Tout le monde joue avec : étendard, dard, folie, ancolie.

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant ! Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

 

LE COIN LITTERAIRE
 
Mystère dans les labours (suite)
 

Connaissant votre sagacité, affûtée par la résolution des énigmes des Cisteurs, aucun doute, vous aviez trouvé qui arrivait ! Telle Lazare sortant de son tombeau Josiane renaît par miracle, elle n'a rien perdu de sa virulence que vous pourrez admirer dans le passage qui suit.

- Mais... c'est la Josiane !!! Qu'est-ce qu'elle fiche là ? Je croyais qu'elle était en train de mortibusser !
- Ben elle n'est pas mortibus du tout ! Elle tient même une sacrée forme, si tu veux mon avis !
- Ça alors, on croit rêver ! Ou alors elle a pris un médicament vachement efficace, ou alors elle s'est fichue de nous, la vieille carne ! Allons lui demander des explications !
- Oui, mais pas un mot au sujet des lettres, hein ! dit Chambier. Elle ignore que je les ai conservées. Je n'ai pas envie qu'elle me fiche un coup de filet à provisions à travers la tronche !

Ils se dirigèrent d'un pas ferme vers Josiane Courtecuisse.

- Te voilà bien guillerette pour une mourante ! l'apostropha Ernest.

Josiane Courtecuisse ne se laissa pas désarçonner. D'une voix parfaitement calme, elle répondit en souriant :

- Je me sens bien mieux, Ernest. Merci de t'être inquiété pour moi !
- Tu avais l'air d'une vache qui a bouffé du trèfle ! Et maintenant, tu fais tes commissions ? lâcha Gaston.
- Il n'y a aucune maladie dont une bonne infusion de sureau ne vienne à bout !

Ernest et Gaston se regardèrent.

- Une infusion de sureau ? Dis voir, tu te fiches de nous, Josiane ?
- Pas du tout ! J'en prends tous les jours... Mais j'avoue que je suis fatiguée, je n'ai plus mes jambes de vingt ans, vous savez. J'ai de plus en plus de mal à faire le ménage chez monsieur le curé. On ne rajeunit pas, allez.
- Tu devrais te procurer une de ces chaises roulantes électriques, suggéra Gaston.
- Oui, tu sais, comme celle du père Molard, ajouta finement Ernest. Au fait, qu'est-ce qui lui est arrivé dans sa jeunesse, au Maurice Molard ? On n'a jamais su, au juste...
- Il lui est arrivé qu'il est tombé du grenier de la grange de ses parents. Voilà ce qu'il lui est arrivé ! Tout le monde le sait dans le pays, mais pas vous deux ?

Gaston et Ernest demeurèrent silencieux pendant quelques instants. Un coup de vent coulis balaya les feuilles mortes sur la place du marché et s'immisça sous les vêtements. Chambier et Pichon relevèrent instinctivement le col de leurs vestes, et Josiane Courtecuisse rabattit frileusement les pans de son manteau contre ses jambes. Chambier attendit que s'éloigne le vacarme d'une motocyclette en échappement libre, puis demanda :

- Il est tombé du grenier vers minuit, à ce qu'on racontait à l'époque. Qu'est-ce qu'il fichait dans la grange de ses parents à minuit ?

Josiane Courtecuisse le fusilla du regard et grinça :

- Tu n'as qu'à aller le lui demander !

Elle laissa passer quelques secondes et ajouta :

- Bon, ce n'est pas tout, mais j'ai à faire... Au fait, vous avez trouvé pourquoi je vous ai mis un coup de bûche sur la tête, il y a soixante ans ?
- Euh... non ! mentit Chambier. Dis voir, tu ne veux pas nous donner un petit indice ?
- Un indice ? Volontiers.

Elle le regarda droit dans les yeux et ajouta :

- Vous deux, vous avez ruiné mon existence !... Maintenant, débrouillez-vous avec ça. Adieu.

La main sur le coeur, penché vers son interlocutrice, Chambier fit mine de sursauter. La voix chargée d'une tonne d'hypocrisie, il s'exclama :

- Nous ?... Nous avons ruiné ton existence ?... Mais comment peux-tu...

Josiane Courtecuisse l'interrompit d'un geste :

- Dans mon cabas, il y a le nouveau fer à repasser que Louis vient de me vendre. Il est bien lourd. J'aime les fers à repasser lourds, car, vois-tu, c'est ce qu'il y a de mieux pour repasser les soutanes... Alors ne dis plus rien, sinon, dans une minute, ton crâne vide sera orné d'une nouvelle bosse, cousine germaine de celle d'il y a soixante ans !

Chambier recula prudemment d'un mètre. Pichon demanda :

- Alors juste une dernière question, Josiane : sacré vingt-dieux, pourquoi nous as-tu joué cette comédie de la mourante, hier ?
- Je n'allais tout de même pas vous dire, comme ça, de but en blanc, dans la rue : "Dites, vous savez quoi ? c'est moi qui vous ai assaisonné l'occiput il y a soixante ans !" Je vous connais, vous êtes des vicieux et des violents. Et alcooliques !... Qui sait si vous ne m'auriez pas frappée ? Mais même des mécréants comme vous ne frapperaient pas une mourante. Voilà pourquoi ! Maintenant, écartez-vous, que je puisse rentrer chez moi.

Après un passage au bistro, où ils traînèrent jusqu'à 19 H, Chambier et Pichon décidèrent que la nuit portant conseil, il valait mieux regagner leurs pénates.

Durant la nuit, Chambier fut réveillé plusieurs fois par ses propres ronflements. Quant à Pichon, qui avait repris quatre fois du petit salé, il fit un cauchemar délirant où il était question de soucoupes volantes, de pumas dans les betteraves et d'estafette de la gendarmerie qui tractait des parachutes.

Yolande Pichon secoua son mari alors qu'il hurlait :

"Gaston, au secours !".

Un Alka-Seltzer plus tard, il se rendormait du sommeil de l'injuste. En plus du cauchemar délirant, il rêva de bébé (chose encore plus surprenante pour quiconque connaissait Pichon). Il le faisait sauter sur son ventre, lui faisait des chatouilles, puis l'enfant grandissant, il lui apprenait à conduire un tracteur, l'amenait à la pêche. Un rêve complètement farfelu, quoi.

Au réveil, il était encore plus fatigué que la veille. La Yolande voulut savoir ce qui le tracassait, mais il l'envoya bouler. Il se rendit chez Gaston pour le convaincre de l'accompagner voir la Josiane, afin de lui tirer les vers du nez...

Lorsqu'il retrouva son compère attablé devant un guignolet, il lui fit part de son idée : forcer cette vieille bique à parler, et à leur dire en face ce qui s'était passé, cette fameuse nuit.

- La faire parler ? rigola Gaston. Autant essayer de faire parler une mule. Tu as bien vu ce qu'elle cherchait : que nous reconnaissions nos torts !
- Ben alors, que suggères-tu ?

Gaston approcha sa chaise et se pencha en avant. Avec un air de conspirateur, il répondit :

- On pourrait peut-être faire chanter Germain Poileux !

Tiens en voilà une idée qui est bonne ! Maîtres chanteurs ! C'est du Wagner à présent !

 

PHOTO DU MOIS
 

En cette période d'Halloween, voici une photo prise par Adopeste sur la piste de "La ciste du pêcheur qui voit des fantômes" (@31@37516@) cachée par Mamietopset.

C'EST BÔ !
 
TheonlyPuck et les Puckies par Cleapotre
 

Connaissez-vous déjà l'existence de ces drôles de petits personnages nés de l'imagination fertile et des doigts de lutin de TheonlyPuck, un Cisteur du Bas-Rhin dont les énigmes s'inscrivent avec talent dans l'univers féerique de l'Héroïc Fantasy ? Des personnages dont les aventures viennent régulièrement égayer le post qui leur est consacré sur le forum Alsace (ICI), et que leur papa accepte aujourd'hui de présenter à Ciste-Thématique ...

- Bonjour, TheonlyPuck ! Comment t'est venue l'idée des puckies ?

- L'idée est née il y a une dizaine d'années déjà (donc bien avant de connaître l'univers des cistes, dans lequel je n'ai plongé qu'en 2006). A partir de "Fimo" (sorte de pâte à modeler) reçue à un Noël, je m'étais amusé à me fabriquer une petite mascotte qui, dans mon esprit, devait être une sorte d'hybride entre un worm (personnage en forme de ver d'un célèbre jeu sur pc) et un champignon (ben oui ...). Mes amis avaient de suite trouvé ça drôle et, du coup, j'avais commencé à les faire en série pour leur offrir ... Ils commençaient donc déjà à voyager (j'en retrouve d'ailleurs encore souvent sur les étagères de mes amis), et j'aimais bien cette idée qu'ils prennent ainsi leur envol, comme des êtres vivants ...

- Un peu comme le nain de jardin d'Amélie Poulain, en quelque sorte ! Une sacrée anticipation !... Et puis, il y a eu l'univers des cistes ?

- Je m'étais un peu désintéressé de cette confection, jusqu'au jour où, cherchant une idée de personnalisation d'objet pour les cistes, l'idée s'est naturellement imposée à moi d'en faire pour les Cisteurs : ils pourraient dorénavant voyager plus loin !...

- Mais tu n'avais alors pas d'idée très précise sur le "fonctionnement" de ces puckies ...
Non ! Le jour où Newra et son Troll ont trouvé leur premier pucky ("Tripuck") et ouvert sur le forum Alsace un post le concernant, j'étais vraiment ému de voir ainsi l'un d'eux prendre vie, s'exprimer et me donner de ses nouvelles par l'intermédiaire de photos commentées, prises sur la piste des cistes. C'était vraiment dans cet esprit que je voyais la chose, finalement, et je les remercie d'avoir ainsi, mine de rien, énoncé les bases des "règles" les régissant ! Ils m'ont en tous cas donné l'envie de continuer dans ce sens ...

Tripuck

- Je n'ai pas vraiment émis de règles les concernant, chacun est libre d'en posséder autant qu'il le souhaite, et de le(s) baptiser selon son inspiration. J'aimerais juste que chaque Chercheur qui en a envie puisse s'en approprier au moins un, ce qui est en train de se faire naturellement. Pour le principe des photos, c'est après l'ouverture du post du Troll que j'ai commencé à incorporer un petit mot d'avertissement dans mes cistes, pour expliquer, d'une part, ce qu'étaient ces petites bêtes, et proposer, d'autre part, de donner des nouvelles du bébé par l'intermédiaire de photos prises au hasard des balades cistiques et reportées sur le post dédié du Forum Alsace.

 Puckylia en Allemagne (bords du Neckar, à Heidelberg) 

- Comment tu les confectionnes ? Y a t'il des puckies personnalisés ?

- La confection de puckies demande pas mal de temps et de concentration, mine de rien, pour un gars comme moi avec de gros doigts ! Ils sont réalisés en pâte à modeler polymère dite Fimo (c'est la marque), déclinées en une vingtaine de couleurs de base que je modèle ensemble. Je les passe ensuite au four (130° pendant environ 20 mn). Ding ! Et c'est prêt ! Il ne me reste plus alors qu'à les glisser dans l'œuf Kinder qui leur sert de capsule de protection ...

- Je songe de plus en plus à les personnaliser davantage, pour l'instant ils sortent plutôt au gré de mes inspirations du moment (scoop, les prochains seront en noir et blanc, avec quelques nuances). Mais on peut tout à fait imaginer une personnalisation sur demande : j'en ai réalisé un comme ça pour Sioux ("Pucky-ontas"), que j'avais chargée du lâcher du bourdon de "la planque aux puckies" (@67@52699@), en remerciement pour service rendu ! De mémoire, c'est le seul de ce type pour le moment...

- En tous cas, l'engouement s'est très vite généralisé autour de ces puckies, en Alsace d'abord...

- A voir cet engouement général, je me dis que l'univers des cistes leur a finalement offert une dimension bien plus vaste et une vraie vie à eux, grâce à tous ces Chercheurs qui se sont presque battus pour les trouver, pour en posséder au moins un ! En tout cas, ce fut comme une ouverture de la chasse ! 

- Je peux moi-même en témoigner, à titre personnel, puisque je n'ai pas hésité à faire 100 kms en semaine, à la pause déjeuner, pour aller chercher dans une ciste ce fameux bourdon, lâché par Sioux, qui indiquait la planque de ces attirants petits personnages. Puis 100 kms de plus, le week-end suivant, pour trouver leur cachette et récupérer l'un de ses précieux occupants ("Volapuck"). Et 100 autres kms, enfin, pour déposer le bourdon dans une autre ciste, dans l'attente (courte et fiévreuse) des Chercheurs suivants !...
Aujourd'hui, il y a quand même 56 puckies lâchés dans la nature, répartis sur une trentaine de Trouveurs, de onze départements seulement, malheureusement (Bas-Rhin et Moselle (leur sphère d'origine et de prédilection), mais aussi Haut-Rhin, Marne, Essonne, Yvelines, Vienne, Finistère, Landes, Hérault, Gard et Aveyron). Je ne peux objectivement pas faire beaucoup plus car, si je peux augmenter les cadences de fabrication, je n'ai pas assez de vacances pour rayonner sur d'autres départements... Mais je viens de récupérer (enfin !) un bon stock de Fimo, donc je pense qu'il y aura bientôt une petite invasion...

 

Tripuck et le ressuscité

- En attendant la promesse de cette invasion, combien de puckies restent encore à trouver ? Je sais que tu tiens une liste à jour sur le forum Alsace...

- Encore douze à découvrir à ce jour : 7 dans le Bas-Rhin, 3 en Moselle, 1 dans le Gard et 1 en Aveyron. Mais j'aimerais bien organiser un lâcher plus large hors d'Alsace, grâce à la complicité d'autres Cisteurs ... Voir de nouveaux monuments, paysages et autres pierres leur conviendrait à merveille. La Manche, entre autres, serait à mon avis un bon terrain d'essai !... 

Rencontre Pucky - Gudule dans la Manche

 

Rencontre Gropuck - Cocci dans une chasse normande

- Référence à la rencontre récente entre Normands et Alsaciens (cf Ciste-Thématique n°45 ) et au "match retour" prévu en avril 2010 !... A propos, quels sont tes meilleurs souvenirs ou anecdotes concernant tes créations ?

- Je pense par exemple à l'histoire de ce pucky que je croyais définitivement disparu, car la ciste avait été saccagée par un écureuil cistophage, ou un autre rongeur au même appétit : après l'appel à l'aide d'un Cisteur insistant mais bredouille, je m'étais rendu sur place et avais malheureusement découvert la ciste écrabouillée au fond de la cache, l'oeuf du pucky détruit et en trois morceaux. J'ai donc procédé au SAV et, dans la crainte du retour du cistophage, j'ai déplacé la ciste plus loin, dans une nouvelle cache.

Sont arrivés, par la suite, Newra & son troll (porteur propre), qui découvrirent la nouvelle ciste sans trop de difficulté et qui, allez savoir pourquoi (par acquis de conscience sans doute, ou poussés par la force du destin ?...), allèrent aussi inspecter la première cache vandalisée. Qu'elle ne fût pas leur surprise de découvrir le pucky au fond du trou, le regard larmoyant, implorant de l'aide !... Il était donc toujours là, ce que je ne m'explique toujours pas d'ailleurs, car j'avais à l'époque pourtant bien inspecté le trou. La seule explication que je peux avancer est que ce rustre de rongeur, pris de remords, a finalement décidé de le remettre en place... Il n'y a qu'avec les cistes qu'on voit ça !

Sinon j'ai aussi beaucoup apprécié l'acharnement de France_b et de Thorgal, qui n'ont pas hésité à avaler des kilomètres pour avoir leur premier Pucky, ou la ténacité d'Elea40 qui, profitant de ses vacances en Alsace, a réussi en un temps record à récupérer le bourdon gardien de "la planque aux Puckies" et dénicher dans la foulée la planque en question. Quelle émotion aussi de voir la qualité des photos de Nanou78 (un Pucky devant la Porte de Brandebourg et le Reichtag, c'est fort !), ou vivre l'enthousiasme des Cisteurs de la vallée de Villé pour ces petites bêtes. Désolé pour les autres que j'oublie de nommer, mais que je remercie de jouer le jeu jusqu'au bout, en me transmettant via le forum Alsace les photos de leur "capture"... 

Pour le reste, je ne peux pas citer de souvenir précis ... Pour moi, chaque pucky est vraiment unique, et chaque création a sa petite histoire ou son délire. Franchement, j'y suis beaucoup attaché et j'ai parfois beaucoup de mal à les poser dans mes cistes. Mais de voir les histoires et les photos transmises par beaucoup d'heureux Trouveurs me rend vraiment content et m'incite à continuer ainsi. Cela dit, j'aime beaucoup mon petit bourdon "52699", qui a pris son envol avec la complicité de Sioux. Qu'il vole, qu'il vole...

- Je suppose que c'est par modestie que tu n'évoques pas la récompense qui est venue couronner l'ensemble de cette œuvre aux CistesAwards d'Alsace, en janvier 2009 ("Prix du meilleur contenant/contenu") !... Une récompense pourtant amplement méritée, et je ne doute pas que ceux qui liront cet article vont partager avec moi cet avis ! En attendant, peut-être, de bientôt partager la vie et les aventures d'un pucky, eux aussi ?...

 

 
De gauche à droite : Puckhenaton (le Pucky de Cleapotre), Pucky-Ontas (celui de Sioux dont on devine les plumes sur le côté droit), 3 autres puckies pas encore baptisés, et Volapuck, le premier de Cleapotre. 

 

 
 

TRAITS & PORTRAITS
 
Crocor
 

J'ai la chance de pouvoir habiter dans ce sympathique coin de campagne qu'est le Gers... Je sens que le bonheur est là dans ce département, comme on le dit souvent. D'ailleurs j'ai actuellement 32 ans comme lui. Peut-être un signe !

J'ai découvert les cistes il y a très longtemps... car j'ai toujours été passionné par le monde des chasses aux trésors. A l'adolescence, quand j'étais scout, j'adorais déjà organiser ce genre de jeux : le trésor était le goûter pour toute la troupe. En 1995, après un reportage diffusé à la télévision, je me lance sur les traces de cette fameuse Chouette d'or, cachée par... Max Valentin (alias David Gille !!!). Que d'heures passées à éplucher les encyclopédies, le serveur 36 15 Maxval puis les forums spécialisés sur internet ! En 2004, je m'inscris un peu par hasard sur cistes.net. A l'époque, il y avait très peu de cistes dans la région... et AUCUNE dans le Gers ! Le 5 février 2004, je décidai de cacher cette toute première ciste : La ciste du vieux pigeonnier. Je confesse cependant que la première version de l'énigme était franchement pas facile à résoudre à l'époque. Emmanuel78 eut le double mérite de résoudre l'énigme et de se déplacer pour la récupérer.

Mais très rapidement, pour différentes raisons, je me suis détourné complètement des cistes pendant plusieurs années. En 2007, par hasard, je reviens sur le site-internet et je tombe dans le monde magique des énigmes de Bob82 notamment. Je découvris enfin ma première ciste le 11 mai 2007 (Axe cistique - Les 28 géants de pierre).

Même en étant célibataire, il n'est pas facile de concilier le travail, le tennis de table en compétition et les cistes. Comme je travaille aux Archives du coin, j'ai parfois l'avantage d'avoir accès à tout ce qui concerne l'histoire ou le patrimoine local et c'est fou tout ce qu'on peut apprendre grâce à ce jeu !

Collecter un maximum de cistes m'intéresse assez peu ! C'est avant tout le plaisir de faire une agréable balade ou de résoudre une belle énigme. Cela m'est arrivé de rester parfois des heures voire plusieurs jours à essayer de casser certains codes secrets d'énigmes compliquées de Bob82 ou de Scytale. L'énigme de la ciste cartastrale est miraculeusement la seule que je ne suis jamais parvenu à résoudre car les possibilités d'interprétations sont immenses. J'ai pu cependant trouver la ciste un peu par hasard dans un muret.

Bob82 m'a principalement marqué par deux cistes que je juge exceptionnelles (Le papyrus de Netcistus et L'œil de Pyracmon - Etape 13 - Per aspera ad astra) car j'avais à chaque fois la sensation de participer à une véritable chasse aux trésors : utilisation d'une carte, tracés à effectuer, repérage éventuel à faire sur le terrain, codes secrets à déchiffrer... Mais heureusement dans la majorité des cas, j'aime bien pouvoir résoudre une énigme simple en quelques minutes surtout si j'ai l'occasion de pouvoir faire une balade dans l'heure qui suit.

De temps à autres, je suis un fan inconditionnel du concept de l'Oeil de Pyracmon initié par Bob82 où grosso modo il s'agit d'être le premier à récupérer un diamant dans une ciste après avoir résolu une belle énigme originale. Je peux vous garantir que cela provoque encore plus de montées d'adrénaline, surtout quand on arrive sur zone. L'Oeil caché par Mamietopset (ciste @65@59419@) en haut d'un col de montagne dans le 65 figure parmi mes meilleurs souvenirs (17 km de montée en voiture puis 40 minutes de marche).
Si je devais choisir une seule anecdote, ce serait celle qui m'a permis de rencontrer Bob82. En décembre 2007, je pars récupérer dans un petit village près d'Auch une ciste qu'il avait cachée (la @32@31721@). Sur place, je fus très étonné que la ciste se trouve à 2,80 m de hauteur dans un trou de la façade d'une maison privée et habitée.

Pour compliquer le tout, des ouvriers faisaient des travaux juste à côté... et il n'était pas évident d'être discret. A l'époque, je n'avais pas d'escabeau et il fallait grimper le tronc d'un gros rosier pour atteindre la ciste. Alors que je revenais pour la remettre en place sans trop me faire remarquer, le tronc céda brusquement sous mon poids et je fis une petite chute heureusement sans gravité. Les ouvriers firent comme si de rien n'était. Je décidai aussitôt de repartir mais je n'avais pas pu camoufler la ciste comme il faut. En repassant en voiture, je découvris avec stupeur que les ouvriers se faisaient la courte-échelle à trois pour récupérer la boîte. Je préférai m'en aller de peur que le propriétaire s'en mêle. J'envoyai ensuite un message privé à Bob82 pour lui signaler ce problème. Il me répondit que la maison en question appartenait à son père. Des ouvriers lui avaient raconté qu'un mystérieux individu avait caché une étrange boîte dans un trou de la façade. Le père de Bob avait de suite compris que son fils avait caché une ciste à cet endroit. Toute cette affaire s'est terminée en éclats de rire.

 

TRAITS & PORTRAITS
 
L'équipe du Ciste-Thématique par Crevette76
 

Un grand merci à Crevette76 qui a dessiné l'équipe du Ciste-Thématique.

 

LES SACS DE NOEUDS
 
par Tioo
 

Vous avez tous, sûrement, au gré de vos pérégrinations, aperçu, observé, admiré, voire même cisté un de ces spécimens qui nous font réfléchir sur l'aspect éphémère de notre vie humaine...


Je parle de ces arbres vénérables, admirables, parce que particulièrement majestueux, ou anciens, ou dont la silhouette vous "parle", ou encore parce qu'ils ont une histoire singulière... 

 Celui-ci est un poirier d'une hauteur et d'une envergure hors du commun, celui-là a servi d'abri à quelque résistant, l'autre a été taillé et retaillé, ce qui lui donne une forme torturée, celui-là encore a une écorce extraordinaire...

Cet arbre qui nous plaît n'est pas nécessairement, et c'est tant mieux, répertorié dans les "catalogues" plus ou moins officiels. On l'aime, c'est tout !
 


Et si cela justifie à vos yeux que vous lui rendiez hommage en lui attribuant une ciste, sachez que vous pouvez enrichir la collection cistique des sacs de noeuds... Tout est expliqué . La série des sacs de noeuds comporte aujourd'hui 29 spécimens, dans 11 départements... Je sais que certains sont en attente d'énigme, ailleurs... Et je ne souhaite qu'une chose, c'est que ces beaux arbres vous murmurent les poèmes du temps qui passe...

 

 Quelques sacs de noeuds potentiels... 

Cet arbre, photographié par Raisinsdor, se trouve sur la grande place du village de Saint-Guilhem-le-Désert (34). Une pierre qui maintenant fait office de banc s'est carrément incrustée dans l'arbre !

Christounette, elle, a surpris ces 2 troncs à côté de la "table des bergers", endroit mystérieux avec des pétroglyphes inconnus... "Attention, on nous surveille !" 

Chamix, les mains rivées sur son guidon a demandé un peu d'aide à un chêne voisin : "Hey, le chêne, tiens moi ça !"

Ovive34 a rencontré un lion-paon cracheur d'eau...

Alors que Woodpecker s'est étonnée de découvrir un "arbre à pain" avec un gros popotin !

 

SOLUTIONS DES JEUX DU CISTE-THEMATIQUE N° 46
 


LE CISTEUR MYSTERE DU MOIS D'OCTOBRE
   
 

Br avo à Uguetta qui, moins de 20 minutes après la parution du Ciste-Thématique n° 46 a formellement reconnu VeroYes.

   

Quelques heures plus tard, Brindacier confirmait "C'est bien la tête du fiston de VeroYes, il s'agit donc de VeroYes !"

De ce que j'en ai vu sur les photos, je confirme... le fiston de VeroYes ressemble à... Pathfinder quand il était petit garçon !

J'ai bien ri, en coulisses, avec Pathfinder d'un côté, VeroYes de l'autre...

Pathfinder s'attendait même à être reconnu : organiser une journée cistique alors que son portrait trône depuis 4 jours dans le journal...

Ovive34

   
 A LA RECHERCHE DES SUCETTES GEANTES
   
1. Présence impériale

(chapeau de Napoléon)

 
2. Absence impériale 

(pas d'étage sur le bus) 

   

3. Meules abandonnées

 

 (meule ) surnom de cyclomoteur)

 

 

4. Chute de skieur

Définition remise en jeu.


 

   

5. Sillicon Valley

  


 

6. Interdit aux usagers nés entre le 24/10 et le 22/11

  

(queue de scorpion)

   

7. Cathédrale en construction

 

 (le lit n'est pas à plat et si l'on soulève un peu plus le pied on peut le mettre "en cathédrale") 

 

8. Décalez vous fesses sur la droite de la cuvette

 (Vue de côté : 0=cuvette 3=fesses 1=flèche)

   
CROISEZ LES MOTS 
 
La précédente édition de ce jeu avait des allures de finale du 100 mètres olympique. Loner (déf. : over solitaire) coupe le fil en grillant d'une courte tête Ducale78 (déf. : noble à Versailles) qui franchit la ligne une heure après. Puis Koool (déf. : très kaaalme !) obtient la 3ème place sur le podium. Félicitations à tous les 3 !!!

Alaingégé (déf. : Delon ou Depardieu ?) atteint le poteau, mais il a légèrement mordu sur la ligne blanche et nous sommes au regret de devoir disqualifier ce sympathique concurrent. Devant les journalistes amassés au pied du podium il confie ses doutes. Effectivement son désir de voir les civelles (qui sont des petites anguilles - le mot voulu était "civette") arpenter les forêts, l'a conduit à inventer un personnage de Tolkien, Litan (le seigneur des anneaux est Titan, le plus gros satellite de Saturne, et, en passant, le plus massif du système solaire), à considérer Etel comme le bout du monde, ce qui n'est peut-être pas faux, ça dépend du point de vue, mais risque de fâcher certains Bretons (le mot exact est "état").

Ensuite Foisine (déf. : proche de l'Alsacien) remet sa bonne grille suivie de A12S2 (déf. : possède une douzaine de molécules de soufre natif).

Bravo à celles et ceux qui se sont usé les neurones sur cette grille de maux croisés. Pour la prochaine, compte tenu de la qualité des candidats, il y aura un contrôle anti-dopage. Qu'on se le dise !
 
QUIZZ
 

"Il en faut pourtant une pour en faire un commerce (10 lettres, en 3 mots)".

Ont donné la bonne réponse - "Pas de porte" :

  1. Ovive34
  2. Colargoll
  3. Newra


Ont participé à la rédaction de cette lettre d'information : Adopeste, Baykus, Bob d'Artois, Brossard56, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Krapo, Mannebrand, Miquet, Philippe d'Euck, Sioux, Tioo, Woodpecker et Ovive34
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation