JOURNAL DES CISTEURS N°48
Parution du 01/12/2009
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
EDITORIAL
 
Décembre, mois de Noël et des cadeaux... par Cleapotre
 

Quand, au petit matin, les enfants découvrent, émerveillés, au pied du sapin (sous quelques pierres ?) les paquets surprises qui les attendent, chacun oublie, pour un an, le Père Noël qui les y a déposés. Pourtant, quel travail celui-ci a-t-il dû abattre la nuit précédente, de quelle abnégation a-t-il dû faire preuve dans le froid et l'obscurité de la nuit, pour que, le moment venu, le plaisir des petits et des grands soit le plus abouti possible !...

J'ai le plus grand respect pour tous ces Cacheurs qui, de manière similaire, œuvrent à longueur d'année pour identifier un spot, élaborer une énigme, de quelque forme et difficulté qu'elle soit, soigner l'écrin de verre ou de plastique et son premier contenu, en assurer le suivi... autant de tâches gratuites, parfois ingrates, assumées avec passion et désintéressement, dans le seul but de créer une émotion, de replonger les futurs Trouveurs dans la sérénité joyeuse de l'enfance. Et rien ne m'attriste davantage que la vue d'un récipient progressivement rempli, en retour, de capsules de bière, de tickets de métro périmés, de cailloux ramassés à proximité, et autres boulons ou trombones. Je ne peux m'empêcher d'imaginer la déception du Père Noël venu "relever" sa ciste, quand il prend acte de la pauvreté de son contenu ou d'un carnet simplement estampillé de la signature rapide, sans commentaire, d'un Trouveur plus préoccupé par la "recherche du chiffre" que par l'intensité de l'émotion ressentie...

Aussi, merci à vous, futurs Trouveurs, de revêtir à votre tour, et en toutes saisons, un peu de la tunique du Père Noël, de penser au Cacheur qui vous a précédés comme aux Chercheurs qui vous suivront, et de procéder à des "échanges" aussi chaleureux ou personnalisés que ceux qui rythment habituellement cette période de fêtes. Notre âme d'enfant est une richesse bien trop inépuisable pour se la réserver par devers soi.

 

LE LOCALISATEUR ET LES CARTOCISTES
 

Le localisateur, créé par Yogo, permet de savoir qui habite où. C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs avant de partir en voyage dans un autre département. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Vous pourrez également vous aider des cartocistes mises à votre disposition pour toute la Belgique sur le site de Brt et pour de nombreux départements français sur le site de Microb.

Merci de contacter Microb si vous établissez une nouvelle cartographie.

Les habitués du forum connaissent tous la carte des cistes accessibles aux Cisteurs à mobilité réduite créée par Ovive34 suite à l'initiative de Brindacier et d'autres Cisteurs. Elle renseigne les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes, et elle est  ICI...

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

Les Cacheurs ont également la possibilité d'indiquer de façon graphique, dans l'énigme, si une ciste est accessible aux personnes à mobilité réduite (Voir méthode ICI).

 

Chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :)) N'hésitez pas à nous adresser votre photo !

A vous de les reconnaître !

VOICI LE BEBE-MYSTERE DU MOIS DE DECEMBRE
 

Vous avez reconnu cet enfant devenu Cisteur ? Exprimez-vous sur le forum général de Newforez, sujet "Le Ciste-Thématique de décembre est paru". C'est ICI.  

L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !



 

A LA RECHERCHE DE SUCETTES GEANTES
 

Vous êtes-vous demandé comment un ignare en code de la route interprèterait les panneaux de signalisation routière ? Chaque mois, nous vous donnerons une liste d'interprétations, vous aurez un mois pour trouver à quels panneaux elles se rapportent (exemples) et nous proposer vos réponses sur Newforez.

La solution paraîtra sur le prochain numéro de Ciste-Thématique.

Questions du mois  :

  1. Avanti.
  2. Vous êtes dans le coin.
  3. Champagne interdit.
  4. Pots renversés.
  5. Footballeur mexicain.
  6. Ciseaux.
  7. Il fait soif.
  8. Je t'aime, un peu...

MA CISTE EN ENFER
 
La BD Ciste par Philippe d'EUCK
 

Et voilà, la superbe BD-Ciste "Ma ciste en enfer " est maintenant sortie, et bien sortie. Nous ne féliciterons jamais assez Serge ANNEQUIN et Jean-Luc JULLIAN, les auteurs, pour cette extraordinaire idée et pour leur magnifique travail. Ils ont mis beaucoup de temps à venir à bout de ce projet, et le résultat est vraiment à la hauteur. Nous leur souhaitons un énorme succès ; qu'ils en vendent beaucoup, beaucoup, beaucoup !!!

Bien sûr, nous comptons aussi sur vous pour y contribuer, car vous pouvez la commander directement chez l'éditeur, ICI, puisque c'est une possibilité mise en place sur le site spécialement à l'attention des Cisteurs. N'oubliez pas de mentionner "cistes.net" lors de votre commande.

Bien entendu, la ciste est toujours en place, et comme je le disais déjà dans le numéro précédent de Ciste-Thématique, le challenge de la trouver existe toujours, il vous suffit de résoudre l'énigme @69@62981@, et de lire ensuite la BD.

Bravo encore aux neuf premiers Cisteurs qui l'ont déjà trouvée à ce jour, et bravo d'avance à tous les prochains.

Bonne lecture, et bonne chasse à toutes et à tous !

C'EST BÔ !
 
Les pierres Crouch
 

 

 

Gertrude garde jalousement la collection de pierres décorées par les Crouch ! 

 

 

 

DRÔLE DE RENCONTRE
 
Sur la piste de la ciste intenable par Locotwister
 

Dans le Maine-et-Loire, nous avons une "ciste intenable" (@49@24546@), inspirée de la "ciste vagabonde" du 06 (la ciste est "kidnappée" par le Trouveur, qui la recache ailleurs dans le même département avec bien sûr une autre énigme), et un blog, dans lequel je mets, pour chaque énigme (nous en sommes à 55 !) le texte, la solution "officielle" que me communique le Cacheur, et une ou deux photos du spot que le Trouveur s'engage à prendre pour illustrer l'article.

Trouveur de la dernière énigme, je suis mal placé pour déroger à cette règle. Ceci dit, une fois n'est pas coutume, les photos du spot ne sont pas encore disponibles pour les raisons exposées ci-dessous :
Je suis allé chercher la boîte à 1h30 du matin, il est difficile de prendre une photo ; je suis donc retourné sur le spot une première fois en pleine journée. Au moment de prendre la photo, plus de piles ! J'ai donc utilisé mon téléphone mobile qui, lui, était correctement chargé. Une fois rentré à la maison, me voilà incapable de mettre la main sur le câble qui me permet de transférer les photos vers l'ordinateur. Il me fallait donc retourner sur le spot avec l'appareil photo numérique traditionnel avec des piles neuves. 

Aujourd'hui, lundi 26 octobre, c'est chose faite. Tout est là : les chaussures de rando (il y a 10-15 min de marche en bord de rivière), l'appareil avec des piles neuves. Me voilà parti, sous un beau soleil automnal, pour une balade de fin de journée, rencontrant même un pêcheur qui relève ses lignes. J'ai dépassé environ la moitié de la distance quand un bruit attire mon attention dans les taillis : il n'y avait qu'une seule voiture sur le parking, en l'occurrence celle du pêcheur, en plus de la mienne. Cela ne peut donc pas être un promeneur. Mon impression est tout de suite confirmée par une vision quasi-apocalyptique : une bestiole trapue et pleine de poils. Un san... un san... un sanglier ! Ici pas de dolmen, pas de boue, pas de fausse piste (Bref ! Rien qui puisse rappeler une anecdote contée dans un précédent Ciste-Thématique), "juste" un grounf-grounf !!! Non Sioux, il n'est pas rose ni dans un enclos, il est tout poilu et à pas plus de quinze mètres de moi. Le seul doute que j'ai, c'est le sens dans lequel il va : le même que le mien, OU PAS !!!

Quoi qu'il en soit, je me dis "au diable la photo du spot", je tourne les talons et je m'en vais. Mais avec trois tonnes de pensées, pour moi, mon fils, mes proches : Va-t-il me rattraper "gentiment" ? Va-t-il me charger ? Est-ce que je peux trouver un arbre où monter ? Est-ce que je vais en être quitte pour un bon bain dans la rivière ? Oui je sais, on est un peu ridicule dans ces cas-là, mais je peux vous assurer qu'on n'en mène pas large !!! Après une vingtaine de pas, je me sens un peu rassuré car il n'a pas l'air de me suivre. J'apostrophe le pêcheur, avec un sourire forcé : "Vous savez s'il passe des sangliers, par ici ?". Celui-ci me répond : "Bah ! A cette saison c'est courant, il y en a plutôt pas mal dans le coin, surtout que pas loin, il y a des champs de maïs. Mais s'ils ne sont pas chassés, ils ne sont pas agressifs !". Mouais !!! Je me vois mal aller demander au bestiau s'il a rencontré des bipèdes en kaki armés de fusils et de mauvaises intentions à son égard... Bref ! Je n'ai pas rêvé, et juge que j'ai été raisonnable de préférer la sécurité à la témérité.

Donc tout ça pour dire que pour la photo de l'énigme à publier sur le blog, ça attendra le jour où j'aurai retrouvé mon câble...

 

PETIT DEJEUNER COMPRIS
 
Rencontre Héraultaise par Ulylo Junior
 

Dimanche 11 octobre, une rando-cistique était organisée à cheval sur le Gard et l'Hérault, grâce à la série "Petit Déjeuner compris" (@34@14706@ et suivantes...) concoctée par Dame ClubDQuatre.

Pour l'occasion, un petit message avait été posté sur le forum pour recruter des candidats, et la magie opérant, c'est un groupe mixte de Cisteurs héraultais et gardois qui se retrouva au point de départ.

 

 

Parmi eux, un Cisteur en herbe de 10 ans qui nous raconte sa journée cistique :

CT : Alors, Ulylo Jr, qui donc s'est lancé dans l'aventure ce jour-là ?

Ulylo Jr : Ben avec ma maman Ulylo, on a retrouvé au point de départ Sand34 (non, en fait, elle, elle était déjà dans la voiture avec nous), Maya30, Bernardjsv, Duluoz et Mao. C'était chouette car on a eu droit à un deuxième petit déjeuner grâce à Sand34 et Maya30 avant de partir. Il y avait beaucoup de monde au départ, on s'est demandé qui étaient tous ces Cisteurs, mais en fait, les autres, c'étaient juste des randonneurs : les pauvres, ils ont fait la balade sans savoir qu'ils frôlaient toutes ces boîtes !

CT : Et cette randonnée cistique alors, comment ça s'est passé ?

Ulylo Jr : Trop bien ! J'ai pas le droit de dire où on était, mais on a longé une rivière pour arriver à un superbe moulin. Il restait plein de vieilles meules, et puis la cascade !!! Après, on a attaqué une grande montée, pour arriver à l'aplomb des falaises qui surplombent "le site". Bon là c'est un peu vertigineux, faut faire gaffe et marcher prudemment, mais ça vaut le coup d'œil ! Bernardjsv avait un peu appréhendé cette partie, mais, en fait, il n'a même pas eu peur et il m'a montré où mettre les pieds.

Et puis, on a trouvé toutes les cistes, y compris celles qui n'étaient pas dans la série, mais que les "grands" avaient localisées sur le même parcours. Il y en avait une qui avait été posée en avril 2004, c'est sympa qu'elle soit restée en place depuis si longtemps.

Et grâce à Sand34 et Bernardjsv on a plein de photos super de cette journée, mais je ne peux pas toutes vous les montrer, ça donnerait trop d'indices.

CT: Quel est ton meilleur souvenir de cette journée ?

Ulylo Jr : Je crois que c'est le pique-nique dans le moulin, à la grande table. Tout le monde a pu signer le livre d'or (@34@58961@) de Duluoz ! Mais, le plus beau, c'était quand même le point de vue du haut des falaises. Et puis, on a croisé aussi des vieilles voitures super belles en redescendant.

CT : As-tu quelques anecdotes à nous raconter ?

Ulylo Jr : C'était la première fois que je rencontrais autant de Cisteurs d'un coup. J'ai trouvé ça vraiment chouette de chercher en groupe ! Bon je dois avouer, j'ai failli assommer deux Cisteurs gardois en faisant tomber une grosse branche, mais je jure que ce n'était pas pour trouver la ciste avant eux !

Puis c'est rigolo de mettre un visage sur certains noms et de connaître l'origine de certains pseudo : maintenant je sais que le fils de Mao parlait chinois quand il était petit par exemple Laughing, et que Maya30 pensait que Duluoz était en photo sur son avatar dans le forum et qu'en fait non, mais que pourtant ça pourrait être lui puisqu'il a les cheveux courts aussi, mais que non, finalement ça ne lui ressemble pas (sic)... Et puis j'ai trouvé ça marrant aussi de voir Duluoz farfouiller autour de chaque spot pour voir si par hasard il n'y avait pas de géocache dans le coin, et il en a trouvé une pour de vrai ! Trop fort !

CT : Un dernier mot pour finir cette interview ?

Ulylo Jr : Vivement la prochaine sortie, et merci à tous les Cacheurs !

VISITE CISTIQUE GUIDEE
 
Cahors, le 11 Novembre 2009 par Les Tulipes
 

Et si on se retrouvait le 11 novembre à Cahors ? lancèrent un beau jour les Caddy...

L'appel lancé, qui se risquerait à passer toute une journée dans une ville éloignée sous un temps automnal ??? Et pourtant, Lolo09, les Bob82, les Olive46, Chisnijem, J1ciste, Boris54, Davinci, Pergola et Pucca31, Efcy, Teroco, Téquila, Cachou et Miss Sauciste, les Caddy, les Tulipes et leur mascotte Church ont répondu présents...

Grâce aux énigmes de KavinK et de Lolo09, la joyeuse bande a découvert tous les secrets de cette belle cité médiévale :

- Les secrets enfouis, comme les fouilles gallo-romaines d'un parking sous-terrain, le cloître bien dissimulé dans la cathédrale, les rues étroites coupe-gorges...

- mais également, les secrets bien visibles de différents jardins à thèmes dans tous les coins de la cité..., la fontaine musicale où Pergola a pu admirer La Joconde, œuvre de son illustre épouse...

Une petite pause à La Pizzeria pour se réchauffer et reprendre des forces et la visite continue, dévoilant d'autres merveilles comme le Pont Valentré, la fontaine des Chartreux ou la Potence...

Après une marche de 9,4 km, sous la pluie l'après-midi, nous avons dégusté les restes des victuailles apportées par chacun et entamées le matin : crêpes, gaufres, oreillettes, gâteaux, bonbons, chocolat chaud, café, les fameux fromages saveur cistique, etc.

Puis, alors que certains retournaient chez eux, d'autres incorruptibles continuèrent leur chasse au trésor... 

Rencontre à Cahors

Un petit clin d'oeil à KalvinK, qui a endossé le costume de Fantômas ce jour-là : "Que devons-nous faire de la grosse boîte noire ???" On ne sait pas à quoi cela sert, c'est une grosse boîte de ciste mais il n'y a rien dedans... Il l'avait placée sur un pont et presque tout le monde l'avait vue mais n'avait pas réalisé que c'était une ciste... Alors, il l'a replacée devant la pizzeria et c'est là qu'on l'a trouvée... Il nous a bien suivis (du moins le matin) mais ne s'est pas présenté... Certains disent qu'il a le syndrome Capet (un Cisteur qui ne veut jamais se faire connaître...) LOL !!!

 

"Quel est le comble, pour un Cisteur alsacien parti en vacances cistiques en hiver dans le sud de la France ?

Hein, Corey ?"

La voiture de Corey,

La voiture décorée !

Quand "le lapin qui tape du pied" le fait dans les flaques, voilà le résultat.

T'as bien fait de rouler vitre remontée Corey ! 

PUREMENT ANECDOTIQUE
 

Après avoir bien transpiré en grimpant les quelques 1,5 km qui menaient aux restes d'un ancien prieuré situé en montagne, cette Cisteuse a pu lire avec consternation sur le carnet de la ciste qu'elle venait de trouver les petits "coucou, c'est encore nous !" rajoutés par d'anciens Trouveurs lors de leur 2ème passage pour un doublon récent dont, bien sûr, elle n'avait pas l'énigme...

L'été dernier, ce couple de Cisteurs en vacances était parti pour une série de cistes au fil du Verdon, dont les boîtes ne sont topables que depuis un canoë. Revêtus de la tenue adéquate, maillots de bain, gilets, toutes les affaires enfermées dans un bidon étanche fourni par le loueur, ils avaient embarqué, ne gardant avec eux que leurs énigmes, protégées par une chemise de plastique transparent. Ils pagayaient gaiement, cistant avec bonheur le long de ces berges encaissées, profitant comme des chats de la chaleur agréable d'une belle journée estivale quand, au hasard d'une manoeuvre, et surtout d'une secousse imprévue et plus périlleuse, la chemise, qui était coincée tant bien que mal entre les genoux de Monsieur, échappa à sa vigilance, glissa et fit un vol plané pour finir... en un "plouf" consternant, bien à plat sur le Verdon ! Panique à bord, des rames ils virèrent, virèrent, n'ayant qu'une hantise : que la chemise coulât net, emportant du coup tous leurs échanges déjà effectués, ainsi que la suite des cistes de la série. Les muscles en surchauffe sous les coups de pagaie, ils rattrapèrent doucement, sans la quitter des yeux une seule seconde, la précieuse chemise qui surnageait en cahotant dans les creux et les bosses des remous conséquents. Après d'interminables secondes, ils finirent tout de même enfin par la saisir et l'arracher aux flots barbouilleurs d'encre... Leurs feuilles étaient sauvées, mais passablement délavées tout de même ! Cela ne les empêcha pas de boucler la série, même avec des photos indices quasiment inexploitables !

Deux Cisteurs, partis à l'assaut d'une ciste censée se dissimuler dans un blockhaus désaffecté au sommet d'une colline, firent une bien surprenante rencontre... Le bâtiment en question ne figurait pas sur la carte IGN, mais le point de vue évoqué dans l'énigme lui, y était indiqué, donnant un point de départ. Ils parcouraient le sentier de promenade circulaire à la recherche, d'un côté ou de l'autre, d'une forme grise de béton lorsque, en haut d'une butte, ils tombèrent nez à nez avec un individu, bardé de treillis de pied en cap, rangers aux pieds, tout de noir cagoulé, et la mitraillette à la main. Seul son regard sombre et perçant trouait la cagoule et les laissa, l'espace d'un moment, totalement interdits ! Il passa son chemin sans un geste, les laissant soulagés... C'est fou le nombre de pensées qui peuvent se bousculer dans les têtes l'espace de quelques secondes : "Et si on était tombé en plein dans un "coup", dérangeant quelque sombre plan ? Non, c'est sûrement un rôliste... Mais tout de même, on ne sait jamais..." Ils se regardèrent, les pensées au diapason, et poursuivirent leurs investigations, bientôt accompagnés de cris qui se rapprochaient, pour finalement tomber plus loin sur les comparses de l'inquiétant personnage... en plein jeu de guerre grandeur nature, tous vêtus d'une tenue de combat plus vraie que nature, et munis d'armes de circonstance, qui ne crachaient que d'inoffensifs "tac-tac-tac" ! L'arrivée de ces visiteurs les stoppa dans leur élan, et, alors que les guerriers interrompaient leurs tirs, ce fut soulagés, saisissant l'occasion avec plus de hardiesse que l'instant d'avant, que nos Cisteurs se hasardèrent à leur demander s'ils connaissaient l'existence de ce fameux blockhaus.... vers lequel ils furent bientôt conduits par cinq guides, un peu amusés tout de même, et à qui ils expliquèrent brièvement le pourquoi de leur requête. Cherchant sans succès la ciste sous les yeux amusés de ces guerriers du dimanche, ils apprirent que, un peu plus loin, se trouvait un autre bunker. Et les voilà à nouveau repartis dans la colline, à travers bois, encadrés par la force armée... Ils croisèrent un groupe de promeneurs un peu interloqués tout de même, qui lança en plaisantant un : "Ne tirez pas !", à l'adresse des paramilitaires, ce à quoi nos Cisteurs répondirent très sérieusement : "On est déjà prisonniers !". Hélas, pas plus que le premier, le second bâtiment, bien plus vétuste et enterré que le précédent, ne leur offrit de récompense. Ils repartirent bredouilles, tout en disant que, décidément, il y avait bien du monde sur cette colline !

Une bien jolie expérience offerte par Dame Nature à ce couple de Cisteurs... Ils redescendaient d'une série cachée dans un massif montagneux, et finissaient la rando en regagnant leur voiture garée un peu plus loin. La nuit était tombée, et c'est à l'éclairage faiblissant de la frontale et de la torche qu'ils cheminaient le long de cette petite route qui descendait vers le village. Tout à coup, la Cisteuse stoppa net, et, à la lueur de la frontale, elle écarquilla les yeux devant des points lumineux apparus soudainement dans le talus tout sombre, trouant la nuit à quelques dizaines de mètres d'eux, et qu'ils n'avaient pas remarqués l'instant d'avant. Ces points allaient par paire : quatre paires mouvantes semblaient faire des vagues légères dans le noir. Elle s'écria, dans un souffle : "Oooohhh regarde, là, et là encore !..." Ils devinèrent alors une harde de biches ou de chevreuils, dont le nombre croissait à vue d'oeil, mais quasiment sans aucun bruit perceptible. Ils se trouvaient maintenant devant une véritable farandole de petits points, reflétés par la faible lumière de leurs torches, et ondulant souplement au rythme des bonds gracieux et invisibles que les animaux agiles effectuaient dans la nuit noire, fixant les intrus, et s'échappant en sautillant le long de la colline. Combien de points ? vingt ? trente ?... formaient les petits lumignons tout ronds de cette guirlande vivante et preste, que jamais ils n'auraient perçue s'ils n'avaient pas balayé le côté de la route à cet instant. Ils contemplèrent, sous le charme, les minuscules flambeaux s'évanouissant dans l'obscurité au gré des bonds feutrés de ces rois de la forêt. Ils gardent encore à l'esprit la magie attendrissante de ce moment unique et tellement poétique que la nuit leur offrit ce soir-là, faisant d'un seul coup oublier le grésil, la grêle et la pluie essuyés en cette fin de journée tout automnale...

MIAM-MIAM
 

CINQ FAÇONS DE PREPARER...
 
Une délicieuse bûche de Noël par Chrismas D0513
 

Noël arrive !

Si vous vous sentez l'âme créatrice, voici une recette de bûche de Noël.

 

Préchauffer le four th 5.

Pour 6 personnes:

70 g de farine,
1 pincée de sel,
100 g de sucre,
2 œufs,
1 cuillère à soupe de lait,
7 g de levure l'Alsacienne.

Battre les œufs et le sucre 5 mn.
Incorporer petit à petit la farine et le sel.
Enfin ajouter la levure mélangée dans le lait.

Verser cette pâte dans 1 plat à four rectangulaire, cuire 25 min, four th 5 (surveiller la cuisson, le gâteau ne doit pas être craquant).

Démouler rapidement sur un torchon humide. Tartiner avec une partie de la garniture que vous aurez choisie (vous pourrez par exemple parsemer d'éclats de marrons glacés), rouler le gâteau (s'il se casse un peu, ce n'est pas grave), et emballer dans le torchon humide.

Laisser refroidir le gâteau et la garniture.

Couper 3 cm des 2 entames et "coller" avec un peu de garniture sur le dessus du gâteau que vous posez ensuite sur le plat de service.

Garniture (5 possibilités) :

a) 250 g de chocolat à cuire, un peu d'écorce d'orange non traitée râpée, 3 cuillères à soupe de lait : mettre au bain-marie et ajouter 25 g de dés de beurre.

b) Dans 3 bols,
100 g de chocolat à cuire, 1 cuillère à soupe de lait, un peu d'écorce d 'orange non traitée râpée,
50g de chocolat au lait, 1 cuillère à soupe de lait,
50 g de chocolat blanc, 1 cuillère à soupe de lait.

Faire fondre chaque chocolat au bain-marie et ajouter 10 g de dés de beurre dans chaque.

c) 250 g de chocolat à cuire, un peu d'écorce d'orange non traitée râpée, 10 cl de crème fraîche épaisse, 125 g de dés de beurre. Fondre au bain-marie et mélanger.

d) 350 g de chocolat à cuire, un peu d'écorce d'orange non traitée râpée, 20 cl de crème fraîche, 20 g de dés de beurre. Faire fondre au bain-marie et mélanger.

e) Faire une chantilly non sucrée avec 40cl de crème fraîche liquide, ajouter 300 g de chocolat à cuire fondu.

Dans chaque cas : Tartiner la préparation avec une fourchette sur le gâteau en laissant des traces pour imiter une bûche de bois (pour celle aux trois chocolats, les répartir séparément).

Vous pouvez décorer votre bûche avec des formes en pâte d'amande (feuilles, houx, fleurs...), ou autres objets de votre choix.

BON APPETIT ET BONNES FÊTES !

NDLR : Un grand merci à Chrismas et Foisine qui ont cuisiné (et dévoré) cette sympathique bûche début novembre pour les besoins du Ciste-Thématique !

LA PHOTO DU MOIS
 
Trois pour le prix d'une !
 

 

Chisnijem a rapporté quelques silhouettes de ses virées cistiques en Pyrénées, et dans le Tarn-et-Garonne. 

Voici, dans l'ordre, les trois quatrains qui ont obtenu le plus de votes et le pseudo de leur auteur(e)

1er : Vaco6 (A)
Petit Prince émouvant, qui n'a rien de standard...
Jardinant pour sa rose, plus belle qu'ancolie,
Tendrement il l'arrose... mais serait-ce folie ?
Mettre dans cet élan, tant d'amour et tant d'art...

2ème : Platdetain (F)
Le vieil amant déplore, avec mélancolie,
Les temps où de son corps, il faisait des folies,
Le sabre au clair brandi, fier comme un étendard.
Plus trop ragaillardi ... Il reste mou son dard.

3ème : Locotwister (E)
Ce bourdon, vil pendard, sur un coup de folie,
Brandit son aiguillon, tel un fier étendard,
Piqua un .... roupillon (Il trouva ça "fend-dard" !!)
Puis il fila dar'dar' butiner l'ancolie.

Ces 3 là n'ont pas hésité à corser la difficulté avec des rimes à l'hémistiche !...

Les autres participants étaient (par ordre alphabétique) : Chamix, Cleapotre, Coulpe, Ducale78, Jag35.

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est donc fourni conjointement par Vaco6 et Platdetain.

Tout le monde joue avec : liqueur, saveur, malheur, pâleur.

Ce n'est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage !

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage. Délai maxi : 15 Décembre.

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant !... Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

 

Mots-croisés, énigmes, quizz,... de quoi bien secouer vos méninges !

Pour tous ces jeux, une seule adresse : adressez vos propositions de réponses à CISTE-THEMATIQUE qui les transmettra aux créateurs très inspirés !

RAMENEZ VOTRE PHRASE ET CROISEZ LES MOTS !
 
La grille du mois de décembre... A vos neurones ! par Baykus
 

QUIZZ
 

Chaque mois une ou plusieurs énigmes seront soumises à votre sagacité.

Chamix publiera chaque mois la liste des vainqueurs dans l'ordre d'arrivée (ou au moins les 10 premiers).

Si la solution d'une énigme n'est pas trouvée, l'énigme sera reconduite, accompagnée d'une autre.

Qu'est-ce que c'est ? par Miquet
 

Aucun trouveur pour la photo mystère présentée par Miquet depuis le Ciste-Thématique n° 46, nous vous soumettons donc de nouveau cette énigme. Qu'est-ce que c'est ?

Indice : la partie supérieure est en bois. 

Rébus par Chamix
 

Un extrait des paroles d'une célèbre chanson se cache derrière ce rébus (à lire sur 2 lignes), saurez-vous les retrouver ?

STATISTIQUES
 
Octobre 2009. Cistes cachées : 1153, Nb d'échanges : 16607.
 

 

CE MOIS-CI, UN PÊLE-MÊLE ANIMAUX
 
No comment !
 

Merci à tous les photographes ! 

EN PLEIN DANS L'EMILE
 

 

 

A ce jour, 126 Cisteurs font partie de Club d'Emile, le club des Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes. 2 nouveaux Cisteurs ont fait leur entrée au club ce mois-ci : Gadjo, Galluis.

Félicitations !

 

* Pas un jour sans ciste

 

RENCONTRE DANS LE MINERVOIS
 
Le 11/11 dans l'Aude (11) par Adopeste
 

Mercredi 11 Novembre, 18H30, notre virée cistique touche à sa fin... Nous voilà encore une fois chacun à 150 bornes de chez nous à nous éclairer sous la pluie aux phares d'une voiture pour lire notre carte IGN ! Quelques minutes plus tard, nous nous quitterons, chacun reprendra sa route, pour mieux nous retrouver à une occasion future.

Une heure et demie plus tard, je vide la carte mémoire de mon appareil photo et, tandis que mes photos défilent sur mon écran, je réalise que la journée a été plaisante pour tout le monde.

Tout a commencé un soir de tchat par une envie d'aller à la rencontre des copains.

 Tintin : "Quand les filles nous ont contactés, je dois dire que j'étais très heureux à l'idée de cette future rencontre. Je n'ai pas pris beaucoup le temps de cister ces derniers temps et j'allais revoir mon Ado' "
Tintin et moi avions fait connaissance sur les ondes il y a un an et demi quand il avait organisé le baptême des petits @30@44129@ (Série "Il était une fois un Ogre") dans le Gard.

Un mot sur le forum et, tous les jours, de joyeux copains s'ajoutaient à notre liste de convives... "La tentation était trop grande" nous dira NumSix.
 
 
 
Ils nous ont tous rejoints au point de rendez-vous, dans ce petit village du Minervois.
"Je m'présente, je m'appelle Ado'", tout le monde a l'air de me reconnaître, pourtant je suis la seule qui soit venue de l'Ouest.
On a passé la matinée à arpenter les rues, plus à la recherche de convivialité et de bonne humeur que de boîtes. Nous sommes un peu dissipés, nous perdons le fil des énigmes, les cistes sont un excellent prétexte pour se revoir... mais rassurez-vous, nous avons tout de même fait une belle cueillette.

Puis, vient le moment du repas avec les crêpes au sucre glace tirées du sac de Sokine, le cake aux olives d'Apifera, les confitures de Foisine, les zézettes de Numsixette, le muscat, les indiscrétions de conversations qui nous amènent à une boîte que l'on cherche à situer depuis des plombes, des gaffes, des échanges, tout plein d'échanges, des attentions, des regards complices se croisent, d'autres se figent et prennent du recul pour mieux savourer le moment présent.

On profite aussi de cette pause pour déposer notre plume sur le livre d'or de Duluoz @58961@, déplumer l'oie @59336@, se photographier en compagnie de Tintin @30@53208@ et de Gertrude @52856@. Lire la correspondance d'Ovive34 et son concours d'art postal... Et les enfants ? N'y aurait-il pas une surprise pour eux ?

L'après midi aussi sera belle !

Deux groupes se forment : ceux qui vont se promener dans la garrigue, et ceux qui n'ont pas spécialement envie de porter leurs jeunes enfants sur les épaules.

Maya30, Cisteuse de la garrigue, me rapportera :

"Cette folle journée cistique continue, le groupe se partage.
Après un démarrage sur les chapeaux de roues, un appel SOS téléphone des gardois bavards qui avaient raté le départ, nous voilà enfin tous réunis. Une belle quête pouvait commencer. Je pourrais vous parler des couleurs particulièrement rouges ocrées en ce mois de novembre, du paysage au ciel plombé mais lumineux... mais voilà quelques photos et d'autres que vous trouverez sur le forum...

Ce dont je voudrais vous parler c'est d'une jolie leçon de choses... On nous a raconté la garrigue, les casots (petites maisons de pierres sèches), les bâtis différents de chez nous, le pourquoi des vignes si rouges, la chasse des lapins dans les garennes, les abeilles et les oliviers, et cela avec la lumière du sourire, le chant de l'accent rocailleux, d'une simplicité conviviale qui nous a fait ressentir le fort attachement des hôtes/des autochtones/en tout cas, "de quelqu'un" à leur terre Audoise... et pour cela, Messieurs... Chapeau bas !"

 


Au même moment, Ovive et moi embarquons la famille Tintin, Sokine et Fredouille, Minipous et Barbu, et en route pour la crème des cistes audoises, toutes plus belles les unes que les autres.

Quelques années plus tôt, guidées par Peldegat, le Cisteur audois qui aime nous faire découvrir ses terres, nous avions découvert, Ovive et moi, ces endroits. A notre tour, aujourd'hui, de guider notre troupe et de revisiter ces lieux que nous avions tant appréciés.

La nuit commence à tomber, c'est le mois de novembre, demain nous irons bosser, et le temps d'une journée nous nous sommes tous déconnectés du rythme semainier, ça fait un bien fou ! D'ailleurs depuis mon retour on me trouve un peu rêveuse !

On ne voit rien sur cette carte, est-ce la bonne carte au moins ? Les enfants dorment à l'arrière, ils se sont tellement amusés aujourd'hui ! Ah ! La tour est là ! On la voit à peine, dans un jeu d'ombres du sombre ciel. Là, à 200 m à vol d'oiseau, mais comment trouver le chemin qui nous mènera au spot ? Finalement l'expédition est remise ! C'est bien plus joli en plein jour les cistes... Et nos copains ? Ceux que l'on a laissés quelques heures plus tôt, ils en sont où ?

ClubDQuatre me rapportera leurs péripéties
"L'équipe de Cisteurs téméraires (Numsix et Numsixette, Duluoz, Orchidée66, Foisine, ChrismasD, Bibindum et ClubDquatre) qui a osé affronter le hibou a fait chou blanc sur une ciste soi-disant facile de Peldegat qui avait regagné ses pénates, l'heure étant avancée ! 
Il fallait voir ça : équipés de frontales et gilets réfléchissants pour être visibles de la route proche, nous avons arpenté plusieurs parcelles de vignes à la recherche d'arches hypothétiques, puis abandonné là, vainement, la partie au bout d'une demi-heure, juste au moment où la pluie commençait à tomber...
En fait, nous étions tous très proches du spot sauf que nous avions une ancienne carte IGN... Undecided Rentrés à la maison et regardant Géoportail, tout le monde a dû bien rire de cette mésaventure !!!"
 
Article écrit avec la participation de Tintin34000, Maya30, ClubDQuatre
 
 

PODIUMS, N° SPECIAUX
 
A l'ouest, du nouveau ! par Cleapotre
 

Son département de prédilection ? Le Tarn et Garonne… dont il peut, à ce jour, revendiquer sans rougir 60% des cistes cachées… Pas étonnant que ce département s’affiche comme le deuxième département le plus cisté de France ! Depuis le 11/06/2006 où il y a déposé sa première boîte (@82@17190@ - La ciste "au fil de la Garonne", toujours active), Bob82 lui est toujours resté fidèle. C’est donc tout naturellement en y cachant la ciste @82@63782 ("Zone 51 – Les derniers mots"), le 22/10/2009, qu’il a, le premier, franchi le cap des 1500 cistes cachées… Cependant, il ignore sans doute que le Tarn et Garonne l’attend encore, pour fêter bientôt avec lui un autre évènement : sa 1000ème ciste cachée dans ce seul département ! Un beau cadeau de Noël en perspective, pour lui et pour tous les Chercheurs régionaux qui attendent avec avidité ses nouvelles cistes. Mais sa 991ème ciste tarn-et-garonnaise ayant été posée le 18/11/2009 (@82@64768@), sera-t-il capable d’attendre 5 semaines pour cacher les 9 cistes qui le séparent encore de cet Emile particulier ?...
 
Un voisin qui n’a pas attendu pour franchir à son tour le cap des 3000 cistes trouvées, c’est Cachou TLS qui, sous le dolmen de Peyroseco (@81@51441@) a intégré dès le 16/11/2009 le camp des désormais neuf Trouveurs triplement Emile ! Après des débuts prudents (50 cistes la première année), Cachou TLS a manifestement pris goût au décryptage des énigmes et aux balades au grand air, puisqu’il abat à cette occasion le record de rapidité constaté entre la 2000ème et la 3000ème ciste (303 jours contre 305, précédent record). Le cachou n’étant pas répertorié à ce jour comme produit dopant, c’est sans retenue, ni arrière pensée que je lui transmets bien volontiers un double bravo !...
 
Le Sud-Ouest ne sera pas la seule région mise en avant dans ce numéro ! Je dois avouer m’être fait piéger le mois dernier par les Cacheurs deux-sévriens, Oui-Oui79 en tête, qui ont (très certainement) délibérément attendu les dernières heures d’octobre pour enregistrer la millième ciste de leur département, prenant en défaut la mise sous pli du précédent Ciste-Thématique… Ce n’est donc que ce mois-ci que je peux mettre en avant leur ciste @79@64144@ - "Les 5 continents – La 1000ème", grâce à laquelle les Deux-Sèvres deviennent le 15ème département Emile français…

WEEK-END CISTIQUE A COURTERON
 
L'Aube au deuxième jour par Titekenavo
 

 

Direction l'Aube, sud du département, petit village de Courteron, niché entre deux routes tortueuses (à découvrir de nuit !), et plus particulièrement le gîte de l'Etoile. Arrivée dans une petite cour devant des bâtiments sympas... Puis c'est l'ouverture de la porte sur un monde chaleureux, celui des Cisteurs de Champagne-Ardenne et de quelques départements voisins.

 

Jusque là, tout va bien, présentation en bonne et due forme des participants, tous réunis dans la salle principale, autour d'une grande cheminée et d'un bon verre. A peine le temps de se poser que les nouvelles "recrues" sont baptisées par La Séoube... Là je vous passe les photos, mais le rite initiatique a été respecté pour Géotrouvepastout et moi-même.
Soirée sympathique autour d'une choucroute (merci Calou), de quelques bonnes boissons et desserts. Bien sûr le repas sera ponctué de résolutions d'énigmes, de réflexions sur des cistes à venir et des lieux plus ou moins agréables pour récupérer sa boîte. Vive les anecdotes, les petits souvenirs et autres émotions ! Calou et Fox ne sont pas restés en marge sur ce sujet, loin de là !
Pour la soirée nous remercierons aussi Shantal pour son Loto remarquable et les quelques irréductibles joueurs qui sont restés éveillés tard dans la nuit pour quelques échanges de cartes et parties de jeu de société (Blokus, pour se faire des amis est très très bien).
Petit matin un peu grisounet sur Courteron pour le réveil des troupes le dimanche. Enfin bon, ne nous plaignons pas, notre G.O. préférée, Shantal, nous ramène les croissants et pains au chocolat, s'il vous plaît ! Pas de doute, ils savent recevoir, et sincèrement, la bonne humeur de tous et les petites attentions de chacun, en plus des cistes, faisaient tomber toutes les excuses pour ne pas être de la partie !
Enfin bref, les estomacs sont remplis, les chaussures de marche lacées, Fox10 est de retour (il nous a lâchés durant la nuit) et chacun a préparé son sac, ses objets, crayons et calepins en plus des cartes IGN. Bien sûr, nombreux sont les photographes ! Le covoiturage s'organise et le fameux rallye démarre.

Direction la première ciste, en hauteur et dans le brouillard. Pour le moment tout le monde est calme. Les boîtes s'enchaînent, les rires et bons moments aussi. On se souviendra tous de notre ascension vers la madone (une femme de très haute vertu, c'est attesté !), des deux papys qui ont dû nous prendre pour des fous (dans le meilleur des cas) alors que nous étions tous à farfouiller un creux d'arbre, de notre descente à la source, des lavoirs, les crapahutages gadouilleux de notre ami Lagouille and co, la patience de Fox comme conducteur de furies, il faut bien le dire...

Car question ambiance sur le chemin des cistes il y avait ce qu'il fallait ! Nous vous livrons également le nouveau cri de guerre de tout Cisteur déjanté qui se respecte : "Tiguidiguidi Poï Poï Poï tchik tchik tchik Aïe Aïe Aïe"... A faire à chaque découverte bien entendu... Je vous assure qu'en mode "Hibou" c'est du plus bel effet, surtout lorsque nous sommes sur une ciste cachée au pied d'une sépulture...

Enfin, retour au bercail pour une pause repas tardive après cette tournée, puis casse-tête sur la dernière ciste dans Courteron même, donnée en direct par Shantal. Et dire que nous avions la réponse sous les yeux... Enfin bon, nous avons parcouru le village en long et en large... Pour se faire coiffer par un Fox définitivement très fort, sensé et surtout... posé... Cette ciste lui donnera accès à une bouteille de champ' dignement partagée pour le dernier verre du week-end, en soirée, après un après-midi où chacun a vaqué à ses cistes comme il l'entendait.
En tous les cas le parcours est à conseiller ! Venez prendre le temps de vadrouiller dans l'Aube, elle réservera bien des surprises à plus d'un, et ce ne sont pas les Cisteurs fous que nous sommes qui vous contrediront !!!

 

AGAPES ROYALES
 
Qu'on se le dise ! par Ducale78
 

"Grande nouvelle, bonnes gens Cisteuses et Cisteurs, notre bon roy Louis le Quatorzième vous convie à des agapes royales dans sa bonne ville de Versailles. Dans sa grande bienveillance, il vous donne le choix de la date : 
samedi 17 octobre ou samedi 7 novembre.
Qu'on se le dise.
Les échansons royaux Emmanuel et Ducale."

Comment résister à une invitation aussi royale ? D'autant plus qu'elle s'agrémente d'une perspective de nouvelles cistes à trouver dans Versailles !

Pourtant Versailles est déjà truffée de cistes : pas loin de 80 ! D'ailleurs, c'est très simple : dès que vous voyez à Versailles un mur en meulière (pierre spécifique de la région présentant au bout de quelques années l'heureuse idée de se dégrader en offrant des trous propices à cacher quelques petites boîtes, genre boîte de pellicules photos), eh bien dès que vous voyez un mur en meulière près d'un monument intéressant, examinez-le et si vous repérez une pierre un peu branlante, enlevez-la et vous avez une grande chance de trouver une ciste dans un trou ! Ou bien, regardez derrière un panneau de signalisation en ville : c'est un endroit très discret pour y coincer une boîte et dernier endroit propice et très utilisé, derrière les armoires téléphoniques placées contre les murs.
 
Le 7 novembre ayant réuni la majorité des suffrages (sauf Fuligule partie à cette date sous d'autres cieux hélas), nous nous retrouvons en une joyeuse bande bien bruyante au restaurant Armonia de Versailles. Heureusement nous sommes au premier étage et nous y sommes seuls. Les conversations vont bon train et le kir aidant, l'ambiance devient rapidement chaude ! La serveuse a bien du mal à se faire entendre pour recueillir les commandes ! 
 
Enfin tout le monde s'installe et après une entrée sardine sicilienne ou coppa, nous dégustons ensuite un osso bucco excellent suivi d'un tiramisu maison tout aussi excellent !
 
 
De gauche à droite : Mme Microb, Microb, Loner, Butterfly, Alchamak et de dos Soizic, Mme Alchamak, Billancourt 
 
 
 
Entre deux plats, Jml91 arrive, tenant à bout de bras une grande boîte : la ciste de Bigbrozeur !
 
Deux jours avant le déjeuner, Bigbrozeur avait mis en ligne la "ciste Armonia" avec comme énigme "Remettez nous ça, patron". Je vous laisse deviner où elle était cachée ! Seul Koalito l'avait trouvée avant le déjeuner mais malheureusement il ne pouvait pas participer à nos agapes royales. Grâce à Jml91, chacun a pu faire son échange sans trop de difficulté !
 
 
De gauche à droite : KoolMan, Rx, Mamoune et une des Titbinou 
 
Comme il faut bien faire travailler ses neurones, Ducale78 avait préparé un circuit de six nouvelles cistes dans Versailles dont deux posées par Koalito. Les énigmes furent distribuées au moment du café pour préparer leur recherche l'après-midi. Pas trop difficiles à trouver, il faut dire aussi qu'il y avait nombre de Chercheurs aguerris puisque nous comptions parmi nous plusieurs Emiliens !
En route ! Nous avons de la chance, la pluie est tombée pendant le repas et le soleil est là pour le départ. Afin d'éviter un déplacement en masse de près d'une trentaine de Cisteurs dans Versailles, cinq circuits avaient été préparés pour que la recherche se fasse par groupes de cinq ou six dans des ordres différents. 
 
 
De gauche à droite : Ani, Bigbrozeur, Titbinou et Mamoune 
 
Et nous voilà tous éparpillés dans les rues de la ville le nez en l'air à la recherche de niches murales abritant des statues de la Vierge ou de cadrans solaires cachés au fond des cours ! L'ambiance est bonne comme le montre la photo où Mamoune, certainement très contente d'avoir déniché une ciste au fond d'un jardin, esquisse un pas de danse ! 
 
 
De gauche à droite : Titbinou, Mme Bigbrozeur, Mamoune, Ani, Jml91 et les Titbinou 
 
Enfin, la nuit tombée et après avoir arpenté les rues de Versailles en faisant une ample moisson de cistes, les plus courageux se retrouvent à la Brasserie "Midi Minuit" pour discuter évidemment de cistes autour d'un dernier verre.
Et pour finir, comme le dit KoolMan : "Bref ! Une super journée". J'ai enfin mis des têtes sur les voix que j'ai régulièrement au téléphone. Je regrette de ne pas avoir pu parler plus longuement avec tout le monde. Ce sera pour les prochaines agapes ! 

 

L'odyssée d'un des groupes à la sortie des agapes royales ! par Koolman
 

Depuis la sortie du restaurant notre groupe, formé de RX, DadouLnou (les deux), KoolWoman et moi-même, avait fait un sans faute en topant les 5 boîtes très facilement. Mais là... on bloquait. La sixième et dernière ciste des Agapes de Versailles nous résistait !

18h ! Nuit noire, la pluie ressort ses gouttes qui tombent sur nos feuilles d'énigmes. Les filles ont froid, les gars sont prêts à abandonner cette ciste car la journée devient longue...

Une dernière fois nous relisons l'énigme. On n'est pas du genre à lâcher l'affaire comme ça ! On se met en cercle au coin du trottoir et on réfléchit à haute voix. "Pour la rue pensez "Petites tours"" nous dit l'énigme. On a bien trouvé la rue, mais ce n'est pas Tourelles ! Le deuxième indice ne nous avance pas plus... Décidément on est bien fatigué... et nous sommes à plus d'un kilomètre du point de rendez-vous des Cisteurs. "Bon, tant pis, on laisse tomber... 5 sur 6 ce n'est pas si mal !"

A ce moment précis une dame très souriante, à vélo, bon chic bon genre, s'approche de nous : "Bonsoir ! Vous êtes des touristes ? Vous êtes perdus ? Je peux vous aider ?"

Un peu surpris, nous nous regardons en souriant, et répondons : "Non... pas vraiment, enfin si... mais c'est un peu compliqué..."

"Ahhh ! Mais vous êtes français ! Si vous êtes perdus je peux vous aider. Je connais bien Versailles et j'adore aider les gens dans la rue" rétorque la dame.

"Nous cherchons quelque chose de bien précis, dans un endroit pas forcément accessible ou visible". On ne va quand même pas dire que l'on fait une chasse au trésor...

Elle descend de son vélo et jette un œil, pas discret du tout, sur nos feuilles "Dites-moi ! Je connais très bien Versailles..."

On se regarde tous. Dans nos yeux on pouvait lire "Bon ! Ça ne coûte rien de lui montrer la photo de l'énigme ! On se prendra une veste et puis on rentrera se mettre au chaud au Midi-Minuit !"

"En fait nous cherchons un cadran solaire certainement caché derrière un grand portail vert. Voici la photo, mais ça ne vous dira certainement rien car elle est toute petite".

Deux secondes plus tard... "Mais si ! Je le connais ! Il se trouve rue xxx (le nom de la rue que l'on avait trouvé) c'est pas à côté... et il est un peu tard pour que je vous y accompagne, mais c'est bien dans cette rue... par contre, à cette heure-là, le portail est fermé."

"Pas grave !! C'est juste un point de repère. On aurait dû vous rencontrer ce matin... on aurait fait une belle moisson ! Merci de votre aide... et soyez prudente à vélo !"

Ragaillardis par cette rencontre improbable, nous repartons de plus belle pour finir cette superbe journée (pluvieuse par moment) organisée de main de maître par nos sympathiques hôtes.

On me demande souvent ce que je cherche comme trésor. Pas facile de faire comprendre que le trésor n'est pas dans la boîte, mais dans le cœur des gens que l'on rencontre...

WEEK-END AU SCHNEPFENRIED
 
Rencontre Alsacienne par Cleapotre
 

Le Schnepfenried...

N'essayez pas, c'est imprononçable... Et pourtant, c'est dans un chalet de cette minuscule station de ski vosgienne que s'étaient donné rendez-vous tous les Cisteurs alsaciens de bonne volonté en ce week-end des 12-13/09/2009, à l'initiative d'Angelus68 et Xjeromex.

 

Debout : M. LesGobelets, Sioux, Cleapotre, M.Pionniers67, M.Gaszel, M.Val68, Le Troll porteur, Krapette, M.Liloo, Mme Grosjean, Krapo, Mme Liloo, Geko67, Les Kamous, M et Mme Gwendalf, Val68, Choupette, Mme Gaszel, Lion68

Assis : Angelus68, Mme Pionniers67, Newra, Krapounette, Maya, Grosjean entre deux lionceaux, Mme LesGobelets, Chouppy et petitVal, Xjeromex, Gwendalf junior

Tout commença sous les meilleurs auspices puisque, le matin même, les bulldozers locaux étaient venus jouer les sangliers sur les 100 derniers mètres du chemin de terre qui conduisait au chalet, rendant l'accès quelque peu... épique, mais pas insurmontable pour la petite trentaine de Cisteurs annoncés qui, une fois les dortoirs pris d'assaut, se retrouvèrent bientôt dans la salle principale où les organisateurs leurs présentèrent le programme de la première après-midi : un jeu de piste (matérialisé par un grand plateau de jeu, doté de palets à l'initiale de chacun) en 10 épreuves, à réaliser par couple ou famille, dans le chalet ou la station : deux premières cistes à identifier, des indices visuels à repérer dans le village, des travaux pratiques de botanique, des objets cachés dans ou autour du chalet, la recherche de la date de création du chalet (1894, tout de même) et le nom de son créateur (un certain Mounier), etc. 

 Alliant fair-play et rapidité d'exécution, les Val68 triomphèrent haut la main de cette première épreuve, devant leurs 9 autres adversaires du jour... En récompense, leur échoyait alors l'honneur de décapsuler la troisième ciste de la journée, cachée à quelques kilomètres de là auprès de la tombe du capitaine Mounier, isolée en pleine forêt. Accompagnés des autres Cisteurs, ils n'eurent aucun mal à décrypter l'énigme et dénicher la ciste en question, d'autant qu'ils avaient, signe du destin, investi les mêmes lieux, une semaine plus tôt, pour y cacher leur plus récente boîte !...

Une surprise les attendait cependant sur place car, à côté du bocal traditionnel reposait aussi un carnet parcheminé, délicatement protégé d'un écrin de velours. Ce carnet n'était autre que le livret, vieux d'un siècle, du capitaine décédé : ses mémoires de guerre adressées à sa femme et son fils, écrites au quotidien sous la mitraille ennemie qui finirait bientôt par l'emporter. Trente pages de textes magnifiquement rédigées et réellement émouvantes (bravo, Angelus68 !), où se révélait progressivement la double vie du capitaine, chargé en fait de protéger secrètement le Graal. Quelques indices savamment distillés permettaient d'y deviner le départ d'une quête qui occuperait les Cisteurs toute la journée du lendemain...

Mais si le soleil commençait à décliner, la soirée, elle, ne faisait que commencer et bientôt, le chalet fourmilla de nouveau d'une armée de Cisteurs occupés à trouver leur place entre apéro, cuisine (pizzas, fondue savoyarde) et repas, autour des plats apportés par les uns et les autres. Une ambiance joyeuse et animée, encore rehaussée par la prestation de Xjeromex, accompagnant à la guitare sa dernière composition, une reprise de Fugain tout à fait de circonstance !... "C'est un beau roman, oui mais c'est des déboires..." : Une belle tranche de rire à l'évocation de ces petits tracas auxquels chaque Cisteur s'est retrouvé confronté, un jour ou l'autre...


Le lendemain matin, ceux qui avaient fait le choix de dormir un peu rejoignirent les adeptes du tarot et assimilés, pour un petit déjeuner commun, avant d'embrayer sur la difficile, mais exaltante mission qui les attendait pour ce dimanche : retrouver à leur tour le Graal, rien de moins !

C'est dans le village voisin de... (désolé, je suis tenu au secret) que débuta la quête. Le ciel s'annonçait de velours. Cornaqués par Xjeromex (Angelus68 assurant de son côté, en voiture, toute la partie logistique), une trentaine de Cisteurs aguerris s'élança, gaillarde, dans la fraîcheur vaporeuse de cette fin d'été, à l'assaut d'une délicate montée qui les amena en une petite heure au pied de la croix où le second du capitaine, successeur désigné de la protection du Graal, avait été à son tour enterré. Une première superbe ciste, coffret de bois sculpté aux armoiries de l'Ordre, attendait à proximité, conservant depuis un siècle, derrière ses scellés, un parchemin de vélin aux bordures cendrées, une courte ficelle de raphia et diverses pièces de bois : une cheville marquée d'étranges runes, deux premiers fragments d'une carte encore incomplète et mystérieuse, quelques éléments de dînette, un cadre sculpté pour les accueillir... Les premiers échanges faits, les termes abscons du parchemin enfin décryptés, le groupe s'élança vers un nouvel objectif... 


C'est ainsi que, de coffrets en coffrets, de parchemins en parchemins, les Chercheurs irrémédiablement pris au jeu déroulèrent sur la journée le lent écheveau ressurgi du passé, accumulant progressivement toutes les pièces du puzzle (au sens propre comme figuré), tout en (re)découvrant de superbes paysages vosgiens, des sculptures inattendues, des arbres splendides, des cistes périphériques,... Seule la pause déjeuner, moment fort de convivialité où chacun échange et fait découvrir aux voisins ses spécialités locales, vint un moment interrompre l'avidité des Cisteurs à accomplir leur quête. 

Vers 18h00, enfin, le dernier coffret livre les ultimes mystères, les pièces du puzzle définitivement réunies viennent élégamment s'emboîter dans le cadre de bois, dessinant les contours d'un village, d'une église, de quelques routes, arbres et champs. Les chevilles s'enchâssent alentour, et la ficelle les reliant les uns aux autres dessine deux droites qui viennent astucieusement se croiser en un point bien précis de la carte : la position du Graal est enfin révélée, encore faut-il se rendre sur place pour le récupérer...

C'est sur ce dernier tronçon que la cohorte choisit bien involontairement de s'égarer, abordant finalement le village par un angle imprévu, entouré de clôtures, de ronces, de murs infranchissables... Mais ces artifices du Destin ne sauraient repousser bien longtemps l'armée de Cisteurs, vaillants chevaliers des temps modernes, qui se présente aux portes du Graal. N'écoutant que son courage, émerveillant ses compagnons de quête par sa faconde et son charisme, le sieur Val68 avise un bien sympathique villageois qui, depuis sa maison, surveillait de l'œil la difficile progression de l'inquiétante troupe et obtient de lui, après force négociations, que celui-ci lui alloue la traversée de son jardin... Trente passages de barbelés plus tard, la bande hilare se retrouve sur un ruban d'asphalte plus approprié et entame sa marche finale vers le lieu du Graal : un dernier quart d'heure de recherche autour du lieu cartographié, pour enfin trouver le Coffre Suprême et la Révélation Ultime qu'il renferme... et que je vous laisse le soin de venir découvrir par vous-même, lors d'un prochain passage en Alsace !... 

Une dernière ciste offerte en cadeau "bonus" un peu plus loin, et il est l'heure de clore ce superbe week-end, parfaitement orchestré par nos deux compères, et qu'aucun des participants présents n'oubliera de sitôt (voir diaporama).

Les cistes @68@62375@ à @68@62384@ de cette rencontre ont été cachées sous le pseudo spécial "Rosenkreutz".

Bon anniversaire à Xjeromex (et, avec un peu d'avance, à Angelus68), puisque, nous l'avons appris incidemment au cours du week-end, c'est cet évènement qui a catalysé leur désir d'organiser cette rencontre, et merci aux Gobelets, les parents de Xjeromex, pour le travail remarquable accompli sur les aspects techniques (coffrets cistiques, carte-puzzle, palets et dînette...) !

 
 
 

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
Koalito, Numsix, Gadjo par Ovive34
 

Ovive : Bonjour Koalito, tu es entré récemment au club d'Emile. Félicitations ! As-tu une anecdote à nous raconter ?

Koalito : Les anecdotes se sont succédées au cours de mes pérégrinations sur la Piste des Cistes, mais c'est maintenant plutôt en tant que Cacheur qu'il m'arrive le plus de surprises, de belles rencontres, et parfois de curieux hasards. M'étant pris au jeu des nombreuses séries qui se développent allègrement en Yvelines (pigeonniers, vieilles pompes à eau, cadrans solaires, etc.), c'est en allant récemment cacher 5 cistes de la série "A la bonne heure..." (faisant référence aux cadrans solaires, objets de cette série) que j'ai eu l'occasion d'être confronté à un des hasards les plus surprenants de mon jeune passé de Cacheur : bien documenté avant de prendre la route, je commençai par trois cadrans précisément situés aux adresses attendues... jusqu'ici, rien de plus normal ! Cacher mes deux derniers cadrans devait donc être une formalité, puisque ma documentation précisait que dans la même ville, l'un m'attendait à l'église et l'autre au moulin !... Direction l'église : effectivement le cadran était là, juste en face... mais étrangement plus récent que ce à quoi je m'attendais ! Bon... au tour du moulin... mais au fait... quel moulin ? Je n'avais pas pris la peine de le localiser avant, car la commune étant très peu étendue, je m'étais dit qu'il me sauterait aux yeux une fois sur place ! Ce qui me sauta aux yeux... c'est qu'il n'y avait pas de moulin dans ce village ! Mais peu après l'église, dans la rue principale... je trouvai quand même un deuxième cadran en cherchant l'hypothétique moulin !
Je venais donc de découvrir deux cadrans en en cherchant deux autres qui n'y étaient pas, car je me suis aperçu quelques temps après que la documentation mentionnait une commune erronée... et le pire, c'est que les VRAIS cadrans du moulin et de l'église de la "bonne" commune... je les connaissais déjà !
Je décidai alors d'aller vérifier les dates sur place (la commune n'était pas très éloignée)... et en marchant de l'église au moulin... au fond d'une cour... un troisième cadran, jusqu'alors inconnu au bataillon !... 3 "vrais" pour le prix de 2 "faux" !
Il y a des jours où ça paye de partir avec de la documentation approximative ! 

Ovive : Et quelle est la plus belle ciste que tu aies découverte ?

Koalito : Interrogé sur ce sujet dans le numéro 33 du 01/03/2008 de Ciste-Thématique, ma réponse avait été, sans hésiter, la découverte de la "ciste du corbeau" (@78@430@) qui avait été un vrai régal, depuis le décodage de l'énigme jusqu'à la lecture du carnet !
Quelques mois cistiques se sont écoulés depuis cet article (presque 2 ans)... mais aussi un peu plus de 800 cistes, et cette ciste fait toujours partie de mes favorites.
Cependant, je dois avouer qu'une très belle énigme est venue me séduire à l'occasion du traditionnel poisson du 1er avril 2009 : la remarquable @78@55172@ qui porte l'énigmatique titre : "Voir photo" (et encore, s'il n'y avait que le titre !)... elle est géniale ! Je n'en dis pas plus... si vous êtes dans le secteur, il faut plancher dessus ! 

Voici la photo de ma millième découverte, clef de ma porte d'entrée chez Emile.

 

Il s'agissait d'une ciste réputée "coriace" de Jmlv : TATA YOYO (@78@11426@) ! Mon échange fut donc... un YOYO bien sûr ! 

Ovive : Et toi, Numsix, il y a bien longtemps que tu as intégré le club, quel est ton meilleur souvenir sur la piste ?

Numsix : Le meilleur souvenir c'est la première. Je sais, c'est facile ; c'est un lieu commun, mais en y regardant de près, c'est la seule que je retrouve tout de suite... La première fois c'est quelque chose de magique ! On ne sait pas où on met les mains et voilà, on est avalé tout cru...

Ovive : Et as-tu une anecdote à nous raconter ?

Numsix : Madame Numsix et moi étions avec un ami Cisteur sur un spot... c'était un matin d'automne. Le soleil était levé depuis peu, la brume enveloppait encore le paysage. Nous faisions le tour de la chapelle à la recherche de la boîte. Seuls, deux touristes prenaient des photos, aussi, étions-nous prudents et discrets, ne communiquant qu'avec de petits signes entendus...

Les touristes partis, nous avons trouvé la boîte et fait notre échange. Petite pause-café et autre... avant de repartir. Soudain un cri, Madame revient en courant, folle de joie et gesticulant, une boîte au bout de son bras tendu.

"Un doublon !!! Un doublon !!!"
Intrigués nous l'ouvrons, c'est bien une ciste !!! Pas de trouveur !!! Nous sommes premiers ! Echange d'objets, recherche dans le classeur... C'est pas possible elle n'est pas encore déclarée !!!
Arrivés le soir à la maison nous prenons contact avec le Cacheur, évidemment vous avez deviné : les deux touristes, c'était eux ! Ils venaient juste de la cacher. Et comprenaient qu'il y avait une deuxième boîte...

Quant à la plus belle ciste, bien sûr,... je vais dire que c'est la prochaine...

Ovive : Gadjo, tu es le dernier Cisteur entré au club d'Emile, quel est ton meilleur souvenir sur la piste des cistes ?

Gadjo : Parmi les meilleurs souvenirs, et s'il fallait n'en retenir qu'un, ce serait un week-end cistique à L'Ile-d'Yeu, la jolie, en compagnie de Hathor et son coach, Béaventure (à qui je dois la découverte des cistes !) et L_Aimetier. Le week-end fut aussi fructueux en récolte de petites boîtes (dont la 500ème !), qu'ensoleillé. Les mollets et les méninges ont été mis à rude épreuve, la résolution des énigmes étant à la hauteur des sentiers pentus. Nous avons même eu le plaisir de faire connaissance inopinément avec Cistéo qui a repéré rapidement, avec l'oeil du Cisteur averti, ces cyclistes un peu perdus, la feuille à la main et avec l'air passablement louche.

Ovive : A ton tour de nous raconter une anecdote !

Gadjo : Par un gris dimanche d'hiver, accompagné de ma Gadjette, à la recherche de la @44@38198@, l'inséchable des Dudu44, nous pensions toucher au but en apercevant le lavoir convoité. Ne trouvant pas la boîte, il nous a fallu nous rendre à l'évidence : nous n'étions pas au bon endroit... Pensivement assis sur le rebord du lavoir à relire scrupuleusement le texte, un coup de vent malicieux fit s'envoler la feuille en plein dans l'eau glaciale du lavoir. L'inséchable portait bien son nom ! On l'a tout de même dénichée depuis (une fois la feuille sèche et de nouveau lisible)...

Ovive : Quelle est la plus belle ciste que tu aies découverte ?

Gadjo : Difficile exercice ! Je m'apprêtais à dire que la plus belle c'est toujours la prochaine à découvrir, mais après réflexion, je retiendrai la 100ème trouvée (cachée par Duluoz), à Venise, en famille, dans le labyrinthe des ruelles vénitiennes. Ce n'était pas le plus bel endroit découvert, ni une énigme particulièrement originale mais c'était un tout : la 100ème, les vacances, le lieu assez magique tout de même, les pizzas.

Difficile aussi de ne pas avoir une pensée pour tous les endroits insolites ou magnifiques, les énigmes tarabiscotées à souhait et les amicales rencontres cistiques.
Je me demande finalement comment je pouvais me passer des cistes avant...

Ovive : Merci à tous les trois et bravo !

TRAITS & PORTRAITS
 
Muriellejn
 

Je ne sais plus comment j'ai entendu parler des cistes la première fois, à la télé ? Dans une revue chez un médecin ? Toujours est-il que j'ai mis le nez dedans et ça y est, j'ai vraiment attrapé le virus au bout de trois ans. Je suis accro.
 
Timidement, j'ai commencé à étudier une première énigme : j'ai cherché tout de suite des complications et mes pas m'ont donc menée dans la Somme alors que j'étais dans les cistes du Pas de Calais... Mais bon, je n'ai pas étudié le fonctionnement et les indications du forum tout de suite... Quand on est sur la liste d'un département, les cistes se trouvent forcément dans le dit département.
 
Evidemment je n'ai pas trouvé cette ciste. Le plus comique c'est que deux ans après, je relis l'énigme et illumination, c'est dans un chemin que j'ai arpenté des centaines de fois, sûrement, car j'ai habité à proximité pendant 10 ans... Cela dit j'y suis allée il n'y a pas longtemps et, bien que sûre du spot, n'ai rien trouvé. Mon fils a grimpé sur le talus, a fait les racines de tous les arbres autour et RIEN ! La ciste a été trouvée ce jour-là par un autre Cisteur, je ne sais toujours pas s'il l'avait emmenée pendant que nous cherchions, j'y retournerai dès que possible ! Je n'ai pas dit mon dernier mot...

Ma toute première fut dans un grand parc de la région lensoise. Pas facile à trouver, la chance fut avec nous mais pas la discrétion, il y avait des centaines de gens autour, et il était impossible de prendre la ciste discrètement tellement la cachette n'était pas, elle, assez discrète ! Merci à mon mari pour avoir eu du nez. J'étais heureuse comme une gamine mais je n'ai pas fait de photo, je n'étais pas encore une vraie Cisteuse.

Puis, peu à peu, je me suis inscrite sur le Forum et n'ai vraiment commencé à participer "verbalement" qu'en cette année 2009. J'ai aussi découvert récemment l'existence de cistes "spéciales" :

- la Mobiciste dans le Pas de Calais,
- la Ciste Voyageuse dans la Somme,
- la Ciste qui démange et qui déménage dans le Nooord.

Ce sont surtout les énigmes tordues à souhait qui me passionnent, bien plus que d'aller décapsuler les cistes faciles qui, elles, restent en attente dans un classeur ! Je les garde pourtant en réserve et attends le retour du beau temps pour aller cister plus régulièrement.

Pour en revenir aux cistes baladeuses, plus elles sont difficiles à résoudre plus on a envie de les décortiquer. Cela peut devenir obsessionnel. La chasse aux cistes : un TOC ? en tout cas ça fait toc toc dans la tête... 
 
Les idées me trottent donc dans la tête, vont et viennent, des phrases me réveillent la nuit, ou plutôt quand je me réveille le texte de l'énigme vient me hanter et parfois une idée jaillit, et ne dit-on pas que la nuit porte conseil ?
 
Voici une photo de moi près de ma première cachette de mobiciste. J'ai trouvé le lieu par hasard en pointant le doigt sur une commune inconnue sur une carte du Pas-de-Calais. Dans ce village de moins de 100 habitants ce superbe clocher :
 
 
Qui suis-je ?
Je viens de prendre ma retraite, retraite anticipée (cela va de soi : j'ai à peine la cinquantaine !).
 
Enseignante spécialisée pendant un peu plus de 18 ans, j'ai décidé d'arrêter pour passer à d'autres occupations alliant qualité de vie et passions : la peinture à l'huile et la chasse aux cistes en particulier, sans oublier mon rôle de mamie (j'ai emmené mes petits-enfants à leur première chasse au trésor, ça leur a bien plu, surtout les petits cadeaux !)

Qu'est -ce qui me passionne donc dans la recherche des cistes ?

Déjà, de découvrir des lieux insolites quand on apprécie la beauté des paysages mais aussi des particularités telles que des monuments, des ruines...
 
Egalement, me plonger dans l'histoire locale, l'Histoire et la géographie, l'étymologie, l'archéologie, l'architecture, les légendes, etc.
 
Moi qui suis curieuse de tout ça, je suis servie. En plus, ça fait continuer à travailler les méninges ! Et ça fait prendre l'air !
 
Voilà. Maintenant, à chaque fois que je me rends dans une autre région, je me fais une petite liste et j'essaie d'en trouver. C'est un excellent moyen, en plus, de découvrir de jolis endroits pas forcément cités dans les guides touristiques.
 
Mon mari apprécie, quant à lui, quand je l'emmène découvrir une ciste où il y a une balade voire une randonnée à faire, et s'il y a un bon resto au bout ou un pique-nique c'est encore mieux !
 
Il m'a même soumis l'idée de les mentionner dans les énigmes, du genre "estaminet qui vaut le détour à proximité"... Puisque pour les pique-niques on le fait déjà... Pourquoi pas ?
 
 

PETITES ANNONCES
 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu'il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum et Docteur Jekyll, ou à ses sanguinaires modérateurs, Seth et Dolina. Voir ICI.

 Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction.

Nous recevons aussi régulièrement des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. 

LE COIN LITTERAIRE
 
Mystère dans les labours (suite)
 

Nous avons laissé nos deux amis qui réfléchissaient à la manière dont ils pourraient faire chanter leur maire, les voilà à présent qui connaissent la chanson.
- Je l'ai entendu chanter à la fête du 14 juillet dernier. Il chante comme une casserole !... Et pourquoi devrait-il se mettre à chanter ?
- Mais non, imbécile ! Je parle de chantage, pas de chansons ! On lui fait comprendre que nous savons qui sont ses parents, et en échange, il nous file cinq mille Euros. Ça vaut bien ça. On aurait de quoi picoler pendant six mois !
- Nooon, mon vieux Gaston, j'ai même plus envie de picoler... Le rêve de cette nuit m'a tout chamboulé, les soucoupes volantes et les hélicoptères Puma de la gendarmerie à leur poursuite au-dessus du champ de betteraves... Non, je te le dis, je crois que c'était un rêve près de mon histoire...
- Ernest, elle est pas prête, ton histoire... Mais qu'est-ce que tu nous chantes, là ?
- Ben je te dis qu'il y a des soucoupes volantes qui vont atterrir d'ici peu... C'est comme je te le dis, et je sais ce que je pense ! Ah ! Tu feras moins le malin, quand elles seront là !
- Ah d'accord, "prémonitoire"...
- Ben oui, c'est ce que j'ai dit...
- Si tu veux, concéda Pichon pour ne pas froisser son ami que le guignolet semblait avoir autant fatigué que sa nuit... Toujours est-il que je ne vois pas ce que vient faire ton rêve dans notre problème. Je te rappelle qu'on a peut-être une tentative de meurtre et un viol sur les bras, sans parler de l'adultère... Et tu me parles de petits hommes verts et de corruption de fonctionnaire ! Non, je ne vois qu'une solution : forcer cette vieille bique à tout nous raconter !
- Mais on a déjà dit...
- Arrête de me couper, s'emporta Ernest, que manifestement ces sombres révélations troublaient plus que son compère. Mais peut-être que si nous lui disons qu'on ne peut pas reconnaître nos torts si on ne les connaît pas, ça la décidera à nous raconter ce qu'elle nous reproche.
- Et si elle s'entête ?
- Et bien, il sera toujours temps d'aller demander au père Molard. Après tout, lui aussi était là ce soir là, puisqu'il est tombé du grenier !
Visiblement très satisfait de cette idée, Ernest saisit son ami par un carreau de sa manche, le força à couvrir de sa gâpette ses rares cheveux d'un gris blanchi et à poser sur la table un ultime verre d'alcool ingurgité in extremis.
Comme ils sortaient du "Aux Deux Piliers" après en avoir salué le patron Albert Dufermage, l'église de Saint Marcelin-sur-Poulaire sonnait son dixième coup. Et c'est d'un pas décidé, quoique déjà légèrement titubant, qu'ils partirent vers le bas du village en direction du 10 de la Rue de l'Etourneau, où ils comptaient bien en découdre une bonne fois pour toutes avec ces énigmes...
La marche le long des rues pavées se déroula sans aucun commentaire, les deux hommes appréhendant de concert la réaction de celle qui leur avait lancé ce défi de mémoire autant que d'honneur. Quand enfin ils arrivèrent devant la maison de Josiane Courtecuisse, ils découvrirent une porte close que leur impolitesse leur permit d'ouvrir sans qu'une quelconque permission pour le faire ne fut nécessaire.
C'est ainsi qu'ils découvrirent la vieille femme sanglotant à genoux près du téléphone, dont le combiné laissait encore s'échapper un "tuuuuut" aussi entêtant que régulier. Nul n'aurait pu dire depuis combien de temps Josy était dans cette position, mais les larmes avaient déjà largement eu le temps de mouiller son visage et d'humidifier sa robe.
- Josy, il faut qu... commença Gaston avec sa délicatesse habituelle.
Il n'eut pas le temps d'ajouter une seule syllabe, interrompu par le choc que fit ledit combiné contre son ventre rebondi, alors que dans le même temps, l'œil droit d'Ernest se voyait gratifié du fil téléphonique.
- SORTEZ DE MA MAISON, JE NE VEUX PLUS VOUS VOIR !
- Mais, Josy... tenta de placer Ernest sur un ton calme comme le village ne lui en avait jamais connu.
- DEHORS !!! hurla la femme, rouge de colère. Sortez de ma vie ! termina-t- elle en s'écroulant dans un bain de larmes.
Une fois dehors, Pichon et Chambier se regardèrent. Quel qu'ait pu être leur entretien avec la Josy, ils ne pensaient quand même pas se faire jeter dehors avant même d'avoir pu ouvrir la bouche.
- Bon : plan B ! tenta Ernest dans un soupir.
- Plan B, tu veux dire, Molard ? Je sais même pas s'il est encore en vie..
- Si, je crois bien que je l'ai vu il y a pas deux semaines en passant devant la "Gouillette". On y va ?
Sans qu'il n'eut besoin d'une réponse, il partit, Gaston sur ses talons, vers la maison de retraite toute proche, celle dont le nom rendait hommage à l'un des chefs-d'oeuvre du cinéma noir et blanc.
Mais en chemin, ils croisèrent un cortège composé d'une vingtaine de personnes en noir, sanglotantes pour la plupart d'entre elles, et suivant un corbillard décoré à la hâte de quelques fleurs.
Ernest ôta sa casquette.
- Qui est-ce qu'on enterre ? demanda-t-il.
- J'en sais fichtre rien, répondit Gaston.
- Ce coup-ci, on va la jouer fine, reprit Ernest, tout en Soupleix mon Raymond !
- J'aurais préféré Maigret, on aurait fait monter deux sandwiches et deux demis, inspecteur Pichon...
Là-dessus ils étouffèrent un rire qui ne passa pas inaperçu aux yeux de l'abbé Tysumène qui marchait en tête du cortège, juste derrière le corbillard escorté de deux enfants de choeurs, étrillés sur la volée, qui, à leur tour, rirent devant les deux débris.
Pendant une fraction de seconde, les deux comparses se revirent soixante dix ans en arrière, usant leurs fonds de culotte à côté des fonds baptismaux. Ils eurent un mouvement de recul lorsque le curé distribua des calottes aux deux mômes.
- Ça au moins ça n'a pas changé, soupira le Gaston ...
- Oui, tu l'as dit, ronchonna Ernest en se caressant la joue, mais regarde bien, qui c'est qui défile derrière le cercueil ?
- Ben il y a l'Inès Perret la femme du maréchal des logis chef de la gendarmerie, Omar Chécouver l'épicier du coin, Antonin Couplet, le chanteur des Céréales Killers, le docteur Tchékoff, qu'on appelle tous le docteur Honoris Cosaque, à cause de ses tournées à cheval, de ses descentes de vodka et de ses remontés d'huile. Je vois aussi quelques pleureuses officielles, parmi lesquelles "les trois grâces", ces grenouilles de bénitier qui assurent la partie musicale de la paroisse... Mais celui-là, avec son col relevé, qui soutient la pinup avec une voilette, on ne l'a jamais vu dans le pays.
- T'as raison mon cadet, mais regarde derrière, là-bas, la grosse montbéliarde... ça doit être à eux !
- C'est une limousine, ahuri, pas une montbéliarde !
- Oui, moi tu sais les marques... Mais regarde le chauffeur. Je le connais, je l'ai déjà vu, mais où ?
- Cherche pas : c'est Augustin Molard, le fils cadet des Molard, c'est-à-dire le frère de Maurice !. Comme les vieux Molard sont morts depuis longtemps, eh ben il n'est pas trop difficile de deviner qui se trouve dans la boîte en ce moment !

Encore une énigme ? Qui est dans le cercueil ? Se pourrait-il que ce soit...

SOLUTIONS DES JEUX DU CT n° 47
 


LE CISTEUR MYSTERE DU MOIS DE NOVEMBRE
   
 

Dur dur de distinguer ce bambin photographié de loin, et pourtant... le 4 novembre, Alchamak a reconnu Miquet. Bravo ! 

   
    
 A LA RECHERCHE DES SUCETTES GEANTES
   
1. Décrochez par la droite

 
2. Inclinez-vous sur la gauche 

Définition remise en jeu. 

   

3. Rétablissez votre assiette

 

4. Un tête à queue vient de se produire

 

   

5. Panneau imaginaire pur

  


 

6. En cas de freinage d'urgence deux airbags amortiront le choc

 

   

7. Seau à jouets

 

8. Demandez à plusieurs personnes de répondre rapidement et surtout sans réflechir à ces deux questions : Choisis un outil, choisis une couleur. Avec les réponses les plus fréquentes vous avez trouvé le panneau !

   

9. Chute de skieur

  
   
CROISEZ LES MOTS 
 
Cette fois c'est Ducale78 qui décroche la timbale. Et on retrouve toujours les mêmes dans le peloton de tête. Félicitations à notre gagnant. Et aussi à Foisine, qui est très foisine de la première marche. A Loner qui est en bonne compagnie, à AlainGégé et à Chamix. Ils ont gagné... notre profonde considération.
 
MOTS MELES

Foisine encore grimpe sur la première marche, suivie de Ericrugby86 : ces deux fins limiers ont démêlé les mots qu'Adopeste avaient emmêlés et découvert que l'INSPECTEUR ETSIC se cachait dans cette grille. 

 
QUIZZ
 

Pourquoi F. Gouet retrouva-t-il malgré tout le sourire en Mars 2008 ?

Ont donné la bonne réponse :

1 : Locotwister, dès le premier jour, avec cette réponse :
"Je pense qu'il a été heureux d'enlever l'écharpe tricolore, symbole de "Maire d'Eu" (je ne vous fais pas un dessin !!!) qu'il traînait depuis 13 ans."
2 : Foisine, le lendemain.

L'équipe de la rédaction (Adopeste, Baykus, Bob d'Artois, Brossard56, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Krapo, Mannebrand, Miquet, Philippe d'Euck, Sioux, Tioo, Woodpecker et Ovive34) vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année !
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation