JOURNAL DES CISTEURS N°52
Parution du 01/04/2010
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
EDITORIAL
 
L'eau, vive, seiche, elle est muette comme une carpe, mais elle donne le thon... par Lady Thau, Naïade de l'Hérault
 

HOROSCOPE
 
Béliers par Madame 1001 Soleils
 

Image Cœur : Pour ne plus jamais laisser s’éteindre la flamme de ton amour, tu comprendras, à partir du 4.7, qu’il faut te remettre en question pour le bien-être de ton couple. Tu privilégieras les projets communs et les numéros 5.8.2.9.0. Et tu permettras ainsi à l’être aimé de s’épanouir en toute indépendance. Alors, "plus belle (sera) Ta vie".

Côté cistes : "L’or ou la ciste … Humm ?" Une grande opportunité s’ouvre devant toi. Rarement tu as été aussi proche de ton but. Mais attention à rester attentif aux détails. Cela pourrait te porter préjudice dans tes recherches cistiques. Tout se jouera en Juillet, le 10 (le) 26 (ou le) 7.

Santé : Tu connaîtras des moments de découragement et de fatigue extrême. Pour pouvoir jouir durant toute l’année 2010 de la "ciste de la bonne santé" il te faudra aller la chercher avant le 7.4. Tu la trouveras sous le numéro 53691.

Les cistes "Hommage"

 

LE LOCALISATEUR ET LES CARTOCISTES
 

Le localisateur, créé par Yogo, permet de savoir qui habite où. C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs avant de partir en voyage dans un autre département. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Vous pourrez également vous aider des cartocistes mises à votre disposition pour toute la Belgique sur le site de Brt et pour de nombreux départements français sur le site de Microb.

Merci de contacter Microb si vous établissez une nouvelle cartographie.

Les habitués du forum connaissent tous la carte des cistes accessibles aux Cisteurs à mobilité réduite créée par Ovive34 suite à l'initiative de Brindacier et d'autres Cisteurs. Elle renseigne les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes, et elle est  ICI...

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

Les Cacheurs ont également la possibilité d'indiquer de façon graphique, dans l'énigme, si une ciste est accessible aux personnes à mobilité réduite (Voir méthode ICI).

Chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :)) 

A vous de les reconnaître !

LE BAMBIN MYSTERE DU MOIS D'AVRIL
 
 

Heureux comme un poisson dans l'eau, qui est cet enfant ?

Serez-vous le premier à nous dire, sur le forum général de Newforez,  (ICI) de qui il s'agit ? 

   

Perches

L'INDEX DE CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Désormais, il vous est possible de consulter l'index de tous les articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1 grâce à la page spécialement créée par Brossard56.

 

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

CARREMENT GEANTES !
 
par BOB'ART... wouah !
 

  

Vous êtes-vous demandé comment un ignare en code de la route interprèterait les panneaux de signalisation routière ? Chaque mois, nous vous donnons une liste d'interprétations et vous avez un mois pour trouver à quels panneaux elles correspondent. Ce mois-ci nous allons procéder différemment : à vous de proposer, si vous en trouvez, des définitions, pour les sucettes que nous proposons dans la rubrique consacrée aux photos insolites... 

Exemple de définition pour la photo suivante : "La Castafiore part en tournée".

 

Et puis... vous pouvez toujours continuer à jouer avec les définitions proposées précédemment : il en reste ! 

Définitions : 

  1. Parasol (CT51).
  2. Départ CO (CT51).
  3. Arrivée CO (CT51).
  4. Inclinez-vous sur la gauche (CT47).
  5. Ne volez pas les chapeaux des Schtroumpfs, ça les énerve (CT50).

Les poissons répartis tout au long de ces pages ont été photographiés par Adopeste, Sokine, Munshine, Ovive34.

Voici des sucettes carrément géantes, si vous en trouvez, nous attendons vos définitions sur le forum !

Merci aux photographes : Caddy, ClubDQuatre, Chisnijem, Dardanos, Ode, Miquet, Tioo, Woodpecker, Ovive34.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'eau ?

PETITES ANNONCES
 

Quelques précisions concernant le forum.

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas, et qu'il est totalement indépendant de cistes.net.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, les féroces Pouschtroum et Docteur Jekyll, ou à ses sanguinaires modérateurs, Seth et Dolina.

 Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction.

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net.

PUREMENT ANECDOTIQUE
 

Cette Cisteuse raconte : "Ce jour là, il pleuvait... Les premières giboulées de mars en février ! Courageuses, nous sommes parties quand même, démangées par l'envie d'être les premières sur quelques spots.

Première ciste, nous garons notre voiture dans le village et nous voici parties à pied, sans parapluie ni autre vêtement quelque peu imperméable. A environ 1 km de là nous trouvons notre première petite boîte et nous sommes les premières. Une petite grand-mère bien sympathique sort alors de sa maison devant laquelle est cachée la ciste, se demandant ce que nous fabriquons près de chez elle. C'est alors qu'il se met à tomber des cordes accompagnées de superbes grêlons. L'aimable dame nous invite alors à rentrer chez elle et nous raconte l'histoire de cet avion tombé il y a bien longtemps sur sa maison. Elle conclut en nous disant que dans cette maison isolée, elle ne voit pas souvent du monde... Pendant que nous étions avec elle, elle a reçu un appel de ses enfants qui s'inquiétaient de savoir des inconnus dans sa maison...

Après l'averse, nous continuons notre aventure espérant toujours être les premières sur les cachettes suivantes. Hélas, nous avons été précédées de peu par deux autres personnes sur les deux cistes suivantes. Un peu déçues nous reprenons notre véhicule pour nous rendre au village voisin ; nous nous arrêtons sur la place et là un groupe arrive avec cartes et papiers à la main et l'un d'eux s'écrie : "Cisteur !". Et voilà, pour la première fois en presque deux ans de sorties cistiques, nous venons de faire la connaissance de 2 nouveaux Cisteurs acharnés, cachés sous un seul pseudo, qui venaient juste de nous précéder sur le site. Eux aussi ont rencontré la grand-mère de la première ciste et elle leur a aussi raconté son histoire.

A quelques jours de là, un mail du deuxième pseudo, qui croit nous avoir vues à notre arrivée sur le premier spot... Ce n'était pas nous, c'était les autres ! Vraiment, la grand-mère de la maison aura eu beaucoup de visiteurs ce jour-là et aura beaucoup raconté son histoire. Et parions qu'elle en aura beaucoup d'autres à l'avenir !!!

De retour chez nous, quelle ne fut pas notre surprise de constater que les autres Trouveurs s'étaient enregistrés avant nous et donc, nous n'étions plus les premières sur la seule ciste que nous avions décapsulée !!!"

 

Cette autre Cisteuse avait placé, sur un très joli spot, une ciste qui resta quelques temps introuvée avant que 2 Cisteurs ne la préviennent, photo à l'appui, qu'elle avait disparu. Elle la remplaça en la déplaçant légèrement car il semblait y avoir eu des travaux aux environs de la cache d'origine. Avec l'été et les "moissons de vacances", un nouveau Cisteur lui apprit qu'il y avait encore des travaux et que sa ciste risquait de ne pas rester en place très longtemps. A l'occasion d'une balade, elle se retrouva sur le spot mais ne se souvenait plus de l'endroit de sa deuxième cache ! Pendant qu'elle essayait de la dénicher, elle entendit sa maman, qui l'accompagnait, lancer : "Les gens sont vraiment dégoûtants ! Regarde ce qu'ils ont mis dans le bénitier !"
Dans le bénitier, il y avait... la première ciste, avec ce message daté d'avant le passage des tout premiers Cisteurs : "Les archéologues sont passés avant vous ! Sorry !".
Après la fonte de la neige, elle y retourna pour chercher la deuxième ciste en ayant pris soin de relire ses notes. A côté d'un tuyau rouge qui sortait d'un trou voisin, la boîte était toujours là, mise à jour par les travaux mais sans doute sauvée par le sac poubelle noir qui n'attirait pas le regard. Notre Cisteuse l'a donc déplacée pour une troisième cache qui, elle l'espère, sera cette fois plus sûre.

"Enfin trouvée, cette foutue croix... La ciste est au pied du résineux que l‘on voit au nord à 100m... Elle ne devrait pas poser de problème..."
J'avance ma voiture jusqu'au niveau de l'if et je reste là au milieu du chemin...
Arrivé sur ces lieux si tranquilles, j'examine la situation.
Le résineux est là, vert comme il se doit, mais il a un gros défaut, il est dans le champ de l'autre côté des fils de fer barbelés... En m'aplatissant, je devrais pouvoir explorer le pied de l'arbre, ou au moins une partie... Et me voilà à quatre pattes au bord du chemin, le bras entre les fils... Rien, mon bras ne peut pas aller assez loin... J'examine les barbelés et je me souviens de l'histoire d'Hannibal, le taureau... J'opte donc de passer entre deux barbelés, en marche avant, les pieds devant... Une jambe, deux jambes... j'avance un peu et là je m'accroche côté gauche juste à la limite d'une partie charnue et rebondie... Je pivote légèrement pour me dégager, mais là le côté droit s'accroche à son tour sans que le gauche n'ait lâché... Plus je manœuvre pour me dégager, plus je m'accroche... Je pense à mes bijoux qui commencent aussi à participer à l'accrochage...
Comme l'endroit est particulièrement désert, je ne vois qu'une solution : quitter mon froc !
Je tombe les chaussures, et je commence à extirper une jambe, puis la deuxième... et me voilà en caleçon, à genoux, en train de tenter de décrocher mon pantalon... Quand je suis enfin rhabillé, je relis l'énigme... La ciste est au pied du piquet devant le résineux... Que d‘aventures les cistes !

 

Cette Cisteuse, apparemment étourdie ;-), vient de se faire surnommer "le petit poucet" par un membre du forum... Jugez plutôt : lors d'une journée de quête sur une série de douze cistes, elle oublie un de ses gants (du genre pratique pour cister en toute sécurité mais peu discret : un grand gant de jardinier, rose violet avec des rayures bicolores au bas !) juste à l'endroit de la cache de la sixième, à la grande joie des suivants qui n'eurent pas à chercher pour dénicher la boîte ! Deux jours plus tôt, elle avait perdu son porte-cartes (bancaire, vitale...) sur une autre série et refait tout le circuit le lendemain, hélas en vain... Tout s'est pourtant bien terminé puisqu'une dame le lui a ramené le soir à domicile... son fils l'avait trouvé sur la place devant chez elle !  

Ce Cisteur nous raconte sa mésaventure : "J’ai découvert les cistes il y a un peu plus d'un an. J’ai suivi la progression classique, à savoir, courir la campagne par temps de pluie, enliser partiellement notre voiture, et autres joyeusetés, que vous, lecteurs de Ciste-Thématique, connaissez certainement.

Après tant d’hésitations avant de m’aventurer, en voiture, sur certains chemins chaotiques, j’ai décidé, récemment, de mettre ma voiture en vente et de passer au 4x4 !

Un soir, en rentrant du travail, alors que je m’apprêtais à cister pour la première fois en mode "hibou", comme vous dites, à la recherche de la ciste du
bon conducteur, mon téléphone s’est mis à sonner.

Il faisait nuit, les enfants étaient seuls à la maison, machinalement, j’ai décroché…

"Bonjour Gendarmerie Nationale, nous sommes derrière vous, vous savez que c'est interdit de répondre au téléphone en conduisant. Veuillez vous ranger sur le bas coté !".

Ils avaient simplement composé le numéro de téléphone affiché à l'arrière de mon véhicule. Je vous laisse imaginer la suite.
"

EN PLEIN DANS L'EMILE
 

 

 

A ce jour, 136 Cisteurs font partie du Club d'Emile, le club des Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes. Ce mois-ci Hool82 et Gentiane y ont fait leur entrée !

Félicitations !

 

* Pas un jour sans ciste

 

C'EST BÔ !
 
Poissons, Chouettes et autres petits cailloux par Sigmund & Alchamak
 

Les petits poissons de Sigmund...

 

De bien jolis objets que nous aimerions tous attraper dans nos filets !

Merci, Sigmund, la Bigoudène !

Chouette interview des Alchamak pour de chouettes cailloux, par Miquet

Bonjour "les" Alchamak ! D'ailleurs pourquoi ce pluriel ?

"Le roi est mort", ça n'est pas notre côté anti-royaliste mais la traduction de "al shah mat", le roi est mort (échec et mat) en arabe. Ça vient d'un gamin qui n'arrêtait pas de le répéter pendant une sortie après la visite d'une Commanderie templière, ça nous est resté et naturellement venu pour notre nom, l'un de nous deux (moi, Amak) étant passionné d'échecs.
Pour répondre à ta question, on écrit bien les Alchamak et non les Alchamaks. On nous a appelés successivement les mashmallow, les chamallok et les Almanach. On attend de nouvelles versions avec impatience...
C'est Alcha et Amak (au début c'était Mak mais ça fait maquereau, amak ça fait plus sieste, merci Jadeemeraude
)

Vous cistez depuis combien de temps ?

Notre première recherche s'est effectuée au mois de juillet 2003, c'était la
ciste l'époque romaine (@83@245@), on a trouvé ça trop obscur, on n'était pas encore mûrs. Mais la graine a germé deux ans plus tard, le 5 novembre 2005, il y a donc quatre ans et demi, nous trouvions notre première ciste au cimetière du Père Lachaise (petit clin d'œil de l'Histoire...), lieu idéal pour se lancer :  calme et historiquement très enrichissant. C'était la feue  ciste classique (@75@11388@) de Phaïdra.

Le petit monde cistique connaît vos "chouettes cailloux", d'où vous est venue l'idée ?


On croisait des objets personnalisés qu'on trouvait assez chouettes. Nous ne sommes pas de très bons dessinateurs. Naturellement, nous avons commencé à dessiner des oiseaux. Nous avons créé des Chouettes en mosaïque. Mais rapidement, la taille et le temps pour les fabriquer nous ont freinés. Nous avons profité d'une panne de voiture en vacances pour nous lancer dans la fabrication de Chouettes billes.
Les vacances suivantes (toujours en vacances ces instits !), la Bretagne nous a offert un terrain de jeu minéral idéal. Nous tenons d'ailleurs à remercier ici très solennellement nos fournisseurs officiels de cailloux : la plage de la grande Grève et la magnifique plage de Kersaliou en Saint-Pol de Léon, Finistère. Depuis, à chaque virée finistérienne, nous allons faire le plein. D'ailleurs, ils commencent aussi à en avoir marre là-bas !

Il se dit que vous cistez de façon assez itinérante, donc que vos "chouettes cailloux" auraient été semés un peu partout dans l'Hexagone ; les lecteurs de Ciste-Thématique aimeront sûrement des précisions pour leurs prochaines quêtes...

Certains Cisteurs en ont mis aussi en Belgique par exemple (Dadoulnou). A Paris, les Cisteurs connaissent nos "Chouettes cailloux" par cœur donc ils les ont fait voyager. Mais où ? Là est le mystère.
Pour l'instant, nos cailloux sont allés se promener dans les régions suivantes : Paris et Île-de-France (tous les départements), Auvergne (les 4 départements), Bretagne (Finistère, Ille-et-Vilaine), PACA (Var, Vaucluse, Alpes Maritimes), Alsace (1 seul à Strasbourg), Basse-Normandie (1 à Caen), Poitou-Charentes (Ile de Ré), Centre (Loiret, Cher), Languedoc-Roussillon (Hérault), Bourgogne (Yonne, Côte-d'Or, Saône-et-Loire), Rhône-Alpes (Haute-Savoie). Ils n'ont pas atteint le sud-ouest. Seule Toulouse (ô Toulouse, la plus belle de France...) a été visitée.
Pour les pays étrangers, la Suisse et la Belgique sont contaminées, l'Italie va sûrement subir des assauts prochainement. La Slovénie pourrait également être touchée. Tahiti a failli l'être mais les cailloux ont été oubliés en France.
Il y a peut-être d'autres endroits, mais on n'est pas au courant...
Notre vœu, ce serait que tous les départements de France métropolitaine soient impactés par nos cailloux. On profite de ce passage dans Ciste-Thématique pour lancer un appel à tous les Cisteurs : si vous croisez un "Chouette caillou", pourriez-vous nous dire où et s'il a visité d'autres endroits, s'il vous plaît ?

D'autres projets de créations ?

Le "Chouette caillou.2" est en gestation, il sera bicolore voire pluricolore, mais chut, pour l'instant, c'est un prototype, quelques-uns ont été essaimés, mais très peu encore, on teste le modèle...
On se lance aussi dans des "Chouettes cailloux" version spéciale à thèmes (le cirque, le marin, la reine, le jardinier, la chouette détective, la chouette qui dort). Peu de prototypes sont encore sortis de notre imagination et de nos sacs à objets pour intégrer les boîtes mais certains Cisteurs en possèdent déjà.

Pourrions nous voir quelques exemplaires ?

Oui, bien sûr !

Merci les Alchamak, longue vie et bon voyage à vos "Chouettes cailloux" !

Révolution piscicole

LE COIN LITTERAIRE
 
Mystère dans les labours (suite)
 

C’est la fête au village, la première d’un longue série. Et une chanson à boire que tous les Cisteurs pourront reprendre en chœur au cours de leurs agapes printanières…

C'est à ce moment là que le tambour de ville, garde-champêtre Anatole, passait devant la grange...
- Il ne manquait plus que toi Anatole, il est bien gonflé ton tambour ? On fait baloche tout à l'heure !
- Messieurs, vous n'y pensez pas sérieusement tout de même ? s’étonna Germain.
- Anatole, donne un coup de pédale jusqu'à la caserne des pompiers, et rameute le Léon avec sa boîte à punaises, et gros Louis à la scierie, avec sa scie musicale !
- On va mettre le feu comme ils disent, pas vrai compère ?
- Une fois ce n’est pas une coutume !
- Bon, disons que vous allez faire la première partie, le lever de rideau, comme on dit, ça laissera le temps au Clapier d'arriver !
- L'ouverture du clapier mon cadet, ouvrez ouvrez le clapier au poivrot, regardez les se sauver c'est beau, les z'enfants si vous voyez des p'tits lapins prisonniers, ouvrez leurs la porte vers la liberté...
- Imbécile ! Va chercher ta trompette !
Au fur et à mesure qu'on avança dans l'après-midi, les choses semblèrent pourtant s'arranger. Ed Clapier Junior fit son apparition, passablement éméché, mais pouvant encore servir. A 20 H, tout était rentré dans l'ordre.
Tandis que la grange s'emplissait des convives sur leur trente-et-un, et que certaines femmes s'étaient même parfumées pour couvrir les miasmes d'étable incrustés dans leurs vêtements pour toute éternité, Jean Cerisier, alias Johnny Cherrytree, le chanteur des Mamayes and the Papayes, attaqua les grands standards du rock (lesquels, pourtant, ne lui avaient rien fait). Bien qu'usant les planches de la région depuis quarante ans, banane, rouflaquettes et estomac au vent, Johnny Cherrytree était totalement insensible aux beautés de la langue de Shakespeare. Il chantait donc le tout en yaourt, langue internationale. C'est ainsi que "Shake, rattle and roll" devenait "Chèque, râteau, casserole", "Sweet little sixteen" se transformait en "Suite chapelle Sixtine", et "Johnny be good" devenait "Jaunis bigoudis". Mais ça balançait sec quand même.
Vers 21 H, la salle était presque pleine. L'ambiance montait au fur et à mesure que le niveau, dans les verres, baissait. Yolande Pichon, maquillée à la truelle, sans cesser un seul instant de minauder, aidait Albert Dufermage à les remplir.
On s'observait, on se jaugeait, on se commentait. Pierrette Crochu, en particulier - très élégante dans sa robe du soir coupée dans du tissu à rideau, coiffée d'un chapeau taillé dans un morceau de moquette mauve à fleurs jaunes surmonté d'une plume de poulet - attirait tous les regards. Sur son opulente poitrine, elle avait épinglé une figurine Mickey Mouse sortie d'une ciste qu'elle avait trouvée par hasard derrière son auge à cochons.
Les membres de la famille Abdul-Ben-Moussah, qui avaient cru qu'il s'agissait d'un bal masqué, étaient venus déguisés en dromadaires. Le Père Manganate, curé du village, et son bras droit, l'Abbé Tysumène, étaient venus avec Josiane Courtecuisse, flottant dans une robe très osée, signée "La Redoute", qui lui dévoilait ses chevilles et ses poignets. Edmée Moulière et son mari Firmin, l'ancien maire de St Marcelin-sur-Poulaire, entourés d'une cour de fidèles, parlaient politique en éclusant des pastis.
Inès Perret, la femme du maréchal des logis chef, se laissait gentiment draguer par le docteur Tchékoff et s'esclaffait à chacune de ses saillies.
Madame de Dufiloir-Maltembert, en robe Yves St Laurent et bijoux Chaumette (desquels elle avait laissé pendre les étiquettes de prix), passait de groupe en groupe afin que tout le monde ait une chance de la saluer. Omar Chécouver, l'épicier, passait entre les convives et essayait de leur vendre des sachets de cacahuètes.
On s'amusait, on riait, on reprenait en choeur l'immortelle chanson "Constantin avait le doigt si long" et on s'attrapait par la taille pour valser.
Presque tout le village avait maintenant rejoint la fête, et tous semblaient avoir oublié les incidents de la semaine.
Albert Dufermage tentait malgré lui de faire bonne figure, et s'efforçait de répondre aux sourires gênés dont on le gratifiait, mais ne pouvait s'empêcher de se trouver déshérité par cet incendie. La moitié de son bar était en cendres, et tous s'amusaient sur ce qu'il restait de son stock d'alcool, lequel avait été déménagé chez les pires poivrots que le Grimouillirois avait connu.
Comme pour donner raison à ses pensées, les inséparables Ernest Pichon et Gaston Chambier étaient affalés plus qu'accoudés à un fût de Leffe mis en perce par eux-mêmes au moyen d'une hache déterrée dans le fourbi insondable de l'établi de Pichon. Pourtant, ceux-là n'étaient pas occupés qu'à tenter de noyer le souvenir de cet incendie sous des litres d'éthanol :
- Dis Gaston, je pense à un truc...
- Mmmm ? fit Chambier en débarbouillant une moustache autant blanchie par les ans que par la mousse de bière.
- C'est quand même bizarre cette histoire. J'arrive pas à me sortir de la tête ce que le père Dupoilon a dit à Albert.
- Quoi ? répondit Gaston, plus par politesse que par curiosité.
- Ben ce truc comme quoi c'est à notre table qu'aurait commencé l'incendie.

C'est quand même bizarre. Il se passait jamais rien ici - rien d'autre que ce qu'on faisait, je veux dire - et en à peine un mois, nous voici potentiellement violeurs de la Courtecuisse, parents de notre maire, et presque assassins du Molard. Et voilà que quelqu'un fout le feu à notre table aux "Deux Piliers" ce qui fait cramer la moitié du boui-boui... Tu trouves pas que c'est bizarre, toi ?
- Moi, tout ce que je vois, c'est que t'as un bar chez toi ! affirma sans hésiter l'ancêtre en train de se resservir une ixième mousse.
- Arrête de penser qu'à boire ! lui rétorqua le relatif intellectuel de la bande... Tu crois pas que c'est quelqu'un qui nous en voulait qui a mis le feu à notre table ?
- C'est débile, Ernest. Si quelqu'un voulait foutre le feu à quelque chose pour nous atteindre, il aurait brûlé mes clapiers ou ta ferme !...
- Honnêtement, si tu devais choisir de perdre quelque chose, tu sacrifierais tes lapins ou le bistrot ?
- Ben maintenant que tu le dis... D'accord, admettons. Mais qui c'est qui aurait pu nous en vouloir au point de foutre le feu à notre bistrot ? répondit Gaston comme s'il était lui-même propriétaire du troquet.

Oui qui pouvait en vouloir à ce point à nos deux amis ? Réponse au prochain numéro dans lequel nous découvrirons peut-être l’auteur du forfait !

Baraque Ouda ? 

LE COURRIER DES CISTEURS
 
A qui la faute ? par Jpb38
 

Interpellé sur le forum par cette remarque de Dix-neuf : "Demandez donc à JPB, qui sait y faire pour se mettre dans des postures délicates... ce matin, n'a-t-il pas été pris pour un voleur de poules...?" Jpb38 a aussitôt pris la plume pour nous narrer ses mésaventures...


La faute à qui... hein ???
Moi qui partais confiant, ce matin, à la maraude aux... cistes...

A la troisième, agile et finaud tel le renard, je contourne les bâtiments du château en réfection, certain de ma discrétion quand, tout à coup, d'une hauteur, la châtelaine, propriétaire des lieux, me hèle en ces termes :
- Holà mon brave ! Où vous rendez-vous de ce pas si alerte ? Tous les alentours, ici, sont privatifs !
Surpris, certes, mais ne voulant être en reste avec l'élégante tournure de phrase de la dame, je m'entends encore lui rétorquer, avec la superbe qui me caractérise :
- Ben... heeeuuuuuu... ch'ais pas... par là... y doit y avoir trois croix non ???
A voir son étonnement, je commence à comprendre que les choses se compliquent...
Elles se compliquent d'autant plus qu'à cet instant, le mari de la dame, le châtelain donc, débouche du coin du chemin, armé d'un énorme chien...

En désespoir de cause, je sors de ma besace le texte et la photo de l'énigme pour tenter de prouver ma bonne foi et là, oh miracle ! je vois les visages de mes interlocuteurs, accusateurs jusque-là, s'illuminer :
- Ah ! Les statues ! Vous parlez des statues, il n'y a pas de croix ici.

Je relis le texte de l'énigme (ancienne formule) : "Sa cape est restée dans les rochers, au pied des "trois"... " J' avais imaginé la fin par : au pied des "trois" ... croix !!!
Mais, pour une fois, il n'était pas question de croix. Ah! le fourbe de Dix-neuf !!!

Bref ! A force d'explications et de finesse, les châtelains m'accompagnent jusqu'au lieu de la cache et nous cistons ensemble... Moment surréaliste au possible !!!
Puis, compréhensifs mais néanmoins fermes, ainsi sont les châtelains, ils m'enjoignent de retirer la ciste de leur propriété... privée, on l'aura compris !!! Ce que je fais en avertissant l'ami Dix-neuf, par le truchement d'Ulysse38.
Courtois jusqu'au bout, mes hôtes me raccompagnent à ma calèche, me précisant que certaines de leurs poules s'étant faites estourbir de manière illicite, ils sont sur leurs gardes. Je précise que ce sont des poules de luxe, si j'ose dire, pas de la Galus galus domesticus vulgaris !

Finalement ces personnes étaient absolument charmantes et, sur la fin, me confiaient trouver ce jeu plutôt sympa ! Allez savoir si un de ces prochains jours nous n'allons pas voir débarquer deux nouveaux Cisteurs au pseudo du "Châtelain et la Châtelaine" ...

Quant à l'ami Dix-neuf, "responsable" de la chose, loin de vouloir le blâmer, je le remercie sincèrement car "grâce" à lui, j'ai vécu, encore, un moment mémorable sur... la piste des cistes !!!

Jpb38

 

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
par Hool82
 

- Bonjour Hool82, tu viens d'entrer dans le club d'Emile ! Félicitations ! Quelle est pour toi la plus belle ciste ?

- Difficile de me rappeler de toutes les cistes... Il y en a une que j'ai dénichée en Lorraine lors d'une virée avec Poulpy54 et son homme. Ce n'est pas la plus belle d'un point de vue esthétique du spot, quoique très sympa en pleine forêt, mais elle retrace un moment de notre Histoire et en tant que Lorrain, donc ayant vu le jour sur ces terres meurtries, ça m'a fait quelque chose de me trouver sur place. Il s'agit de la ciste des 4 goulots (@54@29305@) (il y a un doublon mais je ne trouve plus le numéro). Imaginez qu'en ce lieu, soldats allemands et français s'accordaient une trêve le temps de boire à la fontaine. C'est un lieu hautement symbolique et j'en ai eu la chair de poule. La plus belle par son histoire... tout simplement.

- As-tu une anecdote à nous raconter ?

- Sans hésiter, une anecdote qui aurait pu signer ma perte ! J'étais sur la piste avec ma copine pour une virée dans le Tarn afin de ramasser les boîtes de la série "la vallée" de Bob82. Nous venions de déjeuner dans un resto de Larroque et nous avions prévu d'enchaîner par la ciste Vère - tige (@81@43271@). Après un bout de route, nous arrivons au point de vue où nous laissons la voiture. Nous prenons la trace en direction du spot. Je tiens à préciser que je suis sujet au vertige. La piste suit le bord de falaise, à distance raisonnable au début. Mais lorsque l'on approche de la ciste, le sentier n'est parfois qu'à une soixantaine de centimètres du vide, des falaises de 50 m. Un premier passage difficile où j'hésite et que je finis par franchir. Mais plus loin il est impossible de quitter la trace tant la végétation est dense et broussailleuse. Et à cet endroit le pied n'est pas très loin du bord. Là, je me dis que je vais abandonner. Ma copine me le conseille mais la boîte n'est plus très loin. Je tente un premier franchissement des quelques pas à faire en bord de falaise. Je recule. Mes yeux sont attirés par le vide, inexorablement. J'ai la tête qui tourne, je transpire à grosses gouttes. Je me remotive et je m'avance. Soudain le brouillard. je ne vois plus rien, mes jambes ne me tiennent plus. Ma copine n'a pas le temps d'esquisser un seul geste, je m'écroule légèrement en arrière, dans une touffe de buissons piquants. Lorsque je reprends mes esprits, ma copine me demande de retourner en arrière. Mais je tiens à aller cueillir la boîte. Alors, je prends mon courage à deux mains et je franchis ce passage étroit. Ce jour-là, je me suis fait une peur bleue. Mais le spot vaut le coup pour sa vue. Ça aurait pu être le dernier visité si j'étais tombé du mauvais côté...

- Aïe, en effet ! Et quel est ton meilleur souvenir sur la piste ?

- Il y en a eu beaucoup...Une virée avec Bob82 et Ptibouchon dans l'Aveyron, avec quelques spots magnifiques et nécessitant de la marche en dénivelé, les rencontres cistiques auxquelles j'ai participé, et surtout la découverte de la ciste des lumières dans la nuit @82@56294@ de Bob82 dont je suis pour l'instant le seul Trouveur. Je me rappelle, à la lecture de l'énigme, d'un échange avec Bob qui m'avait dit travailler sur une énigme très compliquée, qui pourrait nécessiter plusieurs mois de recherche pour la décrypter. A la lecture, j'ai cru dénicher une ligne directrice et je suis parti sur la piste en fin d'après-midi, sous un ciel d'orage. J'avais opté pour une trace qui devait me mener non loin du spot supposé. Seulement, le chemin choisi n'était plus qu'un souvenir de l'ancien temps et l'IGN sur ce coup m'a joué un vilain tour. Il s'est mis à pleuvoir, j'ai traversé des ruisseaux en crue (une paire de pompes et un jean ont trépassé ce jour-là), la nuit est tombée et j'ai tourné en rond, essayant de retrouver des caps qui ne me menaient nulle part. Finalement, j'ai rejoint la voiture tant bien que mal et je suis allé à une ferme non loin de là. Le paysan du coin (d'ailleurs propriétaire du lieu du spot) m'a indiqué une trace laissée par le passage de ses vaches et qui mène droit à la ciste. Lorsque j'ai mis la main dessus, je vous promets que j'étais heureux. J'étais parti sans certitude et mon intuition avait fait le reste. J'ai gagné un magnifique t-shirt sur le coup. Encore merci Bob82 !!!

Lorsque je l'ai croisé quelques jours après, Bob m'a expliqué son énigme. Rien à voir avec mon cheminement. J'ai eu un gros coup de bol, c'est mon meilleur souvenir sur la piste.
 
 
 
Diodon végétal 

CISTES-PARISIANO-CIMETIERESQUES !
 
par Philippe d'EUCK
 

Le 13 mars dernier au matin, j'apprends par une lettre de la Mairie de Paris que des familles se plaignaient de l'activité cistique diversement pratiquée sur et aux alentours des tombes de leurs chers disparus, notamment au Père-Lachaise et au cimetière Montparnasse.

M'enjoignant de la publier et d'avertir les Cisteurs de retirer leurs boîtes, je m'exécutais illico à satisfaire cette demande, étant bien d'accord sur le principe que les cimetières sont des lieux de recueillement qu'il faut respecter, et non des aires de jeu. Max était bien de cet avis et il a toujours dit de ne pas y cacher de cistes.

Evidemment, il avait dit dans un post de l'Old Forez, à juste titre, que le Père-Lachaise, accueillant des flots de touristes déversés par cars entiers toute la journée, pourrait constituer une exception, et je rajouterai simplement que l'activité cistique, y est quand même de la gnognotte à côté de ce qui s'y passe, des rites sataniques, et tout le tremblement, à l'astiquage de la braguette du gisant en bronze de feu Yvan Salmon compris, mais pas de polémiques, l'affaire est finie !
J'ai eu la responsable de la Mairie de Paris, et suite à notre entretien, elle a eu la bienveillance de considérer l'incident comme classé, et je l'en remercie ici publiquement.

L'épisode s'est heureusement bien terminé, et je réitère mes remerciements à toutes celles et ceux qui ont dû "sacrifier" leurs cistes et, avec elles, de bien belles énigmes, et qui l'ont fait sans rechigner. J'en ai moi-même déclaré beaucoup de disparues, pour aider à l'urgence de l'opération, et c'était bien regrettable et dommage, mais c'était nécessaire, comme vous l'avez bien compris et su l'accepter. Je remercie aussi Laetitia et le Doc pour leur aide, côté forum.

Je sais, je sais... "une ciste dans un cimetière mais dans le creux d'un arbre, ou une haie, et non derrière ou sur une tombe (si, si, il y en avait dessus), ce n'est pas irrespectueux", certes, mais maintenant, il faudra faire avec, et c'est une recommandation que nous avons rajoutée dans la décharge de responsabilité.

Tout est bien, qui finit quand même bien ! Alors, bon amusement, et bonne continuation à toutes et à tous, mais... hors cimetières !

Amen !

 

Soles en sol 

PHOTO DU MOIS
 
Trois pour le prix d'une !
 

Arc-en-ciel par Locotwister  

Coup de coeur par Locotwister

Et dans un tout autre registre, dans le bourg de Larmor-Plage, près de Lorient,

Pharmacie bretonne : un sacré stock d'euphorisants ! par Dardanos

ENQUETE POLICIERE
 
Info ou intox ? par Bouki
 

Aujourd'hui en fin de journée, après une longue balade cistique, en lieu et place de la ciste de pierre(@JU@17751@), il n'y a, étonnamment qu'un papier...

 

Comme je suis un bleu et que je n'ai pas de formation pour ce genre d'événement, je laisse à Mrbean le soin de sacrifier sa ciste ou bien de négocier avec les ravisseurs !

Je reste à sa diposition pour la suite de l'enquête.

 

Rondin cherche poisson-scie...

STATISTIQUES
 
Février 2010. Cistes cachées : 674, Nb d'échanges : 11125
 

 

Mots-croisés, énigmes, quizz,... de quoi bien secouer vos méninges !

Pour tous ces jeux, une seule adresse : adressez vos propositions de réponses à CISTE-THEMATIQUE qui les transmettra aux créateurs très inspirés !

RAMENEZ VOTRE PHRASE ET CROISEZ LES MOTS !
 
Chassé-Croisé par Butterfly91
 

Butterfly91 nous propose ce mois-ci un "chassé-croisé".

1. En répondant aux définitions, vous obtiendrez toutes les lettres nécessaires pour découvrir le texte caché dans la grille. Pour ce faire, il suffit de replacer chaque lettre dans la case correspondante suivant le numéro d'ordre qui y figure.
2. Pour faciliter vos recherches, la première colonne de la grille des réponses indique le titre de l'œuvre de laquelle nous avons prélevé l'extrait à découvrir.
3. Le texte se lit de gauche à droite en partant de la première ligne horizontale.

Définitions : les mots entre parenthèses sont des clins d'oeil.

Réponses :

 

Grille :

(Cliquez sur la grille pour l'agrandir) 

CHARADE PHONETIQUE
 
par Chamix
 

Principe : Mon 1er et mon 2nd sont à considérer phonétiquement, donc avec une autre orthographe que celle donnée. 

Mon 1er : A pas de loup
Mon 2nd : L'épithète
Mon tout : Brouille entre fils

 

RENCONTRE INATTENDUE
 
Lapin ou rendez-vous? par Ado'vive
 

Notre ami Coachbunny n'en crut pas ses yeux quand, au cours d'une balade cistique, il a rencontré son cousin, Bugs !

Image

La petite était ravie ! Bugs lui a promis de l'emmener, prochainement, voir le lapin de Pâques au pays des oeufs géants !

Image


Image 
photo prise par Cleapotre près d'un spot de Sauzeries 
 
Image
photo prise par Cleapotre près d'un spot de Sauzeries

L'équipe de la rédaction vous souhaite de passer de Joyeuses Pâques !

Cette rubrique est directement inspirée du jeu "Le bout rimé", dans le "Salon des  Divers-tissements" de Newforez, où des poètes amateurs se lancent des défis avec des mots imposés en terminaisons de quatrains.

Il y a un minimum de règles à respecter : elles sont rappelées dans le message d'introduction du sujet (ICI). Pour l'adapter à votre magazine favori et l'ouvrir à tous les lecteurs, nous allons procéder ainsi :

Chaque mois quatre "mots-défis" seront proposés.

Les créations devront être adressées à CISTE-THEMATIQUE au plus tard le 15 du mois.

Seules les dix premières propositions reçues seront retenues pour être soumises, du 15 au 25, aux votes des habitués de Newforez en utilisant le principe du sondage, ce qui permettra de sélectionner, pour publication dans le numéro suivant de Ciste-Thématique, les trois quatrains ayant recueilli le plus de votes.

Nous ne retiendrons qu'une proposition par auteur.

Le défi-rimes du mois de Mars était : escalier, sanglier, prouesse, liesse

Deux ex-aequo sur la troisième marche, ce mois-ci !
Voici, les quatre quatrains qui ont obtenu le plus de votes et le pseudo de leur auteur(e) :
 
1er : Platdetain
 
Il faut bien se l'avouer, quel étrange lit est-ce !
Garni en accessoires, même la sangle y est...
Au Kama Sutra voué, érotiques prouesses ?
Sur les draps on peut voir, brodés S K liés...
 
2ème : Baykus
 
Le barde ligoté au pied de l'escalier
Lorgnait furieusement vers les Gaulois en liesse.
Obelix se vanta : "entre deux sangliers,
J'ai trouvé une ciste ; ça c'est une prouesse !"

3ème ex aequo: Cleapotre

Interrogation face à l'énigme âpre : "Où est-ce ?
On rêve d'un spot classe, émouvant de joliesse...
Puis, sur place, on terrasse, en mode sanglier !
On retourne, on déplace... Et on doute : "Est-ce qu'elle y est ??? "

3ème ex aequo : Poke Origamiste

Qui eut cru qu'un Cisteur, provoqu'rait grande liesse,
En faisant cette nuit, pas moins de deux prouesses.
Capturer la p'tite boit' au pied de l'escalier,
Et échapper d'justesse, aux grès du sanglier.

Les autres participants étaient (par ordre alphabétique) : Locotwister, Megg, Salomé49, Upsidedown, Uguetta, Vaco6.

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Platdetain et Baykus.

Tout le monde joue avec : 
avion (aéroplane) , avions (du verbe avoir), consort , tussore

Ce n'est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage !

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage. Délai maxi : 15 Avril

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant ! Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

PODIUMS, N° SPECIAUX
 
par Cleapotre
 

Savez-vous quel est le lien qui existe entre 11111, 55555 et 66666 ?
La réponse tient en 4 lettres... JMLV !
Car c'est une nouvelle fois le Cacheur essonnien qui a su s'adjuger la dernière-née des cistes à 5 chiffres identiques... Une ciste astucieusement nommée "la ciste des 6 dés", énigme à l'unisson, et qu'il a cachée le 6 ( !) février en Eure-et-Loir...

S'il est bien un pseudo qui, consciemment ou non, affiche une régularité sans faille, c'est sans conteste Gaszel : après avoir ouvert les portes de l'Emile fin mars 2008, puis celles de Vincent fin mars 2009, c'est tout naturellement que ce sympathique couple de Cisteurs jurassiens a topé sa 3000ème boîte... le 29/03/2010 ! C'est dans le Doubs et sur une très belle série de Munshine ("La grande évasion" - @25@67966@ et suivantes) que l'admirable évènement a été célébré, en compagnie des vosgiens Eurekamou, qui les avaient précédés sur ce cap, il y a six mois... Sans attendre, nous donnons rendez-vous aux Gaszel fin mars 2011 pour le passage de leur 4000ème !
De leur côté, les départements et les régions se sont aussi distingués en plusieurs occasions :  

- 1000ème ciste pour l'Oise (@60@67343@, deuxième ciste de la série "Autour des Fonds", cachée le 04/03/2010 par ARCN60180),
- 1000ème ciste également pour la Loire Atlantique (@44@67719@, une ciste simple (pour Hathor) proposée le 18/03/2010 par Nounou44),
- 1000ème ciste de la région Haute-Normandie (@76@66720@, posée par Bigbrozeur en Seine Maritime le 08/02/2010 - série "300 après le déluge"),
- 3000ème ciste de la région Languedoc-Roussillon (@34@67717@, une ciste (du rêve) érotique cachée le 18/03/2010 par Duluoz, qui nous propose de partir à l'assaut d'une culotte... Toute ressemblance avec un élément vestimentaire évoqué dans un précédent numéro de Ciste-Thématique serait cependant totalement fortuite...).

Pour finir, comment ne pas profiter de ce 1er avril pour aborder, sous l'angle statistique, la fameuse ciste @23@264@ ("La Ciste du poisson attrapé le lendemain du 31 mars", cachée par un certain Maxval...) ?
Ciste ô combien ancienne, mais toujours en place, à laquelle 1811 Chercheurs (un record !) se sont intéressés depuis sa création en 2003, soit une moyenne de 260 Chercheurs par an. Bizarrement, alors que le nombre de Cisteurs inscrits et de cistes trouvées augmente exponentiellement d'année en année, c'est en 2006 que la @23@264@ a connu, à ce jour, son apogée, avec 354 enregistrements de Chercheurs. D'ailleurs, elle a su échapper à l'œil vigilant de cinq Emiles (Raoudi, Panpandoux, Jacomo78, Les Tulipes et Deal), qui seront certainement heureux d'apprendre qu'ils ne la comptent pas (encore) à leur palmarès...
Surprenant, également, seulement 1334 Chercheurs (soit un peu moins de 75% des inscrits) en sont venus à bout, après une vingtaine de jours de réflexion en moyenne, et même plusieurs années d'intenses recherches pour certains ("record" de persévérance pour Oligut, qui en a triomphé 999 jours après s'être enregistré...) ! Il est vrai que la photo-indice peut poser quelque problème de compréhension ...
Mais ceux qui la décryptent éprouvent un tel plaisir, notamment au moment de réaliser leur échange, que certains n'hésitent pas à l'honorer plusieurs fois ... C'est sans doute pour cela que cette ciste présente 1456 échanges pour 1334 Trouveurs !... Et des échanges bien souvent étonnants, que je laisse, aux non-initiés, le soin et le bonheur de découvrir...

Poisson-pierre 

 

MIAM-MIAM
 
Pesto à l'ail des ours par Miquet
 

AIL DES OURS : Plante de saison, recettes et vertus.

C’est le moment, de Mars à Mai, lors de nos balades le long des cours d’eau plutôt ombragés, de récolter le succulent "Ail des Ours".

Outre le fait qu’il est un condiment raffiné et facilement accommodable, il possède quelques vertus médicales intéressantes. Son nom vient du fait qu’il apparaît quand les ours sortent d’hibernation.
 
 

Comment le reconnaître :
- par son odeur d’abord, car lorsqu’on le foule, il dégage une odeur alliacée caractéristique ;
- par ses feuilles que l’on ne peut guère confondre, de loin, qu'avec le muguet ; froisser la feuille ou la cueillir suffit à lever le doute.
 

Plus simplement, quand on l’a vu, ne serait-ce qu’en photo, son identification est évidente.

Vertus médicinales :
Comme l’ail usuel, c’est un hypotenseur, et de plus il est dépuratif, a des propriétés antiseptiques et vermifuges, connues depuis très longtemps, et prévient l’artériosclérose.

Usage culinaire :
Voici bien la partie la plus intéressante.


- son bulbe peut se garder au vinaigre blanc ou à l’huile d’olive, mais j’ai discuté récemment avec des roumains, qui de toute évidence ne cistaient pas, eux, et qui m’ont dit en faire des fricassées ; en tout cas il s’utilise comme son parent classique.
- ses feuilles, la partie la plus savoureuse, se hachent menu, et une des façons les plus simples de les consommer, c'est sur une bonne tartine de fromage de chèvre, ou dans du fromage blanc battu, avec un peu de poivre.

On en fait aussi toutes sortes de "pesto", ce condiment au basilic utilisé en Italie comme accompagnement des pâtes ou des pizzas.

 

Voici une des meilleures recettes du genre :

Pour 100 grammes de feuilles :
50 grammes de Parmesan râpé, ou fromage similaire,
30 grammes de tomates séchées,
30 grammes de pignons de pin (natures, pas salés),
Huile d’olive, sel gris et poivre selon besoin ou goût.

Préalablement, faites réhydrater les tomates pour qu’elles soient souples, lavez bien les feuilles d’ail.

Dans le bol d’un mixeur, mettez vos feuilles, tomates et pignons.

Par petites touches, réduisez en incorporant progressivement l’huile et le parmesan.

Là intervient le doigté et le "lécher de doigt" pour juger du goût ; si vous mettez tout d’un coup, ce ne sera pas aussi consistant et onctueux.
Gardez votre préparation dans un bocal (à cistes) au réfrigérateur.

Enfin, les bourgeons avant floraison se mettent au vinaigre, comme des câpres.

Bon appétit !
 

SOLUTIONS DES JEUX DU CT N° 51
 


LE CISTEUR MYSTERE DU MOIS DE MARS 

 

 

La fillette du mois de mars n'était autre que  Foisine. Bravo à ClubDQuatre qui l'a formellement reconnue dès le premier mars à 0h50 !

   
A LA RECHERCHE DES SUCETTES GEANTES (définitions résolues sur le forum)
Voitures pour poupées russes
 
 
 
Aérodrome de Vella Lavella

 


  

P&ea cute;dalo


Strike

    
CHASSE-CROISE
Ci-contre la grille des mots répondant aux définitions proposées par Butterfly91.
Les initiales de chacun de mots donnent le nom de l'auteur et l'oeuvre dont a été extraite la phrase suivante, qu'il fallait trouver à partir des nombres indiqués dans les cellules de la grille que nous vous avions fournie :
 
"C'EST A CE MOMENT DE LA SOIREE QUE JE REVIS LES YEUX NOIRS ILS APPARURENT TOUT A COUP DEVANT MOI LUMINEUX ET SYMPATHIQUES PUIS S'ECLIPSERENT DE NOUVEAU AVANT QUE J'EUSSE PU LEUR PARLER ALORS SEULEMENT JE M'APERÇUS D'UNE CHOSE."
 
Toutes nos félicitations à Foisine qui nous a fourni la solution le 1er mars à 17h48 ! 

MARABOUT-BOUT DE FICELLE 

Voici les images qu'il fallait reconnaître et assembler :

Colossal (colosse de Rhodes)
Salamandre (emblème de François 1er)
Andromède
Médiator
Torchère
Ch&ea cute;rubin
Bains de mer
Mercury
Risotto
Auto-école

Veroyes puis Ducale78 ont réussi à boucler la boucle ! Bravo !

 
QU'EST-CE QUE C'EST ? 

Eustache, sur le forum avait écrit : "La chouette d'Ovive pourrait-elle être une écaille de cône de résineux ou une cosse de graines ?" Un peu plus tard elle nous précisait qu'il s'agissait du fruit du buis... Bravo ! Voici la photo originale :

 

L'équipe de la rédaction : Adopeste, Baykus, Bob d'Artois, Brossard56, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Krapo, Mannebrand, Miquet, Philippe d'Euck, Sioux, Tioo, Woodpecker et Ovive34
 

NOUVELLE(S)
 
Une bonne, et une mauvaise nouvelle par Philippe d'EUCK
 

Suite à des tractations personnelles avec un grand éditeur de presse parisien, pour lequel je suis en train de monter une opération qui n’a rien à voir avec les cistes, ledit éditeur, consultant et approfondissant nos activités, a eu un méga coup de cœur pour notre Ciste-Thématique. Après une rapide étude de marché, se basant sur le nombre d’inscrits au jeu, et sur le vrai phénomène de société que représentent maintenant les cistes, en France, il a vu l’intérêt de le sortir en magazine, vendu en kiosque et par abonnement. Dans un premier temps, ce sera un trimestriel, donc à raison de 4 parutions par an, le premier mercredi du mois, soit un N° en mai, août, novembre 2010, et un en février 2011. Le N° 1 sortira le 5 mai prochain, et le titre de la revue est tout simplement "Sur la piste des cistes", reprenant le logo du site. Bien entendu, si cela obtient le succès que l’éditeur espère, la revue deviendra bien vite mensuelle, et sera alors aussi distribuée en Belgique et en Suisse. Un des directeurs de rédaction de la maison a été mis en charge pour s’occuper spécialement de la revue, et elle sera alimentée par les dizaines de correspondants permanents que ce groupe de presse a, sur place en province, et étant convenu dans notre contrat que tout article, photos, seront d’abord validés par votre serviteur pour parution. Je vous dévoile même qu’un pourcentage sur les ventes sera versé à cistes.net, soit 1,10 € par exemplaire vendu, soit 20% du prix de vente (ce qui se pratique en général dans l’édition), ce qui n’est pas rien, et ce qui contribuera dorénavant à un plus sûr et pérenne financement du fonctionnement du site. Vous vous doutez bien que j’ai longtemps hésité avant de prendre la décision d’accepter les propositions de l’éditeur, pour toutes les raisons que vous imaginez ! Mais j’ai d’abord vu en cela une opportunité de faire passer le jeu et le booster à un cran nettement supérieur, et d’un autre côté, je suis triste, évidemment, car cela sonne malheureusement la fin du journal tel qu’il est aujourd’hui, avec toute la nostalgie et l’affectivité que cela va induire dans le cœur et dans l’esprit des Cisteurs, notamment, dans l’équipe d’Ovive34, qui a su si bien reprendre le flambeau depuis maintenant dix numéros, celui-là compris. Je les remercie encore très sincèrement pour le magnifique travail qu’ils ont si bien accompli, avec beaucoup d’amour, d’humour et de temps passé à satisfaire votre plaisir, leur talent bien réel livrant ainsi le reflet de vos joies et de votre passion trouvées devant votre PC et sur le terrain. Je tiens particulièrement à rendre hommage à Ovive34 et à tous les autres membres de sa belle équipe, et à les citer encore ici : mille mercis à Adopeste, Baykus, Bob d'Artois, Brossard56, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Krapo, Mannebrand, Miquet, Sioux, Tioo, et Woodpecker. Merci beaucoup, aussi, à tous les Cisteurs qui y ont participé, par leurs anecdotes, leurs portraits, et par leurs envois de documents, dont ceux qui me réjouissent toujours autant, sont les photos de vos pic-nicistes, réunissant joyeusement toutes les générations. Je vous livre, en primeur, l’une des maquettes de la première de couve, dont, par confidentialité pour l’instant, j’ai noirci le logo de l’éditeur et notre logo MV accolé. J’espère que vous ferez un très bon accueil à la revue, et je vous en remercie par avance, toutes et tous.

EPILOGUE
 
par Ovive34
 

J'ai vu passer un requin-marteau...

Je pense... "Woody va-t-elle maintenant buller après avoir fait tant de jolies bulles ?". Au lendemain du 31 mars, "à la St Hugues, Sioux dira-t-elle 'Hugh ! ' ou bien 'See you...' "?

Comme chaque premier du mois, à la première heure, à la première minute, voire première seconde, j'arrive chez vous. A pas de loup, je m'incruste... Assez ! C'est assez...

Avant de filer, je vous demande de faire un banc pour toute ma belle équipe !

Allez, je suis un peu crevette (épuisette !), je m'en vais compter les moutons pendant que vous... compterez les poissons. Je crois que celui-ci n'en est pas un.

J'arrête, nous arrêtons... c'est la fin, l'arrêt d'une belle aventure !

Merci à vous tous qui nous avez encouragés !  

Evidemment, le texte ci-dessous n'a plus lieu d'être, mais je ne vais pas déranger Alain Formaticien, pour modifier le modèle de la lettre d'information, puisque c'est le dernier numéro. Les solutions des jeux seront publiées sur le forum le 1er mai.

Longue vie au nouveau magazine "Sur la piste des cistes".


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation