JOURNAL DES CISTEURS N°55
Parution du 01/07/2010
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
EDITORIAL
 
Un défi ! par Baykus
 

"Et si tu nous faisais l’édito ?"

Voilà ce qu’Ovive me proposa au beau milieu d’un échange de messages où nous parlions de toute autre chose ; des fleurs, du printemps, des petits oiseaux si je me souviens bien. Eh oui ! L’été approchant, la météo (espérée !) incitant les membres de la rédaction aux balades cistiques ou autres, l’époque est bien choisie pour permettre aux éditorialistes habituels de prendre un repos bien mérité, et à votre serviteur de s’essayer dans un domaine d’écriture qui lui était jusqu’alors totalement étranger. N’écoutant que ma galanterie et mon dévouement, dont la puissance sonore combinée équivaut à celle de Castafiore (1) découvrant sa première ciste, je m’attelle de bonne grâce à cette noble tâche.

De quoi parler dans un éditorial ? Il faut choisir un thème : le plaisir de la randonnée ? Les beautés de la nature ? La 100 000e ciste qui approche à grands pas et qui, au vu de ce qui a été accompli pour la 70 000e (voir le sujet "The big Komplot" du précédent numéro), donnera lieu à des projets qui n’auront rien à envier en complexité et en capacités d’organisation aux opérations "Overlord" ou "Apollo" ?

Ce genre de sujets, ou d’autres assez proches, ont déjà été abondamment traités ici. C’est pourquoi le thème de cet éditorial sera axé sur l’éditorial lui-même. Original, non ?

Je m’explique : les circonstances m’imposant de réfléchir à ce qu’est un édito, ses tenants et ses aboutissants, son utilité réelle ou supposée, son influence sur les états d’esprit de son rédacteur et de ses lecteurs, et tout ce qui le concerne de près ou de loin, j’y vois l’occasion rêvée d’exprimer mes pensées à propos de ces textes qui figurent en exergue de moult revues et périodiques.

D’abord : un éditorial, personne, ou presque, ne le lit (2). Et d’ailleurs, je commence à m’interroger sur les raisons profondes qui me poussent à continuer. Pour les deux ou trois lecteurs qui ne sont pas allés directement vers la rubrique qui les passionne : l’horoscope, les recettes, la Fosse Laferre, le mystère dans les labours, les photos du mois, le bambin mystère, le purement anecdotique, les traits et portraits, les jeux, les rencontres cistiques, les sucettes géantes, les nouveaux Emile, et tout le reste… pour cette poignée de lecteurs donc, je dirai que l’éditorial partage avec le mode d’emploi d’un aspirateur, les précautions d’usage d’une mousse à raser écrites en tout petit sur le tube, les conditions d’une carte de supermarché qu’on signe d’une main à la caisse en tenant de l’autre la poignée de son caddie, l’acceptation du téléchargement d’un logiciel (j’ai lu ce qui précède et je clique sur OK – on a tous connu ça !), la double caractéristique d’être absolument indispensable et totalement inutile.

Ensuite, et c’est la conséquence de ce qui précède, l’éditorialiste, dans cet espace qui lui est dévolu, a toute latitude pour évoquer tout ce qui lui passe par la tête. Que ça intéresse ou non le lecteur, il s’en fiche ; puisque personne ne le lira. L’édito, c’est un peu comme un journal intime. Mais qu’il n’est pas nécessaire de dissimuler, comme le font les adolescents pubères, entre le matelas et le sommier de leur lit. Et il ne sera pas tracé d’une main malhabile dans une calligraphie rendue hésitante par l’émotion, non ! Il sera imprimé, tout propre et tout net, avec une belle police de caractères, comme dans les beaux livres qu’on reçoit à Noël.

Un éditorial possède une autre caractéristique amusante ; qu’il partage avec les émissions télé ou radio émises en différé : les impératifs du bouclage et l’emploi du temps de son auteur imposent qu’il soit écrit avant, parfois bien avant, la parution du numéro. Il ne s’adresse pas aux lecteurs tels qu’ils sont à présent, mais à ce qu’ils seront devenus quand ils le liront. Si, par exemple, je souhaite aborder le sujet qui fait la une en ce moment, je veux parler de la coupe du monde, je ne peux le faire. Car, en comparaison du moins footeux d’entre vous, je suis d’une ignorance crasse. Aujourd’hui (16 juin) toutes les équipes du groupe A ont fait match nul. Et vous, petits veinards dont j’envie l’intelligence que vous donne le décalage dans le temps, vous connaissez déjà les 8 équipes qui participeront aux quarts de finale. Malgré toute la liberté que m’accorde la rédaction et la faiblesse de mon lectorat, je suis soumis à une censure implacable. Parler de football m’est interdit ; ou très risqué ! Il serait extrêmement audacieux de ma part de faire allusion à nos bleus en leur souhaitant bonne chance ou de me lamenter sur leur piteuse élimination ; alors que j’ignore si Raymond Domenech s’est enfin décoincé les zygomatiques ou s’il est rentré à Paris dans un avion couvert de goudron et de plumes. Ou je pourrais m’en tirer par une formule vague : "l’équipe de France m’a quand même surpris ; je m’attendais à ça, mais pas de cette manière. Disons qu’après le match nul contre l’Uruguay, certes décevant, on pouvait s’attendre à tout. C’est à mon avis le résultat du match Afrique du Sud-Uruguay qui a influé sur le moral de nos joueurs en leur faisant miroiter une perspective intéressante. Et qui les a incités à modifier leur tactique sur le terrain. On voit ce que ça a donné !" Vous verrez, ça marche ; alors que le match RSA-Uruguay n’a pas encore eu lieu.

Tiens, ce matin, j’ai rencontré ma voisine en allant au marché. Elle a changé de coiffure. En plus elle s’est fait teindre en châtain clair alors qu’avant elle était blonde.

Hein ? Quoi ? "Ça n’a aucun intérêt", me disent les trois qui suivent. Et alors ? Personne ne vous demande de lire ! Si ça ne vous plait pas, allez directement à la fin de l’édito. Non mais des fois ! Je ne vais pas gaspiller mon talent à écrire des choses passionnantes dans un article ayant une si faible audience.

Ouf, bon débarras !
Maintenant je vais pouvoir me défouler.

Je n’aime pas les steaks trop cuits, les cistes imprécises, le café allongé, les potelets sur les trottoirs, les plats à réchauffer au micro-ondes. Mon code de carte visa est : 2837, et mon mot de passe sur Newforez : Ovive34.

1. Castafiore, pour les rares lecteurs qui l’ignoreraient, n’est pas le rossignol milanais bien connu des tintinophiles mais une Cisteuse du Limousin à la voix aussi cristalline que la porcelaine produite dans cette région.
2. Thème déjà évoqué dans un précédent numéro de Ciste-Thématique



EN PLEIN DANS L'EMILE
 

 

 

A ce jour, 155 Cisteurs font partie du Club d'Emile, le club des Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes. Ce mois-ci, trois nouveaux y ont fait leur entrée : Jober, Chamix, Chrisoul.

Félicitations !

* Pas un jour sans ciste. 

 

 

 

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 

 

Inscription à votre journal par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution ! 

 

IL ETAIT UNE FOIS...
 
Loches par Pasfrevin
 

Vous connaissez l’histoire...

... Mais c’était la première fois que, profitant de la venue de cousins du Grand Sud, ils réunissaient leurs amis tourangeaux amateurs de cistes, aussi rares dans la région que la fleur du même nom, en ce dernier dimanche de mai 2010. Pour les distraire, ils les emmenaient en pèlerinage voir leurs anciennes demeures.

Sous la houlette du semeur de petites boîtes, alias Le Mayennais, ils commencèrent par la plus belle, celle en pierres, qu’ils avaient aperçue d’une fenêtre du Logis Royal : elle était solide, résistait à la pluie et faisait un "point de rencontre" idéal pour les buveurs de café matinaux.

L'étang du Pas aux Ânes 

Très fier de sa ville, celui-là aimait en montrer les trésors : la collégiale Saint-Ours, les portes et les tours à becs, l’Hôtel de Ville… c’était très blanc, grandiose, que dis-je ? Prestigieux…
 
 
De gauche à droite : Mirette, Tioo, Ericrugby86, Le Mayennais et le futur bambin mystère du mois d'octobre (ah zut, j'ai trahi le jeu) alias le Ptit Mayennais, Megg, Ticou, Monsieur Mirette, Ninja, Dom.cats. 

De gauche à droite : Archeo, Ericrugby86, Megg, Ninja, Mirette, Pasfrévin, Messieurs Megg et Mirette, Dom.Cats 

Ensuite, Sylhem, l'hôte des bois invita la joyeuse troupe de chats, coccinelles, graveurs, grenouilles, marmottes, tisserands, et autres peintres à se retrouver dans la forêt où la cabane en branches était encore debout et accueillait les pique-niqueurs le temps d’échanges en tous genres, recettes de cuisine, lettres, objets et bla bla uniquement interrompus par de jaloux-téléphoneux qui venaient aux nouvelles ! Allo ? 37 41 45 86 13 ? Oui ! 37132 !…

Kiosque du jardin de Loches, de gauche à droite :
Ticou1366, Mirette, Ericrugby86, Ninja, Archeo, Dom.Cats et Megg. 

Enfin, tous les Cisteurs s'engagèrent dans une course folle dans la campagne tourangelle à la recherche de trésors enfouis par leurs ancêtres ou leurs amis, dans des lieux tout aussi remarquables.

Kiosque de l'étang du Pas aux Ânes, de gauche à droite :
Ericrugby86, Mirette, Sylhem et Megg. 

Les séparations étaient douloureuses après avoir passé de si bons moments ; certains mêmes, pris de frénésie, continuaient leurs recherches jusqu’à la nuit tombée et cela amusait bien les trois petits cochons qui avaient regagné depuis longtemps leur Logis Royal en riant !

Quant à la cabane en paille, elle s’était volatilisée lors d’une tempête en 1999 et avait été récupérée par des Cisteurs écolos pour isoler leur toiture !
Tout cela n'est-il pas louche ?... Non ! LOCHES !!!
 
 

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
Adopeste par Ovive34
 

"Bonjour Ado’, tu viens d'entrer au club d'Emile, bravo ! Quelle est pour toi la plus belle ciste ?

- La plus belle ciste ? Aucune idée ! Et si c’était tout simplement la prochaine ? La dernière n’était pas dans les mille premières et pourtant elle compte parmi les plus belles.

- Quelle est la ciste la plus drôle, cocasse, comique, que tu aies trouvée ?

- La ciste la plus drôle est une ciste toulousaine. Un spot plus que banal au milieu des nouvelles résidences de la ville rose. J’étais accompagnée de mon amie Davinci et de mes 2 jeunes enfants. Le téléphone dans la main, Ovive dans mon oreille à 300 bornes de notre spot et sur son lieu de travail, nous cherchions ensemble en dilettante la ciste sous un plancher de bois.
Le Cacheur avait stipulé dans l’énigme "En la trouvant vous verrez peut-être Rillette", pourtant sur place, ni de mare, ni d’oies… Quand soudain, Davinci s’est mise à crier dans ma seconde oreille : "Regarde Ado, ce chien, il a une tête de sanglier ! ".
Vous le croyez, vous ? Plus citadines que nous y a pas ! J’ai donc vite raccroché en laissant Ovive inquiète à l’idée que j’étais pourchassée dans Toulouse par un sanglier. Rillette, c’était un cochon ! Un cochon élevé par un couple de Cisteurs dans un T2 flambant neuf toulousain…
Mais je ne peux pas conclure cette anecdote sans vous livrer les jeux de mots écrits par Ovive inspirée par cette aventure :

"Voilà comment ça s'est passé...
Il y avait plein de monde sur le spot ce jour-là : il y avait la mère Guez qui cherchait partout Paco, surnommé Coppa dans sa banlieue natale, Coppa, c'est un sale ami, mais bon il fallait lui annoncer la triste nouvelle : on venait d'apprendre qu'elle était morte Adèle...
Et puis il y avait aussi Davinci et Adopeste avec deux de ses lardons à la recherche de bonnes gens : Rillette et Jean Bon... Rillette, oui ! La fameuse ! Elle arrivait tout droit du Mans ! Henriette, de son vrai prénom, était un pitre, toujours prête à faire l'andouille ! Adopeste était au téléphone avec moi pendant que ses lardons faisaient des pâtés de sable quand tout à coup, Davinci crie : "C'est pas un chien, c'est un sanglier !"
Le sanglier s'approche, tenu en laisse par une jeune dame qui leur apprend que ce n'est pas un sanglier mais un cochon noir.
Que d'aventures !
"

- As-tu une anecdote à partager avec les lecteurs du Ciste-Thématique ?

- Il y a bien celle où, avec toi, Ovive, nous avons cru rencontrer Max Valentin perdu sur un spot audois mais elle n’intéresse personne ! 

- Et ta plus belle boîte ?

- Trouver une belle boîte, j’en rêve. Une comme la fusée de Capitaine Canyon ou les bocaux peints de Moufette et 13OR, mais ici dans le sud-ouest, les cistes c’est de la vraie production, et les Cacheurs investissent dans des tubes à pipi ! Dommage ! En même temps, je cache très peu, alors je suis mal placée pour leur faire la morale…

- Quel est le spot qui t’a le plus impressionnée ?

- Sans doute la carrière de marbre rose au dessus de chez Peldegat ! C’était grandiose ! Un jour, en discutant, Peldegat m'a reparlé de cette carrière comme si elle était passée inaperçue parmi les trésors que j'ai trouvés. Ben voilà, Peldegat, cette carrière c’était vraiment top de nous la faire découvrir !
 

- Quelle est la ciste qui t’a donné le plus de frayeur, de frousse ?

- La ciste isolée, cachée sur un petit îlot au milieu du lac du Salagou. Rien de bien effrayant, mais ce jour-là, avec Ovive et Tintin, nous avons nagé avec palmes et combi pour arriver au spot. J’avais la frousse de ne pas y arriver, qu’il y ait trop à nager, mais tous les trois, nous y sommes allés et nous avons ramené la ciste sur la rive pour que tout le monde puisse échanger et partager ce moment avec nous. C’était un très chouette instant !


- Quelle est celle où tu reviendrais avec le plus de plaisir ?

- Sur les pas de Parménion au Pont du Gard. J’ai commencé la série et j’aimerais la finir un jour, en compagnie d’Ovive, de Crocus, dans les même conditions que la première édition avec la même lumière pour photographier les reflets et des concours de ricochets dans le Gardon.
 


- Quelle est celle que tu as mis le plus de temps à résoudre/trouver ?

- "Les perles de verre" de Laser. Une série de tableaux à résoudre, des codes, des décryptages, des soirées à chercher, à tracer des angles sur les cartes. Une quête de plus d’un mois sur une unique énigme, pour, au final, une trouvaille partagée sous le pseudo unique "Adovive".
 


- Quel est le moment cistique qui t’a le plus marquée ?

- Le réveillon de la Saint Sylvestre il y a 4 ans. Nous avions passé une bonne partie de la nuit à décrypter du NumSix et sa série Broceliande. Une superbe balade virtuelle derrière l’écran. Le lendemain nous avions pris la résolution de nous y rendre dans l’année. Ça fait toujours partie de nos projets...


- Et quel est ton plus beau souvenir sur la piste ?

- Le plus beau souvenir est ma première rencontre cistique. Nous étions tous des débutants et malgré le nombre important de Cisteurs et l’exactitude du spot, pas un seul n’a été capable de trouver la ciste. Mon plus beau souvenir serait donc aussi mon premier chou blanc ? C’est cela que je suis en train de vous raconter ? (Pff n’importe quoi Ado’, Ernest et Gaston n'auront même pas à trouver de l’eau pour alimenter leur moulin à bulles !!!)
 
 

LE COIN LITTERAIRE
 
Mystère dans les labours (suite) par Castafiore
 

Pendant que Gaston et Ernest vous livraient dans l’épisode précédent toutes les astuces pour faire une blague de bon goût à votre ennemi juré, Josy ne perdait pas son temps et commençait une carrière de corbeau….

De son côté Josy, recluse dans la cure, découpait des lettres dans les pages de vieux magazines abandonnés par le curé. On savait l'appeler, Josy, quand on avait besoin d'elle...Un P, puis un I, puis un C et elle poursuivait absorbée par sa méditation laborieuse. Il serait le premier. Elle découpa le H. Ils l'avaient bien eue, la Josy. Puis le O et colla triomphalement le N. Miraculeusement elle eut trois lettres d'un seul coup : EST... Elle entendit la porte claquer.

- Josy ? Le souper est prêt ?

Elle rangea les magazines dans le tiroir de la table et se précipita dans la cuisine.

- Ça vient, ça vient, marmonna-t-elle.

A la fin du repas, elle put reprendre ses activités. Le curé faisait la sieste, puis filait à l’église pour les confessions. Elle prit tous ses découpages et s’installa dans sa chambre. Elle déposa son oeuvre sur la vieille table qui lui servait de bureau. Elle avait PICHON, EST, elle chercha fébrilement dans les pages du journal des Missions et tomba net sur le mot qui manquait : "Conversations avec le père Aristide". Elle tournoya avec les ciseaux et enroba le début du mot dans un magnifique découpage en forme de coeur. Elle colla, puis, épuisée mais encore alerte, elle saisit son Bic et apposa sa signature.

Puis elle se leva lourdement, regarda sa création et en fut très satisfaite.

C’était la première fois qu’elle s’adonnait à cette activité, qui l’avait bien amusée. Il fallut ensuite photocopier la missive en trente exemplaires, mettre le tout sous enveloppe, et, la nuit venue, sillonner le village tout en déposant ses lettres. Son sommeil fut lourd.

Au matin, les trente élus lisaient avec stupéfaction son billet. Que Pichon fut con, tout le monde le savait. Mais que Josy fût une imbécile, certains l’ignoraient encore.

Gaston lut la lettre le premier. Il se précipita chez Ernest. Il rigolait comme un damné.

- Qu'elle est bête, mon Dieu, qu'elle est bête ! s'exclama Chambier. Signer une lettre anonyme, faut l'faire !

- On croit rêver !... Elle aime les lettres anonymes ? Eh bien, on va lui rendre la monnaie de sa pièce. Réfléchissons, vieux gars, on trouvera bien une idée.
 
Pichon allait être exaucé au-delà de ses espérances une heure plus tard.

En effet, alors qu'il se rendait chez le marchand de vin, porte-bouteilles au bras, son attention fut attirée par Josiane Courtecuisse qui sortait de la boutique d'antiquités "Folles et Folies". Du bout des doigts, elle tenait un petit paquet ficelé avec art.

Le gérant de "Folles et Folies", Guy Liguili, était un Parisien froufroutant qui s'était installé à St Marcelin dans les années 90. Comparé à Guy Liguili, même Liberace aurait eu l'air viril. Aussi, les gens du village le regardaient-ils d'un drôle d'air et l'évitaient, se demandant de quoi il vivait. En effet, on n'avait jamais vu quiconque entrer dans sa boutique, si ce n'est quelques touristes de passage.

Ernest Pichon se décida pourtant à pousser la porte et se retrouva dans un univers déroutant. Il eut l'impression d'être à l'intérieur d'une bonbonnière.

C'était une débauche de fanfreluches, d'éventails, de porcelaines, de minuscules meubles fragiles, de petites boîtes en métal doré... "Qui peut acheter ces cochonneries ?", se demanda-t-il alors que Guy Liguili se précipitait vers lui en balançant les hanches et en faisant du vent avec ses mains.

- Que puis-je faire pour vous, cher Monsieur ?

- Euh, vous avez de bien belles choses... Figurez-vous que j'ai eu l'idée d'entrer dans votre magasin en voyant la délicieuse Mademoiselle Courtecuisse en sortir. C'est une femme de goût...

- Et une grande collectionneuse de faunes en porcelaine de Saxe, savez-vous ! Je viens de lui en vendre un nouveau, magnifique. Elle doit en avoir plus d'une trentaine, maintenant...

- Un faune en porcelaine. Tiens, tiens, voyez-vous ça... S'cusez, mais c'est quoi, un faune ?

- C'est un petit personnage avec des pieds de bouc et des cornes.

- Je n'en ai jamais rencontré. Dites, vous ne vendez pas des bouillottes, par hasard ?

- Des bouillottes ? Non, je regrette, fit l'antiquaire d'un air pincé.

Pichon prit congé. Il avait appris ce qu'il voulait savoir, et une idée machiavélique venait de germer dans son esprit.

Ce Guy Liguili, né de l’imagination débridée de David et de son art inouï de composer des noms ingénieux et hilarants, ce Guy reparaîtra plus tard. En attendant son retour réfléchissez pendant ces mois de vacances à l’idée qui a pu naître dans le cerveau de pois chiche de Pichon, vous avez trouvé ? Rendez-vous au mois de septembre et bonnes, très bonnes vacances à vous tous !

MON CO-CISTEUR
 
Un candidat potentiel à la cistar'ac ! par Sioux
 

Mon co-Cisteur (Cleapotre pour ne pas le nommer) est un juke box ambulant, du moins dès qu'on met cent balles dans le nourrain.

Il ne faut pas grand chose pour mettre en route la machine à chanter, et comme il est du genre euh... répétitif, j'ai droit à la ritournelle tout le temps de la balade cistique (et Dieu sait si souvent elles sont longues !), et même encore dans la voiture.

(photo Sioux) 

Son inspiration est directement dépendante des spots ou repères cistiques de nos pérégrinations ! Par exemple : s'il est question de borne, dès qu'on lit "borne" dans l'énigme, le voilà qui entonne, avec le pur gros accent chewing gum "Yes we were born/ born/ Born to cist alive/ Born to cist alive... It's good to cist alive, to cist alive... " etc. (si un jour vous entendez cet air à tue-tête dans une forêt, vous saurez qu'il est dans les parages) !

(photo Caddy) 

Ou bien : "Dans le petit bois... de Trousse-Chemise"... Comme on investigue très souvent en forêt, c'est sa ritournelle favorite, et comme en plus, il a oublié les paroles, il brode la chanson sur les chemises, les trousseaux, les chemises troussées, les cistes à trouver etc.

Ou encore, en passant devant les prés, ça démarre tout seul dans le registre champêtre : "Les vaches rouges, blanches et noires/Sur lesquelles tombe la pluie/Et les cerisiers blancs made in Normandie" et sa version, très perso, étale tout ce qu'on peut trouver en Normandie !

Un jour on s'est amusés à chercher une chanson-phare pour chaque type de spot : pour les chapelles, les lavoirs, les églises, les arbres, les fontaines (facile : à la claireu fontaineu... ).

(photo Sioux) 

J'en profite, il n'est pas là pour le moment, mais ça fait un bout de temps que je le "menace" de dénoncer sa propension à boucler sur un air, une fois qu'il l'a dans la tête ! Remarquez, ça change du traditionnel "un kilomètre à pied..." !

 

Avant de partir, pensez à faire réviser votre voiture,

 

mais... pas n'importe où ! Vous risqueriez d'avoir de drôles de surprises en la récupérant !

Il est temps d'embarquer toute la famille, le chien, les chats...

Attention de n'oublier personne !

Nous vous souhaitons de passer de bonnes vacances...

Attention aux sucettes piégées sur la route, ne tombez pas dans le panneau...

Tout est une question de bon sens... 

Peut-on se fier à une "croix qui fait un doigt" ? me demande Miquet.

Naïve Naïade, je croyais qu'elle me montrait la voie...

Non, pas celles-ci...

Ni celle-là ! 

 

 

 

Là, c'est fermé et ça tombe bien !

Et par ici... ça craint, non ? 

Ah ! voilà, ça a le mérite d'être clair... 

 

 

J'ai enfin trouvé le chemin de mes vacances !

Photos : Bob d'Artois, Panpandoux,Tintin34000, Sioux, Dix-Neuf, Woodpecker, Miquet, GentilHome, Peldegat, Chisnijem, Crouch et Foisine.

A LA RECHERCHE DES SUCETTES GEANTES
 
par Bob d'Artois
 

 

Vous êtes-vous demandé comment un ignare en code de la route interprèterait les panneaux de signalisation routière ? Chaque mois, nous vous donnerons une liste d'interprétations, vous aurez un mois pour trouver à quels panneaux elles se rapportent (exemples) et nous proposer vos réponses sur Newforez.

La solution paraîtra sur le prochain numéro de Ciste-Thématique.

Ce mois-ci, nous vous proposons deux variantes :

1) A vous de remettre les images dans l'ordre et, bien sûr, de justifier vos réponses !

2) 

  

 

Questions remises en jeu :
  1. Inclinez-vous sur la gauche (CT47)
  2. Parasol (CT51)
  3. Départ CO (CT51)
  4. Arrivée CO (CT51)
  5. Eléments déchaînés (CT53)
  6. 3t (CT53)
  7. Point de raccordement pour voiture électrique (CT53)
  8. Manque de combustible (CT53)
  9. Doublons (CT54)
  10. Crayon rouge (CT54)
  11. Y a pas de mais ! (CT54)
  12. Toupie ascensionnelle (CT54)

CARNETS DE ROUTE, CARNETS A SOUCHES...
 

Une toute nouvelle rubrique dans laquelle vous trouverez quelques mots insolites, messages surprenants.

Nous avons eu celui-ci à la volée, en parcourant le forum, alors, pour ne pas "manquer" (c'est notre hantise permanente à la Rédac), quand vous tomberez sur un carnet qui en contient, merci de faire une photo et de nous l'envoyer ICI.

Celui-ci a été photographié par JMLV.

 

Nous suggérons à nos amis Cisteurs policiers ou gendarmes de faire circuler une note de service nationale informant de nos innocentes petites boîtes !

LA COMMUNAUTE CISTIQUE
 
Les Cisteurs hors piste... par Ovive34
 

Un jour de l'automne 2007, j'ai eu envie de savoir ce qu'avait pu devenir la maison de ma grand-mère. J'ai bien failli ouvrir un sujet sur le forum, un truc du genre "vous qui habitez par là-bas, pourriez-vous me rendre un service et photographier la maison, le quartier… à mon tour, si je peux vous aider à revoir les lieux de votre enfance, je le ferai."

Alors que cette idée mûrissait dans ma tête, cette petite ville de banlieue a fait la Une de la presse pour des faits divers violents. J’ai abandonné l’idée du sujet sur le forum.

Mais aux premiers jours de l’été, j’ai craqué et écrit sur mon blog l’article "Passe à ton voisin" où je proposais de tenter une expérience, un jeu, une "chaîne" humaine ! Le principe était simple et se résumait ainsi :

"Toi qui lis ce texte, passe le message à ton voisin, un voisin que tu connais (sans doute plus au noooord), que tu as déjà rencontré et dis-lui de faire passer à son tour le message jusqu'à [ville]. Ce serait drôlement sympa de revoir cette belle maison, [adresse]. Et si la maison n'y était plus ? Euh... Dites-le moi quand même !"

Un mois plus tard, Arabrab, pendant ses vacances, avait fait le détour et m’adressait les photos de cette belle maison, toujours debout et de ses environs.

J’ai repris récemment cette idée de chaîne : bien qu’étant à l’origine des concours d’art postal sur la piste des cistes, j’ai décidé de me passer de La Poste pour faire parvenir un objet à une Cisteuse vivant en région parisienne… Une sorte de bourdon dont le défi était d'aller de Cisteur en Cisteur, de Montpellier à Quillan, de Quillan à Toulouse et de Toulouse jusqu'à sa maison !

Passe à ton voisin !

Aujourd’hui, Sioux initie une autre belle chaîne (ICI). Une idée que je trouve géniale ! "Le principe est simple : on "prête" gratuitement son chez soi à des Cisteurs venus d'ailleurs (évidemment pour nous, uniquement des Cisteurs), lesquels, dans leur région, mettent également leur chez soi à notre disposition." De belles vacances en perspectives !

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
Premier Trouveur (presque) d’une ciste à l’autre bout du monde sans quitter son fauteuil... par Chamix
 

Est-ce possible ?

Sur mes mille trouvées, il en est une un tantinet usurpée...
L’an passé, à l’occasion de conversations sur Newforez, dont je suis assez assidu au "salon des divers-tissements", j’apprends que Miquet, Cisteur Auvergnat, a caché, lors d’un voyage, une ciste à Mooréa.

Il en fait part, illustrations à l’appui sur le forum "Océanie".

Il se trouve qu’un couple de mes amis vient de s’installer sur cette île pour quelques années.
Je leur avais parlé des cistes avant leur départ.

La tentation est trop forte, c’est à la limite de l’infraction à la déontologie du Cisteur mais je ne peux pas laisser passer cette occasion de narguer un peu Miquet...

Quelques échanges de mail et le tour est joué : j’ai fait un échange d’objet et signé (par procuration) le carnet de la ciste N°59688 !… juste après Caesar… le pseudo de mon complice local ! La preuve photographique est sur le sujet initié par Miquet.

Ave Caesar !… si tu lis ces lignes !…

PUREMENT ANECDOTIQUE
 

Décidée par le radieux soleil, j'ai embarqué ma mère et ma fille (3 générations) dans la recherche des cistes. J'ai démarré par une ciste proche du domicile maternel. Pas de bol : la photo correspond mais rien à voir.
 
Pour la suivante, une ancienne, bien repérée, tout correspond mais rien. 

Nous nous résignons à attaquer une troisième ciste dont l'énigme est facile, nous descendons la rue... Rien. Encore une vieille ciste. Nous remontons la rue, le coeur en berne, en admirant les maisons. Surtout celle-là. Elle est si remarquable ! Le nez en l'air, les deux aînées papotent, papotent. La plus jeune, qui s'ennuie, jette un coup d'oeil près d'une borne GDF (elle a lu les indications des cistes)... et m'interpelle ; un sac plastique marron roulé serré se cache sous des feuilles. Bingo ! Enfin la première ciste est mise au jour. Nous mettons un petit mot, je note le nom sur la couverture du carnet... Nous faisons l'échange (Mamie exige de mettre l'éléphant dodu et bleu). Nous repartons, ravies, jusqu'au moment où des habitants sortent de la maison, sûrement inquiets de voir un superbe cabriolet ouvert garé dans la rue. Pouffant comme des collégiennes, nous repartons vers la ciste suivante.

L'énigme est, là encore, facile et proche du domicile. Nous trouvons le lieu. Un pré. Dans lequel nous entrons. Nous avançons. Et nous apercevons dans le fond, près de la rivière, des vaches. Mamie, échaudée par de malheureuses expériences de son enfance, bat en retraite (et si c'était des taureaux ?). Conciliabule pour savoir que faire. Courageusement, nous envoyons la plus jeune aller jusqu'au saule, là-bas, en promettant de surveiller les ruminants. Pour y aller, elle doit passer sous le barbelé. Je tourne la tête et je vois la bestiole qui s'est approchée. "Reviens sans courir, surtout". Elle, n'écoutant que son courage, revient en prenant ses jambes à son cou.
 
 
 
Intrigué par notre présence, le taurillon s'est approché pour nous sentir. Nous essayons d'accéder au spot par l'extérieur, mais impossible. Après être passée entre les barbelés et les ronces, ma fille est arrêtée par l'énorme terrier d'un lapin ou d'un renard.

Nous en restons à une ciste, mais ma mère est mordue, elle a rêvé des cistes...

Chouette week-end... Nous recommencerons !
 
 

 

Mots-croisés, énigmes, quizz,... de quoi bien secouer vos méninges !

Pour tous ces jeux, une seule adresse : adressez vos propositions de réponses à CISTE-THEMATIQUE qui les transmettra aux créateurs très inspirés !

CHASSE-CROISE
 
par Butterfly91
 

Définitions :

1.      En répondant aux définitions, vous obtiendrez toutes les lettres nécessaires pour découvrir le texte caché dans la grille. Pour ce faire, il suffit de replacer chaque lettre dans la case correspondante suivant le numéro d'ordre qui y figure.

2.      Pour faciliter vos recherches, la première colonne de la grille à définitions indique le prénom, le nom et l'œuvre de laquelle nous avons prélevé l'extrait à découvrir.

3.      Le texte se lit de gauche à droite en partant de la première ligne horizontale.

Définitions

Grille (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

QUIZZ
 
Définition par Chamix
 

Aucune bonne réponse n'ayant été fournie pour le Quizz du mois dernier, nous remettons la question en jeu : 

Quelle locution adverbiale se cache derrière cette définition : "souffreteux comme un boxeur viril" ?

LE COURRIER DES CISTEURS
 
par Pasfrevin
 

Mostaganem, Arlesian way of life, Herbe folle, Super Ginette... chemin boueux et pierres qui roulent, ça monte et ça descend ! Personne ! Juste lui et moi à prendre l'air, après tout, il ne pleuvra pas d' ici un bon moment, on peut y aller !

Les abords de la falaise côté sud sont propres, l'incendie date de 4 ans, seuls les arbres cadavres se dressent au milieu de l'herbe toute neuve de cet automne, le rocher est prêt à accueillir de nouveaux grimpeurs.

En bas on peut voir quelques courageux parcourir le terrain de golf, il y a des filets et des échelles dans les oliviers (et oui même le dimanche), la vigne est rousse et un peu plus loin on aperçoit les Alpilles bleues, on ne s'en lasse pas !

Le calme ? Non !!! Des jeunes font du motocross à 200 m, mais ils dérangent peu de monde, et si peu de temps ! Un certain silence, juste le temps que quelques souvenirs remontent, les premières voies, les copains, les bons casse-croûte, le soleil tiède du printemps et les dimanches bien remplis.

Et tout à coup ces trous à peine recouverts de branches ou de bâches, ou bien à l'air libre, murets bien alignés, traces incompréhensibles qui dégringolent la colline, flashback, c'est peut-être l'atmosphère humide de ce dimanche qui nous fait penser aussi à nos ancêtres qui vivaient là, comment était le paysage ? De quoi se nourrissaient-ils ? Est-ce que les peaux de bêtes leur grattaient la peau ? Que deviennent les recherches faites à leur sujet ?

Ce bond dans le temps nous gêne un peu et il faut rentrer, la nuit tombe vite en hiver, et on va se faire un bon thé bien chaud...

 

MIAM-MIAM
 
Les pommes de terre d'Angèle par Pasfrevin
 

Angèle était une voisine dans mon village drômois. Elle vient de décéder à un âge fort avancé. Elle a eu une vie dure, mariée à 15 ans, camp de concentration, immigration depuis l'Italie, travail, travail, travail... mais j'espère qu'elle aura été heureuse !
"Je ne sais plus quoi faire à manger !" lui avais-je dit un jour.
"Je vais te donner une recette de pauvre, toute simple et tes petits se régaleront".

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes
Pour 4 personnes :
Il faut :
8 pommes de terre moyennes
8 saucisses de Strasbourg
8 tranches fines de petit salé fumé
De l'ail de l'oignon un peu de vin blanc sec
Une feuille de laurier, des herbes de Provence
Un peu d'huile
Des allumettes dont on aura ôté le soufre
Un couteau épluche-légumes
La vieille cocotte en fonte de votre grand-mère si elle est encore en état, ou bien une sauteuse, ou bien une cocotte-minute.

Préparation :
Éplucher les pommes de terre, en évider le centre avec l'épluche-légumes et tout faire tremper dans de l'eau.
Éplucher l'ail, l'oignon, casser les pointes d'allumettes.
Couper les saucisses de Strasbourg en 2 ; détacher les tranches de petit salé.
Faire passer 1/2 saucisse de Strasbourg à travers chaque pomme de terre et enrouler une tranche de petit salé autour. Maintenir en plantant une allumette dans la pomme de terre.
Procéder de la même façon pour toutes les pommes de terre.
Faire revenir dans la sauteuse l'ail, l'oignon, les morceaux de pommes de terre réservés et le reste de saucisses coupées en 2 avec un peu d'huile .
Placer les pommes de terre préparées dans la sauteuse, ajouter du vin blanc, couvrir et laisser cuire doucement 30 minutes.

Image

 

On se les montre... ? par Philippe d'EUCK
 

Voyant souvent sur le forum, ou ici dans le journal, pas mal de photos sur lesquelles figurent vos animaux familiers, avec la Rédac on s’est dit que ce serait sympa d’en faire une nouvelle rubrique.

Bien sûr, nous gardons une grande place dans notre cœur pour tous nos amis à poil ou à plumes disparus, mais je propose, et je pense que vous en serez tous d’accord, que nous gardions pour mascotte de cette rubrique la devenue mythique "Minette", chatte du non moins mythique Lonesloane, dont vous pouvez consulter les exploits inteviewesques dans les N° 3, 4 et 5 du journal (Clic sur "Archives").

Il s’agira donc simplement pour vous, d’envoyer vos photos à Ovive, ICI, comme d’habitude, avec le nom, la race, l’âge, bref, tout ce que vous voudrez nous confier de votre bêbêête, avec un petit commentaire marrant, et votre pseudo à la fin, en signature.

Allez, j’ouvre le bal avec mes deux énergumènes :

Image

Ce sont deux Jack-Russell. Huggy (5 ans), qui fait pipi au pied du cerisier, pendant que Lili (2 ans) est déjà à moitié en l’air pour lui faire croire qu’il va pouvoir attraper son joujou !

Hyper actifs et speedés comme du jamais vu, ils n’arrêtent pas un instant, à part quand ils sont dans leur panier, attendant leur repas, ou qu’un bruit venu du dehors les attire. A croire qu’ils voient même à travers les volets fermés !!! Huggy se la pète, genre "moi je suis le mâle", mais en vain. Lili le mène à la baguette. Une vraie peste, elle en fait ce qu’elle veut ! "Sacrée fumelle !" comme dirait Ernest.

Spécialité de Huggy : lors de son tatouage dans l’oreille droite,
l’éleveur lui a bousillé le cartilage, et elle est toujours au garde-à-vous, exhibant en permanence son identité. Et ne vous fatiguez pas à essayer de la piquer par agrandissement pour en déduire la mienne, via le fichier de la Société Canine, leur disant que vous avez trouvé un chien perdu "N° tant", pour le rendre à son propriétaire. Peine perdue, les caractères ont été transformés en carrés violets. Et toc !

Phil

HOROSCOPE
 
Cancer & Lion par Madame 1001 Soleils
 

Image Cancer

Cœur : Cette période ne sera pas "[…] joyeuse" ! Tu auras le sentiment de ne pas trouver ta place dans ton couple. Entre le 2.7(et le)6.8, ces sentiments d’ennui, de mélancolie et de solitude s’estomperont peu à peu. A partir du 7.8, tu seras plus à l’écoute de l’autre et tu prendras des engagements solides pour l’avenir.

Côté cistes : Tu arrives dans une phase de grande moisson cistique. Tu franchiras un cap dans tes recherches. Tu connaîtras une belle notoriété et forgeras encore davantage ta réputation de grand Cisteur. A partir du mois de Juin tu structureras et amélioreras ce qui devras l’être et tu termineras l’année avec la sensation d’être allé "Au bout du chemin" : 58406.

Vitalité : Ce sera "[…] la guérison". Car tu sauras anticiper les 24321 problèmes posés par les énigmes en étant plus à l’écoute de ton corps. Tu pourras compter sur le soutient d’autres Cisteurs pour mener à bien les 9 résolutions prises en début d’année, et en voir rapidement les résultats.

Image Lion

Cœur : Lorsque tu te sens en équilibre, tu es plus fort pour te battre, pour affronter la vie avec la détermination que l’on te connait. Tu reprendras ta vie affective en mains, car tu as enfin compris qu’il vaut mieux "L'amour, pas la guerre". Les 31 jours du mois d’Août te seront particulièrement bénéfiques : tu y déploieras 37300 idées et initiatives qui donneront des couleurs à ta relation.

Côté cistes : Soucieux d’évoluer dans ton secteur d’activités cistiques, tu cherches à progresser encore. Ton sérieux et ta conscience professionnelle ne se démentiront pas. Ceci te mènera, "sur la route du trésor", à passer de la 35032ème place à la 51ème.

Vitalité : "Changement de cap" ! Ta vie se stabilisant, tu seras plus posé, apaisé et épanoui. Tu seras particulièrement résistant à l’effort, endurant, et tu pourras même envisager une "escapade cistique après boulot".
Rien ne semble pouvoir t’arrêter. Les conseils-vitalité de Mme 1001 Soleils sont disponibles au @85@64338 et @49@61457.

LE LOCALISATEUR ET LES CARTOCISTES
 

Le localisateur, créé par Yogo, permet de savoir qui habite où. C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs avant de partir en voyage dans un autre département. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Vous pourrez également vous aider des cartocistes mises à votre disposition pour toute la Belgique sur le site de Brt et pour de nombreux départements français sur le site de Microb.

Merci de contacter Microb si vous établissez une nouvelle cartographie.

Les habitués du forum connaissent tous la carte des cistes accessibles aux Cisteurs à mobilité réduite créée par Ovive34 suite à l'initiative de Brindacier et d'autres Cisteurs. Elle renseigne les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes, et elle est  ICI...

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

Les Cacheurs ont également la possibilité d'indiquer de façon graphique, dans l'énigme, si une ciste est accessible aux personnes à mobilité réduite (Voir méthode ICI).

Chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :)) 

A vous de les reconnaître !

LE BAMBIN MYSTERE DE L'ETE
 

Qu'est devenu ce petit mousse ? Marin d'eau douce ? Grand explorateur ? Et qui est-il ? Saurez-vous le reconnaître ? Oui ? Alors, exprimez-vous sur le forum général NewForez, dans le sujet "Ciste-Thématique de juillet est paru". C'est ICI.

STATISTIQUES
 
Mai 2010. Cistes cachées : 1280, Nb d'échanges : 20962
 

PODIUMS, N° SPECIAUX
 
par Cleapotre
 

Le 17/06/2010, six semaines après Sioux, c’était au tour de Cachou Tls de se faire inviter chez la recherchée Camille… Une 5e entrée que le toulousain aura préparée avec grand soin : une semaine de virée cistique dans le Nord de la France, 15 départements cistés, 3200 kilomètres engrangés jusqu’à atteindre cette "ciste des campenottes" (cachée par Munshine) !
S’il n'est pas encore sur le podium (mais ça ne saurait tarder), Cachou Tls pulvérise cependant à cette occasion le record de rapidité à passer d’un cap à l’autre, puisque 214 jours lui auront suffi pour relier les caps 3000 et 4000 !... Quant à sa carte personnelle des départements cistés, elle est tout simplement impressionnante, puisque rougie à ce jour de 74 départements (dont deux DOM) et trois pays !

4000 cistes trouvées, c’est aussi beaucoup de Cacheurs mis à contribution (414 exactement, en ce qui concerne Cachou Tls, parmi lesquels Bob82 pèse pour plus d’un quart (1102 cistes)), et un nombre fort respectable de décapsulages (817) !...
Pour finir, je laisse à Cachou Tls le soin d’évoquer lui-même sa plus grosse journée de collecte : "Elle commence à dater un peu : 53  cistes le 21/09/2007 dans les Territoires du Nord Est du 82, avec mon acolyte CoachBunny. Record qu'on a failli battre le 31/05/2010, toujours dans les TNE, si on n'avait pas pris le temps de déjeuner chez nos amis les Caddy, pour récupérer des fromages de chèvre. Chaque chose a sa priorité, et les Cabécous des Caddy en sont une…".
Comme quoi on peut accumuler les cistes et garder le sens des vraies valeurs !...

On relève également ces dernières semaines pas mal de mouvements sur les marches précédentes, à commencer par le passage du cap 3000 par Bob82, le 24/05/2010, dans le cadre de la rencontre Cistenfolies. Un nouveau cap atteint quatre ans après son entrée sur la piste des cistes, quatre années consacrées presque autant à cacher des boîtes (plus de 1500) qu’à en trouver …
Félicitations également, à Hathor, Dje&Gab, Kiki03520, L_Aimetier et Newra, pour leur entrée chez Vincent, et à Jober, Chamix et Chrisoul pour leur nouveau statut d’Emile !

Les Cacheurs n’ont pas été en reste non plus ces dernières semaines et leurs efforts groupés ont permis à de nombreuses zones géographiques de franchir un cap "communautaire"…
En la matière, honneur tout d’abord aux Cacheurs helvètes : en cachant la @BE@70859@, Crettens souhaitait que sa ciste "n’oublie pas Juin 1940". Ce qui est certain, c’est que nos voisins Suisses n’oublieront pas cette ciste de sitôt, et s’en souviendront désormais comme la 4000e cachée sur leur territoire. Une ciste qui évoque 1940 et qui a pourtant été décapsulée par… 1959 !

En France, trois régions se sont distinguées ces dernières semaines, et notamment :
- la région PACA, qui a enregistré le 27/05/2010 sa 6000ème ciste cachée, quelque part autour d’un lac de l’Est Varois (@83@70484@ - "la boucle du lac 7/13", cachée par LPC940)
- les Pays de la Loire, investis le 14/06/2010 d’une 4000e ciste, cachée par les Totemkhamon. Justice leur soit rendue !... (@49@71117@ - " Que juciste soit faite")
- le Nord-Pas-de-Calais, qui atteint à son tour le cap Emile, avec la ciste @59@70526@ des Thimar, cachée le 28/05/2010. "De belles promenades" en perspective, dans le Sud Avesnois !...

Ce passage symbolique du cap Emile, enfin, trois départements l’ont également connu en ce mois de juin. Là encore, félicitations aux Cacheurs qui ont œuvré collectivement pour garnir un peu plus leur périmètre, et notamment à :
- Corey, pour la 1000e ciste haut-rhinoise, cachée le 02/06/2010 (@68@70726@ – "La ciste pour Krapo"). Une ciste labellisée "spéciale MDG"…
- Les Ex-Islais Exilés, pour la 1000e vendéenne, cachée le 18/06/2010 (@85@71250@ - "1000, ça se fête !"). C’est bien volontiers qu’on la fête avec vous !...
- Billancourt, pour la 1000e ciste de la capitale, cachée le 20/06/2010 (@75@71329@ – "Mille"). Un titre de ciste aussi court qu’évocateur, pour un Cacheur déjà détenteur des 600e, 700e, 800e et 900e parisiennes !...

EMILE, ENCORE !
 
Vaco6 par Tioo
 

Quelle est pour vous la plus belle ciste ?

Elle est impossible cette question !... Un merveilleux souvenir à partager : la ciste du Poste Emetteur de Platdetain, en Maine-et-Loire. C'est le plus souvent moi, Mme Vaco qui décrypte les énigmes. Mais pour celle-ci, il aura fallu le concours de toute la famille pour en venir à bout : une énigme superbe, pour un spot très beau, dans ce pays de Loire que nous aimons tant... Vous pouvez imaginer l'émulation, l'excitation de venir petit à petit à bout de cette énigme, avec le concours de chacun !
Alors peu importe le nombre de kilomètres pour la cueillir... le temps passé dessus les justifiant tellement, et décuplant exponentiellement le plaisir à la trouver !...
Au-delà de ce plaisir familial du décryptage commun, cette ciste est superbe à tout point de vue : de l'énigme, coriace à souhait, du spot, superbe, du contenu de la boîte.... A faire !


Mais parler de cette ciste, c'est en taire d'autres, ce qui est profondément injuste, qui nous ont apporté pourtant tellement de plaisir, comme la série de la Mariée, de Locotwister, la ciste de la Bête de Bob d'Artois, et tant d'autres...

Avez-vous une anecdote à partager avec les lecteurs du Ciste-Thématique ?

Je me rappelerai longtemps d'une ciste mayennaise, en plein cœur d'un bois, avec Locotwister, Platdetain et Coulpe, au milieu de la nuit, et l'alexandrin écrit à quatre mains sur le carnet, et déclamé à pleine voix, au clair de lune !!! (En même temps, quatre adeptes du "Bout Rimé" ensemble... c'était presque inévitable !). Moment inoubliable, où il est si bon de partager ce bonheur de savoir faire vivre son âme d'enfant... le bonheur à portée de main !

Et quel est votre plus beau souvenir sur la piste ?

Les plus belles trouvailles cistiques restent incontestablement les rencontres qu'elles ont permis...
Celles fortuites et inattendues, qui ont ouvert la porte à de belles amitiés, celles organisées et attendues des rencontres cistiques, où enfin on met un visage sur un pseudo, et où la rencontre est si simple et naturelle autour de cette passion commune...
Belles expériences également d'écriture à 4 mains, qui laissent place à la créativité et à la richesse des talents de chacun, et grands moments aussi de décryptage en coéquipage de certaines coriaces de Ligérie...

 

RENCONTRE ISÉROISE
 
Saint-Antoine-l'Abbaye, 13 juin 2010 par Woodpecker
 

Toujours avides de ripaille et de bonne humeur, les Cisteurs rhône-alpins s’étaient inscrits en masse dès l’annonce par Ulysse38 et Dix-neuf d’une nouvelle rencontre le 13 juin 2010. Dame ! La précédente remontait à septembre 2009 !

Nous avions rendez-vous à Saint-Antoine-l’Abbaye, qui figure parmi les plus beaux villages de France, dans le sud de l’Isère, presqu’à la limite de la Drôme.

Image

Image

Une liste d’anciennes cistes locales (dûment complétée de quelques nouveautés pour ceux qui avaient déjà cisté dans le coin) avait été mise à disposition pour la matinée, permettant à chacun d’arriver à l’heure qui lui convenait. Certains en ont même profité pour venir dès le samedi et camper dans les parages…
Les rencontres fortuites dans et autour du village furent nombreuses et animées ; plus l’heure avançait, plus il devenait difficile d’être discrets !

Image

11h30 ! Heure de l’apéritif ! 51 Cisteurs se retrouvèrent bruyamment sur l’espace de pique-nique investi dès l'aube par les organisateurs. Les promesses de dégustations faites sur le forum ont été largement tenues...

Image

et appréciées avec la modération de rigueur, bien sûr… (Tiens, d’ailleurs, en parlant de modération… notre modo, HAL, avait annoncé sa présence mais… Y était-il ou pas ? Il nous a laissés sur notre faim, le bougre !).

Barbecue et salades composées offertes par les 2 moines organisateurs...

Image

desserts à profusion apportés par tous…

Image

Les agapes furent abrégées pour le tirage au sort des équipes de l’après-midi.
Nous avons en effet testé une formule inédite chez nous : découverte et décodage des énigmes en direct, chacun ayant apporté son extrait de carte IGN du périmètre de recherche et ses feuilles de pompe sur des cryptages donnés. Au total, neuf boîtes vierges pour une après-midi contre la montre…
Chaque équipe se vit remettre l’une des neuf énigmes et c’est en la trouvant qu’on avait la suivante… à condition d’avoir décodé… et trouvé la cache ! Facile à dire mais beaucoup moins à faire pour certaines d’entre elles…

A l’heure du retour pour un pot d’adieu, peu de groupes avaient pu boucler le circuit mais nous étions pourtant tous ravis de cette journée ! Chaque Cisteur s’était vu offrir un "Tau" (croix de St Antoine) à son pseudo.

Image

Les moins pressés prévoyaient d'aller chercher les dernières cistes après dispersion des troupes mais cinq minutes après notre départ, le ciel qui s’était couvert en fin d’après-midi se mit à déverser des trombes d’eau. Qu’importe ! Nous avions pu bénéficier du seul beau jour de la quinzaine, preuve que Saint Antoine, qui guérissait le "mal des Ardents" mériterait de se voir nommer Ardent Protecteur des Cisteurs ! Cerise sur le gâteau, vous pouvez savourer la rencontre comme si vous y étiez en visionnant ICI les photos sur le forum et ce SUPEEEERBE film réalisé par notre reporter attitré : Familleponpon, grâce à qui nous pouvons revivre la magie de cette journée !

 

 

C'EST BÔ !
 
Les têtes de Colargoll... Vous connaissez Colargoll ? par Ovive34
 

C'est moi qui suis Colargoll
Je n'ai pas b'soin d'pot de colle
Fimo, glaise, y'a pas d'bémol
Tant qu'la pâte est toujours molle
Le roi des oiseaux
Vous le savez mes amis
M'a donné un lot
D'Fimo pour faire cuire-cuire
Voici les oursons cuits cuits !

Image

C'est moi qui suis Colargoll
Pas besoin de pot de colle
Fimo, glaise, y'a pas d'bémol
C'est moi qui fais !... Colargoll

LA MÉMOIRE DES CISTEURS
 
et celle de l'ancien Newforez, pour ceux qui s'en souviennent par Bob d'Artois
 

LA MÉMOIRE DES CISTEURS 1/3

Pour donner une petite touche scientifique à notre revue, je vous livre ici une étude très pointue sur la mémoire du Cisteur. Merci aux membres de la horde des loups qui m’ont aidé dans les phases expérimentales :

Image

Si j'ai bien compris , voici comment fonctionne la mémoire d'un cisteur de base :
Note: ce qui est écrit en vert reste sujet à caution.

1) Lorsqu'il voit la boîte, il la stocke dans sa mémoire sensitive : MS.

Cette mémoire étant très volatile (une seconde), il la transfère directement (en Direct Access Memory ) dans sa mémoire longue durée : ML qui est située dans le Cortex (qu'il ne faut pas confondre avec le Gore-Tex sinon ça rendrait invalides les expressions "fuite de cerveaux" et "imperméable à tout enseignement").

Pour que l'information puisse être retrouvée, l'hippocampe l'associe au contexte. Exemple : "Oh ! Le joli calvaire, patin ! Il pleut !".
Si vous retrouvez cette information, vous vous rappellerez qu'il y avait des objets mais pas lesquels .
(Note : Vous pouvez toujours contacter Hippocampe par MP ou sur le forum Bretagne).

Image

2) Le Cisteur veut faire son échange donc il remet les objets dans sa MS mais comme il doit faire un choix parmi eux il la transfère dans une autre mémoire : la mémoire de travail : MT.

La MT conserve les données peu de temps (moins d'une minute) mais on peut les y comparer, c'est ce que le Cisteur fait quand il choisit son objet.

3) Le Cisteur a aussi besoin de la MT pour effectuer l'association des deux objets qui concernent l'échange.

Il transfère donc la liste d'objets de la MT dans la ML et Hippocampe l’associe avec le contexte : "Akmonbou hurle à la mort" .

3) Puis il place les deux objets échangés dans la MT.

4) Il transfère l'échange de la MT dans la ML avec son contexte "Takiko a faim"

Pour retrouver la liste d'objets, il suffit d'aller dans le répertoire C:\beaucalvaire\il pleut\akmonhurle

Mais pour savoir ce que vous avez échangé il faut aller sur :
C:\beaucalvaire\ilpleut\takikoafaim

Vous voyez qu'il est inutile d'essayer de se rappeler l'échange pour trouver la liste d'objets, il vaut mieux penser au spot.

Pause

LA MÉMOIRE DU CISTEUR 2/3

Veuillez vous asseoir en silence, nous allons maintenant répondre à une question fondamentale que m'avait adressée Lotusetjasmin :

Note : Je rappelle que les affirmations restant à verifier sont écrites en vert.

"Quel est le nombre idéal d'objets à mettre dans une ciste, en tenant compte de la capacité de mémorisation du Cisteur ?"

On voit qu'elle est liée à la capacité de la mémoire de travail : MT (voir ci-avant)

Or, suivant les sujets, celle-ci ne peut mémoriser qu'entre cinq et neuf éléments à la fois.
La moyenne étant donnée à 7.

Image

Les éléments peuvent être n'importe quoi mais doivent être de même type.

C'est pour cela qu'un Cisteur peut mémoriser sept objets d'une ciste
Alors qu'il est incapable de mémoriser d'un coup : son échange (deux objets) et le numéro de la ciste.
Simplement parce que le numéro n'est pas le même type d'information que les objets.

Des expérimentations poussées ont été faites récemment en Anjou et ont confirmé cela...

C'est aussi pour ça que l'on retient le numéro de téléphone 02 99 15 26 52 alors qu'il est impossible de retenir 0 2 9 9 1 5 2 6 5 2.


Vous noterez aussi que les menus Microsoft dépassent rarement sept propositions sans ligne de séparation.

Si le nombre d'objets dépasse la capacité de la MT (sept +/-2) ils devront être traités en deux fois.
Donc ils ne seront pas tous stockés avec le même contexte.

Vous retrouverez une partie des objets dans : C:\beaucalvaire\il pleut\akmonhurle
Et l'autre dans C:\beaucalvaire\il pleut\takikohurleàsontour

Donc si l'on tient compte de la facilité à mémoriser les objets, le bon nombre est entre 5 et 9 objets.

Malgré ça, certains Cisteurs ne pourront se souvenir des objets il s'agit de ceux :

1) Qui prennent le premier objet venu
2) Qui ont un front fuyant
3) Qui chassent en hibou.

Explications :

1) Si vous prenez (comme moi) un objet sans étudier les autres, vous ne les mettrez jamais ensemble dans la MT.

2) La MT se situe sur l'avant du crâne (dans le truc violet là...)

Image

Donc ceux qui ont un front fuyant (le président Chirac, l'astronaute Ham, Charlton Heston et moi-même) ont un handicap.

3) La lampe frontale des hiboux a tendance à compresser les données qui sont dans la MT ce qui oblige à les stocker dans la ML pour les décompresser (un peu comme les fichiers zip dans un ordinateur, d'où l'expression : "penser avec sa braguette").

LA MÉMOIRE DU CISTEUR 3/3

Je termine par une question pertinente soulevée par Ovive :

"Le nombre d'objets que peut mémoriser un Cisteur dépend-il du nombre de cistes trouvées dans la journée ?"  

Ben non.

Les cistes trouvées dans la journée sont stockées individuellement dans la mémoire à long terme ML qui, elle, n'a pas de limite de stockage.
Un peu comme la chambre d'un adolescent, rien ne disparaît, le tout est de savoir où ça a été rangé.

Image

C'est pour cela qu'après une chasse, on est incapable de donner immédiatement la liste des cistes trouvées alors que l'on peut donner pleins de détails sur chacune si on essaie de penser à elles une par une.

Normalement, on mémorise mieux sous le coup d'une émotion, car il y a génération d'une hormone.
C'est pour cela qu'il est inutile de mettre une baffe à un élève qui ne peut réciter sa leçon c'est quand il l'apprenait qu'il fallait lui mettre sa claque.

C'est ce qu'on appelle la pédagogie cogne-itive.

C'est aussi pour ça que beaucoup de professeurs parlent aux murs, parce que eux, quand on les frappe, ils résonnent.

Donc, il vaut mieux ouvrir la boîte devant le spot (qui est beau à voir) que devant la cache (qui est un trou sale).

Si même le spot est moche, vous pouvez toujours vous appliquer la pédagogie cogne-itive

Bob

Remarque :
Avec Gwalch et quelques autres nous avons aussi fait plusieurs calculs de probabilités pour déterminer la meilleure attitude à adopter face aux problèmes d’échanges sur les cistes.
Afin de conserver nos lecteurs, je vous fais grâce des calculs mais nous avons trouvé des choses intéressantes.
Outre ce qui est déjà décrit dans les règles du jeu (déclarer rapidement ses échanges, emporter la liste des objets), nous sommes arrivés aux conclusions suivantes :

Pour les Cacheurs :

    Il est bon d’ajouter des lignes vides à votre liste d’objets,
    Le nombre idéal d’objets dans une ciste est de sept (hors les lignes vides),
    Le plus mauvais nombre d’objets est 2.

Il faut éviter :
    Les objets démontables,
    Les objets qui se ressemblent,
    Les lots d’objets,
    Les descriptions peu précises (exemple : humour, second degré).

Pour les Trouveurs :
    En cas de problème, le mieux est d'échanger avec une ligne vide,
    Si ce n'est pas possible, vous pouvez faire un échange au hasard,
    Il faut toujours attendre (environ 1 semaine) avant d'appliquer les deux solutions ci-dessus,
    Il faut regarder le coté le plus beau du spot juste avant de faire son échange.
NDLR : Cet article est issu de l'ancien forum. Vous trouverez d'autres questions sur le sujet ICI.

PUREMENT ANECDOTIQUE
 

Après avoir expliqué notre jeu et décrit ses trouvailles à un ami ingénieur électricien, cette nouvelle Cisteuse apprend que celui-ci, dans le cadre de sa profession, est tombé sur une boîte bizarre dans des gorges. Inquiet et pensant qu'il s'agissait peut-être de drogue, l'ami a fait venir la police... Ils ont bien ri quand ils ont ouvert la boîte... qu'ils ont remise en place !
 

Ce Cisteur raconte qu'après avoir visité une belle abbaye, il s'était décidé à chercher un endroit discret pour y cacher une ciste tout en prenant peine de ne pas fâcher Jésus. Le lieu idéal, offrant à la fois une cachette efficace et la possibilité au Cisteur d'alléger sa conscience après son coupable forfait, s'appelle le confessionnal. Celui-ci est disposé dans un recoin de l'église, assurant une certaine discrétion pour les manipulations de la boîboîte.
L'énigme était plutôt facile.
L'accès à la ciste semble plus délicat si l'on en croit le récit d'un Trouveur...

"Bonjour,

J'ai voulu recevoir l'absolution. Je me suis agenouillé, j'ai tendu le bras, passé la main sous le meuble et mon doigt a heurté la ciste qui a basculé très loin sous le confessionnal… j'ai essayé de passer la main, mais elle était trop grosse… Qu'à cela ne tienne... J'ai pensé : un bâton fera l'affaire… Je suis sorti de l'église… Rien en vue… J'y suis retourné avec une petite idée derrière la tête… J'ai traversé l'église et suis tombé béat d'admiration devant le portique de cierges… J'en ai fauché discrètement un, l'ai glissé dans ma manche… Puis je suis reparti dans l'autre sens en croisant plusieurs personnes, le bras bien tendu… Je me suis agenouillé à nouveau, j'ai sorti mon cierge (celui que j'ai emprunté)… et je l'ai glissé sous le confessionnal, faisant de petits cercles sans rien trouver… J'ai fini par l'atteindre mais elle était si loin... irrattrapable ! D'ailleurs je l'ai poussée encore plus loin... Je l'ai donc remplacée, mais je l'ai mise sous la marche qui sert à s'agenouiller dans le confessionnal. Elle se tire et s'enlève… Il faut donc légèrement modifier l'énigme… J'ai laissé le cierge derrière, tout sale… En sortant j'ai laissé une pièce. Heureusement c'était un cierge à 1 €… !"

 
De retour de la rencontre de Saint-Antoine-l’Abbaye, deux Cisteuses n’en ont pas cru leurs yeux en apercevant en haut d’un poteau électrique…

 

 

Elles ont fait demi-tour pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une plaisanterie et ont pu constater qu’il y avait bel et bien un nid de cigognes habité en plein cœur du département de l’Isère !

 

CONFESSIONS CISTIQUES !
 
Ben tiens, si on en parlait, justement, de ces cistes DANS les églises… ! par Philippe d'EUCK
 

Au mois de mars dernier, il y a eu à se coltiner l’épisode des plaintes au sujet des cistes cachées dans les cimetières parisiens (voir N° 52 du mois d’avril), ce qui a eu pour effet immédiat une hécatombe de cistes à déclarer disparues, et à retirer illico-presto des lieux par leurs Cacheurs. Ce qui a eu aussi pour effet de rendre les pages des listes des cistes de Paris d’un vert quasi omniprésent, effet un peu moindre sur les pages des listes des autres départements, mais il a bien fallu se résoudre à faire un nettoyage national ! Encore merci à tous d’avoir compris et accepté cela.

Alors, afin d’éviter de devoir verdir bien d’autres belles pages de listes, en voyant l’anecdote ci-dessus, je préfère prendre les devants. Je veux dire par là que, pour l’instant, nous n’avons pas encore reçu de plaintes de telle ou telle paroisse à cause de cistes cachées dans les églises, ou autres lieux de culte, et je ne voudrais pas jouer les empêcheurs de cister en rond, mais les plaintes je les sens venir d’une force… !!!
Je ne suis pas là pour vous livrer spécialement des confidences sur ma personnalité, je suis de nature plutôt boute en train, en général, mais pour ce qui concerne mon grand optimisme sur certaines facettes des choses, souvent, au lieu de dire que la bouteille est à moitié pleine, je dirais qu’elle est à moitié vide. Pour renforcer l’idée, le jour du solstice d’été, (c’était hier, justement), j’aurais plus tendance à dire "Zut, à partir de demain, les jours vont diminuer, au lieu de "Chic, alors, ce soir c’est le jour le plus long !" C’est donc dans cet état d’esprit, que je me demande même comment et pourquoi le Clergé ne nous est pas encore tombé sur le râble, et que je me dois d’en parler avant que cela n’arrive !

Hélas, ce n’est pas de gaité de cœur, et vous voyez déjà où je veux en venir !

Je sais, je sais, une petite boîte de péloche photo, ou une autre, encore plus discrète, il n’y a pas mort d’homme mais, néanmoins, tout comme les cimetières, ce sont des lieux à respecter et tout le monde est bien d’accord là-dessus. Inutile de vous dire, par exemple, que Max n’était pas pour ce genre de cache, et sous le nom de DG, il a sûrement bien dû en parler quelque part.

Bref, je crains qu’avec le nombre grandissant de Cisteurs, ces caches ne se multiplient, et je voudrais éviter que l’Inquisition me passe à la questionnette dans ses salles de torture. Si, si, ça existe encore !!!

Je pourrais vous dire, pour essayer de tempérer, et pour vous être agréable, que j’ai ourdi la chose suivante qui serait que, pour le moment, on ne bouge pas, qu’on laisse tout comme ça dans son jus, et que j’ai préparé un message en prévision de le publier en même temps sur tous les fora (oui, forum"s"), dès la première plainte que je recevrais, et qui dirait ceci : "Amis Cisteurs, Monsieur le Curé Père Manganate, de Villebourgneuf-Sur-Trigoulette, et Monsieur l'Abbé Tysumène (comme les appellerait DG dans "Mystères dans les labours"), m’ont écrit en me passant un savon, le premier pour se plaindre qu’une de ses vielles paroissiennes s’était rompu le col du fémur en roulant sur une boîte ronde qui s’est échappée de dessous le confessionnal après qu’elle eut claqué la porte pour en sortir, et le second, pour me dire qu’après la messe de dimanche dernier, il avait dû se cacher derrière un pilier pour observer tout une famille qu’il ne connaissait pas, qui était restée là, et que ces gens avait un comportement louche, s’affairant autour du confessionnal, et même étant parvenus à y entrer tous ensemble à un moment, pour en ressortir avec des cris de joie en exhibant un objet diabolique, une CISTE ! Ils m’ont dit, chacun, que c’était inadmissible de prendre des lieux de culte pour terrain de jeu, et qu’ils allaient faire un foin du diable sur ce manque de respect en convoquant toute la presse et les radios régionales, voire Efère3, si cela devait se reproduire, etc., etc. ! "
 
 

Mais non, hélas, trois fois hélas, je ne puis faire cela et me permettre d’attendre, comme si de rien n’était.

Ils n’auraient pas tort, et je ne peux donc pas aller à l’encontre de ce pourquoi je suis là, préserver la pérennité du jeu, et veiller à ce qu’il y ait le moins de vagues possibles qui pourraient lui nuire, via une mauvaise image qui serait alors donnée par les médias, et puis, s’il disparaissait un jour à cause d’un quelconque scandale ou accident, vous en seriez les seconds orphelins, le premier étant votre serviteur, dans la mesure où je suis vigilant et m’efforce à devoir conserver du mieux possible tout ce que Max nous a laissé, que ce soit une chose que j’ai réalisée avec lui, ou pas.

Je vous remercie beaucoup, par avance, de comprendre et d’accepter cela, tout comme pour ce qui en a été des cimetières, et vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire, d’un douloureux mais rapide clic de souris, et sur le terrain (enfin, si on peut appeler ça "le terrain" !).

J'en suis désolé, mais je suis certain que vous serez tous d'accord de les déclarer disparues et que vous aurez la sagesse d'aller les retirer. Si les intérieurs d'une église, d'une chapelle, ou d'une cathédrale sont en soi des décorums tip-top, pour ceux qui s'ambianceraient Cisteurs-BenjaminGates-DanBrown-AbbéSaunière, y ressentant plus que les autres personnes cette atmosphère particulière qui évoque bien des mystères, leurs extérieurs n'en sont pas moins aussi attractifs, et même beaucoup plus riches en anfractuosités en tous genres pour planquer des boîboîtes. Mais il est un plus, par rapport à celles des cimetières, c'est que vous pourrez rectifier les énigmes et replacer les cistes à l'extérieur, ce qui permettra d'en sauver quand même pas mal, je l'espère.

Au boulot, et, comme j’ai l’habitude de conclure dans ces cas-là : "…, Amen !"
 
 

Voici les 3 quatrains qui ont obtenu le plus de votes et le pseudo de leur auteur(e)

1e : Chamix
Là, il faut que je bosse, pensa le dromadaire.
Il coupa l'arbrisseau d'un coup de sécateur,
Retira les cabosses, y versa du Madère,
Et en offrit un seau à son indicateur.

2e : LN et les garçons
Après avoir erré au long des panneaux indicateurs,
Et dégagé les boîtes des ronces à coups de sécateur,
Le pauvre Cisteur fourbu, voûté comme un vieux dromadaire
Mériterait bien un petit plat de rognons au madère...

3e : Cleapotre
Samedi soir de fièvre au night-club de Madère :
Le rouge de tes lèvres, au verre de rhum, adhère.
Noyé dans mon brouillard, je reste sec, à tort,
Et tu ris de mon fard, pudique indicateur...

Les autres participants étaient (par ordre alphabétique) : Baykus, Butterfly91, Cst73, Ducale78, Locotwister, Megg, Newra. 

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Chamix et LN et les garçons.

Tout le monde joue avec : émoustille, myrtille, zèle, demoiselle.

Ce n'est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage !...

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage. Délai maxi : 15 Juillet

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant !... nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

EMILE, TOUJOURS !
 
Chrisoul par Ovive34
 

- Bonjour Chrisoul, j'ai l'impression que tu vas être la première Cisteuse à passer deux fois le cap des 1000 cistes trouvées, statistiquement parlant ! Félicitations ! Es-tu victime de la suppression des cistes de Cruella ? A la rédaction du Ciste-Thématique, nous venons de nous rendre compte de l'incohérence des compteurs !

Image

- Bonjour, Ovive. Eh oui je suis aussi une victime des cistes supprimées de Cruella. Mais bon c'est pas bien grave, j'ai tout de même eu du plaisir à les faire, même si, effectivement, elles devenaient franchement dangereuses.

- Quel est ton meilleur souvenir sur la piste des cistes ?

- C'est quand j'ai fait la série de Sarkara "Le moulin de la mort". Une grande promenade avec quatre autres Cisteurs et la famille, avec pique-nique au bord du Doubs.

- Et la plus belle ciste ?

- La plus belle c'est peut-être la première que j'ai faite, où j'étais aussi la première Trouveuse.

- As-tu une anecdote à nous raconter ?

- C'est une ciste trouvée par hasard à Noël avec mon cousin. Il nous a fait visiter une tour dans le canton de Fribourg et en partant j'ai dit : "Si je devais cacher une ciste, je la mettrais là" et bien bingo il y en avait une !

- Merci Chrisoul !

- Merci encore et peut-être à un prochain pique-nique !

Passez de bonnes vacances !

... dans le triangle des Bermudes... to cist alive... (photo Woodpecker) 

Il n'y aura pas de Ciste-Thématique en août.

Le prochain numéro sera celui de septembre, qui sera mis en ligne le 31 août à minuit.

L'équipe de la rédaction : Adopeste, Baykus, Bob d'Artois, Brossard56, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Krapo, Mannebrand, Miquet, Philippe d'Euck, Sioux, Tioo, Woodpecker et Ovive34.

Les solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique sont sur Newforez.

Bambin mystère, remue-méninges... C'est ICI ! 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation