JOURNAL DES CISTEURS N°56
Parution du 01/09/2010
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
EDITORIAL
 
Mes chers collègues... par Ovive34
 

Mes chers collègues...

Il est temps de quitter les chemins de buissons...


(On n'entend rien ! plus fort ! le micro ! allumez le micro !)

allo ? allo ? un, deux... ça ne marche plus... ah ! la technique quand ça s'y met... je... je vais essayer de parler plus fort... un peu de silence s'il vous plaît !

Mes chers confrères...

Il est temps de quitter les chemins buissonniers et de vous remettre en piste...

(Ah !!!)

Oh pardon... en route pour le chemin de l'école. La rentrée se profile...
Vous voici au pied du mur... Et j'insiste : abandonnez carnets, crayons, besaces, jouets et boîtes à images et retrouvez cahiers, stylos, cartables, billes, boîtes à... bons points.

(Dans le fond, c'est tout comme !)

Rangez vos boussoles... Je compte sur vous pour aider les plus grands à réfléchir à leur orientation...

(sic)

Abandonnez les codes et rendez à César ce qui lui appartient... l'Histoire...

Cette année, la classe de CM2 sera attribuée à Mademoiselle Beauvais. Et, en renfort pour ce mois-ci, je suis également, mes chers amis, très heureux d'accueillir Monsieur Twister dans nos locaux. Il n'hésitera pas à mettre au pas tous ceux qui vous feront marcher (à quoi ça rime ?)... et, s'ils insistent, c'est la mise à pied(s) assurée...

Bonne rentrée à tous !

(photo Adopeste) 

 

LE BAMBIN MYSTÈRE DE SEPTEMBRE
 

Qu'est devenu ce petit bonhomme ? Un homme d'affaires ? Un golden boy ? Et qui est-il ? Saurez-vous le reconnaître ? Oui ? Alors, exprimez-vous sur le forum général Newforez, dans le sujet annonçant la parution du Ciste-Thématique de septembre. C'est ICI.

 

 

HOROSCOPE
 
Vierge par Madame Mille et Un Soleils
 

Image Vierge
Amour : Si tu abordes l'automne en célibataire, fais un tour du côté de "la ciste des amoureux" (@65@ 36458). Tu seras alors sous la bonne influence de Vénus et tu te sentiras totalement rassuré dans l’évolution de ton union. Pour ceux qui sont déjà dans une relation, visitez plutôt celle du "Cocu magnifique" (@31@36577)

Côté cistes : Du premier décan, tu seras en passe de finaliser un grand projet cistique, à condition de ne pas passer à côté de "la roue de la fortune" sans la trouver. Ton numéro gagnant pour l’année sera : 42703.

Santé : Attention à la grippe ! "A… tes souhaits !" Va dénicher chez le pharmacien le complexe vitaminé 62938 qui te redonnera du punch pour cister !

 

SUR MON CHEMIN, J'AI RENCONTRE...
 
Une copine de Yolande ? par Flonflon
 

Je suis partie sur le coup de 18h avec les énigmes et photos imprimées, direction... ce patelin... seul truc que j'avais trouvé... à l'aventure donc, fidèle à mon habitude : "on verra bien sur place".

Deux cistes trouvées du premier coup, mais, toujours selon mon habitude, pas dans le bon ordre ! 

Deux mamies papotaient près de la croix et, me voyant perplexe le nez plongé sur des photos...

"Vous cherchez quelque chose ? On peut vous renseigner ?
- euh... non..."

Mais devant l'insistance de l'une d'entre elles, j'ai dû lâcher le morceau... toujours le même grand jeu que je sors à chaque fois : "eh bien voilà, nous préparons un jeu de piste dans le village pour des gamins et je suis chargée de tester le parcours pour voir s'il leur sera facile... Je dois trouver ce château..." et je montre la photo.

"Ah oui, c'est le château de..."

Elle m'arrache presque les feuilles des mains et me commente toutes les photos :

"Ah ça, c'est le lavoir de...et ça, c'est celui de..."

Bref en 5 minutes, elle m'a tout résolu...

"C'est loin à pied ?
- non, si vous voulez, je peux vous accompagner...
- euh non, c'est pas la peine..."

Je n'avais pas envie qu'elle me voit trifouiller dans les buissons et faire des échanges. Elle a insisté cinq ou six fois de suite... et du coup, j'ai dû me l'embarquer dans ma tite Panda. Et là, je vous le donne en mille : elle a carrément pris la direction des opérations, gardant les feuilles pour elle : "Vous tournez à gauche, puis à droite, puis,... votre truc là, on va le faire dans un autre sens... puis on passera par là, puis..."

Je n'ai pas eu le temps de faire ouf  : en vingt minutes tout était bouclé ! 

J'ai dû lui expliquer :

"Voyez on cache des petites boîtes et chaque "gamin" qui va passer devra marquer son nom, il pourra prendre une petite récompense et mettre un autre objet pour les suivants.

- Ah, ça c'est bien !"

Bref elle me faisait plein de commentaires sur les endroits où l'on passait, car elle est de ce patelin depuis plusieurs générations.

"M. Jeanjean, je vais vous montrer sa maison... la comtesse patati patata... le vétérinaire patati patata..."

Chaque fois que j'arrivais sur le lieu, je lui disais :

"Vous pouvez m'attendre dans la voiture...

- Ah non, je veux voir !"

Et hop, elle sortait pour tout surveiller.

"Vous n'avez pas oublié de signer sur le carnet au moins ?"

Aux deux lavoirs, on a eu un peu de mal : et hop, là voilà qui me tient les jambes : "Fais attention à ne pas tomber" (au bout de la troisième ciste, elle s'était mise à me tutoyer) puis hop, la voilà qui grimpe aussi, elle s'énerve "C'est un peu flou, il faudrait un croquis pour trouver", le voisin la voyant en acrobatie sur le lavoir sort à son tour, une mini-émeute se crée entre nous trois sur "Ah non, le sud, c'est là, ah non... etc."

Finalement c'est le voisin aux anges qui dégotte enfin la boîte... "C'est parce que j'ai vu un truc qui brillait... mais c'est vicieux, vraiment, c'est vicieux comme cache..."

La brave dame était aux anges ! "Ça y est, on l'a trouvée !"

Au deuxième lavoir, elle s'inquiète "Tu as bien pris un objet pour mettre dans la boîte, sinon, je retourne en chercher un dans la voiture..." Nouvelles acrobaties, on ne trouve pas, elle peste. Je lui indique que je vais téléphoner à la créatrice.

"Ah oui, parce que là, on ne s'en sortira jamais" râle-t-elle.

Et caetera, et caetera... Je n'ai rien pu faire : elle a tout décidé : l'ordre du trajet, les routes à prendre : "Je suis ton GPS", me dit-elle !

Quelle épopée avec cette brave dame !

"J'ai pas d'enfant, pas de frère et soeur, je suis toute seule, j'ai tout mon temps." Quelle aventure de la voir grimper sur les lavoirs, une vraie gamine... exultant à chaque boite trouvée ! 

On s'est quitté en se faisant la bise, après avoir rencontré plein de ses amies étonnées de me voir et elle prenait chaque fois un air mystérieux sur notre périple !

Voilà encore un bon souvenir... Je lui ai quand même dit qu'on trouvait des énigmes de ce type sur internet et que des adultes aussi s'y intéressaient parfois... "Ah, ça c'est bien", m'a-t-elle répondu. Elle m'a juré de garder le secret, donc si vous la rencontrez, tant pis pour vous, elle ne vous dira rien !

Les groupes de "gamins" sont censés venir lundi, de Grenoble mais eux feront le circuit à pied. Et comme je la connais, elle va sûrement rôder dans le secteur ! 

Ah, j'allais oublier de vous dire son âge : 79 ans... 

 

 

Thémis par Magriz
 

Thémis a un peu plus de trois ans maintenant.

Assez insupportable quand elle était toute petite (elle savait très bien utiliser ses griffes et ses dents, non pas sur les rideaux ou le canapé, mais plutôt sur nos jambes et bras...), heureusement elle s'est assagie progressivement !

Elle a fait ses débuts cistiques en vacances dans les Vosges car nous n'avions pas d'autre choix que de l'emmener avec nous ! Elle nous a notamment accompagnés lors de la rando-ciste "La Virengade" d'Eurekamou.

Sur l'Oldforez, j'avais même ouvert un post pour la présenter (ICI) !

Ensuite, elle nous a suivis lors de quelques balades cistiques, jusqu'au jour où elle a été malade en voiture (bonjour l'odeur !)...

La voici sur le dos de son papa Apaho

Image


Et là, en cachant ma ciste "Les fées de cristal".

Image


Sa dernière aventure cistique, pour le moment, a été sur les traces de Bengale et sa "Descente des Gorges de l'Ardèche" . (ciste @07@17268@ et suivantes).

Image


Image



Elle était à son habitude perchée sur le haut du sac à dos, et nous avons voulu traverser à gué. Apaho a commencé, j'ai suivi. Mais le froid de l'eau me glaçant les pieds, impossible pour moi de continuer : on a dû faire demi-tour. La chatte, qui apparemment n'avait pas vu que par terre, c'était en fait de l'eau, a eu soudain un déclic quand Apaho a lui aussi rebroussé chemin : elle s'est mise à miauler en continu jusqu'à ce qu'il atteigne la berge ! Quel concert !

Elle attend maintenant avec impatience les prochaines vacances qui lui feront visiter le pays et les beaux spots cistiques !

 

Les animaux de la maison par Chisnijem
 

Coucou tout le monde !

Je vous présente les animaux de la famille !

 

 

P.S. Je vous épargne poules, poissons et calopsitte ! 

 

L'INDEX DU CISTE-THEMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 

 

Inscription à votre journal par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution ! 

 

EN PLEIN DANS L'EMILE
 

 

A ce jour, 166 Cisteurs font partie du Club d'Emile, le club des Cisteurs ayant trouvé au moins 1000 cistes. Depuis notre dernière édition, onze nouveaux y ont fait leur entrée : Afad35, Sarkara, Chrismas0513, Cigogneau, Fourmiguette, Lagouille, Jacqhou, Ititi, Redou, Chervé, Cgaga.

Félicitations !

* Pas un jour sans ciste. 

 

 

 

PUREMENT ANECDOTIQUE
 

Partis faire une série en Essonne, et alors qu'ils venaient juste de remettre une ciste en place, deux Cisteurs en virent arriver trois autres sur le spot. Après une petite pause papotage, ces derniers poursuivirent cependant leur chemin, croyant que la ciste était de l'autre côté du bois.
Nos deux Cisteurs apprirent plus tard que ce n'est qu'arrivés au but que les trois Chercheurs se posèrent des questions, ne voyant pas de passerelle pourtant mentionnée dans l'énigme. Ils avaient alors réalisé que c'était celle où ils avaient rencontré notre couple puis les déductions s'étaient enchaînées : les indications d'orientation et de distance collaient... la Cisteuse remettait justement son sac à dos et... les deux Cisteurs étaient morts de rire quand ils s'étaient quittés !

 

SOUS LES FEUX DE LA RAMPE
 
Ecrire ! par Baykus
 

Ecrire, c'est une activité que nous pratiquons tous, et qui commence dans la douleur ; l'auriez-vous oublié ? Mais non ! Rappelez-vous ! Le premier "A" dessiné à 6 ans d'un trait malhabile à la plume sergent-major, sous le regard bienveillant de la maîtresse, et qui ne manque pas de s'orner de "pattes de mouche" (pour les nouvelles générations remplacer "plume sergent-major" par "stylo", "maîtresse" par "professeur(e) des écoles", et "6 ans" par "14 ans" (je plaisante !), et supprimer les pattes de mouche)

Et ça continue, toujours dans la douleur ; viennent le "B", le "C", puis tout l'alphabet, jusqu'à "Z" ; ouf ! Mais ce n'est pas fini ! Après, il y a les dictées, les problèmes de maths, les rédactions, les disserts de philo... Puis, arrivé à l'âge adulte, ce sont les chèques, les lettres de réclamation à la sécu ou aux impôts, les contestations d'amendes pour stationnement, les demandes de bourses ou d'allocation, les listes de commissions...

Le citoyen lambda n'utilise d'ordinaire cette formidable invention qu'est l'écriture que pour accomplir des tâches ennuyeuses, voire pénibles. Et pourtant...

Et pourtant... l'écriture est, pour peu qu'on se donne la peine d'en user de façon ludique, une source de grande joie. Et le laborieux préambule qui précède n'a d'autre but que de prouver par l'exemple, et par contraste avec ce qui va suivre, que l'acte d'écrire peut devenir un plaisir.

J'en viens au fait (enfin ! vous entends-je me dire) : une personne appartenant à notre communauté, qu'on ne peut plus qualifier de petite, s'est essayée à cet exercice. Une Cisteuse, comme on dit maintenant. Je crois savoir qu'elle collabora aussi à une œuvre collective et rurale...) Il s'agit de Castafiore, à laquelle j'ai déjà fait allusion dans le précédent numéro de Ciste-Thématique, et dont le pseudonyme donnerait à penser qu'elle est davantage versée dans l'art lyrique que dans la littérature. On décelait déjà dans ses interventions sur le forum une plume alerte, précise, imbibée d'humour et de charme. Toujours est-il que Castafiore décida, sous la pression de son entourage, dont je me flatte de faire partie désormais, de soumettre une de ses nouvelles à un concours de littérature.

Résultat : 2ème prix au concours de l'Echo du Centre ! Pour "Voyages", le texte présenté ici, que j'avais lu en avant-première, et sur lequel je fondais de grands espoirs. Gageons que ce succès incitera notre amie à ne pas en rester là ; et qu'elle nous prodiguera bientôt de ses bonnes nouvelles, dans les deux sens du terme.

Que ce prix obtenu encourage les Cisteurs et Cisteuses, qui ont des histoires à raconter mais n'ont jamais pu surmonter l'angoisse de la feuille blanche, à franchir le pas. Ecrivez, écrivez, il en restera toujours quelque chose ; faites lire vos œuvres à votre entourage, soyez avides de critiques, et vous verrez combien on progresse, et comme c'est agréable.

Et, pour illustrer mon propos du début, je reçois comme un cadeau l'occasion qui m'a été donnée de rédiger ces félicitations. J'ai pris grand plaisir à le faire ; et j'adresse à Castafiore de la part de tous les lecteurs de Ciste-Thématique un grand

BRAVO !!!

VOYAGES par Castafiore 

Très embarrassée par les deux copies qu’elle venait de lire et qu’elle rendrait le lendemain, Mademoiselle Beauvais, institutrice en CM2, ne regrettait pas d’avoir, encore cette année, donné ce sujet, mais elle se demandait s’il n’était pas trop tendancieux : Racontez un souvenir de vacances.

Elle relut la copie de Pierre.

Mon père, Sylvie ma belle-mère, et moi, nous avons passé trois semaines en Egypte. Nous avons pris l’avion pour Le Caire. A l’arrivée nous sommes allés dans un hôtel Holiday Inn, avec une piscine heureusement, car il faisait très chaud. Mon père voulait visiter le plus grand musée d’antiquités du monde et nous y sommes allés le lendemain de notre arrivée. Toute une salle est consacrée à Akhenaton, mon pharaon préféré. Mais au bout d’un moment je me suis ennuyé. J’ai joué, tout le temps de la visite à Mario sur ma Nintendo DS. J’avais plein d’épreuves à traverser et ce jour-là j’ai réussi à en passer deux. Le lendemain nous sommes allés voir les Pyramides. Ca ne m’a pas plu, il a fallu traverser un quartier où les enfants nous demandaient tous de l’argent Moi, je n’ai rien donné, mais ils s’accrochaient à nous et c’était désagréable.

Ce que j’ai bien aimé c’est monter sur un chameau mais il faisait tellement chaud que j’ai attrapé une insolation, et il a fallu qu’on reste à l’hôtel pendant deux jours. Mon père était furieux car ça nous retardait. Enfin nous avons quitté le Caire pour aller en car jusqu’à Louxor. C’est très impressionnant de voir ces pharaons creusés dans la falaise. J’ai progressé dans mon jeu et j’allais presque arriver à la fin des épreuves, mais mon père a dit que je ne devais plus jouer car je ne profitais pas du voyage. Il m’a confisqué ma Nintendo. Nous sommes montés dans une felouque sur le Nil, nous avons même passé une nuit dessus, j’ai eu envie de vomir. Papa a dit que je lui gâchais le voyage et qu’il ne repartirait plus jamais avec moi. Nous sommes allés jusqu’au barrage d’Assouan où nous avons visité le temple de Philae. C’était très beau, les eaux du Nil étaient turquoises, mais mon jeu me manquait et j’ai boudé tout le temps. Ma belle-mère a dit que j’étais impossible, je ne l’aime pas. J’étais content de rentrer car dans l’avion mon père m’a rendu mon jeu.


Madame Beauvais repensa à son propre voyage en Egypte et se dit que ce pauvre Pierre était trop jeune pour comprendre les beautés de ce pays et qu’il était bien malheureux. La copie était rédigée sans trop de fautes d’orthographe. Pierre était son meilleur élève. Elle suivait cette classe depuis le CM1 et elle constatait avec plaisir les progrès de son petit élève. Son vocabulaire s’enrichissait, il s’était souvenu de tous les noms de lieux et il pourrait désormais mieux comprendre le cours sur les Egyptiens. C’était curieux qu’il n’ait pas été séduit par cette civilisation… Les jeux vidéo détruisaient tout, se dit-elle avec amertume.

Elle reprit ensuite la copie de Mostapha et la relut en faisant abstraction des fautes d’orthographe , de style, et de ponctuation.
Ces vacances étaient géniales. Mon copain Kevin et moi on est allés une journée à Royan avec le SP. Le SP c’est le Secours Populaire. Ils font tous les ans une sortie d’une journée, pour nous les enfants. Et ce jour-là fut le plus beau jour de ma vie, madame, car pour la première fois je suis monté dans un train. A la gare on était presque cinq cents. Les moniteurs ont fait des groupes des plus petits aux plus grands. Moi je suis resté avec mon copain. Le train était en gare, c’était un TER, un Train Express Régional, il avait dix wagons d’un gris qui brillait. J’ai vu la locomotive car j’étais dans le premier wagon, elle était bleue et gris. On nous a dit de bien nous tenir pour monter dedans. Le train partait à 8 heures 21, et à 8heures 20, j’ai regardé ma montre, il a poussé un long gémissement comme s’il respirait et on est parti. Dans le wagon j’étais assis en face de Kevin sur un fauteuil deux places très confortable. On pouvait soulever une petite tablette entre nous pour jouer. Mais je n’avais pas envie de jouer. Je voulais voir le paysage. On traversait la campagne qui était toute verte avec, dans les près, des grosses vaches rousses, qui mangeaient. Et puis le paysage a changé, les maisons n’étaient plus grises mais blanches. Au milieu du voyage, un moniteur a demandé qui voulait voir le conducteur ? J’étais le premier à lever le doigt et j’ai été choisi. J’ai traversé le couloir au milieu des autres enfants et je suis passé dans un accordéon qui reliait mon wagon à la locomotive. Et là, j’ai vu le pilote. Il était assis aux commandes qui occupaient tout l’avant et il fixait les rails qui filaient droit devant nous. Il m’a dit de m’asseoir et m’a expliqué à quoi servaient quelques boutons. Ce qui m’intéressait le plus c’était l’accélération et le freinage, mais il m’a dit qu’il utilisait un pilote automatique. Je me demande bien comment ça marche. Il m’a expliqué pourquoi les rails se croisaient par endroits et à quoi servaient les poteaux qui étaient tout au long de la voie. Et on filait à toute allure. Quand on est arrivé à Royan il pleuvait finement. On est tous allés sur la plage qu’on remplissait et, avec mes copains, on a joué au foot. Après on est allé au Zoo de La Palmyre. J’ai adoré les ours. On a pique-niqué dans le zoo. On était mouillés mais ça n’a pas empêché qu’on s’est bien amusés. A 19 heures 37 on a repris le train. Et en revenant j’ai pensé que je savais ce que je voulais faire plus tard. Je veux conduire des trains et je vais bien travailler pour y arriver. J’espère que ma rédaction vous a plu. Mostapha.

"Oui, Mostapha, ta rédaction m’a plu", écrivit Madame Beauvais à l’encre rouge. Mais, plus jamais, pensa-t-elle, elle ne donnerait ce sujet dont les réponses lui donnaient les larmes aux yeux. Elle leur mit 8/10 à tous les deux.

Le lendemain Madame Beauvais demanda aux deux enfants s’ils voulaient lire leur copie. Pierre refusa. Mostapha se leva dignement, passa au tableau et lut son texte. A la fin, dix petites voix s’écrièrent en chœur :

- Nous aussi on y était madame !

Pierre les regarda avec envie.

 

 

 

 

SUR MON CHEMIN, J'AI RENCONTRE...
 
La petite fille au vélo par Moulira
 

Lors de la RCA (Rencontre Cistique Auvergnate), nous sommes arrivés un peu avant midi sur le site herbeux de la ciste @15@70299@ "L'abbesse". Une voiture est en place, certainement celle de Ubub, mais nous n'avons pas eu le temps de bien discuter. On laisse la famille Ubub récupérer sa boîte et nous entamons une conversation avec une petite fille au vélo qui arrive à fond dans l'herbe.

"Dis-donc, tu sais drôlement bien faire du vélo et en plus tu n'as plus les petites roues derrières. Tu es grande...

- J'ai cinq ans." dit-elle en rabattant avec ses deux mains les cheveux derrière les oreilles.

Là-dessus, la petite fille nous dit que ce n'est pas son vrai vélo et vu le descriptif de l'autre ce doit être un exemplaire unique.

La famille Ubub revient, la petite fille veut faire une démo. Bilan: chute dans l'herbe et contre la voiture de Ubub.

Pas de bobo, pas de dégât.

Nous allons chercher la ciste. En revenant, la petite fille est toujours là. Il faut rejoindre le groupe pour le casse-croûte.

"Toi qui habites ici, tu sais peut-être où il faut passer pour aller à Laval ?

- Oui , nous allons des fois nous baigner avec le pique-nique."

Puis elle se dresse, rabat une nouvelle fois ses cheveux derrière ses oreilles et c'est parti.

Son bras s'élance vers le Nord Ouest :

"Tu prends la route". Nous regardons dans la direction indiquée, nous voyons des prés, des champs. Il faudra peut-être chercher !

"Après, tu arrives, il y a une route là, une route là, une route là et une là. Tu prends celle-là." On aurait dit un petit karatéka à l'entraînement. Poursuivons.

"Après tu as une route là et là." (sémaphore à droite, puis à gauche et un petit coup dans les cheveux avec ses mains).

"Après il y a des maisons. Tu as une route là et une là".

Nous avons compris que le deuxième "" désignait la route qui était dans son dos et en voulant nous l'indiquer elle a entrepris une rotation de 180°, malheureusement le vélo n'a pas accepté la rotation et rechute dans l'herbe. Pas de bobo.

Rétablissement à la cosaque, remise en selle, mains dans les cheveux et on repart pour le guidage. Il faudra quand même faire attention à ce virage.

"Tu descends jusqu'à l'eau et tu continues..." poursuit-elle.
-"Il faut que je traverse la rivière avec la voiture dans l'eau ?" lui dis-je.

Un grand éclat de rire jusqu'aux larmes. Magnifique !!! Et un petit coup dans les cheveux !

- "Mais non... tu t'arrêtes !"

C'est ce que nous avons fait.
Nous étions au bon endroit. Pas besoin de GPS dans ce secteur !

 

 

MIAM-MIAM
 
Tourte de blettes niçoise par Mère Caverne
 

Non, non ! N’ayez pas peur, c’est tout à fait mangeable et franchement, si vous avez le courage d’y goûter… Je vous promets que vous y reviendrez ! (sauf si vous êtes un peu têtu sur les bords et que vous avez décidé que le mot "blette" ne concernait que les fadas !)

La pâte est sablée, vous savez comment elle se fait ?

Non ? Bon...

500 g de farine,

2 œufs (de poule),

150 g de sucre,

200 g de beurre,

une pincée de sel,

et éventuellement un peu d’eau.

On mélange tous ces ingrédients de façon à obtenir une boule homogène.

 

 


Pour le reste :

Dans un grand récipient, mélangez :

Le vert d'une botte de blettes, c'est-à-dire les feuilles, que vous aurez choisies bien jeunes (elles sont plus tendres bien sûr) vous les lavez plusieurs fois, vous les essorez, puis vous les roulez de façon à en faire un boudin que vous coupez en tranches très fines pour obtenir des lanières. Et hop dans le saladier !


Vous ajoutez 100 g de raisins secs trempés un moment (un grand moment… plus c’est long, plus c’est bon !) dans du rhum et 50 g de parmesan (hé non ! ce n’est pas une erreur !).


Puis 100 g de pignons de pin, 1 cuiller d’huile d’olive, de la fine du pays, 2 œufs (toujours de poule), 150 g de cassonade.

Mélangez bien.


Etalez la moitié de la pâte dans la tourtière. Recouvrez de la préparation avec le jus. Epluchez les pommes grenouilles euh... reinettes ! (de préférence) et coupez-les en lamelles que vous disposerez sur la préparation.

Etalez l’autre moitié de pâte et recouvrez le tout. Le drap de dessous et la couverture doivent être intimement collés. Bordez bien, chantez lui une berceuse faites quelques petits trous pour la laisser respirer, et hop !  Au dodo… Enfin, je veux dire, au chaud ! (thermostat 200, pour le temps… à vue d’œil… Il faut qu’elle soit un peu bronzée mais pas grillée !)

 

 

Quand vous la sortez du four, saupoudrez-la de sucre glace et surtout… Résistez à l’envie de goûter tout de suite car sinon il faudra vite en faire une autre ! C’est terrible !

Bon appétit !

 

 
 

 

 

LA BRUXELLOISE 2010
 
Première rencontre cistique bruxelloise, 3 juillet 2010 par Vadrouille
 

Il était une fois un Cisteur nommé Tessa qui avait passé toute son enfance en région bruxelloise. Pourquoi ne pas y organiser la troisième rencontre cistique belge ? suggéra-t-il. Et pourquoi ne pas explorer de plus près les lieux mêmes de l’enfance de Tessa ? a surenchéri Lesprit, à savoir : Woluwé-St-Lambert et Woluwé-St-Pierre, deux des 19 communes de la région bruxelloise. C’est dit ! Mais quand ? Là, petit souci, la fin juin est la période des examens. Après quelques tergiversations, une date est retenue. Petit bémol, certains participants aux deux éditions précédentes seront déjà partis en vacances.

C’est toutefois ce samedi 3 juillet que Brt, Guilv, Lesprit, Pipelette, Katrolette, Lornitho, Luna Lovegood, Stuartlechat, Tessa et Vadrouille se retrouvent sur le parking du métro à Kraainem, en périphérie bruxelloise. Notre G.O. du jour est Brt. Il a déjà décapsulé toutes les cistes programmées pour cette virée cistique. C’est aussi le cas de Stuartlechat et de Diosco qui nous rejoindra dans l’après-midi. C’est donc sous leur œil amusé que le reste de la troupe procédera aux recherches. Brt remet à chacun des participants l’itinéraire qu’il propose et un tableau reprenant le tour de rôle établi quelques jours avant pour les échanges.

Le classement proposé par le sage Tessa, pour éviter les grincements de dents de l’an dernier lors de l’enregistrement des échanges, est le suivant : en premier les Cisteurs qui n’ont encore rien trouvé en région bruxelloise, suivis des autres, classés en fonction du nombre de cistes déjà trouvées, les premiers étant ceux qui ont le plus petit score. Beau travail Brt. Trépidants d’impatience, nous commençons nos recherches en reportant le petit déjeuner apporté par Luna. 

 
"Tout ça !" se disent Vadrouille, Pipelette, Lesprit, Luna lovegood, Lornitho et Katrolette ! 


La première ciste nous emmène à Woluwé-St-Lambert sur le campus universitaire de l’UCL et c’est Lesprit qui ouvre le bal.

 


"Mais où peut-elle donc bien se terrer cette ciste ?" Tessa et Stuartlechat, implorant même les cieux…


La joyeuse troupe repère l’endroit de la ciste suivante à quelques centaines de mètres du Campus. La ciste est gardée par le meunier du coin.

Eh oui, il y a encore un moulin à vent à Bruxelles !

La première découverte nous ayant ouvert l’appétit, nous goûtons enfin aux viennoiseries de Luna.

Nous continuons notre périple sur les terres de Tessa et après être revenus bredouilles d’une jolie chapelle, nous partons à la découverte d’une toute nouvelle ciste que Brt a cachée pour l’occasion. Il nous en a même offert deux, mises en ligne le matin même. L’honneur revient à Tessa de décapsuler la première de ces cistes.

 
Tessa découvre son trésor en compagnie de Luna et Guilv qui préparent déjà leur échange.

Au cours de la matinée, nous découvrons aussi le parc où le petit Tessa allait jouer en culotte courte.
On y a trouvé un drôle d’animal abritant la ciste. Il semblerait que ce soit les restes pétrifiés de Pégase.

Nous terminons la matinée sous une drache (copieuse averse) nationale mais heureusement, la joyeuse bande se retrouve ensuite chez Brt qui, avec son épouse, nous ont invité à un petit barbecue "maison". Chouette, le temps se rétablit, nous pouvons manger dans le jardin.


Katrolette, Lornitho, Pipelette, Tessa et notre hôtesse.
 

Guilv, Lesprit, Brt, Stuartlechat, Luna Lovegood.


Mais, attention, pas question de flâner ! Il faut se remettre à l’ouvrage.
L’après-midi, nous irons sur les terres de Stuartlechat et Diosco, à Tervuren et Zaventem en périphérie bruxelloise. Nous verrons quelques beaux coins de la forêt de Soignes, le poumon vert de Bruxelles.

La première cache de l’après-midi nous donne déjà l’occasion de rire. Tous s’affairent au pied d’une souche, sans succès. Décidant de retourner bredouille, voilà que Vadrouille découvre une mignonnette de confiture. A l’intérieur, devinez... !!!

 


C’est à l’entrée de l’arboretum de Tervuren que Julie prend la photo du groupe majestueusement installé sur ce banc de pierre célébrant le cinquantième anniversaire de la Donation royale.

 

 
De gauche à droite : Stuartlechat, Guilv, Lornitho, Katrolette, Tessa, Luna Lovegood, Vadrouille, Brt, Lesprit et au-dessus, notre Pipelette.


Petit mot d’explication sur cette Donation royale. Le roi Léopold II qu’on appelait le Roi bâtisseur n’avait plus d’héritier mâle et pour éviter que ses possessions (divers domaines ainsi que la colonie du Congo Belge) soient réparties entre différentes familles étrangères, il décida d’en faire don au peuple belge. C’est donc l’Etat belge et non la famille royale qui a hérité de ces biens. Le Congo bien sûr, lui, est devenu indépendant, il y a eu juste 50 ans le 30 juin de cette année. Nous partons ensuite pour un des plus beaux domaines faisant partie de cette Donation royale. C’est bredouille que nous le quitterons et ce n’est pas faute d’avoir essayé...

Le bras de Guilv a failli être avalé par l’arbuste...

 
... quant à Tessa, il en a presque perdu la tête !!!


Nous découvrirons ensuite la deuxième ciste créée pour l’occasion par Brt et devinez, c’est à nouveau Tessa qui la décapsule, toujours en compagnie de Guilv et Luna. 

Nous nous dirigeons ensuite vers Zaventem où nous découvrons les vestiges d’un ancien hippodrome et c’est finalement chez l’enchanteur que nous terminons notre journée, dont le bilan est dans l’ensemble positif : sur 21 cistes programmées, 13 ont été trouvées, 6 ont disparus ou semblent l’être, 2 ont été abandonnées faute de combattants dont notamment une cache explosive chère au cœur de Tessa.

C’est au crépuscule que nous nous quittons, ravis de cette belle journée, la tête remplie de superbes souvenirs et anecdotes.

C’est évidemment à remettre l’an prochain ou avant si une proposition devait naître d’ici-là.

NDLR : Attention dans les buissons...

 

dessin Miquet 

 

EN MARGE DES CISTES : LES CHAMINETTES
 
ou les Devinettes de Chamix par Chamix
 

C'était la première année de mon entrée dans le monde des cistes (quatre ans déjà !).
J'avais déjà eu l'occasion de découvrir dans certaines boîtes des objets personnalisés et j'avais bien l'intention, moi aussi, d'en préparer pour mes propres caches ou mes échanges.
Le fruit de mes autres hobbies pourrait faire l'affaire : peinture et photo-montage.
C'était l'occasion de rajouter un jeu dans le jeu : je sélectionnai parmi mes tableaux ou photos ceux qui pouvaient faire l'objet d'une question (l'identification du lieu, par exemple), j'en fis des miniatures que je glissai dans une pochette étanche avec un texte explicatif invitant les Trouveurs à considérer la pochette comme un "objet à cistes" et à me contacter, via Newforez, pour me proposer leur réponse. La première bonne réponse étant récompensée par l'envoi d'une copie de l'"objet" en format carte postale ou en fichier pour fond d'écran.
Je dispersai donc, au fil de mes trouvailles et de mes caches dix-huit Chaminettes , et j'ouvris sur Newforez (devenu "old" depuis…) un sujet pour suivre la vie de ces devinettes voyageuses (ICI).

Après le changement d'hébergeur du forum, j'ai refait une synthèse (heureusement, dans le texte explicatif attaché à chaque Chaminette, je n'ai fait mention que de "Newforez" )

Les réponses (bonnes ou mauvaises) arrivèrent à un bon rythme pendant les deux premières années, puis s'espacèrent jusqu'à un sursaut de Flonflon qui, en juillet 2009 identifia la n° 015.
Sur les dix-huit, il en reste neuf non identifiées… trop difficiles, égarées, ou devenues illisibles ?…
Tiens !… Une idée : en mettre une de temps en temps en "photo-mystère" dans la rubrique "remue-méninges" : allez voir, il y a la Chaminette n°005.

 

Mots-croisés, énigmes, quizz,... de quoi bien secouer vos méninges !

Pour tous ces jeux, une seule adresse : adressez vos propositions de réponses à CISTE-THEMATIQUE qui les transmettra aux créateurs très inspirés !

QUIZZ
 
La chaminette n° 005 par Chamix
 

Quel est le nom de ce petit port grec ?

 

En plus de la publication de son pseudo dans le numéro de Ciste-Thématique suivant, le premier à donner la bonne réponse aura droit à un fichier jpeg du tableau. 

RAMENEZ VOTRE PHRASE ET CROISEZ LES MOTS
 
par Baykus
 

 

 

 

 

Le défi-rimes du mois de Juillet-Août était : émoustille, myrtille, zèle, demoiselle.

Voici les 3 quatrains qui ont obtenu le plus de votes et le pseudo de leur auteur(e) :

1er : Baykus

Une feuille à la main, la jeune demoiselle
Arpente la forêt, y mettant tout son zèle ;
Soudain, baissant les yeux, son regard s'émoustille
En voyant un trésor caché dans les myrtilles.

2ème : Newra

La cisteuse est gourmande, la saison l'émoustille
Et elle en redemande, elle montre tant de zèle
De cerise en brimbelle, de mûrier en myrtille
Qu'elle en oublie la ciste, la jolie demoiselle.

3ème : Cleapotre

Qui a déjà cisté avec la "demoiselle"
Sait, plutôt que trouver, combien Sioux s'émoustille
A la vue des brimbelles, des mûres, des myrtilles
Quitte, à la saison belle, à s'en bleuir les ailes.

Les autres participants étaient (par ordre alphabétique) :

Butterfly91, Cst73, Familleponpon, Lesmalabars, Locotwister, Magriz, Salomé49.

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Baykus et Newra.

Tout le monde joue avec : patron, poltron, planche, avalanche

Ce n'est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage !

Les dix premiers quatrains reçus seront soumis au sondage. Délai maximum : 15 Septembre.

Pensez à joindre deux mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant. Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

 

CARNETS DE ROUTE, CARNETS A SOUCHES
 

Une toute nouvelle rubrique dans laquelle vous trouverez quelques mots insolites, messages surprenants.

Celui-ci a été photographié par Woodpecker.

 

C'est vrai ça ! Pourquoi faut-il toujours que les ronces et autres salsepareilles s'imposent ?

Remarquez... il y a pire !

 

Vous aussi, quand vous tomberez sur un carnet qui contient des messages étonnants, merci de faire une photo et de nous l'envoyer ICI.

 

LE COIN LITTERAIRE
 
Mystère dans les labours (suite)
 

Cherchant à se venger de Josiane qui a envoyé une lettre anonyme signée de sa main et dans laquelle elle révélait que "Pichon était un c…", Ernest et Gaston mettent au point une machiavélique revanche.

Gaston Chambier et Ernest Pichon se partagèrent les tâches. Chambier, qui jouait les artificiers lors des fêtes du 14 juillet et de Nouvel-an, confectionnait depuis belle lurette de petits explosifs qui lui servaient à pêcher et à éventrer des terriers de lapins. A l'aide d'engrais, de chlorate et de nitrate de potassium et de quelques grammes de sucre, il fabriqua une dizaine de bombinettes capables de faire sauter quelques vitres.

Pendant les quinze jours suivants, les deux compères les firent exploser, la nuit, dans toutes les communes avoisinantes, réveillant les habitants en sursaut et créant la panique. Aux maires des communes touchées, ils envoyèrent des lettres de revendication portant comme emblème une rose stylisée, et signées : "Front de Libération du Grimouillirois". Ces lettres exigeaient l'indépendance de la région.

Ils passèrent alors à la deuxième phase de l'opération.

Pichon éplucha les petites annonces de la Gazette. Sous un faux nom et une boîte ouverte en poste restante à Piqueton-lez-Genêts, il écrivit à toutes les personnes recherchant l'âme soeur, se faisant passer tantôt pour un instituteur célibataire, tantôt pour une fonctionnaire divorcée, tantôt pour un pharmacien à la retraite, tantôt pour une veuve qui avait du bien. A chacun de ses correspondants, Pichon fixa rendez-vous le samedi suivant, à 15 H, sur la place du marché de St Marcelin. Il leur recommanda de tenir une rose à la main "pour se reconnaître", précisa-t-il.

Puis il rédigea une petite annonce qu'il fit publier dans la Gazette : "Monsieur, 78 ans, sérieux, bien élevé, galant et serviable, grand collectionneur de faunes en porcelaine de Saxe, très croyant, cherche amitié avec dame ayant même profil et même goûts."

Il n'eut à attendre que deux jours pour recevoir une lettre de Josiane Courtecuisse. Elle se disait prête à le rencontrer. Sous le pseudonyme "Jean-Aymard de Tékonery", Pichon lui écrivit immédiatement, lui fixant rendez-vous pour le samedi à 15 H sur la place du marché de St Marcelin. Il lui recommanda de tenir une rose à la main afin qu'il la reconnaisse.

Le samedi, les rayons du soleil tentaient de percer les nuages, écrasant les reliefs et lissant les contrastes. Un petit vent frisquet circulait en tourbillons poussifs dans les ruelles de St Marcelin-sur-Poulaire, faisant virevolter papiers gras et feuilles mortes. A 14 H, Pichon s'enferma dans la cabine téléphonique publique et appela les gendarmes. Déguisant sa voix, il dit :

- Je tiens à vous informer que tous les membres du commando du Front de Libération du Grimouillirois, qui a commis tous ces attentats récents, se réuniront en secret sur la place du marché de St Marcelin-sur-Poulaire aujourd'hui à 15 H. Vous les reconnaîtrez facilement : ils tiendront tous une rose à la main. Au revoir.

Puis il raccrocha.

A 15 H, toutes les personnes s'approchant de la place du marché avec une rose à la main furent prestement embarqués dans un panier à salade, malgré leurs protestations.

Quand ce fut au tour de Josiane Courtecuisse, elle poussa des hurlements qui atteignirent le contre-ut, et essaya d'assommer les gendarmes avec son sac à main. Les pandores en eurent vite marre et la propulsèrent dans le fourgon.

La scène dégageait une irrésistible charge comique.

Quant à Chambier et Pichon, assis sur leur banc, ils se tenaient les côtes et cherchaient à maîtriser leur vessie.

Cette nuit-là, ils dormirent comme des bébés.

Et toc… Ces deux vieux n’ont pas fait le tour de leurs géniales idées. Nous n’en sommes qu’au chapitre 5. .. Qui aura l’honneur de se distinguer dans ce futur chapitre au cœur de l’œuvre et donc d’une capitale importance ?
 

JE SUIS, MON CHER AMI, TRÈS HEUREUX DE VOUS VOIR
 
Tout un poème par Locotwister
 

A l'instar de Numérobis, les alexandrins ont investi le "bout rimé" sur notre Forum, et depuis un peu plus récemment une rubrique dans notre feuille de chou préférée. Toutes les productions sont un régal sans cesse renouvelé à lire, et l'on se rend compte que la fibre poétique des Cisteur(se)s est quasiment sans limites. Afin d'apporter un peu plus de piquant, l'équipe de rédaction a suggéré qu'une allusion aux cistes serait un plus pour aider dans la détermination du trio de tête du Défi-Rimes mensuel.
Pourtant, force est de constater que respecter ce thème se fait parfois au détriment du comptage des pieds lors de l'écriture des vers, certainement par méconnaissance des règles de base. L'équipe de rédaction m'a donné carte blanche pour vous rappeler ici humblement quelques principes, sachant que je ne suis pas moi-même exempt de tout reproche ni ne possède les talents pédagogiques de notre ami Baykus ;-) :

La règle de base : compter les "pieds". Un petit exemple valant mieux qu'un long discours :

"Les sanglots longs des violons de l'automne
Blessent mon cœur d'une langueur monotone"

Ca vous dit quelque chose ? Peu importe…

Le premier vers est a priori "simple" : Les/san/glots/longs/des/vio/lons/de/l'au/tomne : dix syllabes, dix pieds.

Les acharné(e)s de la musique des mots ne manqueront pas de faire remarquer que l'on peut employer si besoin est la diérèse (à défaut du ré dièse...).
La diérèse, késako ? Littéralement, "la séparation d'une syllabe en deux par vocalisation d'une spirante". Dans le premier vers, "violons" peut être simplement découpé en "vio/lons", mais également en "vi/o/lons". Cela serait également valable pour "avion" qui, de "a/vion" (dédicace à Groussay...) pourrait donner "a/vi/on". Comprendo ???

Le second est plus long en termes de "pieds" que de syllabes. En effet, tout "e" devant une consonne doit provoquer la prononciation complète de la syllabe en question, comme si il y avait "eu" au lieu de "e". "ble/sse(u)/mon/cœur/d'u/ne(u)/lan/gueur/mo/no/t one. De neuf syllabes, on arrive à onze pieds…

Supposons maintenant qu'avec l'exemple ci-dessus, vous teniez à obtenir un pied de moins. La solution : l'élision, autrement dit : la suppression de ce maudit "e" qui vous casse les pieds : bless' mon cœur d'une langueur monotone. Et zou ! "bless'/mon/cœur/d'u/ne(u)/lan/gueur/mo/no/tone. dix pieds !!!

On peut même arriver à neuf pieds : "bless'/mon/cœur/d'un'/lan/gueur/mo/no/tone" ;. Attention toutefois à ne pas abuser de ce stratagème. Il faut que votre vers reste agréable à "lire" vocalement.

A noter : le "e" final d'un vers ne compte pas. Cf l'exemple ci-dessus : "au/tomne". De même, si vous décidez de "couper" votre vers en deux (hémistiche) à l'aide d'une virgule, le "e" avant celle-ci ne comptera pas non plus.
"Elle était magnifique, cette belle Angélique (Merci TMC pour l'inspiration pendant l'écriture de cet article !) : "Ell/é/tait/ma/gni/fique/ce/tte(u)/be/llan/g&ea cute;/lique" : douze pieds.

A l'inverse, un "e" devant une voyelle ne modifie pas le nombre de pieds. Exemple : "L'arbre innocent contient la précieuse offrande" : "L'ar/bri/nno/cent/con/tient/la/pré/cieu/so/ffr ande : treize syllabes mais cette fois-ci onze pieds !!!

A vous de composer avec l'hémistiche pour lui apporter ou non la virgule qui permettra à votre vers de"respirer". A ce propos, vous aurez peut-être noté que certains quatrains riment en fin de vers, mais également à cette fameuse "hémistiche". C'est un exercice périlleux qui n'est absolument pas obligatoire…

Les règles du "Bout Rimé" et du "Défi-Rimes" imposent de donner quatre mots (rimant deux à deux). Certains Cisteurs ont pris la liberté de contourner la difficulté en détournant phonétiquement les mots proposés. Ainsi, si l'on vous propose "sémantique", n'hésitez pas à proposer "s'aimant, tiques…" ; ce n'est qu'un exemple…

N'oubliez pas que la musique des alexandrins (douze pieds) est quasi-divine, mais que les octosyllabes (huit syllabes) et les décasyllabes (dix syllabes) sont également acceptés ;-).

Enfin, juste une petite recommandation personnelle : Attention aux bouts de vers ! Ca peut malheureusement couper un excellent quatrain…

NB : Par abus de langage, on nomme "octosyllabe" un vers de huit pieds et "décasyllabe" un vers de dix pieds. Comprenne qui pourra !

 

 

 

 

VISIONS !
 
Ils voient des Cisteurs partout ! par Miquet
 

Quel Cisteur, quelle Cisteuse n’est pas atteint de "cistomanie aiguë", maladie bénigne, mais très fréquente qui consiste à voir des cistes partout, quand ce n’est des Cisteurs en particulier.

Dans la vie de tous les jours, le vocable "cistes", fait fourcher bien des langues, transformant des mots par l’ajout phonétique de ce petit "s" qui nous obsède par exemple sur ce siSte, euh, pardon ce site…

Vous voyez, ça recommence !

Mais au-delà de la langue, l’obsession va se nicher aussi dans les objectifs photos de notre communauté.

Image

Tout le matériel pour la piste, chez Tintin ! (Foisine)


Cister dans la forêt de Brocéliande fait toujours rêver. (Foisine)

Image

Des Cistes par camions (remarquez la parabole pour une connexion satellite à cistes.net et newforez). (Dix-Neuf)


Poursuivant le camion de cistes, le bus de Chercheurs, très organisés. (Chamix)


On le savait, Ovive prend soin de CT… (Butterfly91)


… Mais de là à l’accabler de surnoms peu flatteurs ! (Tioo/Emmy)

Image

Jamais perdu, sur la piste des cistes, avec Pathfinder... (Ovive34)

Image

Mais où est mon Brother ? (Ovive34)

Image

Il n’y a pas d’âge, pour cister (Ovive34)
 
Dudu44 nous a écrit :
"J'ai compris cet été pourquoi Ciste-Thématique ne paraissait pas en août... 
Les rédacteurs font la fiesta à Barcelone... et ont pignon sur rue !!!"

Image
 
NDLR : Merci Dudu44 pour le clin d'oeil. Au fait, le Ciste-Thématique n'est pas paru en août depuis 2007 ! La fiesta de Barcelone, c'est... systématique !
 

A LA RECHERCHE DES SUCETTES GEANTES
 
par Bob d'Artois
 

 

 

 

Vous êtes-vous demandé comment un ignare en code de la route interprèterait les panneaux de signalisation routière ? Chaque mois, nous vous donnerons une liste d'interprétations, vous aurez un mois pour trouver à quels panneaux elles se rapportent (exemples) et nous proposer vos réponses sur Newforez.

Questions remises en jeu :
  1. Inclinez-vous sur la gauche (CT47)
  2. Parasol (CT51)
  3. Départ CO (CT51)
  4. Arrivée CO (CT51)
  5. Eléments déchaînés (CT53)
  6. 3t (CT53)
  7. Point de raccordement pour voiture électrique (CT53)
  8. Manque de combustible (CT53)
  9. Doublons (CT54)
  10. Crayon rouge (CT54)
  11. Y a pas de mais ! (CT54)
  12. Toupie ascensionnelle (CT54)

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
Interview de Sarkara par Ovive34
 

Bonjour Sarkara,

Quelle était la ciste la plus drôle, cocasse, comique, que tu aies trouvée ? (Qui t’a fait le plus rire)

C’est une ciste du baricentre jurassien faite en duo avec notre ami Ititi, avec de la neige et j’ai glissé sur une plaque de glace, et déchiré mon pantalon, ainsi que la fesse, sur du fil de fer barbelé qui était bien caché en-dessous. 

Quel est le spot qui t’a le plus impressionné ?

Il y en a plusieurs, mais ce sont ceux qui ont rapport avec la nature (grottes, sources, amphithéâtre naturel, souterrains, vieux châteaux, ruines).

Quelle est la ciste qui t’a donné le plus de frayeur, de frousse ?

C’est une ciste qui est déclarée disparue, mais comme j’étais à proximité, je n’ai pu m’empêcher de la trouver. Le danger vient du ciel, en effet la ciste est placée sous une barre rocheuse de plus de 80 mètres de haut et la plupart des visiteurs de ce lieu magique sont à quelques centimètres du vide, mais en haut. Et parfois, malheureusement, des imprudents font le grand saut, volontairement ou non. D’où le danger (déjà cité sur le forum).

Quelle est celle où tu reviendrais avec le plus de plaisir ?

Je pense que ce sont celles qui ont ce calme et cette beauté d’un endroit qui mérite respect, tant Notre Créateur a bien fait les choses.
On admire simplement … en oubliant tout notre surmenage quotidien.

Quelle est celle que tu as mis le plus de temps à résoudre/trouver ?

C’est une ciste de notre ami Vargo, il s’agit d’un carré magique. Même avec la clé, il m’a fallu plus d’une heure et demie pour la trouver finalement.
Et une autre sur le Valais, je ne comprenais pas le pourquoi de son énigme et lors de son retrait (annulations de certaines cistes, des mois plus tard), je demandais les explications sur le forum, et je me suis fait gentiment reprendre, parce que j’avais donné la réponse, mais je ne savais pas ce que je devais faire avec ce numéro. C’était simplement le numéro de la localité à trouver. Et j’avais pris cela pour une date.

Quel est le moment cistique qui t’a le plus marqué ?

Ce sont plusieurs moments, pour commencer le pique-nique "international" jurassien, une très jolie rencontre entre Cisteurs de pays voisins, pleine de convivialité.
Et les rencontres sur les spots que l’on peut faire sont très agréables.
Et j’ai la chance d’avoir un restaurant où les Cisteurs viennent pour se rencontrer et donner des informations sur les "tarabiscotées". Et suivant leur passage, une ciste-dédicace leur est promise dès qu’ils signent le Livre d’Or à leur disposition.

Merci ! 

 

RENCONTRE AUTOUR DU LAC D'HOSSEGOR
 
15 août 2010 par Dardanos le Panda
 

C'est sur l'initiative de Calounette, en vacances dans le Pays Basque, et grâce au fil créé sur le forum Aquitaine de Newforez, qu’une rencontre au fil du lac d'Hossegor s'est déroulée le 15 août.
La série initiée par Eléa40 "Le tour du lac" est une suite de cistes dont chaque trouveur (ou presque) fait suivre le bourdon dans une nouvelle cache un peu plus loin et toujours autour du lac.
11H00, tout le monde est là : Landais, Béarnais, Bretons, Ligériens, Alsaciens, Francs-Comtois et Girondins. Le ciel hésitant dans un premier temps a décidé de nous faire une fleur, nous a épargné ses précipitations côtières et un beau soleil nous a accompagnés toute la journée.

Image
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Sont présents: Calounette, Fabye, Liloo2, 000Thierry000, Chaouchette, Dardanos, Kaloupey, Jrvhal, Domisoleil et Mumlubat ainsi que les conjoints et enfants, bref une bonne bande de joyeux drilles prêts à dévorer le parcours long de 4250 mètres avant d'attaquer le traditionnel pique-nique.
Jrvhal a pris la direction des opérations, suivie comme son ombre par les enfants avides de dénicher tous ces nouveaux trésors. En dehors de la première ciste qui nous a posé quelques problèmes géométriques, les autres boîtes sont trouvées sans problème avec parfois la précieuse aide de Chaouchette, prêtresse des cistes aquitaines.

Image


En chemin, le panda, pris d'une faim soudaine, s'est précipité pour dévorer quelques pousses de bambous, 000Thierry000 nous a fait l'article de son attirail du parfait Cisteur, Liloo2 en ont profité pour décapsuler leur 2400è ciste et bien sûr, nous avons nous aussi caché notre boîte et son remuant bourdon, c’est Fabye qui a été désignée de façon collégiale pour la création et la mise en ligne de l’énigme.

Image


3h30 plus tard, (hé ho on est dans les Landes, doucement !) c'est enfin l'heure du repas, heu... du goûter !...
Nous voici donc assis sous les chênes-lièges dont nous saluons aussitôt la présence en faisant sauter quelques bouchons. Nous trinquons à la mémoire de Max Valentin, et c'est parti pour les anecdotes, les demandes d'indices, les confirmations de localisation etc. Certain(e)s sont soupçonné(e)s d'en avoir fait boire d'autres afin de recueillir quelques précieuses informations... Tout cela non sans apprécier les différentes spécialités dévorées et dégustées avec délice, heu... surtout par Kaloupey !
Domisoleil et Mumlubat ont offert à Dardanos une magnifique peluche en relation avec sa ciste “le lapin rose” qu’elles n'arrivent toujours pas à dénicher (et ne sont pas les seules...).

Image


L'animal n'a plus quitté le panda pour la suite de l'après-midi, ça amusait beaucoup les passants...
Et puis en fin d’après-midi, une courte averse nous donne le signal de la séparation, les adieux sont aussi chaleureux que l’habitacle des véhicules. C’est promis, on se reverra et on refera plein d’autres rencontres. Longue vie aux cistes, vectrices de bonne humeur et d’amitié.

PHOTOS DU MOIS
 
De retour d'Aveyron... par Sioux
 

 

 
"buron" (cabane de berger) 
 
 
oratoire

  ;
chapelle 
 

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS !
 
Interview Eurekamou à l'occasion de leur passage des 4000 par Krapo
 

CT : - Eure & Kamou ou Eur & Kamou ??

Ni l'un, ni l'autre ! Le choix au départ était EUREKA, et comme le pseudo était déjà utilisé, nous avons simplement ajouté MOU, les trois premières lettres de notre nom de famille. Et c'est "l'Indienne" qui nous a ensuite baptisé les KAMOUS.

CT : - Vosgiens de toujours ? Vosgiens pour toujours ? Où exactement ?

Vosgiens de toujours à La Bresse.

Image


CT :- 4000 ? Quatre Mille ? Quatre fois Émile ? Camille ! Waouh ! Et en combien de temps tout ça ? Si on vous avait dit ça quand vous avez démarré le cistage ?

Il y aura quatre ans à Noël 2010.
A nos débuts, nous avons croisé Capitainecaverne et Sioux entre autres, qui avaient déjà à leur actif environ 1400 plops, ce qui nous avait impressionnés. Nous étions malgré tout fiers de nos cent boîtes, mais très loin de penser que nous arriverions un jour à les talonner et même à les dépasser. Et c'est sans douleur, mais avec du temps (la retraite aidant), de bonnes chaussures, un brin de folie, parfois un peu de courage, du pétrole et des pneus, que nous sommes aujourd'hui chez CAMILLE. Un grand merci à tous les Cacheurs !
La suite sera à coup sûr un peu moins rapide, les déplacements étant de plus en plus longs, les énigmes de plus en plus tordues, mais si la santé et le brin de folie sont toujours là, nous avancerons de notre mieux.

CT : - Quels sont vos territoires de chasse actuels ?

En ce moment le Bas-Rhin, car ça diminue fortement dans les autres départements limitrophes.

CT : - Vous cistez du lundi au dimanche, ou vous pausez de temps à autres ?

En général deux fois dans la semaine et quelquefois trois.

CT : - Avez-vous encore une vie après les cistes ?

Oui, du cyclotourisme (beaucoup moins qu'avant), de la course d'orientation et l'entretien de la maison.

CT : - Car entre les énigmes, les kilomètres... refaire Emile tous les ans ça prend du temps, non ?

Effectivement, il faut vivre à cent à l'heure et ne pas trop se poser de questions. Quant à refaire Emile tous les ans, je pense que ça va se calmer sérieusement.

CT : - Le coté "sportif" de certaines rando-cistes ne vous effraie pas, bien au contraire ! Quelles sont celles que vous classeriez dans les plus hard ?
1- La légende de Braa Oun de Captain Canyon,
2- Une rando dans la Vallée de l'Ouche de Curiosus,
3- Le sentier des passeurs d'une certaine Krapette.

CT : - Quatre ans plus tard et quatre mille cistes plus loin, avez-vous noté une évolution dans le jeu, celui des autres et/ou le vôtre ? En matière d'énigmes, de spots, de rencontres ?

Les adeptes du jeu sont de plus en plus nombreux, il arrive même que des nouveaux qui n'ont jamais rien cherché, cachent un peu n'importe où, ce qui n'arrivait pas à nos débuts.
Pour nous, plus on en a, plus on en veut, et nous devenons de plus en plus exigeants, plus ça va et plus nous voudrions les trouver rapidement (ça doit être ça, la dépendance).
Les énigmes sont plus difficiles, et pour notre part il nous semble que toutes devraient être déchiffrables avant de partir sur les spots, ce qui n'est pas le cas d'une région à l'autre. Souvent, il faut avoir recours au Cacheur, car il n'existe rien sur le net qui puisse nous mettre sur la voie.
Par contre, que de découvertes pour quelqu'un qui n'avait pas de notions informatiques.
En règle générale, les spots sont bien choisis et nous font découvrir des endroits où nous ne serions jamais allés.
Pour les rencontres, c'est toujours assez amusant de mettre un visage sur un pseudo, et de discuter avec d'autres passionnés.
Beaucoup de convivialité, de complicité et d'amitié suivant les affinités.

CT : - Et comment voyez-vous l'avenir, l'évolution de ce jeu ? Qu'en attendez-vous ?

L'avenir pour nous dépend de la santé. En ce qui concerne l'évolution du jeu, il est certain que plus il y aura de Cisteurs, plus le jeu évoluera. Dans quel sens ? Ça reste un mystère.
Ce que l'on en attend, c'est de continuer à découvrir de nouveaux horizons, faire travailler notre cerveau pour faire reculer au maximum Alzheimer et continuer à rencontrer des gens sympas.

Image

 
 


 

RENCONTRE CHEZ LA REINE BOUDICCA
 
Bulletin météo du 12 juin 2010 par Pathfinder
 

"Iciii à Longpont-sur-Orge … il pleut de la choucroute !"

Voyez plutôt la carte de vigilance orange proposée pour ce jour précis du mois de juin :

Image


Avec une dépression centrée sur l'Essonne, c'est toute l'Alsace qui s'est donné rendez-vous chez la reine Boudicca !

Et les prévisions ne se sont pas trompées... sauf sur un point : ce ne sont pas les nuages mais bien les assiettes des nombreux convives venus des quatre coins de la France (et même d'Angleterre) qui ont vu défiler les flots de choucroute excellemment cuisinée par le grand chef de la communauté cistique, Raisinsdor !

Une journée bien remplie a permis de creuser l'appétit des Cisteurs présents pour le repas choucroutissime du soir :

Accueil plein de "Punch", où les premiers indices et anecdotes cistiques fusent.

Image


C'est fou comme quelques louches de ce remède permettent de délier les langues (la posologie dépend beaucoup du patient... et le dosage se fait bien à la louche) !

Image


On n'oublie pas de signer l'ordonnance sur le baril... et hop, une ciste de validée !

Image


16h : "A table !"... Il est temps de passer au solide. Salades verte, rouge ou jaune, viandes rouge ou blanche, fromages bleu, jaune ou blanc, fraises rouges avec crème blanche (optionnelle), café noir… un bon et beau repas coloré !

Image


Image



Les troupes sont repues et prêtes à passer à l'action : direction le Bois du Papillon ! Enfin, plutôt un bois où on suivait les traces de Butterfly91 et de ses cistes gentiment posées pour l'occasion de la réunion cistique. Direction les abords du circuit automobile de Monthléry : pas de course aujourd'hui, la balade n'en sera que plus calme… enfin "calme", lorsqu'une bande de Cisteurs est à l'œuvre, ce n'est peut-être pas non plus le bon qualificatif ! Rires en pagaille font suite à quelques errements pour trouver les boîtes. Bref la dure vie d'un Cisteur devant son énigme incomprise…

Image


Le soleil se couche… pas les Cisteurs ! Au contraire, il est temps de rentrer au camp de base à Longpont. C'est l'heure de vérité... l'heure de la choucroute tant attendue. Les papilles frétillent, elles seront comblées ! Un vrai régal, l'Alsace directement dans nos assiettes (et aussi dans nos verres d'ailleurs). Pas de reste. La récompense du cuisinier !

Image

Encore bravo à Raisinsdor !

Image



Il est l'heure de se séparer, de repenser à cette belle journée entourée de Cisteurs ayant fait des kilomètres pour partager un superbe moment dirigé de main de maître par Boudicca.

Image


Pour certains (en fait moi !), une journée chez Boudicca s'accompagne toujours d'une tournée cistique à la Basilique de Longpont. C'est donc dans un dernier élan de cist-attitude en mode Hibou que quelques Cisteurs ont accompli leur pèlerinage annuel.

Pour terminer l'éphéméride :

Image


LE LOCALISATEUR ET LES CARTOCISTES
 

Le localisateur, créé par Yogo, permet de savoir qui habite où. C'est un outil extrêmement pratique pour contacter des Cisteurs avant de partir en voyage dans un autre département. Nous vous encourageons à vous y inscrire. C'est ICI.

Vous pourrez également vous aider des cartocistes mises à votre disposition pour toute la Belgique sur le site de Brt et pour de nombreux départements français sur le site de Microb.

Merci de contacter Microb si vous établissez une nouvelle cartographie.

 

 

 

 

Les habitués du forum connaissent tous la carte des cistes accessibles aux Cisteurs à mobilité réduite créée par Ovive34 suite à l'initiative de Brindacier et d'autres Cisteurs. Elle renseigne les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes, et elle est  ICI...

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

Les Cacheurs ont également la possibilité d'indiquer de façon graphique, dans l'énigme, si une ciste est accessible aux personnes à mobilité réduite (Voir méthode ICI).

 

PODIUMS, N° SPECIAUX
 
par Cleapotre
 

Ces deux mois de vacances ont été largement mis à profit par les Cisteurs pour gonfler à leur rythme leur capital de cistes cachées et/ou trouvées. Vingt et un Trouveurs ont ainsi frappé, pendant cet été 2010, aux portes des différentes maisons :
- cap 1000 pour Afad35, Chrisoul, Chrismas D 0513, Cigogneau, Fourmiguette, Ititi, Lagouille, Jacqhou, Sarkara, Redou, King of Idiots, Cherve et Cgaga.
- cap 2000 pour Lolo-09, Doiz, Akmonbou-Spicea.
- cap 3000 pour Dibi, Duluoz, Héloise.
- la maison Camille (4000) s’est quant à elle enrichie en août de ses 6e et 7e membres, avec l’arrivée d’Eurekamou le 04/08 (cf article spécifique dans ce numéro) et Numsix le 26/08.

Chez les Cacheurs, la performance de l’été est à mettre au compte de Microb qui, le 30/07/2010, a caché dans les Yvelines sa 500e ciste, fort logiquement baptisée "La ciste à Mimile". Il devient ainsi le 10è Cacheur à franchir ce stade, et je me joins à tous ses "enfants" cistiques, ces Trouveurs qui se sont enregistrés plus de 8000 fois sur ses boîtes, pour le féliciter de son dévouement et le remercier de continuer en ce sens !...

L'équipe de la rédaction : Adopeste, Baykus, Bob d'Artois, Brossard56, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Krapo, Mannebrand, Miquet, Philippe d'Euck, Sioux, Tioo, Woodpecker et Ovive34.

Les solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique sont sur Newforez.

Bambin mystère, remue-méninges... C'est ICI ! 

 

STATISTIQUES
 
Juin 2010. Cistes cachées : 1033, Nb d'échanges : 14739
Juillet 2010. Cistes cachées : 1005, Nb d'échanges : 17810
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation