JOURNAL DES CISTEURS N°6
Parution du 01/11/2005
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
Editorial
 
MAIS QU’EST-CE QU’ON VOUS A FAIT, HEIN, DITES ? par Philippe d'Euck
 

Oui, qu’est-ce qu’on vous a fait ? :-) Malgré mes appels - courtoisement formulés et imbibés de larmes - pourquoi ne nous faites-vous pas partager vos meilleures anecdotes ?

Je ne peux pas croire qu’à l’occasion de vos pérégrinations cistiques, il ne vous soit rien arrivé de rigolo ! Or, à part une dizaine de Cisteurs et teuses, (toujours les mêmes, que nous remercions sincèrement), nous ne recevons... RIEN !

Pour trouver les anecdotes qui figurent dans la rubrique "Ça sort de l’ordinaire", par exemple, nous sommes obligés d’aller fouiller dans les milliers de mails reçus depuis 2002, ce qui est fastidieux. (Surtout quand on pense que pendant que nous nous livrons à cet exercice harassant pour les yeux et préjudiciable à une vie conjugale équilibrée, il y en a, parmi vous, qui ont la bonne idée de trébucher sur des racines et de plonger tête première dans la boue, de croiser des sangliers grognants et des gendarmes grognons, de s’engueuler avec des promeneurs acariâtres et mal élevés, d’échanger des horions avec des chasseurs et des paysans hargneux, ou de se déchirer les fringues dans les ronces (et autres gags) !

Cisteuses et Cisteurs belges, faites profiter les Suisses et les Français de vos meilleurs (et pires) moments, et réciproquement ! Vous n’aimez pas écrire ? Rassurez-vous, nous mettrons vos textes en forme. Donc lâchez-vous ! Nous acceptons même les textes en zyva et en langage SMS, c’est dire !

Sans matériel rédactionnel, Ciste-thématique ne peut pas exister. Alors transformez-vous en reporters de vos propres expériences et faites-les nous partager. Qu’on rigole, quoi !

En attendant, bonne lecture de ce numéro 6 !

Traits et Portraits : Charlemagne, Cracos Belin et Persiste
 
CHARLEMAGNE DE CHARLEROI
 

Charlemagne est enseignant dans le secondaire en Belgique, dans la région de Charleroi et dans la Basse-Sambre. Ses spécialités sont l’histoire et les sciences sociales. Il est marié et il a deux enfants. Chez Charlemagne, on ciste donc en famille avec Timon et Mousquetaire. (Palmarès)

Il a une prédilection pour l’Auvergne, où il se rend fréquemment pour ses vacances. Il a découvert les cistes cet été, par l’intermédiaire d’un jeune Français dont il avait rencontré les parents lors de ses vacances en Corrèze. Cette histoire de "trésors" cachés l’a intrigué. De retour à la maison, il s’est connecté. Une après-midi de grisaille, il devait occuper ses enfants et leurs cousins. Il s’est donc lancé avec eux à la recherche de sa première ciste, la 6914 "La ciste du mont des pendus", à Binche. Il pensait qu’après cette expérience réussie, les enfants seraient emballés, mais il a fallu un peu de temps pour qu’ils apprécient vraiment le jeu. C’est chose faite aujourd’hui. En revanche, son épouse n’accroche pas vraiment, mais accompagne volontiers la famille, pour faire plaisir.

Charlemagne a ensuite découvert le forum Newforez, vers la fin du mois d’août. Là encore, il a tout de suite apprécié. Il se branche dès que possible pour réagir ou envoyer des messages, mais avoue que cela lui grignote un peu de temps sur la préparation des cours.

- Mais d’un autre côté, cela aiguise mon esprit et me donne le plaisir de la recherche, ce qui stimule aussi mon imagination. Cela sert pour enseigner aux jeunes.

Il profite de ses déplacements pour chercher des cistes. Par exemple, un voyage touristique dans le Val d’Oise a été l’occasion d’une petite recherche (hélas sans succès). De toutes les cistes qu’il a trouvées, celle qu’il a préférées était La ciste du chêne amical, dans les Ardennes françaises. Charlemagne dit adorer les forêts et s’il a particulièrement aimé cette ciste, c’est parce qu’elle se trouve au pied d’un arbre somptueux. Et puis c’était une ciste des vacances, l’insouciance… :))

- L’énigme qui m’a le plus séduit est celle de La ciste de l'oiseau endormi. J’ai transpiré pour la déchiffrer. Mais quelle joie de découvrir sur le terrain que j’étais au bon endroit. D’ailleurs, le sens d’une partie de l’énigme m’est apparu une fois sur les lieux. Mais hélas, déception : elle n’était plus là. Ma frustration a duré plusieurs heures. Ma femme m’a trouvé invivable ! :))

Enfin, il garde un excellent souvenir d’une anecdote amusante :

- C’était pendant la recherche de la ciste N°11252. Avec mes enfants, je recherchais un bocal en verre, introuvable. Quand, tout à coup, Mousquetaire cria : "Je l’ai !!!". Il avait découvert une ciste d’un autre jeu, basé sur les coordonnées GPS !

Et puis, il y a les expériences qui forgent l'œil du Cisteur :))

- Je voulais chercher une ciste de Ladycarolo. Sur le forum, Petitefée avait annoncé son intention de se rendre également sur les lieux, et j’espérais bien la rencontrer. Alors, à chaque fois que je croisais quelqu’un sur ce chemin fréquenté, j’essayais de lire un regard, de trouver une complicité. Mais point de Petitefée. A quoi peut-elle bien ressembler ? Cela reste un mystère !... Je vous souhaite bonne chasse à tous et bienvenue en Belgique !

CRACOS BELIN. TERRITOIRE DE CHASSE FAVORI : SIX DEPARTEMENTS !
 

Cracos Belin a 35 ans. Il habite depuis 10 ans près de Rouen, en Seine-Maritime. Marié, il est le père de 2 enfants : Thomas, 8 ans, et Justine, 6 ans. Il ajoute qu’il préside aussi aux destinées de Crapule, un lapin nain, et au bien-être de quelques araignées dans sa cave, bestioles dont il a oublié les noms. :)) C’est un passionné de BD et de jeux vidéo, et, aux dires de ses proches, un homme qui passe trop de temps devant son PC. (Palmarès)

Cracos Belin a découvert les cistes dans un article sur l'Internaute.com en janvier 2003.

- J'ai tout de suite plongé, je trouvais le concept génial : allier énigme et balade (la tête et les jambes), avec de mini chasses au trésor accessibles aux non-initiés (pourquoi n'y avais-je donc pas pensé plus tôt !). Le côté interactif des échanges sur le site et la bonne humeur de cette communauté naissante sur le forum me confirma ma première impression : le virus allait être ravageur !

Il trouve que ce n’est pas facile de concilier famille, travail et cistes :

- En effet, ce n’est pas évident, d'autant plus que ma femme n'est pas du tout adepte de la secte ! Par contre, les enfants aiment bien m'accompagner de temps en temps et alors là, c'est la bagarre pour choisir l'objet à échanger dans la boîte !

Cracos Belin garde un excellent souvenir de la préparation d'une ciste de sa série "La Grande Vadrouille", cachée en forêt de Brotonne, pour laquelle ses enfants l’ont accompagné pendant deux jours pour le repérage et la cache des 6 boîtes. Mais il affirme qu’ils l’ont épuisé : ils étaient à vélo, et le papa courait derrière ! :))

Il est commercial, et les 6 départements du secteur qu’il couvre lui permettent de découvrir plein de jolis coins à cistes.

- Le fait d'avoir un boulot non-sédentaire est aussi un avantage : je ciste autant en semaine entre deux RDV que le week-end sur mon temps libre. Mon secteur me permet de découvrir des cistes plus éloignées et d'appréhender des énigmes différentes de celles des Cacheurs de Haute-Normandie. Par contre, je ne suis pas un stakhanoviste du résultat. Je cherche quand l'envie m’en prend, quand le virus remonte à la surface et me titille insidieusement. Vous n'imaginez pas le nombre de fois où je suis passé près de spots identifiés en me disant "non, ça me dit rien aujourd'hui". A contrario, d'autres fois, cette furieuse envie de boiboîte (comparable au sevrage nicotinique) ne peut être assouvie, parce que j’ai oublié de prendre les énigmes !

Il lui est arrivé de nombreuses fois de faire 300 km AR pour une ciste qui l'avait envoûté, et il ajoute qu'une voiture de société, c’est un sacré avantage pour ça !

- Au début, il y avait peu de cistes en Normandie, j'allais toujours cister en Région Parisienne. C’est ainsi que j'ai découvert la forêt de Rambouillet. Après avoir perdu mon boulot en avril 2003 (pas à cause des cistes, rassurez vous !) j'ai dû mettre un frein à mes escapades rambolitaines, ma vieille voiture perso et mes finances ne me le permettant plus. Je n’ai repris les cistes qu’un an plus tard, pour mettre les bouchées doubles dans ma région où les boîtes s’étaient multipliées comme des petits pains !

A la question : "De toutes les cistes que vous avez trouvées, laquelle est votre préférée ? Pourquoi ?", il répond :

- "La ciste bleue, la ciste la plus belle" N°120/78 de Jmlv, parce que c’est ma première, parce j’ai passé pas mal de soirées à comprendre et déchiffrer l'énigme, parce que le spot est magique de sérénité, parce que... parce que... j'ai rarement eu autant de sensations mélangées dans la quête de toutes les autres cistes qui ont suivi. Magie envoûtante de la toute 1ère fois, me direz vous ? Certainement... Et ce magnifique cadeau offert par Jihem pour mon anniversaire : la photo de mon message gribouillé sur ce petit bout de carnet deux ans plus tôt : visible ICI.

Ses énigmes préférées sont les 2 énigmes du Trésor de Moctezuma, N°4413 et N°4342, cachées par Professeur Pixel, un mélange savant d'histoire de France remaniée avec brio pour coller à la topographie locale, de capacité à utiliser une mine de petits indices qu'il ne faut surtout pas oublier en route, de jeux de mots. Tout cela, avec finesse et précision, chaque mot ayant son importance. Le tout servi sur une belle présentation "carte de Cassini".

- Un régal !!! J'avoue que j'ai un petit faible pour les énigmes de Pixel qui sont extrêmement recherchées, parfois complexes et toujours étonnantes. Pour tout vous dire, c'est notre JMLV local ! Ces 2 énigmes m'ont vraiment marqué, car depuis, mon icône et ma signature sur le forum en sont directement inspirées.

Le coin le plus spectaculaire que Cracos Belin a découvert grâce aux cistes est une vue époustouflante sur le spot de la 3238/61, à partir d’une ciste cachée par Eric 78. Il ne connaissait pas ce coin que l'on nomme la Suisse Normande. Par une bizarrerie géologique, on se retrouve en effet dans un décor et un dénivelé tout droit sortis des Alpes, alors qu'on est à la limite de l'Orne et du Calvados, dans le fief du camembert !

- Effet bluffant pour ceux qui ne connaissent pas, avec balade au bord des précipices, petits ruisseaux au fond de la vallée. Il ne manque plus que Heidi dans le décor... :))

Enfin, son anecdote préférée est la suivante.

- Au petit matin du mois de novembre dernier, je m'arrête au bord d'une route pour décapsuler une boîte de Cisteur Act, quand une voiture de gendarmerie stoppe à mes côtés alors que j’étais justement en train de recacher la ciste sous un tas de pierre au pied d'un mur. Un gars en costard avec un long manteau noir en train de farfouiller a dû les intriguer, car j'ai eu droit à un interrogatoire en règle. Contrôle de routine d'un des agents pendant que le 2ème revient avec la ciste à la main. Obligé de leur expliquer que je ne suis pas un trafiquant de drogue, ni un terroriste, en leur détaillant le but de la piste des cistes. Le soir même, dans le forum, j'apprend qu'Abraxas n'avait pas pu s'arrêter ce jour-là pour visiter cette ciste, car "les gendarmes stationnaient devant et contrôlaient le chauffeur d'une 307" !!! Je lui apprends que c'était moi, le pauvre malheureux ! Mais le plus drôle, c'est qu'un mois plus tard en revenant à ma voiture après avoir découvert une boîte, j'ai trouvé un petit mot coincé à ma portière disant ceci : "Limite, limite, Cracos. Signé Abraxas". Il venait de faire la ciste quelques minutes avant moi et avait reconnu ma voiture sur la parking, alors que nous ne nous étions jamais rencontrés ! :))

PERSISTE LES SIGNE
 

Persiste (Palmarès) a 35 ans, il est fonctionnaire aux affaires maritimes. Il travaille en ULAM, qui est une brigade contrôlant toutes les activités issues de la mer ou se déroulant sur l'eau. Il habite à Toulon, dans le Var, et ciste avec son épouse Caroline. Pour cister, Persiste a utilisé à peu près tous les moyens de locomotion, hormis le dirigeable et l’avion : ses pieds, la voiture, le bus, le train et même le bateau ! :))

Persiste a beaucoup pratiqué la randonnée (dont le mythique GR20 en Corse, ainsi que le Chemin des Bonshommes) jusqu'en 2003, lorsqu’une hernie discale a engendré une sciatique, opérée en 2004. C'est pendant la rééducation qu'un ami (le Poète des Garrigues) lui a fait connaître les cistes. Le décryptage des énigmes lui a permis d’occuper agréablement son temps libre, puis de donner un but à ses courtes promenades. La santé revenant, il a pu cister de plus en plus loin. Il dit : "Les cistes m'ont fait découvrir des lieux de mon département que je connaissais pas, comme la Sainte Baume, ou des départements voisins comme le Vaucluse".

Il garde une pointe de nostalgie particulière pour les cistes 2502 et 2505, qui marquèrent ses premiers succès après être descendu du billard.

- Elles m’ont procuré un plaisir immense, non seulement pour la beauté du site et son histoire - que je ne connaissais pas - mais aussi par l'espoir de pouvoir revivre normalement.

Il a aussi beaucoup aimé la La ciste d'entre les deux, non seulement pour son énigme et pour le paysage découvert sur place, mais aussi parce que c’est pour lui une parfaite illustration de la bêtise humaine :

- Deux villages voisins, en conflit clochemerlesque, ont construit chacun une chapelle dédiée à la même sainte, à... 20 cm de distance l’une de l’autre ! Oui, vous avez bien lu : 20 cm !!!

Les cistes des calanques de Cassis ou celle du Vaucluse lui ont fait découvrir des paysages qu’il qualifie d’extraordinaires.

- L’une d’entre elles, cependant, mérite une place particulière : La Photociste de la Demi-Lune, qui nous a fait traverser une paroi rocheuse pour nous retrouver suspendus face à la mer, dans les calanques de Marseille ! (Ndlr : cette ciste contient un appareil photo. Les Trouveurs sont invités à se photographier. Ces photos sont visibles ICI).

Pour des raisons personnelles tenant au thème de cette ciste, il a également beaucoup apprécié La ciste du hibou lycanthrope, cachée par Zorg.

Par ailleurs, il garde d’excellents souvenirs de la gué-guerre amicale qui eut lieu, par forums interposés, entre les départements du Var et des Bouches-du-Rhône, fin 2004. Les cisteurs - dont Persiste lui-même - essayaient de hisser leurs départements respectifs en tête du classement, en cachant des cistes même la nuit !

- La victoire est revenue aux Bouches-du-Rhône, grâce à une perfidie de Ckjm, inspirée par Sioux :))

Pendant l'été 2004 Laser² a créé un parcours cistique absolument formidable, le Magical Mystery Tour, avec, pour la 100ème ciste du Vaucluse, une ciste contenant une bouteille de champagne (Ndlr. Voir l’interview de Laserlaser dans le N° 1 de Ciste-thématique).

- On convient, avec Lpdg, de se partager la bouteille, mais sur place le parcours est inaccessible pour cause de risques d'incendie. On décide donc de s'y rendre pour l'ouverture, le 18 septembre. Manque de bol, début septembre, Laser² fait sa pub sur le forum, et déclare que le sentier sera ouvert dès le 11. Je téléphone à Lpdg qui m’informe qu’il lui sera impossible d’avancer d’une semaine l’opération "A nous les bulles !". Je fais alors un peu d'intox, déclarant que le sentier n'ouvrira que le 18, mais Laser², reconfirme aussitôt l'ouverture pour le 11 :)). Par ailleurs, je sens que Lafouinett, tapi dans l’ombre, fourbit lui aussi ses armes pour le 11 septembre... Voulant prendre tout le monde de vitesse, je décide d'y aller sans Lpdg, et, le 10 septembre, je mets le réveil sur 8 h pour être sur place à 10 h. Pourtant, au milieu de la nuit, pris d’une prémonition, je décide d’y aller à 5 h, pour être sur place dès 7 h. C’était une bonne idée, car moins de trente minutes après être entré en possession de la roteuse, Lafouinett est arrivé sur les lieux ! :)) Quelques jours plus tard, nous avons trinqué, en compagnie de Lafouinett et de son équipe, à la santé de Laser² et de DG. (Ndlr : merci ! :)) Cette expérience m'a donné envie de faire, moi aussi, un parcours cistique. C’est ainsi que j’ai signé le Pastaga Tour, une randonnée en boucle de plus de 40 km et agrémenté de 20 cistes.

Insolite
 
CREATIVITE ET FINESSE FRANÇAISES par DG
 

Dans le numéro 3 de Ciste-thématique (sujet : "L’emmenthalocinémomètre qui vous épie"), nous mettions en garde les Cisteurs qui, circulant sur les autoroutes suisses, verraient soudain se dresser devant eux d’énormes morceaux de fromage. Il s’agit en effet de radars.

Dans ce même article, nous nous demandions ce que les technocrates et la maréchaussée française allaient bien pouvoir inventer pour battre ça. Nous n’avons pas eu à attendre bien longtemps, la réponse est tombée. La voici. Sans commentaire :))

Concours
 
LES RESULTATS DE NOTRE GRAND CONCOURS "QU'AIMERIEZ-VOUS TROUVER SOUS LA CASQUETTE DE JMLV ?"
 

Le concours, lancé dans notre numéro 4, a rapporté à ce jour 140 Euros qui seront versés au Téléthon.

Merci à tous pour votre générosité.

Humeur & humour
 
COUP DE GUEULE !
 

Bonjour, je voudrais faire part de mon énervement au sujet des cistes dont la localisation est : "Voir dans l’énigme". Mon opinion est qu’une énigme (même quand elle est... énigmatique :-) doit fournir les informations qui mènent au spot, et pas exiger des cisteurs qu’ils se creusent aussi les méninges pour la localiser dans un département. C’est grand, un département !

Je suis parfois déçue de passer des heures à décoder 2 ou 3 localisations d’affilée et de devoir les éliminer ensuite en découvrant que ces cistes sont trop loin de chez moi. Je préférerais consacrer ce temps à décoder une vraie énigme mais en sachant, à 30 km² près, où se trouve la ciste !

Ma question : pourquoi ne pas faire comme il est dit sur le site, et donner la zone en clair sous la forme des 3 communes les plus proches ? Au moins ça permettrait d’éliminer les cistes qui sont hors de portée. Qu’en pensez-vous ?

Merci de m’avoir lue.

@+

Linda

Boulets ramés
 
GASTON ET ERNEST SE LACHENT ET SE FACHENT
 

Ciste-thématique est régulièrement pollué par les interventions des deux vieux grincheux ci-dessus, les nommés Gaston et Ernest.

Très agacés, nous avons voulu en savoir plus. Ciste-thématique a donc envoyé sur place son meilleur correspondant de guerre, Philippe d’Euck, doté d’un bon self-control et équipé de solides bottes en caoutchouc. En signe de paix, il leur a offert une dédicace d’André Claveau, un paquet de tabac à priser et une bouteille de guignolet.

Conseils
 
ENIGMES A GEOMETRIE VARIABLE, par Pléiade
 

J’ai appris qu’il ne faut pas toujours prendre les énigmes au pied de la lettre, mais qu’il est possible d’en faire une interprétation poétique. Si l’énigme indique le Nord, il faut aussi chercher au Sud, s’il faut faire 30 pas, il faut aussi essayer d’en faire 130 ou 3, si c’est dans le mur, au pied d’un poteau téléphonique en face d’un repère, il faut aussi chercher au pied des autres poteaux situés plus à droite ou à gauche.

La confection d’énigmes est un art et non pas une science exacte, un brin de fantaisie involontaire donne du sel à l’histoire. (Mais je n’aime pas la soupe trop salée. :))

Bonne chasse à tous,

Pléiade

Ça décoiffe !
 
10 000 CISTES EN FRANCE
 

Le 17 octobre dernier, à 23H25, la France enregistrait sa dix-millième ciste ! Il s’agissait de "La ciste du souvenir" (N°11849), cachée par Raisinsdor dans l’Essonne.

Depuis trois ans, cela représente environ une nouvelle ciste cachée toutes les deux heures et demie. Ça méritait d’être signalé.

Bravo à tous les Cacheurs et Cacheuses de l’Hexagone !

Pour le numéro 5 de Ciste-thématique, nous n’avions pas eu le temps de parler de la randonnée en forêt de Fontainebleau (France), effectuée par un groupe de Cisteurs-randonneurs. C’était le 24 septembre dernier.

Doudounette, en vacances, désireuse de se dégourdir les jambes et de décapsuler des cistes, mais ne voulant pas y aller seule, avait publié la demande suivante :

"Doudounette recherche cisteurs et cisteuses pour promenade sur les sentiers en forêt de fontainebleau." Sioux, Mamoune, Montagnard, Paul77, King, jp77, Darkilou et Pathfinder ont immédiatement répondu à son appel. Les photos, retraçant cette journée, sont visibles sur le site de Sioux. Pour voir les images, cliquez sur le logo "Sur la Piste des Cistes" en bas de page.

Diva-gations
 
LA DIVA EPUISE LE FORFAIT
 

Mes très chers amis, Bianca Castafiore à l'appareil.

Je vous parle de Limoges, capitale des Arts de la Table, où l’on crée la plus belle vaisselle du monde. Ma première ciste est enterrée à plus de 80 mètres de profondeur, j'ai bien suivi les consignes, acheté de la dynamite et enfoui la boîte, à ce jour inviolée. Ceux qui me connaissent ont suivi mes merveilleuses aventures sur le Forum. Je rappelle mes titres de gloire pour les nouveaux : je suis membre honoraire de la Ligue des Femmes de Petite Taille, Ingénieuse Informaticienne diplômée de Harvard, Infirmière diplômée du Léman, novice dans l'Ordre du Hibou, Haut Membre de l'Ordre de la Pie, j'arbore mes médailles avec fierté à chacun de mes récitals.

Comment je vins à vous ? Par hasard. Je naviguais en solitaire, cherchant désespérément un atelier d'écriture qui voudrait bien de moi. Les amis des Veillées, les Eclaireuses de la Marche, les Gouailleuses Creusoises... Je les essayais tous, mais aucun ne me convenait, les uns étaient payants, pour les autres j'étais trop jeune... Un jour ma souris me conduisit sur le site de Max, puis vers le forum Newforez. Je déposais ma candidature et fus adoubée par notre Roi et le Comte d'Artois au bout de 3 mois d'un travail informatique acharné. D'aimables missionnaires - que je salue au passage et qui se reconnaîtront - peaufinèrent mon initiation. Agent secret dans ma région, je dus cacher, sans me faire remarquer, des écrins cistiques aux quatre coins du département. Je fis un détour dans le Daartmoor et infiltrai discrètement le Letterboxing. Ses membres me répondirent aimablement en Anglais, mais nous ne pûmes aller bien loin dans l'échange, je suis polyglotte mais ils ne l'étaient pas. Je me mis à trouver des cistes et pris goût à ce jeu.

La première ciste que nous découvrîmes avec mon comparse Pierre - Limousin lui aussi, et chauffeur de ma limousine, hu, hu ! - nous amena au sommet de la Haute-Vienne par grand vent, devant une chapelle abandonnée dont vous pouvez voir la photographie dans l'album de Monglane. L'engouement pour le jeu fut immédiat. Je désertai le salon de thé où je passais tous les après-midi avec mon amie Virgule de Guillemets, pour courir la campagne en talons aiguilles et tailleur de shantung parme. Puis, fouettée par les embruns, pliant sous le noroît, la peau nettoyée par le crachin ou tannée par le soleil d'avril, je cachai et trouvai mes premières cistes bretonnes, et, avec un indicible plaisir, découvris les chants celtes, les mains calleuses des marins et le chouchen.

Les hauts sommets des Monts d'Arrée, les plages dorées de la côte du Léon, se souviennent encore de mes chants qui couvraient la voix des Ouessantines. Je marquai mon passage dans les terres du Sud en cachant au bord des petites routes bordées d'ifs légendaires, dans les grottes improbables où se réfugièrent parpaillots et vaudois. En Avignon je découvris, sur la place du Palais des Papes (où je me produisais en concert), la plus redoutable des cistadines. Au vu et au su de tous, je déflorai la belle et pratiquai l'échange.

J'ai longé de sombres rivières dans les vertes vallées limousines, déposant mes cistes au pied de fraîches cascades, sous le regard indolent des vaches au roux pelage, sympathiques ruminants que je flattais d’une main tout en retenant ma gaine de l’autre, car j’avais perdu quelques grammes. J'ai semé, dans les jardins des villes, des pépins de cistes qui donnent aujourd'hui des fleurs épanouies entre les mains expertes des jardiniers. J'ai laissé, dans quelques cistes, des autographes pour que mes nombreux admirateurs aient un souvenir de moi et l'affichent sur les murs de leurs gourbis tristes, mais propres. Je conseille à tous cette petite attention qui peut faire le bonheur des cisteurs. Quelle fierté j'éprouverais si j'obtenais au gré de mes découvertes la signature du Roi, du Comte Robert d'Artois, d'AZ, Lonesloane, Baykus, Monglane, des Titbinous, de PC Junior, d'Absolut, de notre Indienne et d'Epicure, de Britannicus et tant d'autres... J'aurais ainsi une magnifique collection qui ornerait ma suite royale au Ritz et ma loge au Metroplitan. Avant d'enfiler ma liseuse, de chausser mes mulettes pour lire Les Veillées, tout en buvant ma camomille, je penserais encore à tous mes amis Cisteurs.

La plus belle aventure fut celle du Forum. Il offrait une incroyable possibilité d'apprentissages et de paroles. Il était possible de se promener de pays en pays en adoptant les us et coutumes de ses habitants. C'est ainsi que je passais un mois en Suisse, où j'obtins un diplôme de secouriste et de point de croix. J'y découvris 2 jeunes Helvètes pleines d'humour qui n'hésitèrent pas à me fournir gracieusement une carte de séjour dans leur beau pays. Je chantais partout et ce fut un triomphe (comme d'habitude, hu, hu !). Encadrée par notre Roi, le Comte d'Artois, dame Sioux, Azertyuiop, Jamba 67, Lépatou Sansamb et bien d'autres, nous fîmes exploser le forum pendant quelques mois.

A présent, j'ai troqué mes Veillées contre un abonnement à Ciste-thématique. Les millions de lecteurs excuseront le désarroi littéraire dans lequel les plongera la lecture de cet article, l'exercice étant périlleux pour qui travaille en filets.

Dans ce microcosme de partage des savoirs qu'est notre jeu, je tiens à laisser une trace en vous proposant la recette du poulet basquaise, telle qu'elle m'a été transmise par Adeline de la Gibellote, mon ancêtre, cousine de Laetitia De Monterant, administratrice du forum et ma parentèle par la troisième génération. Pour réussir ce poulet basquaise : prendre un poulet, le découper en morceaux, verser 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, faire passer le poulet. Ajouter 2 échalotes hachées, faire cuire 10 minutes. Enlever le tout et mettre dans un plat. Prendre 4 poivrons moyens, les faire griller pour enlever la peau, les couper en lanières, les faire passer dans la poêle 5 à 10 minutes, mettre les poivrons avec le poulet. Faire revenir un oignon. Prendre 6 tomates bien mûres, épluchées, épépinées, coupées en morceaux, faire cuire 5 à 10 minutes. Ajouter un bouquet garni et une gousse d'ail pressée (mais la retenir !!! Je m'amuse, hu, hu !). Quand les tomates sont cuites, laisser revenir le tout jusqu'à la fin de la cuisson. Vous pouvez ajouter 125 grammes de jambon de Bayonne avec les échalotes... Cette recette, accompagnée de la fameuse cistelle du Paradis Breton, réjouira vos papilles lors de vos rencontres cistiques.

Voilà mes amis, ce sera tout pour aujourd'hui, la batterie de mon portable est épuisée et moi aussi. N’oubliez pas, je vous prie, de vous passionner pour mes cistes.

Votre,

Bianca Castafiore

(Ndlr. Les cistes de Bianca Castafiore sont ICI.)

Divination géographique
 
LES CISTEURS TIRENT (sur) LES CARTES
 

"Certaines cartes ne sont vraiment pas précises", se plaint cette Cisteuse, qui ajoute : "Un cimetière militaire marnais est ainsi localisé en des endroits complètement différents, à plusieurs kilomètres de distance les uns des autres selon la marque de cartes que l’on utilise !"

Un autre Cisteur fait remarquer : "Les cartes IGN, qui prétendent être exemplaires, contiennent de grossières erreurs dans les noms des communes et lieux-dits, surtout dans le Sud-ouest de la France".

Verdict : peut mieux faire
 
NOIR C'EST NOIR, IL N'Y A PLUS D'ESPOIR...
 

Une Cacheuse a reçu un mail privé d’un Cisteur qui ne parvenait pas à trouver l’une de ses cistes. Le Cisteur expliquait que lorsqu’il s’était rendu sur les lieux, "il faisait un peu sombre". La Cacheuse lui a demandé plus de détails, et elle a reçu alors la photo suivante :)))

Site web
 
VOYAGES DESORGANISES
 

Voici un site comme on les aime : latourex.org (pour LAboratoire de TOURisme Expérimental).

Joël Henry a créé ce laboratoire il y a quinze ans. Sur son site, vous trouverez des idées de voyages déjantés, comme, par exemple, visiter une ville les yeux bandés, guidé par une personne de confiance. Ou se rendre dans des lieux célèbres pour le panorama qu’ils offrent, mais photographier le côté opposé :))

On appréciera aussi l’idée suivante, appelée "Aérotourisme" : séjourner quelque temps dans un aéroport, sans s'envoler, en jouissant du confort des lieux, des différentes ressources sanitaires, commerciales et gastronomiques proposées, du ballet des voyageurs en partance et de la valse des destinations sur le tableau "Départs". Si vous êtes un homme, vous pourrez aussi y mater les hôtesses de l’air ; et si vous êtes une femme, y admirer les commandants de bord en uniforme.

Cerise sur le gâteau : hormis les frais de nourriture, ça ne vous coûtera pas un rond, ce qui est tout de même nettement plus avantageux qu’un bête séjour en Amazonie. Et de plus, dans les aéroports, il n’y a ni moustiques, ni flèches au curare, ni piranhas. Juste quelques pickpockets que vous vous amuserez à dénoncer après leur avoir donné un coup de pied dans les parties. De grands moments et de grands souvenirs en perspective ! :))

Photo du mois
 

Très jolie photo, très bien construite, signée Sioux. Sur cette image, les lignes d’indicativité en entonnoir se referment sur le cheval. (Les lignes d’indicativité sont les lignes que l'œil suit instinctivement. Ici, elles sont formées par le château à gauche et les bois à droite, dans le fond ; puis par les buissons de part et d’autre, au premier plan.) Bien sûr, ce paysage romantique se trouve sur la piste d’une ciste !

Commentaire d’une Cisteuse en découvrant ce château : "C'était un moment magique, on se serait cru à une autre époque : le silence de la campagne était juste troublé par l'appel d'un clocher au loin célébrant paisiblement la fin du jour, la brume et l'humidité voilaient à peine le paysage, alors que partout ailleurs la sécheresse sévissait, la montée vers ce château si pittoresque donnait envie de peindre, et ce cheval aurait pu avoir des ailes sur l'échine que cela ne m'aurait pas plus étonnée... Une ciste qui restera longtemps dans ma mémoire !"

Exploit
 
LA CISTE N°5000 DE BLACKRAT, C'EST CISTOPOLIS : FOU, FOU, FOU ! par DG
 

Certains hommes mettent la barre toujours plus haut : quand ils se font construire une maison, il faut évidemment qu’elle ait 50 pièces, quand ils décident d’aller à la pêche, ils achètent un yacht de 30 mètres, et quand ils veulent se marier, ils essayent de racheter à un prince du pétrole un harem tout équipé :))

Il en va de même pour certains Cisteurs. Ainsi Blackrat, lequel mériterait bien le surnom de Prince de la Démesure ! Le 20 novembre 2004, il enregistrait d’un seul coup 100 cistes, parmi lesquelles la N° 5000. Cette ciste (qui devait s’appeler à l’origine "La ciste de Barbe Noire") n’était pourtant pas accessible tout de suite, car Blackrat voulait la "peaufiner". C’est ce qu’il a fait, avec l’aide de son comparse Gentilhome. Et pour un peaufinage, c’est un sacré peaufinage !

Nous avons eu le privilège de voir le résultat, et tout ce que nous pouvons vous dire, c’est que c’est hallucinant, incroyable, monumental, renversant ! Cette ciste est le projet le plus fou et le plus déjanté que nous ayons jamais vu !

Pour cette ciste, Blackrat a construit un écrin fantastique. Nous ne pouvons pas en dévoiler grand chose, mais sachez que cet écrin est tellement grand pour qu’on peut y entrer, même à plusieurs ! Il est doté de mécanismes complexes qui font coulisser des panneaux et des trappes, afin de dévoiler ce qu’on est venu y chercher. Une sorte de parcours initiatique qui fait penser à Indiana Jones !

Donnons la parole à Blackrat :

- Je voulais faire quelque chose de spécial, et j’ai donc décidé de me lancer dans la construction de l’écrin de cette ciste. L'énigme devant être mise en ligne en mars 2005, j’ai pris une semaine de vacances en février pour m'occuper de cette construction. Mais le temps pourri de cet hiver (dégel et froid) m'a empêché de tenir les délais. En juin et juillet, malgré mes occupations professionnelles, j’ai fait de multiples allers et retours entre la Marne et l'Aisne, et je suis arrivé tant bien que mal à faire le truc pour le Jour J.

Premières découvreuses : Minos02 et Angelstorm, dès 6 H du matin. J'étais resté dormir dans l’écrin avec mon gamin pour être sûr de ne pas louper les Cisteurs du jour, et j’avais prévu de sabler le champagne avec eux. Mais à 6 H du matin, le champagne, dur, dur ! J'ai donc ouvert la bouteille avec les 2/3 du team Titbinou vers 12H30, et nous sommes ensuite allés au restaurant. Cela nous à permis de discuter cistes, bien sûr, et de faire connaissance. Elles sont vraiment mordues ! :))

Gentilhome a fait partie des Trouveurs et m’a contacté quelques jours plus tard. Il avait beaucoup d'idées pour améliorer l’écrin. Depuis lors, pas une semaine ne s’est passée sans que nous échangions nos idées afin que le projet aboutisse à ce qu'il est aujourd'hui. Gentilhome est quelqu'un de passionné et habile de ses mains : il a construit le coffre (voir photo ci-dessous) et certains mécanismes. Nous avons encore plein de projets pour que l'endroit ne reste que quelques jours ou semaines dans la même configuration... L’écrin va donc évoluer sans cesse, avec l’apparition de nouveaux systèmes et mécanismes.

Un conseil : si vous désirez partir cet hiver à la recherche de cette ciste exceptionnelle, il vous faudra prendre la précaution de laisser votre voiture à la limite du chemin goudronné et continuer 2 minutes à pied. Une chose est sûre, vous ne regretterez pas le déplacement !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici la photo de la ciste N°5000 elle-même. L’écrin, nous vous le laissons le plaisir de le découvrir !

En rayon
 

30 modèles de T-shirts sont actuellement disponibles dans La Boutique. Certains sont tellement beaux que c’est sûrement un péché de les porter ! (Nous vous rappelons qu’en commandant des T-shirts, vous nous aidez à financer le site. Aussi, un grand merci à celles et ceux qui ont déjà craqué :))

CISTE N°8624 : ATTENTION, DANGER ! par Charlipopotte
 

Sur la Ciste a capella, un Cisteur m’a demandé si, par hasard, je n'aurais pas rencontré quelqu’un au cours de ma quête. Voici ma réponse :

- Oui, tout à fait. C’était une personne d'un certain âge, assez sympa, marchant avec une canne en bois, qui nous a demandé si nous cherchions des noix.

Et voici la réponse de ce Cisteur :

- Incroyable ! Alors vous aussi avez eu droit à C.B., le vieil homme qui vous raconte sa vie avec moult détails ! Je me demande s'il ne guette pas les cisteurs pour papoter avec eux. On a eu une peine folle à s'en défaire. Il nous a suivi jusque dans le coffre de la voiture, et s’y est même assis pour reprendre son souffle ! Quand nous l'avons rencontré, il venait de se poser sur un banc au départ du chemin. Nous prenions le goûter sur le même banc. D'abord, il nous a expliqué la longue série d'opérations chirurgicales qu’il avait subies, puis qu'il était un véritable miraculé de la table d'opération, et enfin tous les désagréments liés à la prise d'âge. Lorsqu'il a trouvé que nous étions bien sympathiques de l'écouter poliment, il nous a demandé ce que nous bricolions par là. Innocemment, nous avons répondu que nous faisions une sorte de jeu de piste, mais ça n'avait pas l'air de trop l'intéresser. C'est quand il nous a demandé si nous avions un lien quelconque avec le coin, que ça a été le début de la fin : j'ai fait l’erreur de répondre que ma mère avait vécu toute son enfance dans les environs. Alors, il m'a demandé mon nom de famille. Et là, ça a été l'horreur intégrale !!! Il connaissait tout le monde, mes grands-parents, mes parents, mes oncles et tantes et même ma grand-mère paternelle ! Son bavardage est devenu un flot ininterrompu empli d'anecdotes et de "je me souviens". Une véritable épreuve pour les nerfs !

J'ai tiré un enseignement de tout cela : ne JAMAIS discuter avec un petit vieux à canne et casquette, même s'il a l'air innocent ! :))

Statistiques
 
Octobre 2005. Cistes cachées : 734. Nb d'échanges : 5902.
 

Le coin gastronomique
 

Après le poulet basquaise de dame Castafiore (voir plus haut), nous avons reçu, dans la foulée, la proposition de création d’une rubrique "Recettes cistiques". Si les cistes satisfont à la fois les pieds et le cerveau, on oublie souvent qu’entre les deux, il y a un estomac, organe important que nous ne saurions ignorer. C’est pourquoi, à la rédaction de Ciste-thématique, cette proposition a été adoptée à l’unanimité. :))

Ce mois-ci : les pommes de terre solognotes, par Groussay.

En cette saison automnale, ayant remisé le barbecue au fond du garage, entre le stérilisateur de bocaux et le stock de boiboîtes prêtes a être cachées, il est temps de se pencher sur des nourritures qui tiennent au corps. Je vous propose un plat très simple, mais succulent, les POMMES DE TERRE SOLOGNOTES.

Pour quatre personnes : 1 kg de pommes de terre, 1 litre de lait, 6 grains de poivre noir, 3 branches d’estragon, 1 feuille de laurier, 3 ciboules, 3 feuilles d’oseille, 1 branche de thym, 1 gousse d’ail pelée, 50g de beurre, 25 cl de crème fraîche, 75g de gruyère râpé, sel, poivre. Dans une grande casserole, faites chauffer le lait avec le poivre et toutes les herbes SAUF le thym. Portez à ébullition (des bulles, quoi, mais pas de trop), baissez le feu et faites frémir 10 minutes. Passez au chinois en recueillant le lait dans un grand saladier. Pelez les pommes de terre, taillez-les en rondelles, au fur et à mesure que vous les coupez, réservez-les dans le lait (on les laisse tremper dans le lait, autrement dit). Laissez mariner 30 minutes. Préchauffez le four à 170° (th 5-6). Frottez d’ail les parois d’une cocotte ou d’un moule à soufflé, puis beurrez-les largement. Egouttez les pommes de terre, rangez-les en couches régulières dans la cocotte en salant et en poivrant chaque couche, et en ajoutant un peu de crème fraîche à chaque fois. Sur la dernière couche, terminez par la crème fraîche et émiettez le thym sur la surface. Couvrez avec une feuille d’aluminium, puis recouvrez le tout avec le couvercle de la cocotte. Faites cuire 30 minutes au four (four à 170° (th 5-6)), retirez l’aluminium et découvrez la cocotte ; parsemez de gruyère râpé et faites cuire encore 15 minutes au four SANS COUVRIR.

Et voilà, c’est fini. En plat unique ou avec une salade, c’est grandiose. Vous pouvez le présenter sur votre table, accompagné d’un carré d’agneau on d’un gigot (PUB : de chez BAYKUS)). Bon appétit !

Purement anecdotique
 
ÇA SORT DE L'ORDINAIRE, NON ?
 

Cette Cisteuse peste contre la scoumoune qui la poursuit, et, apparemment, se bat avec des croix : "Chaque fois qu’une confusion est possible, c’est pour moi ! Si un village a cinq croix à l’ombre des tilleuls, je trouve d’abord les quatre autres. En Haute-Marne, une croix avait été enlevée une semaine avant mon passage, pour être restaurée ! Dans la Marne, un habitant m’a dit qu’il y avait six croix : je les ai trouvées, mais la ciste était évidemment au pied d’une septième !... "

Cister peut-il rendre fou ? Ce Cisteur, au bureau, réfléchissant à voix haute, a lâché : "Je veux être sûr qu'en combinant les chiffres 1, 3, 4, 6 avec les 4 opérations, on ne peut pas tomber sur 34". Son collègue de travail, ignorant le contexte, a levé un œil interrogateur : "Et pourquoi te poses-tu cette question de si bonne heure un lundi matin ?". Réponse instinctive du Cisteur, toujours plongé dans ses pensées : "Parce que je ne veux pas tomber sur la mauvaise écluse". Le collègue : "Eh bien dis donc, ça ne s’arrange pas...!" :))

Dans le même registre, cette Cisteuse, cherchant la ciste 8884 en voiture avec une amie, s’est soudain écriée : "Je vois la Vierge !". L’anecdote ayant été dûment colportée par son entourage, tout le monde la surnomme maintenant Bernadette.

Une Cisteuse a voulu cacher une ciste dans un village abandonné, construit par les Allemands pendant la dernière guerre, et où Goering avait souvent séjourné. L’ancien nom de ce village venant du mot "noisetier", elle avait décidé d’appeler sa ciste "Les noisettes de Goering". Ce n’est qu’après une bonne nuit de sommeil qu’elle a réalisé que ce n’était peut-être pas une si bonne idée... :))

Un Cacheur est allé rendre visite à l’une de ses cistes afin de prendre connaissance des messages laissés par les Trouveurs dans le carnet. Cette ciste est cachée sous un énorme rocher, sur lequel il a ensuite grimpé pour boire un coup et se reposer. C’est alors que deux autres Cisteurs sont arrivés sur les lieux. Ignorant que le Cacheur se trouvait juste au-dessus d’eux, ils ont exprimé à haute voix - et en termes fleuris - ce qu’ils pensaient de lui et de sa ciste :)) Commentaire du Cacheur : "Désormais, je crois que je vais faire des énigmes plus simples." :))

Autre rencontre synchrone : au mois de septembre, près d’une ciste, un Cisteur a rencontré le gendarme qui l’avait surpris quelques jours auparavant en train de fouiller dans une ruine. Cette fois, le gendarme était en civil, accompagné de son épouse, et était devenu lui-même Cisteur.

...Et une rencontre synchrone de plus : en juillet dernier, deux Cisteurs, arrivés en même temps sur place, ont improvisé un concours de crachats de noyaux de cerises pour se départager et décider ainsi qui allait s’enregistrer le premier sur cette ciste. L’un des Cisteurs ayant délégué l’exercice à son fils, âgé de 13 ans, c’est lui qui remporta l’épreuve.

Nous recevons parfois des messages pour le moins hermétiques. En voici un qui nous est parvenu le 4 octobre : "Cher ami, je serai à ce charmant restaurant que vous connaissez, mercredi 6, vers 17h30 (Si la SNCB et la SNCF le veulent bien). Je vais avoir une dure journée à la brasserie et je n'aurai pas l'occasion de me tourner les pouces. Attendez-moi au Red Star et commandez-moi un bon thé vert (il peut infuser longtemps, je préfère). Nous discuterons de notre affaire devant une bonne entrecôte. Au fait, fumeur ou non fumeur ?? D'après mon horoscope ce devrait être un bon jour. Je compte sur votre discrétion. Je ne veux pas en faire un forum... Salutations distinguées". Nous avons répondu à cette personne que nous ignorions de quoi elle parlait. Une heure plus tard, nouveau message : "Je crois avoir fait une erreur dans mon précédent message. Il s'agit bien sûr du mercredi 5 octobre. Salutations". Nouvelle réponse interrogative de notre part, toujours sans explication en retour. Le lendemain, nouveau message : "Désolé de vous avoir fait déplacer pour rien. Salutations." Va comprendre, Charles...

Encore une histoire de lavoir et d’erreur sur la marchandise : une Cisteuse a été contactée par un Trouveur, lequel lui a demandé confirmation du numéro de l’une de ses cistes. En effet, après en avoir trouvé une dans un lavoir, il s’est étonné que son contenu ne correspondait pas à ce qui était affiché sur le site. En fait, il avait bel et bien trouvé une ciste dans un lavoir... mais dans un village voisin :))

En mai 2005, ce Cisteur, revenant au volant de sa voiture un dimanche soir, a été pris d’un besoin pressant. Il s’est garé et a traversé la route, jusqu’à la lisière d’un bois. Alors qu’il se soulageait contre un buisson, il a levé les yeux. Et là, dans l’obscurité, à moins d’un mètre, il y avait un visage ! Notre cisteur avoue avoir été pris de panique et s’être rué vers sa voiture pour démarrer sur les chapeaux de roues ! Il explique : "En fait, il s’agissait probablement d’un brave promeneur qui sortait du bois à cet instant précis, et qui a été aussi surpris que moi. Il a dû se demander pourquoi je me dirigeais vers lui sans prononcer un mot, pour finir par lui faire pipi sur les chaussures !" :))

La même mésaventure était arrivée à une Cisteuse en septembre 2004. Alors qu’elle était accroupie dans un coin de forêt isolé, un coup de sifflet strident à soudain retenti à quelques mètres. Alors, autour d’elle, une dizaine de buissons se sont écartés, livrant le passage à une section de bidasses hilares en tenue de camouflage, s’efforçant de regarder ailleurs. :))

Si vous connaissez des anecdotes amusantes, dignes de figurer dans cette rubrique, merci de nous les envoyer afin que tous les Cisteurs en profitent.

Courrier des lecteurs
 

De Psykolutin :

Merci pour ce journal qui est très bien fait, le fait de découvrir les Cisteurs par un article est fort intéressant et je pense que les concours comme celui de jmlv devaient être plus souvent présents. Merci pour tout.

Nous allons réfléchir à cela. Mais cela n’aura vraiment un impact que lorsqu’il y aura davantage d’abonnés, car alors il sera possible de trouver de vrais sponsors. Pour l’instant, ça reste malheureusement encore un peu confidentiel... Merci pour votre appréciation de Ciste-thématique.

Quelques précisions.

Nous recevons assez régulièrement des messages qui nous suggèrent d’apporter des modifications au forum Newforez. Nous rappelons que le forum Newforez ne nous appartient pas, et qu’il est totalement indépendant de cistes.net. Sa modératrice est la charmante Laetitia2Monterant, et c’est à elle que vous devez vous adresser.

Dernière minute : silence, on tourne !
 
MONGLANE CHERCHE DES STARS
 

Le jeu des cistes a déjà fait l'objet de nombreux reportages télévisés, mais le projet que Monglane souhaite mettre en œuvre est tout différent : il s'agit de réaliser un véritable film de fiction qui constituera l'énigme d'une prochaine ciste ! Et pour le tournage, Monglane recherche bien sûr des acteurs et techniciens parmi les Cisteurs...

Côté acteurs, un grand-père (le détenteur du secret), marqué par les ans (ou "vieillissable" par le maquillage !) ; une jeune femme entre 20 et 35 ans, pour jouer sa petite-fille ; et un homme entre 30 et 40 ans.

Côté technique, un(e) maquilleur(euse), un(e) décorateur(trice), et quelques assistant(e)s pour la prise de son, le clap, la dolly, l'éclairage, etc.

Enfin, Monglane aimerait trouver comme lieux de tournage une vieille maison, de préférence à la campagne, et si possible à l'allure mystérieuse... Une chambre à coucher avec un lit ancien, draps épais en coton à l'ancienne mode, et un bureau/bibliothèque plein de livres...

Aucune expérience n'est requise : la formation sera assurée sur le tas ! Il suffit d'avoir de l'enthousiasme, de la bonne humeur et, pour les apprentis-comédiens, une vraie envie d'entrer dans la peau de leur personnage !

Pour participer à ce court-métrage, n'hésitez pas à prendre contact directement avec Monglane monglane@a2co.org.

Dernière seconde
 
RENCONTRE CISTIQUE DANS LE VAR
 

Le 23 octobre, à l’initiative de Tempusfugit, a eu lieu une rencontre de Cisteurs dans le Var, sur un parcours de Rougiers au circuit du Castellet. Etaient présents Moufette et 13Or, Ckjm, Belu (les cacheurs), Persiste, a12s2, Bicket fire, et Carlian. Six cistes ont été trouvées (par Carlian et Persiste, pour la plupart), mais ce sont les enfants qui ont eu le dernier mot, pendant que les adultes décodaient les énigmes. La journée s'est déroulée sans encombre malgré une météo menaçante. Les participants, bien épuisés, se sont quittés devant le pot de l'amitié, après avoir pris la traditionnelle photo de groupe.

RAPPEL : LES ANCIENS NUMEROS DE CISTE-THEMATIQUE SONT CONSULTABLES EN CLIQUANT SUR "ARCHIVES" EN HAUT DE CETTE PAGE.
 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation