JOURNAL DES CISTEURS N°77
Parution du 01/07/2012
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
EDITORIAL
 
... par Ovive34
 

Ça y est ? C'est les vacances ?

Si elles n'en révèlent pas trop, je veux bien laisser la parole à Yolande et ses copines pour rédiger cet édito !

Après tout, c'est bien grâce au Ciste-Thématique, qui vient de fêter son septième anniversaire, qu'elles n'ont pas pris une ride !   

 

 

Bonnes vacances à tous ! Belles découvertes sur la piste ! 

 

  

Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C'est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore :))

À vous de les reconnaître !

 

BAMBINS MYSTÈRES DE JUILLET
 

 

Il vous semble avoir reconnu ces deux bambines en maillot de bain...

Soyez donc le premier à nous dire de qui il s'agit...

 

ICI ! 

 

A VOS AGENDAS
 

Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu seront fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...


- RC Aquitaine - 1er juillet 2012 - Bois de Dax (40) : Forum Aquitaine

- Rencontre dans le Lot - 15 septembre 2012 - Montcuq : Forum Midi-Pyrénées

 

FORUM NEWFOREZ ET CISTES.NET
 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, Docteur Jekyll, Steed, Phileas, ou aux modérateurs régionaux.

Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction


Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

 

 

Mots-croisés, énigmes, quizz,... de quoi bien secouer vos méninges !

Pour tous ces jeux, adressez vos propositions de réponses à CISTE-THÉMATIQUE qui les transmettra aux créateurs très inspirés !

 

MARABOUT' FICELLE
 
... par Woodpecker
 

"Marabout, bout de ficelle, selle de cheval..."

Dix mots, suggérés plus ou moins directement, s'enchaînent les uns aux autres sans interruption phonétique... et la boucle est bouclée ! 



NB : Chaque Marabout débute par le pseudo d'un Cisteur, identifié grâce à son avatar sur Newforez et qu'il faut reconnaître ou rechercher. 

MOTS CROISES
 
... par Butterfly91
 

 

LOGIGRAMME
 
... par Adopeste
 

Les vacances, c'est pour tout de suite ! Et pour que chacun soit rassasié de belles découvertes et de beaux spots, leur temps est consacré à la résolution d'énigmes. Quels seront leurs programmes et leurs découvertes ?

1/ Dubosq a localisé 9 circuits de plus que Phil d'Euck.

2/ Brindacier a localisé moins de 12 circuits mais 3 cistes en forêt de plus que le Cisteur qui a localisé 2 cistes dans les lieux touristiques.

3/ Touseg (qui adore les logigrammes ! ) a localisé trois cistes "touristiques" de moins que Domisoleil, qui a localisé moins de 9 circuits.

4/ Le Cisteur qui a localisé 15 circuits a résolu au total 9 cistes en forêt et dans les lieux touristiques.

5/ Le Cisteur qui a localisé 3 circuits a résolu au total 8 cistes en forêt et dans les lieux touristiques.

6/ Le Cisteur qui a localisé 3 cistes dans les lieux touristiques n'a pas résolu 2 énigmes en forêt.

 

Bonnes vacances à tous !
 


Les habitués du forum connaissent tous la carte des cistes accessibles aux Cisteurs à mobilité réduite créée par Ovive34 suite à l'initiative de Brindacier et d'autres Cisteurs. Elle renseigne les Cisteurs à mobilité réduite quant à la facilité d'accès de certaines boîtes, et elle est  ICI...

 

Cacheurs, si vous pensez que l'une de vos cistes entre dans cette catégorie, merci de bien préciser si elle est accessible aux personnes qui se déplacent à l'aide d'une canne, avec des béquilles ou en chaise roulante. Le fait qu'un chemin d'accès soit plat ne signifie pas que son accès soit aisé : des pierres, une ornière due au ruissellement des eaux de pluie, un obstacle végétal peuvent poser des problèmes insurmontables. Il serait frustrant pour ces personnes d'avoir à faire demi-tour parce que les renseignements que vous avez fournis sont incomplets ou erronés.

Les Cacheurs ont également la possibilité d'indiquer de façon graphique, dans l'énigme, si une ciste est accessible aux personnes à mobilité réduite (Voir méthode dans le forum : ICI).

 

 

 

Le défi-rimes du mois de juin était : lacune, lagune, fétide, bastide.

 

Voici les 3 quatrains qui sont arrivés en tête dans le sondage et le pseudo de leur auteur(e) :

1e : Cleapotre

Plutôt que d'admirer le bleu de la lagune,
Tu préfères fouiller, à l'ombre des bastides,
Des pierriers encombrés de détritus fétides ...
Socialement, c'est vrai, tu as quelques lacunes !


2e : Catoons

Le lieu était charmant, et dans cette bastide,
la plante au ladanum poussait dans la lagune,
elle ne put cependant, masquer l'odeur fétide
de la ciste au hareng, sans doute une lacune...


3e : Platdetain

"-Please, help me, c'est ma pile, fallen dans l'eau fétide !"
Expliquai-je au British croisé dans la lagune.
"- Yes I know Emma Peel ! Lui, aussi en bas, Steed ?? "
Faut croire qu'en angliche j'ai certaines lacunes ...


Les autres participants étaient : Cst73, Eustache25, Locotwister, Vaco6.

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Cleapotre et Catoons.
Tout le monde joue avec : banquet, frisquet, ancien, batracien.


Petit rappel de la règle : comme pour "le bout rimé" de Newforez dont ce jeu s'inspire, les vers doivent être des octosyllabes, décasyllabes ou alexandrins.

Ce n’est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage !

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage. Délai maxi : 15 juillet.

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant. Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

Adressez vos œuvres poétiques à : CISTE-THÉMATIQUE.

 

ILS VOIENT DES CISTEURS PARTOUT !
 

Il a rencontré un Bob, par hasard... Baltazar ! 

 

 

 

LE SUREAU À L'HONNEUR
 

 Pour toutes ces recettes, vous devrez partir à la cueillette de fleurs ou fruits du sureau noir...


Sureau noir (Sanbucus nigra)

Le sureau noir est un arbuste de trois à cinq mètres de haut, à floraison printanière (de fin avril à fin juin). Son écorce est gris-vert et irrégulière. 
Ses petites fleurs groupées en corymbes planes sont d'un blanc-crème et sont très parfumées (alors que les feuilles dégagent une odeur peu agréable).
Ses fruits se récoltent  (si les oiseaux en ont laissé !) entre août et octobre, lorsqu'ils sont bien noirs (éviter de consommer crues les baies qui manquent de maturité). 
Ses grappes de baies noires violacées contiennent un jus à la saveur douce, et ont un port nettement retombant.

 

Avertissement : Il ne faut pas confondre le sureau noir avec le sureau yèble, ou faux-sureau, qui lui est toxique

 
Sureau yèble (sambucus ebulus)

Le sureau yèble est une plante herbacée (ne fabrique pas de bois et disparaît en hiver) de moins de deux mètres de haut.
Ses fleurs blanches aux étamines pourpres disposées en corymbe plate, fleurissent plus tardivement, de juillet à août. Elles ne sont pas odoriférantes ou dégagent parfois une odeur désagréable. 
Ses fruits noirs luisants (de septembre à octobre) contiennent trois graines et un jus violacé amer.
Les corymbes du sureau yèble adoptent un port dressé.

 

Gelée de fleurs de sureau... par Butterfly91
 

Ingrédients

- 15 ombelles de sureau (75 g)
- 1 litre d'eau 800g de sucre (spécial confiture avec gélifiant)
- 1 citron

Préparation

Récoltez une quinzaine d'ombelles de sureau bien épanouies et sèches.

Vérifiez qu'au pied il n'y ait pas de cistes cachées.

Découpez les fleurs de sureau en enlevant le maximum de tige. Ne lavez pas les fleurs cela enlève une partie du parfum. Mettez les fleurs dans une bassine à confiture et couvrez-les avec l'eau frémissante.

Couvrez la bassine avec un linge propre, pas celui utilisé pour le SAV des cistes. Laissez infuser 3 jours en remuant de temps en temps.

Égouttez les fleurs et filtrez-les à travers le filtre à café. Ajoutez le sucre et le jus du citron. Portez à ébullition en remuant jusqu'à ce que la gelée soit "au boulé" (qu'elle perle sur le platdetain).

La conservation se fait en versant la gelée bouillante directement dans les pots à confiture bien nettoyés.

Retournez les pots dix minutes afin de stériliser le couvercle.

Ils se conservent en cave et une fois ouverts, au frigo.

 

 
Confiture de sureau... par Butterfly91
 

Ingrédients

- 1 kg de baies de sureau
- 500 g de sucre classique environ

Préparation

Récoltez les baies noires du sureau, égrenez-les avec une fourchette en l'utilisant comme un peigne. Faites cuire 8 minutes afin de faire éclater les baies puis filtrez afin de récolter un maximum de jus.

Pesez le jus et ajoutez 80% de son poids en sucre. Portez à ébullition en remuant jusqu’à ce que la gelée soit "au boulé", environ 15 minutes.

Mettre en pots et les fermer à chaud. Retournez les pots dix minutes.

 

Vin de fleurs de sureau... par Flantomette
 

Ingrédients

- vin rosé ou blanc ou rouge 12 degrés minimum
- 6 ombelles par litre
- 1 verre d'alcool de fruit par litre (2 litres pour 18 bouteilles)
- 150 g de sucre par litre (2 kg pour 18 bouteilles)

Matériel

- un grand récipient adapté avec couvercle
- bouchons en liège
- bouche bouteille solide
- cire (pas obligatoire)
- local frais
- linges pour filtrer
- entonnoir

Choisir six belles fleurs (ombelles) par litre de vin.

Elles doivent être bien épanouies, mais non passées (ne pas utiliser les premières fleurs de la saison).
La cueillette se fera, de préférence, le matin de bonne heure (attention aux insectes qui vivent dans les fleurs).
 
Les mettre à macérer dans le vin pendant 48 heures dans un récipient pouvant être fermé, non hermétique.
Les fleurs remontent en surface : il faut les pousser vers le fond de temps en temps pour mélanger.
La macération se fait dans un local frais (cave...).

Après 48 heures : retirer les fleurs en les pressant fortement à la main pour en extraire le jus.
Filtrer trois fois avec les linges.

Mélanger le vin filtré avec le sucre et l'alcool de fruit (on peut utiliser plus de sucre suivant ses goûts).

Mettre en bouteille et boucher. Cacheter si on veut.

On peut goûter une ou deux semaines plus tard, mais le sucre se transformant en alcool, le goût évolue au fil des mois. Ce vin est à boire dans l'année, mais peut éventuellement être conservé un peu plus longtemps. Quelquefois, il devient pétillant. Cet effet provenant de la fermentation du dépôt dans la bouteille, il est incontrôlable.
Conserver le vin au frais à la cave.

Il reste toujours un dépôt après les filtrages, ce n'est pas grave ! Ce pollen donne du goût, il faut d'ailleurs le mélanger dans la bouteille avant de servir très frais.

 

Sireau de surop... euh non, pardon... Sirop de sureau, par Flantomette

Pour 6 litres de sirop:

- 30 ombelles de fleurs de sureau
- 4 litres d'eau
- 4 kilos de sucre
- le jus de 4 citrons

Faire bouillir l'eau, retirer du feu et y faire infuser les fleurs (retirer un maximum de tiges vertes), ajouter le jus de citron.
Laisser infuser deux ou trois jours, en remuant deux fois par jour, à température ambiante et à couvert.
Filtrer, presser les fleurs. Remettre dans une grande casserole, avec le sucre et porter à ébullition.
Mettre en bouteilles à chaud (comme pour les confitures), stocker les bouteilles à l'ombre, dans une cave par exemple.
Une fois entamée, garder la bouteille de sirop au réfrigérateur.

On peut utiliser le sirop dans les desserts, les pâtisseries, en kir avec du vin blanc...

 

Encore du sureau ?

Flantomette précise que l'on peut également faire des beignets de sureau : c'est la même recette que pour n'importe quels beignets sucrés. Les tiges peuvent servir à tremper les fleurs dans la pâte mais sont un peu coriaces à manger.


 

 

 
 

RENCONTRE ARDENNAISE DU 11 AU 13 MAI A LAMETZ
 
Sorties cistes gadouilleuses mais pleines de bonne humeur, soirées super-classe, matins zen… par Titekenavo
 


La famille Lagouille et Uncleden's lancent le sujet sur notre forum préféré. Rendez-vous est donné dans les Ardennes pour la première rencontre "Champagne-Ardennes" de l'année. 
Le lieu ? À découvrir via une énigme, naturellement ! 
Certains auraient pu se rendre à Metz ou partir ailleurs, mais fort heureusement tout le monde a su arriver à Lametz, dans un gîte magnifique digne des grands Chercheurs que nous sommes !
 

 

Arrivées en vrac, dès le vendredi avec une pluie de boîtes et une pluie battante pour certains (vivent les changements, entre deux portières de voiture). 
Ardennes, nous voilà ! 

En cours de route, une rencontre amusante... 
Imaginez la scène : Calou et moi-même sur une ciste. On a le lieu, l'église et le mur de terre... Mais voilà qu'un employé communal tondant les pelouses se dirige vers nous. D'office, nous passons en mode "touriste" avec des "Oh les beaux vitraux !" et les photos de rigueur, jusqu'à ce qu'on entende : "Vous, vous cherchez des cistes, non ?"...
Petit instant de solitude... Puis nous faisons connaissance avec le papa de Martin, entraîné depuis peu par son jeune fils dans l'aventure des cistes...
Malgré la pluie et le froid, nous continuons de cister et arrivons le soir au gîte. 

Les sacs sont déchargés et les victuailles diverses et variées posées en cuisine. Une chose est sûre : cette fois-ci encore nous ne risquerons pas de mourir de faim ou de soif ! Des talents culinaires sont à chaque fois révélés : cette année Calou, nous offre... un tiramisu-tatin ! (Active participation de Pretty...)

Soirée passée entre bon repas, mises au point des cistes du lendemain, discussions-souvenirs des rencontres précédentes... et arrivée d'un personnage mystérieux, à la nuit tombée : un étrange visiteur encapuchonné passe dans la cour du gîte, avec un immense bâton de marche et un pas lent, assuré... Sûr, il vient vers nous. 
Qui manque-t-il autour de la table ? Une blague ? Une erreur ? Le doute plane dans l'assistance. 
Quelques verres ayant déjà été descendus, les délires imaginaires vont bon train alors que cet individu frappe la porte vitrée de son bâton... Nos courageux hommes s'avancent à sa rencontre, dans l'entrée... 
Il est enfin là, devant nous ! Alors ? Qui est-ce ? Suspense... Sous la cape : non pas un chevalier digne des romans de cape et d'épée, encore moins un pèlerin... Non... Notre Fox10 adoré en personne ! 
La soirée reprend son cours, et après avoir organisé le circuit libre du lendemain, nous nous mettons au poker pour quelques bonnes heures arrosées au champagne, tant qu'à faire... 
Coucher tardif, lever prévu tôt... et grosse journée en vue.

Samedi matin, lever du soleil et d'une partie des troupes... avec des petits yeux ! 
Quelques tasses de café plus tard, nous montons enfin dans les voitures pour une grande virée. 
Pique-nique le midi avec toute la clique, et reprise des cistes l'après-midi. 
Retour prévu le soir pas trop tard au gîte pour une surprise... Martin et son père (rencontré la veille pour certaines) arrivent faire la connaissance de toute notre équipée fantastique ! 
Monsieur Lagouille souhaite fêter l'anniversaire de Mumu, pour les intimes, Madame Lagouille ! 
Direction donc l'église de Lametz pour, en principe, une découverte historique des lieux en compagnie d'un... connaisseur bavard (digne de l'ordre de la Pie !). 
La soirée se passe avec des amis de Dame Mumu et nous-mêmes. Apéro, repas bien arrosé, et vers une heure du matin... non, pas encore une arrivée de mystérieux visiteur, mais départ pour une sortie en hibou ! 
Lagouille nous a concocté un parcours aux alentours du gîte. Les boissons diverses du repas et les pluies diluviennes des derniers jours rendent quelques peu hasardeuse cette sortie. Mais les fous-rires sont garantis, les râleries aussi (j'y suis pour beaucoup, j'avoue), les gamelles... également. B.B.A aura bien cherché la sienne tout du long... 
Dernière ciste décapsulée ? Un trésor de bières ardennaises. 
Le retour est assez épique ! Des sangliers se sentiraient "piteux" face au chemin, enfin, à la bauge que nous laisserons derrière nous ! Bon courage pour ceux qui feront ce parcours après nous... 
 
 
Dernière boîte du circuit hibou... Dégustation des échanges.

 

Dimanche matin : le ciel est bleu, la vie est belle... mais il faut se lever tôt ! Quelle honte !
Le clairon sonne pour tout le monde. Les yeux s'ouvrent doucement au-dessus des tasses de café et des feuilles de route pour le circuit cistes concocté par Lagouille... 
 
 
Il n'y est pas allé de main morte le bougre ! Certaines sont à trouver en direct, d'autres ont été décryptées au préalable...
Bref, entre deux virages ardennais ça cogite dur dans les voitures. Il y en a tellement d'ailleurs que nous ne pourrons tout faire le matin, c'est vous dire ! 
 
 
 
 
Fin du circuit, après avoir parcouru moult kilomètres, vu de nombreuses églises et autres curiosités locales (notamment l'œuvre d'un artiste... décalé dirons-nous... qui joue avec des petites cabanes en boîtes et la mort... un jour on apprendra que ce type était un serial killer... Non, je blague.)
 
 
Lagouille insiste pour que nous allions sur une dernière boîte... Soiffards que nous sommes tous dans la clique, nous imaginons un apéro surprise au bout et malgré les estomacs affamés, nous le suivons... 
Ô joie ! Ô désespoir !
Notre terrible historien de la veille (à l'église de Lametz) est de retour... chez lui ! Argh... Help ! SOS ! (oui, j'en rajoute une couche...) Mais l'apéro, d'un coup, nous a semblé très loin... 
Là, il faut l'avouer, certains d'entre nous ont préféré discrètement finir quelques décapsulages de boîtes au lieu d'écouter religieusement les discours de notre bougre. 

Enfin bon, tout le monde s'est retrouvé au gîte pour midi, avec un barbecue en vue ! On reprend du poil de la bête autour d'un verre et d'une bonne assiette. Dorage de pilule au soleil pour la digestion... 
Et déjà les premiers départs de certains. Eh oui, travail le lendemain, route, école pour les enfants... Les obligations sont nombreuses. D'autres reprennent une dernière fois la piste des cistes avant de prendre aussi la route du retour. Dommage, il fait enfin grand soleil ! Vivement notre prochaine rencontre !


Participants : Lagouille, Mumu, B.B.A, Uncleden's, Pretty, Spider, Calou, Fox10, Zilanne, Tontongir, Martin et son pôpa, Gentilhome, Geo... j'espère n'avoir oublié personne !

Boîtes décapsulées : non, on ne le dira pas... vous seriez verts de jalousie !

 

 

3e RENCONTRE CISTIQUE JURASSIENNE
 
du 26 au 28 mai 2012...
 

  

 

par Diabolo 

Comme mes maîtres daignent se lancer dans la rétrospective de la troisième RCJ, alors je m'y colle wouaf !
Quoi de plus normal d'ailleurs, ne suis-je pas devenu le premier MicistroDog ?
GRR, quelle fierté ! Premier "Cisteurdog" du gouvernement, intronisé lors de la soirée des bonnes odeurs du "chalet érotique" et ça, ça vaut bien un nonosse (quoique, la patte de Cisteur perdu, trouvée lors de la superbe randonnée "Creux Crêt Combe" valait le coup ! )

Quelle superbe balade dans les alpages du Jura suisse, en petite foulée avec mes maîtres, le grand air, les roulades dans la neige et S'tach à l'arrivée !

Encore un week-end magique où l'on a retrouvé nos compagnons de cistes, toutes ces mains connues et inconnues qui m'ont apporté caresses et gestes amicaux.

Je me suis frotté à Rencontre et sa bonne odeur de reblochon…
Me suis fait lustrer le poil par un autre velu, Ronounours (à la prochaine rando, je m'accroche mon tonneau de St-Bernard pour te désaltérer Rony, mais j'y mettrai pas du Picpoul), 6 loups qui ne m'effraient même pas, MCJM et ceux qui galopent plus vite que moi les Gaszel, ainsi que quelques unes des 6, 6teurs, celles qui n'ont pas peur.
J'ai reniflé Meumeu qui ne sent même pas la vache...
J'ai sympathisé avec des Suisses plus que sympas, les Bolets et Smiley, et un plus allumé que les autres qui m'a fait passer pour un "toxicocisticodog" sur le forum. Mais j'ai bien ricanidé et ne suis pas rancunier. (Merci 'SteurBean)

J'ai mis des visages sur des pseudos connus : Capitaine Caverne, Vinibrez, Seri02, MAM21, Zilanne… j'ai pu en oublier certains, mais jamais je n'oublierai leurs caresses.

Et le wouaf de fin : Merci à Stache adorée pour avoir organisé cette troisième rencontre et apporté sa gentillesse, sa générosité et son grand cœur. Merci à Munshine pour son jeu foufoufou de l'ouillotte (pas banal le jeu de l'oie pour un chien) et à tous les potes humains Cisteurs d'avoir été présents avec leur bonne humeur.

 

par Rencontre

Il y en avait pour tous les goûts à cette rencontre transfrontalière: recherche d'énigmes, bien sûr, mais aussi chant, jeux (de l'oie et autres), randonnée, votations (c'est comme ça qu'on appelle les élections en Suisse), escalade, baignade, grillades et tapenade, et tous les numéros de cirque imaginables (imaginés et imagés avec humour par MrBean sur le forum au retour de la rencontre).

Que dire de plus sinon que, pour notre première rencontre cistique sur trois jours, nous aurions aimé qu'il y en ait un quatrième !

Merci encore pour tout à Eustache et Munshine ! 

 

par CapitaineCaverne 

Il jura bien d'y revenir... C'était trop bien !
Petit week-end dans le Jura, long trajet pour court séjour mais qui valait le déplacement.
Un accueil chaleureux sous un soleil timide qui jouait à cache-cache avec les nuages, nous a mis dans le bain immédiatement.
Une nuée de nouvelles têtes nous a fait perdre la nôtre. Comment retenir tous ces pseudos et les mettre sur les bonnes têtes ? Très vite nous sympathisons avec des gens vraiment chouettes. La chef ne choisit pas ses amis à la légère !
Bien guidés par notre Eustache unique et préférée nous essayons de comprendre les mystères du président du Micistère. Compliqué ce Munshine ! Mais tellement gentil ! On ne lui en voudra pas !
On patauge un peu dans les énigmes, dans la forêt où la source ne nous délivre pas le secret de la cache, ou la croix ne nous a pas fait le signe attendu, et surtout dans l'eau et l'herbe détrempée, au tout petit matin encore bien noir, pour trouver une petite boîte.
Le clou de la première journée ? Ce feu qui veut bien démarrer dans la forêt contre toute attente, étant donné les orages de l'après-midi. Beaucoup d'angoisse chez nos organisateurs, mais notre force, notre joie d'être ensemble, notre amitié, ont eu raison des nuages et ce sont les étoiles qui les ont remplacés.
Le moment le plus émouvant fut tout de même notre chorale improvisée autour du feu. Un canon appris en quelques minutes par la majorité des Cisteurs. Qui l'eut cru ? Les Franc-Comtois chantent ! Je les ai entendus ! Et les Suisses aussi !

♪♪♫♫ Ecoutez ! ♫♫♪♪

Et après une poignée d'heures de sommeil, la petite troupe est repartie dans les montagnes jurassiennes, en Suisse cette fois. Mémorable rando sous le soleil (on nous avait promis des orages, on les a ratés) où chacun a pu trouver son bonheur, soit en courant devant, en traînant un peu derrière, en se faisant oublier, ou encore en se cachant pour faire un gros dodo. En tous cas chacun en a pris plein les yeux et le cœur. Eustache avait bien choisi son terrain de jeu et, vues panoramiques et vestiges du passé ont enchanté toute la troupe.

Petit resto pour finir le week-end. Sympa... mais qu'est ce qu'on est mieux dans la nature autour d'un bon feu !
Ce que j'ai aimé ? Tout et surtout arriver là-bas.
Ce que je n'ai pas aimé ? Partir. 

 

par Lidof

Après un premier contact, c'est la formation des équipes pour un déchiffrage d'énigme jeu de l'oie. À part que les ouailles, ce sont cinquante et un avatars. Quand on en connaît moins de dix, ce n'est vraiment pas évident de jouer et de trouver le résultat de cette énigme pour aller chercher la première ciste ! Bon an mal an, avec un peu d'aide et de tâtonnement, nous avons finalement trouvé la piste et la ciste ! 
Au retour, re-jeu de l'oie pour être élu au titre de micistre. 
À bientôt 14 h, on peut enfin casser la croûte afin de faire remonter l'estomac du fond du talon ! 
Après une après-midi libre et une rencontre vers Morez avec quatre des "6sisters", c'est le rendez-vous au bord du lac, pour prendre ensuite la direction du Chalet Rose (pas de chez Mme Rose !) 
Ce fut alors la préparation des agapes du soir : pommes de terre Jurassiennes et saucisses de Montbéliard en barquettes, pommes de terre et comté en papillottes et tout un assortiment de saucisses, côte d'agneau, lard, à foison ! À quelle heure s'est-on régalé ? Bah, je n'en sais rien à vrai dire... ce n'est pas grave...

À l'approche de minuit peut-être, le lac n'avait pas été oublié ! Et c'est à la lampe frontale ou torche, d'abord sur les planches humides, puis sur le Rocher du Lac, qu'il fallu trouver les tout petits repères lumineux en triangle ou carré, en plein au milieu des tourbières et des herbes hautes et trempées, les pieds parfois dans l‘eau (plus haut que les chevilles me dit Filloux !) Quelle galère ! C'est à presque deux heures du matin que l'on a pu aller dormir !

Le lendemain, d'autres que moi vous parleront de la randonnée cistique suisse. Nous (quatre personnes) sommes allés sur la terre de mes ancêtres, avec un petit détour sur les pistes de ski verdoyantes et la forêt du Massacre.

Le soir, c'est avec un repas au Restaurant du Chalet du Lac que se termina la journée du dimanche.
Le lundi, ce fut simplement le retour vers le Sud.

On se souviendra longtemps dans les chaumières de cette super RCJ 2012 !!!

Grands bravos pour les G.O. qui se sont tant décarcassés !  

 

  

 

par Iris39

À l’origine, la date retenue pour cette 3e Rencontre Cistique Jurassienne était l’Ascension, date à laquelle je n’étais pas libre. Quand j’ai su que les Cisteurs étaient d’accord pour que la rencontre soit repoussée à la Pentecôte, j’ai poussé un "ouf" de soulagement ! Au fur et à mesure des années, ce rendez-vous est devenu en effet incontournable.

Ce samedi matin, dans la forêt du Risoux, j’ai certes retrouvé des Cisteurs déjà connus, mais aussi beaucoup d’autres venant d’horizons plus lointains. Et tout de suite, comme pour les rencontres précédentes, on s’est senti à l’aise, "en famille" en quelque sorte, tutoyant tout le monde sans aucune hésitation.

Quelques moments forts de cette rencontre : D’abord la recherche en groupe de la ciste nocturne, avec l’obscurité qui modifie bien les choses : on a l’impression de faire trois fois plus de distance qu’en réalité (et aussi de tourner en rond, mais ça…ce n’était pas qu’une impression !)

Ensuite la superbe randonnée du dimanche au Creux du Croue. On nous avait annoncé de l’orage à partir de midi, mais heureusement il n’en a rien été. Comme le trajet suivi n’empruntait pas que des sentiers balisés on n’aurait pas pu le faire sans les indications précises des énigmes des cistes (merci Eustache !). 

Enfin, le chant en canon dans l’église de Bois d’Amont. Contrairement aux autres participants, je n’ai jamais fait partie d’une chorale. Quand je me suis rendu compte qu’on ne serait que deux chanteurs par voix, j’ai eu un moment d’angoisse. Je ne voulais pas tout gâcher ! L'écoute du résultat final m'a rassurée. La belle sonorité de l'église y est aussi pour quelque chose.

♪♪♫♫ Ecoutez ! ♫♫♪♪

Merci à tous, organisateurs et participants, pour ces bons moments. La micistre des C.A.D.R : Iris39


par Eustache

Grands moments...

De complicité, avec celles et celui qui m'ont aidée à la préparation de ce week-end,
D'inquiétude, en scrutant la météo au fil des jours précédant la rencontre,
De paix, au petit matin sur le ponton de la tourbière, allant faire une dernière vérification,
De joie, en vous voyant converger vers le chalet des "Micistres" en ce samedi matin,
D'amusement, en surveillant l'avancement des équipes au jeu de "l'ouillotte",
De solitude, lorsque l'orage est venu sérieusement compromettre la soirée trappeur,
De soulagement, lorsque la flamme a jailli d'entre les mains des maîtres du feu (grand merci à eux deux),
De plaisir partagé, unissant puis entremêlant nos voix, autour du foyer,
De doute, vous devinant patauger nuitamment dans le marais imbibé par l'orage de l'après-midi,
De détente, paressant sur le gazon d'alpage chauffé par le soleil,
De bonheur, à vous voir heureux au retour de la randonnée vaudoise,
De soulagement, en voyant enfin arriver, sourire aux lèvres, les dissidents "abandonnés et égarés" dans l'alpage,
D'émotion, en faisant résonner en chœur celui de la belle église,
De déception, de vous voir tous partir les uns après les autres à la fin du week-end...
D'espoir, en pensant déjà à l'an prochain !

Merci à vous tous d'être venus !

 

Zilanne, Vinibrez, The Smileys, Sylou, Seri02, Ronounours, Rencontre & Miche, Ptinou, Picpoul & Alix25, Nousse, Munshine, MrBean, Meumeu, Mcjm, Mam21, Lidof & Filloux, les 6 sisters, Iris, Gaszel, Erod1 & Diabolottine, Diabolo, Cigogneau & Mariza, CapitaineCaverne, Bolet & Willow, Eustache.

 
 

JU'AIN
 
Rencontre
 

En mai fais ce qu'il te plait, en juAin... va cister dans l'Ain !

Ça pourrait être le proverbe du mois reformulé par Iris39 et Cst73 qui nous ont proposé un week-end à la carte dans le sud de ce département - soit dit en passant, le plus pourvu en CDCMLPDCIQNDPAWDCLB (ne demandez pas à Vigenere, ça veut dire "Cistes Disparues Car Mal Localisées Par Des Cacheurs Inattentifs Qui Ne Demandent Pas Au Webmestre De Corriger Leur Bourde"...).

Les organisatrices ayant rallongé le week-end par les deux bouts, une savante répartition a été faite sur quatre jours pour permettre à tous, quelles que soient leurs possibilités de présence, de goûter au menu principal : belles balades et cistes de Magriz, notre spécialiste régionale des caches dans les grottes. Bien sûr, en guise d'amuse-gueule et autres mignardises, nous avons aussi fait prendre l'air aux boîtes à portée de voiture, d'autant plus que Tuttle01 (qui n'a pas annulé ses vacances dans le Vaucluse pour nous rejoindre...) avait eu la gentillesse d'en poser de nouvelles à notre intention. 

 

Côté logistique, on sait que le Cisteur est au top : météo au beau fixe durant quatre jours (chose qu'on n'osait plus espérer cette année !), pique-niques conviviaux agrémentés (avec ou sans modération) des spécialités (surprises, espérées voire réclamées !) des uns et des autres, co-voiturage au poil (bien que j'aie eu une préférence pour les voitures avec climatisation, allez savoir pourquoi...) et le samedi soir, repas et couchage au château de Saint-Sorlin-en-Bugey. La nuit ne fut cependant pas aussi calme qu'espérée car un autre groupe fêtait un enterrement de vie de garçon et Cst73 a été malade au point de ne plus pouvoir nous suivre le dimanche (mais ces deux faits n'ont apparemment aucun lien...).

Côté cistes, nous en avons pris plein les... ben, ça va dépendre de quoi on parle !
Plein de cistes forcément mais aussi...

 

plein les jambes pour quelques bonnes grimpettes... 
plein les mollets et les bras avec les gardiennes piquantes et urticantes de certaines boîtes... plein les bras encore avec les attaques de moustiques dans les zones archi-humides des sous-bois... et plein la tête pour celle qui regarde où elle met les pieds dans une grotte et se paie le rocher qui descend du plafond !
On gardera surtout, heureusement, le souvenir d'en avoir pris plein les yeux en traversant les petits villages pittoresques du Bugey et à l'arrivée de toutes nos balades en hauteur ou souterraines :

 

 Ci-dessous, une cascade pour cuver et Hexamight "auréolé" du village en "O"...


 

Du plus simple au plus imposant, un patrimoine qui a traversé le temps...

Il y a un seul truc dont on n'a pas pris "plein", c'est le Fernet Branca... Il a suffit d'une allusion à la boisson favorite de Carmen Cru dans une ciste faite en mai dernier pour qu'Hexamight relève le défi d'en apporter... 39°, même à l'ombre, une amertume et un goût pas possible de médicament... On a tous goûté, histoire de ne pas mourir idiot, à part Hexamight qui, fort heureusement, a eu la chance de récupérer sa bouteille quasi pleine et pourra se la siroter tranquillou chez lui...

Un grand merci à Iris et Cst pour avoir permis cette rencontre à laquelle ont participé :

 

Debout : Iris39, les Syluc, Cst73, Charlipopotte, Woodpecker, Grenouille des Prés, Mme Triacon, Hexamight, Triacon
Accroupi : M. Cst  
Manquent sur cette photo : Foinduloup, Rencontre et Miche.

 

 

PODIUMS ET NUMÉROS SPÉCIAUX
 

Décidément, la région Champagne-Ardennes se fait attendre : 14 cistes seulement la séparaient le mois dernier du cap des 3000 boîtes cachées, mais le mois de juin fut si calme qu'il n'a permis d'en créer... que deux nouvelles. Il faudra donc attendre l'été pour que ce cap soit franchi... et sablé comme il se doit !

Aucune autre région, d'ailleurs, ne s'étant illustrée ce mois-ci en la matière, nous allons directement descendre d'un cran pour constater que le podium mensuel des départements Cacheurs les plus dynamiques est occupé en juin par trois nouveaux dans l'exercice :
- Les Hautes-Pyrénées (+7,04% et 40 nouvelles cistes), alimentées par huit séries (pas moins !) d'Héliosunbé !
- La Lozère (+5,27% et 27 cistes), qui profite, elle, du passage des nordistes Mondéka et Monkassel et des souvenirs cistiques qu'ils y ont laissé.
- La Mayenne, enfin, avec +4,64% de nouvelles boîtes (21)

Côté Trouveurs individuels, c'est Eurekamou qui échoue au pied d'un podium, mais qu'importe ! En l'occurrence, et bien qu'ayant organisé avec talent la rencontre vosgienne du 24 juin, il aura su dégager suffisamment de temps à côté pour se rapprocher, atteindre (le 27 juin), puis dépasser le cap des 6000 cistes trouvées, devenant ainsi le quatrième "Sibille" de l'histoire des cistes, et le plus rapide à le faire (2025 jours).

Quelques jours plus tôt (10/06), Tarzoon, pour sa part, avait décroché la vingtième place dans la famille des "Camille". Un cap doublé quelques jours plus tard d'un autre encore plus prestigieux, puisqu'avec la @60@96265@ posée le 28/06, Tarzoon est devenu le quatrième Cacheur à rejoindre l'Emile ! Une millième ciste qui ne sonne certainement pas comme un aboutissement, puisqu'elle initie une série hommage à son père et aux lieux de son enfance dans lesquels les Cisteurs locaux auront certainement grand plaisir à glisser, à leur tour, leurs pas...

 

Presque tous les caps ont été franchis ce mois-ci et souvent les Cisteurs mettent un point d'honneur à le faire sur une ciste en rapport : c'est ainsi, par exemple, que :
- Lolly a atteint le cap 3000, le 20/06, en dénichant la ciste numéro 3000 : "l'ovociste"
- Alamiche est entré chez Vincent le 06/06, grâce à la 2000e ciste yvelinoise 
- Pouchie est devenue Émile le 04/06 en inscrivant son nom sur la ciste alsacienne dénommée "Objectif 1000

Les autres lauréats du mois méritent bien sûr aussi de figurer dans le palmarès de ce mois, et nous adressons ainsi bien volontiers nos félicitations à Belfegor&Papyweb, 37e Cisteur à avoir trouvé 3000 cistes (29/06), Maya et son Cricri, MCJM et Les Broussards, devenus (respectivement les 29/05, 25/06 et 27/06) les 94e, 96e et 97e représentants de la famille Vincent, de même qu'aux Emiles du mois : Ouioui79 le 01/06, Anchol le 14/06, et les yvelinois Vega78 et Jeff7829 le 17/06.

Gageons qu'à la rentrée, ces différents caps auront vu défiler encore bien d'autres nouveaux pseudos. En attendant, bonnes vacances (cistiques) à vous tous ! 

(* pas un jour sans ciste)
 
 

LE COIN LITTÉRAIRE
 
Mystère dans les labours (suite)... par Castafiore
 

L'art du portrait est une science, nous tenons là l'excellence !

Tapi au bord de la Charmoise, sur les contreforts du massif de La Gerbille qui culmine à 764 mètres au col de la Fourme, le village de Marcilly jouissait d’un climat froid l’hiver et chaud l’été. Il s’enorgueillissait du passage de Joseph Talon, illustre trufficulteur dont le buste trônait sur la place du marché.

L’installation du Professeur Ingue en ce lieu pouvait surprendre, mais fort d’une étude de marché bien ficelée, l’éminent chirurgien pouvait, sans risques, y visser sa plaque. La population féminine du canton, informée par le bouche-à oreille, commençait à affluer ; et Josy eut un peu de mal pour obtenir un rendez-vous.

Par un beau matin de juin, le car la déposa sur la place du village. Elle rejoignit à pied la rue des Chênes Rouvres et pénétra dans la salle d’attente du praticien. Il était 9 heures et il y avait déjà trois clientes. Une grosse fermière, au visage déformé par des années de labeur, feuilletait une revue sur laquelle Josy aperçut le visage d’Ophélie. A sa gauche, une bourgeoise aux traits lissés qui ressemblait à une chinoise regardait dans le vide en rêvassant. La troisième était une jeunette aux paupières lourdes et à la tête évocatrice de liaisons consanguines.

- Léa Tension, dit le chirurgien en ouvrant la porte de son bureau.

L’anamite se leva. La bonne du curé resta sous le choc, l’homme était divinement beau. "On dirait le docteur Jivaro", pensa-t-elle. Elle essaya de contrôler ses vapeurs en plongeant dans la lecture du magazine ELLE. Bien sûr, elle consulta l'horoscope, science vraie. Elle découvrit ainsi que son signe du zodiaque la destinait à changer prochainement d'emploi pour "prendre des responsabilités de haut vol". Elle en déduisit qu'elle allait quitter son boulot de bonne de curé pour travailler en qualité d'ingénieur aéronautique chez Airbus. Enfin, la porte s'ouvrit. Le Professeur Ingue l'appela par son nom. Lorsqu'elle se leva, le chirurgien murmura :

- Mon Dieu !...

Elle entra dans le cabinet médical et se laissa tomber dans le fauteuil visiteurs, lequel se plaignit en émettant un couinement.

- Voilà, Docteur. Je viens vous voir pour moi-même, mais aussi pour une amie qui me ressemble un peu. Toutefois, elle a été légèrement moins favorisée que moi par la nature...

- Mon Dieu...

- Nous voudrions savoir si vous pouvez faire quelque chose pour nous.

- Mon Dieu...

- Alors, docteur ?

- Eh bien voilà... commença le praticien. Mais avant tout, je voudrais que vous compreniez qu'à l'impossible nul n'est tenu... Mettez-vous en petite tenue.

Josy rougit, mais obéit. Le Pr Ingue l'examina en commentant :

- Votre allure générale évoque une barrique de gélatine d'où sortiraient, en dessous, deux viennoises surdimensionnées. Vos cheveux ont le soyeux d'un balai de chiottes, et leur implantation ressemble à celle de Mao Tsé-Toung ou à celle d'un singe capucin. Vos oreilles ont l'air d'escalopes. Vos yeux me font penser à deux crachats de poitrinaire dans un plat de purée, et votre nez évoque irrésistiblement le pénis de Rocco Siffredi. Quant à votre bouche, on dirait le repli anal d'une femelle hippopotame après une césarienne. Votre menton a la grâce de celui d'un morse, et votre cou ressemble à un filet de boeuf mal cuit. Vos épaules rendraient jaloux n'importe quel employé de Demeco, et vos seins ont l'air de sacs poubelle remplis de vieilles ferrailles... Maintenant, levez-vous je vous prie et tournez-vous, que je voie le côté pile.

Josiane Courtecuisse s'exécuta.

- Voyons... Votre dos a le galbe de celui d'Arnold Schwartzenegger, mais inversé et plus riche en poils. Vos hanches, même liposucées, garderont bien sûr l'aspect d'une peau de poulpe, y compris ses tentacules. A supposer que je puisse en extraire le contenu, il faudra sans doute prévoir une citerne. Peut-être pourrais-je vendre ça à la société Motul, on verra.... Poursuivons : je constate que vos muscles fessiers commencent à hauteur de vos reins et s'arrêtent derrière vos genoux. Vos mollets, enfin, ont la forme générale de jambons de Westphalie. Mais votre sac à main est joli...

Le praticien se leva, glissa ses lunettes au bout de son nez, et se pencha sur sa patiente :

- Ça fait combien d'années que vous ne vous êtes pas regardée dans une glace, Mademoiselle Courtecuisse ?...

- Ben...

- Vous ne pouvez pas, hein ?... Quand vous vous voyez, vous vomissez contre le miroir. Pas vrai ?

- Ben... Mais pouvez-vous faire quelque chose, docteur ?

Le chirurgien, qui n'avait pas encore honoré toutes les traites de sa Porsche, répondit :

- Oui. Ça va être le chantier du siècle, mais on va essayer. Si toutefois ce n'était pas possible, je vous grefferai un visage de truie, ce qui vous rendra déjà beaucoup plus séduisante que vous l'êtes aujourd'hui. Prenez rendez-vous avec ma secrétaire. Elle vous fixera une date, pour vous et votre amie.

- Oh, merci, merci Docteur ! minauda Josy. Mais ça va nous coûter combien ?

- Pas plus de grmmmblm Euros ! répondit le praticien.

Josy, qui se trouvait un peu bête de poser la question une deuxième fois répondit :

- Eh bien, c'est d'accord. De retour à St Marcelin, Josy annonça la bonne nouvelle à Yolande Pichon.

Qui va être certainement ravie ! Que de beautés et de romantisme dans ces passages !

 

 

Cette Cisteuse raconte : "Les Cisteurs sont curieux, c'est bien connu, mais parfois il vaudrait mieux explorer... seulement avec les yeux.
Depuis que je ciste, j'ai la manie de repérer les pierres qui obstruent les trous, et qui semblent disons... pas vraiment naturellement arrivées là.
Un jour que j'étais assise sur un banc de pierre presque adossé à une paroi de roche, j'avise derrière ce banc, à ras du sol, un trou que bouche un gros caillou gris très foncé, contrastant avec la roche plus claire à l'entour, et surtout dont la rotondité grumeleuse me semble trop régulière pour être honnête. Ni une ni deux, je le saisis pour voir s'il ne cache pas autre chose de plus "appécistant" et... je pousse un cri horrifié en bondissant à trois mètres en arrière tout en lâchant l'objet !
Ce que je croyais être une pierre était en fait tout mou, avec quatre pattes et un regard effaré : j'avais mis la main sur un crapaud, du genre bufo bufo... qui pensait sûrement être mieux camouflé en ayant rentré sa tête et ses pattes dans sa cachette !
Ah cette manie de farfouiller dans les trous !" 

 

 

STATISTIQUES
 
Mars 2012. Cistes cachées : 911, Nb d'échanges : 17329, Nb d’inscrits : 872.
Avril 2012. Cistes cachées : 1022, Nb d'échanges : 19290, Nb d’inscrits : 1103.
Mai 2012. Cistes cachées : 1023, Nb d'échanges : 21571, Nb d’inscrits : 1055
 

C'EST BÔ !
 
Sifflet des bois... par Raboliot
 

 

(clic sur l'image pour l'agrandir)

Des premiers bourgeons jusqu'à l'apparition des premiers marrons, prélever une branchette d'une section d'un minimum de 10mm de diamètre.

Le marronnier se prête bien à la confection de sifflets, car l'écorce n'adhère pas trop au bois. Son décollement est facilité dans ce bois lisse et plein de sève.
À défaut de marronnier, le frêne, le tilleul ou le sureau noir peuvent convenir.

La moëlle des jeunes rameaux, partie tendre du centre, permet de faire une belle "chambre à air". 

 

IDÉE LUMINEUSE
 
Cas de nœuds, avec le concours de Grosjean et Pionniers67... par Sioux
 

On avait le nœud de cravate, le nœud marin, le nœud papillon, la corde à noeuds...

Les Cisteurs randonneurs alsaciens, eux, sont adeptes du "nœud de Grosjean" !

 


D'une réalisation enfantine, cette manière de nouer les lacets interdit à ceux-ci de se transformer en piège à pieds, dont la traitreuse vocation a pour unique but de vous faire trébucher, si possible dans les orties, les ronces, arêtes saillantes et autres hostiles tatamis jalonnant les parcours cistiques.

Le nœud "normal" finit souvent en... "nœud de boudin", mais on l'a compris, celui "de Grosjean" ne se dénoue pas tout seul !

Si cela vous interpelle, voici en image la marche à suivre pour en finir avec les lacets défaits, avec la collaboration de l'initié, notre ami Grosjean lui-même : 

 
 

Variante de Pionniers67 :

Commencer comme pour un nœud classique, mais former une boucle avec chaque main, que l'on noue ensemble, pour obtenir le même résultat.


 Tenue garantie, randocistez tranquille : ça-nœud-bouge-pas !

 

 

 

 

 

 

 

 

RALLYE PHOTO
 

Suite à l'annonce parue dans le Ciste-Thématique n° 76, 30 Cisteurs se sont inscrits pour participer au Rallye Photo de cet été.

Nous avons procédé au tirage au sort...

Voici donc la composition des équipes :

Equipe 1 : Chamix - Grosjean - Castafiore
Equipe 2 : Rx - Iris 39 - Eingana
Equipe 3 : Triacon - Newra - Les Malabars
Equipe 4 : Noxdeguerne - Curiosus - Cst73
Equipe 5 : The Smileys - Colombane - Capitainecaverne
Equipe 6 : Syluc - Locotwister - Rencontre
Equipe 7 : Domisoleil - Liloo2 - Brindacier
Equipe 8 : Yogo - Uguetta - Sevy28
Equipe 9 : Lagouille - Totemkhamon - Mondeka
Equipe 10 : Rodo - Lafouinett - Eustache (*) 

Pour que la participation au rallye soit validée, chaque équipe devra nous adresser obligatoirement une photo pour chacun des thèmes suivants :

  • La nature reprend ses droits
  • Cabanes, baraques : constructions de fortune
  • Pierre sèche
  • Spot chargé d'histoire
  • Land art
  • Cistes et animaux (réels ou imaginaires)
  • Rencontres improbables sur la piste
  • Couleurs

Règles du jeu :

Les photos seront publiées de façon anonyme et soumises aux votes par sondage sur Newforez.

Un vote = un point.

- Le nombre de points de chaque équipe correspondra au total des points des photos de l'équipe.

- L'adéquation au thème sera le premier critère de jugement.

- Ne vous précipitez pas pour nous adresser vos photos... Ce n'est pas une course, il n'est pas nécessaire d'être le premier... Prenez le temps de photographier et de choisir ensemble la photo qui représentera votre équipe pour le thème... Une fois que vous avez adressé une photo pour un thème, nous n'accepterons pas de nouvelle photo en remplacement de la première parce que cette seconde est plus jolie ou pour tout autre motif.

- Toutes les photos seront adressées à la rédaction via la boîte mail du journal pour le 25 août.

- Les montages photos sont interdits.

- Pour faciliter la tâche des Rédacteurs (collecteurs de vos photos qui attendent... 80 photos !), merci de respecter les consignes suivantes :

Taille des photos : 640 * 480 pixels
Type de fichiers : jpg ou png
Ne pas déposer vos photos sur Newforez.
Ne pas dévoiler sur le forum quelles sont vos photos ou celles de vos co-équipiers...
Toute levée de voile est susceptible de disqualification.

- Toutes les photos doivent être issues de vos balades cistiques.

- Les participants doivent être propriétaires et auteurs des photos.
 
 
(* inscrits légèrement en retard, et après le tournage, Lafouinett et Rodo, accompagnés d'Eustache forment la dixième équipe)
 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Baltazar, CapitaineCaverne, Diabolo, Flantomette, Grosjean, Iris39, Lidof, Lulu, Pionniers67, PtitHomFor, Rencontre, Titekenavo, Adopeste, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Eustache, Sioux, Tioo,  Woodpecker et Ovive34.



Les solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique sont sur Newforez.

C'est ICI !


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation