JOURNAL DES CISTEURS N°80
Parution du 01/11/2012
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
... par Castafiore
 

L'économiste qui sommeille en chacun de nous s'est réveillé en moi aujourd'hui et je vais donc vous parler de chiffres, du chiffre du mois, en particulier. Il a bouleversé nos vies ! En ces temps de rigueur je tiens malheureusement à mettre en garde ceux qui crient victoire un peu haut !


J'ai connu un jeu qui tenait en haleine des milliers de familles, à une époque où la plupart d'entre vous n'étaient pas encore nés. J'avais cinq ans, déjà très précoce j'étais capable de répondre à de nombreuses questions : 
"Qui chantait les trois cloches ?", "Où fabrique-t-on le camembert ?", "Qui sort de la cuisse de Jupiter ?"... 
Eh bien, ces questions qui peuvent paraître anodines rapportaient au gagnant la somme colossale de 100 000 francs. Ce jeu donc s'appelait "100 000 francs par jour". Qu'est devenu ce jeu emblématique de la France éternelle cinquante ans plus tard ! Je vous le donne en mille, il s'appelle aujourd'hui "Le jeu des mille euros" perdant 99 000 francs pendant cette période qui a vu la fin des "Trente Glorieuses" et les trente années de rigueur qui ont suivi.

Vous comprenez mon inquiétude ! Que deviendra la cent millième ciste placée au coeur d'une nuit blanche par notre ami RX lorsque les instances Européennes réviseront tous les chiffres y compris ceux des cistes comme elles le font pour la largeur d'un cerneau de noix ou la taille d'une ablette des rivières et comme elles l'ont fait en instaurant l'euro qui a ramené mon vieux jeu à mille francs ! Je rappelle : Que sont devenus les 99 000 francs qui faisaient la gloire du jeu ? Dans quelles poches occultes sont-ils passés ? Comment ont-ils été blanchis ? L'économiste amateur de châtaignes s'inquiète doublement !

Puis, comble de la déception, le jeu a encore changé de nom pour devenir "Le jeu des mille euros".
Que fait-on avec mille euros aujourd'hui ? Réparer la voiture, repeindre une chambre... mais point de voyage aux Seychelles !

Vous vous demandez probablement où je veux en venir...
Eh bien à la relativité de l'épargne. Nos cent mille cistes placées en terre essaient courageusement d'échapper à la dévaluation qui les transformera en mille euroscistes !

Il serait donc nécessaire de rester discret et de continuer à cacher notre fortune dans des coins encore plus secrets. J'aurais un conseil de grand-mère à donner même si les jeunes vont se moquer de moi ! Ne placez plus vos cistes dans la nature mais cachons-les dans des chaussettes en évitant bien sûr de mettre le Père-Noël dans le coup. Et qu'aucun ambitieux politicien qui sommeille aussi en chacun de nous n'ait l'idée de révéler le chiffre au Parlement de Strasbourg où déjà se prépare une opération cigogne d'envergure ! Cachons-les dans des chaussettes et sous nos matelas, faisons tête basse comme si nous ne possédions rien pour qu'aucun trader ne se mette dans l'idée de nous coter en Bourse. Là, pour le coup, ce serait la fin du jeu.

Je ne veux aucunement jouer les Cassandre en ce début d'hiver où la rigueur économique nous oblige à rogner sur tout, mais comprenez mon désarroi si le gouvernement en quête d'économie apprenait que nous avons cent mille cistes et décidait de les taxer, et de les appeler les mille cistes.

C'est en toute bonne foi et honnêteté que je fais appel à votre civisme cistique. Je sais également que cela nécessitera un remaniement du jeu, mais Phil aux manettes en rétablira les règles pour nous permettre de nous adonner à notre loisir en bon père de famille. Merci à ceux qui auront lu cet éditorial jusqu'au bout et bon automne les amis.
 

  

CHEZ LES MAUVAISES GENS
 
Une "alerte orange" cistique en Maine-et-Loire... par Locotwister
 

Alors qu'il était prévu un pluvieux dimanche (plus tard, on apprendra que Météo-France avait même annoncé une alerte orange !), une bande de Cisteurs du Maine-et-Loire, de Sarthe et de Mayenne (Fabye, Vaco6, Thierry La Fronde et sa fille, Platdetain et Locotwister) s'était lancé un défi : ouvrir dans la même journée les 32 boîtes cachées par Princesshuguette dans une accueillante commune des Mauges (coin du Maine-et-Loire réputé pour ses Mauvaises Gens et ses spécialités culinaires aux conséquences pour le moins odorantes...). 

Pour l'occasion, le collectif "32 PH sinon rien" était né ! Après des nuits de cassages de codes plus ou moins alambiqués et un briefing autour d'un café accompagné d'une ciste "apéritive" (@49@94857@) appropriée pour ces conditions météorologiques, la quête pouvait enfin débuter.

Au bout de trois heures, la première partie de l'objectif (quinze cistes trouvées) était atteinte, avec d'autant plus de "facilité" que, ce secteur du département étant très dévot, certaines difficultés devenaient d'une aisance déconcertante aux alentours des lieux de culte au moment de la messe (d'où l'avantage de cister un dimanche !). Pour l'une des cistes, moyennant quelques ruses, l'échange a tout de même pu s'effectuer avec un maximum de discrétion. 

Pour décompresser entre deux boîtes, le collectif se permettait des pauses pour admirer les lieux visités et prendre des photos au cours de la balade, mais parfois l'accueil était limite : 

        

 

Il était enfin temps de "pique-niquer" sous un préau approximatif (il y en avait un autre plus accueillant à quelques mètres !) grâce aux bonnes volontés de chacun (cake thon-tomate, fromage, tarte au citron, crumble...) non sans avoir arrosé (avec modération), à l'aide d'un nectar local, l'arrivée de Platdetain dans le club de Camille (4000 cistes trouvées !) tandis que votre serviteur fêtait plus modestement ses 1500 "plops". 
En aparté : Pladetain a profité de l'occasion pour découvrir la désormais célèbre "Ligne bleue des Mauges" (dixit Thierry La Fronde).

 

 

La deuxième partie de cette journée "bertounesque" (terme emprunté à une plaque de rue) pouvait commencer : Après six boîtes quasiment sans histoires, il en restait huit dans le parc de la commune. "Formalité !" se dit le collectif... Oui mais voilà : le parc était fermé ! Comme parmi les six, il y avait un "éternel vilain garçon" (qui se reconnaîtra...) qui tenait à respecter le défi (le parc contenait tout de même huit cistes !), le collectif a décidé de choisir un moyen détourné pour entrer dans le parc. Résultat : une quiétude insoupçonnée dans la recherche (alors qu'une manifestation locale était initialement prévue ce jour-là), une "alerte orange" qui s'est résumée à quelques gouttes en matinée et de beaux rayons de soleil dans l'après-midi et quelques tergiversations quant à la localisation des spots. Au retour à la "civilisation", la présence d'un couple avec un enfant laissait penser que le parc avait réouvert ... ou pas !!! Ils étaient aussi passés, les bougres ! Sans compter sur des ados, interloqués, devant la grille d'entrée, de lancer : "Ben ! Pour sortir, passez par-dessus la grille ! Tout le monde le fait !" (Ils ne se sont d'ailleurs pas demandé comment le groupe avait fait pour entrer. Bref !)

À 18h30, soit 5h30 de recherches effectives et deux dernières boîtes ouvertes en pleine campagne, le défi était relevé. Il était temps de mettre fin à cette journée en partageant un dernier instant de convivialité. Le collectif s'est promis de se re-former et de remettre ça à l'occasion...

NB : La légende de la photo de la Vierge n'est en rien irrespectueuse envers vos convictions religieuses et se doit d'être prise avec humour. Le photographe ne pouvait juste pas résister à la "tentation".

 

 

CIST'ALPES
 
Première édition, 6 et 7 octobre 2012
 

"Ce week-end, nous avons pris le temps d'une bonne Tequila et d'un grand brin de Sauzeries pour découvrir un coin des Basses-Alpes. Dès la première randonnée nous avons eu l'esquisse d'une approche de l'art moderne ! De jeux de mots en jeux d'eau, d'un petit jeu de jambes en cascades de bonne humeur vers la découverte d'un patrimoine. Quelques chinoiseries, une sympathique digestion noctambule à travers de petites ruelles avant de regagner le gîte où nous avons repris quelques forces pour le périple du dimanche. Dès 9 heures, un pont de singe nous a propulsés dans un univers coloré végétal et minéral gigantesque. Les sens en éveil et la jambe légère nous voilà partis à la recherche d'un site grandiose. Après une bonne grimpette nous sommes arrivés dans une des plus belles tables de France ou un pique-nique nous a permis de reprendre quelques forces. Les discussions au sommet sont allées bon train et les avis sont unanimes : ce Cist'Alpes 2012 a été le lieu de grandes et belles rencontres." Maya30 et Bernardjsv


 

"Quel agréable moment passé dans la région dignoise en ce début octobre !
Un super petit week-end dans les montagnes, organisé de main de maître par nos amis Cisteurs Tequila et Sauzeries, nous aura permis de découvrir la région. Soleil, bonne humeur, convivialité, chaleur (là, je ne parle pas de température !).
Le nombre restreint de participants nous a permis d'être plus proches et surtout de tout faire ensemble, ce qui manque parfois dans les rencontres où nous sommes très nombreux et où les "fous du score" ne prennent pas toujours le temps de vivre, de partager...
Une balade au petit matin sur les hauteurs dignoises, nous aura livré bien des secrets du passé, racontés avec passion par Sauzeries, maître sur ses terres, randonneur avide de découvertes.
Nous avons pu ensuite découvrir le magnifique "musée-promenade" et d'autres coins de paradis, toujours ponctués d'anecdotes, de passages historiques, d'humour.
Tequila, de son côté, nous a gratifiés d'une visite guidée de la ville en nocturne. Bref, nous avons fait les boîtes de nuit... "Pas très sérieux tout ça !" me direz-vous. Il faut bien s'amuser un peu !
Nous voilà partis, frontale en avant, pour s'égailler dans les ruelles parfois un peu sombres, à la découverte des richesses dignoises. Bien évidemment la curiosité a titillé quelques passants, de nous voir ainsi déambuler aussi joyeusement à une heure aussi tardive. Un jeune homme un peu plus curieux nous a même dit qu'il ignorait la possibilité de visites de nuit organisées. Il aurait bien aimé en savoir plus... 
Tequila a donc mené son petit groupe joyeusement. Elle est très forte Tequila... Si vous saviez ce qu'elle a fait ! Nous avons trouvé tout un pan de mur effondré sur la route. M'est avis qu'elle avait essayé de cacher une boîte dans ce mur... Oh ! Elle a bien fait semblant de passer sans s'en apercevoir, mais nous ne sommes pas dupes ! Foi de Cisteurs, elle était bien passée par là.
Bref, après une nuit, relativement courte, nous avons retrouvé Yogo, Rodo, Foisine, ChrismasD0513 et le Capitaine, qui nous ont rejoints au petit matin pour la rando.
Superbe balade, avec couleurs et décors somptueux, et toujours autant de bonne humeur et de convivialité. Pique-nique au sommet avec quelques navettes de Madame Sauzeries et l'apéro que Monsieur avait trimbalé dans son sac.
Bref... Week-end super génial grâce à nos deux organisateurs que nous remercions de tout coeur. À refaire donc l'an prochain... D'accord Annie ? D'accord Armand ?
Enfin, faut pas le crier trop fort, car si nous sommes trop nombreux, il n'apportera pas l'apéro dans son sac, ce sera trop lourd..." CapitaineCaverne

 

"Voilà un dimanche comme je les aime, une bonne balade au milieu de la montagne, des paysages merveilleux, des découvertes géologiques et artistiques, le tout en bonne compagnie. Le plaisir de retrouver le temps d'une balade les anciennes connaissances et de faire de nouvelles rencontres. Merci à Tequila pour l'idée originelle et à Sauzeries pour sa passion communicative du pays Dignois. Rendez-vous en 2013 pour les prochaines Cist'Alpes." Yogo

 


"Une idée de sortie cistique à Digne un week-end d'automne ? Pourquoi pas ! Ce n'est pas si loin que ça et nous ne connaissons cette région que pour sa traversée sur la route des vacances ! L'occasion de revoir quelques connaissances et d'en faire de nouvelles !
Rendez-vous est donc pris. 
Les énigmes des cistes susceptibles d'être visitées sont téléchargés... puis décryptées.
Un coup d'oeil à la météo...
Et c'est parti, en ce dimanche matin, pour retrouver ceux et celles déjà sur les lieux depuis la veille ou venant pour la journée, tout comme nous. 
Sous des couleurs automnales, quelle belle journée nous avons passée à la découverte de ce paysage travaillé par les années, d'une curiosité à l'autre : une lame majestueuse, comme tombée du ciel, un ermitage et son ermite étonnants, et un sanctuaire surprenant. De quoi nous donner l'envie de revenir y faire un tour !" Rodo

 

"Pour une première, quelle réussite ! Des paysages superbes, le soleil au rendez-vous, les couleurs automnales... Et quelle bonne ambiance ! Adieu pseudos... Figurez-vous que les 6 et 7 octobre, les Cisteurs avaient tous des prénoms ! Tequila, Sauzeries... Savez-vous ce qu'il vous reste à faire ? Nous étions Digne cette année, et l'an prochain, peut-être... nous... Sisteron ? Bravo et merci !" Ovive34

 

 

 

 

À VOS AGENDAS
 

Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

Une rencontre en avril dans le Centre ?

 

 

 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

 

 

Ce Cisteur raconte :

Gérant la cartociste de mon département, je vérifie parfois la présence de boîtes n'ayant pas de Trouveur depuis plusieurs années. Ayant l'occasion de passer devant l'une d'elles pour un déplacement professionnel, je profitai d'avoir quelques minutes d'avance pour m'y arrêter.
Cette vérification ne prit pas longtemps. Le petit morceau de bois et le caillou ôtés, je posai la main sur la boîte qui était bien en place. Inutile de l'ouvrir, d'ailleurs je n'avais plus le temps si je ne voulais pas être en retard au travail. Rentré à la maison le soir venu, je mettais à jour mes fichiers quand un détail m'interpella : la boîte que j'avais eue en main le matin même était un petit tube qui ne correspondait pas du tout aux dimensions de la boîte que je vérifiais ! Je compris instantanément que je venais de mettre la main par hasard sur une autre boîte, qui ne pouvait être que celle qui hantait mes nuits de Chercheur depuis plus d'un mois ! Tout correspondait : emplacement, dimensions... Ayant enfin localisé cette boîte récalcitrante, quelques minutes de recherches supplémentaires me furent néanmoins nécessaires pour comprendre l'énigme qui m'avait résisté si longtemps. Comble du miracle, ma visite de contrôle aurait pu être beaucoup moins fructueuse car je m'aperçus que le Cacheur venait de modifier son énigme pour déplacer sa boîte de quelques mètres deux jours avant mon passage, en la collant à 20 centimètres de la vieille boîte que j'avais cru vérifier !
Vieille ciste qui se révéla d'ailleurs être toujours en place. Je pus le constater (sans aucune équivoque cette fois-ci) lors d'un second voyage pour aller cueillir la ciste tant désirée et que j'avais eue en main quelques jours auparavant sans l'ouvrir !

 

100 000e
 
Koalition... par Koalito
 

Et voilà ! 100 000 cistes !
Le cap est franchi ! Bravo RX, et… merci !

Personnellement, je n’avais rien préparé pour l’occasion, car je n’avais pas d’idée de ciste à la hauteur de l’événement… mais je tannais Jmlv depuis déjà quelques semaines pour qu’il nous concocte une de ces "cistes spéciales", comme il sait si bien le faire.
Jmlv n’était pas très chaud, car il se doutait qu’une ruée sur le numéro ne lui donnerait que très peu de chances de profiter de l’occasion, et tous les Cacheurs savent bien le boulot que représente une ciste bien préparée.

Comme je l’avais écrit dans le forum général, sur le sujet "De la 90 000 à la 100 000", je craignais moi aussi qu’une ciste "quelconque" vienne vampiriser le nombre myhique, et je surveillais la progression des numéros des nouvelles cistes comme le lait sur le feu ! À l’approche des 99 920, je craignais par-dessus tout une attaque "massive" avec des dizaines de cistes préparées (façon "Grosss Komplottt" de la 70 000e), qui aurait inévitablement conduit à une distribution hasardeuse du "100 K".
Mais rien ne venait… 
Les jours s’écoulaient avec leur lot de dix ou vingt cistes, et le calme se fit le 25/10 : la journée commença au numéro 99 964… et vit passer péniblement 12 cistes jusqu’à la 99 975.

- Allo Jihem ? Tu as préparé quelque chose pour la 100 000 ?
- Oui, et pour la 99 999 aussi… je termine l'énigme !
- Bon, et tu as quelques énigmes qui ne sont pas encore mises en ligne ?
- Je peux arriver à une quinzaine. - Parfait ! Avec la série que je viens de poser, à nous deux, on peut boucler jusqu'aux numéros fatidiques !  Je te propose d'attendre jusqu'à la fin de la journée pour voir si quelque chose démarre, et si ça reste en l'état, on se planifie une "attaque" vers 2 h du matin, ça devrait être calme…


Et nous voici, Jm et moi, dialoguant par tchat, avec un plan précis en tête :  Jmlv commencera à mettre en ligne les cistes 99 976 à 99 986, et préparera la 100 000e en attendant mon signal.
Doté de deux ordinateurs, connecté sur l'un avec mon pseudo, et sur l'autre avec celui de Jmlv, j'aurai préparé la 99 999 sur "l'ordi-Jmlv", et commencerai sur "l'ordi-Koalito", la mise en ligne des 99 987 à 99 998 (ma série "il ne manque pas d'air, Nato").
Dès la 99 998 enregistrée, j'enchaîne avec "la dernière à 5 chiffres" de Jmlv, et je lui donne le "top" dès que j'ai la confirmation de l'enregistrement…
2 h du matin… dernière vérification sur Newforez : Aïe ! Deux "invités" connectés… À cette heure tardive de la nuit, c'est suspect… Jmlv et moi nous décidons d'attendre encore et de vérifier à nouveau vers 2h30...
2h30 : Newforez est désert ! Jmlv n'est pas endormi devant son écran, et Koalito se frotte le visage pour estomper les marques des touches de son clavier… on y va !
Tout se passe comme prévu, je viens de terminer la mise en ligne de la 99 998, le premier numéro "spécial" (et dernier de l'ère des cinq chiffres) passe également sans problème. Une petite vérification pour être sur qu'il est bien passé… oui, c'est bon…

"TOP Jmlv !"

C'est fait… on vérifie... Jm vient de décrocher avec brio la… euh… 100 003 !
Damned ! RX et Bob82, venus de nulle part (les sournois !) se sont intercalés et le numéro tant convoité vient d'échapper de justesse à notre Jmlv !
Bravo RX ! Les nuits blanches ont payé, et tu as bien joué le coup ! 
C'est une belle ciste qui porte la couronne, et tout est bien qui finit bien quand même, malgré la petite déception de l'équipe  Jmlv/Koalito, qui se console tout de même d'avoir pu passer la 99 999, qui reste un très joli numéro !

Rendez-vous pour la 200 000e ! Jmlv… on vise 4 h du mat ?

En attendant, bonne chasse à tous ! 
 

 

 

STATISTIQUES
 
Septembre 2012. Cistes cachées : 780, Nb d'échanges : 13601, Nb d’inscrits : 874
 

 

Navettes provençales par Dame Sauzeries
 

460 g de farine
200 g de sucre en poudre
2 œufs
85 g de beurre mou
6 c.s. de fleur d'oranger ou 1 zeste de citron ou grains d'anis

Dans un saladier, mettre le beurre mou et les 200 g de sucre en poudre.
Travailler.
Ajouter les œufs un après l'autre tout en travaillant, la fleur d'oranger et la farine.
Pétrir.
Rajouter un peu de farine si la pâte est trop molle.
Former une petite noix pour chaque navette.
Cuire à four 180° ½ heure environ.

 
L'avis de Dame Sauzeries
:

Dans mes navettes je mets 8 c.s. de fleur d'oranger de marque "CORTAS" achetée dans les magasins de produits orientaux. Elle a plus de goût que celle achetée en supermarché.
J'ajoute toujours un peu de farine puisque je mets plus de fleur d'oranger que prévu.
Pour façonner la navette l'incision du milieu est faite à l'aide du manche d'une cuillère, plus épais que la lame d'un couteau, en écartant bien les deux bords pour éviter qu'ils ne se recollent à la cuisson.
Quant au temps cuisson : à surveiller, tout dépend des fours et du goût de chacun.

L'avis de la rédactrice testeuse et photographe :

J'ai opté pour le parfum zeste de citron râpé (donc sans le liquide apporté par l'eau de fleur d'oranger) et n'ai ajouté que deux cuillères à soupe d'eau pour que la pâte soit à la bonne consistance. D'autre part, les manches de mes cuillères étant un peu incurvés, j'ai préféré faire la fente avec le dos de la lame d'un couteau...

J'ai eu la curiosité de chercher l'origine du nom de ces petits gâteaux et ai trouvé deux explications !
Celle-ci : "Elles évoquent pour les provençaux la barque miraculée "la Nave" qui aurait ramené sur nos côtes Marie-Madeleine, Marie-Salomée, Marthe et Lazare depuis la Terre Sainte"
...et cette autre : "Les navettes portent ce nom en raison de la forme de la navette des tisseurs provençaux."

Pour ne pas privilégier une version plutôt qu'une autre et ne pas risquer l'erreur historique, j'ai donc fait, à partir de la même taille de boulette, des biscuits plus courts mais plus larges en forme de barquette et d'autres plus étroits et plus allongés en forme de navettes de tissage !


Bon appétit !
 
 

 

 

LE COIN LITTÉRAIRE
 
Mystère dans les labours (suite) par Castafiore
 

 
Le mystère s'épaissit, nous ne saurons pas encore dans cet épisode qui est le séducteur de Josiane. Mais nous découvrirons avec stupeur le franc-parler des deux amies et l'érotisme sous-jacent de scènes de luxures qui pourraient bien concurrencer "Fifty Shades of Grey" !

Surexcitée par cette rencontre surréaliste, Josiane Courtecuisse se mit en chemin vers le 13 de la Rue de la Paix pour raconter à sa nouvelle amie ses fleurettes telles qu’elles lui avaient été contées.
Arrivée devant l’huis des Pichon, elle eut soudain des remords à déranger le couple si tard dans la nuit, heure avancée que les cloches de l’église confirmèrent par une salve de dix coups. Déçue, elle venait de choisir de réfréner son besoin de raconter son nouveau bonheur quand l’intérieur de la maison s’illumina. Il y eut quelques bruits de tiroirs qui s’ouvrent, de chaussons et de vestes qui s’enfilent, et soudain la porte s’ouvrit.
Ernest ne fut pas aussi surpris d’apercevoir Josiane Courtecuisse sur son perron à 10 heures du soir qu’elle de voir sortir l’octogénaire uniquement vêtu d’un marcel blanc, propre quoique couvert de sueur, et d’un caleçon bleu ciel sur lequel volaient des coeurs percés d’une flèche, le tout (le marcel, le caleçon et l’octogénaire qu’ils contenaient) rapidement couvert d’un pardessus. En allumant sa cigarette, Ernest Pichon demanda :

- Qu’est ce que tu fiches là à cette heure, la Josy ? T’es somme-en-bulles ?
- Heu… non… c’est-à-dire que…

Josy ne parvenait pas à se concentrer, trop absorbée par la superposition des images de son rendez-vous avec celles d’Ernest à moitié nu devant elle.

- Ernest, parvint-elle soudain à prononcer, pourrais-tu s’il te plaît fermer ton pardessus ?

S’exécutant, Ernest laissa Josiane Courtecuisse reprendre le cours de sa pensée.

- En… en fait je passais dans le coin par hasard, et je voulais en profiter pour dire bonjour à ta femme…

Sentant là quelque complot féminin, Ernest s’apprêtait à agresser la nocturne visiteuse quand Yolande Pichon, se rapprochant, lança :

- A qui tu parles, mon amour ?

Comme dans le même temps, elle ouvrit la porte, elle ne laissa pas le temps à "son amour" de répondre.

- Oh, Josy, c’est toi ?
- Bonsoir Yolie, désolée de vous déranger à une heure aussi tardive.
- Tu penses, tu ne nous déranges pas du tout, on… finissait… de… regarder-la-télévision !
Elle avait dit les trois derniers mots d’une traite, espérant inconsciemment combler les pauses qui les avaient précédés.

- Mmmm, consentit Josy pour faire bonne figure, espérant persuader son amie qu’elle l’avait crue. Et c’était intéressant ?
- Boarf, c’était une rediffusion, on avait déjà vu cette émission hier et avant-hier.

Et comme elle conclut cette phrase sur un clin d’oeil, les deux femmes éclatèrent d’un rire sonore, mettant du même coup fin à ces comédies de nons dits.

- C’est un peu de cela que je venais te parler, enchaîna une Josy à nouveau emballée par l’idée de raconter sa soirée, ce qu’elle s’empressa de faire.
Elle conclut :

… et donc pour finir, il m’a parlé de baise et de flatulence, s’est penché vers ma main, l’a reniflée, et est reparti comme il était venu.
- Ahhh, amour, quand tu nous tiens ! compléta Yolande Pichon.

Les deux nouvelles chipies du village parlèrent jusqu’au lever du jour de leurs amours, avec des détails connus d’elles seules (ce qui n’était peut-être pas plus mal).

Les jours passèrent, puis les semaines. La notoriété du couple Ernest-Gaston était peu à peu remplacée par celle du couple Josy-Yolie. Le mystérieux Don Juan continuait inlassablement de courtiser sa dulcinée, les bouquets de fleurs déposés sur ses marches faisant parfois place aux poèmes accrochés dans les branches des arbres ; ou à d’autres délicates attentions.
Les semaines passant, Josy se contentait de moins en moins de ces présents. Elle voulait le rencontrer à nouveau et, si possible, démasqué. Le bal costumé organisé cette année pour la fête des vendanges serait peut-être l’occasion de réaliser son premier voeu, mais elle voyait mal comment le second pourrait être exaucé dans ces conditions. Elle se voyait déjà déguisée en princesse des mille et une nuits, déguisement dont elle pourrait sans problème se procurer tous les accessoires au magasin "Folles et Folies" de ce cher Guy Liguili. Mais Josy ne pouvait s’empêcher de penser : "Nous avons investi tant d’efforts et d’argents pour nous faire belles à nouveau (elle aurait toutefois pu se passer de cette dernière précision), et voilà que notre première fête depuis l’opération va se faire, cachées sous des costumes"…

Eh bien nous n'avons plus qu'à attendre le bal costumé ! Je me souviens que nous adorions raconter des bals et que Max avait l'art de décrire avec brio ces événements festifs qui ponctuaient régulièrement la vie du village.
 

 

 

 

Le défi-rimes du mois d'Octobre était  : bolet, mollet, photo, apéro.

Voici les 3 quatrains qui sont arrivés en tête dans le sondage et le pseudo de leur auteur(e) :


1e : Cleapotre
Quatre heures de balade à s'user les mollets
Enjamber des cascades, fouiller sous les bolets,
Trouver enfin le spot, conforme à la photo,
Alors, avec ses potes, déguster l'apéro...

2e : Locotwister
Pardonnez-moi d'avance, pour mes pauvres mots laids :
A Nice ou bien à Vence, après un apéro,
Radar automatique, on est pris en photo...
Peu importe les tics ... On se trouve beau ? laid ?

3e : Cst73
En montant cette côte une tuerie pour mollets,
Il rêvait de gargote et d'un bon apéro...
Fourbu, pieds en compote, même avec la photo,
Ne trouva que lépiotes et deux pauvres bolets !

 

Les autres participants étaient : Allo hc, Mamafrau, Mmpegase, Picpoul, Rencontre.

Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Cleapotre et Locotwister.

Tout le monde joue avec : riche, niche, neutre, pleutre.

Petit rappel de la règle : comme pour "le bout rimé" de Newforez dont ce jeu s'inspire, les vers doivent être des octosyllabes, décasyllabes ou alexandrins.

Ce n’est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage !

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage. Délai maxi : 15 novembre.

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant. Nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

Adressez vos œuvres poétiques à : CISTE-THÉMATIQUE.

 

PODIUMS ET NUMÉROS SPÉCIAUX
 
... par Cleapotre
 

"Mission to the Moon : le symbole perdu". C'est donc cette ciste essonnienne de RX, enregistrée le 26/10/2012, mais sans doute cachée depuis plusieurs jours ou semaines, qui aura finalement décroché la lune en obtenant le premier numéro à six chiffres de l'histoire du jeu. Servie par une énigme à la difficulté savamment dosée, cette ciste peut se résoudre totalement à distance et devrait ravir tous ceux qui, directement impliqués ou simples curieux, s'y sont déjà enregistrés (113 à ce jour, Philouis inclus).
Même autour de 3h du matin, la bataille aura été rude pour conquérir le précieux numéro : Pourtant bien lancé par Koalito (cf. article spécifique), JMLV, friand de ces numéros spéciaux, n'aura pu mettre la main "que" sur "la dernière ciste à 5 chiffres" - joli lot de consolation quand même !), faute de mettre son soleil sur la bonne orbite (@78@100002@). Quant à Bob82, son homologue Cacheur du sud, il aura, lui aussi, fait voler son "archange" quelques secondes de trop (@82@100001@)...

Mais que ceux-là (et les autres) se rassurent, d'autres caps 100 000 restent encore à pourvoir, que ce soit la 100 000e ciste européenne (vraisemblablement autour de Noël) ou la 100 000e ciste française (dans un an environ)... Il est par contre trop tard pour viser la 88888e ciste française, décrochée le 27/10/2012 par Cedcam ("La ciste du parc"), dans l'indifférence générale (et dans l'ignorance même de son Cacheur) !

Si le ciel était à l'honneur autour du cap 100 000, il semble avoir également inspiré le podium des départements les plus "dynamiques" : celui-ci consacre en effet pour la première fois la Guyane qui, même avec une unique nouvelle boîte ("La ciste spatiale..." enregistrée par Vulcain67), affiche la plus forte progression du mois (+5,88%).
Avec +5,18% et 28 cistes nouvelles, dont des séries de Vaco6 et Cgaga, la Mayenne complète le podium, devant la Somme (+3,59%) et Mariedolly, Cacheuse de deux tiers des 44 cistes nouvelles du département.

 

Enfin, sur le plan des caps individuels, seuls Camille, Vincent et Émile auront été à la fête, en ce mois d'octobre bien calme : la première, en accueillant son 23e membre, Platdetain, le 14/10/2012 (cf. l'article de Locotwister qui y est consacré). Le second, en enregistrant in extremis, le 31/10/2012, l'arrivée de Cst73, 108e membre de la tribu, et le troisième s'enrichissant de quatre nouveaux membres :
- Givaros : Indien ou suisse, c'est en tous cas en Corse qu'il est allé chercher son précieux sésame, le 04/10/2012,
- Les vosgiens Cecemel (le 21/10/2012, sur la 1000e ciste vosgienne) et Océane88 (le 22/10/2012),
- Laud91, 276e membre le 28/10/2012, qui nous a ainsi définitivement prouvé que, chez lui, ça pionce ça pionce ... pas tant que ça !

 

(* pas un jour sans ciste)
 
 

 

MARABOUT' FICELLE
 
... par Magriz
 

"Marabout, bout de ficelle, selle de cheval..."

Dix mots, suggérés plus ou moins directement, s'enchaînent les uns aux autres sans interruption phonétique... et la boucle est bouclée !

 
 
 


NB : Chaque Marabout débute par le pseudo d'un Cisteur, identifié grâce à son avatar sur Newforez et qu'il faut reconnaître ou rechercher.
 
 

MOKITU
 
... par Isatis
 

À l'aide de la définition ci-dessous, inscrivez le mot dans la zone colorée puis complétez la grille afin que chaque lettre du mot soit contenue une seule fois dans chaque ligne, chaque colonne et chaque région.

Définition : Amicalement vôtre.  

 



FORUM NEWFOREZ ET CISTES.NET
 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, la ravissante Laetitia2Monterant, Docteur Jekyll, Steed, Phileas, ou aux modérateurs régionaux.

Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction


Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

100 000e
 
Opération Cigogne : histoire d'un gentil "komplot" par Sioux
 

C'est à l'occasion des 10 ans des cistes, le 15 septembre dernier, autour d'une bonne soirée flammekueche couronnant la journée anniversaire, qu'a pris forme dans l'esprit des Cisteurs présents, l'idée d'un complot pour marquer le coup et le cap des 100 000 cistes.

Après plusieurs idées, c'est le concept d'une ciste unique remplie de 100 œufs contenant chacun des objets typiquement alsaciens, qui fut retenu. Il y eut cependant une inconnue, et non des moindres : la possibilité ou non d'enregistrer 100 objets sur une seule ciste. Phil d'Euck nous a rassurés : il a eu la gentillesse de faire le test lui-même !

Deux spots furent proposés, encore vierges et suffisamment intéressants pour être dignes de cet événement. À partir de là, tout est allé très vite : pendant que les petites mains (Dame Liloo, Pouchie, Sioux) ont fabriqué différents objets rappelant l'Alsace, on s'activait à réunir tous les œufs, du type "chocolat-surprise", disponibles chez chacun, pour arriver à un total de 100, un par département, plus quatre autres régions. 

 

Un certain samedi, la joyeuse troupe partit en reconnaissance sur les deux spots retenus, pour finalement élire celui qui semblait idéal à la fois en terme de lieu, mais également pour pouvoir abriter suffisamment discrètement un contenant qu'il restait encore à définir : quatre boîtes moyennes ou deux grosses ? 
Finalement, on opta pour un seul gros contenant, de type bidon pour canoë, idéal car solide et étanche. 
Sur le terrain, l'énigme prit forme, au milieu de rires et de propositions comiques, tout le monde s'accordant pour qu'elle ne soit ni trop simple ni trop complexe, le but avoué étant d'inciter et d'inviter "le reste du monde cistique" à se rendre au moins une fois sur les terres alsaciennes et participer à l'envol de ces petits œufs. Le titre de l'énigme également trouvé, notre projet était déjà en bonne voie !

Le samedi suivant, à la faveur d'une météo plus clémente que prévue, les "comploteurs" Cleapotre, les Liloo2, Newra, son Troll Porteur et leur petite Newtrolette de neuf mois, Sioux, rejoints par Cécémel, se retrouvèrent pour une partie de cache un peu moins ordinaire que d'habitude !

 

La cachette déjà déterminée la semaine précédente s'avéra parfaite pour abriter le bidon, moyennant quelques coups de pelle à main. La ciste bien en place n'attendait plus que le moment fatidique pour exister réellement. 
Le compteur de numéros, à mesure que le nombre convoité approchait, avait indéniablement ralenti... Tous surveillaient le décompte, on le savait : RX, JMLV, Baykus, Koalito, mais apparemment aussi Bob82, Les Tulipes... De notre côté, nous avions créé un agenda en ligne spécialement pour organiser les tours de garde de chacun !
Sauf que dans la nuit du 25 au 26 octobre, tout était calme, et vers minuit, comme il restait une trentaine de numéros avant le passage à six chiffres, et au vu de la paresse actuelle du compteur, personne chez les alsaciens ne se sentait de veiller en cas d'hypothétique ouverture des "tirs", et tout le monde partit tranquillement se coucher, le lendemain n'étant pas un jour de repos ! 
C'était sans compter sur la capacité de résistance des "piliers de quart" en embuscade, qui déclenchèrent l'opération 100 000 en pleine nuit, lâchant toutes les cistes-munitions retenues jusque là !
L'opiniâtreté de RX lui a permis d'accéder à cette place de choix, lui qui n'avait encore jamais eu droit à une spéciale, et on s'en réjouit d'autant plus ! 
L'Alsace ne visait pas particulièrement le numéro 100 000, (plutôt le 99 999 en fait) mais ne pensait quand même pas se retrouver quinze unités après ! Qu'à cela ne tienne, le jeu n'en est pas moins plaisant ainsi, et il nous reste le plaisir d'avoir, une fois de plus, passé d'excellents moments à fomenter un bien sympathique "komplot" ! 

Bravo à tous, et rendez-vous pour... pour... tiens pourquoi pas la 111 111 ? Ou la 123 456 ?
Gageons que nous connaîtrons encore de bien belles parties de suspense ! 
Vivent les cistes !
 

Opération Cigogne

 

RALLYE PHOTO-CISTIQUE
 
Flash ! par Adopeste
 

S'inscrire à l'aveugle puis découvrir les thèmes, faire la mise au point en équipe, se focaliser sur le traitement des images.

Exit les exif, un peu de "bruit" sur Newforez et le rallye passe à l'avant-plan : ouverture maximale sur un été photo-cistique ! L'oeil des Cisteurs est mis à contribution, zoom sur les spots qui sont sitôt pixellisés... et la carte mémoire restitue ses souvenirs pour les exposer aux suffrages...

Objectif atteint !

Les gagnants ? Vous tous, qui avez participé dans le respect des règles, sans zone d'ombre, sans contraste, chacun avec sa "sensibilité".

Merci à tous ceux qui ont partagé leur vision en grand angle sur le monde des cistes... c'était parfait !

 

Les photos lauréates ont été proposées par :

Pierre sèche : équipe Cst73 - Curiosus
Rencontre improbable : équipe Castafiore - Chamix - Grosjean
Land art : équipe Lagouille - Mondéka - Totemkhamon
Couleurs : équipe Lagouille - Mondéka - Totemkhamon
La nature preprend ses droits : équipe Eingana - Iris39 - RX
Cistes et animaux : équipe Lafouinett - Nauplius - Rodo
Spot chargé d'Histoire : équipe Lagouille - Mondéka - Totemkhamon
Cabanes et abris de fortune : équipe Lafouinett - Nauplius - Rodo

 

100 000 CISTES !
 
Cas de conscience alternative... par Eustache
 

Comme j'aime bien pouvoir appréhender les choses concrètement, m'est venue l'idée saugrenue de tenter de matérialiser l'ensemble de ces 100 000 écrins ciselés... J'ai d'abord pensé acheter 500 boîtes d'allumettes et les vider de leurs 200 bâtonnets au milieu de la pièce afin de pouvoir mieux apprécier...Mais outre le fait que je n'étais pas sûre d'en trouver autant au petit supermarché du coin, je me suis rendue à l'évidence que ce n'était pas bien raisonnable...
Alors j'ai cherché sur le net une représentation de ce nombre à plein de zéros... pas moyen ! Ça reste quelque chose d'abstrait, seulement figuré par sa représentation chiffrée !
Finalement j'ai ouvert mon logiciel de dessin et j'ai aligné les paquets de dix pour faire cent, de cent pour faire mille, de mille pour faire dix mille... j'ai arrêté là pour le dessin. J'en ai imprimé dix exemplaires. Mais c'est écrit bien trop petit et assez illisible, alors j'ai imprimé par paquets, des mille.
Enfin, je vois ce que représentent ces 100 000 cistes !
Je me suis fait un méga poster en pointillisme coloré... Il occupe tout un pan de mur de mon bureau... J'aime bien...


100 000 cistes !
Cent mille récipients, remplis au bas nombre de 500 000 petites "cochonneries" dont on est (plus ou moins) fiers, et qui resteront certainement en place bien après le trépas du jeu...
Bah, c'est anecdotique, ça ne prend pas de place...
Soit ! Admettant, même si la tendance est à la miniaturisation, que le volume moyen d'une boîte (10 x 5 Ø) soit de 785 centimètres cube... l'ensemble de toutes celles qui ont été posées en dix ans, occuperait à peu de chose près le volume de la remorque d'un 38 tonnes !
Négligeable ? Oui, sans doute... au nom de la "liberté de cister comme il en a envie" de chacun. Parce que le jeu n'a, dit-on, pas de règles précises...
"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"


100 000 cistes !
Et pendant qu'on papote, déjà une centaine de plus. Un pain oublié dans un recoin du vieux four, un nouvel œuf éclos au pigeonnier, une offrande supplémentaire à la vierge, une cheville remplacée à la charpente du lavoir, un énième trésor du XXIe siècle enfoui au pied de la tour du vieux château...
C'est sûr, il y a encore de la place pour semer nos graines d'amusement, et pourquoi pas en poquets si ça nous chante... La récolte n'en sera que meilleure !
"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"


100 000 cistes !
Encore et toujours plus, pour notre bon plaisir !
Rivalisons au palmarès individuel ou géographique... Hardi petit !
On se voit déjà en haut de l'affiche... négligeant parfois le plus élémentaire savoir vivre.
"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"


100 000 cistes !
J'n'apporterai plus mon bocal à l'édifice.
La pyramide du Louvre en tupp' ou en verrine
N'est pas franch'ment mon truc : j'vous laisse et j'me débine,
Vidant ce flacon sur l'autel en sacrifice.


100 000 cistes !
C'est cependant sur la piste de quelques-unes parmi toutes celles-là, que j'ai été tenue en haleine par des énigmes bien ficelées, que je me suis émerveillée devant des spots étonnants, que j'ai eu la chance de croiser des personnages fascinants aux histoires à partager, le bonheur de rencontrer mes amis, auxquels je tiens vraiment...
Alors je continuerai à la suivre cette piste, mais en choisissant un sentier plus sauvage, plus ardu sans doute, au parfum de simplicité et de naturel...
Il sera balisé à son départ (sur cistes.net) de ce logo...

À son arrivée, point de boîte, pas plus de jouets. Seuls des éléments naturels, dans une ciste naturelle... (concept inspiré de la ciste de Maligo* : "La roque trouée")


100 000 cistes !
Comment ça je ne respecte pas les règles du jeu ?
"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"

 

BELLES IMAGES
 
Sur les hauteurs de Digne (04)... par Foisine et Bernardjsv
 

 

 

 

 

 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Bernardjsv, CapitaineCaverne, Isatis, Koalito, Magriz, Maya30, Rodo, Sauzeries, Yogo, Adopeste, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Domisoleil, Eustache, Locotwister, Philippe d'Euck, Sioux, Tioo,  Woodpecker et Ovive34.



Les solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique sont sur Newforez.

C'est ICI !


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation