JOURNAL DES CISTEURS N°94
Parution du 01/02/2014
FORUM NEWFOREZ ARCHIVES CISTES.NET
 
 
ÉDITORIAL
 
... par Castafiore
 

La Chandeleur c'est bien beau ! Encore faut-il savoir faire les crêpes ! Une Cisteuse nous livre dans ce numéro une belle recette que j'accompagnerai d'une recommandation infaillible pour être sûr de gagner de l'argent toute l'année. Je la tiens de ma mère qui s'y connaissait... En crêpes !
Allez donc préparer votre pâte et prenez un louis d'or, vous en avez certainement un en votre possession légué par vos parents enrichis eux-mêmes par cette méthode qu'ils tenaient de leur maman.
Prenez la queue de la poêle en tenant ce louis dans la main gauche et versez le liquide. Lorsque la pâte a pris la forme d'une crêpe faites sauter celle-ci sur l'autre face pour la retourner.
Et voilà le tour est joué ! C'est simple comme tout et à vous la Rolls dans l'année !
Ne me remerciez pas pour ce conseil, c'est un plaisir de partager les secrets de la réussite avec vous chers amis Cisteurs.
Comme l'est tout autant le plaisir de lire notre journal qui, ce mois-ci, nous invite à une belle rencontre savoyarde qui voit la naissance de nouvelles mascottes ; au passage des 1000 des Morindadaie et d'Heliosunbé dont les pseudos m'avaient intriguée et qui comme vous le verrez ne sont pas banals ; et puis vos recettes ; vos jeux ; vos photos ; votre roman ; vos palmarès... Tout est en place pour une lecture que nous vous souhaitons agréable !

 

 

 

 

 

 

RENCONTRE GALETTES-CISTES
 
Le 19 janvier 2014 par Triacon
 

 

 

Malgré une rencontre savoyarde prédite sous le signe de la pluie, les présents furent nombreux, au bas mot une trentaine...

 

Deux Géracole, une Tafaloulou, deux Mavijo, un Rencontre et sa Mich', une famille de cinq Lathibaudia et une de cinq Totue38, une Lolly sans tabouret, deux Syluc, trois Colargoll, une Woodpeckeuse, deux Lesrych, aucun raton-laveur mais deux Cst73 hôtes du jour ainsi que deux Triacon aide de camp... pluche, euh plus deux mascottes suidées, Archimède et Babette, et un pachyderme roi de la journée, au doux nom de Trompanfic, qui eurent un certain succès auprès des grands et des petits.

 

 

 

Un succès à rendre jaloux les zoziaux présents... 

                   

 

Parti à la recherche d'une galette qui roule sans se faire de mousse mais en laissant des traces cistiques, le convoi avait fière allure. Les autochtones étaient prévenus : la chasse aux cistes allait bon train !

 


La valeur cistique n'attend pas le nombre des années, nous le savons bien...

... aussi la recherche fut principalement menée par les plus jeunes qui se mirent en trois, en quatre et même en croix pour réussir.

 

Les anciens suivaient au train-train, toujours sans une goutte d'eau, dans un décor fort agréable.

Ils firent quand même un peu d'exercice...

... histoire de se mettre en appétit pour la pause nourritures terrestres qui, en vue du mauvais temps, avaient été prévues abondantes et roboratives : moult charcutailles, tartes salées et cakes de même farine, fromages et gâteaux de circonstances galettières accompagnèrent une succulente mini-barquette de tomates-cerises.

 

 

Quand le repas tira (outre ses rois et reines) à sa fin, les survivants repartirent pour s'enfiler dans des tunnels... à psycho-pattes, sans que les organisateurs n'aient de coup de psychopompe ni les participants de psychocritique à l'égard du chef.

 

Bref, une journée comme on en ferait pluche !

 

 

 

 

 

 

EMILE D'UN JOUR, EMILE TOUJOURS
 
ARCN60180, alias Arsène par Cleapotre
 

Arsène et Bounty, la chienne de Fabye

Quelle est l'origine de votre pseudo ?

Au départ, ARCN60180 se voulait l'acronyme d'un groupe de randonneurs de l'Oise devenant Cisteurs : "Asso. Rando. Cisteurs Nogentais". Mais très vite, des sept postulants initiaux, seuls quatre puis trois puis deux sont devenus de réels Cisteurs... L'administrateur de cistes.net ayant rejeté ma demande de transformer ce pseudo devenu inadapté, je l'ai conservé pour mon propre usage, en créant un autre (Bibivaldi) pour la seconde personne. Cela étant, aujourd'hui, tous les Cisteurs ne m'appellent plus qu'ARSENE, pseudo que j'ai repris sur le forum depuis que, lors d'une rencontre "Cistoise", les Titbinous, trouvant mon pseudo officiel trop compliqué, ont eu la bonne idée de me rebaptiser ainsi !

Comment êtes-vous arrivé(s) sur la piste des cistes ?

C'est un stage "brevet fédéral animateur rando" qui a signé ma venue au monde des cistes : JML91, qui était aussi dans le stage, m'a montré une boîte au détour d'un calvaire et m'a donné quelques explications. Ma curiosité a fait le reste. Merci Parrain !
Et pourtant, que de galères au début de mon parcours de Chercheur ! Il faut dire que je travaillais surtout en solitaire... avec en plus une faible compétence en matière de recherches sur internet. Dur, surtout que dans l'Oise, ma région de départ (j'ai déménagé pour la Loire-Atlantique en 2013), il y a des "pointures"... et des énigmes corsées, avec des codages et autres friandises peu digestes pour le débutant ! Mais, même si elle fut un peu laborieuse, la découverte de ma première boîte (la "ciste du guérisseur") reste à jamais un moment marquant de mon expérience cistique...

Cistez-vous seul/à deux/en famille... ?
Comment se passent les préparatifs de vos sorties cistiques ?

Comme tout le monde, j'imagine : bachotage, le soir quand j'ai du temps libre, sur les énigmes de la région ou proches d'endroits que j'envisage de visiter. Puis, quand quelques énigmes sont supposées résolues, je vais voir sur place en essayant d'optimiser les déplacements.
Je ciste seul ou avec ma compagne Bibivaldi, plus efficace que moi sur le terrain. En général, je me charge des énigmes (il m'est même arrivé de réveiller Bibivaldi pour une énigme résolue dans le demi sommeil...). Je suis souvent un peu plus "motivé" dans le couple, mais ceci tend à s'équilibrer.

Notre chien Bosco est presque toujours de la partie, il est connu de nombreux Cisteurs et de leurs enfants.  

Quelle partie du jeu préférez-vous ? Le rôle du Cacheur, celui du Chercheur ?
En tant que Cacheurs, de quelle ciste personnelle êtes-vous le(s) plus fier(s) ? Pourquoi (spot, énigme, originalité, qualité du contenant et/ou du contenu, lien sentimental, etc ...) ?

J'aime bien les deux rôles, même si, comme Cacheur, je trouve l'indispensable SAV un peu "rebutant". Il faut dire que je garde toujours en mémoire le jour où Brossard56 m'a annoncé qu'en faisant un SAV sur une de mes cistes, j'avais fait un doublon !... Je me suis senti un peu nul. Depuis, il y a eu pire...
Mes boîtes préférées sont de plusieurs sortes : celles cachées au cours d'une randonnée, sur un spot découvert en passant, que les Cisteurs du cru ne connaissent pas (par exemple "la pause dans les ruines", ou bien des cistes posées à Venise, Florence , Belle Ile, l'Ile d'Yeu, etc.). J'aime bien aussi "titiller" de temps en temps les adeptes du codage (ex : @59@99212@ ou @60@102247@). Mais, ce que je préfère, c'est raconter de petites histoires à travers des personnages qui vont devenir familiers aux Cisteurs : Mémé Lillo (de "mélimélo" car elle bafouille), Bosco (et oui, notre chien parle !) et aussi quelques autres (coco l'ébouriffé, etc.)

Et comme Chercheur, quelle est pour vous la ciste remarquable type ?

Il y en a beaucoup, qui cumulent une énigme intéressante et pas trop facile, une boîte bien étanche et pas trop grosse, des objets sympas, le tout sur un beau spot. Par exemple, grâce aux cistes, j'ai découvert une richesse de notre petit patrimoine que je ne soupçonnais pas et des parties de notre histoire. Mais ce que j'aime le plus, ce sont les énigmes racontant des histoires, des "sagas" ou des textes détournés. J'aime bien aussi les textes d'énigme très courts, en un, deux ou quelques mots.

Quelle est la ciste qui vous a donné le plus de frayeur ? Celle où vous reviendriez avec le plus de plaisir ? Celle que vous avez mis le plus de temps à résoudre ou trouver ?

La @56@18821@ propose un spot un peu risqué (je le trouve même dangereux). A l'inverse, Venise est un lieu où je reviendrais avec plaisir. Mais, pour la Sérénissime plus que pour les quelques boîtes trouvées ! Quant à la ciste que j'ai cherchée longtemps... la @60@66759@ "les 6 émiles et les Titbinous", cachée par Hoodlums.

En vous rendant à votre première rencontre cistique : vous y avez plutôt foncé les yeux fermés en sachant que vous y rencontreriez des gens passionnés ? Où vous avez fait un détour par l'église du coin pour y allumer un cierge en priant que cela ne soit pas une secte ?

Je trouve les rencontres cistiques de plus en plus intéressantes. C'est le sel de ce jeu, ce qui l'humanise le plus. Et c'est un moment formidable de partage : travail de l'esprit, déductions, observations, galères, etc., avec la chance de rencontrer des gens passionnants, de tous âges, de toutes régions, des gens qui deviennent pour certains des amis qui comptent. C'est ce que je préfère !

Le passage du cap 1000 : presque un hasard, ou un moment longtemps rêvé, planifié de longue date, préparé dans les moindres détails ?

La millième, j'y pensais depuis déjà deux ans. Elle est venue tranquillement, je voulais conclure en 2013 et je m'étais réservé pour cela une série de 20 cistes posée par les Miclou, des Cisteurs absolument sympathiques. Quelques amis des Pays-de-Loire ont bien voulu m'accompagner en Morbihan pour concrétiser ce cap et ce fut une journée absolument adorable ! (mais fatigante quand même...)

Et maintenant, comment voyez-vous la suite ? Faire une pause bien méritée, poursuivre sur le même rythme, ou vous tourner vers de nouveaux défis (et lesquels) ?

Je vais continuer tranquillement à chercher des boîtes, participer à des rencontres dans d'autres régions, affiner mes compétences de Cacheur en essayant d'intéresser les Cisteurs, sans devenir pour autant "technique", ni "professeur d'histoire/géo" car d'autres que moi le font tellement bien ! Alors, vive les petites histoires !
Et aussi... organiser ma première rencontre cistique, un vrai challenge pour Bibivaldi et moi ! Alors, notez tous ce rendez-vous dans vos agendas : "SELCISTE 14", les 23 et 24 août prochains !

 

Morindadaie par Cleapotre
 

Quelle est l'origine de votre pseudo ?

Derrière le pseudo se cachent JF, Elodie et les enfants, Célia et Rafaël. Au début, nous ne pensions pas nous investir autant dans les cistes, alors, comme pseudo, nous avons simplement choisi celui de notre adresse mail (nom de JF et surnom sans tréma d'Elodie). Maintenant, nos amis nous appellent les "Dadailles".

 

Comment êtes-vous arrivés sur la piste des cistes ? Racontez-nous votre parcours de Chercheurs ?

C'est Mokamax, la sœur de JF, qui nous a fait découvrir les cistes. Elle-même avait eu connaissance du jeu en consultant le blog d'une collègue (instit', eh oui, encore une !!!), puis nous en a parlé. Nous avons donc décrypté nos premières énigmes ensemble, curieux de trouver des petites boîtes dissimulées dans la nature ! Nous avons tout de suite adoré le concept, même si nous avons commencé "doucement", encore occupés par d'autres habitudes...
Nous avons ensuite connu des moments difficiles avec la maladie puis le décès de la maman d'Elodie, pendant lesquels JF occupait les enfants avec la recherche de boîtes. Salutaire, la recherche de cistes ? Assurément ! Elle devrait même être remboursée par la Sécu ! Ensuite, Elodie a connu la recherche d'emploi... ET de boîtes ! Tout s'est enchaîné à ce moment et ce, malgré un nouvel emploi ! Nous sommes devenus addicts.
Aujourd'hui, nous cistons toujours en famille. Le décryptage est réalisé par les adultes, et la recherche sur place par les enfants. L'intérêt de chacun est la récolte des objets : Célia collectionne les fèves et Rafaël les billes, notamment les plates... merci Fabye !

Quels sont vos Cacheurs préférés ? Et votre type d'énigme favori ?

Nous apprécions tous les Cacheurs ... du moment que leurs énigmes ne sont pas des cryptos ! Berk !

Et vous-mêmes, en tant que Cacheurs, de quelle ciste personnelle êtes-vous les plus fiers ?

Tout simplement ... notre première ("la ciste du souvenir" ! Pour l'émotion ressentie en la posant, et ce sentiment d'honorer et de rendre hommage.

Sur la piste, quelle a été votre plus belle découverte ? Quel est le moment cistique qui vous a le plus marqués ?

C'est sans doute banal, mais de constater simplement la réalité de ces boîtes dans la nature est à nos yeux notre plus belle découverte ! Nous avons aussi beaucoup de souvenirs en tête concernant de bons moments familiaux, des endroits visités... Les plus marquants restent ces recherches qui nous ont amenés à rencontrer des gens étonnants (certains de nos amis Cisteurs doivent s'en rappeler également) ! Nous pensons par exemple à Hubert, personnage un peu "habité" et témoin de phénomènes paranormaux, rencontré sur la ciste "sous les tropiques", ou à Henri, qui nous a fait visiter son étonnant pigeonnier... Merci, Platdetain, pour ces belles rencontres !

En vous rendant à votre première rencontre cistique : vous y avez plutôt foncé les yeux fermés en sachant que vous y rencontreriez des gens passionnés ? Où vous avez fait un détour par l'église du coin pour y allumer un cierge en priant que cela ne soit pas une secte ?

Notre première rencontre cistique a été un peu spéciale, puisque nous avons participé à son organisation (notamment avec Catoons). Nous ne savions pas du tout quel genre d'énergumènes nous rencontrerions. Nous n'avons pas été déçus ! Nous n'avons pas compris tout de suite quelle maladie ils avaient. Mais nous savons maintenant qu'il s'agit d'une fièvre un peu spéciale puisque nous en sommes atteints !

A partir de combien de cistes avez-vous compris qu'atteindre un jour votre 1000e ciste n'était finalement pas si inaccessible que cela ?

L'objectif 1000 nous semblait bien loin au début, nous ne l'imaginions même pas ! Lorsque nous avons commencé à cister, il y avait un peu plus de 400 boîtes cachées en Mayenne et cela représentait déjà beaucoup pour nous ! Mais, peu à peu, nous avons épuisé nos ressources proches et avons dû étendre nos recherches aux départements voisins ! Nous nous sommes alors rendus compte que notre appétit grandissait et que nous devenions insatiables.
Quant au passage du cap 1000, nous ne l'avons pas vraiment préparé... La seule exigence que nous avions avait été fixée par les enfants : passer notre cap dans un lavoir ! Nous nous sommes donc exécutés !

 

Et maintenant, comment voyez-vous la suite ? Faire une pause bien méritée, poursuivre sur le même rythme, ou vous tourner vers de nouveaux défis (et lesquels) ?

Nous ne changeons rien ! Nous continuons à cister au gré de nos envies et de notre temps libre. L'important pour nous est que chaque membre de la famille prenne plaisir dans ces sorties.

 

 

 

Héliosunbé par Cleapotre
 

Quelle est l'origine de votre pseudo ?

Spécialiste de l'Aéronavale puis d'un domaine particulier à l'Espace, j'ai pris la traduction phonétique de mon dernier "outil de travail" : Hélios 1B...

 

Comment êtes-vous arrivé sur la piste des cistes ?

Complètement par hasard, en cherchant la signification du mot "ciste", trouvé dans un roman historique ! Mais, dans ce jeu, l'Histoire n'est jamais bien loin et, si les belles découvertes que m'a offertes la piste des cistes sont trop nombreuses pour que je puisse en isoler une plutôt qu'une autre, je retiens, parmi les plus beaux spots rencontrés, plusieurs lieux de mémoire religieux ou militaires, ainsi que ceux qui m'ont permis de redécouvrir la vie des anciens dans les campagnes.

Racontez-nous votre parcours de Chercheur ?

Je peux cister seul, à deux ou en famille, selon l'endroit. Mes cistes préférées sont celles qui proposent des énigmes chiffrées et/ou qui sont prétextes à de belles balades et randonnées. Mais dans mon esprit, la plus belle ciste est toujours... la prochaine !

Quelle partie du jeu préférez-vous ? Le rôle du Cacheur, celui du Chercheur ?

Les deux, indifféremment. En tant que Cacheur, je suis particulièrement fier d'avoir contribué à faire mieux connaître le Lot-et-Garonne, notamment la région du département où il n'y avait pas de cistes. De nombreuses chapelles et écluses s'y révèlent autant de spots remarquables. Et, dans les Hautes-Pyrénées, avoir fait apprécier la montagne au travers d'endroits somptueux, accessibles à tous marcheurs, comme le propose par exemple ma ciste "Sur les gradins du cirque".

 

Pouvez-vous partager avec nous quelques uns de vos souvenirs les plus marquants sur la piste ?

Je pense par exemple au "collier de Basilia", cachée par Valentin Cluzeau : une boîte magnifique ! Ou bien, plus effrayant, cette fois où un serpent m'attendait sous une souche... Et puis, il y a les cistes qu'on met des semaines, des mois ou des années à résoudre, comme celles de Rackam ! A l'inverse, il m'est aussi arrivé de trouver une ciste alors que j'en cherchais une autre, ou même alors que je n'en cherchais pas, simplement occupé à regarder un joli site. Quelle difficulté ensuite pour retrouver l'énigme correspondante ! Je pense enfin à ces sites, religieux et/ou historiques, réellement impressionnants parce que complètement perdus et à l'abandon...

 

Des souvenirs malheureux, aussi ?

Oui : un horrible "sac de nœuds" au moment d'enregistrer mes échanges, après une balade que je n'avais pas pu faire dans l'ordre à cause de promeneurs "gênants" et de bûcherons travaillant à proximité des cistes. Ayant perdu mon papier, j'ai lamentablement mal restitué ma série de découvertes au point, si je me souviens bien, d'avoir même échangé un bitronc pour un objet que je n'avais pas trouvé !

Quand vous avez trouvé votre première ciste, pensiez-vous un jour arriver à décrocher la millième sans vous lasser ?

Non ! Je ne suis pas adepte des records, et il ne m'était jamais venu à l'idée que j'atteindrais un jour ce cap ! Si je devais d'ailleurs donner un conseil à de nouveaux Cisteurs, ce serait simplement d'avancer à votre rythme, sans chercher autre chose que de vous faire plaisir. Laissez le hasard se charger du reste et vous porter tranquillement vers cette 1000e, comme cela a été mon cas.

Et maintenant, comment voyez-vous la suite ? Faire une pause bien méritée, poursuivre sur le même rythme, ou vous tourner vers de nouveaux défis (et lesquels) ?
Quand l'opportunité se présente, j'y retourne : il faut que cela reste toujours un divertissement !

 

 

À VOS AGENDAS
 


Vous organisez une rencontre cistique ? Prévenez-nous dès que la date et le lieu sont fixés.
Nous les publierons afin d'informer un maximum de Cisteurs...

 

- Rencontre cistique Moyenne Vallée du Rhône Ardéchoise, le samedi 5 avril 2014 (forum Rhône-Alpes

- Deuxième rencontre cistique haut-viennoise les samedi 17 et dimanche 18 mai 2014 (forum Limousin)

- Neuvième édition de la Rencontre autour de Saint-Matthias, le patron des Cisteurs, le 18 mai 2014 au DSG (à venir sur le forum Paca)

RCJ 2014, WE de la Pentecôte, soit les samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 (forum Franche-Comté)

- Cist'en Folies 2014, les 7, 8 et 9 juin 2014 (forum Midi-Pyrénées)

- SELCISTE14, WE des samedi 23 et dimanche 24 août 2014 (forum Pays-de-la-Loire)

- Rencontre 2014 région Centre : le samedi 7 juin 2014 (forum Centre)

 

Vous participez à une rencontre cistique ? Prenez des notes et des photos.
Nous publierons votre article afin de prolonger le plaisir avec un maximum de Cisteurs...

 

 
Il y a de plus en plus de rencontres entre Cisteurs. Il y a donc aussi de plus en plus de Cisteurs qui se connaissent.

C'est pourquoi, chaque mois, nous présentons ici la photo d'un Cisteur ou d'une Cisteuse, prise à l'époque où les cistes n'existaient pas encore.

À vous de les reconnaître !

 

LE BAMBIN DU MOIS
 

 

 

 

Voici la bambine mystère du mois de février.

Si vous pensez l'avoir reconnue, venez vite faire un tour sur le forum (ICI) et dites-nous de qui il s'agit !

 

 


 
 
 
Cette Cisteuse raconte...

Dans le Nord, l'autre jour, en allant chercher une ciste, je suis tombée sur le tournage d'un film de Sans-culottes pourtant culottés : ils assaillaient le chateau du spot en disant que désormais le peuple déciderait... et pour longtemps !

 
 
 

PODIUMS & NUMÉROS SPÉCIAUX
 

Même s'ils ne se ressemblent pas, les départements d'Outre-mer se suivent aux premières places des départements les plus dynamiques : après avoir trusté les podiums ces derniers mois, la Guyane s'efface cette fois-ci au profit de la Réunion. Avec +8.20% de progression et cinq nouvelles cistes (œuvres de Mamiecat), l'île de l'Océan Indien s'impose devant l'Oise (+5.59%) et ses 105 boîtes, posées majoritairement par Tarzoon. Enfin, plus de deux ans après son dernier podium, le département de la Loire revient dans la lumière et décroche le bronze (+4.41% de progression et 43 boîtes, que se partagent Hin-Ciste (14 cistes pour sa série "Randohuit"... cherchez l'erreur !) et Belu).
La Loire et Belu, qui se retrouvent à nouveau associés dans la conquête de la 1000e boîte du département, cachée le 18/01/2014 et sobrement baptisée "la 42000". Tandis que, de l'autre côté des Pyrénées, Crocor a fêté à sa façon la fin de l'année en allant déposer le 30/12/2013, au terme de sa "balade le long des chemins de ronde", la 300e ciste espagnole.

En région parisienne, JMLV poursuit sa quête des numéros spéciaux : après le 110000, caché dans les Yvelines début novembre 2013, voici qu'il empoche le 111111, caché cette fois-ci en Essonne... Et déjà, d'autres échéances se profilent à l'horizon, avec la 100000e ciste de France (que je prévois fin février) et la 10000e ciste d'Ile-de-France (pour juillet ?). La région parisienne, actuellement la plus fournie en cistes (9687 au 29/01/2014) sera-t-elle d'ailleurs la première à atteindre le cap 10000, talonnée qu'elle est, désormais, par Rhône-Alpes (9598 à la même date) ? Réponse dans les prochains mois...

Concernant les caps franchis à titre individuel, on notera les nominations de trois nouveaux Emiles, en les personnes des Morindadaie le 29/12/2013 (310e membre) et Heliosunbé le 12/01/2014 (311e), dont vous retrouverez les portraits dans ce numéro, et Payofre le 17/01/2014 (321e) avec qui vous ferez peut-être plus ample connaissance dans le Ciste-Thématique de mars... Le cap 3000 s'enrichit lui aussi de trois nouveaux éléments : Bruno1967 le 04/01/2014 (55e membre), les Broussards le 12/01/2014 (56e) et Gadjo le 19/01/2014 (57e), à qui les interventions sur les diverses cartocistes laissent apparemment un peu de temps pour chercher - et trouver - quelques boîtes... Citons enfin Teroco, 19e Cisteur à atteindre le cap 5000 (le 16/01/2014) et dont on ne sait pas trop, de Saint Mille ou de Très Saint Sa(u)veur, le titre qu'il arborera avec le plus de fierté.

Du côté des Cacheurs, enfin, Prof76 poursuit sa marche forcée, en franchissant allègrement le cap des 300 boîtes le 30/12/2013, deux mois seulement après s'être acquitté du cap 200 ! Un cap 200 qu'ont atteint pour leur part Iris39 (le 20/01/2014) et Maya et son cri-cri (le lendemain). Prochaine cible probable pour Prof76 : rejoindre Lidof qui, lui, s'est adjugé le cap 400 dès le 07/01/2014...

 

* pas un jour sans ciste ! 

 

L'ESSENTIEL
 

 
Dans quelques mois paraîtra le centième numéro du Ciste-Thématique ! 
 
Pour cette occasion, l'équipe de rédaction vous met aujourd'hui à contribution...Dans quelques mois paraîtra le centième numéro du Ciste-Thématique !

Envoyez-nous une photo de ciel, peut-être deux... le ciel à toute heure, sous toutes les conditions météo, à toute saison...

Et pour le numéro cent... nous les publierons, les 100 ciels !

Près de trente Cisteurs nous ont déjà adressé leurs clichés...

À vos objectifs !
 
 
 
 
 

LE COIN LITTÉRAIRE
 

Un court décrochage hilarant par le marché aux bovins et le tournage du film commence. Ne manquez pas la rencontre entre Eliane de Buridan et nos deux héros ! C'est un morceau d'anthologie...

Le grand marché aux bovins de St Marcelin éclipsa pour un temps l'excitation suscitée par le tournage du film, qui débuterait lundi.
La manifestation connut un franc succès, comme d'habitude. On palpa du faux-filet, on supputa des entrecôtes, on inventoria de l'aloyau. Les génisses gravides furent copieusement tripotées, et les parties intimes des taurillons furent soupesées par des mains expertes.

Au grand dam du boucher Alemery, le concours de la meilleure tête de veau gribiche fut remporté par son confrère Lazlo Sisse, boucher à Grimouillis-sur-Orge. Le prix de la plumeuse de volaille la plus rapide alla à Martine Hidrail, qui dépouilla une oie de quatre kilos en une minute et quarante-trois secondes, record battu.

Le concours d'élégance agricole fut remporté par Théodore Asseteur et Madame, très chics en Massey-Ferguson 8400 Dyna-VT à moteur Sisu Diesel quatre soupapes avec injection à rampe commune. Le deuxième prix fut attribué à Sylvestre Bodemin-Oniranajet, en Goldoni 1050 qui, malgré sa sciatique eut un port altier particulièrement apprécié. Enfin, le Grand Prix du Jury alla à Homère Dalor et Madame, très élégants en Kubota STA 35 à deux distributeurs auxiliaires et inverseur à collier. Souffrant d'une gastro-entérite, Georgette Touskejavale avait confié à son amie Jessica Binet le soin de défiler à sa place avec son motoculteur Staub à différentiel et jantes alu.

Le Président des comices agricoles, Quentin Robinaifuit-Saénerve, remit une médaille d'or et d'argent à Louis Fine et à Alphonse Danletas pour l'évacuation de leur lisier par ferroutage vers les nappes phréatiques bretonnes.

Enfin, alors que la Fanfare du Club des Coeurs Solitaires du sergent Poivre interprétait "La victoire en chantant", la barrière fut ouverte par l'innocente main de la jeune Laura Delacné qui présenta Pervenche, un taureau culard Blanc-Bleu Belge pesant 1256 kg. La journée se clôtura par la remise du diplôme à son propriétaire, Bastien Voiladuboudin, éleveur à Moignon-en-Puthay.

A la tribune, debout, Sanchez Nisofa remercia tous les participants et leur donna rendez-vous à l'année prochaine.

Le public se dispersa.

Le lendemain, dimanche, beaucoup de Marcepoulairois et de Marcepoulairoises sifflaient "J'aurais voulu être un artiiiiiste", ou fredonnaient "Je me voyais déjà".
La nuit de dimanche à lundi fut peuplée de rêves de gloire et certains, avant de s'endormir, taillèrent un crayon pour signer des autographes.

Le lundi, sur la place du marché de St Marcelin, le bus de la production embarqua tout ce beau monde à huit heures pétantes, et prit la route du château de Mortaigne.

Le premier coup de manivelle était prévu à dix heures.

Dès l'arrivée du bus, on fit descendre les figurants au pas de charge. Ceux qui devaient apparaître dès les premières scènes furent envoyés à l'habillage, puis au maquillage. On remit un script aux figurants intelligents.

Parmi eux, Gaston Chambier. Déguisé en gueux et coiffé d'un bonnet qui le faisait ressembler à un clocher orthodoxe, il était assis devant une glace, le col entouré de Kleenex. La maquilleuse lui badigeonna la truffe de rouge pour bien accrocher la lumière. En se regardant dans le miroir, Chambier eut l'impression de regarder Achille Zavatta dans les yeux, et ça lui plaisait bien. Sur ses genoux reposait le script de la journée, avec ses réparties. En fait, il n'y en avait qu'une : il devait répondre : "Oui, not' bon maître" au Chevalier Tristan Noir qui lui intimait l'ordre d'attiser les braises et de vider les latrines. Consciencieux jusqu'au trognon, il commença à répéter son rôle à voix haute jusqu'au moment où la maquilleuse hurla que vraiment, là, elle n'en pouvait plus.

Si Gaston Chambier était satisfait de son personnage, en revanche Lydie Ott, elle, était très mécontente du sien. En découvrant que son rôle consistait à faire "Picou-picou-picou" et à jeter du grain à la volaille de la basse-cour, elle repéra la caravane du réalisateur Jean Transsène. Elle s'y engouffra. Dix minutes plus tard, elle en ressortit avec un large sourire et un nouveau rôle : celui de Manon, la soubrette de la comtesse Irma Pridan-Sébras interprétée par la star Eliane de Buridan. Le réalisateur sortit après elle en rajustant son pantalon, passablement essoufflé.

- Ah... c'est bien ce qui me semblait, fit Pichon : faut coucher dans ce métier !
- Tu l'as dit mon gars ! répliqua Gaston en se levant.

Il faut dire qu'il avait trouvé le plus beau siège de la production : il était assis sur la glacière de la régie, et nos deux compères faisaient l'inventaire trois fois tous les quarts d'heures.

Harry Mambeu et Nora Palapodlours, un footballeur et sa compagne, étaient attendus pour un bout d'essai. Le temps de faire les retouches sur les costumes, les figurants furent appelés dans la cour du château par haut-parleur.

- Ça y est, ça commence, dit Chambier.
- Toupy or not Toupy, fit Ernest en regardant sa bière dans les yeux...

Ils virent alors arriver une dizaine de figurants qui portaient des culottes rouges moulantes et des hauts bleus, et étaient coiffés d'une toque rouge. Ils seprécipitèrent vers le perron du château en hurlant :

- Vive la Révolution, mort aux tyrans !
- Coupez ! dit le réalisateur qui était assis sur une petite chaise pliante.

Les figurants s'arrêtèrent et se dispersèrent dans le parc. Puis une femme habillée en duchesse sortit, traînée par deux malabars, l'arme au poing. Elle gémissait, et s'affaissa sur les marches.
- Coupez ! dit à nouveau le réalisateur.

Ces scénettes réjouissaient Gaston et Ernest qui s'amusèrent ainsi jusqu'à midi. Comme personne ne les appelait et qu'ils commençaient à avoir faim, ils quittèrent leur poste sur la glacière et partirent aux cuisines.
Les nourritures solides appelant quelques accompagnements liquides, ils furent très vite bourrés. Comme nos deux compères étaient d'un naturel assez créatif, ils ne tardèrent pas à commettre quelques énormes conneries dont ils avaient le secret.
Le Marcepoulairois déjeunant à l'heure, ils ne furent pas surpris de retrouver les huit figurants attablés autour de la table massive en bois de chêne de la cuisine du marquis Cageon. Huguette était aux fourneaux et faisait rôtir un gigot dont l'odeur anima les papilles de Gaston. On leur céda deux places. Ils commençaient à tartiner sur une longue tranche de pain de mie un délicieux pâté de foie gras, lorsqu'apparut la plus ravissante des créatures : Eliane de Buridan, vêtue d'une admirable robe moulante, les cheveux relevés en chignon, les yeux cachés par des lunettes de soleil.

- J'ai faim, dit-elle.

Elle s'installa là où il y avait de la place. Pour son malheur, ce fut à côté des deux compères. Tout d'abord ils ne réagirent pas, se contentant de l'observer du coin de l'oeil. Puis Chambier se pencha vers elle et dit, la bouche pleine :

- Je vous trouve mieux sur l'écran qu'en vrai.
- Ça tombe bien : je suis comédienne ! fit Eliane de Buridan d'un air pincé.

Pichon surenchérit :

- Et au cinéma ou à la télé, votre voix est mieux aussi...
- Qu'est-ce qu'elle a, ma voix ? demanda la jeune femme, la fourchette suspendue entre l'assiette et la bouche.
- Elle ressemble à celle de Donald quand il est enrhumé ! fit Pichon.

Les autres convives plongèrent dans leurs assiettes. Dans la cuisine, l'ambiance était tellement épaisse qu'on aurait pu la couper en morceaux.
Eliane de Buridan s'étouffait presque de colère. Elle ouvrit la bouche, mais Chambier ne lui laissa pas le temps de placer un mot :

- Ce que veut dire mon ami ici présent, c'est que vous avez un joli fignedé et une belle laiterie ! Mais ça ne suffit pas pour devenir une star, si vous voulez que je vous dise.
- Excusez-moi, Messieurs, mais qui êtes-vous, et qu'est-ce qui vous autorise à donner votre opinion sur des acteurs professionnels ? Vous êtes professeurs d'art dramatique, peut-être ? Des vedettes étrangères ?

- Non, fit Pichon. Mais en tant que spectateur de vos films, je donne mon avis !

- Eh bien, gardez-le pour vous ! grinça Eliane de Buridan. Votre avis, vous me le donnerez quand je vous demanderai comment vous trayez vos poules !

Les deux compères poursuivirent leur discussion sans s'occuper davantage de leur voisine, mais en échangeant à voix haute des considérations sur la moralité douteuse des actrices en général, et sur celle des Françaises en particulier.
Un assistant de la production fit son apparition en compagnie du régisseur. Il demanda à Eliane de Buridan d'aller se préparer, la scène suivante devant être tournée dans vingt minutes. Elle se leva, non sans avoir jeté un regard noir aux deux compères. Dès qu'elle eut quitté la cuisine, le régisseur réclama le silence, consulta une feuille de papier et lança à voix haute :

- Monsieur... euh... Chambier Gaston ?
- Présent ! brailla Chambier en feignant un salut militaire.
- Vous allez à la retouche maquillage tout de suite. Rendez-vous dans la cour du château dans vingt minutes. Ça va être à vous.

L'épisode était un peu long mais la longueur s'imposait pour partager avec vous cette inoubliable rencontre.

 

 

LE CALENDRIER DE L'APRÈS
 
Quatre images, une ciste...
 

Voici 3 énigmes proposées par Touseg, Iris39 et Syluc.

 

Touseg

 

Iris39

 

 

Syluc

 


 Comme elles, vous pouvez défier nos lecteurs en nous adressant vos propres grilles !

 

MARABOUT'FICELLE
 
... par Iris39
 

"Marabout, bout de ficelle, selle de cheval..."


Les mots, suggérés plus ou moins directement, s'enchaînent les uns aux autres sans interruption phonétique... et la boucle est bouclée !

 

Chaque Marabout débute par le pseudo d'un Cisteur, identifié grâce à son avatar sur Newforez et qu'il faut reconnaître ou rechercher. 

Adressez vos réponses à : CISTE-THÉMATIQUE.

 

MOTS CROISÉS
 
... par Butterfly91
 

Une grille de Papillon à résoudre...

 

1. Cisteurs
2. Epincera
3. Mouillait*
4. Figures

A. Derniers plis
B. Joint
C. 58330
D. S'emploie pour chasser
E. Bassin
F. Hurle
G. Arbustes dont on mâche les feuilles

 *comme précisé sur le forum, une coquille s'est glissée dans cette grille, le mot trouvé est phonétiquement correct... veuillez nous en excuser... Ovive34

ÉNIGME MONÉGWASK
 


Préambule : Voici un jeu proposé par Bob d'Artois pour le Ciste-Thématique... 

Attention : même s'il se peut qu'il y ait réellement une ciste sur le spot virtuel de cette énigme monégwaske, elle est sans rapport avec ce jeu de divertissement.
Il n'y a pas de ciste en jeu
Amusez-vous bien !

 * * *

Localisation virtuelle : France

 

 

En t'aidant de la fabuleuse histoire de la numération des Monégwaskx, résous l'énigme suivante  :

 

((I+A)!).((A^(A+I)-I)!) + (A^A*((I+A)!)!)) +(A+A+I)! - ((A^(I+A)) + A)

Trouve le sqrt(cos(x))*cos(((A+I).(((A^(I+A)) + A)^A))x)+sqrt(abs(x))-((A^(I+A)-I)/((A^(I+A)) + A)) *((A^A)-x*x)^ (I/(((A^(I+A)) + A)^A)), sqrt((I+A)!)-x^A), -sqrt((I+A)!)-x^A) du [X]

 

 

 

 

Énigme proposée par Adopeste 
Proposez aussi la vôtre en écrivant à CISTE-THÉMATIQUE !

 

 

Le défi-rimes de notre dernière édition était : écusson, solution, maçon, frisson.

Sur les 4 quatrains soumis au sondage, les votes, très serrés jusqu'au dernier moment nous offrent l'occasion de les publier tous.

1e : Cleapotre
Dominant le vieux mur trônait un écusson
Frappé de deux fémurs... Les restes du maçon ?
De l'énigme, en tous cas, c'était la solution !
Et je plongeai mon bras, réprimant un frisson...

2e : Locotwister
Arrivé sur le spot, je réprime un frisson :
Ce symbole druidique est bien la solution.
"Repris en héraldique et outil de maçon".
Et soudain, le jackpot : Glissé sous l'écusson !

3e ex-aequo : Allo.hc
Toute énigme a sa solution
Bien sûr se fier à l'écusson
Car en haut du coli-maçon
Boîte assurée et grand frisson!

3e ex-aequo : Cst73
C'est quoi ce charabia écrit sur l'écusson ?
Et ces quatre tourelles, cernant un limaçon ?
Soudain alléluia ! C'est ça... la solution !
J'ai trouvé la chapelle, à moi le grand frisson !


Ce mois-ci, le "défi-rimes" est fourni conjointement par Cleapotre et Locotwister.

Tout le monde joue avec : cible, possible, charabia, tibia.

Petit rappel de la règle : comme pour "le bout rimé" de Newforez dont ce jeu s'inspire, les vers doivent être des octosyllabes, décasyllabes ou alexandrins. L'ordre des rimes est laissé libre.

Ce n'est pas imposé, mais une allusion, dans le quatrain, au monde des cistes sera certainement un plus au moment du sondage.

Les 10 premiers quatrains reçus seront soumis au sondage.
Délai maxi : 15 février 2014

Pensez à joindre 2 mots-rimes à votre envoi pour le défi suivant !...nous retiendrons les mots proposés par les 2 premiers.

Adressez vos oeuvres poétiques au Ciste-Thématique.

 

LA REDAC' FÊTE LA CHANDELEUR... 


LES BUGNES LYONNAISES FINES ET CROUSTILLANTES par Woodpecker

500 g de farine environ
4 oeufs
80 g de beurre
45 g de sucre
½ sachet de levure chimique
1 pincée de sel
30 ml de rhum

Tamiser farine et levure, faire un puits et ajouter sucre, sel, rhum, beurre fondu et oeufs battus. Mélanger d'abord à la cuillère puis à la main, on doit obtenir une pâte lisse et homogène qui ne colle pas aux doigts, ajouter au besoin un peu de farine...

Laisser reposer au moins une heure ou toute la nuit dans un endroit frais (mais pas au frigo) sous plastique.

Diviser en boulettes pour étaler au laminoir (machine à pâtes) sinon au rouleau le plus finement possible : il faut pratiquement pouvoir deviner le plan de travail de dessous par transparence... Attention : la consistance de la pâte ne doit pas être trop molle sinon, vous devrez fariner souvent le plan de travail ce qui fera rapidement des dépôts de farine brûlée dans la friture...

 


 

Découper des rectangles à la roulette crantée, faire une fente au milieu (s'enquiquiner au besoin à passer une des extrémités dans la fente pour faire un tortillon qui rendra le rangement plus fastidieux...), cuire dans une huile bien chaude quelques secondes de chaque côté, déposer sur de l'essuie-tout pour absorber un maximum de graisse. (astuce : je range celles qui ne seront pas englouties le jour-même sur de nouvelles feuilles d'essuie-tout car le papier continuera à "dégraisser" les bugnes).

 


 

Saupoudrer de sucre glace juste avant de servir.

 (Avec 1/2 quantité de pâte, j'ai fait 70 bugnes environ...)


CRÊPES BELGES A LA CASSONADE par Butterfly91 

Pour une douzaine de crêpes : 

250g de farine tamisée
1 pincée de sel
3 œufs
½ litre de lait
50g de beurre fondu

 

 

Mettre la farine tamisée et le sel, faire un puits et ajouter les œufs entiers.
Afin de ne pas avoir de grumeaux, il faut mettre très peu de lait (150ml) et bien tout mélanger afin d'obtenir une pâte bien homogène. Ajouter le restant de lait, mélanger et terminer en ajoutant le beurre fondu.
Laisser reposer la pâte au moins une heure.
Dans une poêle bouillante (mettre une goutte d'eau dans la poêle, elle doit s'évaporer de suite) verser une petite louche de pâte et tourner la poêle afin de bien répartir la pâte.
Cuire 30 secondes d'un côté, puis 15 secondes de l'autre.
Les empiler les unes sur les autres, en les maintenant couvertes au chaud dans le four à 50°.

Saupoudrer les crêpes de cassonade et les rouler.

Bon appétit !

 

 

PANCAKES AUX M&Ms par Ado'

Pour  12 pancakes environ :

- 170 g de farine
- 2 cuillères à soupe de sucre
- 2 oeufs
- 2 cuillères à soupe d'huile
- 1 demi-sachet de levure chimique
- 1 pincée de sel
- 30 cl de lait
- 50 g de M&Ms Crispy ou Peanut
- des M&Ms choco pour les gourmands

Battre les oeufs, le sel et le sucre.

Ajouter le lait, l'huile, la farine et la levure. La pâte doit être un peu plus épaisse qu'une pâte à crêpes.

Laisser reposer le temps de concasser les M&Ms et les ajouter à la pâte.


Faire chauffer une petite poêle à blinis avec un peu de matière grasse et verser une petite louche de pâte.

Ajouter des M&Ms choco.

Lorsque des bulles apparaissent à la surface du pancake, le retourner et le laisser cuire une petite minute. Réserver.

 LES GARS LETTO, SARAH ZIN ET ALAIN DUCTION... par Ovive34

Bientôt février, je me décide à faire des crêpes pour les publier dans le Ciste-Thématique...
Une livre de farine de sarrasin, un litre d'eau, du gros sel, un oeuf... ça m'a l'air assez simple...
La recette est inscrite sur le paquet, je ne peux pas me tromper...

Ah si ! Cherchez l'erreur !

Ben mon coco, me v'là bien ! J'vais improviser...

La pâte est prête, je la laisse reposer un bon moment...

Quelques heures plus tard, je suis prête à étrenner mes poêles à crêpes... Deux poêles pour aller plus vite...
L'induction elle aussi va plus vite, trop vite pour moi, ou bien je suis trop lente... Je soulève une poêle pour y mettre de la pâte...
Beep beep... La plaque menace de s'éteindre je suis trop lente... J'étale la pâte dans la poêle, la pose sur la plaque que je rallume puis passe à l'autre poêle, la soulève pour y verser une louche de p... beep beep... Nouvelle menace, je me dépêche tout en essayant de faire des crêpes (on dit galettes ?) qui ne soient ni trop épaisses ni trop fragiles...
Bien sûr, les premières ratent (je suis vraiment une piètre cuisinière !)... Les suivantes aussi... Vais-je y arriver ?

 

 Drôles de formes !

 

 

INSOLITE
 
Rien d'impossible ! par Coeurvaillant !
 

La vache !
 
 

L'INDEX DU CISTE-THÉMATIQUE
 

Vous recherchez un ancien article de Ciste-Thématique ?

Il vous est possible de consulter l'index des articles parus dans Ciste-Thématique depuis le numéro 1.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer ICI.

 


 

Inscription à votre journal... par Ovive34 

Vous aimeriez recevoir de nouveau un petit message vous avertissant de la parution de votre journal préféré ?

Inscrivez-vous ICI et nous vous préviendrons dès sa parution !

 

STATISTIQUES
 
Décembre 2013 Cistes cachées : 686, Nb d'échanges : 7684, Nb d’inscrits : 380.
 

FORUM NEWFOREZ & CISTES.NET
 

Quelques précisions concernant le forum

Nous recevons assez régulièrement des messages concernant le forum Newforez. Nous rappelons que le forum ne nous appartient pas. En effet, bien que le vocable "cistes.net" figure dans l'URL du forum, ce dernier est complètement indépendant de nous, et nous ne pouvons donc rien faire pour résoudre les éventuels problèmes que vous y rencontreriez.

Pour toute question concernant ce forum, vous devez vous adresser à ses administrateurs, le redoutable Docteur Jekyll et Phileas ou aux modérateurs régionaux.


Quelques précisions concernant l'équipe de la rédaction

Nous recevons aussi de temps en temps des messages concernant cistes.net. Nous vous rappelons que le Ciste-Thématique est réalisé par une équipe de Cisteurs, comme vous, et que nous ne possédons pas les clés de cistes.net.

Pour toute question sur cistes.net, vous devez cliquer sur le bouton "Ecrire au webmestre" sur la page d'accueil de cistes.net. Et ne manquez pas, avant d'écrire, de bien respecter les recommandations écrites en rouge au-dessus du champ de saisie du message. Merci d'avance !

 

 
 
 
 
 
 

Ont participé à l'élaboration de cette newsletter : Arsène, Coeurvaillant, Héliosunbé, Iris39, Morindadaie, Syluc, Touseg, Triacon, Adopeste, Butterfly91, Castafiore, Chamix, Cleapotre, Crevette76, Domisoleil, Philippe d'Euck, Woodpecker et Ovive34.

  


Les solutions et résultats des jeux du dernier numéro de Ciste-Thématique sont sur Newforez.

C'est ICI !

 

 

 


Pour toute suggestion, proposition de sujets, anecdotes, photos, bons plans, courrier des lecteurs, curiosités locales, conseils, réunions de Cisteurs, et tout ce qui vous ferait plaisir : ECRIRE A CISTE-THEMATIQUE.

Afin que nous sachions que votre texte concerne la Lettre d'Information, merci de le préciser.
Reproduction interdite sauf autorisation